Mahashivaratri Puja – Comment être détaché et croître

(Australia)

1995-02-26 Mahashivaratri Puja Talk: How To Get Detached And Ascend, Sydney, Australia, subtitles, 54' Download subtitles: EN,FR,JA,NL,PTAdd subtitles: Download video (standard quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Download audio:


Feedback
Share

Shivaratri puja. Castle Mountain, Sydney (Australiz), 26 Février 1995.

Traduction Vérif.1 – Version 30-11-2015

Nous nous sommes réunis ici aujourd’hui pour faire le Puja à Sadashiva. Celui qui est reflété en nous, est Shiva qui est le pur Esprit. Ce pur Esprit en nous est la réflexion de Dieu Tout Puissant, Sadashiva.

C’est comme le soleil qui tombe sur l’eau et produit une réflexion claire ou autrement, s’il tombe sur ce qui est devenu de la pierre, cela ne produit absolument aucune réflexion.

Si vous avez, disons, un miroir, le soleil ne va pas seulement tomber sur le miroir mais celui-ci va en retour réfléchir sa lumière. De la même manière, dans les êtres humains, la réflexion de Dieu Tout Puissant est exprimée de la façon dont est votre personnalité. Si votre personnalité est propre et claire, innocente, alors la réflexion pourrait être pareille à un miroir. Ainsi les saints reflètent Dieu Tout Puissant d’une manière adéquate dans le sens où leur propre identification avec des choses fausses n’existe plus. Quand il n’y a plus une telle identification et quand une personne est absolument le pur Esprit, alors la réflexion de Dieu se réfléchit dans les autres.
Heureusement vous avez tous reçu votre Réalisation du Soi. Cela signifie que la réflexion de Dieu Tout Puissant est déjà active dans votre attention. L’attention est illuminée par le pouvoir de l’Esprit. Le pouvoir de l’Esprit est dans le fait qu’il soit une réflexion. Cela veut dire que la réflexion n’est jamais identifiée au miroir ou à l’eau. Elle est là tant que le soleil brille et, quand il n’y a plus de soleil, il n’y a plus de réflexion.

Donc, quand vous êtes dans Sahaja Yoga, vous vous êtes nettoyé vous-même. Votre Kundalini vous a aussi nettoyé et maintenant vous êtes des personnalités pures. Voilà pourquoi votre réflexion est de plus en plus claire. Et les gens le voient, ils voient ça sur votre visage, ils le voient dans votre corps, dans votre travail, votre comportement, dans tout.

C’est difficile pour les gens de réellement croire en eux-mêmes, que ‘eux’ pourraient être la réflexion de Dieu Tout Puissant. Ils ont des sortes de complexes à propos d’eux-mêmes, Je pense, de ne pas pouvoir comprendre comment ils sont soudainement devenus les réflexions de Dieu Tout Puissant. Mais ils en ont la capacité et ils peuvent devenir cette réflexion de Dieu Tout Puissant, ce pourquoi ils doivent avoir confiance en eux-mêmes, avoir foi en leur ascension, croire que : « Nous sommes devenus cela. »

Dans Sahaja Yoga, la confiance est très importante. Sans une confiance totale, vous ne pouvez pas accomplir votre ascension. C’est pour ça que vous avez vu que, même dans Mes discours, Je dois leur dire que nous devons avoir une totale confiance en soi-même. Mais la confiance ne signifie en aucun cas votre ego, votre agressivité. Si vous êtes confiant, vous êtes moins agressif.
Il y a une histoire, une histoire chinoise, très intéressante d’un roi qui voulait que ses coqs gagnent dans le concours qu’ils ont à propos des combats de coqs.

Alors quelqu’un a dit : « Il y a un saint, si vous pouvez lui apporter vos coqs, il va les rendre si forts qu’ils vont vraiment gagner ce concours. » Donc il prit ses deux coqs et les donna au saint et dit : « Je veux que vous leur donniez toute la force pour gagner ce concours. » Après un mois, le roi revint prendre ces deux coqs et les plaça dans l’arène où il y avait également beaucoup d’autres coqs.

Aussi les coqs ont commencé à se battre et à attaquer ces deux coqs mais ces deux coqs se tenaient juste là très patiemment, absolument calmes et tranquilles. Ils regardaient juste chaque sorte d’attaque comme un amusement et tous les autres coqs devinrent fatigués et sortirent de l’arène, et c’est ainsi que ces deux coqs gagnèrent le jeu.

Ceci pour nous faire comprendre qu’une personne qui est détachée, ne peut jamais être attaquée.

Nous sommes attaqués par tellement d’identifications que nous avons. Tout d’abord notre famille, ensuite notre pays, ensuite notre religion, ensuite toutes sortes de choses, le racisme. Toutes ces identifications nous affaiblissent réellement car elles nous attaquent tout le temps et apportent la confusion dans les esprits des Sahaja Yogis, comme Je l’ai remarqué.

La raison en est que vous devez avoir confiance en Sahaja Yoga et confiance en vous-même, de ce que vous êtes sur le droit chemin et que vous êtes maintenant sauvés, que personne ne peut vous attaquer parce que vous avez la protection complète du Divin.

