Après l’anniversaire, au sujet de Tagore

Kolkata (India)

Feedback
Share

Après les félicitations d’anniversaire, Calcutta (Inde), le 20 mars 1994.

C’était une chanson composée par Gurudev Rabindranath Tagore il y a si longtemps, quand il a eu une vision de nos séminaires à Ganapatipule, où il décrit que des gens du monde entier viendront, viendront de différents pays. Aussi, les hindous, les musulmans, les chrétiens, les sikhs et toutes sortes de communautés obtiendront leur éveil sur le bord de mer. «Sagar», sagar, c’est la mer.

Il a décrit chaque détail magnifiquement. Il était un visionnaire et il pouvait voir l’avenir où de nombreuses personnes, qui sont des chercheurs, pour devenir «mahamanav», viendraient ici.  Et il est très surprenant de voir comment ces visionnaires ont vu l’avenir Et il est très surprenant de voir comment ces visionnaires ont vu l’avenir. Par exemple, vous le savez, il y a CS Lewis et aussi, nous avons William Blake, tant d’autres. Et je sens aujourd’hui, au Bengale, en étant venue ici à Calcutta, que ses rêves se réalisent. Son Esprit serait si heureux de savoir- [applaudissements].

Donc, comme vous le savez, nous avons toutes sortes de gens, toutes les races, toutes les religions à Ganapatipule et où vous profitez tous de la béatitude de Dieu, où vous sentez qu’il y a un éveil. De plus, la formidable Mère s’est maintenant élevée et qu’elle est éveillée et qu’elle va vous éveiller. Alors, clairement, il a tout vu. Il est remarquable de voir comment ces visionnaires peuvent voir les choses et les  révéler, à notre grand étonnement.

Je suis très heureuse que nous ayons une si belle compagnie, celle de Baba Zaheer et de ses autres frères, qui sont des qawwals et ses fils aussi sont des qawwals.

Donc, c’est tellement bien de comprendre que ces gens ont ressenti le même éveil en eux que vous, et qu’ils sont vraiment devenus Sahaja Yogis maintenant et qu’ils chantent avec le cœur. Je pense que certains de ces poèmes ont été écrits plus tard, après être partis de Bombay. Parce que je vois que ce sont toutes de nouvelles chansons. Et, ils chantent ce que vous aimeriez dire; ils chantent ce que vous aimeriez exprimer. Et c’est pourquoi vous vous sentez si joyeux et heureux que: « Vous dites ce que nous avons voulu dire tous ces jours-ci. »

Il est remarquable de voir comment dans la collectivité la pensée – [Hindi]. La langue fonctionne d’une manière très différente – nous voulons tous dire la même chose. Pour tout le monde, c’est la vérité. Et vous vous en sentez tous si joyeux et si heureux. C’est quelque chose, une sorte de rapport entre une âme Réalisée et une autre âme Réalisée. Seule une âme Réalisée peut comprendre le bonheur et la joie de cette expression.

Bien sûr, tant de choses ont été dites à mon sujet – c’est assez embarrassant. Je ne sais pas ce que je fais. Je ne pense pas, vraiment, faire quoi que ce soit. Tout fonctionne, tout vient de la grâce de cette Puissance omniprésente qui fait tout fonctionner si bien.

Aujourd’hui, c’est le dernier jour pour nous et avoir un si bon programme de qawwali ici était vraiment remarquable. Je suis désolé que la moitié des gens soient partis parce qu’ils ne savaient pas qu’il y avait un programme. Aujourd’hui, nous avons dû prendre certaines dispositions, en ce sens, cela a été perdu. Peu importe. Ceux qui ont eu de la chance les ont écoutés et en ont pleinement profité.

Je bénis ces qawwals de mon cœur, et je pense toujours qu’il y aura plus de monde qui apprécieront leur musique et comprendront et tant de musulmans – comme hier, Ilal a dit: « Mère, quand les musulmans vous connaîtront-ils? » Donc, voici les gens qui peuvent diffuser les informations partout et qui peuvent dire: maintenant le temps est venu de la «Qiyama» où vous devrez obtenir votre Réalisation du Soi.

Ils sont très importants, je suis tellement préoccupée par les musulmans maintenant parce qu’ils sont dans l’obscurité et la façon dont ils tuent les gens parce qu’ils sont musulmans et ils sont tués dans tant d’endroits tandis qu’ils tuent aussi. C’est une chose très violente et absurde, qui n’a jamais été prêchée par le Prophète Mohammed. C’est lui qui était pour l’amour, l’amour et l’amour. C’est lui qui a dû se battre parce qu’ils étaient si agressifs envers lui. Mais sinon, si vous lisez le Coran, vous serez surpris de lire combien Il a loué l’amour de Dieu. Et c’est ce qui est si trompeur ces jours-ci que nous ne comprenons pas. Je suis heureuse qu’au moins les Sahaja Yogis comprennent le Coran et comprennent le Prophète Mohammed et qu’ils soient dévoués au Prophète Mohammed comme à tout autre gourou.

