Birthday Puja 1997

New Delhi (India)

1997-03-21 Birthday Puja, 55' Download subtitles: EN,PTView subtitles: Add subtitles:
Download video (standard quality): Download video (full quality): View and download on Vimeo: Listen on Soundcloud: Download audio:
Transcribe/Translate/Verify using oTranscribe


Feedback
Share

Birthday Puja. Delhi (India), 21 March 1997.

English transcript verified IBP
Traduction française version 1/1/2014.

Abandonnez l’ego et introspectez-vous
[seconde partie du talk, en anglais]
Cela, c’était pour les Indiens, pas pour vous, et Je dois beaucoup vous remercier pour cette célébration, pour tous ces magnifiques ballons.
Mais en regardant ces ballons, nous devons aussi voir que quelques-uns se sont complètement dégonflés. Ceci est un autre problème auquel nous sommes confrontés en Occident, parce que, selon la culture occidentale, avoir vraiment de l’ego est un très grand accomplissement et lorsqu’on commence à vivre avec son ego, Je sais à quoi on ressemble. On a vraiment l’air d’une personne stupide. Lorsqu’elle parle, lorsqu’elle se décrit, vous ne savez pas où regarder, parce que vous avez simplement envie de rire de sa stupidité. L’ego est le résultat de la stupidité. Je ne sais pas quoi dire, à quoi comparer l’ego, parce qu’il est juste gonflé et vous fait flotter en l’air. Et lorsqu’il éclate, vous vous retrouvez par terre. Mais vous ne retombez pas sur terre de la manière dont les Sahaja Yogis devraient avoir les pieds sur terre, vous êtes complètement finis. Toute votre arrogance s’évanouit. Vous ne pourrez jamais comprendre Sahaja Yoga si vous avez cet ego dans la tête. J’ai connu des personnes qui ont ce type d’ego. Elles sont venues à Sahaja Yoga et elles veulent toujours penser qu’elles savent plus que tous les autres.
Pour vous connaître, vous devez approfondir beaucoup, et pour approfondir, vous devez abandonner toutes ces idées qui vous font flotter en l’air. Imaginez, si vous êtes attaché à un gros ballon, comment pouvez-vous plonger profondément dans la mer? Vous n’y arriverez pas. Ce genre d’attitude vous fait flotter en l’air de façon vraiment stupide, hein? Je veux dire qu’en anglais, je crois qu’il n’y a pas d’autre mot. Stupidité veut tout dire. Et alors, vous pouvez pensez sans cesse à vous, vous pouvez pensez ce que vous voulez, vous pouvez vous comporter comme vous voulez et tout ça, mais à quoi aboutissez-vous? Vous n’en retirez rien. Quoi que vous accomplissiez, les gens seront jaloux de vous, ils voudront vous faire du mal, vous n’aurez pas d’amis, personne ne se souciera de vous. Et dans Sahaja Yoga, les gens savent bien qui a ce problème.
