Discours avant les honneurs

Istanbul (Turkey)

Discours après les mariages et avant de recevoir les honneurs, Istanbul, Turquie, 6 novembre 1994

FrTVD 2020-1213

Dans deux minutes, le professeur Voronov, qui est ici, veut me remettre un prix spécial de l’Université de Saint-Pétersbourg. Donc, je vous demande tous de vous asseoir, cela prendra à peine dix minutes en tout.

Donc, avant cela, je dois dire que les mariages se sont très bien déroulés malgré le fait que ce soit la Turquie et que ce soit très différent de l’Inde où l’on peut tout obtenir très facilement. Et vous avez tous l’air très heureux.

Gardez cette joie tout le temps et soyez agréables les uns envers les autres. Comme je l’ai dit, vous devez apaiser les autres. Vous devez prendre sur vous les problèmes l’un de l’autre et ne pas discuter de votre passé, ne pas parler de votre passé. C’est une chose très mauvaise qui rend la vie inutilement malheureuse. Le passé est terminé et, maintenant, la réalité commence. Profitez de la compagnie de l’autre, essayez de trouver les bons points de l’autre.
Si vous voulez trouver des points négatifs, cela ne vous donnera aucune joie, cela ne vous aidera pas.

Mais si vous commencez à trouver les bons points chez l’autre, non seulement vous serez très heureux, mais aussi, vous absorberez ces bons points. Essayez de toujours voir les bons points de l’autre, ne vous critiquez jamais pour de petites choses, pour des choses mesquines. Nous sommes des Sahaja Yogis. Nous sommes des saints, nous sommes des anges, nous ne pouvons pas être comme des gens ordinaires stupides qui se battent et créent des problèmes dans leur vie. Nous sommes ici pour nous rendre mutuellement heureux et pour rendre tout le monde heureux; tous les Sahaja Yogis heureux.

La société entière de Sahaja Yoga devrait être d’un type très différent. Et il y a tellement d’enfants qui sont des âmes Réalisées, qui sont de grands saints, des visionnaires, qui veulent naître et ils ne naîtront que de Sahaja Yogis qui sont « sahaj » par tempérament et qui sont paisibles, qui essaient de rechercher la paix partout, et qui ont un très grand cœur. Toutes ces personnes auront de très bons enfants.
Que Dieu vous bénisse tous.