Adi Shakti Puja: La compassion doit devenir active

Nirmal Temple, Cabella Ligure (Italy)

1996-06-09 Adi Shakti Puja Talk: The Compassion Has To Become Active, Cabella, Italy, 53' Download subtitles: DE,EN,ES,PT,ZH-HANTView subtitles:
Download video (standard quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Listen on Soundcloud: Transcribe/Translate oTranscribe


Adi Shakti Puja. Cabella Ligure (Italie), 9 juin 1996.

EnTVD 2018-0719 FrTVD 2020-0929

Aujourd’hui nous allons vénérer l’Adi Shakti et le reflet de l’Adi Shakti en vous : la Kundalini. Nous pouvons dire que c’est l’adoration de l’Adi Shakti et de l’Adi Kundalini. Comprenez que tout — tout ce qui a été créé dans cet univers et dans beaucoup d’autres univers — est l’œuvre de l’Adi Shakti. Aujourd’hui beaucoup de gens croient qu’il y a un seul Dieu. C’est vrai, il n’y a qu’un Dieu : Dieu tout-puissant ; et Il peut incorporer ses propres énergies en une personne pour voir Sa propre manifestation.

Tout d’abord Il créa l’énergie de l’Adi Shakti. Quand elle fut créée, il y eu un son, le son que nous appelons AUM — le logos, ou quel que soit le nom que vous lui donniez —, le Verbe primordial. Et trois énergies sont nées de ce son : A, U, et M  : AUM. L’Adi Shakti est celle qui représente le désir de Dieu tout-puissant. Le désir de Dieu tout-puissant naît de Sa compassion et [ce désir] est pour sa propre expression, sa propre manifestation, pour sa propre réflexion. Je dirais qu’Il devait être un peu las d’être seul, c’est pourquoi Il a pensé à créer une partenaire qui manifeste Ses désirs. Donc l’Energie de Dieu tout-puissant s’est séparée de Lui et Elle a pris forme, celle de Sa compassion, de son désir de créer. En sanskrit, on dit “chitvilas”, le plaisir de l’Adi Shakti. Chit, c’est, vous le savez, Chitta, l’attention. L’attention a sa propre joie et pour manifester cette joie de notre attention, Elle a créé tous les univers. Elle a créé cette Terre Mère, Elle a créé toute cette nature, Elle a créé tous les animaux. Elle a créé tous les êtres humains et Elle a créé tous les Sahaja Yogis. C’est ainsi que la Création toute entière fut un succès.

Là, on pourrait me demander : « Pourquoi n’a-t-Elle pas directement créé les êtres humains ? » L’idée de créer des êtres humains simplement, sans leur dire quoi que ce soit, venait de Dieu tout-puissant :  [ils seraient] des animaux meilleurs que tous les autres animaux. Mais comme Adi Shakti est la Mère, Elle eut sa propre vision des choses et pensa qu’Elle devait créer des miroirs dans lesquels Dieu tout-puissant pourrait voir Sa face, voir Son image, voir Son caractère, et c’est pourquoi cette longue évolution eu lieu. Cette évolution devait se passer ainsi afin qu’ils [les êtres humains] sachent d’où ils viennent. Nous devons savoir que nous venons de la nature. Même la nature devrait savoir qu’elle vient de la Terre Mère, et que la Terre Mère a sa propre Kundalini, qu’Elle non plus n’est pas un corps mort car Elle a la connaissance, Elle pense, Elle comprends et Elle régule. Regardez dans la nature comme chaque arbre a ses propres limitations, comme chaque fruit est le produit d’un arbre bien défini. Comment cela est-il possible ? Qui organise cette sorte de réglementation ? Si cette Terre Mère tournait plus vite qu’Elle ne le fait actuellement, vous ne serions même pas nés. Si sa vitesse avait été moindre, cela n’aurait pas fonctionné. Voyez tout ce plan, ce plan magnifique qui fait que la Terre Mère tourne autour du Soleil de sorte que différentes saisons sont créées ! C’est pourquoi l’énergie Paramchaitanya, qui est l’énergie de l’Adi Shakti, est aussi appelée RitambaraprAgnya : celle qui fait toute l’oeuvre vivante, qui organise, qui crée.

