Diwali Puja 1996

Lisbon (Portugal)

1996-11-10 Diwali Puja Talk, Lisbon, Portugal, DP, 54' Download subtitles: EN,ES,IT,JAAdd subtitles: Download video (standard quality): Download video (full quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Listen on Soundcloud: Download audio:


Feedback
Share

Diwali Puja. Lisbon (Portugal), 10 November 1996

English transcript: UNverified
Traduction: NON vérifiée. Ver 1/1/2014.

Aujourd’hui, nous allons vénérer Shri Mahalakshmi, qui je pense, est beaucoup plus vénérée dans ce pays en tant que Marie. Il y a aussi un Swayambu de Marie près d’ici et elle est également apparue. D’abord je ne croyais pas que cela pouvait être possible, mais après avoir senti les vibrations, j’ai vu que cela était vrai. Elle a effectivement fait une apparition, elle est également apparue devant moi aussi et vous pouvez voir la photographie. Ceci est le principe par lequel vous avez atteint ce stade. La partie centrale de votre ascension était par ce pouvoir, par le principe de Mahalakshmi, pour permettre à la Kundalini de s’élever.
Dans le temple de Mahalakshmi à Kolhapur, ils chantent toujours la chanson « Ude Ude Ambe ». Alors J’ai demandé aux personnes qui étaient là, pourquoi chantaient-ils toujours la chanson de « Ambe » dans un temple de Mahalakshmi. Ils ont dit qu’ils ne savaient pas pourquoi ils le faisaient. Ils ont demandé si cela était faux, je leur ai répondu non. Ce n’est que dans le canal de Mahalakshmi que la Kundalini peut s’élever, et la Kundalini est « l’Amba ». Je leur ai expliqué la signification et ils étaient très étonnés de l’apprendre, puisque depuis des temps très anciens, on chante cette chanson dans ce temple et ils ne savaient jamais pourquoi cette chanson était chantée.
Pour en arriver au point de Mahalakshmi, nous devons comprendre ce qu’elle fait et de quelle manière elle nous aide. Le canal de Mahalakshmi ou le pouvoir de Mahalakshmi a créé en nous un équilibre et un chemin à la Kundalini pour s’élever. Le côté droit et le côté gauche sont équilibrés et elle permet au passage central de le rendre plus fort pour permettre à la Kundalini de s’élever. C’est le chemin de la compassion et de l’amour. C’est à travers cette compassion et cet amour qu’elle créée ce passage. Parce qu’elle sait que, si ce passage n’est pas assez large, la Kundalini ne pourra jamais s’élever. Pour finir on arrive à l’état de chercheur et quand cet état de chercheur s’éveille en nous, cela veut dire que le principe de Mahalakshmi s’est éveillé à l’intérieur de nous.
Alors ce Pouvoir s’est éveillé à l’intérieur de nous et parfois il est très fort, nous commençons à chercher d’une façon très ardente. Et je suis désolée de vous dire qu’il y en a beaucoup qui se sont perdus, mais il y en a tellement qui sont arrivés sur le bon chemin et la bonne ascension. Ce pouvoir de Mahalakshmi permet aussi à la Kundalini d’aller dans les différents chakras, dans les différents centres, donc lui permet de se créer un chemin vers les différents chakras et de les soigner. C’est un pouvoir qui est très flexible, un pouvoir qui guide la Kundalini vers les différents chakras, et elle sait quel chakra à besoin d’être aidé, soigné. On peut voir la Kundalini monter, pulser où elle va, et savoir l’endroit qui a besoin d’aide. Et tout cela est possible, puisqu’elle est pleine de compassion, d’amour, puisqu’elle veut que vous receviez le maximum d’absolu, de vérité absolu.
Nous avons plusieurs problèmes dans Sahaja Yoga, puisque comme vous le savez, quand les gens s’élèvent ils traînent derrière eux leurs boulets du passé et alors ils ne peuvent pas s’élever, ils montent puis ils retombent, ils montent puis ils retombent. Mais aujourd’hui, je vais vous parler du niveau que nous devons atteindre. Comme Shri Krishna l’a dit dans la Gita, il a décrit le « Sthitapragya » dans le second chapitre, mais cela est assez difficile à comprendre, puisqu’il n’est pas aussi clair et aussi direct que l’est votre Mère. Les gens ne comprenaient pas ce qu’il voulait dire. Poser cette question : « Comment peut-on atteindre ce stade de « Sthitapragya » ? Comment pouvait-on atteindre ce niveau » ? Et, quand Ganeshwara a écrit le Ganeshwari, il a décrit cet état comme le « Sahajasthiti », l’état de sahaj. Il ne l’a pas appelé le « Sthitapragya », il l’a appelé le « Sahajasthiti », l’état de sahaj.
Donc il a décrit « Sahaj » d’une manière très belle. Mais aussi beaucoup de gens n’ont pas compris non plus Ganeshwara. Une personne qui atteint ce stade est comme un miroir et beaucoup de personnes passent devant ce miroir, beaucoup de personnes se regardent devant ce miroir, beaucoup de personnes se décorent devant ce miroir, mais le miroir reste tel qu’il est. Donc la personne qui est dans le « Sthitapragya », ou une personne qui est sahaj, ne tient pas compte des personnes qui lui font face, ou de qui fait face à qui, où il est, il reste à l’intérieur de lui-même, il se maintient à l’intérieur. Comme le soleil est le jour avec ses différents rayons, il n’est pas perdu. Tous les rayons reviennent à lui. Donc pour tous les sens que nous avons à l’intérieur de nous, pour tous les sens qu’il y a à l’extérieur, jouent autour de nous et, pour la personne qui est dans un état de sahaj, cela ne fait rien, cela ne fait pas de différence. Elle n’est pas impliquée, elle joue simplement et tout revient à elle après. Ceci est un stade que vous devez tous atteindre et c’est alors que vous devenez de vrai sahaja yogis.
