Navaratri Puja 1994 – Cabella

Nirmal Temple, Cabella Ligure (Italy)


Send Feedback
Share

Navaratri Puja,  Cabella Ligure, (Italie), 9 Octobre 1994.

Traduction Vérif.1 – Version 31-07-2015

Aujourd’hui nous allons célébrer le Puja du Navaratri.

Vous avez vu hier une belle description du Navaratri et comment la Déesse Mère a créé toutes sortes de pouvoirs en vous. Ce n’est pas seulement le fait qu’Elle possède ces pouvoirs mais vous tous les avez et vous pouvez tous les utiliser. Vous pouvez tous percevoir si oui ou non ces pouvoirs sont là ou pas.

La Réalisation est très importante pour nous mais là, c’est la Kundalini qui nous a donné cette Réalisation. Evidemment la Kundalini est une partie ou nous pouvons dire la réflexion de l’Adi Shakti et aussi Jagadamba est également une partie de l’Adi Shakti. Celle-ci est placée au centre de deux cœurs et cet endroit est très important.

En fait tous ces pouvoirs sont placés dans ce Chakra, aussi vous imaginez combien ces pouvoirs doivent être nombreux. Et Ses pouvoirs sont exprimés au travers du Cœur Centre dans tous les Ganas que vous avez autour de votre corps.

Donc ces Ganas sont ceux qui vous donnent votre protection, assurent votre sommeil, vous donnent de l’énergie, les bénédictions. Eux tous sont sans cesse à la tâche et ces entités sont extrêmement dévouées et connectées tout le temps à la Mère Amba que nous pouvons appeler Jagadamba.
En fait Elle est la Mère de l’univers, donc vous pouvez imaginer combien Elle doit être occupée à surveiller tout l’univers.

Quand ce centre s’affaiblit, cela signifie que Sa connexion avec les Ganas est réduite. Alors les Ganas sont également faibles et tous les pouvoirs qui pourraient être utilisés ne le peuvent pas à cause de cette faiblesse.

C’est un centre très subtil parce que c’est le centre de Mère. C’est impossible de comprendre l’amour de Mère, totalement impossible. Quand les jeunes filles se marient et deviennent mères, alors elles commencent à comprendre combien leur mère doit avoir fait pour les élever. De la même façon, quand les Sahaja Yogis deviennent de bons Sahaja Yogis, comme les Ganas, ils réalisent combien les Ganas ont dû faire preuve de patience, combien ils ont dû avoir d’amour et d’intelligence pour combattre la négativité.

Ainsi toutes les forces de Jagadamba agissent dans le but de combattre la négativité de toutes sortes. D’abord et avant tout, Sa nature est de détruire toute la négativité qui se trouve dans ce monde et qui est contre Sahaj, contre vous. Sa destruction a lieu de tellement de manières.

En premier nous devons savoir que, si vous péchez contre la Déesse, alors toutes sortes de problèmes physiques commencent comme des maladies psychosomatiques, toutes sortes comme nous pouvons dire le cancer, le Sida, eux tous. Mais certaines de ces maladies sont également liées avec Ganapati.

En fait Ganapati est le Seigneur de tous les Ganas. Donc la Mère a Ganapati et Elle contrôle tous ces Ganas au travers de Son fils Ganapati. C’est comme cela que c’est connecté.

Donc commettre le péché contre la Mère signifie quand nous devenons immoraux. Immoral veut dire quand nous commençons à nous laisser aller à des choses qui ne sont pas permises par le dharma. Avec le dharma, tout ce qui est permis est ce qui est légal.

Ainsi vous [les yogis], vous comprenez le dharma Sahaj de façon innée de l’intérieur. Je n’avais pas à vous le dire. Vous savez maintenant que ceci est faux, cela est faux, ceci est juste, cela est juste. Donc quand vous essayez de faire de telles choses [fausses], comme Elle est une Mère, Elle prend le temps pour vous punir, sans aucun doute. Mais si vous commettez un péché contre le Père, comme la vantardise, parler fort, être cruel, dur, et tout cela, immédiatement la punition s’abat. Mais de Sa part, comme Elle est l’océan de compassion, la punition est reportée plus loin et ainsi une chance totale est fournie à la personne pour s’améliorer d’elle-même et se guider elle-même. Mais quand la punition commence, alors vous entrez dans des maladies qui sont d’une nature sérieuse.
Ainsi cela vient d’une chose que nous appelons la peur, quand quelqu’un vous effraye ou vous agresse ou devient pareil à un moustique comme ils disent, la personne qui est oppressée par des gens agressifs ou qui est menacée, intimidée, alors cette personne commence à perdre foi en les pouvoirs de Mère. Il en résulte que cette personne…

(Aparté : L’enfant parle trop. Pouvez-vous éloigner l’enfant d’ici. Où est-il ? A l’extérieur ? Vous devez contrôler les enfants. Il faut les contrôler. C’est un enfant négatif qui parle. Qui est l’enfant ? C’est l’enfant de qui ? Qui est là ? Veuillez vous occuper de votre enfant. Ce n’est pas normal. Normalement les enfants sont bien, ils deviennent très calmes durant Mes discours. Emmenez-le dehors. Demandez-le lui.)