Avec notre ego humain, nous pensons que nous faisons quelque chose, que nous créons. Nous ne pouvons pas, nous ne pouvons même pas créer une poussière de particule, alors ne parlons pas du reste ! A partir d’éléments existants nous pouvons faire des combinaisons, assembler, et créer quelque chose. Mais si vous réfléchissez, cette chose n’a aucune énergie. Nous ne pouvons rien créer [de vivant]. Par contre, nous créons nos mythes. Par exemple, si un objet est en or, c’est de l’or. Et si un objet est en bois, c’est du bois. C’est le même principe pour tout chose.

Ainsi quelle que soit votre milieu social, où que vous soyez né, quelle que soit votre éducation, vous êtes des êtres humains. Fondamentalement vous êtes tous pareils : vous riez,  souriez — et pleurez aussi — de la même manière. Je n’ai jamais vu personne pleurer avec ses mains, avec des larmes coulant de ses doigts ! Et vous ? C’est ainsi que nous pouvons comprendre que nous sommes tous reliés par un principe vivant commun, grâce à l’Adi Shakti : la Kundalini en nous. Tous les êtres humains ont une Kundalini en eux. Il n’y en a pas… Il y en a une dans les animaux mais pas encore aussi développée, pas encore dans sa forme complète prête à être éveillée. Ce n’est que dans la forme humaine qu’elle a évolué comme une connexion, comme celle qui est la Force divine en nous, qui est le reflet de l’Adi Kundalini, qui est si facilement réveillée en ce Kali yuga. C’est le principe que nous avons tous en commun ; aussi devons-nous respecter tout le monde, tous les êtres humains, quelle que soit leur nation d’origine, quel que soit leur pays, quelle que soit leur couleur — parce qu’ils ont tous leur Kundalini.

Et puis il y a des personnes, comme vous, qui sont de personnes éveillées, qui sont éclairées, qui ont leur Réalisation. Donc, quand vous comprenez que cela est le plaisir de l’attention de l’Adi Ma, de la Mère primordiale, juste le jeu et le plaisir, alors, quand vous aurez atteint votre pleine croissance spirituelle, que vous arrivera-t-il ? Que ressentirons-nous ? Comment existerons-nous ? Vous avez posé cette question à plusieurs reprises. Le fait que vous posiez des questions indique que vous n’êtes pas là [dans le présent], car quand vous êtes là, vous ne posez pas de questions. Ensuite, voici ce qui vous arrive  : vous devenez juste l’existence, juste l’existence. Et cette existence commence à refléter le caractère du Divin.

Ce caractère divin ne s’exprime pas depuis hier. Il y a bien longtemps aussi, dans toutes religions il y a eu des personnes qui avaient ce caractère divin très bien développé. Par exemple, nous pouvons même parler de personnes qui vivaient il y a trois ou quatre mille ans, en Colombie. J’ai découvert que leurs statues avaient une kundalini et une kumba aussi. La plupart de celles que vous avons trouvées avaient une Kundalini représentée : une spirale de trois tours et demi. Cette Kundalini en nous, vous en avez la preuve maintenant, vous savez qu’il y a cette énergie en nous.  Aussi, vous avez vu ce qui arrive quand nous dévions de la voie du milieu, celle de notre ascension. Là aussi, cette même Kundalini — qui est l’expression du la Mère Primordiale — vous dit au bout de vos doigts ce qui ne va pas en vous, ce qui vous manque, ce qu’est votre problème.

Alors, quand nous somme éclairés, que nous sommes devenus des saints, et que nous sommes au-dessus de tous les autres, nous devrions parfaitement comprendre — pas seulement avec notre mental, mais avec notre coeur — que maintenant nous avons ces vibrations divines. Et ces vibrations divines peuvent vous dire où vous en êtes, ce que vous êtes, où est le problème. Aussi, cela vous dira partout

— par exemple J’ai parlé à quelques personnes qui étaient allées à Jerusalem et qui disaient : « Mère, tout le site était plein de vibrations divines ! »

[Un jour], quelqu’un alla à Chindawarra en se disant : « Je vais trouver la maison de Mère [où Elle est née]. Cela ne devrait pas être difficile : grâce aux vibrations, je la trouverai ». Il poursuivit : « dès que j’eus posé un pied sur le quai, je commençai à sursauter et pensai : « Que faire maintenant ? Les vibrations sont présente dès cet endroit, alors comment  reconnaître la maison de Mère ? » Tandis qu’il était assis, soudain il vit l’étoile de Vénus. Il alla dans sa direction, il demanda, et c’est ainsi qu’il trouva la maison.

