Shri Krishna Puja, Cabella 1995

Nirmal Temple, Cabella Ligure (Italy)

1995-08-20 Krishna Puja Talk, Cabella, Italy, DP-RAW, 49' Download subtitles: ENView subtitles: Add subtitles:
Download video (standard quality): Download video (full quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Listen on Soundcloud: Download audio:
Transcribe/Translate/Verify using oTranscribe


1995-08-20 Krishna Puja, Meta Modern Era, Cabella, Italy, DP-RAW, 10' Download subtitles: ENView subtitles: Add subtitles:
Download video (standard quality): Download video (full quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Listen on Soundcloud: Download audio:
Transcribe/Translate/Verify using oTranscribe


Feedback
Share

Shri Krishna Puja. Cabella Ligure (Italy), 20 August 1995.

English transcript: UNverified
Traduction: NON vérifiée. Ver 1/1/2014.

Aujourd’hui, nous allons vénérer Rada Krishna. C’est un grand sentiment de fête, car Shri Krishna est venu sur cette terre, à une époque où l’humanité était devenue extrêmement sérieuse vis-à-vis de la religion, de la spiritualité, ce qui a amené l’aspect religieux à être un but sans joie. C’est ainsi que les êtres sont devenus sérieux. Aussi, ceux-ci portaient leur attention sur le drame, ce qui a amené la société à avoir une attitude de réserve. Les gens devinrent individualistes, réservés et leurs enfants adoptèrent la même attitude. Peut-être, parce qu’une peur s’était répandue parmi les êtres en quête de spiritualité et de religion. La famille a une grande influence sur la personnalité. Les enfants la détiennent de leurs parents et leurs grands enfants ont également le même type de sentiments.

Donc pendant 2000 ans, après le départ de Shri Rama, la situation avait fait place à une quête individuelle, et ils ne se disaient pas ce qu’ils avaient trouvés. Ils ne disaient même pas à leurs parents ce qu’ils cherchaient, ce qu’ils voulaient. Ils étaient perdus dans cet état de réserve. Et c’est ainsi, que l’on découvrit de faux gourous et que l’on prit de mauvaises directions. Ce n’est pas encore si grave, mais cette attitude de réserve rendait la société tellement désintégrée. La collectivité était ainsi, même si dans la famille ce n’était pas comme cela. Le père ne parlait pas à son fils, il ne parlait pas à sa femme, et peut être sa femme ne pouvait pas parler à ses enfants. Ils s’y conformèrent religieusement.

Spécialement en INDE, on se conforme au Dharma. Mais de façon austère les gens allèrent sur le côté droit. Ils se conformèrent à la Gîta, sans percevoir entre les lignes ce qui y était écrit, et comme je vous l’ai déjà dit plusieurs fois, lorsqu’il parlait de Karma Yoga, il disait que l’action deviendrait « non-action » Akara ; déposez tout au pied du lotus de Shri Krishna. Mais cela n’arrive jamais, tant que vous n’avez pas votre réalisation. Vous avez toujours pensé que c’était vous qui agissez, qui accomplissez quelque chose. Et lorsque vous commencez à agir ainsi, alors quelquefois vous commencez aussi à dominer les autres, à les contrôler. L’autre commence à penser, je suis agressé, je souffre, j’ai de sérieux problèmes. Donc il y a deux types de personnes existantes, une de type agressif, et une autre qui se lamente et pleure, bien sur, aujourd’hui bien après Krishna.

Avant l’arrivée de Krishna, cela était important. Alors, Krishna se mit à parler de la qualité d’un Sahaja Yogi. Il disait qu’un Sahaja Yogi est une personne équilibrée et pour lui le bonheur et le malheur ne veulent rien dire. Quoi qu’il fasse, il ressent le pouvoir de Dieu tout-puissant. Il faut être un Sahaja Yoga pour être ainsi. Alors qu’il donnait la description d’un Sahaja Yogi, il n’en existait pas à l’époque. La plupart des êtres étaient extrêmement austères. Ils allèrent dans les Himalayas et dans tous ces endroits pour chercher la vérité des paroles de la Gîta. Ils continuèrent et un autre culte apparut alors. Ce fut le culte de la Bhakti ; ils devinrent collectifs. Ils pensèrent qu’ils devaient avoir une Bhakti de Shri Rama. Et même dans cette Bhakti, ils gardaient cela secret. Ils ne disaient à personne ce qu’ils faisaient, et ce qu’il en était.

