Shri Krishna Puja, La Liberté Sans Sagesse Est Dangereuse

(United States)

1997-06-08 Krishna Puja Talk, Freedom without wisdom is dangerous, New Jersey, USA, 45' Download subtitles: EN,FR,NLView subtitles:
Download video (standard quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Listen on Soundcloud: Transcribe/Translate oTranscribe

Shri Krishna Puja. New York (USA), 8 Juin 1997

Aujourd’hui nous avons décidé de faire un Puja à Shri Krishna dans Son pays.

Bien qu’il s’agisse ici du pays de Shri Krishna, les gens Me demandent pourquoi ses habitants ne sont pas spirituels. Comment se fait-il qu’ils se laissent entraîner dans différentes sortes de recherches qui ne mènent pas à la vérité ? Pourquoi les gens en Amérique ne sont-ils pas si alertes que pour reconnaître quelle est la vérité et ce qu’ils doivent trouver ?

Comme vous le savez, l’époque de Shri Krishna se situe à au moins deux mille ans après celle de Shri Rama. Shri Rama avait instauré plein de disciplines que les êtres humains devaient suivre sur le chemin de leur ascension. A cette époque, tout a marché. Aussi les gens devinrent extrêmement rigides, disciplinés, et il arriva qu’ainsi ils perdirent tout contact avec la vérité. Ils abandonnaient leurs épouses, les maltraitaient, faisaient toutes sortes de choses au nom de Shri Rama, parce que les êtres humains adoptent toujours quelque chose qui n’est pas correct.

L’autre côté qu’ils n’ont jamais vu, c’était comment Rama rechercha Sitaji pour La retrouver, et qu’Il combattit l’horrible rakshasa Ravana pour récupérer Son épouse.

Donc les gens n’ont jamais vu cet autre côté. Ils ont seulement vu ce côté où Il était très strict avec Son épouse et que, si l’épouse prenait trop de temps pour faire quelque chose, Il devenait tellement fâché, criait sur Elle, La jetait dehors et toutes ces choses.

C’est pourquoi Shri Krishna est venu. Les incarnations viennent toujours l’une après l’autre juste pour se corriger elles-mêmes.

Quand Shri Krishna découvrit que c’était sur l’autre côté, le côté de l’ego, que les hommes pensaient être des gens très puissants et qu’ils pouvaient faire tout ce qu’ils voulaient et qu’ils avaient l’entier pouvoir de juger leurs épouses, alors Shri Krishna vint avec une nouvelle diversion ou, Je dirais, avec une nouvelle conception à propos de la vie. Il a parlé de liberté, de s’abandonner et Il a dit que cette vie était destinée à se réjouir. Radha était la source de joie. ‘Ra’ est l’énergie, ‘dha’ signifie ‘celle qui soutient l’énergie’. Elle était la source de la joie et Son idée était que se réjouir de la vie était la meilleure façon de vivre. Et c’est pourquoi Il a dit que vous devriez jouer au jeu de Holi, que vous devriez vous-mêmes vous réjouir, que vous devez avoir Raas grâce à quoi vous vous réjouissez de danser en groupe et de la liberté.

Ainsi les gens ont pensé que c’était la façon dont on devait vivre, c’est d’être absolument libre, de vivre comme on le voulait, spécialement en Amérique. Ils pensaient que, pour se réjouir de la vie, il s’agissait de se laisser aller complètement, de ne pas avoir de discipline ni de liens, que vous pouviez divorcer des épouses huit fois et dix fois des maris. Cette sorte de vie a commencé il y a longtemps, mais elle a réellement prospéré en Amérique. La prospérité de ce genre de culture en est venue à un tel niveau qu’actuellement nous ne savons pas ce qui va arriver au système familial, à sa part de joie.

Ici à nouveau les gens ont oublié l’autre côté de cela.

L’Adi Shakti a créé en premier Shri Ganesha. Shri Ganesha est la source de sagesse, Il est la source de l’auspiciosité. C’est à travers Lui que nous comprenons l’auspiciosité. Et c’est un enfant, Il est un enfant éternel. Et ce comportement d’abandon est très destructif s’il n’y a pas de sagesse.

