Shri Krishna Puja

(United States)

Feedback
Share

Shri Krishna Puja. New York (USA), 29 Septembre 1996.

Trscpt Vfd Trad MM Vérif1_V20160731

Aujourd’hui nous avons décidé d’avoir un Krishna Puja car l’Amérique est la Krishna bhoomi [la terre de Krishna].

C’est très surprenant qu’une si grande incarnation de Shri Krishna soit venue même beaucoup plus tard que Rama et ait envoyé Ses gens spécifiques pour vivre en Amérique. Bien évidemment il y a beaucoup de chercheurs dans ce pays, sans aucun doute. Mais il existe aussi beaucoup de gens qui les détournent. C’est ainsi que, malgré tous nos efforts, nous n’avons pas pu développer beaucoup Sahaja Yoga.

Ce que l’on doit apprendre de Sa vie est très, très important. La première chose et la plus importante qu’Il nous ait appris, est la collectivité. Il avait pris l’habitude de s’entourer de petits garçons et de jouer ensemble avec eux, ce que Rama n’avait pas fait. Il avait l’habitude d’être entouré de dames qui vendaient du lait et aussi du beurre, celles qui allaient couramment remplir leur cruche d’eau. Il est Celui qui rassemblait tous ces gens dans le village de Gokul et jouait des tours à Ses amis et à Sa mère et aux mères de Ses amis. Il se comportait juste comme un enfant très polisson, seulement pour montrer qu’Il était juste semblable à nous tous.

Comme vous le savez, Il était l’incarnation de Shri Vishnu.

Shri Rama prit naissance en premier. Il s’incarna en tant que Shri Rama qui faisait partie de la race Aryenne, ce qui signifie qu’à ce moment il y avait une race Aryenne qui était une sorte de race supérieure, une race supérieure aux autres.

Mais quand Il vint en tant que Shri Krishna, Il prit naissance dans la dynastie Yadav, comme vous pourriez l’appeler. Ce n’était pas des gens supérieurs. Ils vendaient du lait, avaient des troupeaux de vaches et effectuaient un travail qui n’avait rien de religieux. Mais c’était des gens simples et innocents qui vivaient dans les villages et ils virent les grands miracles effectués par Shri Krishna durant sa jeunesse. Il tua des démons. Il tua Pootna. Tous ces gens avaient été envoyés par Son oncle Kamsa afin de Le tuer. Cela devait être ainsi parce qu’Il devait prouver qu’Il était l’incarnation de Shri Vishnu et Il l’a fait. Ce fut remarquable comment, en tant qu’enfant, Il tua ces gens, et comment Il les démasqua bien qu’ils étaient tous cachés.

En ces temps modernes, c’est difficile pour les gens de croire qu’il y ait pu avoir une telle incarnation comme celle de Shri Krishna. Mais, dans Sahaja Yoga, nous avons une méthode pour établir absolument la vérité du fait que Skri Krishna était là pour gérer le Vishuddhi Chakra.

Vous pouvez voir comment, depuis Son enfance, Il était tourné vers la collectivité. Et Il a essayé de créer la collectivité de gens qui étaient des gens très simples, non éduqués, ayant un bon cœur. C’est cela Sa qualité spécifique. Et tous les gens de ce village Le connaissaient très bien, tous prenaient soin de Lui. Et quand Il a dû partir, ils se sentirent très tristes et eux tous vinrent pour courir après Lui en pleurant. Il s’agissait d’un petit enfant qui s’en allait. Après tout, qui avait-il là ? Un petit enfant du village qui partait. Tout le village se rassembla pour pleurer après Lui.

Voilà ce que nous, tous les Sahaja Yogis, devons savoir, c’est qu’en tant qu’enfant également, Il avait une personnalité très collective. En fait Il émettait de la collectivité. La conscience collective dont vous jouissez est due à Sa félicité.

Je trouve que les Américains sont très collectifs dans le sens qu’ils sont plus concernés par les autres pays que du leur propre. Ils veulent aller tout du long au Vietnam, maintenant en Iraq, et dans d’autres endroits. En allant partout dans le monde (Shri Mataji rit) ils veulent les corriger. Mais ils ne voient pas ce qui ne va pas dans leur propre pays. Il est si divisé. Il est surtout divisé d’après la race, c’est la discrimination raciale. Il est divisé par les religions et toutes celles-ci ne sont juste que des concepts qu’ils ont acceptés et pour lesquels ils se battent entre eux.

