Mahashivaratri Puja, S’en remettre

New Delhi (India)

1994-03-14 Sadashiva Puja Talk, Delhi, India, DP-RAW, 48' Download subtitles: DE,EN,FI,FR,IT,JA,LT,NL,PT,TRView subtitles: Add subtitles:
Download video (standard quality): Download video (full quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Listen on Soundcloud: Download audio:
Transcribe/Translate/Verify using oTranscribe


Feedback
Share

Mahashivaratri Puja. Delhi (Inde), 14 Mars 1994.

EnTVD 2018-0211 FrTVD 20200211

C’est un grand plaisir que des gens du monde entier se soient réunis pour vénérer Shiva. En fait, nous devrions dire que c’est Sadashiva que nous allons vénérer aujourd’hui. Vous savez quelle est la différence entre Sadashiva et Shri Shiva. Sadashiva est le Dieu Tout-puissant et Il est le témoin du jeu de la Mère Primordiale.

La combinaison entre Sadashiva et la Mère Primordiale Adi Shakti est exactement comme la lune et le clair de lune ou le soleil et la lumière du soleil. Nous ne pouvons pas comprendre une telle relation dans l’être humain, dans les mariages humains ou dans les relations humaines. Ainsi, quelle que soit la création d’Adi Shakti, qui est le désir de Sadashiva, Il en est témoin. Et lorsqu’il observe cette création, il en observe les moindres détails. Il est le témoin de l’univers entier et Il est également le témoin de cette Terre Mère, de toute la création faite par l’Adi Shakti. Son pouvoir est celui de témoin et le pouvoir de l’Adi Shakti est cette Puissance d’amour omniprésente

Ainsi, le Dieu Tout-puissant, le Père, le Père Primordial pouvons-nous dire, exprime son désir, son Iccha Shakti, en tant que la Mère Primordiale et Celle-ci exprime sa puissance en tant qu’amour. La relation entre les deux est donc extrêmement compréhensive, très profonde. Et quoi qu’Elle crée, si Elle trouve- s’Il trouve qu’il y a un problème ou qu’il y a des gens, des êtres humains en particulier, qui essaient d’entraver son travail, ou même les Dieux, qui ne sont pas les divinités, qui essaient d’exprimer leur ego, c’est Lui qui provoque leur destruction. C’est donc Lui qui est responsable de la puissance destructrice.

Il se reflète dans le cœur des êtres humains, parmi toutes les créations qu’Il fait vibrer. Mais cette pulsation est l’énergie de la Mère Primordiale. Et Il peut détruire tout ce qui va à l’encontre des plans de l’Adi Shakti. Adi Shakti est l’amour, elle pardonne et elle aime. Elle aime sa création. Elle veut que la création prospère, qu’elle atteigne le même niveau que celui pour lequel elle a été créée. Elle veut que les êtres humains atteignent le niveau qui leur permet d’entrer dans le Royaume de Dieu, le Royaume de Sadashiva où il y a la béatitude, le pardon, la joie.

Tout cela n’est possible que si vous vous êtes mis en quête, si vous avez aussi le désir inné d’être là. Ce désir en nous se reflète comme le reflet de la Mère Primordiale. Maintenant, ce désir est là et il y a aussi d’autres désirs mondains qui arrêtent la progression de votre évolution.

Dans Sahaja Yoga, nous n’avons jamais essayé de surmonter les désirs en prenant le sanyasa ou en s’enfuyant de la maison ou pour toutes sortes de raisons suggérées. En premier lieu, on obtient la lumière de l’Esprit. L’esprit est le reflet de Sadashiva. Dans cette lumière il nous montre, il nous montre simplement le chemin. L’esprit est comme une lumière qui brûle et qui montre le chemin. Dans ce chemin, vous devenez vous-même si sage que vous marchez dans la lumière de la sagesse, que vous marchez dans la lumière de la droiture, parce que tout ce qui est destructeur est considéré à travers la lumière de votre Esprit. Vous commencez à abandonner tout ce qui est destructeur. Personne n’a besoin de vous le dire : « Abandonnez ceci, abandonnez cela. » Vous le comprenez vous-même : « C’est mal et nous devrions y renoncer. » C’était, je devrais dire, ma propre compréhension des êtres humains. Car nous vivons une époque où les gens sont dans l’illusion la plus totale. Ils sont tout le temps en conflit, luttant même pour exister. Dans ces circonstances, tout aurait échoué si vous aviez commencé par prendre un sanyasa pour ensuite aller dans l’Himalaya et ainsi de suite.

