Diwali Puja, Lumières de Pure Compassion

Istanbul (Turkey)

EN


Send Feedback
Share

Diwali Puja Talk. Istamboul (Turquie) – 5 Novembre, 1994.

[Talk traduit en Russe et Roumain pendant que Shri Mataji parle.]

Traduction Vérif.1 – Version 31/10/2015

Aujourd’hui nous allons célébrer le Diwali qui signifie les rangées de lumière ou, vous pouvez dire, un groupe de lumières.

Nous avons besoin de quelqu’un pour traduire aussi en turc. C’est très bien.

Ce Diwali était un festival des temps anciens en Inde. J’ai déjà expliqué dans Mes discours précédents ce que sont ces cinq jours. Après avoir tué Narakasura, le Diwali fut célébré alors que c’était la nuit la plus noire de l’année.

Donc c’est maintenant très symbolique de ces temps modernes car le pire moment en ce qui concerne la moralité a lieu en ces temps modernes. Nous l’appelons le Ghor Kali Yuga. Ghor Kali Yuga est le pire de ces temps modernes. Et comme vous le voyez autour de vous, vous allez découvrir qu’il existe une totale obscurité en ce qui concerne la moralité et c’est aussi pourquoi il y a toutes sortes de crises.

A cause de ça, également, beaucoup cherchent la lumière, la réalité.
Dans l’obscurité de l’ignorance, les gens n’ont aucune connaissance de ce qu’ils devraient faire et pourquoi, ou de pourquoi ils sont sur cette terre.

Comme vous le savez très bien, des milliers et des milliers de vrais chercheurs sont nés en ce moment. C’est pourquoi ce travail Me fut donné de créer le Diwali dans ces âges d’ignorance obscurs. Ce n’est pas un travail facile parce que, d’un côté, nous avons toutes les forces sombres qui agissent contre la vérité et nous avons aussi, de l’autre côté, le fait de devoir lutter contre les gens faux qui tirent avantage de votre recherche.

Tout d’abord les gens ne savent pas quoi rechercher alors tous ces gens faux se sont orientés vers l’argent et ont essayé de faire du marketing avec leurs fausses idées, et ils sont des experts pour ce faire.

Quelqu’un, une dame de la télévision, M’a demandé à Bogota : « Qu’en est-il des cultes qui tuent des gens et font toutes sortes de ces choses qu’ils ont faites en Suisse ? » Alors J’ai dit : « C’est vrai, ce sont des escrocs, ils sont horribles, ce sont des criminels qui s’intitulent eux-mêmes être des gens spirituels, mais l’erreur en revient aux gens qui les suivent. »
Donc une personne qui est absolument immorale, absolument malhonnête, qui blanchit de l’argent dans les banques suisses, ne peut pas être un guru. Il avait l’habitude d’acheter ces drogues et de les vendre. Il avait l’habitude d’acheter des armes et de les vendre. Il était pire que son disciple, bien pire. Ils ont utilisé une sorte de suggestion à partir des livres du soi-disant Guruvita ou autre, où il est dit : « Vous devriez tout remettre à votre guru. » Cela signifie que ce devait suggérer qu’un disciple devrait vouloir tout remettre au guru.

Cela, c’était pour le disciple. Mais, pour le guru, il ne devrait rien accaparer, il ne devrait rien demander, il ne devrait pas être cupide. Toutes ces choses ont déjà été écrites. Mais personne ne lit ce qui est demandé à un guru et ils voient seulement que vous devez tout remettre au guru.

Pourquoi suis-Je en train de vous parler de tout ceci ? Parce que l’obscurité est ô combien si profonde et si dangereuse ! Deplus, l’autre jour, J’ai lu un article qui dit qu’à Milan il y a une très grande organisation, une organisation globale de satanisme. Beaucoup de politiciens et de gens au gouvernement, des ministres très hauts placés – des premier ministres – en font partie, beaucoup de gens qui sont des directeurs ou des propriétaires de banques, et aussi des gens qui s’appellent eux-mêmes des ouvriers sociaux, et aussi ceux qui ont reçu un prix pour la paix et ce prix-ci et ce prix-là.