Et après tout cela, il y a des gens qui croient qu’ils sont nés criminels et qu’ils devraient être des criminels. Et leur criminalité va très loin. Ce sont des gangsters. Même des petits enfants sont devenus des gangsters. Mais le pire c’est que ces petits garçons aussi, avec les autres, tous ces criminels, sont considérés comme de grands héros.

Une fois J’ai vu un jeune garçon portant une chemise avec dessus la photo d’un autre jeune garçon. Et voici ce qu’il M’a dit. J’ai demandé : « Qui est-ce ? » Il répondit : « Vous ne le connaissez pas ? C’est un gangster très connu. » C’est un gangster très connu de treize ans et ce garçon est très fier de l’avoir sur lui comme un grand héros ou, vous pouvez l’appeler, comme un Dieu là. Donc voyez jusqu’à quelles limites la perversion a été utilisée avec les bénédictions de Shri Krishna. C’est la raison pour laquelle ce pays est très difficile. L’une après l’autre, il y a eu des attaques de la négativité.

Par exemple, la première chose [négative] a commencé avec les Chrétiens qui ont dit que les Juifs avaient tué le Christ. Ce n’est pas vrai, ce n’est pas exact. Il n’a jamais été tué par les Juifs. Dire que le Christ a été tué par les Juifs est une fausse assertion, absolument. Le Christ n’a pas été tué par les Juifs. Comment une multitude peut-elle tuer un homme ? Ce fut la loi qui était là, celle des Romains, ou nous pouvons dire la loi romaine qui L’a crucifié. Alors les Chrétiens ont joliment commencé à torturer les Juifs parce que le Christ avait été tué. Je ne sais pas comment expliquer ça. C’est une idée si absurde.

Maintenant on tue quelqu’un après de si nombreuses années, et quelle est alors l’utilité de tuer des petits-enfants de ces gens ou des arrière-petits-enfants de ces gens ? Mais ils ne l’ont pas fait, les Juifs n’ont pas fait ça. Mais ce concept existe encore que les Juifs L’ont tué. Et les Chrétiens se sont sentis avoir le droit de torturer les Juifs. Donc, quand les Juifs sont venus ici, on ne leur a jamais donné une bonne situation, ils ont été beaucoup torturés et on leur a fait beaucoup de problèmes. Cela s’est passé partout mais beaucoup plus ici. Donc, parmi les Juifs, sont apparus des démons comme Freud. Et il a dit : « Très bien, nous devons absolument briser ces Chrétiens. Leurs racines morales doivent disparaître. » Ainsi il a commencé sa propre psychologie pour détruire les Chrétiens. Et les Chrétiens l’ont stupidement accepté. Ils ont fait tout ce qu’il disait, ont expérimenté tout ce qu’il a dit.

Alors que J’étais une fois en Suisse, deux jeunes filles sont venues et elles tremblèrent durant le programme. Je ne pouvais pas comprendre. Je les ai appelées. J’ai demandé : « Pourquoi tremblez-vous ? » Alors elles ont dit : « En fait nous, nous sommes de vrais titulaires du diplôme (Shri Mataji rit) dans la connaissance freudienne et nous avons effectué toutes les expériences de Freud. » « Et alors, pourquoi tremblez-vous ? » « Parce que nous avons le pouvoir de trembler ! » Juste comme cela ! (Rires.)

Donc elles ont suivi ce Freud et cette vengeance qui était là n’a été vue par personne, même pas par les Juifs. Il en résulte que nous avons eu des gens qui étaient mortellement les uns contre les autres, se sont ruinés mutuellement et se sont détruits les uns les autres.

Puis ce business de Blancs et Noirs a commencé. Toutes sortes de théories ont été émises pour montrer que les Noirs sont mauvais ou que les Blancs sont mauvais. La différence n’est qu’une question de profondeur de peau. Si vous le voulez, vous pouvez vous couper la peau et voir par vous-même. A l’intérieur, le corps est le même.