J’ai vu des personnes, qui commencent à parler en disant “Ah, il ne change pas, on sait, on le connaît…” Une fois, J’ai vécu une expérience, il y a très, très longtemps à Pune, où les gens à qui appartenait cette salle, ce “wanna”, disaient: “Nous ne pouvons pas avoir un programme de Shri Mataji ici, parce qu’Elle n’est pas Brahmane.” Alors les Sahaja Yogis ont dit: “D’accord, nous allons dire aux journalistes que parce qu’Elle n’est pas Brahmane, nous ne pouvons pas faire ce programme.” Finalement, ces gens sont venus à Mon programme et le propriétaire de ce wanna était assis au balcon en haut. Il ne pouvait même pas marcher, il souffrait d’une sorte de maladie bizarre. Et alors ces gens ont commencé tout à coup… Je ne savais pas, ils ne M’avaient rien dit. Ils ne M’avaient pas dit que ces gens avaient protesté et fait des histoires. Ils commençaient tous à trembler comme ça, comme ça, comme ça. J’ai dit: “Qu’est-ce que c’est?” J’ai demandé “Qu’y a-t-il?” Ils m’ont dit: “Mère, arrêtez ça, nous savons que vous êtes la Shakti, mais arrêtez, c’est trop dur, trop dur!” “Mais qu’avez-vous fait?” Ils répondirent: “Nous n’avons rien fait, nous avons juste dit que c’est un endroit brahmane, un wanna brahmane, et que ce quartier est essentiellement habité par des Brahmanes, alors nous avons pensé que Vous ne pouviez pas y faire Votre programme.” J’ai dit: “Vraiment, c’est tout?” “Oui, oui, c’est tout. Mais regardez de l’autre côté, regardez ces personnes, elles tremblent aussi sous Votre pouvoir.” Je leur ai donc demandé: “Qui êtes-vous? Etes vous aussi des Brahmanes?” Ils répondirent: “Non, non, nous sommes des fous authentiques, de Thane.” “Mais comment êtes-vous venus ici?” Ils dirent: “Il y avait un type qui était fou, et Vous l’avez guéri.” “Vraiment?” “Et notre responsable est là, il nous a amenés ici. Nous sommes de vrais fous, garantis!” Mon Dieu, ces personnes Me regardaient. Je leur dis: “Vous voyez, maintenant vous faites la même chose: vous tremblez et ils tremblent, maintenant vous en êtes au même point. Où vous situez-vous?”
Et ils sont tous devenus Sahaha Yogis, non seulement ça, mais l’homme qui était assis en haut, Je lui ai dit: “Levez-vous et descendez ici.” Il est venu et depuis ce jour-là, il a abandonné son mode de vie et a fait beaucoup de travail à Pune. C’est pourquoi Je dis que celui qui parle comme cela, qui dit “Ca, c’est mauvais dans Sahaja Yoga, ça ne devrait pas se passer ainsi”, “Nous n’aurions pas dû payer si cher,” ou “Ce leader n’est pas bon”, celui-là devrait prendre un papier, un papier fin dans la main et se mettre face à la photo. Si vous pouvez arrêter le tremblement, c’est bon. Vous pouvez tous essayer cela. Puis essayez avec la main droite. Très pratique. Si le papier tremble, cela veut dire que Mr. Ego tremble. Et vous savez comment traiter votre ego dans Sahaja Yoga. Grâce à Mahomet qui nous a dit comment le traiter.
Donc, ces deux problèmes sont à l’intérieur de nous. L’un d’entre eux est notre conditionnement et l’autre est cette histoire d’ego. Et nous nous faisons notre idée à partir de cela et nous jouons sous l’emprise de ces deux choses qui composent notre mental. Maintenant, vous devez faire attention! Essayez avec la main gauche. Et voyez: si la main gauche tremble, alors vous êtes conditionné, si la main droite tremble, vous êtes empli d’ego. Alors maintenant vous traitez ça. Vous traitez ces deux choses. En face de Moi, vous aurez bien des vibrations, d’accord, parce que vous voyez que Je suis Votre Mère. Mais cela ne veut pas dire que vous allez bien. Si vous essayez avec Ma photographie, c’est beaucoup plus net. Comme Je suis une Mère, vous savez, Je joue, Je pense, ou bien Je ne sais pas ce que Je devrais dire, mais peut-être que vous ne le ressentez pas ainsi. Mais devant la photo, vous prenez dans la main gauche un bout de journal, un petit papier ou un papier fin, et un autre papier dans la main droite. Un par un, essayez et jugez par vous-même où vous en êtes.
Après tout, vous n’êtes pas venus ici dans Sahaja Yoga pour M’émanciper. Vous êtes venus ici pour évoluer. Et c’est pour cela que vous devez faire face à vous-même et voir vous-même ce qui est en vous, ce qui est très fort, ce qui pose problème, ce qui vous rabaisse, ce qui est malade.