Mais je vois encore des personnes qui sont encore perdues dans l’argent, il y en a encore qui recherchent de l’argent à travers Sahaja Yoga, d’autres qui recherchent le pouvoir, le leadership, d’autres qui sont encore jaloux et ils ont des ennemis. Ceci veut dire qu’il y a encore beaucoup de travail à faire, de travail intérieur. Mais en fait, il n’y a pas un travail en tant que tel à faire, si vous abandonnez tout. C’est pour cela que je vous dis « vous devez méditer », puisque lorsque vous méditez, qu’arrive-t’il, toutes ces choses qui vous tirent vers le bas s’en vont et graduellement toutes ces choses disparaissent, puisque vous devenez vous même, vous devenez satisfait de vous même, et vous ne vous ennuyez jamais. Par exemple moi je ne m’ennuie jamais, je ne sais pas ce que veut dire le mot s’ennuyer. Je ne m’ennuie jamais, que je sois avec vous ou que je sois seule. On ne peut pas s’ennuyer si l’on n’est pas impliqué dans les choses, le mot ennui n’a pas de sens. Autre chose, c’est que vous allez au-delà de toutes choses, comme l’avidité. Les personnes qui sont avides justement, sont encore occupées à faire de l’argent par ici, à faire de l’argent par là. Les personnes qui ont encore la luxure sont entrain d’organiser des choses.
Mais dans l’état de sahaj vous regardez simplement, vous êtes dans un état de témoin, vous ne vous perdez pas dans quoi que ce soit qui pourrait vous tirer vers le bas. Cet état n’est pas du tout difficile à atteindre pour vous, puisque vous avez dépassé votre mental. Je vous ai déjà dit que le mot mental est un mythe, vous devez l’accepter, mythe veut dire que ce mental vous donne des idées. Des personnes pensent, disent : « oui Mère mais » et ce » mais » vient de votre mental. Le cerveau est la réalité et le mental est un mythe. Le « mais » provient de votre mental et alors vous commencez parfois à vous sentir déprimé, malheureux. Beaucoup de gens se sentent mal parce qu’il y a très peu de sahaja yogis, mais cela ne fait rien. Regardez seulement, soyez le témoin, soyez dans cet état de sahaj et dans cet état vous devenez vous-même, si subtil, vous-même. Rien ne peut vous troubler, rien ne peut vous changer.
Regardez la nature comme elle fonctionne, regardez les éléments. Il y a 92 éléments et chaque élément est particulier. Par exemple, vous ne pouvez pas transformer l’argent en or et vous ne pouvez pas transformer l’or en argent. Les atomes sont arrangés de tel sorte qu’il y a certaines valences et même les molécules sont arrangées de telle manière qu’elles ont leurs propres structures. Vous ne pouvez pas les changer et si vous essayez de les changer vous créez des bombes atomiques et cela est absolument destructif. Ce ne sont que les êtres humains qui peuvent changer et se transformer. Regardez quelles bénédictions vous avez d’être des humains. Vous pouvez être transformé dans un nouvel élément qui est le Soi. Ceci est la spécialité de l’être humain. Mais par exemple, si un faux guru vous manipule alors vous explosez, vous vous détruisez. J’ai vu des personnes qui étaient chez des faux gurus, elles s’évanouissent encore, elles ont encore beaucoup de problèmes. Elles ont beaucoup de troubles, plus que chez les personnes qui ont jamais connues cela. Elles sont beaucoup mieux maintenant, elles vont beaucoup mieux.
Vous devez comprendre que d’un côté, si vous essayez d’analyser, de transformer les atomes, les molécules, cela explose, cela ne marche pas. Mais inversement, quand vous voulez synthétiser, là vous pouvez former ce que vous voulez dans la nature. C’est comme cette chose qui est là, elle est créée par synthétisation, le plastique aussi est créé par synthétisation. La matière peut être synthétisée, les êtres humains aussi doivent être synthétisés, et peuvent être synthétisés beaucoup mieux que la matière, parce qu’ils changent et se transforment.
Prenons l’or par exemple, avec de l’or vous faîtes des décorations, malgré tout, cela reste de l’or, cela restera toujours de l’or, l’or reste l’or. Ce n’est pas parce que vous en faîtes des ornements qu’il change. Mais en ce qui concerne les êtres humains ils peuvent se transformer lorsqu’ils sont synthétisés, c’est la grosse différence entre la matière, la nature et les êtres humain. La matière et la nature sont absolument différentes des êtres humains. Les êtres humains lorsqu’ils se transforment, c’est comme un processus vivant, ils deviennent comme des fleurs. Mais cela n’est pas la même chose que ce que vous pouvez apercevoir dans la nature, parce que la nature n’a pas de mental, la nature est simplement sous le contrôle du Divin et c’est la raison pour laquelle cela marche de cette façon. Mais vous, vous êtes sous votre propre contrôle, vous pouvez vous contrôler vous-même. Dans ce processus de synthétisation qui prend effet en vous, vous trouvez que vous êtes en pleine possession de vos moyens de contrôle, vous savez ce qui est entrain de se passer en vous.
Maintenant vous vous voyez comme une entité séparée de ces choses. Certains viennent me voir, me disant : « voyez Mère mon égo est très mauvais », enlevez le tout simplement. Maintenant vous voyez votre égo, vous le voyez, vous voyez où est le problème, vous le voyez. D’autres me disent : « Mère mon nabhi est très mauvais », je suis toujours préoccupé par l’argent. Vous le voyez, vous connaissez, vous avez la connaissance à propos de vous-même. C’est ce que nous appelons la connaissance du Soi. Mais nous devons aller au-delà de cette connaissance du Soi. Par ce pouvoir, que faites vous, c’est encore à voir. Quand vous avez cette connaissance, premièrement vous dites qu’il n’y a pas de connaissance. Les gens n’ont pas de connaissance, ils sont ignorants. Mais maintenant la lumière est venue, vous pouvez voir, vous pouvez savoir ce qui ne vas pas chez vous. Maintenant vous commencez à vous séparer de toutes les faussetés, vous les voyez en train de disparaître. Il y a tellement de choses qui n’ont pas de sens tout autour de nous, il y a la jalousie, l’envie, la cupidité, il y a la luxure aussi. Ce sont des choses tellement horribles à dire le jour de Diwali Puja.