S’il faut faire ceci pour les masses, quelque chose de radical doit être fait et heureusement J’ai pu trouver un moyen par lequel vous pouvez obtenir votre germination, votre Réalisation.

Maintenant, certaines personnes qui obtiennent la Réalisation doivent comprendre certaines choses parce que, comme vous le savez, il y a beaucoup de gens qui ont obtenu la Réalisation. Je ne sais pas combien, je ne compte pas. Mais ce qui leur manque, c’est de s’en remettre. C’est embarrassant à dire mais c’est un fait. C’est la seule condition du Sahaja Yoga moderne: vous devez vraiment vous en remettre. Si vous commencez à utiliser votre cerveau, si vous commencez à utiliser d’autres méthodes pour comprendre Sahaja Yoga, c’est impossible. Vous devez vous en remettre et – comme l’Islam n’est rien d’autre que le fait de s’en remettre, « Islam » signifie « s’en remettre » – et sans cela, il est impossible d’établir quiconque dans le Royaume de Dieu.

S’en remettre ne signifie pas renoncer à votre famille, à vos enfants ou à vos maisons et à vos biens. S’en remettre signifie ici abandonner son ego pour commencer, puis abandonner ses conditionnements.

Par exemple, l’autre jour, j’ai rencontré un homme qui souffre beaucoup. Alors je lui ai demandé : « Qui est ton gourou ? », alors il m’a donné un nom de gourou. Je lui ai répondu : « Il ne t’a pas fait de bien, vas-tu l’abandonner ? » Il a dit : « Demain ». J’ai dit : « Pourquoi pas aujourd’hui ? » Il a dit : « Aujourd’hui, mais je dois jeter toutes ses affaires. Alors demain matin, je le ferai ». J’ai dit : « Très bien, fais-le. » « Que dois-je jeter, Mère ? » J’ai dit :  » Tout ce avec quoi tu l’as vénéré, jette-le, jette-le. « 

Puis il a fait le tour de toute la maison, a cherché ce qui lui servait à le vénérer, il a rassemblé tout ce qu’il avait trouvé et l’a jeté à la mer. Et puis il a dit à la mer que : « Je suis désolé. J’ai beaucoup souffert à cause de cet homme, maintenant, s’il vous plaît, ne souffrez pas ».

Ce genre d’intelligence très pénétrante, si on ne l’a pas, on ne peut pas renoncer. On tient à cela.

J’en connais tant qui trouvent si difficile de se débarrasser de leurs conditionnements. C’est plus difficile que pour l’ego. Les conditionnements banals et les schémas de conditionnements que vous avez. Nous avons un premier conditionnement du fait d’être né en Inde ou en Angleterre ou n’importe où ailleurs. Après Sahaja Yoga, j’ai vu que la plupart des gens commencent tout à coup à voir ce qui ne va pas avec leurs compatriotes, ce qui ne va pas pour leur pays, ce qui ne va pas dans leur religion, ce qui ne va pas dans les livres qu’ils lisaient. C’est immédiat, ils commencent à le voir clairement, que c’était l’erreur, que c’est mal. Ils s’en moquent tous. Je l’ai vu partout dans le monde.

Personne ne dit que « Non, non, non, non, parce que nous sommes anglais, nous sommes les meilleurs, nous sommes russes donc nous sommes les meilleurs, ou nous sommes indiens, nous sommes les meilleurs ». Ils découvrent immédiatement ce qui ne va pas chez eux et pourquoi ces gens ne reçoivent pas la réalisation.

D’autre part, ils ressentent tant de compassion que « Mère, tant de gens n’ont pas eu leur réalisation. Pourquoi n’essayerions-nous pas de leur donner la réalisation ? C’est la double action de cette lumière. Tout d’abord, vous savez qu’il y a de la lumière et que vous êtes devenu la lumière. Ainsi, partout où va votre attention, vous commencez à voir la réalité et vous comprenez alors que ceci a été le conditionnement de notre pays, de notre société. Et puis ils abhorrent tout ce qui est mal, ils ne s’y identifient jamais.