Il faut donc s’occuper de ce Coeur Centre si quelqu’un à cause de la peur est renvoyé sur le côté gauche loin de la Mère. Car Elle est Celle qui nous apporte la confiance, nous donne du courage et de la bravoure, mais si vous êtes effrayé ou si vous avez peur, vous pourriez également être rejeté du côté gauche et pourriez entrer dans toutes sortes de maladies très sérieuses, incurables comme ils les appellent.

Une autre chose c’est que, si vous êtes mené par vos sens dans des faiblesses sans aucun dharma, alors également ce passage central va, vous pouvez dire, vous rejeter vers le côté gauche car vous n’êtes pas digne de vous trouver aux pieds de lotus de Mère.

Et ce centre est celui où, lorsque nous sommes effrayé, l’os du sternum commence à bouger pareil une télécommande et informe tous les Ganas que l’attaque survient. Mais si vous vous dirigez délibérément vers le côté gauche et vous y laissez aller, alors ils ne s’en préoccupent pas. Ils disent : « Très bien, continue, fais ce que tu veux, tu peux te comporter de la façon que tu veux. »

Toutes ces différentes sortes de mouvements vers la gauche vous éloignent de votre Mère.
Je vais vous raconteur une histoire à propos de quelqu’un en Amérique. C’était un très ancien Sahaja Yogi, un Indien. Il était sorti du magasin où il avait travaillé et est monté dans sa voiture où était assis un homme avec une dague. Et cet homme le frappa au cœur centre avec la dague. Et le yogi a commencé à perdre son sang. Il a dit : « Mère, je ne sais pas ce qui m’est arrivé, j’ai ressenti une telle force. Je l’ai attrapé et j’ai commencé à me battre avec lui et je lui ai pris sa dague. Il la tenait puis j’ai eu la dague dans ma main. Et cet homme s’est enfui. Mais je ne me tracassais toujours pas de ma perte de sang. Ce que j’ai fait, j’ai appelé un collègue qui sortait de sa voiture, j’ai couru après lui et il m’a pris dans sa voiture durant une demi-heure pour rechercher ce gars. » Ils ne sont pas allés [directement] à la police.

Ensuite ils allèrent à la police. La police fut surprise, la totalité de sa chemise était pleine de sang. Il a dit : « Personne ne pouvait le croire. » Même la police a été choquée : « Vous avez cherché ce gars durant une demi-heure ? Pourquoi n’êtes-vous pas venu à la police ? » Il a répondu : « Cela vous aurait pris une demi-heure pour venir alors nous avons pensé qu’il vaudrait mieux le faire nous-mêmes. »

Voyez le courage ! Ensuite évidemment il a été emmené à l’hôpital et s’est très bien remis. Ils lui ont juste fait des points de suture et il va bien. C’est le signe d’une personne qui ne pourra jamais attraper ces horribles maladies car il n’a aucune peur dans son mental, d’aucune sorte. Et il est un Indien et a dit : « Je n’ai même jamais donné une gifle à mes propres enfants. Je ne me suis jamais battu avec quiconque. Je ne suis absolument pas un bagarreur, rien de ce genre. Mais c’est arrivé ! » Il a ajouté : « Je ne sais pas comment, d’où j’ai reçu ce pouvoir et comment j’ai fait. Je ne le sais juste pas. »
Il y a beaucoup d’histoires comme celle-ci qu’ils peuvent vous raconter à propos de Sahaja Yogis et de tellement de saints, comment ils n’ont jamais été effrayés d’attaquer quelqu’un quand on les attaque, ou de se protéger eux-mêmes de toutes sortes de choses horribles grâce à leur courage. C’est quelque chose qu’on peut parfois ne pas croire mais c’est arrivé. Chaque jour je reçois des lettres de gens indiquant combien ils ont été courageux.

Si vous croyez à la Déesse, alors sachez qu’Elle est extrêmement puissante, très intelligente et, si Elle doit vous protéger, Elle vous protégera continuellement, d’une telle façon que vous ne saurez pas combien vous avez été protégé.

Mais cette foi doit être développée. La foi doit être développée aussi par l’expérience, comment vous avez toujours été protégé, combien vous avez toujours été aidé, comment vous vous êtes sorti de tellement de crises.

Mais si, malgré cela, vous devenez bouleversé, préoccupé, si des nuages apparaissent dans le ciel de votre vie, alors si vous devenez bouleversé, cela signifie que vous êtes encore faible.

Donc la première chose, si vous vénérez réellement la Déese, c’est alors de n’avoir aucun tracas du tout d’aucune sorte et vous ne devriez ressentir aucune peur du tout. Avancez avec intrépidité. Tout ce que vous faites, faites-le sans peur.

Mais en même temps Je dois vous parler de l’autre côté, c’est de ne pas s’avancer comme un zombie, cela ne veut pas dire ça, parler de toutes sortes de choses insensées du côté droit.