Donc la fonction du Diwali, en fait, c’est que tant de petites lumières sont allumées, s’allument, une par une. Et premièrement vous commencez à les voir, vous commencez à voir ce qui ne va pas, et puis comme vous voyez que cela ne va pas, vous n’en voulez pas de ces choses et ensuite vous faîtes tout ce qu’il faut pour vous en débarrasser, pour devenir propre. Et donc maintenant toute cette connaissance disparaît, vous n’avez pas besoin de cette connaissance, vous êtes là. Vous n’avez pas besoin de savoir, de connaître à propos de vos chakras, vous êtes là tout simplement. A ce niveau rien ne vous dérange, vous devriez devenir comme une pierre devrais-je dire, une pierre avec le coeur, le cerveau et le foie en bon état. Vous ne vous souciez de rien, rien ne vous dérange, vous appréciez tout simplement l’amour et la compassion et c’est tout. Les ondules (rides) qui reviennent vers vous. Même cela s’est perdu avec le temps, vous devenez juste des sahajas. C’est l’état que les gens ont atteint. En ces temps les gens avaient atteint ce stade, mais qu’arriva t il, ils se sont tous perdus, ils ne pouvaient rien faire pour les autres. Une personne est devenue grande et voilà c’était fini, ou bien deux personnes tout au plus.
Sahaja Yoga repose premièrement sur la connaissance que l’on en a. Premièrement vous devriez avoir une entière connaissance de vous-même. La connaissance de Soi devrait être complète. Puis dans la troisième phase quand la connaissance est acquise, vous devriez vous débarrasser de toutes ces choses que vous connaissez à propos de vous-même, toutes ces choses qui ne vous servent à rien, qui vous gênent dans votre progrès, toutes ces choses dont vous savez être mauvaises pour vous. Vous voyez, c’est comme de la saleté qui tombent sur mon sari, je l’enlève comme cela. Ensuite vous vous séparez ainsi pour être dans l’état de sahaj. Il y a autre chose aussi, c’est que dans Sahaja Yoga vous développez une autre dimension qui s’appelle la conscience collective et cela c’est le Sahaja Yoga moderne. Dans les temps anciens ils n’avaient pas cela. Ils se sont tout juste perdus, c’est pourquoi ils se sont perdus. Maintenant vous avez la conscience collective, et dans cette conscience collective, vous commencez à sentir les autres, vous commencez à avoir des sentiments pour les autres, de la compassion pour les autres, vous commencez à vous mettre au travail pour les autres.
Quelquefois aussi lorsque vous vous demandez : « oh combien d’argent pourrais-je faire ? que pourrais-je achever en tant que leader » ? Mais cette conscience collective commence à grandir, et quand elle commence à grandir vous devenez comme une goutte dans l’océan, c’est-à-dire, vous devenez l’océan tout entier. Donc l’océan à ses propres « mariadas », il ne s’inquiète pas. Il doit vivre avec ses « mariadas », il vit avec et c’est tout. Il ne doit pas franchir ses bords, il accepte qu’il va rester dans les limites. De la même façon, ce qui vous arrive, c’est que vous devenez satisfait de vous, pas égoïste, mais satisfait de vous-même, vous vous contentez de vous-même.
Je sais que certains Sahaja Yogis sont en colère parce que je n’ai pas puni certaines personnes qui étaient horribles pour Sahaja Yoga, je n’ai pas a m’occuper de cela, mais c’est Paramchatanya qui fait la plupart des choses, laissez la faire, je n’ai pas besoin de m’en occuper. Pourquoi devrais-je m’en mêler. Déjà si toutes les choses sont en train de marcher, pourquoi intervenir ?. Mon travail est juste de regarder, juste de voir et cela est assez. Je n’ai pas besoin de tuer personne au moment présent ou de détruire quiconque, ils se détruisent eux-mêmes. Je vous ai dit que je n’avais pas besoin de mettre à jour, d’exposer les gens. Dans n’importe quel pays, où que j’aille, ils s’exposent eux-mêmes. Je pars en courant de ce pays en pensant que va-t’il arriver encore ! Même la plus petite attention, que ce soit pour n’importe quel pays, cela marche. Même sans que j’en sois avertie et je me dis « Oh mon Dieu quand ai-je fait cela »? Donc ce que nous devons devenir, c’est le pouvoir de l’Amour Divin. Vous devez devenir le pouvoir de l’Amour Divin, mais ce n’est pas vous qui le manoeuvrez, qui le contrôlez, car ce pouvoir est séparé de vous. Vous serez surpris, mais vraiment il est séparé de vous. Je suis seule, ce pouvoir est même séparé de moi, ce pouvoir sait ce qui est bon pour l’être humain et pour Sahaja Yoga. C’est un pouvoir qui marche seul, qui fonctionne tout seul, je n’interviens pas, c’est une action qui se réfléchit elle-même, croyez-moi, c’est une action qui se réfléchit, je n’y suis pour rien. Peut-être allez-vous dire : « Mère c’est Vous qui avez fait tout cela, d’accord, mais je n’interviens pas, je n’ai rien à lui dire à ce pouvoir, il marche tout seul.
