La Vision, Immaculée

(Location Unknown)

1996-05-10 The Vision, Immaculata, DP-RAW, 33' Download subtitles: EN,FRView subtitles: Add subtitles:
Download video (standard quality): Download video (full quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Listen on Soundcloud: Download audio:
Transcribe/Translate/Verify using oTranscribe


Feedback
Share

Immaculée

« Il y a une grande révolution intérieure qui est en marche. »

« Nous devons comprendre que nous sommes délicatement fait comme les belles fleurs de Dieu.

Nous sommes des êtres humains.

Et le temps est venu pour nous de devenir les fruits.

Voici le temps de la floraison. »

« Je pense qu’au siècle prochain nous aurons de belles personnes autour de nous, sans problèmes de guerre, très pacifiques, nous serons tous assis dans le royaume de Dieu. »

La vision
Depuis le début des temps, les êtres humains ont cherché des réponses.

Qui suis-je?

Pourquoi suis-je ici?

Quel est le but de l’existence?

De nombreuses grandes incarnations et prophètes ont tenté de faire la lumière sur le dilemme humain

et nous ont incité à l’éveil spirituel.

Comme différentes fleurs sur un même arbre de vie, ils parlaient de la même vérité mais étaient baignés de parfums différents.

Bouddha voyait l’illumination comme la réponse à notre souffrance: un lotus aux mille pétales émanant de la couronne de la tête.

Mohammed a également parlé de la « Ruh », une brise fraîche sortant du sommet de la tête et des mains. « Au moment de la résurrection, vos mains (et vos pieds) parleront », a-t-il expliqué.

Et Krishna, dans sa gaieté enjouée, a décrit la nécessité du yoga ou l’union avec le Divin. Il a parlé de la nature collective de l’homme et de la nécessité pour chacun de se dissoudre dans l’océan de la félicité.

Le Christ a également expliqué que le salut ne viendrait qu’avec une deuxième naissance. Le pardon et la compassion ouvriront la voie vers cet éveil, qui sera ressenti comme des langues d’un feu froid qui couronneront la tête dans un halo divin. Annonçant le Nouvel Âge de l’illumination, il nous a promis une Consolatrice, l’Esprit-Saint, une incarnation qui nous mènerait de l’obscurité à l’aube d’une nouvelle ère.

L’Âge de la Mère est arrivé.

En reconnaissance de son excellent travail, Shri Mataji Nirmala Devi a été saluée dans le monde entier comme l’éminente Mère.

Depuis 1970, sa maîtrise de l’énergie primordiale, connue sous le nom de Kundalini, a attiré des milliers de personnes dans ses programmes publics. Ils viennent expérimenter l’éveil de cette énergie, qui est ressentie comme une brise fraîche émanant du sommet de la tête. En tant que mère spirituelle, cette force engendre un état profond de paix intérieure car nous renaissons spirituellement. Grâce à cette connexion avec le Divin, nous allons au-delà du mental et atteignons l’état de conscience sans pensée qui guérit et apaise notre psyché intérieure.

Lao Tseu a décrit la Kundalini de la plus belle des manières: « Il y a une chose inhérente et naturelle qui existait avant le Ciel et la Terre. Immobile et insondable, elle reste seule et ne change jamais. Elle imprègne tout et ne s’épuise jamais. Elle peut être considérée comme la Mère de l’univers. Je ne connais pas son nom, si je suis obligé de lui donner un nom, je l’appelle Tao et je l’appelle Suprême. »

Shri Mataji est née au sein d’une famille chrétienne à Chindwara, une ville au cœur même de l’Inde. Elle est arrivée à midi, le 21 mars 1923, à l’équinoxe de printemps, à un moment où les planètes étaient alignées de la manière la plus extraordinaire. Le rêve de sa mère de voir un tigre annonçait cet événement propice. Dans la jungle, l’animal sauvage lui est apparu dans toute sa splendeur. Elle a été envahie de joie et a su, dès ce moment-là, qu’il y avait quelque chose de très spécial chez son enfant. Née en sachant qu’elle avait un don divin, Shri Mataji a ressenti le besoin de partager sa compréhension de Dieu avec l’humanité depuis son enfance. Ses parents savaient pourquoi elle était sur terre et son père, qui était un homme très érudit, l’aidée à comprendre les êtres humains.