La première chose fut d’établir la sagesse en nous-mêmes. Mais nous avons débuté une théorie ou une sorte de modèle de vie sans penser si nous avions la sagesse ou pas. Sommes-nous capables de suivre ce modèle de vie sans aucun développement de notre sagesse ?

Mais ce fut le pire lorsque la liberté devint le critère de vie, les gens devinrent extrêmement dominateurs et égoïstes. La première réponse que vous obtiendrez toujours est : « Qu’y a-t-il de mal ? » Vous leur demandez : « Pourquoi faites-vous ça ? » « Qu’y a-t-il de mal ? » « Je veux dire que c’est mal parce que ce n’est pas auspicieux. » Alors on entend là : « C’est quoi l’auspiciosité ? », absolument comme vous pourriez les appeler des gens sans aucun cerveau, des gens sans cervelle. « Sans cervelle » signifie qu’il n’y a là aucune sagesse. Ce qui fait le pouvoir du cerveau, c’est la sagesse !

La vie a ainsi commencé à dériver dans une direction destructrice, que nous dirions sans retour. Et toute sorte de saleté fut acceptée comme une bénédiction et personne ne penserait que ceci serait mal, que ceci n’est pas pour la vie humaine. Même les animaux ne sont pas comme cela !

Vint s’ajouter à cela la stupidité de boire de l’alcool.

Je ne sais pas comment ils ont découvert l’alcool il y a longtemps de ça, il y a très longtemps, mais ils disent que c’est venu de manthana et c’est sorti du barattage de l’océan par les suras et asuras, par les rakshasas et par les devas. Ce devait être une sorte de ruse pour rendre soûls ces rakshasas et afin de s’arranger pour obtenir d’une façon ou d’une autre la kumbha, la cruche d’amruta, d’ambroisie, de sorte que ces rakshasas seraient perdus en buvant de l’alcool et alors les devas obtiendraient leur dû qui était l’amruta, l’ambroisie. Ce pourrait être une des raisons pour lesquelles cela fut créé à partir de l’océan ou parmi toutes les quatorze choses qui sortirent de l’océan. Donc ces sortes d’oppositions, cette qualité opposée aux choses fut créée.

Une autre chose qu’ils créèrent, furent les prostituées. On pourrait se demander pourquoi des prostituées sortirent de ce manthana – parce que maintenant vous avez la liberté !

Il vous a été donné de choisir la liberté et donc vous devez avoir une vision totale pour choisir une vie auspicieuse, une vie sainte, une vie divine ou pour choisir une vie destructrice. Cette opposition s’est présentée parce que votre liberté devait être respectée, c’était très important. Pour la croissance de la conscience humaine, il était très important de respecter la liberté des êtres humains. Car les animaux, si vous les voyez, n’ont pas de liberté : un serpent sera un serpent, un scorpion sera un scorpion, un lion sera un lion. Ils vivent avec leurs propres qualités, leurs gunas. Vous ne pouvez pas leur faire faire quelque chose que les autres animaux font.

Nous sommes passés au travers de tous ces différents yonis [comportements] des animaux et maintenant nous sommes des êtres humains, et maintenant nous avons la liberté.

En fait on pourrait demander – car en ces jours vous diriez qu’ils posent de telles questions pour tout – pourquoi la liberté était-elle nécessaire ? C’est comme Je vous ai toujours dit qu’avant ils vous enseignaient à l’école que deux plus deux étaient égal à quatre, et vous deviez vous en souvenir. Mais, quand vous grandissez et que vous allez au collège, vous êtes supposé avoir la liberté de comprendre tout vous-même. De la même manière votre conscience devait être amenée à ce niveau où vous pourriez utiliser votre liberté avec sagesse.

De fait vous devez avoir des tentations. Comment pourriez-vous juger d’une personne s’il est aveugle ou pas ? Supposons que vous demandiez à un aveugle : « Ceci est-il une fleur ? » Il pourrait le sentir et dire : « Non, non, ceci est une abeille. » Donc il doit avoir ses yeux pour voir et, une fois que vous lui donnez des yeux, il devient incontrôlable. Il ne sait pas quoi faire, ce qui est bon pour lui. Alors il choisit tout ce qui n’était pas bon du tout pour lui, qui n’était pas auspicieux, mais tout ce qui était préjudiciable à son évolution.