Je vais vous donner un exemple : « Il y a très longtemps en Angleterre ils me disaient, Mère nous voulons avoir un été très long, je leur demandais, mais pourquoi voulez-vous avoir un été si long ? Ils me répondaient, non non Mère, nous voulons avoir un été très long, vraiment très long. Ils me l’ont dit trois ou quatre fois et en vérité c’était un été vraiment très long. Et cela a été un été très long et horrible à Londres. A Londres ce n’est pas comme en Inde où nous avons l’air conditionné et des ventilateurs, au moins des ventilateurs à la main. Il n’y avait rien là-bas. Nous avions un petite balcon et avions l’habitude de dormir dedans. Donc nous sommes allés dans les magasins en Angleterre et nous avons demandé pour avoir un ventilateur, ils nous ont dit d’accord, mais d’ici trois mois, vous devez le commander et d’ici trois mois vous aurez le ventilateur quand il fera vraiment très froid. Donc nous leur avons dit que nous ne voulons pas de ventilateur. Ma fille m’en a envoyé un par avion. Et voilà comment nous nous en sommes sorti. Vous voyez nous les indiens, nous avons très chaud, nous craignons la chaleur, parce que nous avons eu beaucoup de soleil en Inde et nous craignons beaucoup plus la chaleur que n’importe qui d’entre vous. La manière dont vous restez assis au soleil, cela nous ne pouvons pas le comprendre. En Inde vous voyez, ils disent, seulement un anglais et un chien fou peuvent tenir ainsi au soleil. Notre situation est comme cela nous ne pouvons pas aller au soleil, parce que nous en avons trop eu. Vous voyez cet été a été si épouvantable que la couleur ocre apparût sur les feuilles, puis ensuite le rouge, tout comme une saison en automne. Ensuite un sahaja yogi rêva que Mère lui demandait de la conduire dans son arrière-cour et il le dit à tout le monde. Je lui ai téléphoné et je ne savais pas qu’il avait fait ce rêve, je lui demandais s’il pouvait venir avec moi, « je voudrais voir l’automne dans toute l’Angleterre ». Il est venu et nous avons roulé ainsi ensemble pendant des kilomètres, et cela était son arrière-cour. Pouvez-vous imaginer qu’elle se fait conduire pendant des kilomètres. C’était très beau comme au Canada. Toute l’Angleterre était baignée dans la beauté de cet automne. Même si quelque chose comme cela a lieu, son effet est compensé. C’était si beau, tous les gens étaient sortis, profitant de cet automne pour admirer toute la beauté de la nature, toutes les magnifiques couleurs de l’automne, toute cette verdure, pour admirer la couleur jaune, ocre, toutes les couleurs étaient présentes. Étrangement dans ce pays, vous ne voyez jamais toutes ces couleurs et à cause du soleil qui avait brillé si fort, l’effet a été compensé grâce à Paramchatanya.
Donc Paramchatanya s’occupe de ces affaires là, toutes ces choses sont gouvernées par Paramchatanya. Moi je ne fais rien du tout, je suis Nichkria, je suis simplement assise et je regarde. Pour moi, rien n’a d’importance, vous voyez cela marche, cela marche doucement et d’un pas ferme. Oui mais vous me direz, « Mère nous vous avons prié et cela a marché ». Oui d’accord dirais-je, et je me dis, ces gens autour de moi doivent l’avoir entendu, mais pas moi et ces gens là ont dû faire le travail. Et pour ce genre de chose, ce n’est pas moi la responsable en aucun cas.
Je vous donne l’exemple d’une femme à Mexico qui avait un fils qui était très malade et qui allait mourir. Elle m’écrivit trois lettres en me disant que son fils allait mourir, qu’il était un étudiant à Harvard. Je n’ai rien fait du tout, je ne lui ai jamais écrit, et une quatrième lettre est arrivée en disant qu’il était complètement guéri. Ce n’est pas moi qui est fait cela, parce que j’étais simplement assise au même endroit, et comment cela se fait-il que cela est marché. Vous voyez toutes les choses que vous croyez que j’ai fait ou que je fais, ne sont pas faîtes par moi mais par Paramchatanya. Parce que moi aussi j’en suis séparée de cette Paramchatanya, complètement, absolument séparée. Donc Ils disent qu’ils prient, c’est très bien, priez, priez à ces Déités qui sont autour, vous priez à tous ces Ganas qui sont autour, mais vous ne priez pas envers moi, parce que je n’ai rien à voir avec cela. Vous voyez ils ne me disent pas que je devrais faire ceci ou cela, donc je n’ai pas à leur dire faîtes ceci, faite cela. Et c’est à ce stade seulement que vous pouvez dire que vous êtes dans un état de « Sahaja », quand vous ne désirez rien, quand vous ne voulez rien. Je fais beaucoup de choses, comme le soleil le fait, moi aussi je le fais, en ce sens que je dois m’occuper de certaines choses, de fleurs, ceci cela, je reçois des cadeaux aussi, je reçois ceci et cela de vous, mais pourtant je ne reçois rien, je n’ai rien, je ne suis pas intéressée par cela. Si vous voulez donner pour votre propre joie, allez-y donnez. Vous voulez mettre des fleurs d’accord, mettez des fleurs. Qu’il y ait des fleurs ou pas cela ne fait pas de différence pour moi, en tant que personne je dirais. En tant que votre Mère je vous aime, mais je ne fais rien pour vous aimer. Tout le monde me dit : « oh Mère, vous nous aimez tellement ». Mais quand vous ai-je aimé, je ne vous ai même jamais embrassé. Mais vous dites toujours « on vous aime beaucoup ». Comment cela se fait-il donc ? Qui a t’il derrière tout cela. C’est quelque chose, mais pas moi, mais bien au-delà de moi. C’est un état qui, lorsque nous nous élevons à cet état s’appelle « Sahajasthiti ». Dans le « Sahajasthiti » vous pensez que vous ne faites rien. Tout travaille tout seul. Mais à ce stade si je vous dis, « oh de toute façon nous ne faisons rien, pourquoi devrions nous répandre sahaja yoga, ce n’est pas notre travail ». A ce moment précis, non ce n’est pas votre état , c’est vrai, donc vous devez vous élever à ce niveau et ceci est possible uniquement si vous êtes dans l’état de connaissance, lorsque vous avez la connaissance du Soi et la connaissance du monde entier, vous devez aller au-delà de ce stade de la connaissance. Vous avez dû me voir plusieurs fois quand je dis quelque chose, et voilà qui est là. Je ne sens jamais les vibrations, ni même ma Kundalini, ni même n’importe quel des chakras, mais je sais, je sais automatiquement comme un ordinateur. Mais cet ordinateur aussi je ne le suis pas et c’est ce qui est difficile à vous faire comprendre. C’est difficile de vous faire comprendre ce qui est « Sthiti », parce que vous devez y arriver. Lorsque vous avez atteint ce stade, vous êtes dans un stade très subtil et cet état n’est rien d’autre que l’état de béatitude.