Shri Krishna vint alors, et il parla de la Bhakti, lorsque tout est remis entre les mains de Dieu « Ananya », vous ne faites pas partie de l’autre. Vous devenez UN et c’est là où ils faisaient l’erreur. Car ils pensaient qu’Ananya signifiait total, rempli de coeur. Alors, Shri Krishna fut incompris de ces gens qui allèrent dans d’autres extrêmes avec cette Bhakti Ananya.

Une grande vague fit alors son apparition, uniquement au Bengale ou les êtres avaient pris cette habitude de déambuler dans les rues en disant “ Hari Krishna ” et faire toutes sortes de choses un peu partout sans comprendre ce qu’ils disaient sur la Bhakti. Comment avoir une Bhakti sans être relié. Des êtres se sont alors perdus dans cette espèce de Bhakti qui n’était pas significative ni pour l’évolution ni pour l’ascension. De plus, vous vous apercevez aussi que beaucoup de saints sont venus ne sachant que dire ; ils ne pouvaient pas leur donner la réalisation. Ils leur dirent alors “ souvenez-vous de Dieu, rappelez-vous le nom de Shri Rama, de Shri Krishna.

Dans le Maharashtra, beaucoup de saints demandèrent de se souvenir du nom de Dieu. Mais cela ne signifiait pas uniquement se souvenir, et ensuite dire et faire comme on l’entendait tout en se disant “ je me souviens, ” C’est ainsi qu’ils échouèrent parce qu’ils ne comprirent jamais à quel type d’êtres humains ils s’adressaient. Aussi, les saints furent très intimidés par d’autres religieux et d’autres personnes. Nous rencontrons deux types de saints ; nous avons des êtres qui parlent du Virata, ce qui signifie la séparation d’avec Dieu. Au commencement, Ravindranath était comme cela, puis ils commencèrent à parler de la rencontre avec Dieu. Ces derniers étaient de véritables saints. Mais peu de personnes montrèrent vraiment un intérêt à devenir ainsi. Ils disaient, nous avons des intentions, du respect pour cela, nous y croyons, nous croyons en Shri Krishna. Ils se rendirent dans un endroit que l’on nomme Pandharpour dans le Maharashtra. Partout où vous irez, dans tout le pays, vous trouverez l’influence de Shri Krishna et tout spécialement dans le Gujrat où shri Krishna a gouverné, Ce sont donc des croyants de shri Krishna. La raison de sa venue a été oubliée. Il a parlé de la réalisation, de la connection. Donc dans toutes ces prédictions, ils n’ont pas su lire entre les lignes et ils commencèrent à agir seuls.

Dans notre histoire, des choses horribles ont été réalisées au nom de Shri Krishna ; nous avons non seulement Hari Rama, Hari Krishna mais nous avons aussi un temple de Shri Nathji et ce temple fut créé pour cette déïté. Il émanait du Dieu Shri Krishna une grande puissance vibratoire. Celui-ci s’enfuit du champ de bataille de “ Ranchoddar ” parce qu’il voulait tromper un monstre et souhaitait qu’il soit tué. L’état de “ Ranchoddar ” est
grand. Il est décrit ici la façon dont il a piégé le monstre et comment il réussit à l’amener dans la grotte où un saint dormait et à qui l’on avait donné une sorte de bénédiction. “ Que personne n’essaie de te réveiller, car tu peux ouvrir ton 3ème œil et le tuer ”. Shri Krishna joua donc “ un mauvais tour ”. Il se précipita dans la grotte, le monstre à sa poursuite. Alors, loin du champ de bataille, il recouvrit de son châle le saint qui dormait. Le monstre alors qui était sur ces pas, lui dit ceci : “ – maintenant, tu es fatigué et tu dors ”. Et à ce moment précis ; il enleva le châle. Le saint se réveilla alors, et le rakshasa fut brûlé. C’est ainsi que le monstre fut tué.

La vie de Shri Krishna était très différente de celle de Rama. Rama fut celui qui acceptait tout. Il partit en exil pendant 14 années de sa vie puis, il partit à la recherche de sa femme. Il ne fut guère accepté par ses enfants.

Les aspects de la vie de Shri Krishna sont très différentes. La première chose pour laquelle il est venu, est la compréhension des êtres humains ; ils sont fourbes. Si vous leur parlez de Dieu, ils ne l’accepteront pas. Ils agiront à leur guise. Krishna dit alors essayons une toute autre façon. Avec ses prédications, il rusa -“ vous devez réaliser votre karma ou vos actions lesquelles deviennent des “ non actions ”, ce qui est une situation impossible. Deuxièmement votre dévotion doit être “ ananya ” lorsque vous êtes reliés. Maintenant ces deux conditions, personne ne pourrait les remplir à leur place, donc ils continuèrent à y travailler. Ils changeront d’avis sachant qu’ils ne sont parvenus à rien en pratiquant toutes ces choses malgré les propos de Shri Krishna.

