Shri Mahalakshmi Puja, Kalwe 1992

(India)

1992-12-30 Mahalakshmi Puja Talk, The Universal Love, Kalwe, India, 43' Download subtitles: EN,ESView subtitles:
Download video (standard quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Transcribe/Translate oTranscribe

Feedback
Share

Shri Mahalakshmi Puja. Kalwe (India), 30 December 1992.

English transcript: UNverified
Traduction: NON vérifiée. Ver 1/1/2014.

(Ce jour-là, les Sahaja Yogis du tour s’inquiétaient beaucoup de leurs horaires d’avion et de l’heure à laquelle ils devaient partir…)

…/… Ceux qui se sont inquiétés devraient entrer en méditation profonde. Vous devez comprendre que vous vous insultez vous-même. Vous êtes des Saints, pourquoi s’inquiéter de quel avion vous allez prendre, ou de celui que vous n’allez pas prendre? Ceci montre que votre niveau est très bas. Absolument. Tout ceux qui se sont fait du soucis, vous êtes venus ici sous ma protection et vous repartirez sous ma protection. J’étais si malade ce matin que j’ai pensé annuler le puja. Vous devez savoir que vous êtes une partie de mon être, je vous ai mis dans mon corps et vous devez vous y tenir correctement.
En ce jour si auspicieux, nous nous sommes rassemblés ici pour accomplir ce puja spécial, que je dédierais à Mahalakshmi, car il a quelque chose à voir avec l’industrie de ce pays et avec celle du monde entier. A moins que les aventures humaines ne soient reliées à Dieu, elles ne peuvent atteindre leur statut, ni leur état de perfection. C’est la raison pour laquelle il y a autant de problèmes en occident, où les gens sont supposés être très intelligents, très distingués, très équipés et bien éduqués. On voit apparaître des récessions, et ce genre de choses, parce que les gens ne sont pas équilibrés.
Ils ne savent pas qu’il existe le pouvoir de Dieu, que ce pouvoir fait tout et que ces choses arrivent lorsqu’on le néglige.
Il faut savoir que pour tout ce que l’on fait, on utilise les ressources de la terre Mère. Si cela est fait pour une raison juste, pour construire, aider les autres en conservant un équilibre, la terre Mère peut penser. Elle peut produire encore et encore tout ce qu’elle a produit dans le passé. Elle peut produire pour les gens sensés, en harmonie avec Dieu, ceux qui ne gagne pas de l’argent pour eux-mêmes, pour servir leur propre intérêt, ceux qui pensent en totalité et réfléchissent sur ce qu’ils peuvent attendre de leurs actions. C’est comme cela qu’une industrie peut marcher.
Vous avez vu comment l’industrie a fleuri au Japon, contrairement à la spiritualité. Les gens n’y sont pas du tout heureux, les enfants souffrent, les familles souffrent, l’argent ne peut donner le bien-être total aux hommes. Il faut trouver un équilibre, spécialement dans notre paysl’Inde.
Dieu merci, nous n’avons pas eu une industrie aussi galopante. C’est comme cela que nous avons évité de nombreux problèmes dont les Occidentaux souffrent et dont les Indiens ne sont pas même conscients. Ils sont persuadés que vous vivez confortablement dans vos pays.
L’industrie doit aller de paire avec l’artisanat et les industriels doivent aussi veiller sur les artistes. Sinon, qui le fera à leur place?
Comment créeront-ils l’équilibre entre l’art et l’industrie? L’art est tellement relaxant pour les gens qui travaillent dur. Ils travaillent toute la journée, puis vient la musique, où quelque chose d’artistique pour les soulager, leur apporter la paix, les calmer, les équilibrer. Ainsi, je dirais que toutes les industries doivent ce mettre à l’art et produire des choses. J’ai souvent dit à Rajesh d’essayer de faire quelque chose d’artistique avec les déchets d’acier, c’est une bonne idée et ils ont essayé. D’un autre côté, il ne faut pas regarder l’industrie avec mépris, comme c’est le cas dans notre pays, comme si les industriels étaient les plus grands voleurs et les politiciens les saints de ce pays. C’est le contraire, je pense. L’industrie devrait être traitée avec respect, on doit comprendre son importance. Si les industriels deviennent éclairés, ils peuvent faire énormément, pas seulement pour leur propre pays, mais aussi pour les personnes dont ils ont la charge.
Dans le principe de Mahalakhsmi, Mahalakhsmi a plusieurs mudrasPostures ou gestes divins. Un des mudras est qu’elle met sa main droite comme ceci. Cette main droite protège les gens qui dépendent ou sont au service d’un homme riche, ou d’un industriel si vous voulez. En Inde, traiter quelqu’un de riche, c’est abuser de lui. Personne n’apprécie. Les riches sont toujours montrés comme les pires de la terre, ce qui n’est pas le cas. De ma propre expérience, ce n’est pas le cas. Un pauvre peut être terrible aussi. Nous avons eu l’expérience à Ganapatipule de gens très pauvres s’étant comportés très bizarrement, des « supposés pauvres ». Il devrait y avoir équilibre entre la compréhension des pauvres vis à vis des riches et des riches vis a vis des pauvres. Vous trouverez par la suite que l’on n’attachera plus autant d’importance à la richesse ou à la pauvreté mais plutôt à la richesse de l’esprit. Les nations Sahaj seront comme cela: la richesse du coeur, la spiritualité, l’union avec le divin deviendront le plus grand bienfait pour tous.