Enfant, on l’appelait Nirmala, ce qui signifie « pure » et elle a passé une enfance très heureuse se faisant aimer de tous. Elle se liait d’amitié avec tous les animaux et les oiseaux, effrayant parfois même les servantes lorsqu’elle amenait des serpents dans la maison pour les caresser. Une autre fois, on pouvait la retrouver seule dans un coin reculé de la maison, le visage rayonnant de joie intérieure, perdue dans sa méditation.

Même très jeune, elle cherchait un moyen de partager cette joie avec son entourage. Son père, en riant, dirait à un nouveau chauffeur: « Il est facile de reconnaître ma fille, c’est celle qui porte ses chaussures à la main. »

Pendant les vacances, Nirmala accompagnait sa famille à l’ashram de Gandhi. Il l’appréciait énormément et l’appelait affectueusement Népali à cause de ses beaux traits.

Shri Mataji a plus tard expliqué sa relation avec le Mahatma: « Or, Gandhiji était très strict à la façon dont il le réveillait tout le monde à quatre heures du matin: ‘Prenez votre bain, venez à la puja.’ Mais sa qualité était que ce qu’il disait, il le mettait en pratique. Il n’y avait pas d’hypocrisie à ce sujet. De plus, il s’emportait avec les gens qui s’étaient mal conduit et je mettais sur lui de l’eau fraîche. Comme j’étais une petite fille, il comprenait vraiment cela et il disait: ‘Comment se fait-il que tu restes si calme face à cela?’ Et j’ai dit: ‘C’est la solution, réagir n’est pas la façon pour vraiment y arriver. Pardonner résout en soi le problème.’ « 

Au vu de la sagesse de l’enfant, Gandhi traitait Nirmala avec beaucoup de respect. Il a reconnu sa nature divine et a sollicité son avis sur des questions spirituelles.

Au début du combat pour l’indépendance de l’Inde par rapport à la Grande-Bretagne, Nirmala et sa famille étaient au cœur de la lutte. Renonçant à leurs richesses, ses parents, Prasad et Cornelia Rao, qui étaient des descendants directs de la dynastie royale des Shalivahana, ont aidé à organiser des manifestations à Nagpur. En conséquence, ils ont été fréquemment emprisonnés de 1928 jusqu’à la conquête de la liberté en 1947.

Ils avait fait une règle de famille de ne pas verser de larmes à leur départ pour la prison, apprenant aux enfants à partager la joie tout autant que le chagrin. Après tout, leur incarcération était un pas en avant vers la liberté de leur Mère patrie l’Inde et ce n’était pas la peine d’être triste. Grandissant dans le mouvement pour l’indépendance, Shri Mataji a joué un rôle actif en tant que leader de la jeunesse, fer de lance de la lutte des étudiants à Lahore alors qu’elle fréquentait une école de médecine.

À ce jour, elle est une ardente défenseure de la liberté politique, déclarant que les gens ne peuvent pas grandir spirituellement avant d’être libres politiquement.

« J’ai passé une si bonne enfance avec mes parents, ils nous ont appris à faire des sacrifices. Mon père est resté en prison pendant des années, ma mère y est allée cinq fois. Et partant de maisons énormes, nous avons vécu dans des huttes, mais nous avons tout apprécié. Le sentiment que tout ce que faisaient nos parents était pour la liberté de notre pays était si exaltant, si exaltant, que nous n’avons même jamais pensé au petit conforts que les enfants réclament. Nous pouvions dormir n’importe où, manger n’importe quoi, vivre partout et cela m’a donné la leçon que si vous avez un dévouement totalement pur et que vous faites les choses que vous devez faire avec pureté, vous pouvez y parvenir. Et comme Gandhiji l’a dit, vous devez d’abord être libres. J’ai vu l’Union Jack mis en berne et j’ai vu hisser le drapeau tricolore. C’était le moment – ça me dépasse – même maintenant je me souviens de ces jours. » [03/12/1994]