La vie de Krishna était différente. Lorsqu’il était enfant, tout d’abord il essaya de tuer tous les monstres qui avaient envahit le Gokula, l’endroit où il vivait. Il tua “ Putana ” qui était une horrible femme ; c’était une rahshasa qu’il tua tout simplement en aspirant le lait de sa poitrine. Elle voulait, en effet, l’empoisonner de son venin contenu dans son lait et c’est de cette façon qu’il la tua. De prime abord, tout ceci fait preuve d’une grande agressivité face aux forces négatives qui agissent. Ce que Rama ne faisait pas. Au début de sa vie Rama acceptait tout et succombait à tout. C’est seulement par la suite qu’il tua Ravana. Lorsqu’il était enfant, c’était un être doux et beaucoup de descriptions en témoignent.

Alors que l’attitude de Shri Krishna dès son enfance était plus active face à la négativité. Il tua beaucoup de Rakshasas jusqu’à ce qu’il élimine “ Kamsa ”. Premièrement il fallait tuer ces individus en raison de leur agressivité parce qu’ils absorbaient l’énergie des êtres. Ils devenaient mégalomanes pensant être sans limite. Shri Krishna tua leur ego. Il supprima beaucoup d’entre eux. Puis, il aida les “ Pandavas ” à établir la vérité. Il aida les êtres de vérité, ceux qui sont pour la vérité. Mais il ne pouvait pas leur donner la réalisation. Il ne leur donna pas. Il les amena à comprendre jusqu’à un certain point, que la vérité est toujours victorieuse. Ils l’appelèrent “ Satya meva jayate ”, la vérité triomphe. Ceci arriva à un moment où il fut important de démontrer que les forces négatives ne peuvent pas dominer, qu’elles sont inutiles, comment elles ont agi et dominé et combien les êtres en ont eu peur, mais cependant ils les neutralisèrent. Shri Krishna pouvait tuer toutes ces forces négatives, c’est une des ses particularités, ce qui est important pour l’époque actuelle.

Actuellement, aux Etats Unis on voit tellement de forces négatives apparaître sous différentes formes. Ce ne sont pas des monstres, mais elles sont de nature monstrueuses. La collectivité pour laquelle il prêchait “ Rosendena ” et tout cela il l’a apporté à son adolescence. Ce qui était remarquable était la faculté qu’il avait à faire danser les êtres, à les amener à jouer ensemble, à les conduire dans les festivités, mais aussi à vous faire comprendre que vous êtes témoin et non pas esclave de votre religion ou de votre méditation et donc d’être dans la joie. C’est ainsi qu’il introduisit les fêtes sacrées et beaucoup d’autres choses encore comme le Rakhi bandam. Tout ceci il l’a apporté, car il pensait que c’était ainsi que la société devait être nettoyée et que cela lui apportait beaucoup de joie aussi. Donc cette idée de joie, il l’introduisit dans la vie des êtres. Il usait de ses farces d’enfants sur les personnes, pour les taquiner et les amener à une très grande joie. Maintenant sa joie, c’est la joie de l’esprit, une joie pure. Vous voyez tout ceci s’est reflété dans vie américaine mais de façon perverse. Actuellement le sentiment de joie dans la vie américaine est totalement pervertie, car elle se traduit comme une auto destruction. Vous leur dites n’importe quoi, ils vous diront, c’est mauvais. Pourquoi tous ces gourous prospèrent ici, parce qu’ils ont dorloté l’égo des américains en disant que c’était bien. Vous pouvez faire tout ce dont vous avez envie, du moment que vous leur donnez de l’argent, ce qui leur convient très bien. C’est ainsi qu’ils commencèrent à agir, et c’était une façon d’entrer dans la perversion. Tout comme l’a fait Rajneesh. Il vint aux ETATS UNIS, les gens l’aimaient beaucoup. Il avait un Rajneeshagam par-ci par-là. Il s’y établit avec des milliers et des milliers de personnes, mais là encore Shri Krishna usa de son pouvoir et il fut vaincu. Partout où vous trouvez des gourous, ils sont vaincus par le pouvoir de Shri Krishna, car il connaît tous les mauvais tours qui puissent exister sur “ le marché ”. Il sait comment les rendre ridicules. Imaginez-vous que ce Rajneesh était très puissant. Il se mit en tête qu’il pouvait devenir le maître des lieux, et quoi qu’il en fut ils conspirèrent et puis ce fut fini, terminé. Ensuite, un autre homme est arrivé, Mutananda. Il avait seize ans. Beaucoup d’entre eux ne sont actuellement plus rien. Je dirai que le pouvoir de Shri Krishna en est l’origine. En effet dès le début de sa vie, il en fut ainsi, il tuait tout ce qui était négatif.