Ainsi, tout ce plan, tout cela n’est pas fait par hasard. En aucun cas. Si vous regardez un arbre, chaque arbre a des feuilles et à chaque feuille est donnée la chance de capter les rayons du soleil. Dans la nature, si vous l’observez, tout est si harmonieux, si magnifique ! C’est nous qui abimons la nature, parce nous ne comprenons pas que nous venons d’elle et que nous devons la respecter. Je vous ai parlé plusieurs fois déjà de la façon dont les êtres humains ont été composés de différents éléments chimiques qui, comme le charbon, viennent de la Terre Mère. Tout cela nous amène à comprendre que nous avons une très grande responsabilité. Tout ce travail a pris des milliers et  des milliers et des milliers d’années ; et maintenant vous avez atteint un état où vous êtes devenu votre Soi. Vous connaissez votre Soi. C’est un très grand — Je pense que l’on peut le dire — un très grand pas dans le processus évolutif.

Le processus évolutif a commencé il y a très très longtemps. Je pense qu’il est très important que vous vénériez l’Adi Shakti et l’Adi Kundalini. C’est absolument au-delà de votre compréhension, vous ne pouvez pas comprendre comment vous êtes devenu des saints. Quand vous ressentirez en vous tous ces centres — lesquels doivent être éveillés par la montée de la Kundalini — et l’expression de la Kundalini au bout de vos doigts, quand vous ferez un avec cette connaissance, vous ne risquerez plus de dévier du chemin de la perfection. J’ai vu que beaucoup de gens viennent à Sahaja Yoga, et ils rencontrent des Sahaja Yogis qui sont “à mi-chemin”, et comme ils sont dans le mental, ils commencent à commenter : « Comment cela se fait-il  que ceci, que cela ? Comment peut-il être un Sahaja Yogi s’il se comporte de la sorte ? Il y tant de façons pour les gens de se relier au pouvoir du Divin !

Je vous ai dit au début que Dieu se sentait seul et que pour cette raison Il créa cette Adi Shakti, et que par Elle tout l’univers fut créé. Il est tout aussi vrai que, de même que vous cherchez [Dieu], Dieu vous cherche. Et aussi que votre recherche est toujours récompensée dès que vous comprenez la moindre chose sur le Divin. [A savoir] qu’il est Celui qui vous donne l’intelligence, Celui qui vous donne la sagesse, celui qui vous donne tout ce que vous avez. C’est ce que vous venez de chanter : « Tout ce que nous avons, nous l’avons reçu de Vous. » S’il en est ainsi, si tout ce que vous avez vous est donné par la Kundalini, alors il est très important de comprendre la nécessité de   toujours lui donner joie et satisfaction.

Vous devez essayer de trouver ce qui La rend heureuse. Comme Je l’ai dit, il y a une relation entre les âmes réalisées et le Divin. Le Divin est heureux quand vous êtes heureux. Ou nous pouvons dire : quand le Divin vous rend heureux et que vous êtes heureux, alors le Divin est heureux. C’est une relation si étroite, elle est si étroite ! Comme celle du Soleil avec ses rayons, ou comme la Lune avec son clair de lune. Elle est “dans nos veines”, elle fait partie de vous, aussi nous devriez lui donner le contrôle total sur vous sur votre développement. Il a été expliqué de différentes manières que vous devez vous abandonner [à Dieu].