Mais ce fut ainsi. Cette méthode de division a commencé et se poursuit. Je dis toujours que, sans les Noirs, les Américains seront laissés en plan. Regardez le talent qu’ils ont. Et pas seulement dans le domaine de la musique. A Atlanta [aux Jeux Olympiques], J’ai vu tous les Noirs gagner alors que les Blancs n’étaient nulle part. (Shri Mataji se met à rire.) Ils ont l’habitude de courir très aisément, très rapidement jusqu’à la fin, vous voyez. Et tous les Blancs font : « Ha, ha, ha. » Ils se réjouissent agréablement de leur capacité. (Rires.) Vous n’avez pas non plus l’endurance des Noirs. Dans les jeux aussi, c’est la même chose.

Avec tout ceci, que va-t-il se passer pour l’Amérique ? C’est un pays qui doit être collectif à cause de Shri Krishna. Eux tous sont des immigrants ici. Qui n’est pas un immigrant ? Qu’ils soient venus plus tôt ou plus tard, cela n’a pas d’importance. Grâce à Dieu, Je vous l’ai dit plusieurs fois, Colomb a perdu son chemin et est venu ici et non pas en Inde ! Sinon il ne serait pas resté d’Indiens et il n’y aurait pas de Sahaja Yoga. (Rires.) Je pense qu’il s’est agi d’un tour de Hanumana. (Shri Mataji rit.) Il l’a détourné et Colomb est venu ici. Grâce à Dieu ! (Rires.)

Actuellement vous êtes dans un pays où vous ‘devez’ être collectifs. Krishna ne vous épargnera pas à moins que vous ne soyez collectifs ou que vous abandonniez ce non-sens des différences de couleur de peau et ensuite des différences religieuses.

Il avait un ami qui avait une faiblesse à une jambe. Il avait des amis qui étaient très noirs. Il avait des amis qui étaient tout à fait blanc indien, Je dirais. Je ne dirais pas blanc comme vous mais comme un Indien blanc. Ils avaient toutes sortes de couleurs. Et Il prit Sa propre naissance dans le Yadav vansh. C’étaient des vendeurs de lait, des laitiers qui avaient l’habitude de vendre du lait aux gens. Il ne prit pas naissance dans une famille très royale comme Shri Rama. Bien qu’Il le fut parce que, plus tard, Il devint le roi de Dwarika. Mais d’après Son style, Son comportement, Sa vie, personne ne pouvait voir qu’Il était une personnalité royale. Il pouvait dormir sous un arbre. Il pouvait manger n’importe ce qu’Il pouvait obtenir. Vous pouvez lire toutes sortes d’histoires très, très douces sur Sa vie montrant comment Il se réjouissait de Sa collectivité, ne se mettant jamais en avant. Et Son sens de la collectivité doit réussir dans ce pays. A moins que ce ne soit fait ‘à partir de votre cœur’, cela ne va pas marcher.

Nous avons toujours eu des problèmes de ce genre dans cette collectivité ici. Par exemple une dame, vous savez, qui est une grande dame, Je pense, a commencé à corriger les gens : « Pourquoi mets-tu cela ici ? Cette chose devient sale. Cette chose est ceci et cela. » Une telle femme devrait parfois être envoyée dans une étable pour la nettoyer, alors elle abandonnera ces idées insensées qu’elle a.

Si vous êtes un Sahaja Yogi, vous ne pouvez pas vous comporter comme ça. Et ce genre d’attitude peut détruire Sahaja Yoga. M’avez-vous jamais entendu dire que : « Ceci est sale. Ceci n’est pas bien. Je n’aime pas ça. » ? Ai-Je jamais dit cela ?

Avant tout nous devons comprendre que, si nous devons être collectifs, nous devrions abandonner ces idées stupides à propos de nous-mêmes. Certaines personnes obtiennent certaines positions, peut-être de l’argent, peut-être, dirais-Je, possèdent un certain environnement. Si vous vous attachez à ça, alors vous n’êtes pas un Sahaja Yogi.

Vous êtes des saints. Vous ne pouvez rien demander. Vous devez donner et donner et donner. Quelle que puisse être votre position dans la vie, si cela peut vous dominer, alors vous n’êtes pas du tout un Sahaja Yogi.