Actuellement aux Etats Unis, il reste un ou deux gourous, sinon la plupart ne sont plus rien ; bientôt il y en a un de plus qui suivra, j’en suis sûre et dans peu de temps. Nous verrons que l’influence de ces personnes négatives n’aura bientôt plus d’effet. Ceci a eut pour effet une perte de confiance, de foi envers l’autre Ils pensaient que ces êtres pouvaient les décevoir, en leur prenant leur argent. Ils ne possédaient plus rien pour assurer l’éducation de leurs enfants. Ils avaient vendu leur maison. Ils en étaient consternés et décidèrent donc de ne plus être en rapport avec des gourous venant de l’Inde. Ce qui nous a été préjudiciable d’une certaine façon.
<<voir page 7 et 8de la transcription de Kathy (But all you see ………organisation) ” ? ? ? ?
Nous sommes des êtres absolument normaux. Nous n’avons pas conçu une religion insensée, des adeptes idiots, une méditation absurde ; comme par exemple voler dans les airs et faire toutes sortes de choses. Mais les américains ne sont pas si matures pour comprendre sinon ils ne seraient pas tombés dans les bras de ces horribles gourous. Donc d’une part, nous avons des personnes très affectées par ces gourous, et d’autre part nous avons des êtres qui pensent que j’en suis également un. Un troisième aspect, ils sont extrêmement immatures et simples. Ce sont des enfants. Beaucoup d’américains m’ont dit qu’ils sont comme des enfants, et pour les approcher vous devez dire que l’amour d’une mère peut seulement les guérir.

En ce qui me concerne, ce fut le premier pays que j’ai visité en 1971. Donc j’y suis allée, vous pouvez donc vous imaginer, nous avons eu la réalisation le jour du Sarashara en 1970 et nous allions vers les américains en 1971 et je donnais la réalisation à des êtres sans aucun doute à trop d’êtres, mais ce qui je ressentis était qu’ils n’avaient principalement aucune attention pour les choses profondes. C’est ainsi que nous avons perdus des yogis ; puis, des personnes malades vinrent simplement pour obtenir un traitement, c’est tout rien de plus. Puis des êtres furent attirés par des gourous “ pompeux ” qui leur racontèrent beaucoup d’histoires et qui ont tant sollicité, que beaucoup les rejoignirent. Il en fut ainsi. Je me suis aperçu que les gens n’étaient pas prêts pour Sahaja Yoga. Ils étaient des chercheurs, sans aucun doute. Ils avaient cette impatience. Mais ils n’étaient pas destinés à Sahaja Yoga. Ils ne savaient pas ce qu’ils cherchaient, ce qu’ils devaient trouver. Ceci me donna le sentiment qu’ils étaient très immatures. Donc je n’y suis pas allée pendant 9 ans, car en effet, je pensais qu’il valait mieux consacrer son temps à d’autres choses, jusqu’à ce que ces êtres mûrissent et comprennent ce qui ne va pas en eux. Ils ont vu ces gourous, et ils se sont égarés. Il y a ceux qui ont cette impatience, je le vois dans les articles qu’ils écrivent, ou quelquefois dans leur livre. Il y a cette espèce d’agitation qui est très importante pour les Sahaja Yogis. La plupart d’entre eux ont été des chercheurs dans leur vie passée et vous avez cette fébrilité en vous, et vous ne savez qu’en faire, ni ne sachez où aller, et avec cette même fébrilité des êtres partirent pour le Japon. Des australiens sont venus en Amérique. Et tous ces événements se sont passés. Cette impatience, vous ne pouvez la décrire. Mais ces gourous ont trouvé un bon filon et vinrent ici pour tenter de dominer. Avec cette même impatience ; cette agitation, il était très logique, raisonnable d’aller vers quelqu’un. Vous êtes-vous débarrasser de cette agitation oui ou non ? Mais cela n’arrive jamais. Donc lorsque cela n’arrive jamais, ils pensent que c’est un manque. Quelqu’un leur dit, non vous devez aller dans un autre programme ; vous devez aller dans un autre cours, etc, etc. Ils continuèrent à chuter et ce de plus en plus. En même temps la négativité et l’immoralité prirent place.

