Guru Puja 1994

(Italy)


Feedback
Share

Guru Puja. Cabella Ligure (Italy), 24 July 1994.

Transcript Amruta 21/6/2014
Vérifié Version 10/07/2014

Aujourd’hui vous vous êtes tous rassemblés ici  pour Me vénérer en tant que votre Guru.

Je dois dire que Je manque de beaucoup des qualités qu’un guru devrait avoir dans le sens que Je ne peux pas être stricte avec vous, Je ne peux pas être sévère avec vous et Je ne sais réellement pas comment vous punir quand vous fautez. Je pense que c’est peut-être parce que normalement les gurus ont des problèmes avec leurs disciples qui, pour la plupart, ne sont pas des âmes réalisées. Comme ce ne sont pas des âmes réalisées, les gurus trouvent difficile de communiquer ou de parler avec eux des problèmes subtils qu’ils ont. Je connais beaucoup de gurus, même en ces temps modernes, qui ont été réellement très, très stricts. Et ils M’ont aussi dit qu’ils ont atteint leur Réalisation en travaillant très fort et en souffrant de la sévérité des gurus. J’ai parfois été réellement emplie d’une grande compassion pour de tels disciples qui n’ont même pas encore reçu leur Réalisation. Ils avaient des gurus qui étaient de réelles âmes réalisées mais ils n’obtinrent jamais leur Réalisation, et leur guru était extrêmement strict avec eux.

J’ai rencontré un homme à Kolhapur qui a eu sa Réalisation en une minute. Alors il M’a dit : « Ce guru m’a demandé de jeûner chaque mois pendant au moins huit jours. Très bien ! Ensuite il m’a demandé de construire un temple à Dattatreya dans son village. » Et, chaque jour il devait y aller vénérer Dattatreya, et le matin et le soir. Il a dépensé tellement d’argent et cependant il n’a toujours pas obtenu sa Réalisation ! « Alors que, Mère, cela vous a pris à peine deux minutes pour me donner la Réalisation ! Qu’est cela ? Pourquoi avez-Vous été si bienveillante envers moi ? » Alors, Je ne sus quoi lui répondre. Je ne désirais pas parler à l’encontre de son guru parce que Je savais qu’il était une âme réalisée. En fait la plupart de ces gurus  et incarnations ont été désarmés face aux êtres humains. Ils n’avaient peut-être pas de si beaux disciples que Moi. Peut-être que sont nés en ce temps-ci  tous les gens biens qui recherchaient la divinité et ils sont ici en tant que Sahaja Yogis. Je n’ai jamais eu à travailler beaucoup sur eux. Evidemment, de temps en temps, nous avons une personne qui essaie de nous troubler, de créer des problèmes. Mais Je pense que les temps modernes sont si spéciaux qu’il est très facile de donner la Réalisation aux gens.

Du temps de Moïse, il avait instauré des lois à cause de la société décadente des Juifs à ce moment et une de ces lois était très dure, très, très dure, c’est celle que l’on connaît aujourd’hui en tant que « shariat », qui a été reprise par les Musulmans. Et même maintenant, les punitions selon le soi-disant Coran, sont si dures que vous ne pouvez y croire, et la plus grande partie de la pression de toutes leurs lois dharmiques se retrouve sur les femmes. Quoi qu’il en soit, même dans la Bible, si vous le lisez, le Christ a dit que tous ces Dix Commandements ne sont rien, que vous devez aller au-delà d’eux. Et Il a dit : « Si un de vos yeux est pernicieux, s’il commet un péché, arrachez-le. A quoi sert que tout le corps se fasse contaminer par lui ? Ou, si un de vos bras fait quelque chose de mal, vous feriez mieux de l’enlever car à cause d’un seul bras, tout le corps va souffrir. » Il a dit que : « On dit que vous ne devriez pas être adultères mais Je dirais que vous ne devriez pas avoir des yeux dans lesquels vous auriez du désir pour toute femme, vous aurez alors commis un grand péché et vous irez tous en enfer, tous ces gens qui feront cela. Aussi vous ne devriez pas avoir des yeux adultères. »

Une autre chose qu’Il a dite : « Si quelqu’un vous frappe sur une joue, vous devriez tourner l’autre joue vers cette personne. » Quand J’ai pris connaissance de ces lois, J’ai dit :  « Comment pouvez-vous avoir de telles personnes dans ce monde ? » C’est une chose très subtile. Et la dernière de toutes qui était très, très bien, c’était que vous devriez avoir de la droiture, être vertueux, plus que tous les scribes et Pharisiens, ce qui signifie les prêtres et tout ce qui s’y rapporte. Vous devez être beaucoup plus vertueux qu’eux. Je veux dire que, lorsque J’ai lu cela encore enfant, J’ai pensé : « Où pouvez-vous trouver de tels gens qui puissent n’importe où être proches de la description du Christ ? » C’était inconcevable à cette époque.

Comme Je vous l’ai dit, l’Inde est un endroit où les gens sont dharmiques  par eux-mêmes on peut dire, par leurs propres gènes comme vous dites, ou nous pouvons dire qu’ils sont extrêmement dharmiques parce que les traditions, les ont élevés comme cela. De Mon temps, dans le Sud de l’Inde et le Maharashtra, Je pense que nous étions une famille très dharmique et l’atmosphère était aussi très dharmique. Cependant, ces choses que le Christ a décrites, n’étaient pas là. Par exemple la colère était considérée comme un grand atout. Les gens avaient l’habitude de se vanter : « Je suis très en colère avec cette personne ! » Ils avaient l’habitude de dire cela. C’était très courant. Evidemment Je ne pense pas qu’en Inde personne puisse dire : « Je te hais » parce que c’est considéré comme quelque chose d’immoral et stupide, car haïr quelqu’un, c’est être adharmique. Mais bien sûr ils disaient de si nombreuses choses qui n’étaient pas du tout admises selon les lois du Christ.

Et vint ensuite Mahomet qui trouva juste que rien ne marchait. C’est pourquoi Je pense qu’ils ont adopté la shariat, mais pas Mahomet. Mais, comme ils avaient déjà adopté la shariat, Il l’a acceptée. Il a dit : « D’accord, cette shariat peut être établie. » Mais elle est si inhumaine et n’est pas du tout équilibrée car seulement les femmes doivent souffrir, pas du tout les hommes. Si une femme commettait l’adultère, alors elle était punie, mais pas l’homme. Je ne connais pas la loi ici mais, même en Inde, si une femme mariée commet l’adultère, un tel homme [PROBABLEMENT : FEMME?] doit être puni, mais si un homme marié est adultère, il n’y a pas de punition. Je sais que toutes ces choses ne doivent être imposées à personne. Ce dont le Christ a parlé, Il doit l’avoir dit en étant dans l’état de Sa propre méditation. Il était entouré de gens  qui essayaient de Le tuer et L’ont tué finalement. Et spécialement à cette époque, les Romains étaient une sorte de gens  extrêmement cruels. Alors comment peut-Il dire que, si quelqu’un vous frappe sur une joue, vous tournez l’autre joue vers cette personne ? Il y avait là des gens très colériques et emportés.