Quelqu’un qui se rend peut, bien sûr, le faire par peur : lorsqu’il est menacé par l’épée d’un autre qui lui dit : « C’est bon, rend-toi ! » Oui, mais dès que cette personne repartira, il prendra une autre épée et lui tranchera la gorge. Cette reddition n’a pas de sens. C’est une reddition qui vous a été imposée par la force. Les redditions de cette sorte ont créé des problèmes car elles ont entraîné des réactions. Votre soumission au Divin vous donne, elle, énormément de joie. Comme le sel qui se dissout dans la mer — dans l’eau — automatiquement. Cette nature soluble donne vraiment de la joie. Si vous pouvez simplement sentir que vous êtes un avec le Divin, que vous êtes dissous dans l’océan du Divin ! Et ensuite, votre forme ne peut être que celle de l’amour et de la compassion extrêmes, et, en conséquence, de la joie extrême.

Beaucoup de gens me disent : « Mère, c’est très difficile de pardonner à quelqu’un ». Moi, Je pense que c’est horrible de ne pas pardonner à quelqu’un. Il y a une grande joie dans le fait de pardonner. Et dès que vous pardonnez, le Divin prend le relais et veille sur vous. Personne ne peut vous inquiéter. Mais vous devez d’abord vous en remettre au Divin quand vous pardonnez. Ne vous préoccupez pas de la punition, le Divin prend le relais et fait le nécessaire. Et d’une façon si belle, que cela vaut la peine de voir comment !

L’énergie de l’Adi Shakti, qui est divine, est décrite dans toutes les religions. Dans l’islam, on l’appelle Rhu. Dans la Bible, elle est appelée Energie toute-puissante. Elle est appelée Alakh (que l’on ne peut Niranjana (voir). Celle qui est au-delà des attachements, en quelques sortes. Toutes ces mots sont employés pour désigner cette Energie divine.

Certains en ont entendu parler, certains lui ont écrit des chansons, mais, malheureusement très peu l’ont ressentie. Et ceux qui la ressentaient ne savaient pas comment la transmettre aux autres. Du coup, tout ce qu’ils ont raconté est devenu une sorte d’histoire, quelque chose d’absurde. Personne ne pouvait croire qu’ils aient ressenti ce qu’ils prétendaient ou même imaginer qu’une telle énergie existe réellement. Maintenant, heureusement, c’est un fait reconnu presque universellement par vous tous : elle existe. Vous êtes sûrs qu’elle existe parce que vous pouvez la ressentir, en vous ; et quand vous la ressentez, vous vous sentez très joyeux. Vous pouvez savoir si quelqu’un dit la vérité ou pas, car les vibrations vous en informent. L’énergie de l’Adi Shakti vous dit la vérité.

Si quelqu’un vous a blessé, par exemple, il se peut que vous Me disiez : « Mère, si cette personne Vous pardonnez cette personne, alors que reste-t-il de la vérité qui est qu’elle a vraiment fait du mal? Et si je pardonne, cela signifie que j’accepte de [faire comme si] elle n’avait pas fait de mal. » Ce genre d’argument est possible. Vous verrez, vous allez être surpris, mais [en fait] vous pardonnez à cette personne parce que la vérité est la suivante : que vous pardonniez ou que vous ne pardonniez pas, vous ne faites rien. C’est cela la vérité.

Donc, par compassion, si vous pardonnez à quelqu’un, la compassion devient la vérité. C’est la compassion qui vous dit la vérité. Donc, toute l’absolue vérité que vous apprenez vient de la compassion de l’Energie divine. Peut-être, parfois, des gens diront : « Nous avons vu les vibrations, Mère, et nous les avons ressenti. Pourtant voilà ce qui est arrivé… » Cela ne change rien : ce qui est arrivé est arrivé, qu’importe ! Vous avez ressenti les vibrations, et vous avez interrogé les vibrations, et vous avez agi en fonction d’elles, c’est tout. Que cela se soit finalement passé comme attendu ou pas, c’est une chose différente. Une pièce de théâtre se joue : c’est la chitvilas, c’est le plaisir de l’Attention du Divin.

C’est un spectacle. Si vous pouvez regarder ce spectacle, alors vous n’êtes pas perturbé. C’est un jeu. Comment il fonctionne, comment il est organisé, ne vous en préoccupez pas. Vous devez simplement regarder le jeu du Divin, comment tout fonctionne. Nous tous avons vu ce que vous appelez des miracles. « Mère tel miracle a eu lieu, tel autre miracle a eu lieu, et je sais que ce sont des miracles du Divin ! » Malgré cela, notre foi en Dieu n’est pas  pas tant éclairée. Quand vous avez une foi éclairée, vous ne vous souciez pas des choses très importantes de la vie [matérielle]. Si cela marche, tant mieux. Si cela ne marche pas, tant mieux. Il ne faut pas croire que, dès que vous êtes une âme réalisée, le monde entier va tomber à vos pieds. Pas nécessairement. C’est un jeu, c’est un magnifique amusement de l’Attention de l’Adi Shakti.

