Devi Shakti Puja – New York

(United States)

Feedback
Share

Devi Shakti Puja, « Amerique et Ego ». New York (USA), 8 Octobre 1995.

Traduction Vérif.1 – Version 31-05-2016

Je suis si heureuse de voir tant de Sahaja Yogis se trouver ici maintenant en Amérique. Et le programme que nous avons eu l’autre jour nous a clairement montré que Sahaja Yoga devient très populaire. Et la façon dont les gens reçoivent leur Réalisation en cinq minutes montre aussi que maintenant nous avons touché le domaine des chercheurs qui sont honnêtes et qui ont un très haut niveau de spiritualité.

Nous devrions dire que vous êtes les premiers Sahaja Yogis ou la première fondation de Sahaja Yoga en Amérique et donc nous devons comprendre nos propres responsabilités.
Le fait est que le Vishuddhi Chakra [l’Amérique] est responsable du monde entier. Et les gens de ce Vishuddhi Chakra doivent être pareils à des Ganas. Ils doivent être très responsables, extrêmement, bien plus qu’aucun autre pays du monde entier. Mais d’une certaine façon J’ai trouvé – Je ne connais pas le futur – que ce sens de la responsabilité n’est pas encore ressenti parmi les Sahaja Yogis d’être responsables du monde entier, que ce n’est pas seulement pour l’Amérique ou seulement pour New York ou seulement pour les Yonkers. Le fait d’être installés ici vous rend responsables du monde entier !

Si vous comprenez ceci, que la qualité principale du Vishuddhi Chakra est la responsabilité ! Je dis toujours : « Cela se trouve sur Mes épaules. Je le prends sur Mes épaules. » Qu’est-ce que cela signifie ? Que J’en prends la responsabilité. Et ce sens de la responsabilité doit très clairement survenir en vous.

Je ressens que l’Amérique en est si éloignée, mais s’ils pouvaient venir voir en Russie comment les Russes se comportent envers Sahaja Yoga, ils seront très étonnés. Je suis venue en Amérique depuis de si nombreuses années. On pourrait peut-être dire que c’est le premier pays que J’ai visité, mais ici le sens de la responsabilité pour Sahaja Yoga n’a pas grandi alors que dans un pays tel la Russie et les Pays de l’Est, J’y suis allée il y a quatre ans à peine et vous devriez voir combien ils se sentent responsables.
Actuellement en Russie, Sahaja Yoga s’est répandu jusqu’en Sibérie. Là en Sibérie ils ne vivent pas seulement pour eux-mêmes ou pour leur ashram, mais ils ont acquis un endroit appelé Novashivi qui est surtout habité par des scientifiques car tellement de scientifiques ont été jetés dehors par les Tsars et ensuite par les communistes et ont été exilés dans cet endroit.

Alors ces gens installés là ont essayé de découvrir ce qu’est la spiritualité, comment on arrive à la spiritualité, de quelle façon nous pouvons être notre être spirituel. Pas de disputes, pas de luttes, rien de ces choses stupides que les gens font, aucune domination, pas d’ego. J’étais là il y a seulement environ une semaine, Je dirais plus qu’une semaine, et le dernier jour avant de partir un scientifique est venu. Ses yeux étaient réellement juste pareils à un océan, ils étaient absolument magnifiques. Et il était supposé être un des plus grands scientifiques de Russie accomplissant un très grand travail qui lui était propre et il ne parlait pas beaucoup de Moi aux autres. Il voulait juste Me voir.
Quand il est venu, il a juste pris Ma main, L’a baisée et s’est incliné devant Moi. J’ai vu dans ses yeux un océan de spiritualité, un océan ! Il devait avoir entre 35 et 40 ans. Je ne peux pas dire son âge car il était tellement éclatant et brillant. Il Me dit : « Je sais tout sur la Mère. » J’ai dit : « Que savez-vous ? » « Que vous êtes l’Incarnation de Dieu sur cette terre pour nous sauver. » « Comment l’avez-vous découvert ? » Il dit : « J’ai fabriqué une machine grâce à laquelle je peux mesurer les champs d’énergie. Evidemment je ne peux pas mesurer Votre champ d’énergie mais j’ai utilisé une petite photo de Vous et mesuré le champ d’énergie et j’ai découvert qu’il valait 700 élevé d’un pouvoir de quelques millions et élevé d’un pouvoir de quelques billions. » C’est pour cela que Je ne comprends pas ces calculs. Imaginez juste !

Et il en a créé toute son idée d’une proposition d’expérimentation pour laquelle il était venu M’en demander la permission. Il dit : « Touchez juste ce verre, Mère, touchez-le juste. » Et il avait apporté une machine. J’ai touché le verre et la machine s’est mise en route en tournant comme cela. J’en étais Moi-même surprise. Il dit : « Rien qu’en touchant le verre, cela agit. » Il avait une machine avec lui, une petite machine. Il dit : « Ceci est une machine portable. » Alors J’ai demandé : « Quelle est la permission que vous voulez ? » Il répondit : « Je désire utiliser Votre photo sur un satellite et, à partir du satellite, je veux projeter Votre photo au moyen d’une force électromagnétique, et partout où elle sera projetée Vous verrez que dans cette région globale cela changera. Cela changera les gens, cela changera toute la flore, la faune et également les problèmes écologiques seront résolus. Me donnerez-Vous la permission pour cela ? » J’ai dit : « Bien sûr, pourquoi pas ? » (Applaudissements.)
Le niveau des scientifiques dans ce pays est si élevé ! Ici Je ne pense pas que nous puissions garder aucun scientifique car leur ego les retient suspendus dans les airs.