Après le succès du mouvement pour la liberté, son père a joué un rôle clé en contribuant à la rédaction de la nouvelle constitution et à la mise en place d’un nouveau gouvernement. Maintenant que l’Inde, la Mère patrie, commençait à se débrouiller seule, Shri Mataji se sentait libre de se marier. En 1947, elle a épousé Mr C.P. Shrivastava, un membre éminent de la fonction publique indienne. Ils ont eu la chance d’avoir deux filles, Kalpana et Sadhana, et il a connu du succès dans sa carrière politique.

Il a été nommé secrétaire personnel de l’un des Premiers ministres les plus célèbres et les plus aimés de l’histoire de l’Inde, Lal Bahadur Shastri.
Après la mort tragique de Shastri, M. Shrivastava a entamé sa carrière à l’Organisation des Nations Unies, a accompli seize ans en tant que Secrétaire général de l’Organisation Maritime Internationale des Nations Unies et a été aboubé Chevalier de la reine d’Angleterre. Durant cette période, Shri Mataji a patiemment attendu le bon moment de diffuser son message divin.

Après avoir élevé ses enfants jusqu’à l’âge adulte et les avoir mariés, Shri Mataji s’est acquittée de ses responsabilités de mère et de femme au foyer et était prête à se lancer dans le véritable travail de sa vie: l’émancipation de l’humanité.

Invitée à l’ashram d’un grand gourou local en 1970, elle fut choquée de le voir piller des gens au nom de la spiritualité. Soudainement consciente que les chercheurs du monde entier étaient menacés par cette nouvelle tournure, Shri Mataji a recherché une solution au fond d’elle-même. Elle a passé toute la nuit au bord de la mer à la contemplation et au petit matin, son dégoût du mensonge dont elle avait été témoin et sa compassion envers ses enfants l’ont forcée à agir. Elle a médité sur le Sahasrara – le centre d’énergie sur la tête – et a prié pour que tous les chercheurs de vérité finissent par recevoir leur illumination afin de provoquer la naissance de la Conscience Collective en l’humanité. Elle a décrit cet événement historique:

« Dès que le Sahasrara a été ouvert, toute l’atmosphère s’est remplie d’énormes vibrations, chaitanya, et il y a eu une lumière extraordinaire dans le ciel, et tout est descendu sur cette terre à la façon d’une pluie torrentielle ou d’une cascade, avec une force vraiment formidable, comme si j’étais devenue inconsciente et stupéfiée. L’événement était si inattendu et si énorme que j’en suis devenue stupéfaite et complètement silencieuse devant une telle grandeur.

J’ai vu la Kundalini primordiale s’élever comme une grande fournaise, et la fournaise était très silencieuse mais elle avait l’air d’être brûlante comme lorsqu’on chauffe du métal et qu’il en devient tout coloré. De la même manière, la Kundalini s’est révélée être comme un énorme fourneau, qui serait comme un tunnel – où vous voyez ces plantes pour la combustion du charbon qui produisent de l’électricité – et elle s’est déployée comme un télescope, l’un après l’autre, ils sont sortis – Shut- Shut – Shut (onomatopées) – comme ça. Puis les Divinités sont venues et se sont assises sur leurs trônes, sur leur trônes dorés, et puis elles ont soulevé la tête toute entière, comme un grand dôme, et l’ont ouvert. Ensuite, cette pluie torrentielle m’a complètement trempée, et quand j’ai commencé à voir tout cela, j’ai été submergée de joie. Juste comme un artiste qui voit sa propre création accomplie, j’ai ressenti la joie d’un grand accomplissement. » [France, 05/05/1982]

Émergeant de cette magnifique expérience, Shri Mataji a regardé autour d’elle et a vu la cécité des êtres humains et elle est devenue absolument silencieuse. Elle souhaitait que chacun atteigne la Réalisation du Soi afin que cela leur ouvre les yeux. Sa vision de l’humanité était devenue claire et commençait à prendre forme.