Pourtant nous continuons à nous battre pour être là où beaucoup sont. Nous piquons des « colères matérialistes », ou nous sombrons dans une inquiétude stupide. Attention à tout cela. Si vous pouvez tenir le char du progrès et aller toujours plus vite, nous allons créer un nouveau monde, un monde d’harmonie parfaite, de paix parfaite, de joie, d’amour. Vous êtes ceux qui doivent faire le travail, je ne peux pas le faire moi-même. Si j’avais pu, je ne vous aurais pas demandé de rejoindre Sahaja Yoga. C’est comme un char et ses chevaux. Il faut guider les chevaux, le conducteur ne peut pas guider le char. De la même manière, vous devez comprendre votre responsabilité, comprendre que nous accomplissons la tâche la plus élevée. Je ne parle pas uniquement de l’industrie, du capital ou du travail, je parle de la totalité du bien-être. Bien sur, ceci fait partie de cela, mais sans aucun doute, il faut établir l’équilibre avec la totalité. Il faut penser à un bien-être total. Quand on commence à penser un bien-être total, la première chose à se demander est de savoir si on peut y parvenir. Peut-on y parvenir? Avons-nous atteint le bien-être total? L’avons-nous atteint? Nous nous inquiétons toujours de savoir si on aura notre avion! Nous sommes tellement terre à terre, tellement petit, si petit. Avec un bandhan, vous pouvez contrôler n’importe quel avion, n’importe quel situation et au lieu de cela, vous vous inquiétez de choses qui sont totalement sous votre contrôle. Essayons de réfléchir sur cette totalité. Qu’est donc cette totalité dont Mère parle? Dans cette totalité, on doit créer un monde de gens qui n’ont plus peur. Il faut que la peur disparaisse. Derrière cette nervosité insensée, se cache la peur. Pour cela, Mahalakhsmi donne un vaida. Sous sa protection, vous passez au delà de la peur, vous êtes protégés. Mais si vous ne voulez pas croire en vous-même, si vous ne voulez pas croire en sa protection, personne ne peut vous aider, parce que tout est mythique pour vous. Dans nos entreprises, vous ne devez avoir peur de rien, Dieu est avec vous, c’est un fait, c’est la vérité.
Essayez simplement, mais si vous essayez avec votre ego, vous tombez dans le piège de la peur. J’ai constaté que les gens égoïstes sont aussi les plus terrorisés et les plus paniqués. La raison, c’est qu’ils paniquent les autres et donc pensent qu’ils pourront être paniqués un jour.
Quand les Anglais étaient ici en Inde, nous étions tous terrorisés par eux. Aujourd’hui en Angleterre, je constate que toutes les familles anglaises ont peur des autres. Ils vont juste entrebâiller leur porte pour voir qui est là et la refermer. Ils ont si peur, je m’étonne de ces mêmes Anglais qui nous ont gouvernés et devant qui nous étions comme ensorcelés. Ce sont eux qui ont peur de nous aujourd’hui, ceci parce que lorsqu’un égoïste essaie de dominer les autres, il voit sa propre image dans un miroir et pense que l’autre veut aussi le dominer. C’est comme cela que la peur fait son chemin dans notre tête. Nous cédons à toutes sortes de frénésies à causes de peurs mythiques. C’est l’ego qui crée la peur. Une personne sans ego n’aura jamais peur, elle n’a