Krishna a évidemment dit très clairement que « krodhat bhijayati sammoha », que krod est la pire chose,  que la colère est le pire des péchés selon Lui, que tout provient seulement de la colère. Mais Il n’a pas dit comment la colère survient. Il n’a pas dit à ce sujet que la source de la colère était votre foie et également votre éducation. Ces deux choses vous apportent une colère terrible. A moins de vous observer vous-même, votre Réalisation n’a aucune signification. Vous devriez vous séparer vous-même de vous-même et voir pour vous-même ce qui ne va vraiment pas avec vous. Supposons maintenant que quelqu’un est une personne très emportée, au lieu d’en être fier ou d’utiliser ce tempérament colérique pour contrôler les autres, il devrait essayer de se contrôler lui-même. Comment ? Tout d’abord il y a le krodha, celui qui désire être un saint devrait savoir que cette colère, ce krodha, ne devrait pas avoir aucune place [en lui].

Et comment y arriver ? Avant tout, vous vous observez vous-même, la façon dont vous vous comportez. Par exemple Je dirais que vous vous mettez artificiellement en colère, artificiellement, et vous vous tenez devant votre miroir. Regardez votre visage, à quoi il ressemble. Vous serez surpris de ce qu’il ressemble à une tête de singe ou de tigre,  ou Je ne sais quel animal vous avez été dans votre dernière vie. Et alors vous serez étonné  de ce que vous portez encore les traces de cette vie précédente, cela quel que soit l’animal concerné. Ensuite la seconde chose serait d’enlever cette colère qui est sur vous. Comme ainsi, dans Sahaja Yoga, nous écrivons nos propres noms et nous les battons [shoebating].

Et, si vous vous mettez en colère contre vous-même, alors vous verrez que vous avez vaincu votre colère, car les gens colériques torturent seulement les autres, ils ne se torturent pas eux-mêmes. Bien sûr, de temps en temps, ils se sentent mal, plus tard ils ressentent : « Je n’aurais pas dû faire cela », ils développent un Vishuddhi gauche. Mais en général, si vous commencez à devenir fâché contre vous-même : « Pourquoi ai-je dû faire cela ? Pourquoi l’ai-je fait ? Pourquoi ai-je été tenté de le faire ? », vous serez surpris de voir votre colère s’abaisser. Et aussi physiquement vous devriez voir que vous avez un problème de foie. Ainsi, vous faites juste face à vous-même et vous dites : « Je vais me débarrasser de ce problème de foie.  Comment ose t-il devenir mon ennemi  et arrêter mon ascension spirituelle ? »

Donc en premier, il faut développer cet état de témoin. Pour un Sahaja Yogi, c’est très important de développer cet état de témoin. Mais ce qui se passe d’habitude, c’est que les Sahaja Yogis développent un état de témoin pour les autres. Comme vous le savez, dans Sahaja Yoga, la porte est ouverte à tout le monde et donc des gens fous y viennent ainsi que des gens bizarres, aussi des gens avec un très mauvais charactère, il s’y passe toutes sortes de choses.

Aussi vous devriez alors voir ce qui vous perturbe. Etes-vous perturbés par les gens qui ont des problèmes, qui ne valent rien,  dont vous ne pouvez pas dire qu’ils seront des Sahaja Yogis, ou vous réjouissez-vous des gens qui ont reçu ce Sahaja Yoga ? Parfois cette colère a rendu les gens réellement fous, Je vous le dis, cela peut entrer dans votre tête et vous rendre fous. Et nous avons quelques personnes folles dans Sahaja Yoga, nous en avons encore mais elles sont devenues tellement folles que maintenant elles ne sont plus en colère, ne font plus de problèmes, elles sont juste folles, c’est tout. Vous ne devriez pas vous inquiéter pour de telles personnes. Il n’y a aucune nécessité d’observer les autres, observez-vous vous-même.

Et parfois Je ressens que la colère provient de trop d’austérité, d’une nature trop extrême aussi. Certains Sahaja Yogis sont extrêmement austères, austères à propos de tout. Cela rend fou. Dans Sahaja Yoga, tout est sahaj, spontané. Vous ne devez pas être austère. Vous ne devriez pas être pointilleux. Il se fait que J’ai dit: « Maintenant il vaut mieux ne pas porter un sari noir ou autre. » Si je dis cela, alors cela ne devrait pas devenir une sentence de Brahma ! Supposons qu’ensuite vient quelqu’un qui porte un sari noir, vous allez tous vous enfuir de cette personne, ou de qui porte des vêtements noirs. Cela ne doit pas être ainsi. Vous êtes vous-mêmes des gurus, pourquoi devriez-vous être effrayés par n’importe quel genre de personne qui vient à vous, qu’il soit noir, blanc ou n’importe quoi d’autre ? Pourquoi auriez-vous peur ?

L’autre côté de la colère, c’est la peur. Un homme qui est colérique a toujours peur car il se voit lui-même dans les autres. Il voit que :  « Une autre personne peut bien avoir le même genre de colère  et il va m’attaquer », alors il est toujours sur la défensive. De façon sahaj ce que nous faisons, c’est de vivre sans peur. Il est dit que le salaire du péché, c’est la peur, mais Je dirais que c’est le salaire de la colère. Ces gens qui étaient très agressifs développent, disons par exemple, des peurs, toutes sortes de peurs. Ces pays qui ont envahi d’autres pays et gouvernent d’autres pays, et ont eu l’expérience de leur ego, de leur colère, deviennent des gens extrêmement peureux. Spécialement les soldats qui vont à la guerre, qui tuent tellement de gens et reviennent, ils sont effrayés.  J’ai questionné l’un deux en Amérique. J’ai demandé : « De quoi avez-vous peur ? » Il dit : « Je sens que j’ai tué tellement de gens, alors maintenant eux tous vont me tuer. » Et J’ai dit : « Pourquoi pensez-vous comme cela ? Pourquoi tout le monde vous tuerait ? » Il répondit : « Cela parce que – pourquoi ai-je tué les autres ? Pourquoi ai-je tué d’autres gens ? C’est parce que j’ai tué d’autres gens, alors n’importe qui peut me tuer, n’est-ce pas, sans rime ni raison ! » J’ai accepté sa logique. Mais sa peur était si grande que, lorsqu’il se trouva en Ma présence, il n’arrêtait pas de trembler, tout son corps tremblait de peur.