Après cela, Shri Mataji a commencé à enseigner à un petit groupe de chercheurs comment méditer. Elle se tenait derrière chaque individu et élevait la Kundalini en plaçant la main sur les divers centres d’énergie situés le long de la colonne vertébrale. C’était un processus naturel qui éveillait le pouvoir résiduel du pur désir. Elle éveillait cette puissance appelée Kundalini qui dormait dans le sacrum à la base de la colonne vertébrale, enroulée dans les trois spires et demi. Une fois éveillée, elle remontait le long de la moelle épinière, connectant et illuminant les centres énergétiques. Quand elle perçait la fontanelle au sommet de la tête, ils étaient reliés au Divin.

Même si elle ne travaillait qu’avec une poignée de personnes, elle recherchait une méthode universelle lui permettant de faire vivre cette expérience à de grands groupes de personnes. Elle développa rapidement la technique de Réalisation du Soi en masse. Tenant compte de toutes les combinaisons et permutations différentes d’une personnalité humaine, la méthode était étonnamment simple. Le chercheur exprimait son désir en tenant la main gauche vers Shri Mataji. Des affirmations orales aidaient l’énergie maternelle à s’élever et on pouvait vérifier en ressentant la Kundalini dans les mains et au-dessus de la tête. Comme de plus en plus de gens exprimaient leur désir d’avoir cet éveil, elle démarra un mouvement de Réalisation du Soi en masse.

Sahaja Yoga était né.

Le yoga, ou l’union, était devenu sans effort. Plus besoin de se tenir sur la tête, plus besoin de mantras coûteux, maintenant il était plus facile de recevoir son illumination au cœur de Londres que dans l’Himalaya.

Les visites sur le divan du psychiatre n’étaient plus nécessaires. Shri Mataji ne se souciait pas de la quantité de personnes mais de la qualité des chercheurs. Elle n’a jamais demandé d’argent pour donner ou développer la Réalisation du Soi et a commencé Sahaja Yoga avec ses propres ressources. À ce jour, elle insiste sur le fait que vous ne pouvez pas payer votre ascension spirituelle.


« Et les gens étaient si focalisés sur l’argent qu’ils ne voulaient pas m’écouter car je leur disais qu’on ne peut pas payer pour son évolution, on ne peut pas payer pour la Réalisation. Alors que ceux qui disaient: « Vous devez payer », étaient très heureux. Et il ne voulaient pas me croire. J’étais vraiment déçue de la façon dont ils voyaient la spiritualité. Combien avons-nous payé le Christ? Combien avons-nous payé la Terre Mère pour ces fleurs? Cet intérêt pour l’argent était si important que l’une des raisons de notre difficile situation, c’est que nous avons soutenu toutes sortes de gens mauvais et faux. »

Elle était très désireuse de sauver les chercheurs américains des faux gourous, qui s’étaient abattus sur ce pays et conduisaient les gens à leur destruction. En 1972, elle a vendu ses bracelets en or et est partie grâce à cet argent pour l’Amérique.

Salle après salle, elle a révélé les dangers à suivre ces faux docteurs qui faisaient beaucoup de bruit, mais qui, en réalité, endommageaient les Kundalinis et les centres énergétiques de leurs disciples. Cependant, ce message est tombé dans l’oreille de sourds. Les chercheurs d’Amérique étaient trop naïfs et trop captivés pour écouter. Elle était très angoissée par le sort des États-Unis et, à bord du navire à destination de l’Inde, son cœur se languissait de sauver ses enfants. Elle s’est adressée à eux dans ce poème:

À mes enfants fleurs


Vous êtes fâchés avec la vie

Comme de petits enfants

Dont la mère est perdue dans l’obscurité

Révélant un désespoir renfrogné

À la fin stérile de votre voyage

Vous portez la laideur, pour découvrir la beauté

Vous nommez tout « mensonge », au nom de la Vérité

Vous drainez les émotions, pour en combler le calice de l’Amour

Mes délicieux enfants, mes amours

Comment gagner la paix en brandissant la guerre?