Si vous pouvez devenir le témoin, si vous pouvez vraiment devenir le témoin et tout ce qui se passe, alors vous êtes bien plus dans la spiritualité, Je dirais, vous êtes dissous dans l’Energie divine. Vous devez prendre cette résolution [d’être témoin], aussi la puja d’aujourd’hui est très importante pour vous. Car si l’Adi Shakti ne s’était pas incarnée, ce travail n’aurait pas pu être fait, il n’aurait pas pu être fait. Car il fallait que tous les éléments constitutifs de cette vie humaine, tous les aspects de cette vie humaine soient englobés. Il fallait que ce soit une Incarnation qui puissent voir les humains comme un tout, pas seulement un soi physique, un soi mental, un soi émotionnel, ou en fonction de son idéologie, de la domination [qui l’asservit]. Non. Comme un tout, comme un être humain. Et les êtres humains, comme Je vous l’ai dit, sont tous pareils à l’intérieur. Certains sont plus sensibles et cherchent sincèrement ; d’autres ne cherchent pas du tout. Mais le fait de chercher lui aussi vous est donné par l’Adi Shakti ! 

Il arrive, dans le processus évolutif, qu’un poisson sorte de la Mère — de cette mer qui était comme une mère. Puis 10 ou 12 autres poissons ont suivi. Après un certain temps, des bancs de poissons sont sortis aussi. Votre évolution s’est passée de la même manière. A ce jour nous avons dépassé de nombre [d’êtres sauvés] indiqué par James… Saint Jean [dans l’Apocalypse].  Nous l’avons déjà dépassé, ce n’est pas grave. Il semble que ce Kali yuga soit une ère très fertile, une époque très fertile : il y a tant de gens qui s’approchent de la Divinité. Je pense que c’est le bon moment pour cela.

Hier, en voyant votre pièce de théâtre —  Moi-même J’ai vu tout cela — et Je me demandais ce qui allait arriver à tous ces humains. Comment s’établiront-ils dans Sahaja Yoga ? Ils ont bien pris le chemin de la spiritualité.  Regardez, toutes ces choses variées des temps modernes ne devraient pas trop vous perturber. C’est une pièce de théâtre, un jeu, et vous devriez savoir que tout se déroule merveilleusement ; et dans quelques temps, vous comprendrez que le Divin dissout tout ce qui nous est inutile, comme nos conditionnements et notre ego. Nous allons être si nombreux dans Sahaja Yoga ! D’ici l’an 2000 nous aurons beaucoup, beaucoup de Sahaja Yogis dans le monde entier. Quand nous seront nombreux, beaucoup suivront. C’est dans la nature humaine aussi. Ils ne suivront pas avant que beaucoup d’autres l’aient fait avant eux. Dès que nous serons une multitude, ils se lanceront.

Certains sont toujours inquiets : « Mère, et les autres ? Nous sommes maintenant au paradis, nous sommes heureux de vivre… mais, les autres ? » Cela va marcher. Votre attention devrait se porter sur « Comment puis-je dissoudre les autres dans cet océan de joie, dans cette compassion ? ». Vous serez surpris de voir que seule votre propre compassion va vous donner de la force. Cette compassion en vous, quand vous verrez des personnes en train de se noyer, allant vers leur destruction totale, cette compassion vous rendra puissant. Et vous ferez tout ce qui est nécessaire, vous abandonnerez toutes activités absurdes, et vous vous consacrerez vraiment à l’émancipation des autres. Et, chose extraordinaire, quand vous ferez cela, votre propre niveau de spiritualité s’élèvera. Vous savez qu’en ajoutant du sel dans de l’eau, son niveau augmente. De même, plus il y aura de personnes venant à Sahaja Yoga, plus le Pouvoir divin se manifestera — bien plus qu’il ne se manifeste déjà. Plus il y aura de gens, plus il y aura de manifestations [du Divin], parce que ce sera comme un grand nombre de canaux transmettant cette Energie.