Donc, quelle que soit notre agression, elle revient à nous et nous devenons très effrayés à propos de tout. Dans Sahaja Yoga, vous vous observez en tant qu’identité séparée. Tout votre passé est terminé, envolé, vous ne vous en préoccupez plus, et vous restez dans un état qui est sans peur. Cet état doit être atteint au travers de Sahaja Yoga. C’est très facile. Dès que vous savez que vous êtes protégé, vous n’allez plus avoir peur et, comme vous n’aurez plus peur, vous n’aurez plus non plus de colère. Cela agit parfois de façon contraire. J’ai vu cette chose très commune, qu’une personne agressive sera décrite par un psychologue comme quelqu’un d’insécurisé. C’est bien de dire ça mais ce n’est pas vrai ! Il insécurise tout le monde, donc comment peut-il se sentir insécurisé ? Si une autre personne se sent insécurisée avec cette personne, cela signifie que cet homme n’est pas insécurisé mais qu’il est ‘sur-sécurisé’. Si vous lui dites cela, alors seulement il va s’améliorer. Mais si vous lui dites : « Vous êtes insécurisé », alors il pense : « Oui, ma situation est pitoyable. Même si je tue quelqu’un, c’est normal parce que ma situation est pitoyable. » De tels arguments agissent de telle façon que vous vous convainquez vous-même. Mais si vous vous voyez en tant que témoin, vous verrez : « Qu’ai-je fait jusqu’à maintenant ? Ai-je été capable de me conquérir moi-même ? »

Sahaja Yoga, ce n’est pas conquérir ou contrôler les autres, mais bien se conquérir soi-même. Si vous n’en êtes pas arrivé là, alors vous pouvez bien vous auto-certifier : « Oh, j’ai été un Sahaja Yogi, j’ai été si grand, j’ai été ceci, Je suis… », cela ne fait aucune différence. Vous êtes-vous transformé complètement et changé vous-même et maintenant en votre présence les gens se sentent-ils sécurisés ? S’ils se sentent insécurisés, alors quelque chose ne va pas avec vous. Ou bien, si vous vous sentez insécurisé, il y a également quelque chose qui ne va pas avec vous. Ainsi cette excuse que vous donnez : « Mère, je me sens insécurisé »,  alors vous n’êtes pas un Sahaja Yogi, aussi simple que ça. Donner une explication de ce genre, cela montre que vous n’êtes même pas un Sahaja Yogi.

Alors, pour devenir le guru, avant tout vous devriez avoir un grand sens du pardon. Autant que celui de Bouddha. Un jour Bouddha faisait un discours dans un village et soudainement vint quelqu’un qui a commencé à L’insulter, disant toutes sortes de choses et tout cela. Alors quelqu’un lui dit : « Que faites-vous ? C’est Bouddha, l’Illuminé. Il essaye de nous aider à devenir de bonnes personnes et vous venez crier sur Lui ! » Alors il s’en est voulu. Il vint voir Bouddha mais Celui-ci était parti vers un autre village. Il s’en alla donc le deuxième jour vers cet autre village et il vint tomber aux pieds de Lord Bouddha. Lord Bouddha demanda : « Que se passe-t-il ? Pourquoi êtes-vous tombé à Mes pieds ? » Il dit : « Seigneur, je dois dire que je ne savais réellement pas que Vous étiez l’Illuminé. J’ai juste crié sur Vous, vous ai dit des choses, je ne sais pas ce qui m’est arrivé. Aussi pardonnez-moi. » Il demanda : « Quand M’avez-vous dit cela ? » « Hier. » « Où ? » « A tel endroit. » Il dit : « Hier est passé maintenant. Qu’y a-t-il là à pardonner ? » Il était donc venu mendier Son pardon, se repentant, et Il a immédiatement dit : « Hier est terminé. » C’est une des plus grandes qualités que les Sahaja Yogis devraient avoir.

Pour vous dire un guru, vous devez aussi avoir de la maturité. Mais en ce qui concerne la maturité, c’est parfois très… Comme hier, lors du spectacle, J’ai été surprise quand le… Cela a pris du temps, certains entraient, sortaient, Ils avaient des rires bébêtes juste comme des enfants. Cela ne montre aucune maturité, aucun respect Ah, s’il y a de quoi rire, alors bien sûr on peut rire, ou s’il y a quelque chose de réjouissant. Mais cela montre un tel enfantillage. Ils vont faire un spectacle mais se moquent d’eux-mêmes ! C’est très courant chez les Sahaja Yogis, spécialement les dames. Elles rient à des choses dont elles ne devraient jamais rire. Je suis installée ici et vous regardez autre chose. Qu’y a-t-il là à rire ? Cela démontre une immaturité totale !

J’ai vu autre chose concernant de très très petites choses, spécialement en ce qui concerne l’argent, c’est très bizarre. Je dois vous dire ceci: nos Sahaja Yogis turques n’ont pas d’argent car tout leur a été volé. Alors J’ai dit : « D’accord, envoyez ici des chemises et nous allons les vendre, et le bénéfice sera pour vous » car ils ne voulaient pas recevoir de l’argent de Ma part. Alors, quand ils ont envoyé les chemises ici, ils dirent : « Mère » – Je ne connais rien au marketing – ils dirent : « Mère, le prix devrait être de 21-22 dollars. » Mais beaucoup ont trouvé cela cher. Alors J’ai dit : « D’accord, collectez l’argent auprès de chacun, 22 dollars chaque, sans donner aucune chemise, c’est fini ! Cela pour la Turquie. » Mais si un faux guru vous prend de l’argent, cela ne vous dérange pas.

Bien sûr Sahaja Yoga est gratuit. Sans aucun doute, Sahaja Yoga est gratuit mais vous devez contribuer. Comment allons-nous gérer ce Sahaja Yoga ? Il n’y a aucun sens du don en vous, pas du tout. En tant que guru, on doit savoir comment donner. J’ai parfois été surprise de ne pas trouver le sens du don. Nous avons reçu, disons, des terracotta de l’Inde pour aider ces gens et J’ai été surprise que ces femmes belges sont si sottes qu’elles racontent à tout le monde que c’est cher. Si elles ne désirent pas acheter, elles n’ont pas besoin d’acheter. D’autres désiraient acheter mais elles, ces femmes, disaient que ces objets étaient chers. En quoi contribuez-vous à Sahaja Yoga ?

