Navaratri Puja 1997 – 6è jour du Navaratri

Campus, Cabella Ligure (Italy)

1997-10-05 6th Day of Navaratri, Your Beautiful Qualities will prove the Truth of Sahaja Yoga, 44' Download subtitles: EN,FR,IT,NL,PT,TRView subtitles: Add subtitles:
Download video (standard quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Download audio:
Transcribe/Translate/Verify using oTranscribe


Feedback
Share

NAVARATRI PUJA – Cabella (Italie) – 5 Octobre 1997

Aujourd’hui est le sixième jour de Navaratri.

Il y a eu beaucoup d’incarnations de la Déesse dans des buts chaque fois différents. Mais lorsque les grands Saints qui vénéraient la Mère s’introspectaient eux-mêmes, ils trouvaient à l’intérieur d’eux-mêmes ce qu’Elle a fait pour nous.

L’autre jour, Je vous ai dit que le dharma correspond aux valences innées des êtres humains et qu’il y en a dix. Ceci est déjà établi à l’intérieur de nous, mais nous dévions, nous dévions du dharma et alors tous les problèmes arrivent, parce que transgresser le dharma ne fait pas partie des qualités humaines.

La Déesse Elle-même a déjà installé tant de choses pour nous, à l’intérieur de nous, même si nous n’en sommes pas conscients. Il est dit: « Ya Devi Sarva Bhuteshu » “En tous ceux que Tu as créés, c’est-à-dire essentiellement les êtres humains, que fais-Tu? Comment existes-Tu à l’intérieur des êtres humains?” Maintenant, introspectez-vous simplement pour voir si réellement vous avez ces qualités en vous ou non, car elles vous sont données par la Déesse, par la Shakti à l’intérieur de vous.

Comme: « Ya Devi Sarva Bhuteshu Shanti Rupena Samsthita. » C’est très important. Cela veut dire: “Vous existez dans les êtres humains en tant que Paix.”

Trouvez-vous que ces êtres humains sont paisibles à l’intérieur comme à l’extérieur? C’est très difficile! Mais Elle vous a donné cela. Elle vous a donné cette paix, que vous devez développer; cela arrive maintenant parce que vous avez quitté vos dharmas humains. Et donc cette paix qu’Elle vous a donnée, vous devez l’installer par votre ascension, par l’éveil de la Kundalini.

Vous êtes excité, n’est-ce pas? Ou bien vous voulez prendre votre revanche, vous voulez blesser les autres, vous voulez faire des problèmes aux autres et parfois vous y prenez plaisir. Même en tant que Sahaja Yogis, les gens prennent plaisir à blesser ou déranger les autres.

Donc la deuxième chose qu’Elle dit est: « Ya Devi Sarva Bhuteshu Pritti Rupena Samsthita. »

Pritti, c’est la faculté d’aimer qu’a reçu l’être humain, mais cette qualité d’aimer n’est pas présente parce que la jalousie est la plus grande absurdité de l’être humain.

Si par exemple Je donne un cadeau à une personne et un cadeau différent à une autre, alors, même dans Sahaja Yoga, elles ressentiront de la jalousie. C’est très surprenant. Comment pouvez-vous être jaloux, alors que la Déesse vous a donné la qualité d’amour?

Cette jalousie est un défaut vraiment très commun chez les êtres humains. Mais en tant que Sahaja Yogis, vous ne devriez pas être jaloux puisque la qualité que la Déesse vous a donnée est celle d’aimer.

Il faudrait montrer cette qualité; et au lieu de cela, vous êtes très jaloux. Ce qui signifie que vous n’êtes pas un Sahaja Yogi, béni par Shri Mataji. Non! Si vous étiez bénis, vous n’auriez pas la moindre jalousie.

Et cette jalousie atteint parfois de telles proportions que voilà: “Nous sommes de Cabella. Vous, vous êtes d’Albera. » Terminé! Ces deux endroits sont aussi proches l’un de l’autre que nos deux narines, mais il y aura de la jalousie.

Ou bien: « Mère, pourquoi ne venez-Vous pas dans notre pays, alors que Vous allez dans ce pays-là?”

