Puja Anniversaire

(India)

1994-03-21 Birthday Puja Talk: Power of Attention, Kolkata, India, DP-RAW, 32' Download subtitles: EN,JA,PTView subtitles: Add subtitles:
Download video (standard quality): Download video (full quality): View and download on Vimeo: Listen on Soundcloud: Transcribe/Translate oTranscribe


Puja Anniversaire. Calcutta (Inde), 21 Mars 1994.

Traduction Vérif.1 Version 31/5/2015

Chaque année nous avons les anniversaires de diverses personnes et, chaque année, nous faisons le vœu que : « Cette année je ne ferai pas ceci ou cela ». C’est un très bon moyen de voir où nous en sommes dans la vie. Beaucoup de gens qui ont vraiment réalisé une très grande ascension dans leur vie spirituelle n’ont pas besoin de fêter leur anniversaire, mais chaque jour ils ressentent que c’est un anniversaire pour commencer quelque chose, pour aller de l’avant, pour comprendre, pour apprendre. Chaque jour est une nouvelle année pour eux.

Dans notre propre vie, nous voyons que notre environnement change très lentement. Parfois c’est choquant, parfois vous êtes surpris de voir que votre environnement ne change pas. Mais, d’une manière subtile, il y a un énorme changement qui se passe à l’intérieur et à l’extérieur de nous.
L’atmosphère toute entière aujourd’hui est gouvernée par les êtres humains. Je ne sais pas jusqu’où la Paramachaitanya y travaille, mais c’est à nous de nous ouvrir à de nouvelles dimensions dans nos vies.

Par exemple, si nous constatons que nous avons encore – grâce à notre introspection – que nous avons encore ces vielles choses, subtiles, absurdes, suspendues autour de nous, nous ne devons pas faire de serments pour elles. Vous devez juste en rester témoin ainsi que de ce chemin destructif qu’elles vous font prendre, et immédiatement vous allez y renoncer. Vous n’avez pas à vous soucier de prendre des résolutions sur vous-même parce que maintenant vous êtes samarth [préparé], ce qui signifie que maintenant vous possédez absolument des pouvoirs. Quoi que vous pensiez qui soit faux, votre attention elle même sur ça supprimera lentement et progressivement les doutes que vous avez sur ces problèmes, ces relations, ces conditionnements et l’ego qui sont encore persistants en vous. Vous allez vraiment les laisser tomber. Avec votre attention, cela partira. Ensuite vous vous rendrez compte que chaque jour votre attention va se purifier, devenir puissante et compassionnée. Normalement, quelle que soit la réaction que vous avez dans votre attention, elle disparaît juste, et vous commencez à devenir témoin de toute chose, et votre pouvoir d’attention, grâce à cette force d’état de témoin, agit et fonctionne. Cela n’agit pas seulement sur vous mais sur tout ce qui vous entoure.
Tout d’abord, au travers de votre méditation, dans cet état de méditation, vous vous développez en vous-même. Vous restez dans le présent. L’autre jour, quelqu’un M’a demandé, « Où s’est passé Votre dernier anniversaire? » J’ai juste oublié où c’était. Sinon Ma mémoire est très bonne, comme un éléphant. Mais ça je l’ai oublié. Peut-être, chaque fois, chaque jour, vous vivez dans le présent et vous grandissez, de sorte que vous oubliez quand et où cette croissance a eu lieu.
Ma propre croissance a été comme ça qu’à chaque fois que Je vais dans un endroit, Je trouve de très belles nouvelles personnes qui arrivent et certaines horribles anciennes personnes qui disparaissent. C’est comme ça quand l’arbre grandit, les feuilles vont tomber et de nouvelles feuilles commencent à venir.