Nous avons maintenant eu besoin de ce pendal. Nous devions avoir toutes sortes de choses. Où est votre contribution ? Cet attachement à l’argent ne peut jamais être bon pour un guru. Je n’ai absolument aucun attachement. Vous pouvez le demander à n’importe qui, ils vous le diront. Même Mon époux vous dira que, de l’intérieur, Je suis absolument détachée. Je ne connais également rien aux banques, Je n’y connais rien. Je ne sais pas comment tenir des comptes. Quelqu’un d’autre tient les comptes, quelqu’un d’autre s’en charge. Mais cet attachement à l’argent dans Sahaja Yoga… Je ne dirai pas comme le Christ que vous allez tous aller en enfer, mais vous n’allez pas vous élever beaucoup plus haut. Vous êtes venus pour votre ascension spirituelle. Je ne vous dis pas d’aller dans les Himalayas, de rester dans le froid, de vous tenir sur votre tête, rien de ce genre. Mais ce qu’ils appellent un autre défaut chez Moi, c’est que Je ne leur dis jamais : « Vous devez contribuer. » Cela doit être fait avec joie, avec plaisir, de pouvoir apporter une contribution à Sahaja Yoga. Dans tous les cas, que vous donniez ou pas, Je vais devoir contribuer pour la Turquie, sans aucun doute. Je le ferai.

Ce genre de marché est maintenant installé ici :  « C’est très cher. Ceci est bon marché. Ceci, cela. » Ceci est juste une excuse car Je sais que vous ne pouvez jamais contribuer de même vingt dollars pour quoi que ce soit. Donc J’apporte leurs vêtements. D’accord. Ils ont cousu les chemises, les ont envoyées ici, et maintenant… Je suis surprise ! Mais si l’on distribue des cadeaux gratuits, c’est tout à fait acceptable et personne ne voit combien cela coûte.

Donc maintenant Je voudrais dire qu’en ce qui concerne l’argent, un guru doit être absolument détaché, libéral et généreux. Vous vous réjouirez de votre générosité, mais le problème c’est que vous n’êtes pas du tout généreux. Vous pensez que Sahaja Yoga est un autre marché où vous êtes venus.

Ainsi cette part de générosité manque tellement et c’est très surprenant. Ils M’ont demandé : « Mère, s’il vous plaît, nous avons besoin de jupes et de blouses en mousseline de soie pour cet été. » Vous les cousez pour eux, les amenez jusqu’ici, personne ne veut les acheter, tout reste là. On ne fait pas du shopping ici ! Aussi Je vais leur dire que, tant que toutes ces choses ne sont pas liquidées, Je ne vais demander à aucun pays d’envoyer quoi que ce soit ici pour vendre. Si vous croyez que vous êtes des Sahaja Yogis, vous vous trompez lourdement ! Votre attention est tellement…  Vous irez chez le coiffeur, vous allez faire toutes sortes de choses, mais pour Sahaja Yoga vous n’avez pas d’argent. Aujourd’hui, étant donné que chacun M’a dit : « Mère, vous devriez être un peu sévère. Vous devez le dire »,  alors Je vous explique ceci. Votre progression sera très lente.

Deuxièmement, vous devez vous introspecter pour rechercher ce que vous avez fait pour Sahaja Yoga, à combien de gens vous avez donné la Réalisation. Vous avez des pouvoirs. Ces gurus n’ont jamais eu de pouvoirs bien qu’ils aient été des âmes réalisées. Vous avez des pouvoirs pour donner la Réalisation. Combien d’entre vous l’ont fait ? Et, une fois que vous commencez à le faire, que vous avez 10 à 20 personnes de quelque part, vous devenez de grands maîtres et vous commencez à parler de votre grande maîtrise et que vous savez tout, que vous êtes le guru, vous êtes l’Adi Shakti ! Ceci se passe au niveau de l’Agnya. Dès que vous atteignez le niveau de l’Agnya, cela vous monte à la tête. Bien sûr, de si nombreux yogis ont tant fait pour Sahaja Yoga, autrement cela n’aurait pas été possible de voir ceci aujourd’hui.

A tous ceux qui n’ont rien fait, Je dois vous dire que vous êtes toujours simplement sur la même marche. Votre Kundalini s’est élevée mais vous n’avez rien fait, rien à donner aux autres. A moins que vous ne donniez [la réalisation], vous ne pouvez pas grandir. Je sais qu’il y en a beaucoup qui ne veulent pas la donner parce qu’ils pensent : « Nous allons avoir un blocage. » Ils ne veulent pas s’occuper des autres parce qu’ils pensent qu’ils vont avoir de l’ego. Ce n’est pas la manière d’être dans Sahaja Yoga. Vous devez faire une chose très importante, propager Sahaja Yoga. Nous parlons de paix globale, de transformation globale, mais que faisons-nous pour cela ? En premier, améliorez votre qualité. Et cette amélioration peut seulement venir au travers d’une introspection sincère et honnête, et en vous observant aussi vous-même à chaque instant, la façon dont vous vous comportez.

Je dois vous dire sur Moi-même, que depuis Ma petite enfance, J’étais pareille à une grand-mère. Je n’aurais pas toléré aucun non-sens, aucune plaisanterie stupide, rien, comme une grand-mère. Et maintenant Je suis aussi une grand-mère. Et cette maturité doit survenir en vous. Parler superficiellement, d’accord: certains ont cette habitude, mais ce ne sont pas des Sahaja Yogis. Et ceux qui les suivent et parlent de la même façon, montrent qu’ils n’ont aucune maturité. S’ils étaient matures, ils changeraient tous ces gens. Quand des gens matures sont présents, ils transforment vraiment les autres et leur propre comportement, les gens en sont surpris. Cela peut être exceptionnel, peut-être que très peu sont comme cela, mais la seule raison pour laquelle J’insiste là-dessus, c’est que, lorsque vous trouvez quelqu’un de pareil, alors veuillez essayer de ne pas écouter une telle personne, de ne pas suivre une telle personne. Mais une telle personne a une personnalité très volontaire et chacun devient en quelque sorte le suiveur d’un tel Sahaja Yogi inutile, un soi-disant Sahaja Yogi.

Nous devons donc mûrir. Comment allons-nous mûrir ? Beaucoup Me posent cette question. Nous mûrissons grâce à la méditation, au moyen de nirvicharita. Pour grandir, vous devez être en conscience sans pensée, sinon vous ne pouvez pas grandir. Par ailleurs, vous devriez aussi pratiquer cette conscience sans pensée. Disons que vous marchez sur la route et soudainement vous voyez un bel arbre, alors vous devriez devenir sans pensée : « C’est une création du Divin,  comme c’est beau ! » Vous devriez devenir sans pensée.