L’autre chose qui M’avait surprise c’est qu’à Novashivi, où un Yogi leur a indiqué que Mère leur avait dit que, dans notre cerveau, il y a des peethas [sièges] de ces chakras, ils furent tellement surpris. Ils dirent : « Nous pouvons vérifier. Nous avons des machines pour vérifier. » Donc ils ont appelé le Dr. Khan et, quand le Dr. Khan se rendit là, il fut étonné de ce qu’ils avaient une machine. Alors il dit : « Plaçons maintenant notre attention sur Shri Mataji. » Tout le cerveau est devenu rougeâtre. Ensuite : « Plaçons notre attention sur le cœur. » Ici il devint rouge éclatant. Ensuite ils passèrent au Mooladhara, puis au Nabhi des deux côtés, puis au Vishuddhi. C’était prouvé. Ce que J’avais dit, ils l’avaient prouvé. Et tellement d’Américains essaient de les faire venir dans ce pays mais ils disent : « Nous ne désirons pas venir. Nous ne voulons plus faire de la science, nous voulons faire de la méta-science, de la spiritualité. » Il y a 250 scientifiques à Novashivi où Je n’ai pas pu aller car J’avais un Puja. Ainsi voyez la différence. Quand Je viens ici, il y a des querelles entre mari et femme, ensuite entre père et mère. De telles choses si stupides et insensées se passent ici.

Donc vos propres frères et sœurs dans un autre pays entreprennent tant d’expérimentations et répandent Sahaja Yoga. Imaginez, comment vais-Je aller en Sibérie ? C’est hors de question. Mais Je ne sais pas combien de milliers sont venus de Sibérie. Ils sont tous très bien éduqués, très bien équipés, avec d’extrêmement bons comportements. D’après leur style, leur attitude, vous voyez qu’il y a tellement de spiritualité déjà installée en eux.
Quand Je suis allée en Ukraine – l’Ukraine est l’endroit où ils ont eu, vous savez, ce problème de Tchernobyl – la première fois quand J’y suis allée, des gens sont venus à Mon programme. Ils avaient leurs doigts collés comme ceci, leurs nez tournés comme cela, toutes sortes de choses. Et leurs jambes et leurs pieds étaient dans une position très bizarre. Avec tout ça, ils vinrent au programme et cette fois la salle était si pleine, il y avait au moins dix fois plus de gens que ceux qui sont ici, peut-être encore plus, et ils se tenaient à l’extérieur ne pouvant pas tous rentrer, ils étaient assis dans les passages. Il y avait trois étages, celui au sol et encore trois de plus. Tout était rempli à fond et J’étais étonnée de leur spiritualité. Chacun a obtenu sa Réalisation en cinq minutes. Quel niveau de gens, quel niveau !

Et ensuite J’ai découvert qu’en Ukraine ils avaient déjà la connaissance de la Kundalini et de la Mère Primordiale. Ils l’appellent ‘Aditi’. En Inde aussi nous l’appelons ‘Aditi’. Et ils avaient l’habitude de La peindre. Ils avaient aussi fait des peintures très claires de l’Agnya Chakra et du Mooladhara, cela en ces jours d’avant le Christ, trois mille ans avant le Christ. Donc quelque part à la base, cette connaissance était venue de là en eux.

Vous êtes des gens très avancés ici, supposés l’être. Vous êtes très bien équipés et les gens pensent que les Américains sont au sommet de tout. Mais regardez ces gens d’Ukraine et de Russie, ils vénéraient la Mère Primordiale trois mille ans avant le Christ mais, quand la Chrétienté est venue, ils ont supprimé ça. Tout était inscrit clairement et, quand les gens ont écrit aussi à ce sujet, ces Chrétiens-là, qui furent appelés des Chrétiens Orthodoxes, ont essayé de les tuer, de les arrêter. Malgré tous ces problèmes, ils s’y sont tenus attachés et J’ai été surprise que même aujourd’hui il y ait des livres et des magazines à ce sujet.
Donc J’avais pensé que quelqu’un comme Machindranath, qui a parcouru le monde entier, devait y être allé avec ses disciples Gorakhnath car ils étaient des Pandits Naths qui connaissaient la Kundalini et tout cela. Mais en fait ils ont montré l’Aditi, la Mère, avec la Kundalini dans Son estomac. Pouvez-vous l’imaginer ? Toutes ces choses ont été faites il y a longtemps et c’est pourquoi à la base ils sont des gens très spirituels.