Donc boire de l’alcool a commencé et, avec la boisson, vous ne savez pas combien on devient perdu. J’ai entendu que des gens avaient perdu le sens de leurs relations avec leurs frères, leurs sœurs, leurs mères, tout quand ils étaient soûls. Tellement de soûlards M’ont dit ça. C’est pourquoi, dans ce pays, nous avons un genre bizarre de relations, on ne peut pas comprendre comment cela peut être possible. Mais c’est ainsi ! En buvant, toutes ces choses se sont passées de ne pas savoir qui est votre sœur, qui est votre épouse, qui est votre mère. Nous avons cela aussi en Inde mais c’est un genre différent d’attitude comme de maltraiter leur mère, leur sœur, leur épouse, et le contraire aussi. Donc ici ils ne maltraitent pas, ils aiment, mais d’une manière très pervertie. Vous voyez la réaction dans les deux pays !

Donc ceci a très fort augmenté et aujourd’hui nous voyons un pays tel l’Amérique être dans un chaos complet.

Donc cette liberté grandissant sans absolument aucune sagesse, commence à créer un terrible ego. Quand l’auspiciosité est abandonnée, alors Shri Ganesha dort et, pour ce qui est du Christ qui est l’incarnation de Shri Ganesha, Lui aussi ne s’en préoccupe plus. Ainsi la gouvernance du Christ est terminée. Et ce qui règne, c’est l’ego, cet ego qui pense qu’il est libre. Il ne sait pas qu’il est limité par toutes sortes d’ennemis d’un genre extrêmement horrible.

Du temps de Shri Krishna, Celui-ci a dit que le pire ennemi des êtres humains est la colère. Mais Je pense qu’en ces temps modernes, le pire ennemi qu’ont les êtres humains sont l’avidité et la jalousie.

En ces jours l’avidité n’a plus aucun sens. Ainsi que dire à une personne qui possède trois milles chaussures – Je veux dire paires de chaussures ? Il faut être fou ! Il y a toutes sortes de choses, vous savez, dans cette avidité actuelle. Vous ne savez pas comment les gens se comportent réellement. Personne ne peut l’expliquer. Je connais quelqu’un qui a cinq mille chiens. Que fait-elle avec ces chiens ? Je ne le sais pas, mais elle les a. C’est pareil pour tous les pays, et même en Amérique Je pense que c’est encore pire, bien pire. Vous pouvez en fait appeler cela de n’importe quelle façon, du consumérisme ou autre de ce genre, ou votre économie qui est, Je pense, très fautive, qui ne comprend pas les êtres humains, mais quoi qu’il en soit, elle ne pourra jamais apporter de bienveillance, ni à une personne qui pense qu’elle est riche, ni aux gens qu’elle exploite.

En ce qui concerne la spiritualité, ils sont tous très loin du royaume du divin.

En fait le mental commence à travailler avec l’ego. L’ego prend la main, pareil à un ordinateur, et il commence à suggérer des manières et des méthodes grâce auxquelles vous allez pouvoir gagner beaucoup d’argent. Alors, quand vous commencez à gagner de l’argent, ensuite à nouveau ce même Mr. Ego vous dit comment vous détruire vous-même avec cet argent.

Ils font toutes sortes de choses quand ils ont de l’argent. Je veux dire que cet argent n’est pas un lakshmi prasad [un cadeau de Lakshmi], c’est une sorte d’argent qui devient semblable à un rakshasa ou un démon, et qui vous dévore. Il vous emmène dans toutes sortes de mauvais endroits. Il vous fait accepter des théories si horribles que personne n’accepterait de telles théories. Cet ego vous fait sentir que, ah oui, vous êtes parfait, vous savez tout, que tout ce que vous faites est la meilleure chose.

Mais avec toute cette attitude, que se passe-t-il ? Vous devenez agité, vous ne pouvez plus dormir. En fait, avec ce problème ici, il se fait que les gens ressentent cette soi-disant tension, ce soi-disant stress. Dans notre jeune âge nous n’avions jamais entendu ce mot, ces tensions, ce stress.