En étant sans pensée, ce qui est Sahaj agit, autrement cela ne marche pas. Si vous planifiez tout, vous faites tout, cela ne réussira pas. Si vous abandonnez tout à Sahaj, cela va marcher. Mais cela ne voudra jamais dire être paresseux à ce sujet, ou aussi ne pas être systématique. Non. Vous devez être alerte, extrêmement vigilant, car si vous n’êtes pas alerte, vous n’allez pas voir comment ce qui est Sahaj vous aide. Je vais vous donner un exemple. Supposons que vous désirez rencontrer quelqu’un. Cette personne a dit : « Je vous rencontrerai à onze heures », disons par exemple. Vous devez être alerte. Il a dit qu’il va vous rencontrer à onze heures. Supposons que malheureusement vous êtes en retard. Alors vous devriez être alerte du fait que vous êtes en retard pour voir cet homme. A ce moment, vous devriez faire un bandhan ou élever votre Kundalini, faire quelque chose afin de rencontrer cette personne de toute façon, que vous soyez en retard ou pas. Mais normalement vous ne devriez pas être en retard ! Si vous faites juste un bandhan et dites : « Je dois être là à 11 heures », vous y serez. Sahaj va vous aider. Mais vous oubliez même de faire des bandhans, vous oubliez même d’élever votre Kundalini, vous oubliez même de donner des vibrations.

Donc pour mûrir, avant tout vous devriez savoir que vous êtes maintenant des Sahaja Yogis et que vous pouvez contrôler toute la situation si vous êtes un avec ce Pouvoir Omni-pénétrant. C’est très simple. Il faisait très chaud, chacun disait qu’il faisait très chaud. D’accord. Je Me suis levée et J’ai dit : « Je vais le faire. » Endéans les dix minutes, Je l’ai rafraîchi. Quand Je dis : « Je l’ai fait », « Je », mais ce n’est pas ce ‘Je’, c’est Ma connexion avec ce Pouvoir Omni-pénétrant qui a fait le travail. Mais cette connexion doit être sincère, forte et honnête, et tout le temps dans votre tête vous devriez savoir que vous êtes connecté. Cette situation est très simple à atteindre, cet état où tout le temps vous sentez : « Je suis un avec le Divin. » Comme vous n’êtes pas alerte, vous ne désirez pas voir les miracles de ce grand Pouvoir avec lequel vous êtes connecté. Vous vous occupez d’autres choses, votre attention est ailleurs, vous regardez d’autres choses. Et alors soudainement vous dites : « Mère, comment se fait-il que je sois un tel Sahaja Yogi ? Je ne suis pas arrivé à faire ceci et cela ! »

(Que se passe-t-il là-bas ? Même quand Je parle, Je vois des gens qui sont occupés avec d’autres choses !)

Donc, ce dont vous avez besoin, c’est de mûrir en étant en nirvicharita au travers de votre méditation, en étant en conscience sans pensée. A moins d’élargir votre état de conscience sans pensée, vous ne pouvez pas mûrir car c’est seulement dans le présent que vous pouvez devenir mature, et le présent c’est la conscience sans pensée. Et J’ai vu ce qui se passe, c’est que les gens attendent seulement toutes sortes de miracles de la part de Sahaja Yoga, toutes sortes d’aide de Sahaja Yoga, mais ils ne pensent jamais : « Quelle aide pouvons-nous apporter ? Qu’est-ce que nous accomplissons? Où en sommes-nous ? »

Donc au niveau de l’Agnya à nouveau vous devez être extrêmement, extrêmement attentif. Maintenant ceci concerne les hommes. Si vous n’avez pas dépassé votre Agnya et que vous commencez à répandre Sahaja Yoga, alors vous pouvez devenir réellement une personne bizarre, pas un Sahaja Yogi. Ce travail de leader est un mythe et ce mythe doit être considéré comme un mythe. Que vous soyez leader ou non, cela ne fait aucune différence, mais vous devez devenir matures.

Je vous dis tout ceci maintenant parce que J’ai décidé de ne punir personne au cours de cette vie, de façon que vous voyiez par vous-même, vous-même vous compreniez, vous-même vous réalisiez. D’une certaine façon Je vous connais tous très bien mais Je désire que vous réalisiez vous-même : « Que faisons-nous de mal ? Quand agissons-nous bien ? » et ne jugez pas Sahaja Yoga selon les mérites que vous en retirez. Si vous n’en retirez pas du mérite, c’est que quelque chose ne va pas avec vous. Si vous pouvez réellement comprendre ceci, alors vous allez devenir de plus en plus subtil et tous vos attachements matériels deviendront absolument négligeables. Vous pouvez être concerné par quelque chose mais vous ne vous y attacherez pas. Ce complet détachement doit venir de l’intérieur et, comme Je vous l’ai dit, il peut survenir que d’abord vous vous débarrassiez de votre colère. Deuxièmement, vous allez vous libérer de vos attachements aux biens matériels grâce à votre générosité. C’est agréable de donner quelque chose à quelqu’un, vous appréciez votre générosité, vous allez réellement vous en réjouir. Il faut se réjouir de sa générosité et, dès que vous commencez à vous en réjouir, alors vous réalisez que vous, votre amour, votre compassion, ont maintenant commencé à s’envoler vers les autres. Ce sont de toutes petites choses.

J’ai vu que vous M’aimez tous et que vous désirez toujours Me donner des cadeaux, des cadeaux, des cadeaux et des cadeaux. Très bien. Mais cet amour doit s’étendre à quelqu’un d’autre. Vous devez également savoir à propos des autres ce dont ils ont besoin et ce que vous avez à faire. Si quelqu’un a besoin de quelque chose, pouvez-vous l’obtenir pour cette personne ? Pouvez-vous aimer cette personne ? Pouvez-vous donner aux enfants de quelqu’un d’autre quelque chose qui vous appartient? Si cette générosité pourrait juste être peut-être… Je ne sais pas car Je n’ai pas à Me forcer Moi-même pour être généreuse. Tout le monde dit : « Mère, Vous êtes trop généreuse. » Dans Ma famille chacun pense que Je suis très généreuse et que Je suis une cause perdue, mais Je n’ai rien à générer. Peut-être que vous, grâce à l’introspection, vous allez devenir vraiment généreux et cette générosité va commencer à se répandre. J’ai connu des gens qui avaient des tas d’argent, des tas de choses, mais ils ne pouvaient pas donner un seul pai à Sahaja Yoga, pas un seul pai.

Ce sens de la générosité survient quand vous comprenez quel est votre but dans la vie, pourquoi vous êtes ici. Est-ce juste pour s’emplir soi-même de Sahaja Yoga ou pour être capable d’en faire quelque chose sans ressentir que vous avez accompli quelque chose ? A ce propos le Christ a très bien dit – Je veux dire qu’Il l’a dit mais où avez-vous trouvé cela ? –  que votre main gauche ne devrait pas savoir ce que votre main droite a donné, qu’il ne faudrait pas claironner : « Je, je, je, je, je. » Pour accomplir ce que le Christ a dit, vous deviez avoir la Réalisation, sans aucun doute. Je dirais que vous devriez lire le Chapitre 5 de Mathieu. Il a accompli de telles choses, si subtiles, que vous serez surpris de comment cette religion, au nom du Christ, s’en est allée du côté opposé.

