Christmas Puja 1994

Ganapatipule (India)

1994-12-27 Christmas Puja Talk, Ganapatipule, India, 52' Download subtitles: EN,TR,ZH-HANS,ZH-HANTView subtitles:
Download video (standard quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Transcribe/Translate oTranscribe


Christmas puja. Ganapatipule (India), 27 December 1994.

English transcript: UNverified
Traduction: NON vérifiée. Ver 1/1/2014.

Je vous souhaite un joyeux Noël et vous donne toutes mes bénédictions pour la Nouvelle Année.

Aujourd’hui nous n’allons pas avoir un très long puja, mais il y a des choses que vous devez comprendre sur la vie du Christ. Le Christ est né dans la pauvreté simplement pour montrer que la spiritualité peut vivre dans n’importe quelle condition et avec n’importe quel problème. Et Il dut faire face à tellement d’oppositions au sein de son propre clan .Il est né dans une famille juive et à cette époque les Juifs ne voulaient pas l’accepter mais ce ne sont pas eux qui L’ont tué, c’est l’élément le plus important que l’on doit comprendre . Ils ne l’ont pas tué, d’après aucune loi la foule peut tuer. C’est le Juge romain de l’Empire romain qui a décidé de sa mort.

C’est très difficile de suivre son modèle de vie. D’abord Sa personnalité était absolument divine, absolument . Et c’est pourquoi il est très difficile pour les Chrétiens de suivre les lois qu’il a instaurées; peu de gens sont capables de suivre son modèle de vie, parce qu’Il a dit que si vous commettez l’adultère avec vos yeux, il faut mieux les enlever et il faut couper votre main si vous commettez un crime. Pour Lui un crime était quelque chose de très subtil. Il a dit: » Si quelqu’un vous frappe sur la joue gauche, tendez la joue droite ». Suivre cela, c’est très difficile et Il a dit: » C’est vous qui devez le faire, ce ne sont pas les autres ».

Il a visité l’Inde et y a séjourné j’ai lu un livre à ce sujet et j’étais très surprise de voir que dans les Puranas tout cela était écrit très clairement en sanscrit peut-être l’auteur n’a-t-il pas compris – Il a rencontré mon ancêtre Shalivana qui lui a demandé: » Quel est ton nom? » Il lui a dit: « Mon nom est Issa et Je suis venu dans ce pays parce que le pays d’où Je viens est plein de ‘netchas’.(ceux qui instaurent des punitions uniquement dans un domaine collectif).

Shalivana lui a dit:  » Que fais Tu ici? Retourne dans ton pays et enseigne-leur le Nirmala Dharma Tattwa » – de façon surprenante, c’est ce mot-là qu’il a prononcé- « retourne dans ton pays et réforme les gens ». Il a essayé de faire du bien mais les gens L’ont crucifié. Si vous voyez maintenant la religion chrétienne, vous ne savez que dire; les gens s’opposent toujours à Sahaja Yoga et n’ont jamais voulu comprendre que le Christ a dit:  » Je vous enverrai le Saint-Esprit ». Il y a aussi des Sahaja Yogis qui ont des conditionnements chrétiens, qui s’y tiennent et disent qu’il n’y a pas de Christ en acceptant bien sur le fait qu’Il soit venu sur terre pour nous aider!

L’état dans lequel vous vous trouvez, vous devez en sortir et vous élever; ça ne veut pas dire ne pas Le vénérer, nous devons vénérer le Christ. C’est Lui qui a préparé la voie pour Sahaja Yoga mais il y a des gens qui aiment s’en tenir au Christ. Je ne sais pas ce que vous pouvez adapter de Sa vie. Il était le plus grand Yogi mais Il avait tant de pouvoirs qui sont difficiles à comprendre pour les êtres humains.
Il a sacrifié ses ajustements, Il a accepté ce qui était en réserve pour Lui, Son amour pour Sa Mère et sur la Croix Il a dit:  » Regardez voici la Mère! »

Il faut aussi comprendre que ce qui est dans la Bible ne représente pas la vie du Christ. Elle a aidé les gens mais la conséquence a été qu’ils se sont écarté du droit chemin et ils abîment le nom des gens qui ont été divins et ont commencé ces religions; la nation chrétienne est allée à l’opposé de ce qu’a dit le Christ.
Il nous faut comprendre qu’Il est venu sur Terre pour ouvrir notre chakra de l’agnya, ce qui est très difficile. Le Sahasrara n’est pas aussi difficile que le chakra de l’agnya, qui est un chakra très étroit dans lequel le Christ réside; Il a dit: » Vous devez vous pardonner et pardonner aux autres ». C’est le mantra de ce chakra. Nous disons » Ham ksham », ksham veut dire  » se pardonner soi-même ». Pour ouvrir ce chakra, le mieux, c’est d’être en conscience sans pensées. Etre en conscience sans pensées permet d’ouvrir ce chakra . Mais s’il est fermé, cela peut être très dangereux, on peut se faire du mal ou en faire aux autres.