La guerre contre vous-mêmes,

Contre votre être, contre la joie elle-même?

Suffisants sont vos efforts de renonciation

Au masque artificiel de la consolation

Reposez-vous maintenant entre les pétales de la fleur de lotus

Sur les genoux de votre Mère accueillante

J’ornerai votre vie de magnifiques fleurs

Et garnirai vos instants de joyeux parfums

J’envelopperai votre tête de mon amour divin

Car Je ne peux endurer plus longtemps vos douleurs

Laissez-moi vous submerger dans l’océan de joie

Et vous abandonnerez votre être au Plus Grand

Qui sourit dans le calice de votre Soi

Secrètement dissimulé pour vous taquiner tout le temps

Prenez conscience et vous Le trouverez

Vibrant chacune de vos fibres d’une joie prospère

Recouvrant tout l’univers de lumière.



Les efforts de Shri Mataji pour atteindre les chercheurs occidentaux s’intensifièrent en 1974. Son mari fut élu secrétaire général de l’Organisation maritime des Nations Unies et s’installa en Angleterre. L’Europe devint sa maison et des centres de Sahaja Yoga virent le jour à travers le continent.

Constatant que cela fonctionnait bien pour les individus, elle a commencé à insister sur la nécessité d’une Conscience Collective. L’expérience est devenue plus forte une fois partagée avec d’autres.

Elle a utilisé l’analogie d’une bougie qui allume une autre bougie et encore une autre jusqu’à ce qu’il y ait tant de bougies réunies que la pièce en soit remplie de lumière. Cette dimension nouvelle de sentir la connexion aux autres était intrinsèque à ce nouvel état de conscience. Et ceux qui pratiquaient Sahaja Yoga ont découvert qu’ils faisaient partie de quelque chose de plus grand qu’eux-mêmes: la transformation de l’humanité.

Shri Mataji a expliqué que la porte de Sahaja Yoga est ouverte à tout le monde et que chaque être humain peut atteindre la Conscience Collective. Le seul problème est que la liberté de choix de l’individu doit être respectée, car il doit finalement entrer dans l’espace de la liberté totale. Ainsi, nombreux sont ceux qui ne cherchent peut-être pas sincèrement leur salut, mais si, plus tard, ils voient la multitude d’âmes Réalisées se réjouir du bonheur de la Conscience Collective, ils auront peut-être peuvent aussi envie de connaître leur processus d’évolution supérieure.C’est ainsi que tous les processus de l’évolution ont fonctionné dans la nature. La force directrice et dirigeante qui agit, c’est l’Esprit. C’est l’Être Collectif qui se manifeste en nous par notre attention et nous rend sensible à la Conscience Collective.

Shri Mataji était avant tout une mère et son engagement, c’était de voir son rêve de transformation mondiale se réaliser. Voyageant inlassablement toute l’année, jour après jour, elle a donné une deuxième naissance à tous ceux qui la désiraient.
Depuis 1970, elle a donné la Réalisation en masse dans plus de soixante-cinq pays du monde, de la Russie à l’Australie. En 1995, lors d’un programme organisé à Bombay, Shri Mataji a levé la Kundalini de plus de cent mille personnes en même temps. Les gens débordaient de la salle et étaient assis dans la rue. Joie. Incapables d’entendre la conférence, ils tendaient simplement la main et ressentaient la joie. Des programmes d’une telle ampleur sont devenus courants en Russie et en Europe de l’est. Le nom de Shri Mataji est devenu familier pour de nombreuses familles russes et des programmes doivent être organisés dans les stades de football pour accueillir tous ceux qui désirent ardemment leur accomplissement spirituel. Ils ont reconnu qu’elle était l’éminente Mère venue pour les réconforter.