Paradoxalement, si vous lisez la constitution de l’Amérique, vous serez très surpris, de façon subtile, elle soutient totalement la moralité. J’étais très surprise de l’existence de cette loi. Par exemple, lorsque vous sortez de chez vous, vous ne pouvez porter des vêtements excentriques. Lorsque vous portez un maillot de bain, cela aussi est réglementé et personne ne peut être complètement dévêtu. En Italie, par exemple, on peut voir à la télévision des choses semblables. Vous vous apercevez que la constitution a été établie avec une grande idée de la moralité. Initialement, les êtres devaient devenir moraux mais chaque fois que vous établissez une loi, les êtres humains ont la capacité de l’attaquer violemment et de demander pourquoi une telle loi ? Je ne demande rien, et c’est ainsi que surgit le sentiment de contrôler, comment pouvez-vous avoir le contrôle ? Comment vous est-il possible de dire que l’on ne doit pas aimer cela ?

Il y eut aussi une explosion au sein de la famille. Les enfants commencèrent à désobéir à leurs parents. Les parents avaient eu ce même comportement. Alors, les enfants l’adoptèrent. Tout se mis à exploser. Ils se mirent alors à penser. Il n’y a pas de liberté. Ceux qui ne savent pas comment user de la liberté ne devraient pas avoir de liberté Je pense qu’ils doivent savoir ce qu’est la liberté, et qu’ils doivent la respecter. Ceux qui respectent la liberté et qui la comprennent peuvent êtres des personnes libres. En pleine explosion de liberté, les américains étaient perdus, menant des vies complètement absurdes en nommant cela “ très raisonnable, très logique ”. Ils devinrent homosexuels. C’est absurde. Ce n’est pas naturel. C’est complètement absurde. Mais quand l’idée de liberté vint exploser en eux, alors tous les bhoots vinrent entraver leur liberté et ce sont des bhoots qu’ils détiennent ces idées. Et c’est à grande échelle qu’ils prennent place ; de façon surprenante, ces bhoots affectent fortement des êtres qui y adhèrent complètement. Ils commencèrent alors à attraper des maladies et autres. Je dirai aussi que le pire provenait, à cette même époque, de la personnalité la plus négative d’Autriche, Freud. C’était un juif et il n’était pas respecté à ce moment-là par les américains. Il s’est donc attaqué à des juifs et fabriqua toute cette histoire sur la mère. Il ruina toute leur vie, car dès qu’ils furent libres, ils pensèrent que toute personne ayant écrit n’importe quoi en noir et blanc était “ la Bible ”. Ils suivirent cet individu et d’autres encore de France. Ce qui est tout à fait un signe d’immaturité. Une personne mature, ne prendrait pas goût à ceci ou cela. J’ai parlé à des américains à cette même époque, et ils n’étaient pas des Sahaja Yogis, ni, je le pense, des chercheurs. Ils disaient, “ nous apprécions chaque moment de la vie, ” “ voyez-vous nous n’avons jamais de problème. Nous apprécions tout. Nous faisons ceci et cela. Le plaisir est important. 100 % de notre vie est remplie de plaisir ”. C’est aussi lorsqu’ils vinrent en Inde dans les années 50 ou 60, ils tenaient ces propos. Maintenant, ils parlent des problèmes auxquels ils doivent faire face et dont l’origine provient des plaisirs. Ils disent que 65 % de la population pourrait devenir des schizophrènes et 30 % des fous. Quels sont ceux qui resteront normaux alors ? Je ne comprends pas toutes ces statistiques… Vous êtes choqués qu’un tel nombre d’êtres humains souffrent de cette façon et les maladies qu’ils ont sont quelque peu curieuses. La plupart de leurs maladies proviennent du Mooladhara. La constitution s’établit au niveau du Mooladhara. L’Angleterre n’a pas de constitution, aucune, mais ils croient davantage au Mooladhara comparé aux américains. Lorsque j’étais la femme d’un diplomate, je trouvais d’un tempérament misérable tous ces ambassadeurs et diplomates. Je n’arrivais pas à croire comment ils pouvaient être à la tête des Affaires. Aux Etats Unis, ils lancent des oeillades à toutes les femmes et leurs visages commencent à s’agiter. Et la façon dont ils parlent des femmes est si dégradantes et si basse ! Et les femmes parlent aussi des hommes. Je vous ai raconté l’histoire d’une femme qui est venue en Angleterre, elle voulait voir un pub et me demanda si j’avais visiter un pub en particulier. Lorsqu’elle revint, elle me dit, nous sommes très libres. Nous avons accordé à nos enfants toutes sortes de liberté. Ils faisaient tout ce qu’ils voulaient, ces deux enfants célébrèrent leurs anniversaires, organisant une fête avec des quantités importantes de boissons. La maison entière brûla. Les parents et les enfants moururent. Elle alla au pub, et en détenait toute une liste des plus intéressants de toute l’Angleterre. Cet intérêt pour les pubs en lui-même indique le type de personnalité auquel elle appartient. Elle avait deux enfants, un mari, et celui-ci était un grand homme. De très grande réputation etc…. Sa femme l’était aussi ; ils adoptaient, “ oui, nous donnons toute liberté à nos enfants, en leur disant de faire ce qu’ils avaient envie. Ils doivent apprécier la vie ”. Jusqu’à quel point doit-on prendre du plaisir ? et où doit-on le prendre ? Le plaisir est dans le cœur, il provient de votre Sarashara, mais avec le Mooladhara, il n’en est pas question. Si vous persistez en cela, il n’y aura aucune fin, et c’est ce qui engendra d’énormes problèmes en Amérique. Je sais, j’en suis désolée.