Tout d’abord ils sont très introspectifs et très spirituels, et tout le temps ils demandent : « Mère, allons-nous devenir bien ? Sommes-nous bien ? Avons-nous réellement entrepris notre ascension ? » Ils posent ainsi des questions qui sont absolument différentes de ce que vous voyez en Occident. Qu’ils se trouvent dans n’importe quel domaine, s’il est un docteur, il va essayer de trouver quelque chose, si c’est un dentiste, il va essayer de trouver quelque chose, en relation avec Sahaja Yoga. Et ils disent : « Il y a tellement de coïncidences que vous ne pouvez pas expliquer. Comment ceci a marché ? Comment ? » Alors J’ai demandé : « Qu’avez-vous fait ? » Alors il répondit : « Nous désirons juste essayer maintenant de propager Sahaja Yoga, de l’analyser et de l’expliciter, de le mettre à plat d’une façon si concrète que personne ne pourra en douter, qu’aucun scientifique ne pourra plus en douter. »

Donc nous en sommes à ce niveau de voir quelqu’un de si élevé et ensuite nous avons également la compréhension de comment nous pouvons nous élever à ce point, de comment nous devons y réussir.
En fait la médiocrité dont nous souffrons peut survenir dans beaucoup de catégories mais ce n’est rien d’autre que de la stupidité.

L’une d’entre elles est cette idée de leadership qui est la plus grande stupidité à laquelle vous pourriez penser. Je joue juste avec vous en disant : « Vous êtes un leader. Vous êtes un leader. » Ce n’est rien, c’est juste un mythe, ne Me croyez pas à ce sujet. Si Je vous appelle ‘leader’, vous devez savoir que : « Mère essaye de me tester et aussi les autres, ceux qui essayent ce jeu de pouvoir de devenir leaders. Il n’y a rien derrière ça. » Vous ne pouvez réellement dire de personne qu’il est le leader de Sahaja Yoga excepté que Je dois avoir certaines personnes pour communiquer, aussi on les prend comme leaders. S’ils deviennent leaders, cela ne signifie pas qu’ils vont aller au ciel, qu’ils vont avoir une réception royale. Rien de ce genre. (Rires.)

Tout va se passer de la même manière. Voyez, tout ceci a été créé par la Maya [illusion]. En fait les gens luttent pour devenir leader et Je Me sens réellement l’envie d’en rire. Ceux qui essayeront, grimpent une montagne qui n’existe pas. Que grimpez-vous ? Où allez-vous ? Cela n’existe pas. Il n’y a pas de montagne, c’est juste une route toute droite.
Donc ceci est également un signe de complète stupidité. Allons-nous dire que tous les gens stupides sont nés dans ce pays ? Allons-nous ressentir que toute la stupidité s’est infiltrée dans ce pays grâce au Fleuve Hudson ? Devons-nous croire que toute l’intelligence s’est évanouie dans l’ego ? Une fois que vous avez réalisé que c’est de la stupidité, c’est mieux de se tenir devant le miroir et de se moquer de vous-même.

J’ai aussi remarqué chez tous les écrivains de Russie qu’ils ont été très introspectifs. Même un héros pensera dix fois : « Pourquoi est-ce que j’aime cette dame ? Pourquoi fais-je cela ? » Même la femme, si elle est amoureuse, va penser : « Pourquoi fais-je cela ? Devrais-je faire ça ou pas ? Est-ce adéquat ou pas ? Est-ce quelque chose dans ma tête qui me fait faire cela ? » Vous voyez, ils continuent absolument clairement à s’introspecter eux-mêmes. Je trouve que même actuellement les Russes sont ainsi.
Donc nous devons maintenant commencer une nouvelle tradition. Dans cette tradition, nous devons nous introspecter. Introspectez-vous vous-même ! Il s’agit d’une autre attitude où vous ne devriez pas essayer de voir les défauts des autres mais de voir ce qui ne va pas avec vous. Où vous êtes-vous trompé ? Pourquoi vous êtes-vous trompé ? Pourquoi ne pouvez-vous pas propager Sahaja Yoga ? Qu’est-ce qui vous a manqué ? Car c’est seulement possible si vous pensez que vous êtes responsable, pas leader mais responsable.

Ceci est le pays où nous avons eu les plus grandes batailles pour le leadership et tous les leaders ont maintenant sauté dans le fleuve Hudson. Donc il faudrait abandonner ce genre d’idées stupides et nous devrions nous instrospecter pour voir combien nous sommes stupides.

J’avais commencé à croire que cette bénédiction spéciale de la Maya d’être tous stupides, était sur les Américains. Réellement J’avais l’habitude de penser ainsi au début, Je dois le confesser. Ensuite Je vous ai tous rencontré et J’ai réalisé que cela ne va pas si mal. (Rires et applaudissements.)
Car J’ai rencontré tellement de gens importants, des ambassadeurs, ceci, cela, et tout ça en Angleterre. Je Me demandais ce qui n’allait pas avec eux. Ils se comportaient comme des jeunes gens de vingt ans ou dans le genre. En Hindi nous l’appelons ‘gadha pachchsi’ ce qui veut dire qu’à vingt-cinq ans, on est un âne. (Rires.)