Sahaja Yoga n’est rien d’autre qu’un océan de joie. Je pensais qu’en Mon absence vous seriez heureux, eh bien oui, vous l’êtes. A l’aéroport, Je me rends compte parfois que Je suis en retard à cause de l’avion, de 4 heures, 5 heures et tout le monde est si frais et si beau, tôt le matin. Je dis: “Que se passe-t-il?” “Nous avons passé toute la nuit dans la joie, Mère.” Ainsi, ce que vous appréciez alors, c’est la collectivité, une partie de collectivité. Cette collectivité, vous ne l’apprécierez qu’en vous débarrassant des limitations absurdes que vous avez en vous. Et alors vous verrez la joie. Tout le temps, vous baignerez dans la joie. Il y a un sens que les yogis ont, que vous n’aviez peut-être pas avant la Réalisation. Certaines des personnes que j’ai connues, Je suis étonnée de voir combien elles sont profondes, comment elles ont progressé dans Sahaja Yoga. Elles étaient censées être de grands hommes, censées être des gens avec de très grands principes, mais très irascibles, très intolérantes envers les gens. Elles viennent à Sahaja Yoga juste comme cela, parce qu’à l’intérieur d’elles, il y a une grande profondeur, et donc tout est absorbé sans aucun problème.
N’importe qui peut y arriver, mais il faut faire attention aux deux volants de notre pensée, l’une est l’ego et l’autre est le conditionnement. Il y a toutes sortes de conditionnements, en particulier en Inde. En Occident, il y a toutes sortes d’ego, J’en ai vu des sortes très différentes, tant de sortes et de variétés d’ego. J’ai été surprise de voir cela, Je ne savais pas quoi dire. C’est une chose très, très subtile que les gens ont conçu dans leur mental.
Et donc pour vous aujourd’hui, il faut décider que vous êtes encore de petits enfants et comme les petits enfants, vous devez avoir un coeur très pur pour accepter, pour absorber la beauté de la paix qui est à l’intérieur de vous, et aussi la beauté de la pureté. Sans pureté, vous ne pouvez rien apprécier.
Ainsi, dans Sahaja Yoga, bien que nous ayons tant de personnes, Je dois dire que la pureté de ces quelques saints qui ont vécu auparavant, nous devons l’intégrer en nous. Par exemple, hier, ils chantaient Ali. J’étais si contente, parce qu’Il était une incarnation et Sa pureté, les gens la chantent maintenant, pas à son époque. Il a été tué en ce temps-là, Il a été torturé, comme ils le font toujours. Et puis nous en avons bien d’autres. Nous avons Dam Dam Saab. Vous voyez, quelle grande chose de venir ici… Nous avons ici Nizzamuddin. Nous avons tant de saints dans notre pays même, que personne, qu’aucun pays ne peut rivaliser. Ils en ont un, par exemple en Angleterre, William Blake et quelques autres. Nous avons tant de gens. Pourquoi? Non pas parce que nous étions des personnes très bonnes, mais parce que nous devions nous améliorer. De grandes choses devaient être accomplies, alors ils sont nés. C’est pourquoi c’est ici une Yoga Bhoomi (une terre de Yoga), où que vous alliez en Inde. J’ai été surprise en Haryana, tant de saints ont vécu là-bas. Mais ils ont tous été torturés, harcelés et on ne les a jamais compris. C’est si lamentable, et cela fait mal de voir comment ces gens stupides, ignorants, aveugles les ont torturés.
Alors, maintenant, c’est notre devoir de Sahaja Yogis de trouver d’abord qui est le saint. Même parmi les Sahaja Yogis, comme je l’ai dit en Hindi, il y a des gens qui essaient d’ennuyer les autres. Si vous n’avez ni reconnaissance ni compréhension de ce qu’est la vérité, de ce qu’est l’amour, de ce qu’est la pure compassion, alors vous n’êtes pas un Sahaja Yogi! C’est comme un angle obtus que vous avez, vous voyez. Vous regardez une personne avec un angle obtus, vous ne voyez rien, c’est partial.