Il est très honorable de votre part de l’accepter. Parce que vous avez vu sur vos vibrations que le Prophète Mohammed était une incarnation d’un maître – vous ne pouvez donc pas le nier. Et ces conditionnements sont devenus totalement négligés maintenant, et la plupart des Sahaja Yogis ont un grand respect pour le Prophète Mohammed et le Coran.

Je souhaite beaucoup de chance à ces personnes pour qu’elles propagent cette idée et tentent d’apporter la paix sur cette terre en disant aux gens ce que le Prophète Mohammed Sahib a dit et ce que nous faisons. De même, nous tous, quelle que soit la religion à laquelle nous appartenons, nous avons tant de conditionnements et d’idées fausses. Donc, nous devons essayer de les corriger et voir par nous-mêmes que tous sont venus pour répandre la spiritualité. Comme je l’ai toujours dit, ils étaient comme les fleurs d’un arbre, du même arbre de la spiritualité sur lequel ils sont venus. Et ce qu’ils devaient faire à cette époque-là, « samayachar », ils l’ont fait. Mais nous avons cueilli les fleurs et maintenant nous nous battons avec ces fleurs mortes. Donc, en tant que Sahaja Yogis, lorsque vous êtes éveillé à la connaissance et que vous savez ce qu’est la connaissance, alors vous devez vraiment comprendre que nous sommes tous sur le même chemin de la spiritualité. Il n’y a pas du tout de différence.
Que Dieu vous bénisse tous d’avoir apprécié ce qawwali et d’être venus jusqu’à Calcutta.

Cela a vraiment été une tâche énorme, je dois dire. Tous mes remerciements vont à ces organisateurs extraordinaires qui ont organisé une chose si importante dans ce lieu. et nous avons eu hier le lieu complètement plein, voyez-vous. Et la façon dont cela a été mené et élaboré est vraiment remarquable. Tous les coordinateurs qui sont venus ici ont été étonnés de leurs qualités d’organisateur. Et ils m’ont dit: « Mère, nous avons  beaucoup à apprendre d’eux. Nous ne pouvons pas, bien sûr, les surpasser. Mais tout ce qu’ils ont fait, c’est tellement révélateur que nous devons maintenant nous consacrer pleinement à une compréhension correcte de Sahaja Yoga. Le développer et l’organisation tout autour devraient être notre première priorité. Tant que les gens ne s’y intéresseront pas, on ne pourra pas réaliser ce que ces gens ont accompli. »

La collectivité des Bengalis et des Marwaris et de tous autres qui sont ici de toutes les régions de notre pays, est tellement remarquable. Il n’y a pas de querelle, pas de débat, pas de dispute, c’est fait avec tant de beauté. Incroyable de voir comment ils ont réussi! Donc, nous devons nous rappeler que nous sommes une partie intégrante d’un seul être. Et une fois que l’on s’en rendra vraiment compte, on appréciera beaucoup la compagnie de chacun. Tous les Sahaja Yogis apprécient mutuellement leur compagnie. Et aussi, vous tous du monde entier, qui êtes venus ici, avez vu à quel point ils ont merveilleusement tout organisé.

Je vous suis reconnaissante d’être venus ici pour fêter mon anniversaire, et je ne sais pas quoi dire maintenant, car à chaque anniversaire, on découvre de si belles choses et de si belles personnes. Cet anniversaire était vraiment remarquable pour toute son organisation et pour la façon dont il s’est déroulé avec tant de douceur. Je souhaite que nous apprenions tous de cela. Nous sommes tous reconnaissants envers l’organisation de Calcutta, pour l’avoir si bien organisé. Applaudissez-les.
[Applaudissements].

[Coupe dans la vidéo]
Je sais que c’est tellement irrésistible qu’on ne peut même pas s’arrêter d’applaudir. Aussi, nous devons encore et encore remercier ces qawwals,
[Applaudissements].
Et maintenant, la façon dont ils se sentent en confiance dans la vie, comme vous vous sentez tous confiants. Dans le royaume de Dieu, il n’y a rien à craindre [coupe] en dernier, mais à profiter du présent. Et c’est ce qu’ils font et ce que vous faisiez aussi. J’ai apprécié, j’ai apprécié le rapport qui existait entre vous. Merci beaucoup.
Que Dieu vous bénisse.

Shri Mataji Nirmala Devi