Et la manière dont ils plaisantent, Je dis qu’ils n’ont pas de dignité, rien. Avec les hautes positions qu’ils occupent, de quoi parlent-ils ? Et ils s’obstinent, vous savez. Et vous savez ils disent : « Ah, nous sommes très remarquables. » Ils vont faire des clins d’yeux à tout le monde, ils feront toutes sortes de choses insensées que normalement un garçon de vingt ans pourrait faire n’importe où juste en passant. Et ils étaient tous comme ça. Ils pensaient être très jeunes et ils se déplaçaient avec beaucoup de fierté, vous voyez, comme des jeunes gens. Pour eux ce serait très rapide et, vous voyez, pareil à une bouilloire qui est sur le point de bouillir ou quelque chose de ce genre. C’était vraiment incroyable que ces gens occupent une position si élevée dans le gouvernement. Comment pouvaient-ils être si irresponsables ?
Mais quand Je vous ai tous rencontrés, alors J’ai réellement ressenti que : « Non, non, il y a aussi beaucoup de bonnes personnes. » Cette comparaison vous pouvez aussi la voir entre vous et ces gens. Ils vont argumenter pour n’importe quoi.

Ils vont parler de n’importe quoi comme de se battre pour Freud : « Freud nous a parlé de quelque chose de très nouveau. » Donc, tout comme Je l’ai écrit dans Mon livre, J’ai dit : « Très bien, vous avez mangé toutes sortes de nourriture avant mais vous n’avez pas mangé la table. Que diriez-vous de manger la table ? »

Donc tout ce qui est absurde, vulgaire, d’un niveau bas, a été justifié. Je ne l’en blâme pas. Tous ces gens stupides étaient nés ici et ils écrivirent des livres. C’étaient ceux qui étaient des généraux. C’étaient ceux qui étaient en charge. Je veux dire que Je ne peux pas comprendre. Vous voyez ce personnage Nought [zéro], vous pouvez l’observer une minute et vous saurez qu’il est fou. Et ils lui ont accordé tellement de temps, tellement d’explications. Je veux dire que Je ne peux pas le comprendre.
Et l’idée de la spiritualité est semblable à quelqu’un qui vient et vous dit quelque chose d’absurde : « C’est nouveau, c’est nouveau, alors faites-le. »

En fait s’ils disent de se raser la tête, très bien, ils se rasent la tête. S’ils vont dire : « Maintenant, vous laissez pousser vos cheveux », ils vont les laisser pousser comme s’ils n’avaient aucune personnalité en propre. Ils ne pensent pas beaucoup de bien d’eux-mêmes. Ils n’ont pas de respect pour eux-mêmes. Même au cours de ces soirées, ils Me disent : « Ah, avez-vous été chez ce guru ? » Je réponds : « Non, Je suis désolée, Je n’y suis pas allée. » « De nos jours, c’est une affaire. Vous feriez mieux de le faire. »

Le niveau de compréhension de la spiritualité était également si bas chez ces gens qui étaient si haut placés et J’étais vraiment étonnée de comment ils pouvaient faire de telles choses avec une position si importante.

Il y avait un homme qui était tout à fait haut placé, il avait l’habitude de toujours M’observer chaque fois qu’il y avait une soirée. Alors C.P. demanda : « Pourquoi fait-il si attention à Toi ? » J’ai répondu : « Tu sais, il désire manger beaucoup et ici la nourriture qu’ils servent en Angleterre n’est pas suffisante pour lui. Donc il s’assied à côté de Moi et peut alors partager toute Ma nourriture, tu vois. C’est pourquoi il Me suit toujours. » Je mange très peu et il était si intéressé par la nourriture. Par la suite, quand Je n’étais pas là, il allait s’asseoir avec C.P. Comme il connaissait le secret, il lui passait sa nourriture.

Tellement d’intérêt dans la nourriture ! Et lui-même occupait une position si importante et se vantait de quoi ? De ce que : « Je vais au bureau à vélo avec un pantalon mi-hauteur. » Alors J’ai demandé : « Mais pourquoi portez-vous un demi-pantalon ? » « C’est mieux quand on est à vélo. » « Alors pourquoi venez-vous à vélo ? » « C’est mieux pour la santé. » « Mais, après tout, vous êtes un élu si important. Pour aller à votre bureau, vous devriez y aller en voiture. Vous possédez une si grosse voiture, et ensuite, ce vélo, vous pouvez en faire dans un quelconque club sportif ou autre. »
C’est disproportionné. Où allez-vous ? Quel travail devez-vous faire ? Pourquoi ne comprenez-vous pas ? Et, Je vous le dis, c’est celui qui mangeait comme un glouton. Il était mince comme ceci, absolument mince comme ceci. Donc J’en ai conclu qu’il devait y avoir des vers dans son estomac ou quoi que ce soit. J’avais pitié de lui parce qu’il avait toujours très faim.