jamais blessé quiconque, pourquoi aurait-elle peur? Dieu prendra soin d’un tel homme ou d’une telle femme. Quand vous abandonnez votre ego à Dieu, c’est lui qui prend les commandes. A ceux qui garde leur ego, il dit OK, vas-y, utilise ton ego, essaie de te protéger, coupe toi la gorge, voilà. Lorsque je parle de bienveillance totale, c’est de votre bienveillance totale que je veux parler. Tout d’abord, la peur doit quitter complètement votre être si vous croyez en Dieu tout puissant. On dit vous êtes Dieu tout puissant, vous êtes le tout puissant ci, vous êtes le tout puissant là, c’est du bavardage. Si vous croyez en la toute puissance de Dieu et si vous êtes connecté avec lui, pourquoi auriez vous peur de quoi que ce soit? Maintenant, lorsqu’on dit n’ayez plus peur, l’autre extrême montre son nez. On a pas peur, on peut faire ce que l’on veut, on peut tout faire nous-mêmes, pas la peine d’en informer qui que ce soit. Vous devez en informez Dieu, vous devez lui demander la permission de faire ce que vous voulez faire, vous devez informer sa Darbadha, sa Court, dire voilà on pense faire ceci ou cela. Mais vous pensez être Dieu lui-même! vous n’êtes pas Dieu! Voila pourquoi la contre partie de n’avoir peur de rien ni personne, c’est cette sorte de comportement arbitraire, très dangereux pour Sahaja Yoga, pour vous-même et pour les autres. L’autre peur que j’ai, moi, c’est que lorsque je veux vous dire quelque chose, 99% d’entre vous comprennent qu’il s’agit de votre bien, que c’est pour votre bien, alors que bien 1% des gens réagissent, parce qu’ils ont trop d’ego, qu’ils refusent cela, qu’ils ne pensent pas à leur propre bien. Ils ne comprennent pas que si je leur dit tout cela, c’est pour qu’ils atteignent la perfection, la totalité. Au contraire, ils adoptent une attitude fausse, un autre non sens! Chacun doit développer une sorte d’indifférence envers ces personnes qui, sans que cela soit nécessaire, vont à l’autre limite de leur propre destruction et refusent de voir ce qui est en cause dans ce que je dis. Il n’y a que moi qui puisse vous dire tout cela, sinon qui le fera? C’est à moi de vous dire ce qui ne va pas, ce que vous avez fait de mal, et vous devez changer! Voila un autre style de réaction, ne pas être intéressé par son propre bien, ni par le bien de ses enfants, ni celui de son pays, ni celui du monde entier. Pourquoi êtes vous dans Sahaja Yoga? Posez vous une seule question. Bien sûr pour votre évolution, mais pourquoi évoluer? Si on installe un tube à néon, qu’elle en ait la raison? Il faut utiliser ce tube à néon mais dans quel but? Il faut y mettre la lumière. Si ce néon ne donne pas de lumière, quelle utilité a-t-il? De la même manière, pourquoi venir dans Sahaja Yoga si vous ne pouvez pas devenir la lumière du Divin? Vous tous, chacun d’entre vous, vous n’êtes pas des gens insignifiants, personne, simplement vous ne réalisez pas qui vous êtes. Vous conservez ces drôles de conditionnements qui vous suggèrent que vous êtes bon à rien. Vous pouvez tous arriver. Imaginez le nombre de personnes que l’on est. Si chacun réalisait son propre bien, cela se manifesterait à l’extérieur, c’est un fait.