Même actuellement en Inde, très peu de gens connaissent cela. C’est parce que vous, vous-même, vous vous détruisez vous-même.

Ainsi, avec cet argent, disons que vous voulez attirer une femme. Prenons un exemple d’un très bas niveau. Ensuite vous allez courir après elle, lui donner ceci et cela, et vous dépenserez tout votre argent jusqu’à ce que vous vous retrouviez en faillite. Et alors vous allez commencer à vous asseoir et vous mettre à pleurer. Et ceci est une histoire courante. Je ne sais pas pourquoi ils ne font pas de tels films pour montrer en fait ce qui se passe avec une personne qui court après l’argent et qui ensuite n’arrête pas de le dépenser. Il ne sait pas quoi faire, vous voyez. Je pense que l’argent le mange aussi.

De l’autre côté, nous avons des gens qui sont extrêmement avares. Donc rien qu’avec tout leur argent, ils deviennent tellement avares qu’ils gardent leur argent enfermé à clef derrière sept serrures.

Comme ils voient que, dans le monde, des gens souffrent tellement, ont tellement de problèmes, pourquoi ne pas dépenser de l’argent pour eux ? Donc alors surviennent des agents d’affaires comme notre banque suisse. La banque suisse est l’expression de notre avidité, complètement, parce que nous avons tellement d’argent que nous ne savons pas qu’en faire, alors nous le plaçons dans une banque suisse. Donc la banque suisse va dire : « D’accord, nous allons nous en occuper – parce que nous sommes autant avides qu’avares. » Je veux dire que les gens avares sont une autre sorte de gens tordus, Je dirais, de la façon dont ils vivent. Et aussi les gens qui ont de l’argent sont de vrais tordus. Ils n’ont aucun sens du respect de soi, ni de l’estime de soi.

Imaginez en fait des femmes de 80-90 ans qui vont danser une danse agitée, comme Je vous l’avais dit. Parce qu’elles ont de l’argent, elles pensent qu’elles devraient faire cela en compétition avec des jeunes, parce qu’elles ont de l’argent. Si elles ont de l’argent, si elles ont gagné de l’argent sans, Je dirais, aucune duperie ni sans avoir trompé personne, s’il s’agit d’un vrai bon argent, alors elles devraient le donner à une bonne cause et essayer de propager de la bonté. Mais l’argent en lui-même semble être très mauvais, comme du poison, parce que soit cet argent vous rend fou pour savoir comment le dépenser, ou bien fou pour savoir comment le sauvegarder. C’est comme si vous deveniez esclave de ces affaires d’argent et, dans cet esclavage, vous n’arrêtiez pas de dériver, de glisser, glisser.

J’ai vu des gens, quand ils parlent, vous ne savez pas pourquoi ils parlent ainsi, vous savez. Ensuite vous découvrez qu’ils ont un compte banque et c’est pourquoi ils parlent comme cela. Si vous n’avez pas de compte banque, alors vous ne marcherez pas ainsi. Je veux dire encore plus que ça. Ce pays déborde d’argent, de toutes sortes de transactions financières, de permutations et combinaisons, et ceci, et cela, et de ce que vous pouvez faire avec de l’argent, car Shri Krishna est Kubera, Il est la Déité ou nous pouvons dire qu’Il est le Dieu de la richesse. Mais en même temps Il est un Dieu malicieux. Vous pouvez le voir clairement. Ceci est supposé être le pays de Shri Krishna qui déborde d’argent. En même temps vous découvrez que d’horribles choses se passent, les pires dans le monde entier. Je veux dire qu’ils prétendent que personne ne peut concurrencer les Américains en stupidité, vulgarité, indécence et exploitation.

Donc voici la malédiction de l’argent sur les êtres humains qui doit être comprise, que la liberté sans sagesse est la chose la plus dangereuse à utiliser. C’est mieux de ne pas être libre si vous n’avez pas de sagesse car Dieu sait ce que vous feriez si vous aviez la liberté et pas de sagesse.