Les gens peuvent suivre n’importe quelle religion, n’importe quel guru, n’importe quoi, mais ils ont tout le temps peur que : « Nous allons être attaqués », et ils ont peur de dire des choses qu’ils devraient dire. Ils n’ont aucun discernement, même pour savoir ce qui doit être dit. Mais avec la compréhension appropriée que vous êtes le pur Esprit, si vous y croyez, alors vous serez surpris d’être très confiant sur ce que vous faites.

De cette manière nous pouvons dire que nous avons également un autre grand avantage, c’est que nous sommes dans le collectif. Dans le collectif nous pouvons découvrir comment nous nous comportons, quelle est notre réaction dans la collectivité. Dans le collectif, si une personne est très subtile, il ne lui est pas nécessaire de parler beaucoup, il n’a pas besoin de dire grand-chose. Il pourrait se tenir là comme les coqs dont Je vous ai parlé. Mais sa profondeur peut être ressentie. Vous pouvez ressentir une personne de ce calibre, qu’il est une personne si profonde, qu’il ne désire pas être agressif. Il se sent protégé lui-même ‘à l’intérieur’.
Nous devons donc ressentir cette protection, non pas mentalement mais à l’intérieur de nous-mêmes, et une fois que vous avez cette gravité, ce sentiment, personne ne peut vous attaquer. La personne attaquante se sent elle-même insécurisée ou c’est peut-être un malappris ou il n’est peut-être pas encore un Sahaja Yogi. Vous devez donc avoir juste une sorte de vision bienveillante à propos de cette personne, tout comme Shiva l’était [bienveillant].

Nous devrions dire que la personnalité de Sadashiva est connue, qu’Il est Celui qui avait l’habitude de pardonner tout le monde. Quiconque faisait pénitence comme de se tenir sur la tête, sur un pied, ou ne pas manger ou toutes sortes de pénitences, Il en était si dégoûté qu’Il disait : « Très bien, que voulez-vous ? Prenez-le. » Et Il a également donné des bénédictions à beaucoup de rakshasas comme vous l’avez entendu dire, et tellement de rakshasas ont été bénis par Lui parce qu’Il en avait assez de leurs pénitences.

Il y a eu tellement d’histoires sur Sadashiva donnant une bénédiction aux gens, même à Ravana, ce qui est une histoire très intéressante sur Ravana, que Ravana avait fait des tas de pénitences. Je ne sais pas ce qu’il a fait, combien il a dû mourir de faim avec ses dix têtes et ce que – Je veux dire qu’avec une seule bouche, vous vous sentez avoir si faim, alors avec dix bouches, vous voyez, Je ne sais pas ce qu’il a dû faire pour accomplir ce genre de pénitence pour que Shiva en ait juste assez, vous voyez.

Sa compassion est si grande, Il a pensé : « Laissons cet homme avoir ce qu’il veut. » Donc Ravana est venu auprès de Shiva et Shiva dit : « Que veux-tu ? Pourquoi t’infliges-tu tout ça à toi-même ? » Alors il dit : « Je veux avoir une bénédiction. » Il demanda : « Quelle bénédiction ? » « Tout d’abord, Vous promettez que tout ce que Je vais demander, Vous allez me le donner. » Il répondit : « Evidemment, si c’est en Mon pouvoir, Je le donnerai. » C’est une histoire très intéressante. Alors il dit : « Je veux avoir votre épouse. » Car il savait que Son épouse est l’Adi Shakti et, s’il obtient l’Adi Shakti en tant que partenaire avec lui, il peut faire des miracles. Alors il demanda pour avoir Son épouse comme partenaire.

En fait c’était très difficile pour Lui, vous voyez, de prendre une telle décision de La donner à ce démon mais, par compassion, Il le fit. Et tous ces événements, vous voyez, montrent réellement combien Sa compassion accomplit des choses. Il en résulta qu’il fut décidé que Son épouse Parvati devait suivre ce gars horrible. Mais Parvati était la sœur de Shri Vishnu, donc de Shri Krishna, et Celui-ci se dit à Lui-même : « Je ne peux pas laisser Ma sœur aller avec ce démon. Je dois faire quelque chose à ce sujet. » Shri Krishna est le plus malin de tous. Donc ce qu’Il fit, c’est lui faire sentir comme s’il devait se rendre dans la salle de bain. Alors il se ressentit de la gêne. Il plaça la dame d’un côté et s’en alla dans la salle de bain.
Mais Shiva l’avait prévenu : « Vous feriez mieux de faire attention car cette Mère Terre est la mère de cette dame et ne La placez jamais sur la Mère Terre. Vous devez La porter tout le temps sur votre dos. »

Donc quand il en est arrivé à un certain moment, ce Shri Krishna créa un mauvais coup et il ressentit comme s’il devait aller dans la salle de bain. Donc il La plaça par terre. Aussitôt qu’il La mise sur le sol, la Mère Terre L’absorba et il ne savait plus quoi faire.