Mais dans Sahaja Yoga, c’est quelque chose de différent. Je trouve que sur l’arbre de Sahaja Yoga très peu, très, très peu de feuilles tombent, et vous êtes parfois face à un jardin luxuriant de belles personnes. Pour Moi, c’est comme un feu d’artifice miraculeux. Cela commence comme une petite ligne qui révèle ensuite plusieurs beaux motifs. Il est impossible d’envisager ou de visualiser ce qui va nous arriver, à Sahaja Yoga et à vous tous. Je n’ai jamais appris à imaginer des choses mais cette vision, vous voyez, est vraiment remarquable, est très remarquable, c’est que Je vois tous les Sahaja Yogis baigner dans l’amour divin et s’exprimer eux-mêmes d’une manière très belle et très profonde. Cela, quand ça vient, fait réellement que votre attention est absolument enveloppée dans une telle béatitude divine que vous oubliez ce moment.
Un de ces moments c’est lorsque vous fêtez Mon Anniversaire. J’en oublie même combien d’années J’ai vécu sur cette Terre. Parfois, Je dis que J’ai soixante-treize ans, parfois Je dis que J’ai soixante-dix, Je ne sais pas tout simplement. Parce que, comme Je vous l’ai dit, il n’y a pas d’empreinte de temps, de date, d’année, dans cet état de béatitude.

Comme si, parfois, vous pouvez penser que vous êtes allé voir quelque chose de très beau, comme le Taj Mahal, sans savoir ce que c’est, et soudain vous découvrez un si bel immeuble de façon inattendue. Vous avez juste les yeux bandés, comme ils disent. En hindi, on dit ‘awak’. Vous ne savez pas comment l’exprimer. Vous devenez sans voix. Et invariablement, vous trouverez que, cette fois, vous avez oublié le temps. Vous oublierez comment vous êtes arrivé là.

Toute l’histoire derrière tout cela se termine dès que vous voyez la réalité de la vision.
Cette réalité de la vision est quelque chose au-delà même de Ma pensée et de Mon imagination.

Je ne peux pas, même maintenant, parfois croire qu’il ya tant de Sahaja yogis qui ont obtenu cette connaissance subtile. Je ne savais pas qu’il ya tellement de chercheurs, pour commencer. Je ne savais pas qu’il existait tant de gens subtils sur cette Terre. Partout dans le monde, partout où J’allais, que J’aille au Népal ou au Brésil, tout à coup Je Me trouvais face à tant de beaux chercheurs. Si vous Me demandez : «Quand êtes-vous allée au Brésil? », Je ne serai pas en mesure de vous donner les dates.

J’ai une très mauvaise mémoire des dates pour la même raison, Je pense, parce que chaque fois J’ai une vision. Et le temps s’arrête également pendant ce moment. Il ne s’exprime pas lui-même. Rien n’est enregistré, sauf pour l’expérience. Et cette expérience est dans une forme abstraite. Vous ne pouvez pas la décrire. C’est au delà des mots et au-delà de toute description. A ce moment vous devenez vraiment sans pensée, et c’est le moment que nous devons vraiment apprécier.
Le plus grand fléau des temps modernes est la montre que nous portons tout le temps. Et tout le temps nous regardons l’heure, quelle heure il est maintenant, et après deux secondes de nouveau vous voulez savoir encore l’heure qu’il est.

Nous avons franchi les limites du temps – kalatit. Essayez de comprendre pourquoi nous l’avons franchi : parce que le temps bouge selon nous ! Vous pouvez faire l’expérience.

L’autre jour Je revenais de Delhi et, dans Ma maison, chacun semblait être très concerné par le temps. Donc ils étaient après Moi : « Allons-y, Allons-y. Il se fait tard, il se fait tard. Maintenant Vous ne pourrez pas monter dans l’avion », ceci, cela. Très bien. Et quand Je suis arrivée là-bas, ils ont dit : « L’avion est toujours en attente. Ce n’est pas, ce n’est pas nécessaire que Vous Vous dépêchiez. Vous avez au moins quinze-vingt minutes pour y aller. »

Donc Je dirais qu’également ce mot ‘aéroport’ rend les gens vraiment nerveux. Ils doivent aller prendre l’avion signifie comme si quelque guerre était là ou Je ne sais trop quoi.
Jusqu’à présent, heureusement, Je n’ai jamais raté un avion, jamais manqué un train dans Ma vie. Bien que Je pense voyager beaucoup, J’ai trouvé à chaque fois, invariablement, que l’avion lui-même M’attendait. Il ne partait pas.