Cette béatitude aussi vous ne pouvez pas l’apprécier. Je ne sais pas comment faire pour apprécier toutes les choses. Supposons que vous dites Jai Mataji, j’en oublie même que vous m’appelez et moi aussi je dis Jai Mataji et c’est fini. Vous voyez c’est une chose tellement simple, que tout le monde devrait comprendre, que l’état dans lequel nous devons nous trouver, nous élever, est l’état dans lequel, même si nous ne faisons rien, tout se résout par lui-même. Si ceci est votre état tant mieux, mais ce n’est pas le cas. Donc vous devez vous élever à ce stade, premièrement par l’action, nous devons le faire, d’abord nous devons connaître et ensuite la connaissance n’a aucune utilité, vous n’avez pas à savoir, mais premièrement vous devez travailler à ceci et vous devez arriver à ce stade.
Donc le Diwali est important en ce sens que le jour du Diwali, ce que nous faisons, c’est que nous mettons des lumières un peu partout, de façon à ce que nous mettions Sahaja Yoga partout. Mais est-ce que la lumière se connaît elle-même ? Est-ce que la bougie se connaît elle-même. Elle illumine toutes choses, mais elle ne le sait pas. C’est comme la lune qui donne le clair de lune, est-ce qu’elle le sait ? Est-ce que la lune se connaît ? est-ce qu’elle s’apprécie ? non. De la même façon il se passe, que le jour du Diwali ce que vous faîtes c’est que vous illuminez les gens. C’est une bonne idée, vous devez le faire, mais vous devez savoir que vous-même, vous devez devenir la lampe, la lampe qui ne se connaît pas elle-même.
Donc il y a deux messages voici le premier : Nous devons illuminer les gens, le monde, nous devons éclairer les gens voici la première étape. Puis ensuite nous devons devenir la lumière et qui ne se connaît pas. Hier vous chantiez, vous êtes la lumière et ceci et cela, d’accord et alors ! et je pensais, je suis la lumière et je ne me connais pas moi-même. A ce stade vous ne savez pas que vous êtes la lumière, vous ne le savez pas tout simplement, cela ne vient pas à votre tête, et même quelquefois lorsque vous chantez, vous utilisez des milliers d’autres noms, mais cela ne me vient même pas à l’idée de me dire que c’est de moi que vous parlez. Maintenant lorsque je dis cela, je ne sais pas comment vous allez réagir, parce que les êtres humains sont les oiseaux étranges, vous leur dites quelque chose, peut-être leur égo va se gonfler et ils vont dire oui, oui, oui, moi aussi je suis pareil, je suis comme cela. Plusieurs en sont venus là et qui se pensaient plus haut que Mataji, peut-être, enfin je ne sais pas, il y en a beaucoup qu’ils l’ont dit, il y en a même un qui a dit je suis Kalki et qui se promène en disant voyez : je suis Kalki. D’accord ce n’est pas grave, c’est ce que vous serez, c’est une très bonne idée. Mais si je dis « je suis L’Adi Shakti », cela veut dire que je ne sais pas vraiment qui je suis, j’ai dû le dire, parce que certaines personnes m’ont dit Mère vous avez déclaré, « déclaré quoi leur dis-je ? Qui que Je puisse être Je le suis ». Maintenant j’ai vu qu’avec ma déclaration les gens commencent à grandir plus vite, donc c’est bon. Il n’y a aucune raison pour que, qui que ce soit déclare quoi que ce soit, ou même dise quelque chose. Ceci est un état que l’on doit accomplir. Mais pour arriver à cette étape, vous devez y travailler et le travail est de répandre Sahaja Yoga. Vous devez éclairer beaucoup de lampes, ce qui veut dire que vous vous rendrez compte que vous êtes la lumière qui allume toutes ces lampes et puis d’une façon subtile, vous réaliserez qu’effectivement je suis la lumière. Beaucoup de Sahaja Yogis font beaucoup de travail et travaillent beaucoup à répandre Sahaja Yoga, c’est une chose très importante qui est arrivée. Quand dans de si nombreux pays, Sahaja Yoga s’est répandu, cela a permis de supprimer l’obscurité des religions, qui étaient à l’extérieur, cela à enlever l’obscurité du racisme, et de ceci et de cela, cela a permis de supprimer toutes ces choses obscures. Donc ceci s’est mis en place afin de vous nettoyer, pour que vous puissiez avoir de l’eau claire dans laquelle vous puissiez nager. Une fois que vous commencez à faire ceci, vous réalisez que petit à petit votre vision est claire maintenant, pour voir c’est très clair, nous regardons et nous voyons comment cela marche.
