Easter Puja 1995

(India)

1995-04-14 Easter Puja Talk, Crucify yourself, Calcutta, India, 37' Download subtitles: EN,PTView subtitles: Add subtitles:
Download video (standard quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Download audio:
Transcribe/Translate/Verify using oTranscribe


Feedback
Share

Crucify yourself, Easter Puja, Calcutta (India), 14 April 1995.

English transcript: UNverified
Traduction: NON vérifiée. Ver 1/1/2014.

Aujourd’hui est le jour où nous célébrons Pâques. Pâques est extrêmement symbolique, non seulement en ce qui concerne le Christ mais aussi pour nous tous. En cela, le jour le plus important est celui de la résurrection.

La résurrection du Christ porte en elle le message de la Chrétienté. Pas la croix. A travers la résurrection, le Christ a montré que l’on peut être ressuscité avec notre corps. Et, sans sa résurrection, il est certain que nous n’aurions pas réussi à traverser l’Agnya Chakra.

Sa vie fut très courte. Nous pouvons dire qu’il a vécu là-bas environ trois ans et demi seulement. Il s’est rendu en Inde et rencontra Shalivahana. Shalivahana lui demanda son nom et il lui répondit qu’il s’appelait Isa Masin. Mais, a-t-il ajouté, je viens d’un pays dont les habitants sont « mlechas mala ichaas ». Ils ont « ichar of mala », le désir de se salir, et je ne sais comment vivre là-bas. Pour moi, c’est ici mon pays. Mais Shalivahana lui dit alors : « tu dois retourner d’où tu viens, sauver ton peuple et lui donner « Param nirmalam tattvam. » Ainsi, il s’en retourna et le fait est que trois ans et demi après il fut crucifié.

A l’approche de sa mort, il a dit tellement de choses sur le pardon, mais au moment ultime il dit : « Voici la Mère. » Tout au long de sa vie il annonça aussi qu’il nous enverrait l’Esprit Saint, celui qui nous réconfortera, nous conseillera et nous sauvera, c’est à dire celui qui nous ressuscitera. Il dit toutes ces choses car il connaissait le plan divin dans son intégralité. Il a rajouté qu’on pouvait dire n’importe quoi à son sujet, qu’on pouvait tout attenter contre lui, mais qu’il ne tolérerait rien contre l’Esprit Saint, quel qu’en soit son prix. Ceci est vrai d’ailleurs. Aussi, il est très dangereux de s’opposer à l’Esprit Saint. Il n’y a aucun doute à ce sujet. Ce n’est pas moi qui suis dangereuse, mais ce sont les déités qui sont extrêmement dangereuses.

Ainsi dans sahaja Yoga, vous êtes tous ressuscités avec votre propre enveloppe charnelle. Avant cela, vous n’étiez pas connectés au pouvoir omniprésent et tout puissant. Quoi que vous fassiez, c’était à travers votre mental ou vos émotions. Mais vous ne sortiez pas de cette tombe, faite de vos émotions et de vos désirs, de vos actions et de votre ego. Après votre Réalisation, vous savez maintenant à quel point vous êtes devenus libres, à quel point vous avez développé votre personnalité.

Nous pouvons citer beaucoup d’exemples de situations où le Christ a dit : « Connais-toi toi-même, totalement. « Il savait que sans cette connaissance de soi, nous ne pourrions pas être ressuscités. Mais Sahaja Yoga fonctionne à l’inverse : vous obtenez d’abord votre résurrection, puis vous vous connaissez vous-mêmes. C’est une façon très « sahaj » (spontanée), très douce, d’obtenir la Réalisation.

Mais si vous regardez la vie du Christ, vous voyez qu’il a parlé des âmes qui murmurent…
(La bande est coupée !)
C’est ouvert à tout le monde, toutes sortes de personnes viennent. Nous avons des gens très superficiels qui viennent à Sahaj Yoga, qui essayent d’exprimer leur frivolité, qui parlent d’une façon très décousue de Sahaja Yoga, au sujet de l’oeuvre de Sahaja Yoga. Ceci était inévitable. Mais ce qu’a dit le Christ, c’est que nous devons faire attention à ces âmes qui murmurent. Et c’est exactement ce à quoi nous devons faire attention.