Donc si l’attention est sur la nourriture, sur l’argent ou sur ce soi-disant pouvoir de leadership et tout ça, sachez que cela vous rendra stupide. Celui qui se vante : « Je suis le leader de ceci. » « D’accord, très bien, c’est super. » Vous en avez connu un comme lui, vous voyez, alors c’est ainsi que vous devez réagir. Car si vous dites : « Je suis le leader de ceci et ceci », cela même démontre que vous êtes un fou stupide, n’est-ce pas ? Car si vous savez que c’est stupide : « Tout ceci, Mère, nous rend idiot », pourquoi alors diriez-vous : « Je suis le plus grand idiot ! » Pourquoi vous vanteriez-vous vous-même de vous-même ? Rien que de se vanter est le signe d’un idiot stupide, vous savez, ou d’une personne folle.

Un jour notre Premier Ministre est allé dans un asile de fous et il en rencontra un qui était aliéné pour lui parler. Donc il lui demanda : « Qui êtes-vous ? » Il répondit : « Je suis Jawaharlal Nehru. » Il dit : « Qui est Jawaharlal Nehru ? » Il répondit : « Je suis celui qui est le Premier Ministre de l’Inde. » « Aahh ! Vous irez bien. J’ai l’habitude de dire la même chose. Vous restez ici pendant cinq à six mois et vous irez très bien. » (Rires.)
Donc il y a tous ces vantards qui parlent à ces gens qui, vous devriez juste le savoir, Je vous le dis, qui sont des gens assurément idiots ou fous. Et une fois que ceci, cette stupidité, entre dans votre tête, vous ne serez plus un Sahaja Yogi, plus du tout. Toute la spiritualité s’en ira et vous resterez en plan. Quiconque se vante ainsi est le pire. Mais même si vous pensez comme cela, ce n’est pas bien, ce n’est pas une attitude adéquate. Donc, à cause de cet ego, vous ne comprenez pas votre responsabilité.

Egalement quand vous argumentez, J’ai vu des gens : « Mais je suis le leader de ceci, je suis le leader », Je commence à les observer. Comment peuvent-ils vivre ensemble ? Comment peuvent-ils être collectifs, ce qui est la qualité du Vishuddhi Chakra ? Je viens juste de regarder ces arbres, voyez comme ils sont nombreux. Ils sont de variétés différentes, de qualités différentes, de nature différente, absolument différents. Comment vivent-ils ensemble ? Ils partagent tous la même lumière du soleil, ne se battent pas. L’arbre ne dit pas : « Je dois tomber sur un autre d’une façon ou d’une autre parce qu’il pense ainsi maintenant. » Il y a une chose, c’est que Je ne peux pas dire à ces arbres que : « Vous êtes le leader. » Je peux seulement tromper les êtres humains.

Voici la chose la plus importante, faites attention, ne vous faites pas tromper par ce que Je vous raconte. C’est d’accord jusqu’à ce que, si Je vois quelqu’un de stupide, Je vais gonfler son ego afin qu’il éclate pour toujours et qu’il soit libéré de son ego insensé.
Mais ce n’est pas Mon travail. L’important c’est que Je désire que vous soyez comme les Russes. Ils n’ont pas d’ego, rien. Ils n’ont aucun problème. C’est si facile de traiter avec eux parce qu’ils savent ce que Je suis et ils savent ce qu’ils sont. Vous ne pouvez pas les tromper, non. Quiconque, n’importe lequel, qu’il soit ou non le plus grand scientifique ou l’officier le plus haut gradé ou la plus haute personnalité, dans aucun domaine vous ne pouvez pas le tromper. Ils sont si humbles.

Et les Chinois, c’est pareil. Vous devez aussi apprendre beaucoup des Chinois. Ils sont si sensibles à la spiritualité, si beaux, si humbles. Vous ne pouvez pas leur dire : « Vous avez fait du bon travail » ou autre. Ils disent : « Non, il y a encore tant à faire. C’est d’accord, Vous dites cela dans votre bonté mais nous connaissons nos faiblesses. »

Mais en Amérique tout est fixé et aussi votre ego est fixé comme cela ou dans le genre, et au moindre souffle, vous gonflez et devenez si « grand ». Ce n’est pas de cette façon que nous pouvons progresser ou que nous pouvons nous élever et devenir tellement un qu’aucune trace de cette goutte ne devrait plus être là.
Je ne suis plus un individu, Je suis l’océan et cette collectivité doit grandir dans ce pays, pas en Russie. Tout grandit comme un cancer, vous savez. Supposons que le nez commence à sortir d’ici et que la bouche commence à sortir d’ici, que va-t-il se passer ? Ce pays doit avoir cette capacité. Ce pays devait faire ceci alors que c’est accompli par la Russie. Je ne connais même pas leur langage.

Ce qu’on trouve ici, c’est que seulement les faux gurus sont acceptés et, dans Sahaja Yoga, les gens ne savent pas comment respecter leur Réalisation du Soi. Ils sont tellement occupés avec leur ego, tellement impressionnés par eux-mêmes. Toute l’atmosphère est d’une telle compétition, de la perfection. C’est celle d’un grand accomplissement professionnel, même dans Sahaja Yoga.

Sahaja Yoga n’est pas une profession car une profession signifie l’individualité d’une goutte. Ceci est un travail collectif, ce qui signifie quoi ? Sahaja Yoga c’est s’en remettre. Ce n’est pas une profession, c’est s’en remettre.