J’espère que durant votre vie vous pourrez atteindre ce stade, cet état où vous pourrez achever pleinement votre oeuvre de donner la réalisation du Soi aux autres. Ceux qui ne donnent pas la réalisation du Soi aux autres, qui viennent juste pour le Puja, ces gens là sont les médiocres. Quand vous venez simplement pour les Pujas vous vous élever très haut au moment du Puja, mais ensuite vous retombez. Mais ceux qui avancent progressivement, s’élèveront jusqu’à ce stade j’en suis sûr. Durant ma vie sur terre, je pense que je devrais pouvoir voir de tels gens qui émettent la paix par leur présence, ils émettent la lumière, parce qu’ils sont la lumière, ils n’ont pas à éclairer les gens, ils sont la lumière. Cet état doit être développé, et vous devez y travailler à l’intérieur de vous-même. Cet état a été écrit par tant de poètes, par tant de Saints, etc… Mais ces gens là étaient dans cet état. Donc les gens qui les voyaient pensaient qu’ils étaient fous. Même pour le Christ, les gens pensaient qu’il devait être crucifié, parce qu’ils ne pouvaient pas le comprendre. Mais maintenant vous grandissez, petit à petit, pas à pas et vous comprenez cela. Maintenant vous comprenez le Christ, vous comprenez tous ces gens. Et même à ce niveau, vous devez encore travailler, vous devez encore travailler, ceux qui ne travaillent pas pour sahaja yoga ne peuvent pas encore grandir. Vous devez travailler pour sahaja yoga, vous devez le répandre encore plus, vous devez y travailler. Vous devez l’apprécier, Vous devez apprécier cette fraternité. Toutes les qualités d’une personne magnifique devraient être là, et tant que vous n’arrivez pas à atteindre ce stade, vous ne pourrez pas atteindre le stade supérieur dont je viens de vous parler qui est le « Sahajsthiti ». A ce stade vous serez parfait. Donc vous devez vous débarrasser de toutes ses vieilles choses.
Aujourd’hui est aussi le jour de Mahalakshmi. La première chose dont je veux vous parler aussi, est cette histoire d’argent, cette folie à propos de l’argent. Vous devriez bien comprendre que c’est vraiment de la folie. Ceux qui sont riches n’ont pas d’argent, vous demandez à un homme riche « avez-vous de l’argent ? », il dira non je n’ai pas d’argent. Vous demandez alors à un pauvre s’il a de l’argent? bien sûr, il n’en a pas. Vous demandez à l’homme riche il n’a pas d’argent. Donc c’est une sorte de cupidité, d’avidité, qui n’est jamais satisfaite, qui ne vous aide pas. Toutes ces petites choses doivent être abandonnées et ensuite votre travail réussira à vous nettoyer. Quand vous travaillez, vous devriez savoir si vous êtes nettoyÈ ou pas. Dans votre travail vous allez vous apercevoir comment vous êtes ?, une fois ceci accompli, alors je suis sûr que quelques-uns d’entre vous arriveront à atteindre ce stade, dans ma vie et durant votre vie à vous aussi. C’est ce que je voulais vous dire aujourd’hui, le jour du Diwali, que vous deveniez de plus en plus subtil, subtil et subtil. Nous ne devrions pas être influencés par les choses extérieures, c’est comme dirons-nous, quand il y a une nouvelle mode qui sort, les gens qui suivent cette mode sont stupides, ils sont comme des souris aveugles, quiconque peut les entraîner dans cette sorte de folie, faîtes ceci ,faîtes cela. Donc si vous essayez de suivre n’importe quelle sorte d’idée qui vous est donnée par quelqu’un d’autre, alors dans cette idée vous vous perdez complètement, vous dites « je suis chrétien, je suis hindou, je suis musulman ». Tout ceci est de la stupidité, vous êtes vous-même, vous êtes l’Esprit, et quand vous devenez l’Esprit, alors vous commencez à avoir la connaissance, et cette connaissance est très important.
Voici, c’est la différence entre un Saint et un être humain normal. C’est un problème que vous avez rencontré, vous savez ce qu’est un être humain normal et vous connaissez ses problèmes. Et le fait d’avoir affaire à des êtres humains vous aide à comprendre cela. C’est seulement dans Sahaja Yoga que la conscience collective dans les temps modernes a enfin été prise en compte. Cette conscience collective, les Saints aussi l’avaient, mais ils n’en parlaient pas, ils ne disaient rien, ils ne s’en donnèrent pas la peine. Celui-ci à un problème à tel chakra, ok, qu’on l’envoie au diable. Ce n’était pas dû au fait qu’ils ne s’en préoccupaient pas, mais ils ne s’en donnaient pas la peine. Ils étaient assis dans un état qui enregistrait tout.
Un homme laid passe devant le miroir, OK, si une belle personne passe devant le miroir, OK. De la même façon ces gens commencent à permettre les gens de passer devant, mais nous devons comprendre que nous avons encore à grandir, nous devons toujours grandir en y travaillant. Ces gens qui y travaillent et qui le répandent partout sont ceux qui sont vraiment arrivés et à eux je dois dire que leur Paramchaitanya n’est que leur serviteur. J’ai vu des gens qui, s’ils désirent quelque chose, cela marche, ils demandent quelque chose, cela marche. Pour être ceci, voyons voir qu’est-ce qu’on doit avoir.
Après avoir eu la réalisation, après avoir bénéficié de tout cela, ce que nous devons développer est la foi, la confiance en vous, la foi que vous êtes l’Esprit, que vous avez la lumière et que vous devez illuminer les autres. Cette foi, lorsqu’elle est de plus en plus profonde, alors vous pensez : « oh ! qui suis je ? je suis l’Esprit ». Si vous êtes l’Esprit, alors cette nature toute entière est avec vous. Je connais certains de ces yogis, l’un d’entre-eux était un pêcheur Sahaja Yogi. Il répandait beaucoup Sahaja Yoga. Il avait une foi énorme en moi. Un jour il se rendait vers un autre village pour faire du travail pour Sahaja Yoga. Quand il sortit de sa petite cabane, il vit que le ciel était rempli de nuages, de nuages noirs. Alors il leva la main et dit : “voyez, maintenant je m’en vais travailler pour Mère, vous feriez mieux de ne pas commencer à pleuvoir. Vous restez là-haut comme vous êtes jusqu’à ce que j’ai terminé mon travail !” Car il y allait en bateau, et certains autres Sahaja Yogis se mirent à penser : mais de quoi parle t-il ? Ils se rendirent donc au bateau, ils atteignirent l’autre village, ils donnèrent la réalisation, il finit sa conférence, il revint au rivage, entra dans sa cabane et au moment où il fermait la porte il dit : c’est bon, allez-y maintenant, et il y arriva. Ainsi, la foi totale (complète) qui vous fait croire que Paramchaitanya est votre serviteur est là à tout moment qui vous attend pour vous servir. Tout ce que vous demanderez se produira, mais tout d’abord vous devez avoir une confiance totale en vous-même, que vous êtes un Sahaja Yogi. Mais à l’heure actuelle je vois encore des personnes qui ont encore de la convoitise et des choses horribles en eux.