Actuellement les gens veulent être des gurus car ils pensent que vous avez des pouvoirs, que vous pouvez dominer les autres, que vous pouvez dire aux autres ce que vous voulez, que vous pouvez torturer quiconque selon votre envie. Cela s’est passé auparavant, Je le sais. Les gurus ont été très, très, très, très cruels aussi envers leurs disciples. Je sais cela. Je suis allée un jour à Ambarnath, et un personnage vint Me voir, son nom était Swami Jagannath, et il dit que : « Mon guru m’a dit que l’Adi Shakti va venir à Ambarnath et que je devrai essayer de venir à ce moment. » J’ai demandé : « Qui est votre guru ? » Alors il me cita un nom. C’était sans aucun doute une âme réalisée. Ainsi il est venu et il demanda : « Mère, doit-il venir à vous ou allez-Vous aller vers lui ? » J’ai dit : « Voyez, Je suis une Mère et non pas un Guru. » Les gurus ne quittent pas leurs places, pouvez-vous l’imaginer ? Ils appellent cela takhya. Le guru ne pouvait pas quitter sa place, devait rester installé là et chacun devait venir auprès de lui. J’ai dit : « Je suis la Mère, Je vais venir le rencontrer. » Aussi Je l’ai rencontré avec cet homme qui était venu, ce Jagannath. J’ai demandé : « Que se passe-t-il avec vous ? Pourquoi n’ouvrez-vous pas son Agnya ? Il souffre tellement ! » Il répondit : « Qui a ouvert mon Agnya ? Pourquoi devrais-je ouvrir son Agnya ? » Je dis : « Vous êtes le guru, vous êtes le maître. » « Et alors quoi ? Mon guru n’a jamais ouvert mon Agnya. J’ai dû tout le temps combattre mon ego et c’est ainsi que j’ai tout mis en ordre. » Alors J’ai ajouté : « C’est si facile d’ouvrir l’Agnya. Pourquoi ne pouvez-vous pas l’ouvrir ? » Aussi J’ai tourné son Agnya et l’ai ouvert. Il fut très heureux. Il dit : « Vous êtes une Mère, Vous faites ce que Vous voulez. Nous n’allons pas le faire. Si vous ne les faites pas travailler dur pour leur Réalisation travailler dur pour leur développement, ils ne seront jamais en ordre. Ces êtres humains sont comme cela. » J’ai dit : « Pas pour Moi. » Il dit : « D’accord, Vous êtes une Mère, Vous leur pardonnez, Vous faites ce que Vous voulez, Vous essayez de les transformer, de les aider.  Mais pas moi. » J’ai dit : « D’accord. » Mais vous savez, il vint à Mes pieds et tout cela, et il dit que : « Vous devez La vénérer, Elle est l’Adi Shakti. Vous devez maintenant La vénérer. » Il était là pour peu de temps. Ensuite nous revînmes à la maison et alors ce Baba Jagannath Me dit : « Mère, grâce à Dieu, Vous avez ouvert mon Agnya. » Alors J’ai demandé : « Que s’était-il passé ? » « Mon guru, quand je suis venu, m’a giflé deux fois. Je m’occupais de son ashram dont il était supposé être le guru. Il m’a donné deux gifles et m’a placé la tête en bas au-dessus du puits. Mes pieds étaient tout le temps attachés à la corde qu’il utilisait pour me descendre puis me remonter. Il m’a ainsi plongé dans l’eau sept fois puis il m’a tiré dehors. J’ai dit : « Baba, pourquoi a-t-il fait cela ? » Il dit : « Je dois Vous dire que j’ai parfois fumé. » Pour cela ! Et J’ai ajouté : « Il ne vous a jamais donné la Réalisation ? Comme cela, vous auriez fumé dans tous les cas. » « Il veut que j’abandonne toutes ces mauvaises habitudes avec l’Agnya que j’ai. Maintenant que Vous avez ouvert mon Agnya, je suis très bien. »

J’ai ainsi ressenti que l’attitude de ce guru était très surprenante. Il dit : « Il nous bat. Il nous bat toujours pour n’importe quoi et nous devons travailler très dur. » Je sais qu’également certains gurus de musique font cela. Et J’ai rencontré tellement de ces gens qui sont allés auprès de très grands gurus et le rapport sur leur façon de se comporter était si choquant pour Moi. Mais pourquoi ne leur disent-ils pas directement que :  « Voyez, ceci ne va pas avec vous, et c’est ainsi que vous devriez être » ? Mais les gurus disent que si vous leur parlez comme cela, ils ne vont jamais écouter. « Ils connaissent seulement le bâton ! » J’ai dit : « Ba ! Que dites-vous ? Qu’ils ne connaissent seulement que le bâton ? » « Oui. » Ainsi toute cette attitude envers le disciple en fait n’est pas de la compassion. Il y a évidemment aussi d’autres gurus qui font passer un test terrible à leurs disciples. Comme vous le voyez, Shri Ramdasa. Et ce n’était rien comparé à ce qu’a fait Raja Janaka. Ils vont tester la personne et ensuite seulement lui donner la Réalisation, et à un seul seulement parmi des milliers. C’est également pourquoi nous avons eu tant de faux gurus car ils ont tous été rejetés par ces âmes réalisées.

La situation est donc que nous avons eu des gens qui ont eu leur Réalisation alors que les vrais gurus étaient comme cela. J’en ai rencontré un autre qui M’a demandé : « Pourquoi donnez-Vous la Réalisation à tous ces gens inutiles ? » J’ai dit : « Pourquoi ? » Et il y avait là quelques Sahaja Yogis. Il dit : « Combien peuvent donner leur vie pour Shri Mataji ? » J’ai dit : « Pourquoi voulez-vous demander leur vie ?  Je ne désire pas leur vie ! » Il dit : « C’est ceci la question fondamentale. » Il dit : « Ceux-là, j’en ai beaucoup qui donneraient leur vie pour moi. » Et il ne leur a pas donné la Réalisation !

Donc, dans ces circonstances, nous avons des chercheurs qui vont chez ces gurus, -bien sûr, oubliez les faux gurus, mais même les vrais gurus- ils ne leur donnent pas leur Réalisation. Alors que vous, vous êtes capables de leur donner la Réalisation, imaginez ! Ils possèdent de très grands ashrams et des choses comme cela mais ils ne peuvent pas donner la Réalisation alors que vous, vous le pouvez, vous tous le pouvez.