Au début, quand vous arrivez à Sahaja Yoga, vous pouvez tomber sur ces gens qui sont des âmes murmurantes. Vous pouvez vous laisser séduire. On pourrait dire qu’ils sont des espèces de messagers des forces négatives. Vous devriez essayer de découvrir qui sont ces messagers des forces du mal : ils vont se plaindre de ceci, ce cela, ils parlent d’une manière très frivole. Et quand vous voyez qu’ils ne parlent pas d’une façon positive, vous devriez fuir loin d’eux.
Parce que le seul fait d’obtenir votre résurrection ne fait pas de vous des gens excellents. Après avoir obtenu votre résurrection, après votre réalisation du soi, vous devez évoluer. Et pour votre développement, vous devez faire très attention à la façon dont nous nous laissons impressionner par tous ces gens, dirais-je, très frivoles. Et ceux qui grandissent à travers cela deviennent des anges magnifiques, il n’y a pas de doutes.
*

Il y a une chose à savoir : il faut respecter sa Réalisation du soi. Vous ne devez pas vous inquiéter de ce que les autres disent, de ce qu’ils racontent, de leurs critiques. Mais vous devez vous examiner et toujours essayer de vous développer à partir de votre propre profondeur. C’est la chance de votre vie d’avoir été ressuscité et ceci est la dernière percée de votre évolution, comme vous le savez.

Cependant, maintenant, vous devriez laisser de côté votre mental. Car si vous continuez à travailler avec votre mental, vous ne pourrez pas aller au-delà, et pour atteindre Sahaja Yoga, il faut dépasser votre mental.
Vous vous connaissez car vous obtenez la connaissance de soi, vous connaissez l’état de vos centres et l’état de ceux des autres. Tout cela est accessible, mais vous devez devenir une personne de plus en plus subtile, pas une personnalité grossière. Si vous devenez de plus en plus subtiles, vous serez très étonnés de constater à quel point vous développer vos pouvoirs intérieurs, de façons si variées. Mais il y a des gens dans Sahaja Yoga, je l’ai vu, qui sont très ambitieux et qui commencent à dire : « Mère nous voulons réaliser Dieu. » Je veux être ceci, je veux être cela » On n’est pas ici dans une entreprise dans laquelle on donne à quelqu’un une promotion. Vous devez grandir par vous-mêmes ! Ensuite, ces gens-là commencent à proclamer qu’ils sont ceci ou cela. Nous les appelons des « Maha yogis ». Quelques uns ont commencé à dire qu’ils avaient atteint une position très élevée, et ils ont fini dans un asile de fous ! si on suggère de telles choses, vous devriez fuir ces gens. Mais il existe des gens qui rallient un personnage aussi explosif. Aussi, vous devriez vous rappeler que ce jugement dernier est à l’oeuvre, et que constamment il y a ???, de larges possibilités offertes à votre choix.

Ceux qui sont subtiles commencent à devenir de plus en plus subtiles. Mais ceux qui sont frivoles, grossiers, idiots et stupides commencent à papillonner ailleurs.

Ainsi ce dernier ??? commence à se mettre rapidement à l’oeuvre quand nous réalisons où nous en sommes. Maintenant, quel est le critère pour savoir où nous en sommes ? D’abord c’est votre compassion. Votre compassion doit être utilisée avec discernement. Quelquefois, les gens n’ont de compassion que pour les êtres négatifs. Après Sahaja Yoga, vous devriez savoir à qui prodiguer votre compassion. Vous pouvez le savoir en utilisant les vibrations. Il est très facile de découvrir la nature de la personne qui vous fait face, avec les vibrations. Mais au prime abord, vous devez avoir une conscience vibratoire. Si vous ne possédez pas cette conscience vibratoire, vous serez incapables de discerner ce qui est correct de ce qui ne l’est pas. C’est pourquoi il est si important que vous méditiez tous. Sans vous critiquer ou faire quoi que ce soit d’autre, vous pouvez simplement méditer chaque jour, c’est très important. Je sais tout de suite qui médite ou ne médite pas. Immédiatement. La personne qui médite est, très clairement, un ange. S’expriment alors une façon de réagir, un comportement dans son entier, une attitude d’une telle maturité spirituelle ! vous en êtes époustouflés.