Mais si vous devez faire quelque chose, faites-le avec des idées claires et précises, et aussi sans aucune peur.

Alors vous allez manifester tous Ses pouvoirs.
Un homme qui est sans peur, n’a pas à se préoccuper de son sommeil, son bien-être, rien. Il est sans peur. Mais à nouveau Je dis que « sans peur » ne signifie pas que vous n’arrêtiez pas de frapper quelqu’un en disant toutes sortes de choses, non ! Cela veut dire que vous êtes sans peur, que si n’importe qui vous attaque, vous pouvez toujours vous protéger vous-même.

Je veux dire que cette histoire, Je l’ai racontée parce qu’il ne s’agissait pas d’une protection qui venait de l’intérieur, comme la Déesse qui les protège, mais il s’est en fait protégé lui-même. Ainsi le pouvoir avait commencé à travailler à travers lui.

Vous devriez permettre à votre mental, votre corps, de projeter ces pouvoirs. Sinon, nous disons ici des pujas, tout, très bien, et le pouvoir est là, mais votre mental vous dit : « Non, non, non, ce n’est pas ainsi. »

Il y a tellement d’histoires, de miracles que les gens ont décrits à ce sujet.
Donc avant tout vous ne devriez avoir aucune peur de quoi que ce soit. Si vous n’avez rien fait de mal, si vous êtes sur le droit chemin, vous serez toujours protégé. Aussi souvenez-vous de ceci : vous serez toujours protégé. Souvenez-vous de ceci et croyez y, le fait que : « Je suis toujours protégé. » C’est quelque chose de très difficile parce que peut-être notre mental nous donne des idées : « Oh, Dieu, que va-t-il se passer maintenant, qu’est-ce qui est en train de se passer, cette chose-ci, cette chose-là ? »

Donc la première chose primordiale, comme Je l’ai dit, c’est d’être sans peur, de laisser la Déesse s’exprimer Elle-même.

Supposons en fait, voyons cela de cette façon : maintenant tous les Ganas vous suivent. Si le chef d’une armée a une personnalité peureuse, que vont faire les autres ?

Vous devenez ainsi dépendant de vous-même. Cette foi doit également être développée.

J’ai vu des gens malades, alors ils doivent venir Me voir parce qu’ils ne dépendent pas d’eux-mêmes. Ils peuvent se guérir eux-mêmes. Ce n’est pas nécessaire pour eux de venir Me voir. Il y a beaucoup de cas où les gens se sont guéris eux-mêmes, ont guéri les autres, juste avec la prière.

Mais quand la foi n’est pas à maturité, alors ils pensent que Je devrais les traiter, les toucher, faire ceci, cela. J’ai maintenant arrêté ça. J’avais l’habitude de le faire à un moment donné. La raison en est que maintenant vous dépendez de vous-même. Non seulement vous pouvez vous aider vous-même mais vous allez aider les autres.

Mais si vous n’avez pas la foi en vous-même que vous pouvez guérir, vous occuper de vous-même, vous protéger vous-même, alors tout cela devient pareil à ce que tout le temps Mère doive faire le travail.
Ainsi vous, avant tout, vous devez nourrir le petit bébé, d’accord ? Vous pouvez lui apporter de l’aide, le surveiller, tout faire. Mais, quand il grandit, alors il ne veut plus que sa mère le nourrisse.

De la même façon les Sahaja Yogis maintenant, combien d’années ai-Je travaillé ? Vous devez grandir dans la dignité et vous devriez mûrir de sorte que vous puissiez ‘vous-même’ faire les choses de façon appropriée. Cette maturité est là parce que votre Mère vous a béni.

Tous Ses pouvoirs, Elle vous les a donnés, chacun d’eux. Mais un pouvoir, celui de la patience, est difficile. Vous devez être patient comme votre Mère. Vous pourriez penser que c’est très difficile mais essayez de l’être.

Avant tout, vous devez avoir de la patience avec vous-même. J’ai connu beaucoup de gens qui pensent qu’ils ne sont spirituellement rien et qu’ils n’ont rien accompli. Ceci est absolument une sorte d’échappatoire, vous voulez échapper à votre personnalité. Voyez-le juste. Si vous vous introspectez, vous découvrirez que vous vous êtes développé en un géant réellement spirituel. Personne ne peut vous toucher, vous pouvez tout faire, vous pouvez vous occuper de vous-même, vous pouvez aider les autres.

Quels que soient les pouvoirs de tous ceux-ci qu’ils chantaient hier, tous ces pouvoirs se manifestent en vous mais vous les laissez encore au bon soin de la chance et, Je dirais, vous les laissez aux autres, pas à vous-même.
Et voici maintenant un point important, c’est que personne jusqu’à présent n’a effectué ce genre de travail qui est de connecter tous les disciples au pouvoir Divin, vous voyez.

Comme il s’agit du pouvoir Divin de l’amour, vous devez savoir comment aimer les autres. C’est très important.