Ce fut le premier pays, dans lequel je suis venue parce que je voyais beaucoup de chercheurs, mais beaucoup d’entre eux n’y étaient plus, la plupart était partie chez ce gourou. Une actrice vint à mon programme, nota tout ce que je dis, et l’utilisa à ses propres fins. Elle commença à enseigner Sahaja Yoga. Cela me dépassa. Ils sont très orientés vers l’argent ; l’argent représente le succès, le plaisir ; il représente tout. Cette troisième qualité, j’ignore sa provenance, mais à l’époque de Shri Krishna, les êtres étaient tournés vers l’argent, ils l’utilisaient pour vendre leur lait ou leur beurre. Tout dans le royaume de Kamsa était mauvais. Non seulement, ils affamaient leurs enfants pour de l’argent, ? ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?

Vous voyez, tout est orienté vers l’argent. C’est à la fois comme une ombre et une lumière. La lumière c’est Shri Krishna ; quant à l’ombre, vous voyez ce qu’on y trouve. C’est l’autre face des êtres. Shri Krishna était un être tellement détaché, ne pouvant jamais commettre aucune chose immorale. Tout ce qu’il fit était absolument moral. Car si vous êtes détaché et que vous réalisez des choses, alors, rien ne peut vous toucher. C’est lui qui a apporté cette idée de “ Lila ”, ce jeu du divin. Nous pouvons remarquer comment le jeu du Divin prend place dans nos vies. Les Sahaja Yogis, lorsqu’ils entrèrent dans Sahaja Yoga étaient infatigables ; ils me posaient des centaines de questions. Mais dès qu’ils eurent l’expérience du Divin, alors ils commencèrent à s’apaiser. Ils virent alors que beaucoup de coïncidences, de miracles survenaient, et ils prirent alors conscience qu’un pouvoir veille sur nous, nous guide sur le bon chemin. Les êtres commencent à avoir leur réalisation. Alors, un pouvoir nous aide, quelque chose au delà de notre savoir. Les choses se mettent à changer.