Mais la première chose à faire, comme je l’ai dit, c’est de s’en remettre. En fait, en s’en remettant, on développe une sorte d’état dans lequel je dirais qu’on devient un sanyasi de l’intérieur. Cela signifie que rien ne peut vous dominer, un sanyasi est une personne qui est au-dessus de tout. Rien ne colle à lui. Il regarde juste les choses et il sait ce qu’il en est. Il peut ne rien dire, il sait tout et il ne fait rien de ce qui est mal. Il est si détaché, que dans ce détachement seulement, il peut voir quel est le problème. Il commence à voir les membres de sa famille, il commence à voir d’autres environnements, partout il commence à voir ce qui ne va pas. Et il ne s’identifie pas à eux, c’est très surprenant.

Je l’ai vu, je veux dire, je suis allé en Turquie. En Turquie, j’ai rencontré un monsieur qui dirigeait un grand hôtel suisse et il est venu de lui-même me voir et m’a dit :  » Mère, donnez-moi la réalisation. Cela m’a surpris car je n’avais pas vu ceci en Suisse, une personnalité aussi anxieuse demander la Réalisation, très surprenant qu’en Turquie il demande la Réalisation. Et je lui ai donné la Réalisation et immédiatement il a dit : « Je ne vais pas retourner en Suisse. » Imaginez !

C’est, voyez-vous, si clair que cette lumière vous donne assurément une sagesse et un équilibre extraordinaires. Supposons que vous marchiez et que vous ne puissiez pas voir la route, vous risquez de tomber. Mais s’il y a un peu de lumière, vous pouvez aussi la voir. Et c’est ce que Sahaja Yoga a fait, vous donner une toute petite lumière. Et cette petite lumière a été suffisante pour que vous renonciez à tant de choses.

Maintenant, l’autre côté de la médaille, c’est l’ego. L’ego est une chose très subtile chez les êtres humains. Je ne sais pas comment ils le développent, mais ils le développent et certains d’entre eux ont un ego tellement niais que pour la moindre chose, il se manifeste. Et ils se mettent très en colère pour de petites choses ou s’ils trouvent quelqu’un qu’ils peuvent dominer, ils vont aussi dominer cette personne. Maintenant, quand vous commencez à voir cet ego, vous vous moquez de vous-mêmes et vous pensez voilà ce qui ne va pas chez moi.

L’ego n’est pas comme un conditionnement qui vient de l’extérieur, au contraire l’ego est quelque chose qui vient de l’intérieur. Il peut venir de n’importe quoi. Les êtres humains ont des egos pour toutes sortes de choses absurdes. Un jour, j’ai rencontré une dame qui était très fière et qui ne souriait même pas. J’ai dit : « Qu’est-ce qui se passe avec cette dame, elle est quoi ? » Alors ils m’ont dit : « Elle sait fabriquer des poupées, voilà pourquoi elle est si fière. » J’ai dit : « Hein ?, fabriquer des poupées, et elle est si fière! » « Oui, vous voyez, elle elle sait faire ça, et c’est pour ça qu’elle est si fière. » J’ai dit : « Qu’y a-t-il là, n’importe qui peut fabriquer des poupées, qu’y a-t-il de si extraordinaire ? « Rien, mais elle se croit géniale parce qu’elle fabrique des poupées. »

Ainsi, on devient de plus en plus stupide. C’est le premier signe d’une personne égoïste. Elle est tellement stupide que lorsque vous lui parlez, vous êtes tout simplement sidéré que, sans avoir rien à payer, vous vous trouvez devant un clown qui se livre à toutes sortes de pitreries, de clowneries C’est, euh, quelque chose de très surprenant, je veux dire, vous rencontrez n’importe quelle personne égoïste et vous l’observez simplement : « J’ai fait ça, je suis, je, je, je … »

Ensuite, vous commencez à voir la personne, le problème, elle n’a même pas honte de dire des choses à ne pas dire. Ensuite, cela mène même à une vie de péché. Ils mènent une vie très pécheresse, ils aiment les femmes, ils boivent et ceci et cela. Puis ils commencent à se vanter de cela aussi : « J’ai tellement bu ce jour-là, j’avais cinq femmes autour de moi. » Ils se mettent à se vanter de cela aussi. Ainsi, pour un homme égoïste, il n’y a pas de honte. Il continuera à raconter ses bêtises et tout le monde dira : « Mon Dieu, avec qui parlons-nous ?