Les gens qui sont possédés parfois ont ces possessions dans ce chakra et ils se mettent à agir selon les limites de ces horribles forces négatives qui sont en eux.
Il en résulte que ces forces du mal prennent le dessus et on ne comprend pas pourquoi telle personne agit de telle manière. En Amérique on a fait beaucoup de recherches sur les gènes et sur des choses dont on ne parlait pas avant. Malgré cela toutes les horribles maladies reviennent et on ne comprend pas pourquoi avec toutes ces recherches, tous ces livres, les gens deviennent malades. La chose la plus importante, c’est d’être sous la protection de la spiritualité, de la moralité, des Lois Divines. Si vous n’êtes pas sous cette protection, vous pouvez avoir beaucoup de problèmes. L’Amérique en particulier est devenue complètement folle en ce qui concerne la religion; il y a là-bas toutes sortes de religions, même des religions démoniaques, de la sorcellerie… Bien qu’ils se soient beaucoup développés, ils vivent dans la terreur tout le temps.

Tout d’abord il faut accepter que la moralité, c’est ce que le Christ nous a enseigné. Il a dit: » Vous ne devez pas avoir d’yeux adultères ». Même dans les yeux, il ne devrait pas y avoir d’adultère. Vous regardez d’abord une femme et si vous la regardez une deuxième fois, vous commettez l’adultère.

Il a institué des lois très strictes comme celle-ci en relation avec son propre agnya qui était d’une personnalité divine. Or en tant que Sahaja Yogis vous êtes déjà complètement équipés et vous pouvez suivre ces principes plus facilement que n’importe qui. Mais il y a une chose que je dois vous dire, le Christ a dit: » Je peux tout tolérer mais je ne tolérerai rien contre le Saint-Esprit » et c’est une parole très remarquable.
Il est l’Océan de Pardon et pourtant Il a dit : Je tolérerai tout mais je ne tolérerai rien contre le Saint-Esprit » .

Il y a tellement de choses qui arrivent et qui sidèrent les gens, par exemple, hier, à Ganapatipule, quelqu’un de très bizarre est venu qui était contre Sahaja Yoga. Il a rencontré le Chef de la Police et tous les deux réunis, ils ont essayé de nous créer des histoires ( avant notre séjour). Le Chef de la Police a été suspendu et personne ne peut comprendre pourquoi . Cest le Christ, c’est Son oeuvre, le travail de Ganesha. Je ne me soucie pas de ça. Je ne veux pas que quelqu’un soit détruit mais Il est là pour détruire les gens qui veulent attaquer Sahaja Yoga. Et il est très surprenant de voir comment les choses se passent et comment cela marche. et nous ne devons avoir aucune peur si les gens s’attaquent à nous, vous verrez qu’il y a toujours une solution, et vous serez étonnés de voir comment les événements se passent.
Il y a toujours des choses qui se passent dans le monde entier. Je reçois des lettres de personnes qui me disent comment ils ont été aidés par le Seigneur Jésus-Christ. Je n’ai pas besoin d’en parler mais en tant que Sahaja Yogis, il faut savoir quelle est notre ligne de conduite.
Le plus important pour le Sahaja Yogi moderne, c’est de me reconnaître, c’est très important. Très humblement je dois vous le dire, vous devez me reconnaître, me respecter et m’aimer. Vous ne pouvez pas avoir une double vie, d’un côté montrer de l’amour et de l’autre me poser des problèmes.
Jusqu’à présent il n’y avait pas eu de Réalisation en masse, et sans Réalisation en masse, on ne peut pas en vouloir aux gens de ne pas reconnaître telle ou telle Incarnation. Sans la Réalisation comment peut-on me reconnaître? Mais après la Réalisation si vous ne me reconnaissez pas, c’est un gros problème.

Vous ne devez pas vous accrocher à toutes ces absurdités de votre vie passée. Par exemple si je dis aux Hindous: » Laissez de côté vos temples et vos jeûnes », ils n’aiment pas ça. Mais il le faut, vous êtes devenus des Saints; pour des Saints il n’y a ni caste, ni communauté, ni race mais si vous dites cela aux gens ils n’aiment pas cela. Si vous dites cela aux Jaïns, aux Bouddhistes, ils veulent s’accrocher aux choses auxquelles leurs ancêtres croyaient et leurs ancêtres avant eux.