Aujourd’hui, nous devons réussir en Amérique. Nous leur avons dit et nous devons dire qu’un pouvoir au-dessus de nous souhaite nous transformer. Il y aura une transformation globale. Je le vois très clairement maintenant. Dans chaque pays où je vais, cela marche, que ce soit un pays turc ou tunisien ou russe. N’importe quel pays où je me rends, cela fonctionne avec tous les êtres qui viennent. Cette transformation globale, j’ai été en mesure de la constater ma vie durant. Mais est-elle parvenue à son plus haut point ? Je pense qu’elle est arrivée à son plus haut point. Il y a longtemps en Inde, ce fut prédit et je doit dire, que cela doit être prédit ailleurs aussi. Maintenant lorsque vous commencez à ressentir les vibrations et que vous commencez à les utiliser, vous comprenez que ce pouvoir existe. Il prend effet dès que vous commencez à voir le centre énergique du Tswayan bhoor et tout cela. Alors, vous commencez à comprendre. Votre compréhension ne cesse de grandir mais la première à laquelle vous devez croire est ce pouvoir qui est au-dessus de nous. Si vous ne croyez pas en la Kundalini, peu importe, mais dès que vous savez qu’il y a un pouvoir au-dessus de nous, vous essaierez d’y apporter une solution et ceci est très difficile, de convaincre les êtres qu’il y a un pouvoir derrière tout cela. Parce qu’ils sont tellement conditionnés par le silence aussi par leur tradition familiale, mais aussi par toutes ces idées absurdes sur l’égo, qu’ils ne voient pas. C’est là où réside tout le problème. Est-ce cela, que la nature favorise ? Alors pourquoi l’Amérique est un pays riche, pourquoi ? Qu’ont-ils fait ? Quels sont leurs punyas ? Une des raisons est que Shri Krishna est Kubera. Il fait son travail et il réussit. Mais les êtres ne comprennent pas que c’est une bénédiction divine. Ils pensent que c’est un droit et ils s’en vantent.. Des gens vantards parlent de leurs richesses, et de tout. C’est une situation et une culture très différente. Car en Inde, quelqu’un qui se vante de sa richesse sera considéré comme fou, sortant d’un asile et n’ayant pas de savoir vivre. Dans les pays occidentaux, il n’y a rien de tel que le manque de savoir vivre. Mais c’est pire aux Etats Unis. Ils insultent leur père, Ils ont toujours à faire avec leur avocat ; j’ai vu une fois un film dans lequel un avocat prononça un mot vulgaire. Je n’en connaissais pas la signification, mais ce qu’il dit n’était pas très beau. Ils deviennent des êtres mauvais et arrogants. Je ne sais pas comment nous allons les convaincre. Je vais tenter d’approcher ces êtres de la haute société et leur en parler. Peut être auront-ils une certaine influence. Il est peut-être possible de faire quelque chose pour SAHAJA YOGA. Je me demande s’ils parlent de SAHAJA YOGA ? Que peut SAHAJA YOGA pour ce pays ? Nous devons vraiment sauver ce pays. Il est attaqué de toutes parts, de tous les côtés. Prenez la morale, elle est attaquée ; le point de vue de l’artiste est attaqué. Ce pays ne crée pas beaucoup d’artistes. Je suis allée voir leur peinture, les dernières peintures modernes. Elles n’ont aucune profondeur. Elles ne représentent que des choses abominables. Ces artistes ne cessent de tenir des propos grossiers. Il y a un artiste indien, qui est parti en Amérique et lorsque je vis sa peinture, j’ai été très surprise. Je lui demandais -“ mais que fais-tu, ? ”. Il me répondit que cela se vendait très bien ici. Je lui demandais -“ Et les indiens ” ? Il me répondit, “ Non, non c’est trop affreux, ils n’y toucheront jamais ”. Il en était conscient. Il répondit, que cela se vendait très bien ici. C’est la raison pour laquelle, il peignait de cette façon. C’est une question de jugement. Qu’il soit bon de vendre ou non, c’est là tout le problème. A qui vendez-vous, à des êtres qui ne sont pas suffisamment mûrs. Qui sont ceux tout à fait intactes face au problème du Mooladhara ? Maintenant comment peut-on les aider ? Comment pouvez-vous les convertir ? C’est une question de maturité pour laquelle bien sûr ce paramachaitanya sera d’un grand secours. J’en suis convaincue par la façon dont vous l’avez ressenti hier. Je suis sûre que le paramachaitanya doit pouvoir faire quelque chose. Ce pouvoir doit réussir et doit entrer dans d’autres dimensions. en faisant comprendre à ces êtres humains tout en créant des coïncidences et d’autres choses encore. Les amener à Sahaja Yoga ne peut que réussir sans aucun doute. Aussi, les Sahaja Yogis doivent y porter tous leurs efforts. Je sais qu’il y en a peu. Et c’est la raison pour laquelle ils étaient bouleversés, parce qu’ils y ont beaucoup travaillé et je n’y suis pas parvenue. Ils ont le sentiment qu’à la base, il y a quelque chose de mauvais. Je leur ai déjà dit que ce qui était mauvais était ce manque de maturité, donc une entrave à l’évolution. Ceux qui arrivent dans Sahaja Yoga y parviennent très bien. Il y en a bien sûr qui ne se sont pas réellement investis. Donc, ce que nous devons faire est de revenir à la réalité, savoir quel est le problème, et ce que nous pouvons faire. Actuellement, il y a beaucoup de leaders européens, de Sahaja Yogis européens libres, car je ne vais pas en Europe. Ils peuvent prendre cela à leur charge, y aller quelquefois pour y faire des programmes ou des conférences, ce que vous voulez, afin d’être en contact avec eux et leur parler d’une telle façon qu’ils auront le sentiment que c’est une chose remarquable, dont ils ont grand besoin et qui représente l’avenir du monde entier. Cette transformation globale prend place et c’est avec beaucoup de profondeur que vous devez parler de cela. Avec les médias, nous avons vécu de mauvaises expériences, car nous avions préparé une salle, dépensé beaucoup d’argent et aucun média n’est venu. Pas un seul. Nous ne savions que faire. Nous avions préparé tellement de nourriture, en autres. Et tout fut gâché. Aucun média ne vint. Aussi, pouvons-nous faire un journal. Ou faire une médiatisation par le câble télévisé ou quelque chose comme cela. Nous pourrions ainsi propager Sahaja Yoga. Dites leur tout le bon qui a été fait. Que peut-on faire de bon pour eux. C’est un endroit tellement fou, car il y a tellement de livres. Tout est démesuré. (Ici JE NE COMPREND PAS LE TEXTE ANGLAIS A REVOIR)