Et puis, quoi qu’ils fassent, ils le justifient. J’ai demandé à un homme : « Vous avez eu une telle crise cardiaque, pourquoi buvez-vous maintenant, arrêtez de boire ». Il a dit : « Mais même ce Kirloskar » – nous en avons un à Poona qui a maintenant, je crois, 95 ans – « il boit ». Alors j’ai dit : « Vous n’êtes pas Kirloskar, et même s’il boit, à quoi bon, qu’est-ce qu’il y gagne ? » « Non, non, c’est très bien, parce que voyez-vous, il boit et il a beaucoup de succès. » « Est-ce qu’il réussit sans…, à cause de l’alcool ? »

Mais ce n’est même pas un raisonnement ordinaire, un raisonnement ordinaire. Et d’une manière générale, même si vous voyez les plus grands pays d’ivrognes, je n’ai jamais vu de statue pour un homme qui est mort de l’alcool, jamais. Je n’ai jamais vu dans aucun pays des gens faire l’éloge d’un homme parce qu’il avait dix femmes ou qu’il était mort de l’alcool. Jusqu’à présent! Je ne sais pas jusqu’où les êtres humains peuvent aller avec l’égo.

Aujourd’hui, cet ego se propage beaucoup à l’époque moderne où l’on commence à dire : « J’aime ça, je n’aime pas ça ». « Quoi, qu’est-ce qui ne vous plaît pas ? » « Je n’aime pas ce genre de sari, je n’aime pas ce genre de vêtements, je n’aime pas ça. » Mais qui êtes-vous ! Ce n’est pas vous qui allez le voir, ce sont les autres qui vont le voir. Alors quelle différence cela fait-il, que cela vous plaise ou non? Mais c’est très courant chez les jeunes de parler comme ça : « Ça me plaît ». Et c’est un signe de destruction totale.

Parce que l’ego non seulement est, vous rend stupide. Vous voyez la façon dont les gens s’habillent de nos jours. Et on les trouve très stupides avec leurs : « J’aime ça, et alors quoi? » Tout ce qu’ils aiment, vous voyez, s’ils veulent marcher sur la tête : « J’aime ça, quel est le problème? » Toutes sortes de stupidités peuvent s’expliquer par l’ego. Alors ceux qui obtiennent la Réalisation d’une manière ou d’une autre, Dieu merci, le voient: « C’est mon ego qui parle. » Puis ils se mettent à rire d’eux-mêmes, à se moquer d’eux-mêmes: « C’était mon ego. »

Mais aussi dans Sahaja Yoga, il y a des gens – j’ai dit: « Pourquoi ne vous mettez-vous pas à organiser ? » « Mère parce que mon ego va surgir. » J’ai dit : « Qu’est-ce que c’est? Mon ego va monter, alors je ne veux pas organiser. » Comment votre ego peut-il se manifester? Si vous voyez votre ego, supposons que vous voyiez quelque chose brûler, vous le voyez là. Comment pouvez-vous vous y brûler? Mais c’est une façon très subtile d’éviter le travail de Sahaja Yoga que de dire: « Non, je vais faire de l’ego. » J’ai dit: « D’accord, tu vas faire de l’ego, je m’en occuperai. Tu en fais, que se passe-t-il ? »

Il y a donc toutes sortes de choses qui rendent une personne tout à fait idiote et stupide. Je veux dire, je ne sais pas combien d’exemples je peux vous donner aujourd’hui. Mais je l’ai aussi vu pour les mariages, c’est très courant. Les gens disent: « Mère, j’ai épousé cette fille à l’époque, mais maintenant, je ne pense pas que j’aurais dû me marier. » Baba, que t’était-il arrivé à l’époque? Pourquoi t’es-tu marié à ce moment-là? Je dois vous dire ces choses parce que j’ai été confrontée à toutes sortes de problèmes liés à cet ego stupide et idiot. Il faut voir clairement comment cet ego fonctionne en nous et comment il nous maintient au plus bas.

