Adi Shakti Puja , Jaipur 1994

(India)

1994-12-11 Adi Shakti Puja, 50' Add subtitles:
Download video (standard quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Download audio:
Transcribe/Translate oTranscribe


1994-12-11 Adi Shakti Puja, 60' Add subtitles:
Download video (standard quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Download audio:
Transcribe/Translate oTranscribe


Adi Shakti Puja (Hindi). Jaipur (India), 10 December 1994.

English transcript: Unverified
Traduction: NON vérifiée. Ver 1/1/2014

Nous voulons aujourd’hui célébrer le Puja de L’Adi Shakti par qui tout est advenu. Beaucoup de personnes n’ont peut-être même pas entendu parler de l’Adi Shakti. Nous sommes des adorateurs de la Shakti, des adeptes du « Shakta Dharma ». Les rois et les Maharajas tout particulièrement vénéraient la Shakti.
Chacun possède sa propre Déité, « Devi », et ces Devis portent des noms différents. Le nom de la Déité de Jaipur est aussi différent, c’est « Gangaur ».
L’Adi Shakti s’est incarnée une fois au Rajasthan. Elle s’est manifestée sous la forme de Sati Devi. Elle a donné de nombreuses bénédictions qui sont toujours présentes dans la culture actuelle du Rajasthan : le dharma des femmes, le dharma des maris et de leurs épouses, le dharma des dirigeants. Chaque type de dharma a été nourri par sa Shakti et par son pouvoir.
Vous connaissez tous l’histoire de Sati Devi. Je n’ai pas besoin de la présenter encore une fois. Elle s’appelait Gangaur. Elle était mariée. Après son mariage, alors qu’elle voyageait en compagnie de son époux, des bandits les encerclèrent et allèrent jusqu’à tuer son mari. A ce moment-là elle sortit de son palanquin et se manifesta sous sa véritable forme, détruisant tous les bandits. Elle abandonna même sa propre vie physique.
Ce qu’il est important de comprendre, c’est que de l’enfance au mariage, elle n’avait jamais révélé à quiconque sa véritable nature parce qu’elle avait la forme de Mahamaya, « Mahamaya Swaroopa. »
L’Adi Shakti devait avoir la forme de Mahamaya. Voici pourquoi : Elle est la synthèse de toutes les shaktis, Elle est la lumière, Elle contrôle chacune de ces shaktis. C’est pour cela qu’Elle prend la forme de Mahamaya.
Les puissantes Shaktis qui s’incarnèrent sur cette terre, vinrent d’abord sous la forme de Surabhi, la forme d’une vache. Tous les Dieux et Déesses étaient présents en Elle. Après cela Elle est venue en tant que Sati Devi, une fois et une seule fois au Rajasthan. Je vous ai dit que Ma relation avec le Rajasthan était très ancienne car Mes ancêtres appartiennent à la dynastie de Sisodia de la ville de Chittorgarh au Rajasthan.
L’Adi Shakti possède un nombre illimité de Shaktis et il n’existe pas une seule Shakti qu’Elle ne possède. Mais ces Shaktis doivent rester cachées. Il existe deux raisons à cela.
La première est que si les gens savent qu’Elle est l’Adi Shakti, plusieurs sortes de personnes sont susceptibles de l’attaquer car ces individus sont absolument diaboliques. Ils ont décidé de marcher contre Dieu en gagnant de l’argent au nom de Dieu et en en faisant un mauvais usage. Tous ces gens, s’ils savent que L’Adi Shakti est sur terre, vont soit s’enfuir en courant, soit se regrouper pour tenter d’empêcher d’une façon ou d’une autre que le travail de L’Adi Shakti ne s’accomplisse dans cette ère de Kali Yuga. C’est pour cela qu’il est essentiel que la forme de Mahamaya soit adoptée.
La seconde raison est que, sous cette forme, un travail très profond et très subtil doit être réalisé, que personne n’a pu faire jusqu’ici, celui de la conscience collective. Auparavant donner la Réalisation du Soi à ne serait-ce qu’une personne, prenait des années. Ce travail sur la conscience collective doit être accompli et de façon à ce que personne ne souffre, comme des passagers assis confortablement dans un bateau se laissant mener sur l’autre rive…