Donc la première chose est que vous devez être établis dans le dharma. Le dharma comme vous le savez est la vertu. Si vous êtes dans la droiture, il n’y a pas de problème. Il n’y a pas de doute que cette Paramchaitanya ne vous obéit pas. Mais supposons qu’aujourd’hui vous vouliez quelque chose et que cela ne marche pas, le simple fait d’être déçu n’est pas une très bonne chose. La déception aussi est un signe de votre immaturité. De quoi êtes vous donc déçu ? Peut-être que ce qui vous est arrivé était bon pour vous. Supposez que je me perde, j’allais dans cette direction, j’ai perdu mon chemin, je ne sais plus où aller, alors je me perds, et alors ? Où que je puisse me trouver, j’y suis. Comment puis-je me perdre moi-même ? Et ensuite qu’est-ce que je découvre ? Que je devais aller de ce côté, parce que je devais rencontrer quelqu’un, je désirais rencontrer quelqu’un et je l’ai rencontré là. Vous vous imaginez, de telles choses m’arrivent à moi et même si je me suis perdue, et alors. Peut-être que je devais laisser des vibrations à cet endroit ? Il en est ainsi. Donc une fois que vous êtes conscients du fait que n’importe quoi que vous fassiez par la maîtrise, la maîtrise totale, la totale croyance (en sanscrit « Satta » qui signifie la vérité). En fait, l’autorité totale vous vient grâce à votre croyance. La vérité vous donne l’autorité. Si vous avez la vérité avec vous, la vérité absolue vous avez l’autorité. L’autorité est telle qu’elle vous autorise, vous, pas les autres, mais vous. Cette autorité que vous avez marche et marche. J’ai vu cela avec de simples sahaja yogis, très simples et pas éduqués, mais très forts (puissants) car ils ont une chose : la foi, la foi absolue.
Et puis l’autre chose est « Titiksha », ce qui veut dire la patience (Saboori en Hindi). Vous devez être patients. Si vous n’avez pas la patience, vous voulez que quelque chose soit fait immédiatement. Comment voulez-vous voir la chose s’accomplir. Beaucoup de gens sont extrêmement nerveux et très rapides. Vous voyez ce monde va tellement vite, vous êtes ceux qui se sont élevés et qui regardent cette course, vous n’êtes pas l’un d’eux. Donc vous devez avoir « Titiksha », ce qui veut dire que vous devez être patients. Donc vous devez avoir la foi absolue en vous, mais aussi la patience. Comment Sahaja Yoga fonctionne et comment Paramchaitanya fonctionne. Si cela fonctionne de cette manière, d’accord, si cela fonctionne d’une autre manière, d’accord. Il y a un sens, si cela fonctionne de cette façon, cela a un sens, si cela marche autrement, cela a aussi un sens.
Maintenant l’autre chose importante est la foi en votre guru. Si vous croyez en votre guru, Paramchaitanya est gentil avec vous. Il est très serviable (obligeant), mais si vous doutez alors Paramchaitanya doute aussi. Car Paramchaitanya vous connaît à travers votre guru, que ce soit moi ou un autre vrai guru, c’est pareil. Mais avec moi, étant donné que je pardonne beaucoup, les gens prennent des libertés. Avec un autre guru, vous voyez ils seraient battus. Il vous ferait des choses horribles si vous n’étiez pas à la hauteur. J’ai raconté tellement d’histoires à propos des gurus, comment ils traitent leurs disciples. Mais moi je pardonne, je ne dis rien, ce n’est pas grave, parce que je pense qu’en les laissant faire alors seulement ils grandiront et arriveront à ce stade. Mais quelques fois il se peut que cela marche dans le sens inverse. S’ils sont pardonnés, alors…
La confiance en vous est : avec patience vous regardez et ne soyez pas déçus de quoique ce soit. Imaginez-vous : tant de gens ont eu la réalisation, il y a tant de Saints dans ce monde que je reçois. Hier j’étais étonnée de la façon dont les français chantaient si bien. Vous savez, la première fois j’ai dû prendre l’harmonium pour leur apprendre à chanter rien qu’une seule ligne. J’ai essayé pendant une 1/2 heure, je n’y arrivais pas. Ces mêmes français ont atteint ce stade de créativité. Vous voyez, toute votre potentialité sera suscitée (élevée), elle s’exprimera. Mais, faites bien attention de ne pas tomber dans l’égo à ce sujet. Petit à petit elle fleurira, et les autres qui vous entourent en sentiront le parfum et viendront à Sahaja Yoga.