Mais à nouveau, quand il s’agit d’amour, ils vont aimer leur enfant, leur épouse. Je veux dire que c’est très commun dans Sahaja Yoga, ils sont trop attachés à leurs enfants. Avant ça ils étaient connus pour être absolument égoïstes, n’avoir aucun attachement aux enfants ou à l’épouse ou autres. Mais maintenant ils sont comme de la glu. Les enfants sont collés à eux, l’épouse est collée à eux et la famille est très importante.

C’est une autre tentation hors de laquelle vous devez sortir. Je ne dis pas que vous devez abandonner votre famille ou votre enfant. Mais à nouveau Je parle de détachement. Le détachement est votre pouvoir. Observez tout avec détachement.

En fait ne pensez pas : « Oh, je viens de revenir depuis seulement quelques jours à Sahaja Yoga. » Non ! Ne pensez-pas : « Quelqu’un est plus élevé que moi, je ne suis pas bien. » Non ! Vous devez juste vous introspecter vous-même et voir pour vous-même combien de pouvoirs vous avez déjà obtenus. Et le plus vous saurez, le plus vous deviendrez humble. C’est très surprenant. Vous allez devenir humble. Aucune peur d’aucune sorte.

Vous pourriez avoir peur si vous avez, disons, un tas d’argent avec vous. Si vous êtes bien éduqué, vous pourriez avoir peur des jalousies. Si vous avez d’autres biens comme des bijoux et autres, vous seriez effrayé de voir de grands voleurs tourner autour. Si vous êtes un politicien, vous pourriez avoir peur que quelqu’un puisse prendre votre siège durant votre absence.

Mais quand on en arrive réellement à Sahaja Yoga, c’est tout le contraire. Qui peut vous voler votre Réalisation du Soi ? Dites-le moi ! Qui peut voler vos pouvoirs ? Qui peut voler vos vibrations ? Pensez à cela. Et qui peut voler votre amour car il vient de l’Esprit qui est éternel et son flot se répand là tout le temps ?

C’est seulement quand vous vous éloignez de votre Esprit, alors seulement vous ressentez toutes ces choses que l’on ressent dans l’obscurité !
Ensuite il y a un autre pouvoir de Mère qui est de vous procurer un état dans lequel vous êtes un sakshi, vous êtes un témoin observant tout.

Vous avez une patience extraordinaire, une patience extrême. Quoi qu’il se soit passé, très bien, laissons cela. Ceci va aller bien, cela va aller bien, ceci et cela. Ainsi vous vous débarrassez d’une chose horrible appelée ‘la colère’. Et cela vous procure un tel état de témoin rempli de paix, que vous commencez à devenir de plus en plus jeune. Je vais vous dire que certains Sahaja Yogis à qui J’avais donné la Réalisation, disons, l’année dernière, Je les ai rencontré cette année, Je ne pouvais pas les reconnaître. Ils ont soudainement rajeuni de dix ans. C’est très surprenant. Et J’ai dû confesser Moi-même que réellement Je ne pouvais pas les reconnaître : « Etes-vous les mêmes personnes ou êtes-vous le fils de cet homme ? »

Donc ce qu’il vous arrive alors, c’est de devenir une personnalité paisible. Pourquoi ? Parce que votre Mère est toujours là ! Cette foi qu’Elle est toujours là, est toujours avec nous, nous protège toujours mais, maintenant que nous avons grandi, alors Elle nous a donné tous les pouvoirs, tous les biens, alors quoi, qu’y a-t-il là à être effrayé ?

Mais cette foi ne doit pas être juste une foi aveugle mais une foi illuminée. La différence c’est que, dans une foi aveugle, vous avez la foi mais pas les pouvoirs ; dans une foi illluminée, vous avez la foi et les pouvoirs. Alors que passe t-il pour vous ? Vous commencez à grandir très rapidement, en premier dans votre dharma. Et vous n’êtes pas effrayé par vos vertus.
Vous parlez aux gens, discutez partout au sujet de Sahaja Yoga et cela marche, cela réussit. Une fois que vous n’avez plus aucune peur, tout le tableau sera clair devant vous parce que vous devenez un visionnaire, ce que nous appelons en sanscrit ‘drishtas’.

Par exemple, voyez-vous, comment C.S. Lewis a-t-il pu voir notre procession ? Comment William Blake a-t-il pu prédire notre futur ? Comment Gyaneshwara a-t-il pu écrire à propos de « Pasayadan » qui est une description de tous les Sahaja Yogis ? Et il disait tout le temps : « Maintenant vous vous levez, et vous marchez et vous faites ceci, vous êtes cela, maintenant vous l’avez reçue. » Il essayait tout le temps de conforter les gens. Comment Rabindranath Tagore a-t-il pu voir notre venue à Ganapatipule ? Comment cela a-t-il pu se passer ?

Cela arrive seulement quand les gens sont dans une foi illuminée. Dans la foi illuminée, votre Mère vous donne un autre très grand pouvoir, celui du discernement, le pouvoir de discerner.