Shri Krishna qui est le Virata, qui est la grande Personnalité Primordiale, n’a mis en avant aucun de ces signes de Sa grandeur. Mais les Américains ont la spécialité de montrer qu’ils sont quelque chose de remarquablement grand. Et les Sahaja Yogis, veuillez ne pas apprendre ces attitudes. Vous devez laisser les autres dans l’ignorance [de votre grandeur]. Si cela ne peut arriver, alors c’est mieux de quitter Sahaja Yoga pour toujours. De tels gens vont rendre tout le monde malheureux et détruire Sahaja Yoga en Amérique.

Même à propos du protocole, vous devriez devenir sans notion de temps, absolument sans notion de temps. Si vraiment vous êtes méticuleux à propos du temps, Shri Krishna vous jouera des tours et il en sera fini de vos prévisions. C’est arrivé hier ! (Rires et applaudissements.)

Donc il faut savoir que le temps est votre esclave et que vous ne devez pas être esclave du temps – si vous êtes un Sahaja Yogi. Sinon, vous ne l’êtes pas. Cela signifie que vous n’êtes pas guidé par le Divin. Le Divin fait tout marcher très bien. Mais pour qui ? Pour les Sahaja Yogis. Mais si vous n’êtes pas des Sahaja Yogis, vous serez balayés.

De toute façon vous devriez découvrir quelles choses nous avons accumulées en nous-mêmes et qui ne sont pas de la qualité de Shri Krishna.

En fait Shri Krishna, en tant qu’enfant, avait l’habitude de voler le beurre aux dames. Pourquoi ? Pourquoi volait-Il le beurre ? Parce qu’elles le vendaient aux soldats de Kamsa, Son oncle, qui était un démon. Elles allaient tout du long jusqu’à Mathura pour le lui vendre. Donc Il le volait car les enfants en avaient besoin et Il le donnait aux enfants. Il n’aimait pas cette idée : « Pourquoi devrait-il aller chez ces horrible rakshasas de Mathura ? »

L’Amérique est juste le contraire. Tous les faux gurus, tous les rakshasas viennent ici et ils reçoivent tout le beurre. C’est comme si les gens n’avaient pas de cerveaux pour comprendre, alors que Shri Krishna est le cerveau du Virata. Mais ici vous découvrez que les gens n’ont pas de cerveaux. Quiconque vient et dit quelque chose : « Ah, ha, ha, c’est super ! » Quelqu’un parle fort, c’est très bien. Ils leur donneront leur argent. Ils leur donneront leurs maisons. Ils vont enlever leurs enfants de l’école pour quelque chose d’extrêmement stupide. Alors qu’Il est le cerveau dans le corps du Virata !

Donc ce genre d’attitude stupide survient et nous commençons réellement, même des Sahaja Yogis commencent à se comporter d’une manière qui montre qu’ils n’ont réellement aucun cerveau.

A part cela, Il est Kubera, Il est le Dieu de la richesse. C’est pourquoi il y a de la richesse dans ce pays. Mais toute cette richesse devient des dettes, vous voyez, à cause des cerveaux spéciaux des Américains. Ils sont si stupides que, quoi que ce soit qui est vendu sur le marché, qu’ils en aient besoin ou non, ils vont l’acheter. Ils empruntent, empruntent à nouveau, empruntent jusqu’à ce qu’ils soient totalement endettés.

En fait ici, dans ce pays de Kubera, vous devriez être réellement riches. Etre riche ne signifie pas juste que vous ayez vos comptes équilibrés mais cela veut dire riche par tempérament.

Maintenant cela va beaucoup mieux mais il fut un temps où les Américains étaient les plus avares parmi les Sahaja Yogis. Ils M’envoyaient des bougies comme cadeau et Je les cachais. Je Me disais : « Baba, pourquoi même M’envoyez-vous des bougies ? Ne M’envoyez rien car chacun va voir ces bougies et que vont-ils en dire, que des bougies ont été offertes ! » Maintenant Je dis ceci pour votre introspection.

Sommes-nous collectifs ? Désirons-nous partager tout ce que nous avons ? Prenons-nous en considération les gens qui viennent d’autres pays ? Avons-nous du racisme en nous ? Trente cinq Sahaja Yogis sont venus depuis l’Australie jusqu’en Amérique comme si ceci était une sorte de Haj. Ils en sont revenus avec de très mauvaises vibrations. La moitié d’entre eux ont été jetés hors de Sahaja Yoga. Imaginez, l’Australie est un pays où ils envoyaient tous les criminels.