Comme vous le savez, « Sahasrara, Mahamaya » ne sont pas simples. Il n’est pas facile de me comprendre. A un certain moment vous pouvez savoir qui je suis, puis, soudainement, vous l’oubliez. C’est là le piège. Car si vous me connaissiez d’une façon intégrale vous ne vous assiériez même pas ici ! Vous ne vous rapprochiez même pas de moi ! Ainsi, cette Mahamaya est à l’oeuvre continuellement, mais c’est le seul moyen que vous ayez pour juger les gens. Le jugement dernier n’est pas une chose facile. Même si vous rassemblez des milliers de juges, ils ne pourraient pas rendre ce jugement. Tout le temps vous devez savoir ce qu’est Dieu. D’une certaine façon, je sais toutes choses. Mais je ne montrerai jamais que je sais. C’est de cette manière que je mène tout à bien et progressivement je sais ce que je dois faire pour telle personne.

La résurrection qui est la votre est beaucoup plus bénie que celle du Christ. Il était seul. Les gens ne le reconnaissaient pas. Il a dû montrer les marques sur ses membres, là où l’on avait planté des clous à l’endroit des pieds et des mains. Mais aujourd’hui, telle n’est pas la situation.

La seule chose à faire est avant tout de me reconnaître. C’est tout. Il n’est pas besoin de me connaître. D’ailleurs, ce n’est pas facile car il est difficile de me connaître. Mais si vous me reconnaissez cela suffit; cette reconnaissance dépend de votre propre sensibilité. Votre résurrection doit être totale et vous devez mûrir à travers et dans Sahaja Yoga. Si vous ne pouvez pas mûrir, je dirais que vous devriez quitter sahaja Yoga; éloignez-vous un certain temps et vous comprendrez ce qui se passe. Alors vous reviendrez à Sahaja Yoga.

Le Christ a sacrifié sa vie mais on ne s’attend pas à ce que vous sacrifiez la votre. Mais vous devez faire quelques sacrifices, par exemple, demeurer quelquefois dans des endroits inconfortables, à Ganapatipule ou ailleurs. Vous devez aussi accepter de voyager de façon très rustique et bizarre. Aussi, en descendant ici, vous n’avez peut-être pas obtenu un endroit si confortable que cela… Mais le sacrifice le plus important est celui de votre ego. L’ego est ce qui vous enseigne toutes ces ??? insensées que les gens connaissent. Si vous pouvez abdiquer de votre ego, le soumettre simplement, cette soumission peut vous aider. Mais si vous tentez d’abandonner votre ego en pensant à le soumettre, alors vous ne faites qu’utiliser vos capacités mentales. Tout ce que vous faites de cette manière est le produit de votre activité mentale par laquelle vous utilisez votre ego.

Aussi le meilleur moyen pour se débarrasser de son ego est de méditer, d’entrer en conscience sans pensée. Et là, automatiquement, vous vous abandonner.
Alors maintenant, que dois-je obtenir de vous ? Rien ! Je ne veux rien ! je ne veux rien avoir. C’est vous qui essayer de me donner ceci ou cela. J’essaie d’échapper à tout cela. Mais, juste pour vous faire plaisir, j’accepte. Je n’ai pas moi-même besoin de pratiquer Sahaja Yoga.