Je l’ai vu ici, J’ai entendu parler de femmes qui tuent leurs enfants. Je veux dire que nulle part vous ne trouverez une telle chose semblable à ça, tuer de petits enfants. Alors comment cet argent vous rend-il si secs que vous n’ayez, Je dirais, aucun amour, aucun sentiment ? Ici les gens tuent aussi juste pour le plaisir de tuer !

Et il y a encore une autre chose que cet argent fait : il crée de la disparité. Certains sont très riches, d’autres très pauvres. Donc ceux qui sont très pauvres sont contre ceux qui sont très riches. Ils ne peuvent pas comprendre pourquoi ces gens devraient avoir autant d’argent, aussi ils pensent que c’est leur droit de s’emparer de tout leur argent et de l’utiliser pour eux-mêmes. Mais ce même argent peut aussi les détruire. Donc s’emparer de cet argent avec violence ou le voler ne va vous apporter aucun bienfait.

Alors, quel est le but de la richesse ? C’est très important de le savoir pour les gens qui vénèrent Shri Krishna.

Dans la vie de Shri Krishna, Il vit que les femmes qui créaient du babeurre et du beurre transportaient tout cela tout du long jusqu’à Mathura, là où cet horrible roi Kamsa régnait. Et elles le distribuaient là à tous les soldats. Il ne voulait pas qu’elles fassent cela. Parce qu’elles obtiendraient beaucoup plus d’argent, seraient payées beaucoup plus, ainsi ces femmes étaient cupides à ce sujet. Au lieu de les donner à leurs propres enfants, à leurs propres familles, elles avaient l’habitude de regrouper tout cela et de l’emmener à Mathura. Depuis sa petite enfance, Shri Krishna envoyait des pierres sur ces cruches et les cassaient parce qu’Il ne voulait pas qu’elles aillent jusqu’à Mathura pour nourrir ces horribles soldats.

Voici ce que nous devons apprendre, c’est que, si nous avons, disons, trop d’argent ou autre, vous devez penser à ce que vous pouvez faire avec cela et quelle joie il peut apporter en le partageant avec la bonne sorte de gens. Ce n’est pas pour aller dans les cafés, non, non, Je ne veux pas dire ça, mais le partager pour leurs besoins et pour ce qu’ils désirent. En fait un disciple de Shri Krishna devrait être une personne auto-satisfaite. Voyez Sa vie, combien Il était auto-satisfait. Chaque épisode à Son sujet parle de Sa complète unité avec Lui-même.

Par exemple quand Arjuna Lui demanda : « Pourquoi ne Vous joignez-Vous pas à nous, les Pandavas, pour combattre avec nous ? » Dans les temps modernes, dans cette vie compétitive, vous voyez, si vous observez ces courses, ils sont anxieux de gagner, d’avoir une position plus élevée. Alors tous les très grands politiciens essaient d’abaisser les autres politiciens afin de s’approprier leur propre pouvoir. Mais qu’a fait Shri Krishna ? Il a dit : « Je serai ton conducteur de char. Je conduirai ton chariot mais Je ne lèverai Mon arme contre personne. » Nous ne pouvons pas penser à quiconque de pareil aujourd’hui. Voyez, les gens ne diront jamais : « D’accord, je vais rester là et tu iras sur le trône. » C’est même très difficile de concevoir qu’une seule personne aurait pu se comporter comme Shri Krishna. Car, qu’Il soit un conducteur de char ou celui qui est Arjuna ou le capitaine de tout cela, Il savait qui Il était. Quelle était l’utilité pour Lui de devenir ceci ou cela, et cela ?

Mais ces jours-ci, vous voyez, c’est une telle lutte qui se poursuit afin de devenir quelque chose. Quelqu’un désire être, disons, le premier ministre – c’est le plus élevé, Je pense, Je ne sais pas. Mais ensuite quelqu’un désire déloger le premier ministre. Ensuite vous commencez à vous élever à partir du peon [valet de pied], chacun désire quelque chose de plus haut, de plus élevé, plus élevé, plus élevé. Ceci est une autre sorte d’avidité très subtile qui circule dans notre mental.