Comme Je vais vous en donner un exemple très intéressant aujourd’hui, si vous êtes détendus. Nous étions à Prague et nous étions censés aller en Pologne via – la même chose M’arrive de nouveau avec l’expérience que J’avais eue – via Vienne. Nous avions un très grand Sahaja Yogi avec nous qui M’a dit que l’avion partirait à onze heures. Et de l’aéroport, il M’appelle : « Non, l’avion part à 9h30. » Si Je veux, Je peux être prête en cinq minutes ou Je peux mettre deux heures, ça dépend. Donc J’étais prête. J’ai juste sauté dans la voiture. Nous sommes arrivés à l’aéroport mais nous étions en retard de quinze minutes et la dame au sol a commencé à Me crier dessus de sa voix haut perchée : « Vous, vous êtes des VIPs, vous êtes ceci, vous êtes cela. » Elle M’a dit toutes sortes de choses. Et ce Sahaja Yogi ne pouvait pas le supporter. Et il pensait que c’était de sa faute parce qu’Il m’avait renseigné une mauvaise heure. « Pourquoi cette dame crie après ma Mère? » Il ne pouvait pas le supporter. Il était très malheureux.
Donc nous sommes montés dans l’avion avec cette dame criant derrière nous et nous avons vu que le pilote et les ingénieurs étaient occupés à une certaine mise au point de l’appareil. Ils ont dit : « Il est un petit peu détraqué. Il va être prêt. » Donc nous nous sommes assis. Maintenant, ce Sahaja Yogi ne pouvait pas supporter cela et ses larmes ont commencé à couler. L’autre Sahaja Yogini lui dit : «Mon frère, c’est bon. Ne pleure pas. » Ils étaient assis derrière Moi. Je Me suis juste retournée. J’ai dit : »C’est bon. Ne t’inquiète pas. »

Il a dit : «Non Mère, c’est à cause de moi qu’elle a pu dire toutes ces choses, Vous savez. Je ne peux pas le supporter. » Et il ne pouvait pas s’arrêter de pleurer. Moins d’une minute plus tard, le ciel qui était absolument clair fut couvert de gros nuages comme de grands, d’énormes éléphants marchant sur toute la surface – très grands. Tous les Sahaja Yogis qui se tenaient également là – de l’autre côté, au-dessus de l’aéroport – ont vu ce qui se passait. Tout est devenu absolument d’un noir de jais. « Oh, Mon Dieu, » ai-Je dit, « Vous avez vu comme les larmes de ce monsieur ont un tel pouvoir ! »

Et puis les gens de l’aéroport nous ont dit que cet avion était en panne, donc que nous devions descendre. Alors nous sommes descendus. Nous sommes revenus. Puis il est allé vers cette hôtesse au sol et lui a dit : «Maintenant, sur qui devrions-nous crier ? Maintenant l’avion ne part pas, devrions-nous vous crier dessus ? Comment osez-vous crier sur ma Mère et toutes ces choses que vous avez dites ? »
Mais tous les gens là-bas à l’aéroport, qui étaient encore sous le même genre de régime [quasi militaire], ont eu une telle frayeur. Le directeur lui-même se dirigea vers Moi. Il dit : « Pour votre avion il y a encore cinq heures d’attente et, si vous voulez sortir, nous pouvons vous donner la permission, vous pouvez tous y aller. » Et il s’occupa de Moi d’une manière spéciale. Je ne comprenais pas cette réaction. Alors Je suis sortie et nous avons fait un peu de shopping ou d’autres choses et, quand nous sommes revenus, nous avons été surpris. Tout l’aéroport a été plutôt stupéfait par nous et quand Je suis entrée – c’était le seul avion qui partait – tout le trafic s’était arrêté, sauf pour cet avion.
Puis quand nous sommes descendus pour monter dans l’avion, le monsieur qui était là a demandé : «Mère, pouvez-vous m’aider? »J’ai dit, “Comment?” “J’ai un terrible mal de dos.” J’ai dit : “Comment puis-Je faire?”