Il essaya à nouveau une seconde fois, retourna auprès de Shiva et dit : « Voyez, maintenant, voici ce que vous m’aviez promis et voici ce qui s’est passé. » Donc Il dit : « Je t’avais prévenu que Son frère est un gars malin et qu’Il va y arriver d’une façon ou d’une autre. Alors tu ferais mieux d’être attentif. Cette tu ne L’écoutes pas. Ne la place pas sur le sol quoi qu’il puisse se passer. »

Alors cette fois-ci il essaya à nouveau, nous pouvons dire, et La transporta sur son dos. Soudainement il trouva un petit garçon. C’était Shri Krishna Lui-même qui riait de lui. Il demanda : « Pourquoi ris-Tu de moi ? » « Oh, mon Dieu, pourquoi transportes-tu cette vieille femme sur ton dos ? Elle n’a aucun bijou. » Il dit : « Elle est la Déesse. » Il dit : « Non. Elle n’a pas de bijou. Elle ne porte rien. Comment peut-Elle être la Déesse ? »

Ainsi, vous voyez, en Inde nous utilisons un proverbe : « Si quelqu’un, une dame, vit sans aucun bijou ou autre, c’est qu’elle est pareille à Lanka Parvati. » Donc il La transportait vers Lanka. Et quand il leva sont regard vers Elle, il vit une très vieille femme sans aucune dent, vous savez, qui riait de lui. Il eut une telle frayeur qu’il La jeta au loin. C’était la Mahamaya.

Ensuite voilà la troisième situation où il alla Lui dire : « Vous feriez mieux de dire à Votre épouse qu’Elle ne doit écouter personne et Vous feriez mieux de voir que Vous me donnez Votre épouse Elle-même. » Il dit : « D’accord. Elle va naître à Lanka et tu pourras L’épouser. » Et Son nom était Mandodari.

Toute cette grande histoire continue comme cela. Mais cette Mandodari était une grande adoratrice de Vishnu et quand fut venu le moment pour Rama de le tuer, vous voyez, tout ceci fut organisé par Mandodari Elle-même. Car Elle savait que, si Shri Rama tuait Ravana, celui-ci obtiendrait sa libération de ces idées à propos des femmes, cette façon qu’il avait de courir après Sita et de faire toutes ces choses.

Elle voulait vraiment que quelque chose se passe afin qu’il renaisse à nouveau et soit libéré de ces notions de regarder les jolies femmes et la façon dont il avait amené Sitaji là. Elle était complètement contre cela mais il n’aurait pas écouté. Alors la guerre eut lieu et, au cours de cette guerre, il fut tué par Shri Rama.
Tout cet épisode survint à cause de la compassion illimitée de Shri Shiva. Sa compassion est, à la regarder, semble parfois très illogique mais il y a une grande logique derrière elle. La logique est que, quoiqu’Il fasse, cela met en avant une sorte de solution du problème.

Par exemple il y avait une guerre en route qui se poursuivait et il y avait à cette époque un problème car il y avait un démon horrible qui avait reçu des bénédictions de Shri Shiva que : « Personne ne peut te tuer. » Il avait également donné des bénédictions, ce que vous appelez ‘Vardaan’, à un autre saint qui avait dit : « Je désire dormir maintenant et personne ne devrait me perturber. » Celui-ci avait donc reçu cette bénédiction : « Quiconque te perturbes dans ton sommeil, tu peux juste regarder cette personne et cela va le réduire en cendres. »

Donc on a ces deux-là maintenant. Quand la guerre commença, vous voyez, Shri Krishna pensa que la meilleure chose était de tuer ce démon avec les mêmes bénédictions que celles que le saint avait reçues. Donc Il joua le jeu. Il commença à courir loin du lieu de la bataille et c’est pourquoi on L’appelle en tant que ‘Combattant qui court hors du champ de bataille’, ‘Ranchordas’, ‘Celui qui s’enfuit du champ de bataille’.

Et tandis que Shri Krishna courait, Il portait un châle. Il entra juste furtivement dans la cave où cet autre saint était en train de dormir et plaça Son châle sur le haut de son corps. Donc, quand Il mit le châle sur sa tête, cet homme, Je veux dire ce démon qui Le suivait, ce gars satanique atteignit cet endroit, vit ce même châle et dit : « Oh, donc maintenant Tu es fatigué et alors Tu dors ici. Je vais T’apprendre » sans réaliser qui dormait. Et il tira le châle et ici le saint qui dormait se leva, le regarda et ils disent qu’avec son troisième œil, il le brûla. La solution survint ainsi.
Donc tout le jeu est pareil à ça, à ces trois forces qui perdurent juste pour montrer que finalement la vérité prévaut.

La première [force] est la compassion de Shiva, Sa bonté, d’un côté. Ensuite il y a le jeu de Shri Krishna ou disons Shri Vishnu, pour la neutraliser. Et la troisième est le jeu de Brahma qui crée et produit des choses.

Toutes ces trois forces jouent juste pour créer une atmosphère pour nous tous afin de ressentir qu’il y a quelque chose d’autre qui doit être fait à notre conscience humaine. Tout ce qu’elles ont fait évoluer en nous, c’est ce désir de rechercher la vérité.

Donc d’un côté Shiva est extrêmement compassionné, très bon envers même les Asuras, les rakshasas. Mais, de l’autre côté, Il peut être extrêmement cruel. Il peut détruire tout l’Univers.