Mais là est l’amour de votre mère; le fait qu’elle veuille sauver autant de personne que possible, tout ce qui est créé sur cette terre, pour leur donner à tous leur résurrection. Ces temps sont spéciaux. Et vous êtes mes canaux. Vous pouvez vous rendre partout et développer Sahaja Yoga. Essayer d’aider d’autres à s’extraire (de la Maya). Aujourd’hui est un jour de promesses où nous devons nous faire à nous-mêmes le serment que nous allons progresser et atteindre une compréhension, un sentiment, une sensibilité très profonde de Sahaja Yoga.
Cette évolution doit se produire et c’est pour cela que je dois méditer. C’est une chose très importante.

Deuxièmement, les gens se plaignent qu’ici on est très pauvre. Ils ne veulent pas faire ceci, ils ne veulent pas payer pour ceci ou cela. Mais je pense que la générosité est une expression de votre amour. Vous m’offrirez quelque chose sans problème. Mais quand il s’agit de payer les dépenses, soit je dois payer ou alors quelqu’un se charge de payer les dépenses. De nos jours, les choses se sont améliorées. Cependant, nous devrions savoir qu’un travail gigantesque doit être encore fait. Et nous avons besoin d’argent pour cela. Moi, je n’en ai pas besoin, je dépense mon propre argent. Mais la générosité est ce qu’il y a de mieux, et cette générosité est très importante pour las Sahaja Yogis. J’ai constaté que les gens sont quelque fois très méticuleux, très calculateurs.

Par exemple, ils me demandent de leur apporter des sarees. Je leur rapporte donc des sarees. Puis après, ils me disent qu’ils ne les aiment pas et qu’ils ne veulent plus les acheter. Je ne fais aucun commerce. J’ai acheté des sarees car vous en vouliez. Je les ai sélectionnés pour vous et vous dites ensuite que vous n’en voulez plus ! Il n’est pas question de « business » ni de marché ici ! Et c’est justement ça le problème ! C’est là que je ne comprends pas les Sahaja Yogis, car ils devraient savoir que mère elle-même a impliqué son argent. Alors, qu’est-ce qui ne va pas ?

De même ils devraient s’occuper un peu plus de Sahaja Yoga.??? Après tout, c’est une très grande organisation à faire tourner, il existe des pays qui ne peuvent payer le moindre centime ! Nous devons aussi payer pour eux.

Maintenant on a vendu le Christ pour 30 roubles. Vous rendez-vous compte ! Il a été vendu pour 30 roubles ! De même, lorsque vous n’essayer pas de comprendre les difficultés financières que rencontrent les organisateurs, et que vous n’offrez pas votre aide, vous êtes vraiment en train de vendre le Christ qui est ne vous. Vous ne pouvez pas vendre le Christ. Vous ne pouvez pas vendre Sahaja Yoga. Mais cela ne signifie pas que vous l’exploitiez !

C’est pourquoi je dois vous dire à quel point j’ai été moi-même surprise : dans le nord de l’Inde, là où je m’y attendais le moins, les gens sont extrêmement généreux. Très généreux. Et cette générosité vous aide en ce sens que le Laxmi tattwa, (le principe de Laxmi), doit être éveillé.

J’ai été obligée d’aborder ce sujet car certains se plaignent de gens qui répugnent à payer toutes ces choses. Il est remarquable que certaines personnes se chargent de payer, mais chacun doit contribuer. C’est très important parce que vous accomplissez le travail de Dieu. Vous devez aussi proposer vos services pour faire d’autres taches, sans rechigner, mais en y prenant plaisir. J’ai apprécié de voir que les affiches ont été posées par les Sahaja Yogis, et l’on pouvait voir que tout l’endroit était vibré. Vous pouviez constater à quel point tout a réussi. C’est pourquoi chacun doit faire tout ce qui est en son possible. Dans sahaja Yoga, on ne demande rien d’autre que de faire les choses avec son coeur. Alors, vous verrez à quel point vous allez évoluer. C’est seulement en ouvrant votre coeur que vous recevrez votre nourriture spirituelle. Ouvrez donc votre coeur, ne calculez pas.

La suite est en hindi