Cela ne suffit pas de me reconnaître en tant qu’Adi Shakti, mais la reconnaissance veut dire que dans chaque moment de votre vie , je suis avec vous.

La discipline dans Sahaja Yoga devrait être automatique. Je n’ai pas besoin de vous le dire, mais si cela ne marche pas, il faut que je vous en parle.
Le premier aspect en matière de discipline, c’est que vous devez me reconnaître et me respecter. Le deuxième, c’est que vous devez apprendre à être des Sahaja Yogis. Pensez au Christ. S’Il était là, comment se comporterait-il envers moi ou envers les gens qui sont ici? Pour Lui il est très difficile d’accepter toutes sortes d’absurdités. Il ne les tolérerait pas. Il y a tellement de Sahaja Yogis qui ne se rendent pas compte de la responsabilité qu’ils ont. Il a porté la Croix. Dans Sahaja Yoga vous n’avez pas à porter la Croix. Vous portez seulement des guirlandes et vous devez en être dignes. Personne ne doit souffrir .

Le deuxième aspect, comme Je l’ai déjà dit, c’est que vous ne devez pas avoir un double comportement. Vous avez votre famille, vos connaissances, votre vie et avec cela, vous devez tout le temps être connectés mais sans faire de mal à la collectivité.
L’autre point, c’est que vos relations doivent être uniquement avec des Sahaja Yogis et avec personne d’autre. C’est très important, et c’est ce que je dois vous dire très clairement. Personne d’autre que les Sahaja Yogis n’est important. Bien sûr vous devez parler aux autres, les rencontrer , vous devez les amener à Sahaja Yoga mais vous ne devez pas laisser tomber un sahaja yogi. Entre vous, s’il y a des différences, résolvez-les. Et quand vous êtes à l’extérieur, vous devez paraître comme les autres sahaja yogi.

Si vous connaissez la vérité, il ne devrait pas y avoir de différences. Pourquoi y en aurait-il? S’il y a des différences, vous devez savoir qu’il y a forcément quelque chose de faux en vous. Et ce qui ne va pas, c’est que vous êtes égoïstes (self-centered) ou que vous vous préoccupez de quelque chose qui n’est pas sahaj.

Même suivre mon exemple serait très difficile. J’ai mes enfants, mes petits-enfants et Je ne leur téléphone jamais. En général je ne téléphone jamais, je ne me fais jamais de soucis mais je vois mon mari qui se fait plein de soucis et qui sans cesse leur téléphone.
D’abord Je sais qu’ils vont bien je sais que j’ai fait mon devoir. Et Je ne vais pas gaspiller ma vie pour mes enfants ou mon mari ou toute ma famille, parce que ma famille est l’univers tout entier; donc, il faut que vous vous élargissiez votre être.

Si les sahaja yogis ne s’intéressent qu’à leur famille, leurs enfants, cela va être très dur. Il faut donc que cet égoïsme parte complètement. Il faut avoir une vision plus large de la vie. C’est une grande obligation pour les sahaja yogis de savoir qu’ils appartiennent à toute la famille de l’univers.

C’est comme dans le mariage. L’un dit: » Je ne veux pas épouser une Indienne ». Un Indien dit:  » Je ne veux pas épouser une étrangère. » Si vous êtes tellement étroit d’esprit, il ne faut pas demander à vous marier! Ne me demandez pas de vous marier .
Il nous faut absolument transcender toutes ces idées mesquines sur notre propre religion, notre propre race, notre propre pays. Si vous ne pouvez pas le faire, vous nêtes pas un sahaja yogis .

Vous devez vous développez depuis votre coeur, c’est très important. En Inde, il existe le système des castes que je ne peux comprendre. J’ai souvent dit que dans la Gita il est écrit que dans chacun réside l’Esprit. Les castes ne peuvent être attribuées d’après la naissance , tant d’exemples le prouvent. Mais en Inde nous avons cette malédiction du système des castes, et en Occident il y a quelque chose de pire qui est le racisme, c’est quelque chose de si horrible . Par exemple je suis allée en Roumanie, et j’ai vu tant de Gitans qui sont traités comme des chiens; ce sont des gens très gentils, il n’y a rien à redire à leur propos, leur caractère est bon et au moins ils ont certains principes pour leurs femmes, ils mènent une vie convenable de moralité, ce sont des gens collectifs. Mais on les traite si mal que même en Inde ce genre de comportement n’existerait pas.
En Roumanie il n’y a pas de race particulière, on ne peut dire qu’ils sont Allemands ou Anglais ou Anglo-Saxons. J’ai été surprise, plus qu’ailleurs de voir qu’en Angleterre on retrouve le même phonème; les Gitans sont maltraités; ce sont des artistes très bons et beaucoup sont venus à nos programmes.