Dans mon discours d’hier, J’ai dit combien le dharma est devenu contradictoire. Les personnes qui parlèrent du dharma étaient très bien mais ceux qui les entendirent ne l’étaient pas. Ainsi ils ne comprirent pas ce qu’était le dharma et menèrent les gens dans une grande confusion. Si quelqu’un commence à penser à son dharma, il s’enfuit parce qu’au nom de la religion, il y a eu beaucoup de comportements abominables : la torture des femmes, la destruction des enfants, le pillage, la destruction…
Toutes sortes de choses négatives ont été faites au nom de la religion (…..)
Les disputes entre maris et femmes sont de nos jours un très grave problème. Elles surviennent parce que les femmes sont éduquées et que leurs maris veulent qu’elles soient totalement rustiques. Mais la femme n’est pas rustique. Comment la rendre plus rustique ? Une fois qu’elle a la mentalité citadine, elle est citadine, qu’elle porte un « Lehanga », une robe du Rajasthan ou un pantalon, sa mentalité est citadine. Chez celles qui ont cette mentalité citadine, la féminité décroît. Elles sont plus masculines que féminines. Et la plus grande qualité des femmes, la douceur, qui leur confère une sorte de dignité, de courtoisie royale, décroît également.
Cette douceur qui est la qualité de la femme fait qu’elle n’a pas besoin de se retrouver sur le champ de bataille. Padmini s’est jetée dans le feu avec 3 000 autres femmes, dans le fort de Chittorgarh. Elle ne s’était jamais montrée avec une épée mais, quand le besoin s’est fait sentir, alors la reine de Jhansi brandit une épée dans sa main. Je me souviens que les anglais ont dit : « La victoire est nôtre mais la gloire revient à la Reine de Jhansi. » Dans notre pays nous avons connu beaucoup de femmes glorieuses au noble caractère, dévouées à leur mari, très élevées sur la voie féminine du Dharma. Ce type de femmes a tenu en ordre la maison. Quand Gandhi a lancé l’appel, ces mêmes femmes lui ont alors donné leurs bijoux. Il y a aussi l’histoire du roi Rana Pratap.
L’histoire du roi Rana Pratap peut aussi illustrer ce point. Il avait été détrôné par le roi Akbar mais, non encore vaincu, il s’était réfugié dans la forêt avec sa famille. Leur extrême pauvreté ne leur permettait pas de manger suffisamment. Sa fille réussit à préparer un Chapati fait d’herbes, repas le plus pauvre qui soit. Cependant un chacal survint et le déroba. Ce fut de trop. Rana Pratap commença alors à douter. Il se demandait pourquoi le sort s’acharnait sur lui. Il était prêt à se soumettre à Akbar. N’en pouvant plus, il s’assit pour écrire sa lettre de reddition. A ce moment précis le pouvoir de sa femme Kshatrani entra en action. Elle se leva et dit à sa fille : « Je vais te tuer car tu as provoqué ces pensées en ton père. » Pour une telle reine, la mort eut été préférable à la soumission. Cette réaction ouvrit les yeux de Rana Pratap qui alors comprit. Il ne devait pas douter de l’attitude à opter, il devait se battre jusqu’au bout contre l’usurpateur. Dès cet instant il repris le chemin de la bataille et vainquit plus tard son ennemi !
Ici les femmes avaient l’habitude de mettre un « bindi » sur le front de leur mari et de les envoyer sur le champ de bataille. Qui combattit les Anglais, les hommes ? C’est une façon de parler car le pouvoir « Shakti » était celui des femmes.
Parce qu’aujourd’hui même les femmes sont sans pouvoir, les hommes se retrouvent impuissants. Ce pouvoir, cette Shakti, vient de Shalinta (humilité, réserve et dignité) chez les femmes. Et tant que cette qualité n’est pas présente, le pouvoir de Gruha Lakshmi ne peut pas se manifester en elles.
Mais elle doit être intelligente. Gruha Lakshmi doit être intelligente. Et, deuxièmement, elle doit être compréhensive. Donc nous pouvons dire que, quand le pouvoir de Mahakali devient très calme, elle se transforme en Gruha Lakshmi.