Donc la première chose et la plus importante pour vous juger vous-mêmes, est de voir vos vibrations. Vous devriez méditer là-dessus et juger vos vibrations, si vous êtes réellement collectifs ou pas. Parce que vous n’êtes pas ainsi, Sahaja Yoga ne se répand pas.

J’ai vu des gens de Hare Rama Hare Krishna. Les pauvres n’ont rien trouvé. Ils se lèvent à 4 heures et commencent leur bhajan Hare Rama Hare Krishna. A 4 heures ! Ensuite toute la journée ils portent un dhoti très fin dans lequel ils grelottent. Ils se rasent la tête et placent ici une queue de porc vendue sur le marché. Si vous voyiez leur dévouement, vous seriez surpris. Comment sont-ils si dévoués alors qu’ils n’ont de toute façon rien trouvé ?

Qu’en est-il des nonnes ? Vous serez étonnés de les voir. Un gars de l’Eglise Catholique est venu vers nous. Il essayait d’être un prêtre. Il a dit : « Mère, dans Sahaja Yoga, vous ne faites rien ! » J’ai demandé : « Que veux-tu faire ? » « Non, là nous ne pouvions pas manger de la viande le vendredi. Le samedi, nous ne pouvions rien boire. Ensuite, le dimanche, nous devions jeûner toute la journée et prier Dieu. » « Ensuite, qu’en est-il du reste du temps ? » « Le reste du temps nous devions nous souvenir de la Bible par cœur et ensuite la réciter. Et si nous faisions une seule faute, le Père nous battait joliment. »

C’est un autre problème avec Sahaja Yoga, car il s’agit du jeu de Shri Krishna. C’est si simple. Vous n’avez rien à faire de ce genre. Aucune discipline, rien. C’est à vous de voir, vous êtes votre propre maître, votre propre guru. Mais ces choses qui persistent dans votre mental, qui sont juste à l’opposé de la vie de Shri Krishna, que vous avez acquises dans ce pays, sont encore là, ici et là, laissées ici et là. Certains sont réellement encore si fort occupés par eux-mêmes. Ils paraissent si pâles, si minces. Je vous le dis, Je ne peux pas croire qu’ils soient des Sahaja Yogis.

Ainsi, quand nous voyons la vie de Shri Krishna, la façon dont Il a vécu ! Et ensuite Il alla aider les Pandavas. Il a dit à Arjuna : « Je peux être le conducteur de ton char mais Je ne combattrai pas. » Arjuna savait qu’Il était tout puissant : « S’Il est là, tout va réussir. » « Et toute Mon armée, Je la donnerai aux Kauravas pour équilibrer. » Il dit : « D’accord. » Il ne combattait pas pour se vanter : « Je suis ceci, je suis cela. » Comme ici : « Mère, je suis le leader. (Rires.) Je suis le leader. » Je ne peux pas entendre. Je ne peux pas l’entendre : (Rires.) « Mère, je suis ceci. »

Vous êtes un Sahaja Yogi. C’est un très grand nom que vous avez atteint. Vous avez atteint la position la plus haute. Il n’y a rien de plus à atteindre. Comme quelqu’un M’a demandé : « Mère, les Indiens en Inde n’ont jamais de blocage. Pourquoi continuons-nous à bloquer tout le temps ? » J’ai dit : « Parce que les Indiens en Inde savent qu’ils y sont arrivés maintenant, qu’il n’y a plus rien d’autre à atteindre. Vous voulez avoir la Réalisation de Dieu. Je ne sais pas de quelle autre Réalisation il s’agit. Eux ne pensent pas comme cela. Ils disent : ‘Nous l’avons atteint maintenant. Nous sommes dans la mer. C’est à nous de nager’. »

Toutes ces choses, certains d’entre vous les ont dépassées, certains d’entre vous les ont absolument perdues, mais certains d’entre vous y sont toujours. Comme le Christ l’a dit, ils sont ce qu’il y a de plus dangereux : « Faites attention aux âmes qui chuchotent. » Je ne sais pas comment arrêter ces gens pareils à des petits rats qui coupent l’implantation de Sahaja Yoga. J’ai entendu parler de beaucoup et Je suis réellement choquée. Après tant d’années suivant Ma visite, comment les gens peuvent-ils parler mal l’un de l’autre et peuvent créer ces problèmes ?