Donc, quand nous parlons d’une ascension, nous parlons d’une vie plus élevée. Nous devons devenir des sanyasis comme le lotus qui sort de l’étang et sur lequel aucune eau ne peut rester. Même sur les feuilles de lotus, aucune eau ne peut rester. C’est ainsi que nous devons devenir. Nous n’avons pas besoin de porter des robes de sanyasi, rien de tout cela. Mais de l’intérieur, il y a une sorte d’attention détachée qui localise immédiatement le problème, en vous-même et à l’extérieur.

Et aussi en Sahaja Yoga, vous savez comment dépasser cela. C’est un système très efficace, efficient. Mais pour cela encore une fois, pour parvenir à cela, il faut devenir Shiva à l’intérieur, c’est-à-dire détaché. Comme Shiva est complètement détaché, vous devez être détaché. Et ce détachement vous donnera la même sagesse que celle de Shiva. Shiva voit, disons, Sadashiva voit le travail d’Adi Shakti, en silence. Il ne tire pas de fierté, il ne développe pas une sorte d’ego « Laissez-moi voir maintenant ce que fait mon Iccha Shakti », rien, il ne fait qu’observer. Mais quand il s’agit de destruction, il voit que cette parie-ci va détruire l’œuvre, immédiatement il détruit, enlève cette partie-là. Nous devons être pareils, nous devons voir que notre vie elle-même est un grand champ. Comment considérons-nous ce que nous sommes ? J’ai vu des gens dire : « Oh, et alors, je suis un Sahaja yogi ! » Vous ne pouvez pas parler comme ça si vous êtes un Sahaja Yogi. Les mains jointes, vous devez dire: « Je suis un Sahaja Yogi ».

Dans votre comportement, dans votre conversation, dans tout, vous devez être quelqu’un d’extrêmement humble. Si ce n’est pas le cas, cela signifie que Sahaja Yoga vous a donné un double ego. Or, vous savez que Shiva est connu pour son innocence, pour sa simplicité, sa mansuétude. Il pardonne. Il pardonne aux rakshasas. Il pardonnera à tout le monde, c’est sa nature. Mais quiconque va à l’encontre de la Mère Primordiale, il ne l’épargnera pas.

Donc, c’est sa nature, la qualité qu’il faut comprendre: s’en remettre ne signifie pas renoncer à des choses externes. Qu’y a-t-il à abandonner? Ce sont des pierres, qu’abandonnez-vous? S’en remettre signifie se purifier complètement, se détacher complètement. Le détachement, c’est le seul moyen pour s’élever. Certaines personnes tombent malades, elles en font tout un plat: « Je suis malade, le monde entier devrait savoir que je suis malade, malade, malade, malade, malade. » Mais si vous êtes un Sahaja Yogi, si vous observez: « Oh, alors je suis malade, d’accord, voyons. » Tout comme lors d’un sport: observez simplement. « Je suis malade. » Alors, que se passe-t-il maintenant? La température monte joliment, maintenant elle baisse, c’est tout simplement une sorte d’attention joyeuse et enjouée. Donc, quand Je suis arrivée, J’avais de la température, mais personne ne croyait que J’en avais. J’étais si fatiguée durant le mariage, mais ils ont dit: « Vous n’avez pas l’air fatiguée. » J’ai dit: « D’accord, Je ne suis pas fatiguée. » De même, la vie doit également être jouée. C’est juste un jeu, et ce jeu doit être vu à la lumière de la sagesse. Rien n’est tellement grave, pour les Sahaja Yogis rien n’est si grave. Mais celui-ci devient très sérieux et il en fait trop au sujet de lui-même

Il y a beaucoup de choses que nous devons apprendre. Lorsque nous vénérons Shiva, nous le louons. Vous êtes ceci, vous êtes cela, vous êtes cela. Quand vous Me vénérez, vous Me louez aussi, Vous êtes ceci. Je ne suis pas consciente de tout ce que vous dites. Mais vous dites bien, si vous le dites, c’est bien. Vous êtes ceci, vous êtes cela, les mille noms de Shiva, les mille noms de la Déesse, les mille noms de Vishnu. Ce sont ces noms que vous adorez, mais qu’en est-il de vous ? Combien de noms pouvez-vous avoir ? En fait, lors de la puja, quand vous dites les noms de ces Shaktis, elles sont également éveillées à l’intérieur, sans aucun doute. Après le puja, vous le ressentez mais vous ne les utilisez pas. J’ai vu tant de gens étant venus au puja et ayant ce pouvoir en eux-mêmes, les mêmes pouvoirs. Mais au moment où ils partent, c’est fini, envolé.