Si les gens sont si décadents, s’ils ne viennent pas à la spiritualité, si leur innocence est complètement perdue, s’ils ne se détachent pas de toutes ces fausses identifications qui créent les problèmes dans ce monde, Il va détruire tout l’Univers.

Donc, en l’état, Il est le Spectateur du travail de l’Adi Shakti. Il Lui permet de faire tout ce travail, de créer des êtres humains, de leur donner la Réalisation, de faire tout ceci. Mais au cas où Il trouve que Ses enfants, les gens qui ont été sauvés par Elle, se comportent mal ou L’insulte ou détruisent de n’importe quelle manière Son travail, Il pourrait entrer dans une telle colère qu’Il pourrait détruire tout l’Univers. Mais Je ne pense pas maintenant qu’il y ait aucune chance pour Lui de faire cela parce que nous avons maintenant des Sahaja Yogis partout.
Mais ce que Je trouve chez les Sahaja Yogis, est ceci, que certains Sahaja Yogis grandissent très vite. De façon stable et forte, ils accomplissent leur principe de Shiva Tattwa.

Le premier accomplissement montre que, de l’intérieur, ils commencent à devenir détachés. Mais ce détachement n’est pas mental. Ce n’est pas mental. Ce n’est pas le fait que nous devions adopter une sorte de sanyasa [renonciation] ou aller dans les Himalayas, abandonner nos familles et tout cela, mais le détachement est à l’intérieur de soi-même.

Quand ce détachement commence à agir, le premier signe c’est que nous devenons joyeux, heureux. En fait, si vous demandez à quiconque : « Pourquoi êtes-vous malheureux ? » il va parler de son épouse, peut-être de sa maison, de ses enfants, de son pays, de la société, quoi que ce soit, alors il devient absolument bouleversé, ou peut-être qu’il est très malheureux de voir les choses qui se passent autour de lui.

Maintenant, s’il est une âme réalisée, ce sentiment chagrin ne va pas l’aider. Ce qui est nécessaire c’est de savoir alors que ‘vous’ pouvez corriger toutes ces maladies de la société, de la famille, de tout le pays, en transformant les autres, pas en vous sentant mal. Mais en accomplissant cela, la chose la plus importante que vous devriez avoir, c’est un détachement complet.

J’ai été étonnée quand tout d’abord J’ai commencé Sahaja Yoga, de ce que les gens Me disaient à propos de leurs propres concitoyens, de leurs connaissances nationales. J’ai été étonnée de ce qu’ils Me dirent sur leurs propres religions, combien de mauvaises choses elles faisaient. Je n’en connaissais pas autant que ce qu’ils M’ont raconté et J’ai pensé que ceci était un détachement qui est survenu, le fait qu’ils puissent voir clairement ce qui était faux, ce qui n’allait pas avec leur société, leur population, leurs relations, leur famille, leur pays, avec le monde entier.

Mais c’est seulement possible si vous n’êtes pas identifiés à l’un d’entre eux. Sinon vous ne verrez jamais leurs défauts. Vous ne verrez jamais ce qui ne va pas avec cette personne. Vous ne pourrez même jamais voir les chakras qui sont bloqués.
Donc la première chose qui devrait survenir, c’est le détachement. Maintenant, comment atteindre ce détachement, est le point important.

Beaucoup de gens Me demandent : « Mère, comment devenez-Vous détachée ? » Parce que Je ne suis pas attachée, vous voyez, donc Je suis déjà détachée. Je ne sais pas comment agir de cette façon [en étant attachée]. Mais Je dirais qu’en ce qui vous concerne, vous devriez vous introspecter pour vous comprendre vous-même. Essayez de découvrir à quelle chose vous êtes attaché, pourquoi vous êtes malheureux, pour qui vous vous souciez, pourquoi vous devriez vous tracasser. Vous voyez, certaines choses qui n’ont jamais été très importantes, deviennent très importantes pour certains Sahaja Yogis.

Par exemple on M’a dit qu’en Occident, les gens ne se soucient pas trop de leurs enfants. Mais, dès qu’ils obtiennent la Réalisation, ils vont juste s’attacher à leurs enfants comme s’il y avait là de la glu. Ils ne peuvent pas penser à ce qui est bien pour leurs enfants. Ils pensent que tout ce qui se rapporte à leurs enfants est leur devoir primordial.

L’autre jour J’ai été surprise quand ils Me dirent que c’étaient les parents qui voulaient venir après le Puja d’Anniversaire. J’ai été choquée. Je veux dire que le Puja d’Anniversaire est juste en route et pourquoi les parents désireraient-ils venir après ça ? Quand Je l’ai dit à un Yogi, il a répondu : « Mère, nous serons très heureux s’ils sont ici et ils devraient l’être. » Il a ajouté : « Cela va aider les enfants et ça va aider les parents. » Mais ainsi maintenant toute l’attention va vers les enfants, qu’ils devront laisser là les enfants alors qu’ils doivent s’en occuper, et c’est la seule chose [devenue importante].