Donc, dès lors que nous savons tous qu’il y a un Pouvoir divin, que vous avez tous obtenu votre Réalisation et que vous êtes tous maintenant des saints, vous devriez prendre en considération les êtres qui furent comme vous. Nous avons eu des soufis, puis nous avons eu des nathpanthis, nous avons eu des gnostiques — toutes sortes de gens dans toutes les religions. Qu’ont-ils fait ? Ils ont été partout pour réveiller les gens en leur annonçant l’existence du pouvoir divin. Ils ne pouvaient pas donner la Réalisation, ils ne pouvaient pas prouver qu’elle avait eu lieu, mais ils ont travaillé, ils en ont parlé, ils ont chanté sur ce sujet. C’est ce que nous devons comprendre : rien ne doit dissuader votre compassion d’être exprimée. Quand vous savez que les gens se noient, qu’ils sont dans une terrible confusion, Je devrais dire attaqués de toutes part par le mal et que  vous avez cette compassion en vous, vous ferez tout pour les sauver. C’est le travail de ce chitvilas, de ce plaisir de votre attention.

Votre attention elle-même sera dans la joie quand vous commencerez à guider plus de personnes vers l’Energie du Divin. Sans le Divin, les humains ne seront pas sauvés. Cela, tout le monde l’admet, tout le monde le dit. Mais ils n’ont aucune idée de ce veut dire « divin », et de la manière de le devenir. Alors que vous, vous avez tous ce pouvoir d’éveiller la Kundalini. Vous connaissez tout des chakras, vous savez tout des blocages sur les chakras, vous pouvez obtenir la vérité sur tout sujet en vous référant aux vibrations qu’il émet. Plus vous utilisez cette énergie, meilleure elle sera.

Vous devez aller dans des zones où vous n’avez pas encore été. En effet, nous n’avons pas beaucoup de gens de race noire, d’Afrique. Je pense que J’irai l’année prochaine en Afrique pour y remédier. Et il y a tant d’autres zones où Je pense qu’il faut agir, et si cette compassion est en vous, alors elle vous poussera aussi à faire un travail qui réconfortera les gens qui ne sont pas en recherche.

Je M’occupe déjà de créer des ONG qui deviendront de magnifiques institutions pour ceux qui n’ont rien, qui meurent de faim, qui ont de gros problèmes, qui traversent de rudes épreuves. Vous, les Sahaja Yogis, êtes les seuls à pouvoir y travailler car vous n’êtes plus avides, vous n’avez plus cette soif de pouvoir. C’est fini ! Maintenant vous êtes libres et si indépendants ! Avec cela [le fait d’être Sahaja Yogi], la compassion ne se transformera pas en autre chose. En effet, beaucoup de gens peuvent voir [dans le milieu caritatif] que, certains  ont commencé, puis ils sont montés dans la hiérarchie, ils se sont enrichis ou ils ont pillé les autres. Vous, vous ne ferez pas cela. Vous êtes vraiment, comme le Christ a dit, le sel, le sel qui est complètement dissous dans le Divin, et ce sel va dissoudre beaucoup d’autres personnes. Quand nous commençons à répandre Sahaja Yoga ainsi — Je ne dis pas tels des missionnaires convertissant de force les gens, non ! Nous devons nous occuper d’abord de ce qui leur manque. En vérité, il y a très peu de gens honnêtes et non avides dans ce monde. J’en ai connu qui n’avaient jamais été avides, mais qui, dès qu’ils leur a été donné du pouvoir, se sont révélés terriblement avides. C’est surprenant de connaître une personne qui n’a jamais été avide, et qui soudain le devient. Vous ne pouvez pas le croire. Mais pas les Sahaja Yogis. Les Sahaja Yogis ne feront pas cela. Ils seront heureux d’avoir de la compassion, et pas dans autre chose : ni soif de pouvoir, ni avidité, ni “déviation” — à savoir se droguer, boire de l’alcool, et autres actes absurdes. Parce qu’ils savent ce qui leur donne la joie, et où cette joie se trouve. Dès que vous savez où se trouve la joie, vous essayez d’en obtenir toujours plus. C’est si facile maintenant pour vous !