Quelqu’un vint auprès de Moi : « Mère, voyez-Vous, cet homme est très bien, ceci, cela, et vous savez personne ne s’est occupé de lui, ceci, cela. Il est très bien éduqué, il a de l’argent, ceci, cela. » J’ai dit : « D’accord, montrez-Moi sa photo. » J’ai vu la photo et J’ai dit : « Non. Oui c’est mieux de le garder dehors. Absolument. Laissez-le à l’extérieur. » Il fut étonné : « Pourquoi dites-Vous de le garder absolument à l’extérieur ? » « J’ai vu sa photo. » Et comment Mère peut-Elle dire ça seulement à partir de la photo ? Je pouvais sentir les vibrations. J’ai immédiatement dit : « Cela ne va pas. »
Un homme vint ici et Me dit que certains Nigériens lui ont écrit une lettre : « Mettez trente-cinq mille Livres à la banque » ou quelque chose comme cela, « et nous y placerons notre argent en quantité, des millions, et ensuite vous pourrez avoir un tiers du montant. » Il est venu Me raconter cette histoire. J’ai dit : « Réellement ? Reste en dehors de cela. » Alors il a demandé : « Pourquoi ? » « C’est une arnaque. » Quand il est retourné en Amérique, il a découvert que c’était une escroquerie. Il a dit : « Mère, comment le saviez-Vous ? » J’ai dit : « Vous pouvez sentir les vibrations, elles sont si chaudes ! Donc c’est une arnaque. »

Vous avez reçu les vibrations, vous pouvez sentir vos vibrations. Maintenant si vous ne désirez pas utiliser cette nouvelle connaissance, quelle est l’utilité de venir à Sahaja Yoga ?

Il a été très troublé quand Je lui ai dit : « Oubliez cela. » Il a pensé : « Pourquoi Mère parle t-Elle ainsi ? » J’ai dit : « En fait pourquoi avez-vous besoin d’argent ? Vous avez besoin d’argent ? Très bien, nous en avons. Ne touchez pas à ces choses. » Quand Je lui ai dit que c’était une arnaque, il a été bouleversé. Quand il est reparti, il a découvert que c’était une arnaque. Alors seulement, à l’aéroport, il s’est prosterné à Mes pieds. J’ai demandé : « Que se passe t-il ? » « Mère, Vous êtes les limites. Ce que vous dites est là. » Mais J’ai dit : « Ce sont les vibrations qui M’ont dit qu’il était un escroc. Alors, s’il parle comme cela, de vous donner tellement d’argent, ce n’est pas correct parce que ses vibrations étaient tellement mauvaises. »

De cette façon, vous pouvez graduellement faire des expériences. Avec l’expérimentation essayez de placer cette expérience dans votre cœur et ayez foi en elle. Où en étiez-vous ? Qu’êtes-vous devenus maintenant ? Combien d’expériences de Sahaja Yoga avez-vous eues ? Combien d’expériences de l’attention de Mère sur vous avez-vous eues ? Si vous possédez maintenant cette foi illuminée, si vous avez cette foi illuminée en vous, vous devenez puissant.

Vous n’avez pas de pouvoir parce que votre foi est comme ceci. (Mère tourne Ses mains en bougeant pour dire que c’est ‘comme-ci, comme-ça’.) Mais si vous devenez réellement une âme réalisée évoluée et mature, alors vos pouvoirs vont agir.

Il y a un pêcheur en Inde qui est, Je veux dire, diplômé bien qu’il soit un pêcheur. Ainsi un jour il devait aller sur son bateau vers une autre île pour Sahaja Yoga. Quand il sortit de sa hutte, il trouva qu’il y avait de grands et gros nuages tout noirs qui planaient ainsi que Vishnumaya en train de jouer. Il se tint sur le rivage et parla à Vishnumaya : « Veuillez bien demander à ces nuages de se maîtriser eux-mêmes. Je suis en route pour le travail de Mère et n’osez pas me perturber en route. » Il a juste dit ça. Les gens qui étaient avec lui Me dirent que ce Harishchandra a parlé ainsi. Ils sont montés dans le beateau, ont fait le programme et sont revenus chez eux. La pluie a commencé quand il est entré dans son bateau.

Donc vous contrôlez les cinq éléments au moyen de votre foi illuminée pour laquelle vous n’avez même pas à dire quoi que ce soit. Les pouvoirs sont si grands qu’ils agissent. Voyez maintenant aujourd’hui, quand le puja devait être fait, soudainement le temps est devenu plaisant. Je n’ai rien demandé. Il est juste devenu agréable, bien mieux qu’hier. Il aurait pu être très froid.

Mais à nouveau cela devrait devenir une foi qui est la réalité.

Si vous vous souvenez de la dernière fois, nous avions eu une pluie terrible et toute la toile se soulevait sous le vent et les gens devaient retenir en place tous les piliers. Dès qu’ils ont commencé à prononcer Mon « Jai », cela a stoppé. En fait cette expérience devrait vous faire vous rendre compte qu’il n’était pas nécessaire que vous reteniez ces piliers mais que aviez juste à chanter Mon « Jai », c’est tout. Au lieu de ça vous tous étiez occupés à retenir cela. Je vous regardais juste, Je ne savais pas quoi dire. Je Me suis dit : « Laissons-les essayer ! ».
Ainsi ces épreuves surviennent aussi pour vous rendre matures.