C’est cela la bénédiction. La bénédiction du Divin véritable à ce moment, sera le fait que vous vous élèverez jusqu’à ce stade que nous appellerons le parfait « Poornatva » (en sanscrit) plénitude totale. Cet état complet viendra. Mais jugez-en vous-même. Êtes-vous complètement un avec Sahaja Yoga ? Êtes-vous totalement dédiés à Sahaja Yoga ?, Ou y a t’il d’autres choses plus importantes pour vous que Sahaja Yoga ? Si tel est le cas, OK, allez-y ! Il y a quelque chose qui doit être très clairement compris, c’est le fait qu’il n’y a pas de compétition dans Sahaja Yoga. Cela ne peut pas exister. Il n’y a pas de compétition, il n’y a pas de jalousie, il n’y a pas de commérages. Rien de tout cela, vous êtes des gens différents, vous êtes des Saints, votre style est différent, vous êtes absolument au-dessus de tout cela. Vous ne pouvez pas être malhonnêtes, vous ne pouvez pas tromper les gens, vous ne pouvez pas faire cela, et si vous le faites encore maintenant, alors s’il vous plaît essayez de comprendre que vous devez encore grandir.
Quelques personnes importantes pensent qu’elles sont vraiment au sommet dans Sahaja Yoga, cela n’est pas le cas, ce n’est pas le cas. Si vous pensez que vous êtes arrivés, alors vous êtes perdus. Ce que vous devez faire c’est comprendre ceci : qu’ai-je fais ? A combien de personnes ai-je donné la réalisation, à combien de personnes ai-je parlé de Sahaja Yoga. Les gens sont timides quand il s’agit de parler de Sahaja Yoga. J’ai rencontré une dame, qui avait des vibrations très chaudes, je me suis dit qui est-elle ?. Je ne sais pas. Elle m’a dit le nom de son guru : elle disait mon guru est comme ceci, comme cela…. « Je me suis dit : oh la la cette chaleur émanant de cette femme, et elle parlait tant ». Mais un Sahaja Yogi n’en parlera à personne, ne dira pas ce qu’est Sahaja Yoga. Il sera intimidé. Ils auront une centaine d’amis, ils rencontreront des centaines d’amis, mais ils ne leur parleront jamais de Sahaja Yoga. Ils seront intimidés de leur dire. Maintenant, cela ne les dérangera pas d’aller à des réceptions, ils verront les autres boire et diront : merci je ne bois pas. Mais ils ne diront jamais : je suis un Sahaja Yogi, je ne peux pas boire, par nature (par essence) je ne peux pas boire. Ils ne diront pas cela.
Donc, voici la troisième chose que vous devez savoir : c’est l’annoncement. Vous devez avoir confiance en vous et vous devez l’annoncer (en aviser les autres). Tous les Saints ont avisé : ils ont été tués à cause de ceci, à cause de cela, comment Socrate s’est vu donner du poison, etc… Cela n’a pas d’importance, maintenant personne ne va vous tuer, à notre époque il existe des droits essentiels d’exister, personne ne peut vous tuer, croyez-moi, mais vous devez l’annoncer. Et cet annoncement devrait être fait en totale confiance et compréhension de Sahaja Yoga, combien c’est important. Le but est de transformer le monde entier. Grâce à votre transformation, le monde entier se transformera. C’est une chose très compliquée, de toute façon Sahaja Yoga est extrêmement compliqué. Comment cela marche-t’il ?
L’autre jour, vous vous souvenez, le micro ne fonctionnait plus du tout et je faisais ma conférence, je parlais, le micro ne marchait plus, mais tout le monde m’écoutait. Comment cela se fait-il ? Est-ce que j’ai pénétré l’éther. Que s’est-il passé ? Je ne sais pas. Je ne savais même pas que le micro ne fonctionnait plus. C’est la façon dont les gens m’écoutaient. Puis ils m’ont dit que la moitié de la conférence s’est déroulée sans le micro et tout le monde était vraiment en train de m’écouter. Vous voyez, c’est quelque chose que l’on doit se demander et que l’on doit apprécier. Qu’est-ce qui arrive en ce moment, où allons-nous ? Nous entrons dans le royaume de Dieu.
Et toutes les bénédictions, toute la béatitude seront là. Puis, cette béatitude, cette connaissance, tout ne forme plus qu’un, rien d’autre que la béatitude et vous êtes dans cet état de béatitude, ce dont vous ne vous rendez même pas compte. Vous êtes juste là, et la plus grande béatitude est que vous ne le savez même pas. Vous y êtes, c’est tout. J’espère que tous vous atteindrez cet état, avec ce Diwali qui a lieu au Portugal, qui est un endroit très spécial ; je pense de Mahalakshmi, étant donné qu’elle est apparue ici comme ils disent et aussi ce Swayambhu que nous avons eu et qui était le visage de Mahalakshmi. Donc je suis sûre que cela marchera pour vous tous ici présents. C’est un état très subtil dont je vous parle mais je dois vous dire que vous devez vous élever jusqu’à cet état, et cet état est très facilement accessible pour vous, doucement et petit à petit.
Puis vous n’avez plus rien à faire, vous allez dans un village et tout sera là. Voyez, je suis allée au Caire, tout le monde me saluait et je me demandais : mais que s’est-il donc passé ? Je suis allée à Leningrad, des milliers sont venus au programme. Je lui ai demandé mais comment se fait-il qu’ils sont venus. Mais cela va de soi, de par (grâce) à votre visage, c’est évident. Ils ont simplement vu une petite annonce dans un journal, c’est évident que vous êtes Divine.
C’est ce qui devrait se passer. Puis vous pouvez annoncer que Sahaja Yoga est la seule voie, vous pouvez l’annoncer, il n’y a rien à craindre. Les gens sont très intimidés de dire quelque chose à leurs amis, et vous devriez savoir que tous ceux que vous aimez, que vous connaissez iront en enfer ou seront pendus dans les limbes ou quoi. Si vous y êtes arrivés vous devriez les entraîner aussi. Peut-être ne viendront-ils pas, peut-être ne sont-ils pas des chercheurs, cela n’a pas d’importance maintenant. Mais je pense que nous en avons fini avec les chercheurs maintenant, nous devons avoir des gens qui ne cherchent pas trop après tout. On dirait que c’est comme ça maintenant.
Que Dieu vous bénisse !