Donc il faut que l’attention soit sur une vision plus vaste de la vie et envers les gens qui souffrent, c’est très important .
On doit s’occuper des gens qui souffrent, qui ont des problèmes, qui ont besoin de notre aide . Et ne pas se lier d’amitié avec des gens qui vous aideront financièrement mais avec des gens qui sont devenus des Sahaja Yogis. Vous devez faire quelque chose pour eux. En Inde nous avons un centre où les gens pauvres sont traités librement. Bien que nous, nous soyons au centre, il faut aider ceux qui ne peuvent bénéficier des bonheurs de lexistences. On doit les amener à Sahaja Yoga et les aider de toutes les manières possibles.

Vous avez dû remarquer que dans les listes de mariage, ce que J’ai fait, c’est de créer un équilibre entre les pays développés et ceux en voie de développement et Je trouve qu’il y a des gens arrogants. Les Anglais sont censés être chrétiens et le Christ a tant fait pour les malheureux et quand des Anglaises se marient, elles essaient de faire des manières et regardent les autres de haut. Ce sont des Sahaja Yoginis et maintenant on a fait partir d’Angleterre des dames chrétiennes pour ces raisons-là.

Il y a des gens qui ont un drôle de complexe de supériorité. Ce n’est pas du tout être chrétien et c’est pourquoi il faut comprendre en tant que sahaja yogis que l’un des principes de sahaja yoga, c’est de surmonter toutes ces choses sans importance, ces limitations qui nous ont fait souffrir.

Lorsque nous venons à cet événement collectif, nous devons comprendre que les gens doivent être collectifs; il n’est pas nécessaire d’avoir de grands palais pour méditer. Pour prier et méditer, tous les endroits sont bons. Là où vous êtes, vous devez vous réjouir. Il ne faut pas exiger quoi que ce soit.

Quand vous venez à Ganapatipule je sais bien qu’il n’y a pas de confort, que ce n’est pas un hôtel trois étoiles mais vous appréciez la compagnie les uns des autres, vous vous aimez les uns les autres et la compagnie de chacun d’entre vous est un confort. Ce qui vous donne le confort, c’est l’amour, l’affection, l’unité entre vous. Et alors ça vous est égal, vous ne vous occupez pas du confort.
On apprend tout à coup que 250 personnes de plus viennent à l’improviste et il faut les loger. Il faut faire une installation provisoire et ça ne vous dérange pas. Je vous en suis très reconnaissante.
Donc, totale tolérance, total confort du corps et total confort de l’Esprit. Vous essayez de faire en sorte que votre corps soit l’esclave et non pas que vous soyez l’esclave de votre corps. Si vous n’essayez pas cela dans sahaja yoga, vous n’êtes nulle part. Si l’on s’occupe trop de son corps, la lumière de l’Esprit s’en va .Il n’y a pas d’éclat sur votre visage et pas de paix dans votre mental parce que vous vous souciez tout le temps de votre corps et de votre confort. Vous pouvez laisser cela au Divin.

Ce que vous devez faire, c’est voir votre Soi et dans votre comportement, être honnête, spirituel et vous en remettre . Cest votre travail. Vous devez voir si vous vous en remettez ou non:  » Est-ce que je suis entièrement avec Sahaja Yoga? Qu’est-ce que j’ai fait pour Sahaja Yoga? Qu’est-ce que je devrais faire? » Si vous ne faites pas ça, alors le mental va d’un autre côté. Et vous commencez à penser:  » Cela n’est pas bien pour mon enfant « . Dès que vous commencez à vous demander: « Qu’est-ce qui est bon pour sahaja yoga, qu’est-ce que j’ai fait pour sahaja yoga, comment faire pour développer sahaja yoga, » vous serez étonnés de voir que votre mental deviendra complètement spiritualité. Cela marchera automatiquement. Vous avez le pouvoir, vous avez tout, vous avez la fontaine qui doit être ouverte.

On en arrive donc à un autre point: nous devons nous rendre compte de ce que nous sommes. C’est très important pour sahaja yoga. Le Christ a dit: » Je suis le Fils de Dieu. Il l’a dit ouvertement bien que les gens L’aient crucifié; mais Il l’a dit, l l’a dit ouvertement « Je suis le Fils de Dieu, faites ce que vous voulez ». C’était la Vérité et Il devait le dire.