L’attention est aussi très importante. Ayez l’attention sur votre propre perfection et sur votre bienveillance totale. Voilà encore un point à côté duquel les gens passent. Ils cherchent ce qui ne va pas chez les autres, au lieu de chercher ce qui ne va pas chez eux. Mais voilà, si vous regardez les autres, qu’allez vous en retirer? Je n’arrive pas à comprendre. Si quelqu’un fait fausse route, ou se conduit mal, ou est mauvais, même si vous portez votre attention sur lui, que pouvez-vous y faire? Si par contre, vous avez quelque chose de faux, vous avez tous les droits, et tous les contrôles pour vous corriger. Je crois que s’est une spécialité indienne de chercher le mal chez les autres. Ils ne verront jamais ce qui ne va pas chez eux. Leur attention est invariablement portée sur les défauts des autres. Comment pouvons-nous nous améliorer? Au contraire, si vous recherchez le mal, vous deviendrez encore plus mauvais. C’est le côté singe des êtres humains. Si vous voyez quelqu’un avoir un certain comportement, vous dites Mère, c’est un Sahaja Yogi, s’il fait ceci ou cela, pourquoi pas moi? Mais qui dit que c’est un Sahaja Yogi? Sahaja Yogi n’est pas une marque, ni un certificat, ni une espèce d’organisation. C’est le statut qui vous est propre et que vous avez atteint. N’importe qui peut se proclamer Sahaja Yogi, après tout je ne peux pas l’en empêcher, je ne suis pas comme cela. J’ai même vu des gens, des fous, être des Sahaja Yogis. Ils sont fous depuis des décennies, mais ils sont Sahaja Yogi. Voyez vous-même, suis-je un Sahaja Yogi ou non, avant de vous donner le certificat, faites cette recherche.
Malgré tout cela, il faut que je dise ma satisfaction, je n’ai jamais espéré que tant de gens aient leur réalisation, jamais. Bien sûr, je savais que j’avais développé un modus operandi de masse, mais je n’ai jamais attendu quelque chose. C’est arrivé.
Aujourd’hui, je dois attendre de vous que vous atteignez le sommet, la position la plus haute, le Paramapadha, comme ils disent, le pôle nord ou le « meru », où vous êtes absolument « atalha », où rien ne peut vous déranger.
C’est ce que j’espère, et je suis sûre que vous observerez ma demande.