Si ces épreuves ne sont pas là, si elles ne surviennent pas, alors vous n’allez pas les surmonter et, si vous ne les surmontez pas, vous ne connaîtrez pas la qualité de votre foi.

Une personne qui se trouve sur le rivage va dire : « Je ne sais pas comment nager. » Mais supposons que vous le faites sauter dans l’eau et qu’il nage, alors il saura qu’il peut nager. Parce que vous ne savez pas ce que vous êtes devenu, parce que vous ne savez pas que vous pouvez nager, alors vous ne savez pas que vous pouvez aussi sauver les autres et vous restez encore occupés à de toutes petites, minuscules choses ici et là. Mais si vous savez ce que vous êtes devenu, alors vous allez complètement changer. Votre petitesse, qui ressemble à une petite particule, va couvrir tout le ciel.

Et ce pouvoir qui est en vous, ne vous donnera pas d’ego. Une chose, qui est le test, c’est qu’il vous rend humble. C’est une de ses particularités, c’est qu’il vous rend humble, extrêmement aimant et compassionné. Vous ne heurterez pas les autres gens avec ces pouvoirs. C’est le signe qu’il s’agit de l’amour de Mère, le pouvoir de l’amour de Mère. Une personne qui a une mère très aimante et bonne, c’est un fait psychologique, devient une personne vraiment superbe. C’est un fait psychologique.

Donc réalisez maintenant ce que vous êtes actuellement, ce que vous êtes devenu.
C’est pourquoi le Navaratri Puja est d’une certaine façon un Puja très, très puissant parce qu’il manifeste et ouvre les canaux de votre pouvoir. C’est pour cela qu’il est très, très important. Et depuis le matin J’ai juste été baignée par des vibrations extraordinaires, c’était pareil à des cascades de vibrations. Et tout le temps J’ai vu de la lumière, de la lumière, de la lumière, de la lumière ! J’ai pensé : « Maintenant Je ne sais pas ce que Je vais dire ou quoi. » C’est pourquoi J’ai fermé les yeux parce que, tout le temps, J’allais voir là quelque chose d’autre mais pas vous. Alors J’ai pensé que c’était mieux de fermer les yeux.

Et maintenant vous êtes la lumière. Vous êtes la lumière et la lumière n’a pas peur de l’obscurité, n’est-ce pas ? Car elle peut enlever l’obscurité. C’est ce que vous êtes mais vous ne savez pas ce que vous êtes et vous vivez avec de très, très petites idées à propos de vous-même.

Je ne dis pas que vous devriez devenir pareils à des gurus qui tournent alentour en parlant fort, avec deux cornes sur leur tête, non. Votre décoration est votre humilité, votre gentillesse, votre douceur et la manière dont vous traitez les gens. Vous serez étonnés que J’aie aussi indiqué aux gens quand Je trouvais quelque chose qui n’allait pas avec eux. Je l’ai fait aussi, sans aucun doute, mais de manière à ce que la personne comprenne que c’est pour son bien.

Donc toute la personnalité, le tempérament, tout change, tout le visage et toute l’attitude changent. La façon de parler change automatiquement comme si vous saviez que la machinerie a changé à l’intérieur. Vous développez ainsi les qualités d’un réel Mahayogi.
Cette condition de Mahayogi a été également atteinte auparavant par beaucoup de gens mais ils avaient dû passer au travers d’une vie très compliquée.

Ils devaient tout abandonner, ne rien montrer mais réellement du fond du cœur ils devaient se détacher. Ils devaient sortir de cela, aller dans des endroits très éloignés et manger de la nourriture sommaire. Toutes sortes de [privations]. Même Bouddha a tellement souffert, le Christ a tellement souffert ! Ils étaient des Incarnations mais ils devaient encore souffrir. Rama a tellement souffert, Shri Krishna a tellement souffert, imaginez ! Actuellement vous, vous n’avez pas eu à souffrir !

Au contraire vous êtes tous sortis de la souffrance. Vous avez des réjouissances, de la musique, tout. Mais pour se réjouir de Sahaja Yoga en Nirananda, absolument sans rien d’autre que la Joie [Divine qui est Une], alors on doit savoir que l’être humain doit abandonner tous les mythes avec lesquels il vit.

Toutes sortes de mythes sont là. Certains ont tels mythes : « Nous sommes très pauvres. » D’autres ont les mythes : « Nous sommes très riches. » Certains ont celui-ci : « Nous sommes très malheureux. » D’autres ont celui-ci : « Nous sommes très heureux. » Ce sont toutes sortes de mythes. Ce ne sont que des mythes.

Ce dont Je parle, c’est le vide complet. Le vide complet est la Joie. Cette vacance, ce vide complet, est rempli de Joie. Alors vous n’attendez plus rien de personne. Et ce vide provenant de l’intérieur, en fait ouvre la porte à la compassion et à l’amour pour entrer en vous.