Je dirais que, tout autant que les hommes, les femmes devraient y arriver. Parce qu’elles ont plus le sens de la compassion. Plus le sens de la compassion et du pardon — les femmes normales, Je ne parle pas de celles qui qui sont anormales. Vous savez, Je parle des femmes normales. Cela devait être le cas car elles sont mères, elles ont des enfants, aussi elles savent ce qu’est l’amour pour les enfants. Une mère n’attend rien : elle veut juste que son enfant aille bien et soit heureux, et elle aime être avec son enfant, tout simplement. Si vous êtes une femme, la compassion est innée en vous. J’ai observé des petites filles : elles aussi, quand elles voient un bébé, elles veulent toutes le prendre ; elles ont des poupées et s’en occupent comme si c’était leurs enfants. Donc, pour les femmes, cela devrait être beaucoup plus facile de montrer de la compassion, de l’exprimer et de la manifester — cela devrait. Et comme vous êtes toutes mariées aussi, vos maris se sentiront tellement renforcés par votre nature divine !

Que sacrifiez-vous ? Certains disent : « Je sacrifie ceci pour Dieu, je sacrifie cela pour Dieu. » Qu’y-a-t-il à sacrifier pour Dieu ? De quoi Dieu a-t-il besoin ? Vous devez seulement sacrifier vos cerveaux ! C’est tout que Je peux dire. Il n’y a pas de sagesse dedans ! Il n’y a rien à sacrifier. Et si quelque chose doit être fait, qu’elle soit faite. J’ai vu aussi des dames venir Me voir en disant : « Mère, nous devons cuisiner, nous occuper des enfants, de la maison, et de ci et de ça… » Et alors, que feriez-vous sinon ? Que feriez-vous toute la journée ? Allez-vous vous suspendre comme des chauve-souris toute la journée ? Vous devez être actives. Et cela n’a rien d’extraordinaire. Ensuite, sacrifier… Je ne sais pas ce que vous allez sacrifier ! En fait, ce que vous sacrifiez, c’est votre joie, c’est votre bonheur. Si vous atteignez cet état de joie d’être le Soi, alors vous ne serez jamais fatigué, vous ne rechignerez devant rien, vous direz toujours : « Mère, tout nous enchante ! » Nous devrions prendre conscience de ce point très important : femme ou homme, nous avons cette même énergie appellée la Kundalini. Mais une femme, comme vous le savez, est le plus souvent du type “côté gauche”. Elle a plus de pouvoir de compassion. Quant à l’homme, il a plus de pouvoir d’action. La compassion doit devenir active. Dans cette combinaison, tout fonctionnera d’une très belle manière. Mais s’il n’y a pas d’équilibre, cela va être difficile. J’ai constaté que la plupart des mariages [sahaj] que ont été un succès. Mais certains ne l’ont pas été parce que Je pense quelques femmes ont été [se sont comportées comme] des hommes, et quelques hommes ont été [agit comme] des femmes. Cela M’attriste vraiment parfois, Je souffre de voir qu’ils créent des problèmes inutilement. Ils sont tout deux Sahaja Yogis — Ah, s’ils n’étaient pas Sahaja Yogis, Je peux comprendre.

Ce que vous devez faire, c’est profiter du spectacle. De plus, les Sahaja Yogis devraient être à l’unisson, être compréhensifs, joyeux entre eux. Si un Sahaja Yogi ne peux pas être joyeux, qui le sera ? Je ne peux pas comprendre : comment une personne qui a sa Kundalini éveillée, qui a senti l’énergie d’amour qui imprègne tout, qui sait ce qu’est la vérité, qui ne fait qu’un avec le Divin, peut-elle avoir un quelconque problème ? Il faut prendre conscience que vous êtes dans le Royaume de Dieu tout-puissant. Vous êtes entrés dans Son Royaume et vous êtes dans l’attention, la compassion de l’Adi Shakti. Mais voilà ce qui se passe : si vous mettez sur un trône un mendiant qui a mendié toute sa vie, il continuera à mendier assis sur ce trône. Parfois, c’est ce qui arrive aux Sahaja Yogis.