Nous croyons aussi en Fatima qui décore le trône de Gruha Lakshmi. Avec ce pouvoir de Mahakali, la femme peut garder ses enfants sur le droit chemin. Son caractère est toujours radieux. Nous pouvons témoigner du fait que la dévotion et la foi d’une épouse dévouée ne peuvent être détruites par personne car elle a son pouvoir, sa Shakti, et ce pouvoir est celui de Mahakali.
Les personnes négatives ont peur d’une épouse dévouée. Les maris devraient aussi savoir que la puissance active en eux vient de la femme. Donc, si le pouvoir vient de la femme, la première chose à savoir, c’est si oui ou non elle possède cet aspect de Shalinta. Si la femme est très dominatrice : « Assieds-toi ici, assieds-toi là, va là-bas, fais ceci », si elle commence à pointer son doigt comme ceci, le mari alors a le droit de lui dire : « Tais-toi ».
Mais avec cette « Shalinta » vous pouvez vaincre. Ceci demande de l’intelligence. Pour cette qualité il n’est pas besoin de frapper, de crier, rien de la sorte. Une femme qui possède cette qualité, devrait avoir une grande capacité à rire. Elle devrait savoir de quoi rire et, par son sourire, elle peut résoudre des milliers de problèmes. Justement pour comprendre cette chose subtile, je viens de demander à quelqu’un de lire Sharatchandra. Dans son roman toutes les difficultés sont résolues par les femmes. C’est une question d’intelligence. Nous n’avons pas besoin de faire de politique et il n’est absolument pas nécessaire de s’occuper de cette « économie détestable ».
Tout le travail de la société repose sur les femmes. Les femmes qui embellissent leurs intérieurs, qui font évoluer leurs enfants, qui améliorent la santé de leurs maris, créent une société forte. J’ai aussi dit hier que la société indienne était aujourd’hui en bonne santé grâce à ses femmes. Mais la Shalinta doit être la nature d’une telle femme car son pouvoir réside aussi dans la Shalinta et non pas dans l’agressivité. Elle n’a pas besoin de rivaliser avec les hommes, absolument pas. Elle peut gagner le monde entier avec sa douceur. Son style, sa façon de se mouvoir, devraient être ceux d’une déesse.
Ainsi le pouvoir de Mahakali recouvre beaucoup de formes, chacune ayant son véhicule approprié. Quand elle est assise sur un éléphant, on la nomme Lalita Gauri. Son art, ses compétences, ses sentiments sont magnifiques et empreints de décence. Il n’est pas nécessaire de porter un voile, il n’est pas non plus obligatoire de se couvrir la tête; cependant on doit voir de la Shalinta dans vos yeux. Shalinta est un mot important qui recouvre beaucoup de qualités. A celle qui a la forme des Rudras, pour obtenir un visage tendre, « Saumya Swaroopa », il a été dit qu’il lui fallait porter un voile, recouvrir sa tête, porter un « tchador », le voile utilisé par les femmes musulmanes. Car étant Mahakali, celui qui porte les yeux sur vous sera réduit en cendres. Celui qui porte sur vous un regard impur se condamnera lui-même. Ce n’est pas pour votre protection mais pour protéger l’individu qui vous regardera avec un regard mauvais. Il sera réduit en cendres, il sera détruit.
Le fabuleux pouvoir de Mahakali est comme ceci. Elle semble très radieuse, très douce, mais à l’intérieur… Son pouvoir entre en action de l’intérieur. C’est pourquoi l’on me dit : « Mahakali possède un pouvoir terrible, Mère. »
Mais il est surprenant de voir son pouvoir. Voyez comme elle est Mahamaya ! Par nature elle est Mahakali mais en apparence elle semble douce comme une jeune mariée, si timide, si démunie. Elle parlera avec une telle douceur qu’on s’attendra à voir de sa bouche jaillir des fleurs. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point elle peut être charmante ! Ceci est le pouvoir de Mahakali. Aucun « bhoot » ne peut atteindre celle qui le possède. Au lieu de la toucher, la personne voulant lui nuire se retrouve possédée elle-même par le « bhoot ». Nous en avons quelques-unes comme cela. Une telle femme peut réduire les gens en cendres d’un seul regard.