Donc l’attachement aux enfants va vraiment vous faire faire de telles choses qui ne sont pas bonnes, pas bonnes pour vous. Ainsi J’ai vu que ce nouvel attachement commence après Sahaja Yoga. C’est très commun.
Ensuite il y a un autre attachement, disons, à votre famille.

Normalement de telles choses n’existent pas en Occident. Les gens ne sont pas attachés beaucoup à leur famille, vous voyez. Ils boivent, font toutes sortes de choses. Soudainement ils obtiennent la Réalisation du Soi et c’est comme un boomerang, ils reviennent vers la famille.

Vous voyez, ils sont si attachés à leur famille, à leur maison, à tout. Je ne peux juste pas comprendre. Si ‘vous’ devenez le Pur Esprit, alors vous êtes détaché car vous êtes juste une réflexion, mais la réflexion de Dieu Tout Puissant. Toutes ces identifications s’évanouissent.

Maintenant on pourrait demander : « Comment ? Comment les supprimer [ces identifications] ? » Je ne les ai jamais [personnellement] supprimées mais Je peux cependant suggérer certaines choses que vous pourriez essayer.

La première chose est la méditation.

Vous devriez découvrir à propos de vous-même ce qui ne va pas avec vous, quel côté est bloqué. Est-ce le côté droit ou le côté gauche ?

Avec la méditation vous pouvez le découvrir. Etes-vous attaché à l’argent, au travail, à votre famille, à votre pays d’une manière qui n’est pas sahaj, ou à votre culture qui n’est pas sahaj ? Ensuite essayez de vous débarrasser de cet attachement par la méditation.

Vous savez comment vous débarrasser des côtés droit et gauche. Cet attachement va se montrer sur le bout de vos doigts et vous devrez voir pour vous-même quels sont vos centres qui sont bloqués, de quelle manière cela vous cause un problème. Et ensuite vous pouvez clarifier ça très simplement en prenant un traitement sahaj très simple.

Je pense que notre point faible est ici, c’est qu’une fois que nous devenons attachés à quelque chose, nous ne pensons même pas que nous sommes en train de nous attacher. Nous pensons que nous faisons une très grande chose car maintenant nous aimons cette personne-ci, nous aimons cette personne-là, ce qui fait partie des qualités de Shiva, cette partie concernant la compassion. Vous commencez à vous attacher aux gens, ce qui n’est pas de la compassion. Ce n’est en aucune façon de la compassion.

Etre attaché à de telles choses, ce n’est pas de la compassion et vous ne pourrez pas ainsi avoir la compassion de Shiva. Bien que les gens pensent que la compassion de Shiva agit ici en nous, ce n’est pas ça parce que cette compassion [de Shiva] est très pure. Comme Je vous l’ai dit à plusieurs reprises, c’est pareil à la sève dans l’arbre qui s’élève et se rend dans les différentes parties de l’arbre, et ensuite soit elle s’évapore, soit elle redescend dans la Mère Terre. Elle n’est pas attachée. Si elle s’attache à une seule fleur ou une seule feuille ou un seul fruit, ensuite tout l’arbre va souffrir et alors cette fleur aussi va disparaître.

Donc cet attachement à une chose particulière, à une idée particulière, n’est pas correct.
J’ai trouvé qu’en Sahaja Yoga, les gens sont très adaptables et comprennent ce qu’ils devraient faire mais le point principal est la méditation.

En méditant sur votre cœur, sur le Shiva Tattwa, sur le principe de Shiva, vous pouvez vraiment vous détacher et alors la joie sera au maximum, votre joie sera maximale.

J’ai vu des gens avoir de l’intérêt pour, disons, la nourriture ou les vêtements ou leur maison, n’importe quoi. Vous pouvez avoir de l’intérêt, vous devriez avoir de l’intérêt, mais il devrait y avoir de l’illumination dans cet intérêt, de sorte que vous ne pourrez pas vous y attacher.

Disons par exemple que certaines personnes du Sud de l’Inde n’aiment pas la nourriture du Nord de l’Inde et que ceux qui viennent de l’Inde du Nord, n’aiment pas celle de l’Inde du Sud. C’est un grand problème. J’ai demandé à quelqu’un des lignes aériennes indiennes : « Pourquoi n’avez-vous pas de la nourriture standard ? » Il a répondu : « Quelle est la nourriture standard de l’Inde ? Dites-le moi. » C’était une bonne question. Les Indiens sont très difficiles à propos du goût et de la nourriture. Donc c’est un fait que nous n’avons aucune nourriture standard en Inde.

Mais pareillement nous pouvons dire que, dans de si nombreux autres cas, les Occidentaux courent après des choses qui ne sont pas nécessaires. Ils font des choses juste parce que c’est la mode ou, Je ne sais pas, parce que leur personnalité n’est pas mature. Si votre personnalité est à maturité, alors vous voyez tout, tout sous un angle qui est beaucoup plus élevé que les autres, et vous ne vous dissolvez pas avec ces autres. Ce que vous savez est beaucoup plus élevé, beaucoup plus grand et procure beaucoup plus de joie.