Vous êtes des gens très intelligents et Je pense un peu plus que la normale. Donc vous tous commencez à penser parfois par vous-même et cela pose problème. Mais il y a une si grande différence entre le problème de la Russie et celui de cet endroit. Quelqu’un m’a dit : « Mère, vous devez venir vivre ici, ce sera une bonne idée. » Je le ferai, cela M’importe peu, mais si à chaque trois pas vous rencontrez quelqu’un d’immoral, à chaque cinq pas vous trouvez un fou idiot et tous les sept pas, vous trouvez une personne qui est prête à vous faire un long discours sur la spiritualité, alors que faire ?
En fait ‘vous’ ne pouvez pas être l’un d’entre eux, Je dois vous l’assurer. Vous n’êtes pas l’un d’entre eux mais parfois l’atmosphère est si pleine de vitesse et si pleine de cet ego, que vous pourriez développer ce business de l’ego très rapidement. Si vite vous savez. Et chaque fois que Je vois cela, Je ressens une peur réelle. Que va-t-il arriver à l’Amérique ? Ce n’est pas votre pays, ce n’est pas le pays de votre gouvernement, c’est le pays de la collectivité, de la personnalité collective.

Donc en fait l’autre jour nous avons eu de si nombreuses personnes qui ont reçu leur Réalisation en cinq minutes. Cela signifie qu’ils sont des chercheurs. Ce sont de grands chercheurs qui sont frustrés et ils l’ont reçue sans aucun problème.

Mais pour leur faire comprendre Sahaja Yoga, pour les rendre absolument, nous pouvons dire, un océan hors des gouttes, tout ça, ce qui est la chose la plus importante que vous devez faire, vous devez voir à ce que vous le fassiez comprendre aux Américains et leur faire réaliser ce qu’est la grandeur de leur personnalité. Pourquoi sont-ils sur cette terre de spiritualité et de collectivité ? Pourquoi ? Pourquoi êtes-vous nés ici et dans quel but ? Cela vous devez l’évaluer.

Mais cela ne se passe pas ainsi. Ils vont s’attacher trop à leur identification, ils sont tellement attachés à leurs enfants. Sinon, alors ils vont s’attacher à leur soi-disant pouvoir. Ensuite ils vont s’attacher à leur maison, ensuite à leurs terres, ensuite aux pierres. Je ne sais pas à quoi ils vont encore s’attacher.
Vous devez avoir cette grandeur car ce détachement complet doit être apporté dans votre vie. C’est la chose la plus importante. Ce genre d’identification avec ceci, ceci, ceci et ceci, ne va pas vous faire grandir et, si vous ne grandissez pas, Sahaja Yoga ne grandira pas. Il va garder un profil d’un très, très bas niveau.

Le plus grand problème de l’Amérique est ‘Monsieur l’Ego’. Cet ego doit être contrôlé. Je vous le dirai, c’est très simple, si chaque jour vous utilisez la manière que nous avons de balayer notre ego, chaque jour, chaque jour, vous pourrez vous en débarrasser car toute l’atmosphère de rapidité, de compétition, tout va dans le sens de gonfler votre ego. J’ai même vu certaines publicités parlant de l’ego, vous voyez : « Si vous fumez cette cigarette, votre ego va s’enfler. » Pouvez-vous l’imaginer ? Et les gens achètent ce genre de non-sens parce qu’ils pensent que c’est grand de savoir que notre ego va se gonfler, comme si leur ego n’était pas déjà enflé.

Ainsi ce business de l’ego vient aux gens parce qu’il n’y a pas d’introspection. Quand il n’y a pas d’introspection, vous voyez, on développe cet ego : « Je suis quelque chose de grand. » Alors disons, si installés ici, vous commencez à dire : « Je suis grand, je suis grand, je suis grand’, devenez-vous grand ? Vous ne le pouvez pas.
Il y a une histoire sur une grenouille – que vous devez avoir entendue – qui était dans un puits et n’arrêtait pas de penser qu’elle était supérieure : « Je suis tout, je suis ceci, je suis cela. » Quelqu’un lui demanda : « As-tu vu une vache ? » Elle demanda : « Qu’est-ce qu’une vache ? » « C’est un très gros animal comparé à toi. » « Je peux aussi devenir grosse. Pourquoi pas ? Je vais le faire. » Et elle commença à grossir, grossir, jusqu’à ce qu’elle éclate.

Donc voilà ce qu’il en est, c’est que nous devons comprendre que ce business de l’ego est le réel, réel, vrai problème de l’Amérique.
Donc en fait vous devez vous en remettre.

En fait, s’en remettre à qui ? Cela se passe aini que, si vous dites que vous êtes chercheurs, Je veux dire qu’alors vous êtes chercheurs de tout. Vous êtes chercheurs d’argent, de pouvoir, de ceci, de ça. Mais si vous êtes chercheurs de vérité, alors faites-vous juste face à vous-même et connaissez-vous vous-même et connaissez la vérité que vous ne pouvez pas être, vous ne pouvez pas être une personne d’une quelconque valeur si vous avez cet ego artificiel sur votre tête pareil à un gros ballon, jamais.