C’est comme si vous placiez une petite lumière dans une lampe, supposons, et elle ne donne la lumière qu’à elle-même, rien d’autre. Maintenant vous devez donner la lumière aux autres. Vous avez des pouvoirs, vous pouvez le faire. Vous pouvez réellement changer les gens, les guérir, mais vous n’allez pas le faire, vous allez M’amener tous ces gens malades: « Mère, guérissez-les. » Même pour la Réalisation, J’ai vu qu’ils M’amenaient des gens. Quelle en est la nécessité ? Vous savez tous comment donner la Réalisation, comment guérir une personne. Vous tous le savez. Alors comment se fait-il que vous ne puissiez pas le faire ? Premièrement, vous pouvez ne pas être assez mature. Mais même si vous êtes mature, vous n’assumez pas vos propres pouvoirs, vous ne croyez pas en eux. L’humilité c’est bien mais vous devez savoir de quel pouvoir il s’agit. Supposons que quelqu’un soit un roi, disons, et vous le placez sur le trône. Si alors les gens viennent et, au lieu qu’ils touchent ses pieds, c’est lui qui touche les pieds de chacun d’entre eux, ce n’est pas de l’humilité mais du non-sens. Quelle que soit la position que vous occupez, vous devriez essayer d’agir avec humilité, ce qui veut dire avec compassion. La maturité c’est que vous devriez savoir que vous avez ces pouvoirs, vous devriez savoir comment les préserver, vous devriez savoir comment grandir dans la paix, et ensuite, quand vous rencontrez des gens, vous devriez assumer à l’intérieur. Je peux être une ménagère qui cuisine pour Mes petits-enfants, faire ceci, faire cela, mais, dès que Je suis assise sur ce siège, Je sais ce que Je suis. Vous pouvez être n’importe quoi. Vous pouvez être un employé, un plongeur, vous pouvez être n’importe quoi, cela ne fait aucune différence. Mais, dès que vous êtes un Sahaja Yogi, vous êtes un Sahaja Yogi. Alors vous devez montrer votre dignité et non pas insister sur vos faiblesses. Vous êtes bien mieux que toutes ces âmes réalisées qui ont obtenu leur Réalisation au bout de milliers d’années car vous avez tellement de pouvoirs. Mais leur confiance en eux le fait d’assumer ce qu’ils sont, cela vous ne l’avez pas. Certaines personnes disent : « Nous avons peur de l’ego. » Comment pouvez-vous avoir de l’ego ? C’est terminé ! Même si vous faites quelques erreurs, cela n’a pas d’importance : « Mère, j’ai touché mon pied gauche, j’ai touché celui de droite. » Cela ne fait aucune différence. A cause de ce manque de confiance en soi, vous devenez austère dans Sahaja Yoga. Si vous avez foi en vous-même, alors quel besoin d’être austère ? Tout cela va ensemble. Vous devez d’abord devenir mature, et avec cela vous devez avoir confiance en vous, et, en étant sans peur, vous devriez répandre Sahaja Yoga. Certains ont peur d’eux-mêmes et certains ont peur des autres. Cela vient aussi de vos conditionnements, de votre éducation.

Aussi aujourd’hui ce Guru Puja est d’une façon très important car chacun a dit : « Mère, Vous devriez être sévère. Vous devriez leur parler et Vous devriez… » J’ai dit : « D’accord, Je vais leur dire. » Mais ce n’est en aucune façon pour vous rabaisser, jamais, mais pour vous dire ce que vous pouvez accomplir, pour vous dire jusqu’où vous pouvez aller. Vous, si nombreux, vous êtes plus que suffisants pour transformer au moins dix globes, dix mondes, vous êtes plus que suffisants. Mais vous êtes encore empêtré en vous-même, soucieux de vous-même, de seulement vos enfants, votre mari, ceci, cela. Cela ne marche pas ainsi. Tant que vous désirerez grandir, ce pouvoir-ci pourra vous donner ce pouvoir-là. Mais le problème que nous avons, c’est que nous ne nous connaissons pas nous-mêmes, et nous ne voulons pas nous connaître nous-mêmes.

Ce Guru Puja d’aujourd’hui devrait vous procurer l’état de guru. Si vous le voulez, cela peut marcher. Le Pouvoir d’Amour Divin Omni-pénétrant va absolument le faire marcher. Encore plus que vous, le Divin veut que ce monde change, Il veut transformer tout l’univers. Vous êtes maintenant les instruments mais, si vous essayez de tricher avec vous-même, qui peut stopper cela ? Le fait de juste prendre plaisir à écouter de la musique ou de profiter de la compagnie des autres ou d’appartenir à un club, de vous sentir dans un super festival; ou au mieux vous recherchez la sécurité pour vos enfants et votre famille et tout cela, ce n’est pas satisfaisant. Cela ne va pas vous satisfaire. Vous serez seulement satisfaits quand vous deviendrez les lumières et que vous la donnerez aux autres, vous travaillerez pour les autres. Et vous avez ces pouvoirs, ce que J’essaye de vous dire encore et encore, vous avez ces pouvoirs par lesquels vous pouvez vous introspecter vous-même, vous pouvez être le témoin de vous-même, et vous pouvez vous abandonner. Car mentalement maintenant vous êtes convaincu à propos de Sahaja Yoga. Emotionnellement vous êtes convaincu que Sahaja Yoga vous a apporté un tel sens d’amour et de compassion. Physiquement vous êtes convaincu que Sahaja Yoga vous a apporté une bonne santé et la confiance à ce sujet. Maintenant vous devriez être convaincu spirituellement, spirituellement, que vous êtes réellement les gens spirituels sélectionnés par le Divin, que vos vies passées ont été celles d’un grand chercheur, et c’est pourquoi vous êtes né maintenant et que vous obtenez toutes ces bénédictions.

Donc assumez-le. Il est important d’assumer votre personnalité. Vous devez méditer, vous devriez entrer en conscience sans pensée, et garder tout le temps une attention vigilante. C’est très important. Savoir quand, quel est le besoin, quand les choses vont arriver, comment nous devons réagir,  toutes ces choses vous viennent quand vous êtes alerte et conscient de ce Pouvoir Omni-pénétrant tout le temps, à chaque moment. Je ne Me tracasse pas, jamais, et Je surprends tout le monde par cette attitude. Je n’ai aucun souci. Pourquoi ? Parce que Mes soucis sont pris en charge. Les gens disent : « Vous voyagez sans cesse. » Je ne voyage jamais ! Je suis assise ici ou là, quel est le problème ? Quand suis-Je en train de voyager ? Donc ne pensez pas de cette manière.

Ainsi la conscience sans pensée est le premier état superbe  que vous devez atteindre. Cela vous procurera de la paix et un état de témoin pour vous réjouir du jeu de la vie, pour vous réjouir des différentes sortes de gens, tandis que vous allez grandir en vous-même. Pour un Sahaja Yogi, c’est important de ne pas voir les défauts des autres mais vos propres fautes, et de les corriger. Je reçois comme cela de si nombreuses lettres  concernant une certaine dame ou un certain leader ou autre, que : « Mère, ce leader-ci me fait des problèmes, ce leader-là me fait des problèmes, ceci, cela. » J’en suis surprise. Je changerai le leader dès que Je trouverai quelque chose qui ne va pas, Je l’ai toujours fait. Celui qui ne convient pas, qui a des problèmes. C’est toujours fait. Mais la façon dont vous portez votre attention sur le leader  est peut-être en partie de la jalousie. Si le leader dit que quelque chose ne va pas avec vous, vous devriez l’en remercier. Sinon qui va vous le dire ?