Et ces attachements, les gens pensent qu’ils procurent beaucoup de joie. Ils pensent que si vous avez un enfant et, disons, une épouse, tout, cela va vous apporter de la joie. C’est une idée très fausse. La joie provient de votre propre source de votre Esprit. Que votre époux soit bien, que vos enfants soient bons ou mauvais, quoi qu’ils soient, ils ne peuvent pas vous donner de la joie. C’est seulement vous qui pouvez vous en réjouir vous-même et c’est pourquoi on devient très indulgent [en pardonnant]. Quand personne ne peut vous blesser, alors sur qui allez-vous vous fâcher ?
Voici une autre grande qualité de Sadashiva, c’est qu’Il est extrêmement indulgent. Il supporte jusqu’à un certain point, puis Il détruit tout le travail de l’Adi Shakti. Mais sinon Il est très, très clément et Il est également très équilibré à ce sujet.

Une fois l’Adi Shakti était très fâchée avec le monde entier qui était si décadent et tout cela, et Elle a commencé à tout détruire. Alors Il a placé un petit enfant sous Son pied et une si grande langue en est sortie avec un tel choc qu’Elle arrêta Sa destruction.

Ainsi Ses manières sont telles qu’une personne qui va développer le principe de Shiva en lui-même, devrait être extrêmement indulgent.

Je sais qu’il y a des gens qui sont très cruels, qui torturent beaucoup. Si vous ne pouvez pas supporter ça, d’accord, finissez-en, Je Me tiendrai là à vos côtés. Mais, si vous pouvez le supporter, c’est mieux de le supporter et d’entreprendre cette expérience de le supporter, parce que c’est moins difficile de supporter que d’en sortir.

Par exemple une dame vint vers Moi et dit : « Je vais divorcer de mon mari. » J’ai dit : « Pourquoi ? » « Parce qu’il rentre très tard à la maison et que je profite très peu de lui. » Alors J’ai dit : « Quand vous allez divorcer, vous ne le verrez plus du tout. Où est la logique ? Au moins, maintenant, vous le voyez, quoi qu’il en soit, à chaque fois, quelle que soit l’heure où il est là. Mais ceci n’est pas la solution. Si vous divorcez, vous ne le verrez plus jamais. Alors quelle est l’utilité d’un tel divorce ? »

Tellement de choses pareilles à celles-ci peuvent être comprises une fois que vous êtes une personne détachée, qui n’est attachée à rien. Alors qui peut vous agresser si vous n’êtes attaché à personne ? Personne ne le peut.

La seule chose, quand vous sentez que vous devez protester, vous devriez le faire mais avec détachement. Egalement en protestant, il est important d’absolument avoir un détachement complet.
Maintenant le problème principal devant nous aujourd’hui est quelque chose d’autre, c’est que nous devons tous nous élever et nous élever avec une force égale.

Il y a une histoire avec des oiseaux qui se sont fait prendre dans un filet. Donc ils ont décidé de sortir de ce filet et ils ont essayé. Chacun essaya de s’en sortir mais personne individuellement ne pouvait y arriver. Alors ils ont tous décidé de voler ensemble : « Un, deux, trois, en avant ». Et ils s’envolèrent avec tout ce filet. Ensuite ils demandèrent aux rats de bien vouloir venir couper leur filet et ils ont été libérés. Donc si ça peut se passer entre des rats et des oiseaux, pourquoi pas entre nous ?

Donc vous serez étonnés combien, dans la collectivité, nous pouvons nous aider et ressentir de la joie les uns avec les autres.

Disons maintenant que quelque chose ne va pas avec votre mère, votre père, vos sœurs, quelqu’un. Cela n’a pas d’importance. Après tout vous avez l’Océan de Joie ici avec la collectivité et vos problèmes peuvent être résolus si, collectivement, vous désirez résoudre votre problème.

Donc nous devons dépendre beaucoup de la collectivité pour être un avec le collectif. Je ressens qu’une fois que vous sautez dans la mer de Sahaj, la joie elle-même vous attire ensemble. Se rencontrer l’un l’autre est quelque chose de si joyeux.

Nous avons eu tellement d’expériences de ça, des Sahaja Yogis qui M’ont dit combien ils furent heureux de trouver soudainement des Sahaja Yogis quelque part et combien ils se sont sentis joyeux.

Donc ce lien entre les Sahaja Yogis est réellement le canal le plus joyeux et c’est cela qui est la source, devrait-on dire, du fait que nous devenons un ensemble dès que vous commencez à vous réjouir l’un de l’autre.
Je vous ai une fois raconté une histoire sur un grand poète en Inde dont le nom était Namadeva, qui était un tailleur. Et il y en avait un autre qui était un potier. Parfois Je ne trouve plus les mots en anglais. Ce potier était un autre poète et il s’appellait Gora Khumbar.

Alors, quand Namadeva vint à le rencontrer – seulement un saint sent qu’il rencontre un autre saint – il le regarda, se tint juste derrière lui et récita ensuite un beau couplet. Il dit : « Je suis venu ici pour voir le sans forme, la Chaitanya, mais ici la Chaitanya a pris forme – Nirgunachya bheti alo sagunashi. » « Je suis venu pour voir ce qui est sans forme, pour voir les vibrations, mais ici ça se trouve dans la forme que je vois. »

Seul un saint peut dire ceci à un autre saint. Ce genre d’appréciation, cette appréciation subtile est seulement possible entre ces deux saints ou entre beaucoup de saints. Ils ne voient pas qu’il pétrissait de l’argile, qu’il portait un dhoti sali en faisant ce travail. Il n’a jamais vu toutes ces choses. Il n’a jamais vu son corps, son visage ou autre, mais il a vu que la Divinité était personnifiée en lui.