Donc voici ce que sont ces pires moments du Kali Yuga, ces temps modernes.
Et le second jour du Diwali, le dernier jour, est celui où un frère et des soeurs célèbrent ensemble leur relation qui est si pure et si protectrice.

C’est pour montrer qu’après avoir allumé les lumières, la moralité doit être la première priorité pour la société.

Je n’ai pas besoin de vous expliciter ce côté immoral aujourd’hui des temps modernes. C’est horrible. L’immoralité est l’obscurité la plus grande des temps modernes où les gens ne savent pas comment devraient être les relations les uns avec les autres. C’est ce pour quoi, comme Je vous l’ai dit auparavant, le Christ a suggéré que vous ôtiez les yeux d’un homme qui regarde une femme pour la deuxième fois parce qu’Il a trouvé qu’à cette époque les gens étaient horribles. Qui peut suivre le Christ en ces temps modernes ? Les deux yeux et les deux mains vont être enlevés ! En général, si vous voyez, Je n’ai remarqué aucun Chrétien comme cela jusqu’à maintenant.

Mahomet était même encore plus strict. Il pensait que rien n’avait été fait pour les femmes, alors il a initié des règlements également pour les femmes. Ainsi il a dit que n’importe quelle femme qui regarde un homme avec des yeux mal intentionnés, devrait être enterrée à moitié et devrait être tuée avec des pierres. Je ne sais pas ce qui serait arrivé aux dames américaines s’ils avaient suivi cela.
Donc, quand Je suis venue sur cette terre, J’ai découvert ques ces deux sont très difficiles [à suivre], spécialement dans le Kali Yuga. En fait ces lois ne sont pas destinées à des êtres humains normaux mais aux anges. Ainsi l’homme moderne est encore pire qu’un être humain normal parce qu’ils désirent tout le temps quelque chose de destructif comme les Espagnols qui demandent au taureau de les frapper.

En fait cette description des temps modernes est là afin de vous montrer dans quelle période nous vivons. Et J’ai réalisé que ce n’est pas chose aisée de leur parler de quoi que ce soit qui est bien sans leur donner la Réalisation. A moins que vous leur donniez la Réalisation, rien ne peut pénétrer dans leurs esprits que juste au niveau mental. Et aussi leur faire des discours et des sermons, tout cela restera seulement au niveau mental. Et également les religions, ces soi-disant religions, sont réellement très dommageables pour la croissance spirituelle des êtres humains. J’ai donc ressenti que l’illumination était la seule manière de pouvoir sauver ce monde. Dans cette obscurité de l’ignorance, la nuit la plus sombre de toute l’histoire de ce monde, nous avions besoin de lumière et de lampes, de beaucoup de lampes.

[Shri Mataji en aparté avec le traducteur qui a traduit ‘lumière’ par ‘Agni’] Agni ? Vous dites en Sanscrit ? Oui, ‘Agni’ signifie ‘feu’ en langage Sanscrit. Très bien.
Donc, avec un monde divisé en de si nombreux pays, de si nombreuses races, de si nombreux langages et qui ont aussi leur propre processus de pensée, songer à une religion globale était seulement possible si les gens obtenaient leur Réalisation.

Je devais ainsi étudier les êtres humains et savoir quels étaient leurs problèmes.

Dans une lampe, en Inde, nous avons le pot ou le conteneur qui est fait avec de l’argile, alors il y a de l’huile et ensuite la mèche. Maintenant ce corps, cet esprit [ce mental], nous pouvons dire que c’est tout ce qui est visible et est à l’intérieur, tout cela est le pot, et l’huile est la compassion, l’amour, et la mèche est la Kundalini, le pur désir, et l’étincelle est l’Esprit [Atma].
Alors, avant tout, le conteneur doit être en ordre. Il devrait être capable de contenir adéquatement l’huile et ne devrait pas permettre qu’elle suinte vers l’extérieur.