Donc, le fait de s’en remettre a un autre aspect: celui d’assumer, assumer que: « Je suis un Sahaja yogi et je peux absorber tous ces pouvoirs en moi-même. » Donc, d’un côté, c’est le fait de s’en remettre. Pourquoi s’en remettre? Pour absorber. Automatiquement, quand vous vous en remettez, vous absorbez. Mais une fois que vous les avez absorbés, vous devriez ensuite les retenir et assumer en vous-même. Sachez que vous avez ces pouvoirs.

C’est là que les Sahaja Yogis échouent le plus. La première fois que cela s’est passé, aucun Sahaja yogi n’aurait touché qui que ce soit, n’aurait élevé la Kundalini de quelqu’un, ceci, cela. A ce moment-là, il y avait au moins cinquante Sahaja yogis. J’ai dit: « Maintenant, que faire? J’ai préparé ces canaux et personne ne lève même le petit doigt. Comment vais-Je y arriver? » Très difficile!

Mais un jour, il s’est trouvé que nous avions un programme Route de Nasik. Je séjournais à Nasik. C’est environ, Je pense, à 48km de là. Donc, nous étions à mi-chemin quand notre voiture est tombée en panne. Et personne, aucune autre voiture ne passait, rien, aucune aide, rien. Je ne savais pas quoi faire. Mais, tous les Sahaja Yogis étaient (déjà) arrivés sur place et il y avait foule! Ils ont commencé à dire: « Quand Mataji va-t-elle venir? Quand Mataji va-t-elle arriver? » Il y avait une telle pression! Alors ils ont dit: « Tout va bien, nous allons vous donner la Réalisation, asseyez-vous. » Et ils ont donné la Réalisation. C’est la première fois que les Sahaja Yogis ont commencé à savoir qu’ils pouvaient donner la Réalisation, qu’ils pouvaient faire ceci et cela. Ils s’y sont tous mis après ça.

Donc, il faut qu’il y ait cette appropriation: « J’ai ces pouvoirs, je ne vais pas les gaspiller, je vais les utiliser, je vais prendre soin des autres, je ne vais pas me contenter de les garder pour moi. » Il faut vous approprier cela.

Un jour que Je voyageais en bateau, un homme s’est retrouvé enfermé dans la chambre froide et a attrapé une pneumonie. Alors, le capitaine est venu me voir:

-Voyez, ce garçon a une pneumonie, nous devons aller chercher un médecin par hélicoptère.

J’ai dit:

-Capitaine, Je vous ai donné la Réalisation, vous êtes un docteur.

-Qui, moi ?

-Oui, vous. Si vous voulez, Je peux descendre (le voir).

-Non, non, non, mais dites-moi ce qu’il faut faire.

-Allez-le voir et mettez simplement votre main sur son cœur, terminé !

-Moi ?

-Oui, vous!

Il est descendu et a mis sa main et l’homme s’en est remis. Il était étonné. Il m’a rencontré maintenant au mariage – et il était étonné de lui-même. « Cela, je peux le faire à n’importe qui? » « Oui, oui, vous pouvez le faire! »

Mais si vous n’assumez pas [vos pouvoirs], et si vous vous asseyez simplement pour méditer, méditer, en vous en remettant, à quoi cela sert-il? Donc, vous devez, après avoir atteint l’état de Shiva, vous devez commencer à faire le travail de l’Adi Shakti. Vous devriez avoir ce désir de transmettre Sahaja Yoga, nous devons y arriver. Mais faites attention, il se peut que parfois vous soyez conditionnés, que vous soyez dans de l’ego, observez-vous.