Maintenant, en ce moment où Je suis si âgée, Je dois vous demander de regarder en vous-mêmes, de vous introspecter, parce que parmi vous, il y a quelques personnes qui essayeront de détourner votre attention, qui essayeront de dire des choses. C’est très facile de dire: “Il est malhonnête, il est immoral,” très facile à dire! Qui êtes-vous? Nous devons maintenant comprendre que Sahaja Yoga doit être consolidé par la synthèse. Nous croyons à la synthèse. Et toutes les pensées de division qui vous viennent à l’esprit, vous devriez juste les rejeter.
C’est une requête que Je vous fais en ce jour: s’il vous plaît, introspectez-vous. Tant que vous ne l’aurez pas fait, vous ne pouvez même pas vous respecter, vous ne pouvez même pas vous aimer vous-même. Si vous vous aimez, vous vous introspecterez et découvrirez quel est le problème. Supposez que J’aime ce sari, alors si J’ai le moindre doute à ce sujet ou si Je vois la moindre tache quelque part, Je vais tout nettoyer. Je ne vais pas en être fière, le porter et aller partout en disant: “Ahah, vous voyez combien J’ai de taches.” De la même manière, vous ne devriez pas être fier de toutes les humeurs non-Sahaj que vous avez à l’intérieur de vous et vous ne devriez pas parler ainsi! Le Christ les a appelées les “âmes murmurantes!”, Il a dit: “Méfiez-vous des âmes murmurantes,” Je dirais même: “Débarrassez-vous de toutes les âmes murmurantes!!” C’est le seul moyen! En Inde, ils disent “bagwasi”, leur nom est bagwasi, ce qui signifie celui qui ne fait que jacasser, jacasser, jacasser, dire des bêtises sur les autres. Il ne sait pas qui il est!
Cela se passe davantage en Inde, Je dois l’avouer, J’en suis désolée bien que Je sois Indienne. Il y a une habitude de dire du mal des autres, de s’asseoir pour commérer. Ils ne parlent pas de Sahaja Yoga! Combien de personnes connaissent vraiment Saha Yoga correctement? Je veux dire, si Je dois donner des niveaux, quel niveau devrais-Je vous donner? Dites-le moi! Vous ne connaissez même pas vos vibrations! Bien sûr, vous êtes des Sahaja Yogis parce que vous êtes attirés par l’évolution spirituelle. Mais combien grandissent véritablement? Vous le pouvez!
Donc, Je dois encore et encore vous dire de Me rendre heureuse. Vous devez abandonner ces bavardages absurdes et faciles, et essayer de comprendre les uns des autres ce que nous savons de Sahaja Yoga. Discutez-en et contribuez à cette connaissance en décrivant vos expériences dans Sahaja Yoga. Il y en a beaucoup qui le font! Je ne dis pas que vous ne le faites pas. Mais même s’il n’y a qu’une mauvaise personne, elle peut polluer toutes les autres, comme une pomme pourrie peut abîmer toutes les pommes. Alors que faisons-nous? Jeter la mauvaise pomme du panier.
C’est important, vous voyez, même Moi Je ressens cela en témoin de vos comportements, en témoin silencieux.
Lorsque Je vois de grandes, grandes montagnes, Je pense qu’elles sont comme de grands saints qui observent et essayent d’enregistrer ce qui se passe dans ce monde, parce qu’elles aussi comprennent, elles aussi savent. Je dois encore et encore vous dire qu’aujourd’hui est le moment d’observer votre moi intérieur, vos propres chakras, Je dirais, vos propres défauts. Cela vous donnera cette joie permanente qui vous est promise. Vous obtiendrez la conscience sans pensée, et vous obtiendrez aussi la conscience sans doute. Mais ne tombez jamais dans le piège de vos conditionnements et de votre ego.
C’est ce que Je dois vous dire aujourd’hui, en ce jour que vous célébrez: célébrez votre propre anniversaire, célébrez-le, voyez par vous-même ce que vous avez accompli et ce que vous allez accomplir encore. Il est temps que ce soit vous qui célébriez, plutôt que de célébrer Mon anniversaire. Je serai très heureuse de célébrer vos anniversaires, plutôt que de célébrer le Mien.
Alors, que Dieu vous bénisse!