Il y a maintenant deux trous qui causent problème, l’un est votre ego et l’autre sont vos conditionnements.

Donc si un Sahaja Yogi pense à ses conditionnements comme : « Je suis un Chrétien » ou il peut dire : « Je proviens de cette race, je fais partie de cette communauté », alors toutes ces limitations avec lesquelles nous nous sommes construits nous-mêmes ont si peu de consistance qu’elles éclatent parce qu’il n’y a aucune réalité en elles. Elles n’ont aucune substance, alors elles éclatent comme des bulles. Elles agissent toutes comme des possessions et une personne devient alors complètement aveugle.

Après êtes venus à Sahaja Yoga, J’ai vu que les Chrétiens vont adhérer au Christ, les Musulmans vont coller à Mahomet ou à Ali, et les autres vont coller aux conditionnements d’où ils proviennent. Mais ils n’adhèrent pas à Moi, aussi ils ne peuvent voir l’intégration de toutes ces personnalités en Une Personne.
On doit alors savoir, sur ce point, que vous avez reçu la lumière. Vous êtes illuminé. Vous n’êtes plus un œuf. Vous êtes devenu un oiseau. Donc vous devez abandonner tout ce qui est faux.

Si vous êtes entièrement illuminé, vous allez les abandonner automatiquement, il ne faudra pas vous le demander. Quand la lampe est illuminée, elle se sent automatiquement responsable de devoir donner la lumière. Personne ne doit lui dire : « Vous, veuillez donner votre lumière » parce qu’elle est la lumière maintenant.

Comme il s’agit d’une lumière éternelle, rien ne peut la tuer. Je vais dire cette phrase en Sanscrit. [Shri Mataji parle en Sanscrit.] Cela veut dire qu’elle ne peut être tuée par quiconque, que l’air ne peut la souffler au loin, que rien ne peut la détruire. Même si vous voulez l’aspirer, vous ne le pourrez pas. C’est une lumière si puissante que vous avez recue en vous-même. Vous pouvez vérifier si elle est éternelle ou pas. Vous devriez vous introspecter et le voir pour vous-même. Vous avez obtenu une lumière si unique en vous. Jamais dans l’histoire de ce monde de la spiritualité, autant ont reçu la Réalisation, ont reçu une telle lumière en eux.

Alors comment ces conditionnements stupides, non consistants, inutiles, pourraient-ils vous dominer maintenant que vous êtes le transporteur de la lumière éternelle ? Mais, si vous ne respectez pas cette vie éternelle, alors les conditionnements vont l’éloigner. Le seul problème est que vous avez la liberté. Vous désirez avoir la vie éternelle, vous l’aurez. Sinon cette lampe sera complètement endommagée.
Et l’autre trou est celui de l’ego.

D’un côté le conditionnement peut être résolu au moyen du sens de la responsabilité. Ce même sens de la responsabilité, quand il s’affirme au travers de l’ego, pourrait être très dangereux. Alors cette lumière peut devenir du feu [Agni] et elle peut brûler la maison de Sahaja Yoga.

Dans la vie normale, nous savons que la lampe est destinée à nous procurer de la lumière et pas à brûler les maisons. Mais quand vous penchez vers l’ego dans Sahaja Yoga, vous pourriez penser que vous êtes responsable de Sahaja Yoga. Mais cette responsabilité ne devrait pas vous donner l’idée que vous êtes en charge de Sahaja Yoga car alors, graduellement, vous devenez tellement côté droit, que les gens sont surpris de comment cet homme, qui était normal, est devenu comme un taureau dans un magasin de porcelaine de Chine.