Même dans Sahaja Yoga, J’ai vu que les leaders – ils sont maintenant établis évidemment, c’est bien mieux – mais il y avait une si terrible lutte pour avoir la direction. Tout cela est un mythe, c’est en fait un mythe, mais ils avaient l’habitude de se combattre. Et ils écrivaient lettres après lettres. Il y avait des groupes : un groupe écrivait contre l’autre groupe, un autre groupe écrivait contre ce groupe, et J’en riais juste parce qu’il n’y a là-dedans aucune vérité. Diriger n’est pas la vérité, c’est juste une farce. Mais même si Je leur disais que c’était une farce, ils ne comprenaient pas que c’en était une et que ce n’était pas si sérieux que pour se battre à ce sujet. Graduellement cela s’est établit à la normale – c’est mieux, beaucoup mieux, ce n’est pas si mal. Mais voilà ce qu’il y a là, de l’avidité. Je pense que ce fut l’erreur de Shri Krishna, qu’au lieu de la colère, Il aurait dû indiquer que l’avidité était la pire des choses.

En fait, vous voyez, ces incarnations ne savent pas grand-chose à propos des êtres humains et ils ne savaient pas jusqu’où ils iraient – il M’arrive la même chose. Ils ignorent absolument ce que sont les êtres humains, ce qu’ils vont faire de ce que vous leur dites. Leurs cerveaux sont si affutés qu’ils vont en retirer tout ce qui est mauvais pour eux et ne verront jamais ce qui leur convient.

Shri Rama a essayé quelque chose, cela n’a eu aucune utilité. Shri Krishna a essayé quelque chose, cela n’a pas été utile. On en arrive donc à Jésus Christ. De nos jours les gens qui sont différents, qui sont d’ardents disciples du Christ., n’ont aucune sagesse d’aucune sorte. Ils se comportent comme des fous. Vous lisez là sur leurs organisations, vous lisez des choses sur ce qu’ils font, vous êtes étonnés, vous voyez, de comment ils peuvent être des disciples du Christ.

Pour commencer ils n’ont d’aucune manière aucun droit sur le Christ parce qu’ils ne savent rien sur le Christ. D’abord Le connaître et ensuite s’imbiber de Ses qualités, Je dirais que c’est une chose impossible en ces jours. Certains diraient : « Pourquoi était-Il né dans une famille pauvre ? Il était né dans une famille pauvre – Il aurait dû naître dans la famille de Mr. Ford ! » Certains disent – Je veux dire, vous voyez, que trouver des fautes et critiquer est la seule chose qui nous reste maintenant parce que vous ne pouvez plus faire autre chose, voilà pourquoi – alors ils diraient : « Pourquoi s’est-Il fait crucifier ? » Il ne vous a pas fait crucifier. Il aurait dû vous faire crucifier mais en fait Il s’est crucifié Lui-même, cela fut Son erreur.

Il est également très difficile pour les êtres humains de comprendre les incarnations parce qu’elles sont en juxtaposition, elles sont des choses très différentes, aussi les êtres humains ne peuvent pas comprendre. En fait elles sont là pour les conduire, elles sont là pour leur dire ce qui doit être fait, mais la façon dont ils comprennent, vous voyez, c’est juste absurde.

Par exemple vous savez qu’à Chicago J’ai rencontré la personne à la tête du culte de Hare Rama. Il fut pour Moi un autre mystère, réellement, parce qu’il vint vêtu d’un dhoti très fin alors qu’il faisait si froid, et il tremblait devant Moi. Alors J’ai dit : « Monsieur, pourquoi portez-vous un dhoti si fin ? Vous tremblez. J’en suis très désolée. » Il a dit : « Pourquoi ? Mon guru m’a dit que je devrais avoir un dhoti fin. » « Pourquoi ? » « Pour aller au ciel, pour obtenir mon ascension. » J’ai dit : « Réellement ? Il vous a parlé comme cela ? Mais Shri Krishna n’a jamais porté un dhoti fin ! » « Mais je ne suis pas Shri Krishna » répondit-il. Voyez comment le mental humain essaye de passer à côté !