Ceci vient aussi de l’ignorance, du fait que: “Ceci est à moi, ceci est à moi, ceci est à vous.” Cette jalousie commence d’une manière si curieuse que nous ne réalisons pas que la Déesse nous a donné le pouvoir d’aimer, ce magnifique pouvoir d’aimer.

Un pouvoir inauspicieux ne peut être nôtre, mais bien un pouvoir auspicieux, dharmique, d’aimer quelqu’un, c’est-à-dire d’aimer sans convoitise, ni avidité, sans aucune jalousie.

Mais le mental humain s’est tellement développé, il est si rusé qu’il est fier de pouvoir jalouser quelqu’un. Le résultat de cette jalousie c’est seulement l’avidité, comme Je vous l’ai dit. C’est un fait. Comme vous êtes jaloux, vous voulez acheter la même chose qu’une autre personne, puis être en compétition avec les autres. Si quelqu’un a un meilleur travail que le vôtre, alors vous devez entrer en compétition.

Tout cela est destructeur, alors que les pouvoirs de la Déesse sont constructifs. Tous les pouvoirs qu’Elle vous donne, sont véritablement constructifs.

Puis Elle dit -et les Saints l’ont dit aussi-: « Ya Devi Sarva Bhuteshu, Kshama Rupena Samsthita. »

Kshama, c’est le pardon, le pardon qui vient du cœur. D’accord, quelqu’un a été cruel envers vous, a été méchant envers vous, vous a exploité, vous a ennuyé, mais vous avez ce pouvoir, un pouvoir plus grand: celui de pardonner. Utilisons-nous ce pouvoir du pardon?

De même pour nous relaxer, Elle nous donne le sommeil: « Ya Devi Sarva Bhuteshu Nidra Rupena Samsthita.”

Lorsque vous êtes fatigué et que vous ne pouvez pas dormir, Elle vous donne le sommeil. Elle vous donne le pouvoir de relaxation parce qu’Elle agit à travers le système nerveux parasympathique. Le système nerveux sympathique peut vous exciter, peut vous déprimer. Mais le parasympathique vous détend, relaxe votre cœur, relaxe votre corps et vous vous sentez complètement détendu et endormi sur les genoux de votre Mère.

Mais il y a beaucoup de personnes qui ne peuvent pas dormir, parce qu’elles pensent à quelque chose qu’elles doivent accomplir. Si vous ne pouvez pas dormir, c’est que quelque chose ne va pas en vous. Et si vous ne pouvez pas dormir, Moi non plus Je ne peux pas dormir.

Tout ce qui vous arrive collectivement M’arrive à Moi aussi. Tout ce que vous faites de mal, cela travaille sur Moi. En particulier si c’est collectif. Donc, vous ne pouvez pas dormir parce que vous pensez à des choses sans valeur.

Mais pour surmonter cela, vous savez que, dans Sahaja Yoga, nous devons entrer en conscience sans pensée, mais quand votre ego agit…

[Shri Mataji interpelle un enfant qui court depuis quelque temps] Cet enfant est très pertubateur, Je l’ai vu courir tout le temps, il faut le lui dire. C’est le fils de qui?

Vous savez, en Inde, vous verrez les enfants rester absolument calmes. Pourquoi? Parce que la mère prend la responsabilité d’éduquer son enfant. Nous avons eu tant de programmes, avez-vous déjà vu un enfant courir partout? Hier aussi, ils couraient partout. La raison, c’est que sa mère n’assume pas ses responsabilités de mère, de veiller à ce que ses enfants soient élevés correctement.

Même si vous êtes des adultes, Je dois vous dire : tout ce qui est bon pour vous, pour votre société, une génération nouvelle a débuté. Dans cette nouvelle génération, si vous ne vous comportez toujours pas correctement, anormalement, comment les impressionnerez-vous? Donc Mère doit vous le dire.

La chose la plus intéressante que la Mère a mis à l’intérieur de vous, c’est: « Ya Devi Sarva Bhuteshu Bhranti Rupena Samsthita. »

Elle vous conduit dans les illusions, car parfois les enfants ne peuvent pas comprendre, tant qu’ils ne se sont pas trouvés face à l’illusion. Ils doivent affronter l’illusion. Elle laisse faire, Elle vous permet de vous tromper, jusqu’au point où vous vous rendrez compte que vous vous êtes perdus.