Donc vous n’avez pas la charge de Sahaja Yoga. C’est comme les serviteurs du gouvernement, ils sont supposés être des serviteurs mais ils sont les patrons, ils sont devenus les patrons.

Donc une compréhension totale serait d’avoir une sagesse complète dans Sahaja Yoga.
La seconde partie [de la lampe] est l’huile qui est la compassion, qui est naturelle, innée et procure de la joie. Cette huile doit être pure, la compassion doit être pure.

J’ai vu beaucoup de Sahaja Yogis qui essayent de perturber les leaders. Ils s’opposent aux leaders et essaient de contrer le travail de Sahaja Yoga. En fait ceux-ci sont supposés être des Sahaja Yogis mais ils ne comprennent pas que, si leur compassion est pure, ils vont apprécier leur leader parce que le leader accomplit un tel travail de compassion.

Evidemment on doit comprendre que la compassion pure n’a rien à voir avec la cupidité et les tentations. Cela n’a rien à voir. On doit ressentir une telle proximité avec le leader et une telle appréciation du travail qu’il ou elle y a placé.

Donc la compassion ne peut être impure. Il ne peut y avoir de convoitise en elle. De plus cette compassion devrait être exprimée d’une manière si décente que personne ne devrait douter de votre compassion.
Remercions Dieu pour le Sida, c’est une bonne chose que ce soit arrivé, les gens ne vous embrassent plus.

La première fois que Je suis venue dans les pays occidentaux, J’ai été bombardée de baisers. Je ne savais pas quoi dire. Je veux dire que c’est horrible. Il peut ne rien y avoir de mauvais dans cette attitude mais c’est si indécent et stupide. Il y a longtemps, on M’a dit qu’il était écrit dans les aéroports indiens : « Veuillez ne pas embrasser l’officier des douanes. » (Rires)

En ces temps modernes [en Occident], un homme peut embrasser une femme mais il ne peut pas embrasser un homme, Je veux dire que c’est absurde. Même s’ils marquent un but dans un match de football, les pauvres ne vont même pas se prendre dans les bras les uns les autres, ils se touchent juste avec les mains. Et donc J’ai vu maintenant que beaucoup de gens qui marquent un but et sont excités, alors ils courent hors du terrain, ils ne savent pas quoi faire puisqu’ils ne peuvent étreindre personne. (Rires)

Donc, en ce qui concerne les Sahaja Yogis, nous devrions savoir que les hommes peuvent embrasser des hommes et peuvent les prendre dans leurs bras, il n’y a là rien de mal, et pareil avec les dames. Sinon, s’ils sont excités, ils pourraient courir hors du terrain de Sahaja Yoga. (Rires)

Il n’est pas nécessaire que les hommes touchent les femmes, ni que les femmes touchent les hommes. C’est très bien comme ça.

Quel est ce non-sens ? Vous ne pouvez pas exprimer votre amour ? Disons qu’en Inde nous avons une règle qui est qu’une dame peut toucher un homme plus jeune et qu’un homme peut toucher une dame beaucoup plus âgée qui pourrait être une mère, une belle-sœur ou autre, ce qui, Je pense, est une bonne règle parce que cela a réussi.
Donc, en ce qui concerne la compassion, il devrait y avoir de la décence comme parfum dans l’huile.

Alors, comment exprimons-nous notre compassion ? Nous avons des sœurs rakhi et des frères rakhi. Mais Je connais une dame qui est devenue amicale avec des garçons riches comme frères rakhi ou, dans le sens contraire également, que beaucoup de garçons deviennent des frères rakhis de femmes riches.

Donc on doit comprendre que ce n’est pas pour l’argent que vous devriez devenir des frères et des sœurs rakhis et pour les exploiter, mais que c’est pour la compassion. Vous devez exprimer votre relation de rahki juste pour votre protection l’un l’autre. La compassion apporte tellement de joie que vous ne devriez pas avoir de telles conditions d’argent ou n’importe quelle autre condition stupide qui va tuer votre joie.