(Shri Mataji parle ensuite en Marathi, puis en Hindi avant de reprendre en anglais).

Il faut que je vous le dise en Anglais. J’ai déjà parlé de Namadeva et Gura Kumbar. Lorsqu’ils se sont rencontrés, Namadeva vit que Gura Kumbar avait besoin d’argile pour sa poterie. Il alla vers lui et s’arrêta, étonné. Il dit alors « Je suis venu pour voir le sans forme, c’est-à-dire les vibrations, mais le sans forme a pris forme ».
C’est l’appréciation que l’on devrait avoir, qu’un Sahaja Yogi devrait avoir pour un autre. Tous les Sahaja Yogis sont des pierres précieuses, la simple pensée d’une pierre précieuse devrait vous donner de la joie. Dans toutes les vies, tous les styles, tous les domaines, les dimensions, on devrait avoir ce genre de sentiment. Les musulmans, les hindous, les chrétiens, ce n’est pas pour nous. Nous sommes tous des Sahaja Yogis et nous croyons en toutes les religions. Ce n’est pas simplement du respect. Nous avons la foi en chacune des religions. De la même manière que nous vénérons Shri Rama, nous vénérons Mahomet. De la même manière, pas moins, que nous vénérons Brahmadeva ou par exemple Dattatreya, nous vénérons Zoroastre. Il n’y a aucune différence. Ce n’est pas simplement avoir du respect, non, nous les vénérons de la même manière. Il n’est pas question de marquer notre différence suivant notre pays ou quoi que ce soit d’autre. Nous devons voir quels sont les défauts qui nous viennent de notre pays. J’entends souvent des Sahaja Yogis me dire, c’est typiquement anglais, typiquement français, typiquement italien, eux-mêmes le disent! Ce qu’il y a de plus important à comprendre, c’est que dans Sahaja Yoga, nous avons dépassé ces frontières. Elles n’existent plus, nous sommes parvenus à ce stade où nous ne sommes qu’Un et l’idée même d’un Sahaja Yogi, quel qui soit, un individu ou un groupe, devrait vous remplir de joie, vous apporter une vague de joie perpétuelle. Ceci parce que les Sahaja Yogis sont dans la forme de la joie, de la paix. A moins que vous n’arriviez à cette appréciation, on ne pas dire que vous êtes un Sahaja Yogi. C’est un des tests que j’ai vus. Vous m’aimez tous beaucoup, je sais, chacun d’entre vous. Mais tant que vous ne vous aimerez pas les uns les autres, comment pourrais-je être heureuse? Ainsi, spécialement aujourd’hui, lorsque ce principe de Mahalakhsmi est éveillé en vous, vous émergez du principe de Lakhsmi, qui vous rend un peu égoïste, centré sur vous même et vous parvenez à une nouvelle dimension de recherche, celle d’un système de valeurs plus élevé, quelque chose au-delà, sans limitations. Vous voyez, l’essence de ce principe de Mahalaskhmi n’est rien d’autre que votre recherche de l’Amour Universel. Dans son essence, c’est cela. Nous n’aimons pas les gens parce qu’ils appartiennent à tel où tel pays, ou ceci, ou cela, non, nous les aimons parce qu’ils sont partie intégrante de nous-mêmes. Nous formons Un avec eux.
Ceux qui aujourd’hui vénèrent Mahalakhsmi, devraient se réjouir de voir tant d’autres adorateurs réunis ici, tous étant une partie de nous-mêmes. C’est un sentiment si grand.
Je dois dire qu’au Maharashtra, c’est particulièrement terrible. Un Sahaja Yogi va faire un programme quelque part, dans un autre district, et le leader local commence à se révolter, comme celaUn bruit strident de micro avait retenti une seconde avant…. Qui êtes vous pour venir ici? C’est moi le leader. La lutte commence. C’est très surprenant. Comment cela peut-il arriver? Lorsque Namadeva alla au Punjab, Guru Nanak eut beaucoup de respect pour lui. Non seulement cela, mais il lui demanda d’écrire aussi en PunjabiLangue du Punjab. J’ai vu ce gros livre écrit par Namadeva. Rendez-vous compte que Guru Nanak a mis dans son Granth Sahib tous les saints du Maharashtra, parce qu’il savait qu’ils étaient des âmes réalisées, des âmes supérieures. Les sikhs se contentent de le lire sans que rien ne pénètre dans leur tête. Que peut-on y faire? Si à cette époque, les saints avaient autant d’amour les uns pour les autres, et pouvaient l’exprimer de cette manière, pourquoi pas nous, aujourd’hui, les Sahaja Yogis du monde entier? Disons que maintenant nous allons avoir un grand programme de réjouissances, où tous les Sahaja Yogis, les indiens, les autres, se rassembleront et danseront ensemble. Tout est là. Ne formez pas de groupes, mélangez-vous, connaissez-vous. Voilà ce qu’on va faire, connaître chacun des Sahaja Yogis du monde entier. Pour moi, il est très important que vous vous aimiez. C’est ce qui me rassurera le plus, me procurera la plus grande joie, c’est ce qui sera la réalisation et l’aboutissement de ma vie. Si quelqu’un a tord, écrivez-moi et je saurais ce qu’il en est. Immédiatement, je saurais par les vibrations. Personne ne peut me tromper. Voilà une chose sûre. Certaines personnes disent « on a dit ça à Mère ». Rien ne peut être dit à Mère, vous ne savez pas, je suis trop intelligente, je joue un peu, je connais chaque personne, je leur donne la corde pour se pendre un temps, mais ne croyez jamais que l’on peut me tromper et dire quoi que ce soit. J’écoute tout le monde, essayez!