Puis une dame entra pour dire : «Mère, s’il Vous plaît, j’ai une douleur dans mon épaule. Pouvez-vous mettre Votre main dessus ? » J’ai juste mis Ma main sur son épaule et elle a dit : « Je me sens bien. » Elle a commencé à soulever son bras.

Puis Je suis repartie, Je pensais que Je ferais mieux maintenant de prendre l’avion. Tandis que Je marchais, le même monsieur est venu près de Moi. Il a dit : « Pourquoi ne pas mettre la main sur mon dos? » J’ai dit : “Je dois monter à bord de l’avion.” Il a dit : «Je vais marcher avec vous. Vous mettez juste Votre main sur mon dos. Je suis sûr que je serai bien. » Et nous avons marché ensemble environ deux minutes ou plus. Il a dit : «Je vais bien. »

Toute l’atmosphère avait changé. C’était un tel effet sur ces gens qui ont été sous ce régime qui était vraiment quasi-militaire, et tout le traitement était si drôle. Le tout a changé en si peu de temps. Et J’ai été étonnée de voir comment les larmes de ce Sahaja Yogi ont accompli ce miracle.

Maintenant imaginez un moment, quand les larmes ont commencé à couler de ses yeux, que ce moment manifestait juste un grand drame. Et finalement, ce que vous obtenez, c’est que les gens à l’aéroport sont devenus extrêmement humbles et respectueux.
Alors, quand nous commençons à penser au temps et au temps et au temps, nous devons comprendre que le temps est notre esclave. Nous ne sommes pas les esclaves du temps.

Il y a mille et une histoires où Je peux vous raconter comment, en étant retardée dans un endroit, en arrivant en retard dans un endroit, en ne se préoccupant pas du temps, J’ai vu tant de belles manifestations, de beaux drames – l’art du pouvoir divin – et J’étais étonnée de voir combien les gens s’inquiètent tellement à propos du temps.

Si le temps est vraiment nécessaire, si nous regardons tous notre temps tous les ans, comme notre anniversaire, et si vous pensez que le temps est très important, ça l’est dans un sens. En ces temps modernes, nous avons vraiment besoin de temps pour la méditation, pour les manifestations collectives et pour Sahaja Yoga.

Je Me souviens quand il y avait la guerre d’indépendance dans ce pays, où Mes parents se sont battus avec tous leurs tana, mana, dhana [corps, esprit, richesse]. A ce moment, Je me souviens comment ils ne se souciaient de rien. Ils sortaient tous parce que c’était très important de libérer ce pays de l’emprise de l’Empire Britannique. Et c’était si important. Ils devaient rencontrer quelqu’un à tel endroit : cet homme, supposons, en train de s’échapper de prison, ou il y avait une sorte de chose en route. Ils ne pouvaient pas se permettre de manquer de temps. Ils ne pouvaient pas se permettre de simplement négliger ce temps important, cette réunion importante, cette discussion importante, parce que tout était devenu une urgence. Pour eux, personne ne leur en a parlé, personne ne leur a donné de conférence, mais pour eux, ça venait de l’intérieur. Ils étaient tous des gens légendaires, devrais-Je dire, de la façon dont ils se sont battus pour leur liberté.
C’est aujourd’hui, la même situation. C’est une urgence, une urgence très subtile, que rien n’est plus important que de répandre Sahaja Yoga. Si certaines personnes vont le rater, ne le sauront pas, nous en serons responsables.

À l’époque du Christ, de Bouddha, de Mahavira ou n’importe lequel d’entre eux, il n’y avait pas d’avions pour voyager. Il n’y avait pas ces haut-parleurs ni également d’autres moyens de communications, et les télévisions et toutes ces choses. Toutes ces choses sont là ‘aujourd’hui’ ! Cela s’est manifesté maintenant. C’est l’œuvre de la Paramchaitanya. Grâce à des scientifiques, à travers d’autres connaissances, toutes ces manifestations sont là, elles ont eu lieu. En outre ces personnes n’ont pas eu à faire face à tant de gens, ni ils n’avaient, n’étaient pas censés donner la Réalisation aux gens en un si grand nombre.

Donc toutes ces inventions, tout ce que vous voyez aujourd’hui comme entreprises modernes que nous avons obtenues, tout cela est pour Sahaja Yoga.