Donc, les Sahaja Yogis doivent se dire:  » Je suis le fils ou la fille de l’Adi Shakti ». Une fois que vous dites cela, tout à coup, vous commencez à changer parce que c’est une position très importante. Dès que vous vous mettrez à dire cela, alors vous commencerez à voir quelle est votre responsabilité.
Vous serez étonnés d’apprendre que des gens sont allés voir des faux gourous avant de venir à Sahaja Yoga et qu’ils deviennent extrêmement généreux, extrêmement dévoués, extrêmement humbles. Ils ont tant souffert. Parfois ceux qui viennent directement n’ont pas cette profondeur. Ce que vous recevez, vous le comprenez mieux quand vous êtes passés par des épreuves.
Il faut donc s’introspecter tout le temps. La première introspection, c’est de se demander:  » Est-ce que je suis humble? Est-ce que je peux me soumettre devant n’importe qui? » C’est très important.

Nous devons nous occuper des personnes qui sont plus pauvres que nous, qui n’ont pas de chance; nous devons nous occuper de cette atmosphère qui est remplie d’absurdités et nous tourner vers un style de vie plus simple, avec lequel nous utilisons moins de véhicules et de choses qui sont source de problèmes . A Deheradhun on m’a dit qu’il y a tellement de rikshau que les bus ne fonctionnent plus, parce que les gens utilisent ces moyens de transport qui provoquent des fumées noires partout. Un Sahaja Yogi ne devrait jamais utiliser de rickshau, il faut plutôt aller à pied ou prendre des moyens de locomotion qui polluent moins. Il y a tant de moyens grâce auxquels on peut lutter contre tous ces problèmes écologiques et soutenir ce combat; cela fait partie de notre responsabilité.

Jusqu’à l’âge de 47 ans je n’ai porté que du pur coton, même pas de la soie. Et puis lorsque le Sahasrara a été ouvert, Je me suis mise à porter d’autres vêtements.
Nous devrions avoir une vie qui nous rend sensibles à ce qui se passe autour de nous. C’est seulement une affaire d’attention, comment est-ce que l’on porte son attention vers les choses.
Comme maintenant en Inde il y a tellement de choses nouvelles qui arrivent. Un jour J’ai dit à quelqu’un de se procurer des couettes d’Allemagne. La personne ignorait qu’il y a une grande industrie de couettes en Allemagne, moi je le savais. Dès que je vais dans un pays, Je sais tout de ce pays, tous les détails.

De la même façon dans notre propre pays, il faut savoir ce que nous avons, au point de vue artistique ou ce qui pourrait aider les pauvres . Le Christ est né dans la pauvreté parce qu’Il voulait donner des bénédictions aux pauvres et les aider spirituellement.
Mais on ne se préoccupe pas des pauvres, de savoir où il y a de la pauvreté et comment on peut aider ces gens. Mais vous pouvez tout à fait les aider. C’est très simple de comprendre votre pays, de voir où sont les problèmes, pourquoi les gens sont pauvres et pourquoi on ne peut les aider.

Il faut faire cela; tant que votre lumière ne brille pas dans la société, vous ne faites rien. Vous vous réjouissez simplement de Sahaja Yoga, mais…les autres?
Il faut donc avoir une sensibilité envers les arts, la musique, la création artistique et voir ce que l’on peut faire pour les autres. L’attention doit être plus envers ces choses-là qu’envers des choses inutiles.

Souciez-vous moins de la politique. Les hommes politiques vont être exposés et c’en sera fini d’eux, et tout sera très bien. Laissez-les se disputer et faire ce qu’ils veulent.
Votre attention doit être sur la façon dont vous pouvez créer, comment vous pouvez aider les autres.

Dans toutes choses, il y a ceci: l’Amour, la Compassion qui doit être l’expression innée des Sahaja Yogis dans tous les domaines de la vie. Quelqu’un qui dit:  » Je n’aime pas ceci, je n’aime pas cela » n’est pas un sahaja yogis. Donc que faisons-nous pour faire plaisir aux autres? Il faut avoir des personnalités aimables et plaisantes, et se dire : Quest-ce que j’ai fait pour faire plaisir aux autres? » Pour plaire au Divin, notre caractère, notre comportement doivent être absolument purs et propres. Je sais que les sahaja yogis ont fait des merveilles mais ils peuvent encore faire beaucoup, beaucoup plus.

Donc en ce jour de la naissance du Christ, c’est vrai que l’on ne peut suivre Sa vie, c’est très difficile, mais au moins on peut apprendre de Lui et savoir qu’Il est devant nous et l’on doit essayer d’avancer vers Lui dans Sa simplicité, Son honnêteté et les sacrifices qu’Il a faits.
Dieu vous bénisse