Le sens de l’amitié de Shri Krishna est bien connu, vous savez comment Il s’est comporté avec Sudama. Toutes Ses belles manifestations doivent se montrer dans votre tempérament. Alors seulement ce pays pourra être sauvé. Je dois dire qu’il n’est nulle part. Nous avons des gens du Canada et on M’a dit aussi d’Autriche, de partout, d’Angleterre. Mais nous, nous ne sommes toujours pas aussi nombreux que nous devrions l’être. Si vous prenez juste les Autrichiens, ils doivent être le double d’ici. S’ils ont pu le faire, pourquoi ne pourrions-nous y arriver ? C’est parce que nous ne nous introspectons pas et nous ne grandissons pas en dehors de nos egos.

Ils vont dire : Pourquoi Krishna ne méditait-Il pas ? » (Shri Mataji rit.) ‘Vous’ devez méditer sur Shri Krishna. S’Il médite, que va-t-il vous arriver à vous tous ?

Dans l’ensemble, J’ai été de toute façon très contente du programme de l’autre jour. Malgré, comme d’habitude à New York, notre incapacité à faire réellement une bonne publicité, rien n’étant systématique, malgré cela nous avons eu tellement de gens et il s’agit de leur responsabilité parce que, ce qu’il en est, c’est qu’il s’agit de la responsabilité de Shri Krishna et voilà ce qui est de votre responsabilité maintenant. Vous êtes responsables pour l’Amérique, le Canada et l’Amérique du Sud. Vous tous êtes responsables et vous devriez être tels que les gens qui vous voient, vous écoutent, sont avec vous, devraient savoir que ceux-ci sont les Gopa et les Gopis de Shri Krishna. Jusqu’à ce que cela arrive, cette Amérique sera la place la plus difficile. Parfois Je sens que ce n’est pas Gokul mais Mathura !

Donc cela dépend de vous et, sinon, vous ne pourrez pas vous réjouir. Si vous vivez avec tous vos vieux vêtements, vous ne pourrez pas vous réjouir. Je dois dire que cette fois-ci ils étaient si nombreux et Je leur ai demandé de promettre et ai placé un bandhan sur eux. Et Je suis sûre qu’ils vont essayer de s’en tenir à la promesse qu’ils M’ont faite. J’en suis sûre. Mais c’est ‘vous’ qui les décevez. Quand ils vous voient, ils sont déçus. En fait ici c’est la première fois que Vishwa Nirmala Dharma a été établi en tant que religion. C’est un fait. Mais pour le reste, c’est zéro.

Donc toutes ces différences et divisions doivent cesser et nous devrions être un dans la nature collective de Shri Krishna.

En premier, la méditation est très importante. L’introspection est très importante. Et aussi se rencontrer l’un l’autre, parler les uns aux autres, connaître les uns et les autres est très important. Cela a marché partout. Cela a marché incroyablement en Inde, en Russie, en Bulgarie, alors pourquoi pas ici ? Il ne s’agit pas d’une mode pour gens écervelés ! C’est un processus vivant qui doit avoir lieu et où vous devez grandir. Et ce que Je découvre, c’est que les Américains ne sont pas matures. Mais vous êtes maintenant matures. Vous êtes maintenant des gens matures et J’espère que désormais vous allez tous vous comporter comme des gens matures.

Ainsi que Dieu vous bénisse !

Il y a des noms de Shri Krishna qu’ils ont mis par écrit et Je demanderais aux leaders de venir sur scène. Essayez maintenant de comprendre chaque mot, chaque nom de Shri Krishna.

[Hindi ?]

Vous dites également d’abord le nom et ensuite ils vont le répéter. Le nom et la signification et ils vont les répéter.

Qu’en est-il des enfants ? Ils peuvent aussi venir.

Tout d’abord faisons un peu un Puja à Ganesha.

S’il y a des enfants.

[Hindi ?]

Il y a très peu d’enfants.

Juste une minute ? – Le Ganesha Mantra.