« Parce que ces temps sont particuliers, ce sont ceux de la floraison, et tant d’entre vous étaient des chercheurs auparavant, à la recherche de la vérité, partout, allant dans l’Himalaya, se tenant sur la tête, jeûnant, ayant abandonné toutes sorte de choses et le reste, qui se sont maintenant incarnés et sont des gens normaux, avec une famille. Il avait été promis qu’une telle chose se produise. Ce n’est qu’avec de telles personnes que Sahaja Yoga réussira. Donc, tout cela est, je dirais, un plan qui a fonctionné. Vous vous êtes tous incarnés en ce moment spécial. Même si vous regardez la position des étoiles et tout cela, vous pouvez voir clairement comment tout s’est bien accordé: c’est un plan totalement divin. » [20/03/1993]

« Ainsi, une personne qui a une culture sahaj n’est pas seulement spontanée, elle est inspirée, c’est une personnalité inspirée. Quelqu’un de ce type, un visionnaire inspiré, ensuite, d’autres personnes sont impressionnées par une telle personne qui: « Voyez cela, il y a un homme inspiré, qui parle de manière inspirée, d’une manière très différente de celle des autres. C’est nouveau ce qu’il dit, c’est nouveau et c’est nourrissant. » [26/10/1985]


« Dans le monde de non-sens dans lequel nous vivons, nous devons être quelque chose comme un lotus, qui ne peut pas être ternis, qui ne peut être affecté par tous les maux qui se produisent. Voilà ce qu’est le test, le « pariksha » [l’examen], qu’à cette époque, cette époque difficile, nous pouvons nous épanouir et créer un parfum et en amener tant d’autres à cette belle atmosphère. » [08/05/1994]

« Avec vos bons vœux, avec vos prières, ce monde sera si beau, si enchanteur, que dans l’histoire, on décrira le monde comme étant lui-même devenu un lotus rempli d’un parfum de divinité. Vous êtes les pétales, vous êtes la couronne, vous êtes la couleur, vous êtes la beauté, vous êtes le pollen de ce beau lotus, qui est ma vision de ce monde. » [21/03/1993]

Dans l’histoire de la spiritualité, il n’y a jamais eu de personne qui ait défini plus clairement le but de l’existence humaine que Shri Mataji Nirmala Devi. Sa vision de l’humanité comme étant une tapisserie entrelacée de nombreuses couleurs, cultures et continents, tous unis dans ce qu’elle décrit la Conscience Collective, est unique car elle constitue le fil conducteur de toute la conscience humaine. Shri Mataji ne nous voit pas comme des individus marchant sur terre avec arrogance, isolés, mais comme des instruments du Divin qui, quand ils sont éveillés par la Réalisation du Soi, commencent à remplir leur objectif et émettent de l’amour et de la compassion dans le monde.

La paix doit d’abord être établie en chacun, dit-elle, et ensuite elle se manifestera sur la terre. Lorsque cela se produira, les êtres humains se reconnaîtront comme faisant partie intégrante de l’autre et porteront la lumière de l’Esprit dans leurs yeux. Cette lumière réconfortera et apaisera les autres et amènera l’émergence de la culture de l’Esprit sur la terre.

Nous en viendrons à regarder ce monde dans lequel nous vivons comme une entité qui vit et qui respire et qui tout à la fois nous nourrit et nous enrichit et nous cesseront d’exploiter et de détruire ses richesses. Tout atteindra un équilibre parce que nous aurons réalisé l’équilibre inné et intérieur grâce à la connexion avec notre Esprit.

La transformation totale des expressions intérieures et extérieures de l’humanité est juste à notre portée. Nous n’avons qu’à regarder en nous pour trouver les racines de toute éternité.

nous jetterons les bases de la nouvelle ère et ce formidable éveil changera à jamais le cours de notre vie. Telle est la vision de Shri Mataji Nirmala Devi, une sainte des temps modernes.

Dédicacé à Shri Mataji Nirmala Devi.