Et une autre chose aussi c’est que, pour exprimer votre amour, vous utilisiez certaines choses comme cadeaux. Cela vous apporte de la joie. Mais cela ne signifie, en aucun cas, que vous donniez juste des présents à votre sœur rakhi et même pas à votre épouse.
Donc, comme Je dis toujours, la sève de la compassion doit s’élever dans la plante en apportant de l’amour dans ses différentes parties, de manières différentes, tout ce qui est nécessaire, et ensuite cela s’évapore ou retourne à sa source.

L’attachement tue l’amour pur et la compassion. Donc essayez toujours de le découvrir, de vous introspecter. Etes-vous attachés à vos enfants, à votre épouse ou à votre sœur rakhi ou autre, y êtes-vous attaché ? Alors il y a un danger que vous pourriez entrer dans une sorte de stagnation.

Vous serez étonné de ce que, lorsque vous êtes absolument détaché et que vous nourrissez de manière adéquate les différentes relations que vous avez, alors votre joie est parfaite.

L’ambition est un autre tueur de joie. Donc, si vous devez être ambitieux, vous devez l’être seulement à propos de Sahaja Yoga de sorte que cela vous rende humble.

Il y a une promesse en Sahaja Yoga, c’est que votre vie sera remplie de joies. Ce n’est pas nécessaire d’enlever vos yeux, de vous couper les mains. Il n’y a pas de punition. Si vous avez trop de trous, ce n’est pas nécessaire de venir à Sahaja Yoga. Vous devez devenir une personne réellement sainte, ne pas être plein de trous.

Je dois dire que vous êtes tous « vos saintetés ». Je ne le suis pas. Je ne le suis pas parce que Je ne le suis pas devenue [sainte]. Vous l’êtes devenu. Supposons que quelqu’un doive vous appeler en tant qu’homme, vont-ils dire : « Oh, homme untel et untel » ? Non, parce que vous êtes un homme. C’est tout ce que vous accomplissez qui est attaché à vous, tout ce que vous avez accompli.

[Shri Mataji fait des commentaires sur les traductions.] Ce russe semble être une longue traduction et parfois très courte, et parfois le roumain très court, parfois très long. (Rires)
Très bien. Donc maintenant l’autre chose qui est promise est la félicité. La félicité est l’expérience de la joie. Elle peut provenir de n’importe quoi. Peut-être que vous trouvez que vous étiez dans un accident et que soudainement vous avez été sauvé, protégé. Vous êtes étonné et chacun ressent la félicité, vous aussi ressentez la félicité. [Traductions longues.] (Rires)

[Shri Mataji commente les traductions.] Pour être très franche, Je ne sais pas traduire. Je connais les langues mais Je ne peux pas traduire d’un langage à l’autre. C’est quelque chose qui ne va pas avec Moi.

Yogi : Mais vous comprenez très bien ce que nous disons, Shri Mataji !

Shri Mataji : Eh bien, c’est très facile. Voyez, la pensée se trouve tout d’abord sous une forme abstraite. [Longue traduction du premier traducteur.]

Il s’agit d’une forme abstraite, c’est tout ce que J’ai dit ! (Rires)

[L’autre traducteur yogi, après avoir fait une très longue traduction] C’est juste l’inverse, Shri Mataji ! (Rires)

Shri Mataji : Très bien. Mais merci beaucoup.
Donc, vous voyez, à ce moment chacun peut savoir quelle est cette pensée car plus tard elle va devenir un langage, utiliser des mots. Donc si vous pouvez sauter dans cette abstraction alors vous saurez ça, mais vous devez y appliquer une très grande attention. En fait vous devez faire continuellement attention à cette forme abstraite, vous voyez.

Donc maintenant, pour résoudre ce problème, Je vous demanderais à tous d’apprendre au moins l’anglais. (Applaudissements) Je ne dis pas le Sanscrit mais l’anglais.
Voici maintenant la Kundalini qui est un pur désir, qui existe déjà, vous n’avez rien à faire [pour qu’Elle soit là].