Je suis très fière de vous, très heureuse, de tels disciples n’ont jamais existé pour aucun guru. Si Je suis un guru, Je dirais, Je dirais que maintenant c’est fait, c’est fini. Je suis submergée de joie. Mais quand Je vois que vous ne réalisez pas ce que vous avez atteint et que vous ne voulez le faire marcher, alors Je pense à la parabole du Christ, que certaines graines tombent sur de la pierre. Toute votre affection, tout votre amour, Je sais que c’est impossible d’exprimer ce que Je ressens à ce sujet. Mais vous ne savez pas pourquoi vous avez obtenu la Réalisation, pourquoi vous êtes ici, quelle est votre spécialité, ce que vous devez obtenir. Vous ne savez pas tout cela. Et c’est cela que vous devez savoir ! Je ne dis pas comme le Christ : « Enlevez un œil » ou « Coupez votre main », rien de ce genre. Vous serez intacts, votre corps devrait être intact, il n’y a rien à enlever. Nous avons besoin de ce corps. Mais, d’une façon subtile, ce qu’Il disait c’était que, quelle que soit la partie de votre corps qui agit mal, vous devriez la nier, d’une manière subtile. Pareillement dans Sahaja Yoga aussi, s’il y a de la jalousie, essayez de découvrir pourquoi vous êtes jaloux, pourquoi vous êtes contre le leader. Si le leader dit un mot à quelqu’un, ils vont immédiatement M’écrire. Pourquoi est-il le leader s’il ne peut rien dire ?

Je pense qu’aujourd’hui, pour la première fois, J’ai pu vous dire quelque chose sur quoi J’avais toujours hésité, le fait que : « Laissons aller, juste maintenant ce sont encore de petits bébés, tout va bien. » Mais maintenant, après ceci vous devez grandir, grandir de toutes les façons.

Je ne peux juste pas comprendre. Ceux qui ont eu la Réalisation sans le pouvoir d’élever la Kundalini, abattent une telle quantité de travail ! Tandis que vous tous qui avez ce pouvoir d’élever la Kundalini, de guérir les gens, et aussi de parler de Sahaja Yoga, vous êtes si sensibles ! Encore une fois, où se trouve votre attention ? Je ne peux pas comprendre.

Le discours d’aujourd’hui ne devrait réellement pas vous heurter en aucune façon, car Je ne désire pas du tout vous heurter. Quelle que soit la situation, Je l’accepte. Mais si vous ne voulez pas accepter cette situation, Je vous ai dit ce que vous devriez faire ! Ceci va vraiment soudainement  élever votre niveau spirituel, vraiment. Aucun doute là-dessus. C’est très important de voir pour vous-même ce qui ne va pas. Après tout, vous êtes tous des chercheurs de la vérité depuis des âges, et maintenant que vous êtes venu, vous avez trouvé la vérité. Aussi essayez de vous identifier avec la vérité, c’est tout. Et avec la réalité. Si vous vous identifiez vous-même avec la vérité avec la réalité, votre Sahasrara est absolument ouvert. Pas de problème. La vérité se trouve dans votre Sahasrara. Et quand la vérité survient à l’intérieur, vous êtes surpris de ce que la vérité est amour et l’amour est la vérité, l’amour pur. Cela procure énormément de joie, et tous les niranandas [bénédictions] que vous désirez obtenir, vous pouvez les avoir si vous comprenez cette simple équation que la vérité absolue est l’amour absolu.

Je n’ai aucune attente. Je dois vous dire que Je suis plus que satisfaite. En ce qui Me concerne, Je pense avoir fait Mon travail. Mais maintenant vous devez en reprendre la charge, vous devez être responsable. Vous devez le faire marcher. Cette fois J’étais si contente car à chaque endroit où Je suis allée, tous les leaders ont dit : « Mère, vous n’avez plus besoin de voyager, maintenant nous reprenons cette responsabilité. Nous allons nous en occuper. » Mais vous tous devez supporter vos leaders et faire quelque chose à ce sujet. Parfois les leaders ne peuvent réellement pas comprendre pourquoi les gens ont leurs propres idées à propos de tout. Vous devez tous sortir. Par exemple dans notre pays, lorsque nous avons voulu supprimer l’esclavage, tout le monde s’est regroupé pour accomplir cela. Tandis qu’il y a des gens qui essaient de court-circuiter les leaders, de les abaisser, de se moquer d’eux, de former des groupes. Est-ce la façon dont nous allons y arriver ? Vous devriez tous soutenir le leader. Vous devriez tous exécuter ce que le leader vous demande. Si quelque chose ne va pas avec le leader, Je lui parlerai, ensuite Je le remettrai d’aplomb, Je vous le promets. Mais vous, n’essayez pas de lui trouver des fautes. En fait tous les leaders Me questionnent toujours avant de faire quelque chose. Donc essayez juste de suivre les leaders quoi qu’ils disent, placez-y tous vos efforts. Car en fait les plaintes sont que vous ne les écoutez pas. J’en suis vraiment surprise.

Vous l’avez vu hier jouer de la cithare. Vous auriez dû lui poser des questions sur son guru. Son propre père était son guru et il avait l’habitude de le battre, et ensuite son grand-père également. Mais il avait un tel désir d’apprendre, d’être quelqu’un, qu’il ne se préoccupait de rien d’autre : « Battez-moi, faites ce que vous voulez, mettez-moi en prison, mais faites de moi un grand artiste. » Sahaja Yoga est dans la même veine car il est – vous pouvez appeler cela un défaut – mais Sahaja Yoga n’a rien de militaire, il s’agit juste de l’Amour manifeste et simple de Mère. Et bien sûr chaque mère veut que son enfant soit grand, qu’il ait tous les pouvoirs. C’est cela qu’elle veut sans aucun doute. Comment elle le fait, comment elle y arrive, c’est son propre problème. Mais comment vous y adhérez et comment vous l’utilisez, c’est votre propre problème.

Je M’incline toujours devant vous qui avez obtenu la Réalisation parce que Je pense qu’il n’y a jamais eu sur cette terre autant de saints. Mais la sainteté doit être complète. Sans cela, vous ne pourrez même pas aider votre famille, vous allez laisser seule votre patrie, et il ne sera même pas question du monde entier. Il est donc maintenant nécessaire d’élever votre état d’éveil, d’élever votre spiritualité, d’entrer dans un royaume de complet soutien et d’abandon au flot de ce mouvement spontané qu’est Sahaja Yoga.

Que Dieu vous bénisse tous !

En bref, vous devez vous vénérer vous-même. En résumé.