Sans Sahaja Yoga, vous ne pouvez pas imaginer ce qui arriverait à ce monde.
La première chose la plus importante est que nous n’avons pas la paix dans nos cœurs. Nous parlons de paix. Je connais des gens qui ont reçu un prix pour la paix, ils n’ont pas la paix dans leur cœur, pas de paix du tout.

Tant que nous, les êtres humains n’avons pas la paix, il ne peut y avoir de paix dans le monde entier. C’est nous qui créons les guerres. C’est nous qui commettons toutes sortes de violence. C’est nous, nous qui ruinons la possibilité pour les gens d’entrer dans le Royaume de Dieu.

Donc la paix ne peut être obtenue qu’en établissant la paix dans le cœur des gens. Et cela n’est possible que si vous atteignez l’état de conscience sans pensée. Vous restez dans le présent. Et là, vous en serez étonné, vous vous tiendrez debout comme un roc parce que vous aurez la réalité dans votre main.

Vous pouvez travailler comme vous le souhaitez. En fait, Je ne travaille pas sur quoi que ce soit, vraiment. Vous pouvez dire : « Vous faites ceci et Vous faites cela. » Non ! C’est la Paramchaitanya qui y travaille. De la même façon, elle va travailler pour vous aussi. Mais vous devez avoir foi en vous-même et une foi absolue dans Sahaja Yoga. Absolue.

C’est la seule façon dont nous pouvons atteindre cet objectif, que beaucoup, beaucoup, beaucoup de gens, la plupart des gens dans le monde – Je ne dirais pas eux tous, c’est assez difficile à dire, mais c’est peut être possible – devraient entrer dans le Royaume de Dieu avec nous. C’est la chose la plus importante, plus que toutes ces choses matérielles et plus que toutes ces choses absurdes.
L’attention devrait donc être : « Combien de personnes allons-nous amener à Sahaja Yoga, combien allons-nous en sauver, qu’allons-nous faire à ce sujet? »

Lorsque vous devez penser à cela tous les matins, comment pouvez-vous vous rappeler de la date et de l’heure ? Lorsque vous êtes dans l’urgence maintenant et vous savez que cette situation d’urgence doit être accomplie, alors comment pouvez-vous ne porter l’attention que juste sur toutes les choses du monde matériel, toutes ces réalisations du monde matériel ? Cela va suivre son propre cours. Vous n’avez pas à vous inquiéter. Cela se résoudra d’une façon automatique, automatiquement.

La seule chose dont vous avez vraiment besoin pour votre distraction ou votre propre mise au point, c’est de Sahaja Yoga, à l’intérieur et à l’extérieur. Si nous voulons vraiment la paix sur cette Terre, si nous voulons vraiment progresser pour nous-mêmes, si nous voulons que toutes sortes de problèmes physiques, mentaux et émotionnels soient résolus, si nous voulons tout pour notre bien, pourquoi ne venons-nous pas à Sahaja Yoga où nous n’avons rien à faire excepté d’élever notre Kundalini, excepté de méditer très peu de temps pour cela et d’atteindre cet état de joie.
Aujourd’hui Mes sentiments sont vraiment pleins de joie, pleins de joie, parce que maintenant Je peux voir comment les choses se passent, comment une seule personne peut créer des milliers et des milliers de Sahaja Yogis. J’ai vu un miracle. J’ai dit une fois qu’une seule graine va produire tous les milliers d’arbres et, quand J’ai vu une nouvelle technique de culture de tissus, J’ai été étonnée que sur une seule petite graine, il y avait tant de petits, petits germes qui en étaient sortis.

De la même façon, vous en êtes tous capables, et vous pouvez tous le faire, mais ce qui est nécessaire est la foi en vous-même et aussi la sincérité complète en Sahaja Yoga.

Si cela se produit aujourd’hui, vous avez vraiment célébré Mon anniversaire. Si vous pensez que Mon anniversaire est important, ce qui est très important pour Moi, c’est que tout le monde obtienne son anniversaire spirituel.

Que Dieu vous bénisse !

H.H. Shri Mataji Nirmala Devi