Cet ego doit être abaissé absolument et vous tous devriez essayer de l’abaisser en utilisant une sorte de méthode spéciale de recherche en vous-même. Vous devez – Je ne sais pas comment – vous détacher vous-même et voir pour vous-même.

C’est une chose assez difficile parce que l’ego est très satisfait. Ceci est le plus grand problème. L’ego procure une grande satisfaction et, avec cet ego, vous voyez, vous réagissez et la réaction est devenue comme une sorte de possibilité ou de peur. Réagir : « Je n’aime pas, je n’aime pas cela, je n’aime pas cela. » Qui êtes-vous ? Si quelqu’un dit : « Je ne vous aime pas », c’est terminé. Avant tout vous devriez dire : « Je ne m’aime pas moi-même. » Commençons comme cela. « Pourquoi ? Parce que toute ma vie est centrée autour de ceci : je fais ceci, je fais cette stupidité-là, une autre stupidité. Comment puis-je m’aimer moi-même [mon ego] alors que Je suis l’Esprit? » Alors vous allez commencer à grandir parce que ce conditionnement vous maintient en bas.
Et quelqu’un Me demanda : « Qui est intéressé à grandir, Mère ? » J’ai dit : « Pourquoi ? Ils ne le sont pas ? Alors ce ne sont pas des Sahaja Yogis, terminé. » « Ainsi il va y avoir un grand bateau qui va descendre prendre tous les Sahaja Yogis pour entrer dans le Royaume de Dieu ! Donc pourquoi, pourquoi devrions-nous nous introspecter ? » Vous devez grandir. Même cette étape n’est pas là que c’est confirmé que vous allez entrer dans le Royaume de Dieu. Vous devez abandonner cette idée stupide de l’ego.

Mais qu’est-ce qui devrait le remplacer ? Qu’est-ce qui va le remplacer ? C’est l’amour et la compassion. Les gens peuvent utiliser ces deux-là avec l’ego.

Comme J’ai dit à quelqu’un : « En fait ce gars n’est pas bien. » « Mais, Mère, vous savez, je l’aime. » Si vous l’aimez, vous feriez mieux de le corriger. Si vous l’aimez réellement, ayez le courage de lui dire que : « Ceci ne va pas avec toi. » Si vous continuez avec cette histoire d’amour, alors vous devez corriger cette personne. Et toutes ces choses compliquées, vous savez, de telles choses compliquées sont en relation avec cet ego, le fait que vous ne sachiez juste pas comment résoudre le problème parfois si quelqu’un vient à vous avec cet ego.

Donc, en premier, il faut s’introspecter et découvrir : « Pourquoi suis-je égoïste ? Qu’ai-je accompli ? »
Vous serez surpris de ce que Je ne sache pas ce qu’est l’ego. J’ai réellement vu certaines choses mais, pour être très franche, Je ne sais pas de quoi les gens sont égoïstes.

Comme parfois vous commencez à dire Mon ‘Jai’, Je dis aussi ‘Jai’. Je ne pense pas que c’est à Moi que vous dites ‘Jai’. Je le dis juste. D’accord ils disent ‘Jai’ et pareillement Je dis ‘Jai’ parce que Je ne sais pas pourquoi vous dites ‘Jai’, Je ne sais pas pourquoi. Qu’ai-Je fait ? Pourquoi Me louez-vous ? Je ne comprends juste pas. Si quelqu’un dit : « Merci beaucoup, Mère », Je ne comprends pas pourquoi ils Me remercient, pour quelle raison. Qu’ai-Je fait ? Voyez, cet ego est celui qui enregistre tout : « Voilà ce qu’il en est. Je suis tel et je suis tel et je suis tel », que des choses fausses ! Mais si vous n’avez pas un tel enregistrement dans votre tête, vous ne pouvez pas sentir l’ego. Si quelqu’un dit : « Vous présentez très bien », immédiatement le ballon commence à gonfler ! Pourquoi dit-il cela ? Il se peut qu’il veuille de l’argent, qu’il veuille se servir de vous dans un but quelconque, peut-être qu’il vous loue parce qu’il sait que vous êtes un stupide idiot. Alors pourquoi accepter une telle remarque comme quelque chose de grand, vous savez.

Et de cette façon, nous nous perdons nous-mêmes complètement. Ayons une commande sur nous-mêmes. Nous connaissons-nous nous-mêmes ? Je sais que Je suis cela, Je sais que Je suis née comme cela, Je sais que toutes ces choses sont là, alors quoi ? Je veux dire que Je n’ai rien accompli. Vous, au moins, vous avez accompli quelque chose. Je n’ai jamais rien accompli, J’étais juste comme cela. Alors pourquoi en être consciente ? Ces : « Je suis ceci, je suis cela, je ne suis rien », quoi que Je sois, Je le suis.