Lorsque vous aimez un autre Sahaja Yogi, le processus d’amour en lui-même vous donne tellement de joie! Ainsi, soyez heureux, soyez joyeux, si certains ratent l’avion et bien voilà, vous resterez avec d’autres Sahaja Yogis, après tout vous êtes quelque part dans le monde, vous n’êtes pas perdu. Si vous êtes dans l’eau, vous êtes là, si vous êtes dans l’avion vous êtes ici. Qu’est ce que cela peut faire? Pourquoi est-il si important que cet avion soit réservé, que vous vous inquiétez de cela, que vous devez partir à telle heure, ce n’est pas nécessaire. Où que vous soyez, vous êtes avec des Sahaja Yogis. Pourquoi vous inquiéter? Vous êtes, voilà. Beaucoup de gens me disent, Mère, vous voyagez tant, pourquoi n’êtes-vous pas fatiguée? Mais je ne pense jamais que je suis en train de voyager, je pense simplement que je suis. C’est tout. Soit dans l’avion, soit ici, soit là, je suis, c’est tout. Il faut que je me dise que je suis en train de voyager, et j’oublie tout de suite. Vous êtes soit ici, soit en Angleterre, ou ailleurs, vous êtes là. Ou vous êtes ici. Alors pourquoi vous inquiéter? Spécialement avec les avions. Je pense que quelque chose ne va pas dans la génétique occidentale. Les avions entrent dans leur Kundalini, ils deviennent si bizarres avec les avions. Je n’ai jamais pu comprendre cela. Je leur ai donné tant de leçons pour leur montrer qu’il ne faut pas avoir ces comportements insensés! Pourtant ils continuent. Si je leur dis, ils se sentent coupables, puis ils recommencent. La prochaine fois, si l’avion est à 8 heures, partez à 9. L’avion vous attendra jusqu’à 10. C’est moi qui vous le dis. C’est arrivé, beaucoup peuvent en témoigner, on a beaucoup d’expériences. Elles n’ont pas été écrites, je veux dire, mais on sait de quelle manière les avions ont été retardés pour nous. Je n’ai jamais raté l’avion de toute ma vie, ou si c’est arrivé, c’est pour qu’il se passe de grandes choses. C’est important, c’est du théâtre.
Vous ne devriez avoir qu’un souci. Pourquoi ne puis-je pas aimer tout le monde comme moi-même? Je vous dis que seul cet Amour Universel vous apportera la confiance et un statut plus élevé. Pourquoi les saints ont-ils souffert pour vous? Pourquoi le Christ a-t-il souffert pour vous? Pourquoi Mahomet a-t-il souffert pour vous? Pourquoi vous a-t-on parlé de Dharma? Pourquoi Gyaneshwara a-t-il écrit la Gyaneshwari? Qu’en ont-ils gagné? La satisfaction de leur expression de l’Amour Universel. Tous les grands poètes, William Blake et les autres, n’ont fait ce qu’ils ont fait que par cet Amour Universel. Ils voulaient l’exprimer, pourquoi pas vous? Si vous voulez garder votre principe de Mahalakshmi brûlant, s’il vous plaît, efforcez-vous d’aimer chacun des Sahaja Yogis. C’est le message d’aujourd’hui, j’espère que vous comprendrez.

Que Dieu vous bénisse.

Je vous demanderais, voyez vous, les enfants occidentaux, les occidentaux assistent à tant de pujas, vous devez le savoir. Mais les Indiens ont à peine un puja ici où là. Les enfants n’ont pas d’occasions non plus, alors cette fois, que les enfants indiens viennent devant. D’accord? Et des indiennes. Merci.