En fait il avait aussi rasé sa tête et avait une grande queue de cheval à l’arrière. Je lui ai demandé : « Pourquoi vous êtes-vous rasé la tête ? » Alors il dit : « Parce que mon guru m’a dit que je devais me raser la tête si je voulais aller au ciel. » Donc J’ai dit : « Mais Shri Krishna ne se rasait pas la tête !  » « Non, non, mais Il était une incarnation. Je dois me raser la tête, ainsi je dois aller au ciel. » Alors J’ai dit : « Vois, Kabira a dit : ‘Ces moutons sont rasés et tondus deux fois par an. Et s’ils vont tous au ciel, où restera-t-il une place pour vous ! »

Ainsi il ne M’a jamais comprise. Il s’est très fort fâché avec Moi et M’a dit : « Mère, Vous parlez mal de mon guru. » J’ai dit : « Je ne dis rien de mal. Je suis votre Mère. Je Me demande juste quelle est l’utilité de porter ce dhoti fin, c’est tout. Une Mère a le droit de demander. » Il s’est fort fâché et s’en est allé. Et il est à la tête de ces Hare Ramas !

Donc pour comprendre une incarnation vous devez aussi être une âme réalisée, sinon vous ne le pourrez pas parce qu’elles semblent très absurdes. Si vous pouvez devenir une âme réalisée – si vous posez des questions, c’est un degré en moins – sans questionnements, si vous obtenez votre Réalisation sans aucune question, alors vous aurez la meilleure note. Mais si vous l’obtenez après avoir posé des questions et sur ceci et sur cela, alors vous aurez une moins bonne note parce que votre mental est très actif et la personne dont le mental est actif, ne peut pas atteindre quelque chose au-delà du mental. Vous devez arriver au-delà du mental. Si au moins vous comprenez tous cette seule chose, alors Je pense que Mon travail est accompli.

Toutes les astuces essayées par Shri Krishna, toutes les disciplines imposées par Shri Rama, tous les gurus qui ont essayé de faire de leur mieux pour vous dire quoi faire, c’est seulement pour faire de vous un yogi en vous emmenant au-delà du mental.

Et ensuite, que se passe-t-il ? Alors vous êtes connectés avec ce Pouvoir Omni Pénétrant qui fait attention à vous, qui vous protège, qui vous aide. De toutes les façons vous êtes absolument sous la responsabilité de cette Paramchaitanya.

Supposons en fait que Je n’adopte pas la citoyenneté américaine – évidemment Je ne la prendrai jamais, mais supposons – alors ce gouvernement n’est pas responsable de Moi. Mais si Je l’adopte, évidemment ils vont Me taxer, faire toutes sortes de choses – cela n’a pas d’importance – mais tout du moins ils seront responsables de Moi.

Et cette Paramchaitanya, quand elle prend cela en charge, c’est de l’amour, c’est absolument de l’amour : de l’amour qui pense, qui comprend, qui coordonne, qui coopère, qui agit et qui est extrêmement sensé. Cela agit – Je suis parfois si surprise de la façon dont cela agit sans aucune faille, sans faire d’erreur. Vous n’avez même pas besoin de lui parler car vous êtes présents là.

Mais croire que nous sommes également présents là, c’est aussi une tâche difficile. Grâce à toutes vos expériences, vous devriez croire au fait que vous êtes arrivés là, mais cela est aussi une tâche tout à fait difficile. Aussi, quand nous disons qu’ils sont des Sahaja Yogis établis, alors ce que nous voulons dire c’est ceci, qu’ils sont complètement Un sous la complète responsabilité de la Paramchaitanya. C’est cela ce que nous devons être.

Si vous voulez sauver ce pays, vous devez être cela. Aucun argument, aucune explication, rien, aucun combat, aucune grève, rien, aucune affiche, ne sont nécessaires. Vous êtes ceux qui feront la publicité de Sahaja Yoga. Chacun d’entre vous devrait comprendre que ‘votre’ vie est très importante à ce stade. Et vous devez devenir cette personne spéciale qui réfléchit la Réalité au travers de l’Amour Divin.

Que Dieu vous bénisse !

S.S. Shri Mataji Nirmala Devi