Supposons qu’il y ait déjà quelque chose dans un pot, que pouvez-vous verser dedans ? Que pouvez-vous lui donner ? Ainsi, si vous êtes totalement vide à l’intérieur, s’il n’y a rien de ce non-sens du passé et du futur, des aspirations, des ambitions, de toutes ces choses et mensonges, si vous devenez juste vide, ce ne sera rempli avec rien d’autre que de la Joie et une Joie de nature éternelle.

Vous ne l’avez jamais demandé. Vous ne vous attendez pas à cela. C’est là, tout le temps. Et c’est ce qu’aujourd’hui Je vous souhaite, c’est que vous puissiez la ressentir.
Comme vous le savez, les qualités de la Devi sont si profondes et subtiles. Ainsi Sa façon de prendre la forme d’une Mère et combien Elle Se préoccupe de Ses bhaktas avec amour, comment Elle a combattu les démons et aussi la négativité.

Mais maintenant les démons sont entrés dans ‘vos’ cœurs, ces faux gurus sont entrés dans ‘vos’ cerveaux. Tellement de choses [mauvaises] surviennent au travers de ces horribles livres qui vous attaquent tout le temps. Même si vous tuez ces démons, ils continueront encore à traîner dans vos têtes.

Ils devraient en fait être tués quand, une fois reflétés dans votre esprit [mental], ils sont partis au loin. Alors seulement il est possible de les éliminer. Sinon ils vont s’en aller mais vont laisser leurs bhoots dans vos têtes telles ces négativités qui proviennent d’un mauvais genre de fréquentations que vous avez eues, de mauvais livres que vous avez lus.

Egalement quand vous venez dans Sahaja Yoga, vous pouvez être détournés par certains, c’est possible. Aussi, dans ce cas, pardonnez à cette personne. Cette personne pourrait s’améliorer mais vous, vous pourriez continuer avec les mêmes idées et choses idiotes qui pourraient remonter soudainement.
Il s’agit donc des qualités de compassion et d’amour, d’intrépidité et de courage, et d’un vide complet.

Alors, dans cette vacuité, vous ne vous souciez pas de ce que vous devez atteindre, combien de gens vous devez rassembler, combien doivent venir à Sahaja Yoga. Vous ne vous souciez pas de ça. Cela va agir automatiquement mais vous n’allez pas le désirer ni vous y attacher : « Oh, mon Dieu », disons, « il n’y a pas beaucoup de gens. Que faire ? » ceci, cela. D’une certaine façon, c’est bon pour nous car où y a t-il de la place dans les cieux pour tellement de gens stupides ?

Donc nous ne devrions pas courir après les gens qui sont négatifs et inutiles. Mais nous devrions vraiment nous occuper des gens qui sont naturellement bons.

Je voudrais vous dire une chose de plus, qu’automatiquement de tels gens sont rejetés hors de Sahaja Yoga. D’un seul coup, ils vont s’en aller. Ils ne restent pas car ils ne méritent pas d’être là. Ils ne méritent pas d’avoir les pouvoirs de Mère.

Ainsi cela se passe d’une très belle et subtile manière. Et Je le vois, J’arrive toujours tard à chaque programme, ainsi ceux qui sont inutiles disparaissent juste. Et certains d’entre eux disparaissent à moitié chemin car rien n’entre dans leur tête, ils ne comprennent réellement rien, aussi ils s’en vont.

Ainsi maintenant ceux qui restent sont les vrais chercheurs de la vérité et eux tous obtiennent la Réalisation. Ils appellent cela en sanscrit ‘cheyen’, ce qui veut dire ‘sélection’. C’est une sélection naturelle qui a lieu et la façon dont les gens s’en vont et comment ils reviennent à Sahaja Yoga, est très intéressante. Vous savez, c’est quelque chose d’habituel dans Sahaja Yoga. Vous ne devriez pas être troublés.

Si maintenant vous avez trop de gens, disons, de Russie et pas autant de Suisse, peut-être que vous pourriez penser de cette façon mais vous ne le faites plus tellement actuellement. Donc nous ne devrions pas nous soucier parce que nous n’avons pas plus de Russes ou de Suisses. Nous sommes des êtres super-humains, nous sommes des Sahaja Yogis. Qu’ils soient Russes ou Indiens ou d’un pays africain, c’est très bien. Tant qu’ils sont des Sahaja Yogis, nous devrions être heureux. Si les Suisses viennent à Sahaja Yoga, nous devrions être contents.

Ainsi cet attachement, d’une certaine façon, est bien pour commencer, le fait de désirer avoir plus de Suisses parce que vous voulez avoir de la compagnie. En fait vous ne pouvez pas vivre avec une seule personne dans la jungle quand tous les autres ne sont pas des Sahaja Yogis, vous voyez, c’est difficile. Aussi vous désirez avoir de la compagnie. Donc vous voulez qu’il y en ait plus et plus et plus. Mais cela n’a pas d’importance. Quel que soit leur nombre, c’est suffisant, et nous ne devrions pas nous soucier à propos de ces choses, leur nombre.
Mais quand il s’agit de partager notre amour, alors nous ressentons la pénurie, pas parce que nous sommes Suisses mais parce que nous ne pouvons pas partager [avec quelqu’un d’autre]. A ce moment une nouvelle personnalité s’élève et cette nouvelle personnalité est celle qui agit.