Cette sensibilité de sentiment pour les autres Sahaja Yogis devrait réellement se développer en vous. Alors vous ne ferez plus attention à des choses insensées et superficielles.

Et c’est un des grands principes de Shiva, c’est qu’Il ne se tracasse pas. Voyez ainsi Ses cheveux sont tout emmêlés, Il est assis sur un taureau qui avance rapidement avec Ses deux jambes comme ça pour aller à Son mariage. Pouvez-vous l’imaginer ? Et tous Ses amis, tous ceux qui Le suivent sont l’un avec seulement un œil, l’autre avec seulement une main, l’un est penché comme ça, parce que pour Lui l’apparence extérieure n’a pas d’importance. Ce qui compte, c’est la spiritualité. Que vous ayez ou pas un seul œil ou un corps recourbé, cela ne fait aucune différence pour Lui. Pour Lui, eux tous sont Son propre peuple, car rien de ce qui est superficiel n’attire Son attention mais bien la divinité dans une personne.
Nous possédons tellement de manières de comprendre Son principe car Il est Omni Pénétrant. Si vous ressentez de la compassion pour quelqu’un, cela marche. Cela marche vraiment.

Récemment il y eut un cas d’une sorte de maladie incurable à Mexico. Et la dame qui était Mexicaine, qui travaillait aux Nations Unies – elle y travaille toujours – M’avait écrit deux lettres : « Mère, je vais perdre mon fils car il a cette horrible maladie. » Je veux dire qu’elle M’a juste écrit. J’ai ressenti une telle compassion pour elle car elle avait écrit une lettre qui M’a amené les larmes aux yeux. Et imaginez, ces larmes ont guéri ce garçon, l’ont guéri complètement, et elle M’a écrit une lettre de remerciement et tout ça.

Cela M’a étonnée car Ma compassion n’est pas mentale, elle agit juste, elle est juste là, se répand juste et accomplit ça. De la même façon vous pouvez aussi devenir cela.

Je désire que vous ayez tous Mes pouvoirs. Mais le premier est la compassion. Et un Sahaja Yogi ne peut pas maltraiter quelqu’un d’autre, personne, qu’il soit ou non un Sahaja Yogi, cela n’a pas d’importance. Et personne ne peut agresser d’autres Sahaja Yogis. Même si, disons qu’il n’est pas un Sahaja Yogi, les Sahaja Yogis ne devraient jamais l’agresser. Ce n’est pas une attitude de Sahaja Yogi. Un Sahaja Yogi est différent.

Comme l’autre jour quelqu’un en parlait, J’ai dit : « Vous êtes très colérique. » « Oui, oui, je le suis quand quelqu’un me provoque. » J’ai dit : « Chacun, seulement quand il est provoqué, devient fâché. Ce sont seulement les gens fous qui seuls ne deviennent pas fâchés même quand ils sont provoqués, vous voyez. Donc, si vous vous mettez en colère quand vous êtes provoqué, il n’y a rien là de si grand. Tout le monde se met en colère comme cela quand vous êtes provoqué. Mais si vous dites cela alors que vous n’êtes pas provoqué et si ensuite vous n’allez pas vous mettre en colère [une fois provoqué], ce genre d’état est très différent. »

Donc ce que Je découvre, c’est que, dans toute cette atmosphère d’aujourd’hui, des temps modernes, il y a un grand combat qui se poursuit et qui n’est pas de la culture de Shiva. La culture de Shiva est, Je devrais dire, la culture Sahaj. Si vous êtes des Sahaja Yogis, vous devriez avoir de la compassion en vous, une compréhension des sentiments des autres, et aussi vous devriez être prêts à vous occuper non seulement des Sahaja Yogis mais aussi des non Sahaja Yogis. Alors votre compassion deviendra effective.
Comme vous le savez, actuellement aujourd’hui le plus grand problème de la civilisation de nos jours est que cette culture occidentale n’a tourné à rien de bon.

Ils vont – Je veux dire, quand vous lisez les journaux, vous êtes choqué de la façon dont les choses se passent. Je ne sais pas combien vont réaliser ça avant leur destruction.

C’est réellement autodestructif. D’un côté il y a une société auto complaisante et permissive qui est en action. Et, de l’autre côté, Je trouve la culture islamique qui essaye de s’y opposer. C’est correct. Le fait qu’ils essayent de s’y opposer, est correct. Mais la façon dont ils s’y opposent, crée des problèmes.

Si vous opprimez quelqu’un : « Ne fais pas ceci, ne fait pas ça », alors ils vont le faire encore plus. Je vais vous donner cet exemple que, si vous entrez dans le Nord de l’Inde, la culture est plus islamique mais les gens sont très licencieux et ils regardent tout le temps les femmes, pas tous mais beaucoup. Bien qu’ils soient, disons qu’ils soient Hindous ou qu’ils disent ceci et cela, mais ils ont encore toutes ces mauvaises habitudes qui sont venues de la suppression islamique.