Aujourd’hui, je dois annoncer que mon livre est prêt maintenant. Je l’ai écrit, j’aimerai le publier maintenant. Il sera disponible, et non seulement je suis sûr vous l’apprécierez, mais il vous aidera à comprendre le problème des pays occidentaux. Je n’ai pas traité le problème de l’Est, mais ceux de l’Ouest. Quels sont leurs problèmes et comment les aborder. Donc ce livre, ils vous l’apporteront et le montreront. Nous verrons comment il est publié et combien les êtres l’apprécieront. Je dois avouer très franchement, je n’aurai pas aimé écrire ce livre ainsi. Car une personne comme moi, devrait écrire la splendeur de la spiritualité, toute la beauté du paradis, et des choses poétiques. Mais j’ai pensé que la réalité était très différente et les gens doivent connaître cette réalité. Je me suis risquée à écrire ceci. Sinon j’aurais souhaité écrire quelque chose comme “ Amrtanubhava ” écrit par Gyaneshwara. Il n’y a pas de controverse, mais uniquement de la douceur et une compassion débordante. J’aurai été très heureuse mais cela n’aurait pas été adapté ; je pense que cela aurait flotté dans l’air. Je me suis dit qu’il fallait écrire ce livre pour mettre en évidence ce qui n’allait pas et vous en faire prendre conscience. Puis enfin, nous pourrons écrire un second livre qui sera un témoignage de toutes mes expériences avec Sahaja Yoga et les Sahaja yogis. Y aurait-il autre chose d’intéressant ?

Un des aspects de ces incarnations est qu’ils n’ont pas écrit de livre sur eux-mêmes. Le Christ n’a jamais écrit de livre, Krishna non plus. Ils savaient lire et écrire mais ils ne l’ont jamais fait. Nous avons des êtres comme Nanaka qui n’a, pas lui-même écrit mais qui a copier la “ grande littérature ” des âmes réalisées. Ils la lurent mot à mot devant la finir en deux jours. Une personne le fit, ici je ne parviens pas à traduire l’anglais

.
Rien n’entrait dans leur tête et c’est là où réside le problème. C’est ce qui est arrivé à Mohamed Saab. Il n’a jamais écrit. Si lui-même avait écrit un livre, cela aurait été très difficile, mais dans le cinquième Khalipha, quelqu’un d’autre, un homme très cruel et mauvais le fit ; tout comme la bible. Vous voyez, c’est comme un diamant que l’on met dans la boue. Des complications surgissent de toutes parts pour ces mêmes raisons. Il ne faut pas blâmer ces grands hommes. Il arriva que les mauvaises personnes vinrent jusqu’à eux. Ils n’ont pas écrit, ni dit de mauvaises choses, mais il arrive que le livre tombe entre de mauvaises mains, des êtres adharmiques, cruels. Et vous pouvez constater, ce sui se passe avec l’église catholique mais aussi avec les musulmans. Partout, vous trouvez la violence, la corruption, des combats. Il n’y a pas de religion. Personne n’aurait aimé voir cela, mais c’est ainsi. Vous devez vous détacher, vous écarter de tout cela et vous aimer. Etre attentionné, vous apprécier, apprécier chaque chose et ce plaisir doit être absolument pur, et vu par les autres. J’en suis sure, nous y parviendrons un jour en Amérique, nous réussirons.

Que Dieu vous bénisse.