En vous observant vous pouvez, J’en suis sûre, réaliser beaucoup de choses. Nous l’avons fait, certaines personnes ont pris sur elles de le faire et elles l’ont fait partout, dans tous les pays.

Donc, le premier aspect dans le fait de s’en remettre est important pour atteindre l’état de votre Esprit, de Shiva et de Sadashiva. Mais le deuxième état est celui où il faut maintenant penser aux autres. Tout d’abord, comme on dit en sanscrit, c’est « vyashti » [succès; individualité], ce qui signifie gain individuel, vous obtenez un gain individuel. Et puis cela devient « samashti » [réalisation, collectivité], ce qui signifie le collectif.

Vous devez y arriver au niveau collectif. Des gens qui n’ont même jamais eu la Réalisation – rien de tel- ont fait tant de choses, créé des organisations, fait ceci, fait cela. Alors que vous l’avez obtenue. Alors maintenant il est important que vous transmettiez cette lumière aux autres.

[Shri Mataji parle en Hindi.]

Second translation from Hindi:

Forgive Me, I had to speak in English here. Many people have come from outside for Shivaji puja, it has never happened before. And about Shivaji – you people know a lot. And all His stories also, you all know. But what is the substance? What is the essence? What is the essence of Shivaji – you should know.

About Shivaji, nothing touches Him. If someone says anything to Him and then apologizes to Him, He’ll say, “Alright go, you are forgiven”. Nothing touches Him. Praise/insult, happiness/ sorrow – nothing touches Him. He is Shivaji, completely detached from everything – free.

Like Adi Shankaracharya has told, ‘Shivoham, Shivoham’ [I am Shiva, I am Shiva]. So, first during the time of Adi Shankaracharya ‘Shivoham’ [I am Shiva] was talked about. It was being said, ‘I am Shiva’, alright. To reach that state, it happens through individual endeavor. And after that the other state – the way Adi Shakti is working, like that you have to work. Otherwise if these two things don’t take place simultaneously, then what is the use of attaining Shiva’s state?

They are sitting. If Shiva could do everything, then why did He create Adi Shakti? Why did He tell Adi Shakti, ‘You create everything. You do that, you do this’? He could do everything, but no. He told, ‘there is one state – ‘Shiva’s state’. On reaching the Shiva’s state you become completely desire less’. Then whatever you do; now I see that some people say, “Mother there is one person in Sahaja Yoga and he is laundering money”. I don’t understand, “After coming to Sahaja Yoga, how are they laundering money?” Someone is there who is showing his ego, his position. Some or the other crazy things, even after coming to Sahaja Yoga, they are continue doing. Something must be stuck to them, it’s possible. But they should get rid of it.

So, when you have come to Sahaja Yoga first you attain Shiva’s state. Meaning in which you are completely desire less. For that surrender, after complete surrendering you can come in Shiva Shakti. Shiva’s Shakti is that He is absolutely detached. Nothing influences Him. He neither has ego, nor does He have refinement.

He came for His wedding sitting on a Bull. He is spreading His legs and sitting and the Bull is running and He is just holding one to it somehow and coming. On reaching there, even Parvathi was feeling shy, ‘What is this? My Groom is arriving like this?’ Because He is joyous. What difference does it make to Him? He doesn’t want that He sits on a horse and goes in a ‘Baraat’ [marriage procession] proceeding Him. In the ‘Baraat’ [marriage procession of the groom] someone has one eye, someone’s teeth have fallen. He is taking such people and going. For Him, he doesn’t even realize these things – who is what? Who is wearing what clothes? Whose eye is where? How a person is accompanying dumbly, some stupid person is accompanying, some half-naked person is walking along – these things don’t matter to Him. He is desire less, however you are come along. Whoever is coming along can.

Otherwise when we go in a ‘baraat’ we have to wear such and such clothes, we have to go like this, have to sit on a horse etc. etc. And if there is ever a small short fall, then it causes lot of unpleasantness. He’s not like that. He is going in His Baraat accompanied by people however they are. Because this is the sign of desirelessness and He is innocent.