J’ai reçu parfois de drôles de lettres ! Et Je me suis demandée si leur auteurs était dans les limbes, [c’est-à-dire] pas encore Sahaja Yogi, et plus vraiment être humain — situé quelque part entre. Tous, vous devriez au moins dépasser cet état, car il fait mauvaise impression, aux autres et dans votre propre vie. Il est très important que vous évoluiez pleinement en ayant la conscience de vos pouvoirs et de l’amour que votre Mère. Quand vous dites que vous devez vous en remettre à Mère, qu’entendez-vous par là ? Qu’avez-vous à abandonner ? Réfléchissez. Ce que vous abandonnez, c’est tout ce qui vous pervertit, tout ce qui vous distrait, tout ce qui vous perd, tout ce qui vient de l’ego et des conditionnements. Vous remettez tout cela, juste pour vous purifier, pour vous réjouir de vous-mêmes, et pour connaître Dieu tout-puissant. Si vous ne vous savez qui vous êtes, comment saurez-vous qui est Dieu ? C’est impossible.

Donc, pour vous connaître vous devez évoluer. Je sais qu’il y a de très grands Sahaja Yogis — et Yoginis aussi — et beaucoup sont ici ; mais Je voudrais que ces Sahaja Yogis extrêmement évolués se rendent dans d’autres régions et y travaillent [pour Sahaja Yoga]. Vous pouvez le faire ! Vous savez, la première fois que Je suis venue à Rome, Je fus surprise que dans ce lieu, malgré la publicité que nous avions faite, pas une seule personne ne vint. Alors Je dis : « Baba, que va-t-il arriver à ce pays ? » Aujourd’hui nous avons tant de Sahaja Yogis, c’est incroyable ! Mais il faudrait que l’expansion ne se fasse pas seulement horizontalement mais aussi verticalement, c’est-à-dire que la croissance doit être autant quantitative que qualitative. Tandis que vous votre qualité augmentera, de plus en plus de gens viendront. [Actuellement], Je constate que vous êtes collectifs surtout avec vos proches : « Mère, mon oncle n’est pas encore Sahaja Yogi, mon frère non plus… » Je sais ce que vous ressentez. « Mon père n’est pas encore Sahaja Yogi… » Alors oubliez-les ! Mais les chercheurs, allez vers eux. Ils sont vos véritables proches. Quand toutes ces personnes nous rejoindront, alors vos père, mère, frères, soeurs, enfants, tous eux aussi viendront. Ils sont du genre à attendre, attendre, attendre… Ce ne sont pas des chercheurs. Mais ceux qui sont chercheurs, vous devriez les chercher et les trouver. Mon attention est sur vous, bien sûr, et chaque fois que vous pensez à Moi, Je suis totalement à votre service. Quoi que vous vouliez, Je serai là pour vous aider de toutes les manières possibles. Tout ce qui vous semble très difficile — parce que vous voulez agir seuls — ne l’est pas si vous le confiez à l’Energie du Pouvoir divin qui imprègne tout, à ce pouvoir de l’Adi Shakti, Paramchaitanya. Rien n’est difficile, rien n’est compliqué au point de ne pouvoir être résolu.

Si Je commence à parler de l’Adi Shakti, Je crois que J’en aurai pour dix heures au minimum. Alors il est préférable que Je M’arrête là et que J’en laisse pour le prochain Adi Shakti Puja. Quelqu’un M’a demandé s’il était nécessaire d’avoir cette puja. Je pense que si vous ne deviez faire qu’une puja, ce serait celle-ci, celle de l’Adi Shakti. Il est très important d’accomplir cette puja, car vous permet de grandir. Son reflet devient plus net et votre être intérieur grandit de plus en plus grâce au pouvoir de l’Adi Shakti ou de la Kundalini. Comme vous le savez, l’Adi Shakti a sa propre Kundalini appelée Adi Kundalini, et son reflet en vous est la Kundalini. Donc vous devez la vénérer. C’est la meilleure façon de faire plaisir à votre propre Kundalini, votre propre Mère, Celle qui vous a donné cette naissance.

Que Dieu vous bénisse !