Peut-être que le coton [de la mèche Kundalini] n’est pas propre. Il a des problèmes parce qu’il est passé au travers de mains sales mais il peut être nettoyé.

Kabira a dit quelque chose de très beau à ce sujet, c’est que, lorsque les intestins d’une chèvre sont à l’intérieur de l’estomac, ils disent : « Mai, mai, mai », ce qui veut dire : « Je, je, je. » Mais quand ils sont retirés et sont transformés en cordes et sont placés sur un instrument pour nettoyer la laine de coton, sont placés sur l’instrument qui nettoie la laine de coton – vous connaissez cela en Inde, nous l’appelons ‘Duna’, ‘Dunki’ – et quand ils sont tendus, ils disent : « Tu hi, tu hi, tu hi », ce qui signifie : « Tu es, tu es, tu es. »

[Shri Mataji et les traducteurs discutent de ces termes.]

Très bien, quoi que ce soit, cela signifie donc que, lorsque votre Kundalini ne travaille pas bien parce qu’il y a des problèmes sur vos chakras, vous devez dire : « Tu es, tu es. » Vous direz : « Tu es sakshat ceci. Tu es sakshat cela. » ‘Sakshat’ signifie ‘en réalité’, ‘en réalité’. Vous ne dites pas : « Vous êtes Sa Sainteté quelque chose », vous dites : « Vous ‘êtes’ Ganesha. Vous ‘êtes’ ceci. »
C’est ainsi que vous nettoyez toute la saleté ou tous les problèmes de vos chakras. En faisant cela, vous corrigez aussi vos conditionnements et votre ego.

Ensuite vous ne retirerez plus de crédit pour quoi que ce soit. Vous ne sentirez plus que vous faites quelque chose. Et toute la personnalité change en un instrument complet pareil à une flûte dans les mains de Shri Krishna.

Ensuite vous verrez votre travail, tout, comme étant le travail du Divin. C’est ainsi que vous deviendrez illuminé. C’est ainsi que vous deviendrez la lumière de la joie, de la paix.

Beaucoup a été dit à propos de ce que vous êtes. C’est ainsi, vous voyez, quoi qui ait été décrit à ce sujet, vous devenez cela. S’il y a une lumière, vous n’avez pas à dire : « C’est une lumière. » Elle l’est ! Vous n’avez pas à utiliser une estampille.
Donc nous célébrons aujourd’hui un Diwali des lumières de Sahaja Yoga. Je ne sais pas quoi dire, dans quel état de félicité Je Me trouve. Toutes ces ondes de joie que vous avez créées, Me submergent. Aucun mot ne peut le décrire. Je ne peux pas composer de poésie.

Gardez cette lumière qui brûle magnifiquement grâce à la méditation et vous pourrez devenir de très puissants phares de lumière.

Que Dieu vous bénisse !

Je souhaite à vous tous un Joyeux Diwali.
Je dois dire que le Diwali Puja sera très court car Mon discours a été répété trois fois, alors vous pouvez imaginer combien nous y avons passé plus de temps que normalement.

Enfin, il y en a beaucoup qui ont été invités gratuitement. La plupart d’entre eux peuvent aussi ne pas payer. Ceux qui ne peuvent pas payer pour le voyage devraient nous le faire savoir. Non, non, nous avons invité beaucoup de gens en Inde. Ils devraient donner leurs noms. Ainsi que ceux pour qui c’est gratuit, Je veux dire gratuit pour Ganapatipulé mais qui paient leur voyage. Et ceux qui ne paient pas pour le voyage devraient aussi donner leurs noms. Egalement certains leaders qui ne peuvent pas payer, sont invités.

Que Dieu vous bénisse tous !

H.H. Shri Mataji Nirmala Devi