En fait supposons que ce bois dise : « Oh, je suis du bois. » Alors quoi ? Vous êtes du bois après tout ! (Rires.) C’est aussi simple que cela, aussi simple que ça. Donc voyez, ces complications de votre mental devraient être réduites sinon votre attention ne s’améliorera jamais. Et que se passera t-il ? C’est que vous n’allez pas grandir. Et vous savez ce que sont des nains ? Nous aurons tous les nains ici !
Je désire montrer aux Russes que vous êtes tout à fait capables de grandir et de vous occuper de votre pays. Votre propre Président, son épouse, eux tous sont des gens bizarres et essayent de dire parfois des non-sens, absolument. Je ne peux pas comprendre. Quelle nécessité ont-ils de parler des autres pays alors que leur propre pays souffre tellement ? Il n’y a pas d’introspection, aucune compréhension de ce qui ne va pas dans votre propre pays et vous commencez à parler des autres pays : « Ceci ne va pas avec eux, cela ne va pas avec eux. »

Donc, dans cette atmosphère où vous trouvez que tout un tas de gens ont ce problème de l’ego, vous pouvez seulement les supplanter, seulement irradier la lumière. Vous pouvez seulement les sauver en vous libérant absolument de votre ego, absolument, à cent pour cent, de toutes les façons. Vous verrez, vous vous sentirez beaucoup plus légers. Imaginez-vous suspendus dans les airs, vous ne saurez pas où vous allez atterrir. Comment pouvez-vous vous sentir sécurisés ? Comme ils disent : « Ayez les pieds sur terre. » C’est comme ça : « Gardez les pieds sur terre. »
Donc actuellement Sahaja Yoga progresse très bien, très rapidement partout dans le monde entier.

Ils M’ont donné un Doctorat, ils ont fait ça. Ils essayent de leur mieux de Me procurer maintenant un Prix Nobel aussi car seul le Prix Nobel peut redresser ces gens égoïstes. Donc ils travaillent très durement pour que J’obtienne un Prix Nobel.

Tout cela, c’est pour montrer que les gens ne M’accepteront jamais tant que Je n’aurai pas une sorte de marque déposée sur Ma tête. Mais c’est important dans ce monde, on doit posséder un genre de marque si on doit survivre et le reste. Donc, pour vous aussi, c’est important que vous ayez la marque de Sahaja Yogi.

Mais, dans Sahaja Yoga, ce n’est pas en ayant la marque que cela marche. Vous devez posséder réellement ce pouvoir du Yoga en vous. Je sais que vous pouvez faire beaucoup parce que vous vous trouvez dans le pays de Shri Krishna et de Son pouvoir. Vous n’avez besoin de rien d’autre, vous n’avez besoin d’aucune machine, de rien, mais réalisez seulement votre responsabilité : « Que faisons-nous pour Sahaja Yoga, pour nous-mêmes [notre Soi] ? Comment nous comportons-nous ? Quel est notre style ? Comment répandons-nous Sahaja Yoga ? » Veuillez essayer. Si vous pouvez réellement vous introspecter, vous découvrirez que vous sentirez que vous n’avez pas autant fait pour Sahaja Yoga que ce que vous auriez pu faire. Vous êtes occupé avec vous-même, avec vos propres activités. Mais à moins que vous ne fassiez quelque chose pour Sahaja Yoga, vous n’avez pas du tout de signification, vous n’avez pas d’identité.

Si vous pouvez développer cette belle nature réfléchissante par laquelle vous vous réfléchissez juste vous-même et pas les autres, vous serez étonné de voir combien de choses vont changer.
Les gens ne font même pas une simple méditation. Vous leur obtenez un ashram, ils vont s’y battre. Faites ce que vous voulez, cela se terminera en quelque chose de bizarre.

Je ne voulais pas vous parler de choses déplaisantes tout le temps. Ce n’est pas une très bonne idée. Mais Je sens que vous devriez maintenant vous éveiller au fait de ce qu’est votre responsabilité en tant qu’Américains. C’est très important, extrêmement important. Et une fois que vous aurez réalisé cela, vous pourrez faire tellement de choses parce que vous aurez obtenu le Pouvoir. Vous possédez le Pouvoir Divin mais vous devez l’éveiller et vous délester de cette horrible chose appelée ‘ego’ qui vous transforme en singe.

J’ai constaté que c’est le seul problème que vous avez. Il n’y a pas beaucoup de conditionnement mais cet ego est le seul problème. Vous ne respectez personne, vous ne respectez pas cette Terre Mère, vous ne respectez même pas votre Réalisation du Soi.

Donc nous devons aujourd’hui savoir ce point important, que nous ne pouvons pas nous permettre d’avoir encore cet ego sur nos têtes. Nous n’allons juste plus l’avoir. Nous allons devenir humbles et nous allons effectuer nos recherches au travers de notre humilité. Une fois que vous aurez constaté que ces choses marchent, vous serez les personnes les plus importantes, même pour le Divin, afin de délivrer ce qui est bien.

Que Dieu vous bénisse !

Avec ce que nous avons maintenant, Je M’attends à ce que des tas d’Américains deviennent [réalisés] et ce qui va les convaincre à votre sujet, c’est votre humilité et vos bonnes manières. C’est très important. S’ils voient ces deux choses en vous, ils vont changer. Je suis sûre qu’ils vont changer. Ne soyez pas agressifs avec eux.