Je veux dire qu’on ne vous donne aucun argent, qu’il n’y a pas de récompenses pour vous, qu’en aucune façon il n’y a beaucoup d’encouragements comme nous aurions pour vous un genre d’image qui est suspendu ici, rien de cette sorte. Pouvez-vous imaginer dans n’importe quelle organisation quiconque travailler comme ceci, de la manière dont vous travaillez ? Personne ne le ferait. Ils vous donnent des récompenses, des bonus, aussi des promotions. Ils font toutes sortes de choses, vous voyez, pour que vous continuiez à avancer. Mais nous ne faisons rien de cela dans Sahaja Yoga.

Alors, qu’est-ce qui vous fait travailler si dur dans Sahaja Yoga, vous fait répandre Sahaja Yoga ? La seule chose, c’est que vous voulez partager. Vous n’y pouvez rien. C’est pareil à un saoulard vous voyez, s’il a une bouteille, il doit avoir au moins une personne pour la partager avec lui parce qu’il pense que ce serait un péché : « En fait, je suis en train de faire un péché, pourquoi ne pas le partager avec quelqu’un d’autre ? Il serait ainsi partagé moitié-moitié. » (Rires.)

Mais Sahaja Yoga, vous le partagez, vous désirez le répandre. C’est parce que vous êtes collectif, vous êtes devenu collectif, voilà la raison. Vous voulez qu’il y en ait plus qui viennent, qui vous rejoignent, pour vous en réjouir. Vous devenez une personne très noble, vous voyez.

Evidemment les saoulards font pareil mais supposons que quelqu’un gagne à la loterie ou autre, il reçoit une très grosse somme, il ne voudra pas partager. Mais vous, vous pensez : « Pourquoi pas ? Si je me réjouis autant, pourquoi pas les autres ? Pourquoi les gens n’auraient-ils pas la même félicité que celle que j’ai ? » Donc, parce que vous devenez extrêmement noble, si noble, vous travaillez si dur, si extrêmement durement pour l’atteindre. Je veux dire qu’aucun mot ne peut décrire Ma joie quand je vous vois y travailler si spontanément.

Hier J’ai vu le film, toute l’histoire, et J’étais réellement très fortement étonnée et touchée que cette musique Marathi soit venue à Cabella. Pouvez-vous imaginer un Italien penser à ça ? Même dans cent ans à venir, il n’y penserait pas. Mais comment cela lui est venu si spontanément et marche ? Parce qu’il existe un sens de la collectivité.
Le « Nouvel Age » dont les gens parlent est ici, sans aucun doute. Ceci est le Nouvel Age et une nouvelle conscience est également là.

Mais quel est maintenant cette nouveauté, c’est la nouvelle collectivité et cette collectivité agit sur ce désir de répandre. Cela agit comme votre sentiment de faim. C’est une autre sorte de faim, le fait que vous voulez créer plus de Sahaja Yogis, d’avoir plus de frères et de sœurs et de vouloir les aider afin qu’ils puissent venir aux pujas et tout cela, et devenir de bons Sahaja Yogis.

En fait ce genre d’ambition ou de joie ou quoi que vous puissiez l’appeler, c’est le plan dans sa totalité et montre que, dans votre cœur, la collectivité y prospère. Et c’est pourquoi vous ne pouvez pas vous réjouir seul de Sahaja Yoga, installé dans les Himalayas. Non ! Vous désirez avoir d’autres personnes auprès de vous.

C’est en fait le signe de combien l’amour de Mère a pris racine dans vos cœurs et combien vous allez tous répandre Sahaja Yoga.

Evidemment on M’a dit que quelqu’un en Australie se fait de l’argent. L’Australie a toujours été un problème. Il en retire de l’argent et alors Je ne sais juste pas quoi dire car c’est quelque chose que Je ne peux pas comprendre. Comment peuvent-ils penser se faire de l’argent ou faire toutes sortes de choses et faire toutes sortes de choses asahaj ? Un genre de mal de tête en surgit. Cela n’a pas d’importance. Laissez-Moi cela. Je vais le gérer quoi qu’il en soit.

Mais vous, vous devenez juste comme de grandes lumières de votre Mère. C’est ce que Je vous demande cette nuit. Vous avez tous ce pouvoir qui se répand en vous, vous avez votre lumière illuminée mais vous devez vous étendre. Etendez-vous plus et plus et plus, et vous serez surpris de ce que Tukarama a dit : « Je suis comme une toute petite particule de poussière et je suis aussi le ciel entier. » Voilà quelle est votre personnalité.

Que Dieu vous bénisse tous !

 

H.H. Shri Mataji Nirmala Devi