Quand une femme est complètement couverte et que personne ne peut la voir, ils deviennent beaucoup plus curieux. Il y avait des gens qui venaient à Bombay et l’un voyageait avec Moi et il regardait chaque femme sur la route. J’ai dit : « Votre cou va se casser maintenant de la façon dont vous n’arrêtez pas de vous comporter. »

Mais c’est une pratique courante là. Non seulement ça mais cette curiosité va trop loin et les gens peuvent devenir extrêmement immoraux, juste comme on l’est en occident.
Ainsi la suppression de vos désirs est également fausse. Egalement cette culture [est fausse], qui supprime extérieurement mais intérieurement les gens sont ‘très’ immoraux.

Je voyageais un jour de Riyadh vers Londres et Je Me suis assoupie. Quand Je Me suis réveillée, J’ai vu d’autres gens assis là, tous très joliment habillés avec des jupes courtes et les hommes tous avec des nœuds papillon et ceci et cela. Alors J’ai demandé à l’hôtesse de l’air : « Nous sommes-nous arrêtés quelque part ? » Elle répondit : « Non, non, nous y allons directement. » J’ai dit : « Alors qui sont ces gens ? » « Ce sont les mêmes. » « Ils sont tellement changés ! » Je veux dire que J’étais surprise qu’ils portent de si longs tchadors et tout ça, et maintenant ici les voilà avec tous ces vêtements bizarres. Je ne pouvais pas comprendre ce qui s’était passé.

Ainsi la curiosité créée par la suppression, n’aide pas non plus.

Dans Sahaja Yoga, il n’est pas question de suppression. Vous devenez innocent, vous devenez juste innocent. C’est le principe de Shiva. Cette culture Sahaj est au centre. Il n’y a ni trop de permissivité, ni trop de suppression, mais c’est au centre que se trouve le plus grand principe de Shiva, c’est d’être innocent. Et cette innocence brille juste en vous.

J’ai vu cela. Vous, quoi que vous ayez pu faire auparavant, mais Je vois que vous êtes si pur. Vous n’avez pas ces idées stupides de vous comporter d’une manière qui soit si occidentale. J’ai vu qu’également tellement de gens islamiques qui sont venus à Sahaja Yoga, sont devenus très, très Sahaj et mènent une très bonne vie. Nous avons des Iraniens qui M’ont envoyé des lettres de confession et J’ai été choquée. Je ne les ai jamais lues parce que c’était trop pour Moi. Et maintenant Je découvre qu’ils sont de cette façon devenus les gens les plus moraux.
Donc aller vers un extrême est faux ou vers un autre extrême est faux. Mais il faut être au centre, dans le Sahaj, c’est la meilleure manière de comprendre que, ce qui est important pour la vie, c’est la moralité. Et cela vient de votre innocence. Et c’est la qualité de bien sûr Shri Ganesha qui est le Fils de Shiva mais c’est émis au travers de l’innocence de Shri Shiva.

Je pense maintenant qu’au prochain discours sur Shiva Je vous parlerai de l’innocence mais, au cours de celui-ci, vous devez comprendre le détachement, le détachement qui devrait évoluer à l’intérieur. Il ne peut pas être forcé mais, grâce à la méditation, vous pouvez développer ce détachement en vous qui sera vraiment fournisseur de joie.

Tellement de qualités de Shiva peuvent être décrites et Je pense qu’au cours de tellement de discours, Je vous ai expliqué Shri Shiva.
Je dois juste ajouter que vous devriez avoir aussi des méditations collectives dans vos ashrams. Ce sera une bonne idée. Si vous pouviez essayer la méditation collective, ce serait bien. Mais vous n’avez pas à donner des vibrations à quiconque. Vous n’avez pas à vous occuper des chakras des autres. Préoccupez-vous juste de vous-même, de ce qui ne va pas avec vous. Et maintenant quelle que soit la solution pour votre ascension, vous devriez le faire parce que la responsabilité du monde entier repose sur les Sahaja Yogis.

Ceci vous le savez, il n’y a pas d’autre solution que Sahaja Yoga. Pour sauver l’humanité de toutes sortes de problèmes, Sahaja Yoga est venu sur cette terre. Il est donc de votre responsabilité de vous garder vous-même dans un état approprié en ce qui concerne Sahaja Yoga. Débarrassez-vous de vos côtés gauche et droit et ensuite répandez Sahaja Yoga, non pas avec des mots emphatiques ou de l’agressivité mais avec de l’amour et de la compassion.

Je suis sûre que nous avons fait beaucoup, que nous avons accompli beaucoup, mais il y a encore certains points ici et là qui sont une tâche très peu plaisante pour Moi de les corriger. Mais, quoi qu’il en soit, Je dois dire que cela marche, que tous devraient se regarder eux-mêmes et se sentir heureux d’où ils sont venus jusqu’ici et combien loin nous devons aller.

Que Dieu vous bénisse tous !

H.H. Shri Mataji Nirmala Devi