Innocent because unwanted things don’t come in His head. A person who is innocent doesn’t understand these things. I have seen that many people when they go to someone’s place – ‘what carpet has been laid?’ Have you gone to meet the carpet or the person? Some lady comes – ‘what saree was she wearing?’ You have come to meet the person, you go to the substance, go to the essence and understand what the person is. That part is ignored. Just what they were wearing? What is in their house? It was like this, like that. This kind of sight – just looking at things superficially is not Shiva’s way.

Now just see Him in His own life – He went and sat in the Himalaya. He is not bothered about anything – ‘What if someone says something, I have to be like this, I have to have this thing or that thing’ – nothing. When His first wife died, He carried Her body on His back and went. Who will do that? No one will do that. All His methods are special, exceptional. Because He is exceptional.

About anything He doesn’t have a fixed criteria that it has to be like this only or like that only. But if you look at the essence then what according to Him is right, only that He feels is right. What according to Him is wrong, is wrong. These convictions of His does not change.

He even gave His wife to Ravana. Now people will say, ‘What is this drama – giving away His wife to Ravana?’ He knows His wife is a Devi, what can Ravana do? To whomever He gives, She is Sakshat Devi. She will set Him right – Ravana.

Our character of seeing everything externally; as the external ‘eye’ [seeing] decreases, the inner ‘eye’ [seeing] opens. However, the person is. For ourselves it is alright that we behave properly, that we talk properly. But however, is the other person, understand his essence. How is the inside of the person?

Some rural people are there, while talking they talk roughly. Someone’s speech is like, someone is like this. We get angry on them. We should think ‘that is his way, alright that is also fine, there is nothing to feel bad about’. When civilized people come and you get carried away by etiquette and realize we have lost everything with them.

So, whatever is made beautiful on the outside is only for cheating. That’s why regarding any exterior stuff, getting attached to it, seeing it, is wrong. Now the kind of things happening in the world, especially in our country. The outside culture that is coming in, so much of external appearance. If it was not there, people would not be like this.

Gandhiji was there – poor man, he wore a dhoti and went to London. Now someone tells him ‘in London you have to wear 3-piece suit and go, how did you come like this?’  He went. Let people say whatever they want to. Only thing you need to pay attention is that if someone is dressing up like that for fun then it’s something else. But once the person is free from inside, then he does not find anything significant other than the reality. He will accept the reality – this is essence of Shivaji you should first achieve. Only when you achieve Shivaji’s essence, only then you can do the work of Adi Shakti. Now you start working out but have not achieved Shivaji’s essence. Then who will be influenced by it?

You yourself are ‘Shiva’ and then the work being done by you, it can be so wonderful. Someone says something, even hurls abuses, did something – so what? The word for this is as told by Shri Krishna – ‘Sthita PrAgnya’ [steady in awareness]. Whatever is happening, let it happen. Just because someone says something, so what?

But the essence that is within, has to be clean. The essence inside should not be spoiled. And in others if it is spoiled, it’s not a problem, it can be set right. If you tell bad things about others but not about yourself, then you cannot become alright. The meaning of surrendering is that whatever such things are there within us – forsake them, forsake them, forsake them. In the end the cleanliness and purity within you which is your Spirit, just by seeing it you will be joyous. And that will make you completely capable that you will be astonished, ‘from where did I get this ability?’

Today Shivaji’s puja has to take place and it is taking place and you people are also completely surrendered. The other side of surrendering is that the way we have received it, we are Self-realized. We are one in a million who have been given this blessing. ‘How much can we work towards it? How much can we achieve?” – you should think like that.

As it is you people are beyond My imagination. I had never thought so much of change can come in people. Never had I thought. As per that, so much of work has happened in the whole world that I am surprised.

And it needs to be understood that people who were in the wrong path, who were going towards their destruction, they have come up and today they are with us. It’s such a big thing that the reflection of Shiva in you which is in the form of Atma, this is a great blessing of it.

All of you are flooded with this blessing, you just have to spread it. Spread it by surrendering and collectively spread it. It is not for one person, nor for one rising but for everyone’s upliftment. The brink at which our world is standing now, we have to save it. We have to save it completely and this is your responsibility – those who are Sahaja Yogis. Who in their life, within them, in their behaviour, in everything, should know how to look for ‘Sahaja’.

Many blessings to all of you.

H.H. Shri Mataji Nirmala Devi