Ce jeu est très important, c’est cela Son rôle de Mahamaya, comme ils disent. Il est mentionné dans toutes les religions que l’on peut se perdre dans ces illusions.

Maintenant quelles illusions avons-nous? Nous avons l’illusion de l’ego.

L’ego fait croire aux hommes qu’ils sont très puissants, qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent et qu’ils ne seront pas punis pour cela. Les femmes aussi se comportent de cette manière. Elles ne comprennent pas qu’il s’agit d’une illusion que la Mère nous a fournie afin que nous comprenions que nous faisons fausse route.

Parce que si vous dites à quelqu’un: « C’est mal, ne fais pas cela », ils ne sont pas encore assez mûrs et vont continuer à faire des choses mauvaises.

Alors la Mère vous dit: « D’accord, vas-y, très bon, très bien, c’est une très bonne chose, tu veux sauter dans la mer, eh bien, saute! » C’est seulement quand vous réaliserez que vous étiez dans l’illusion que vous pourrez revenir.

Sinon, sans ces problèmes, vous ne pouvez pas revenir. Tant parmi vous sont si obstinés, si imbus d’eux-mêmes. Quoi qu’on vous dise, vous n’écoutez pas. Vous n’arriverez à rien en essayant de convaincre sur un niveau mental.

Donc la Bhranti, l’illusion, est au-delà du mental. Elle fonctionne parfois très bien pour les cas difficiles.

En fait, lorsque vous êtes dans la situation d’une mère, vous ne désirez pas que votre enfant soit dévoyé, évidemment. La Déesse se sent responsable et pense que maintenant que ses enfants ont eu la connexion avec le Divin, cette connexion ne doit pas être rompue et qu’ils doivent être en permanence bénis et heureux.

Tout cela existe déjà à l’intérieur de nous, Elle l’y a installé depuis notre tendre enfance, mais nous l’avons oublié, et petit à petit nous commençons à le perdre. Les conditionnements ou l’ego peuvent être si forts, ou bien nous oublions même que nous sommes des âmes réalisées.

Je vous parle à vous qui êtes des personnes réalisées, Je ne m’adresse pas aux personnes déjà perdues, ni à celles qui sont en train de venir à Sahaja Yoga. Mais de la façon dont vous avez été éduqué, dont on vous a dit tout cela, très doucement, avec amour, avec affection, avec gentillesse, si vous ne le comprenez pas, alors vous passerez dans la Branthi.

Par exemple, il a aussi été dit: « Ya Devi Sarva Bhuteshu Lajja Rupena Samsthita. »

Lajja, Je ne sais pas comment le décrire, ce n’est pas la timidité, c’est une sorte de honte de montrer son corps. Or maintenant il y a des concours de beauté. En Inde aussi, il y a eu des concours de beauté.

[A part:] Pourquoi écrivez-vous? Qu’est-ce qu’il note? Il n’y a pas besoin de noter, il y aura une cassette, d’accord?

“Lajja Rupena Samsthita” signifie que vous devez avoir honte d’exposer votre corps, spécialement les femmes. Vous voyez, lorsqu’elles sont enfants, les femmes sont très réservées. Quand vous voyez des petites filles, elles sont très timides. Cette retenue disparaît peu à peu, mais au début, elles sont même timides envers Moi. Elles viennent à Moi, elles baissent la tête, elles n’osent même pas dire Namasté. Très mignon!

Et elles n’aiment pas que les gens portent des vêtements bizarres. Je Me souviens qu’une fois Ma petite fille a vu dans un magazine une femme en maillot de bain. Elle lui a dit: « Qu’est-ce que tu fais? Tu ferais mieux de t’habiller, sinon ma grand-mère va venir te taper très fort! » (Mère rit.)

Elle a dit ça à cette femme. Et puis elle l’a ouvert à une autre page et a vu un homme avec simplement un minislip. Je ne sais pas pourquoi ils font cela. Elle a dit: “Celui-là, j’ai l’impression qu’il est absolument sans aucune honte. Il va passer un mauvais moment maintenant. » Elle a fermé le magazine et a dit à la domestique: « Brûlez-le, brûlez tout ça, je ne veux plus voir ça ». Une fille si petite, elle savait que ce n’était pas convenable.

Mais actuellement se développe cette tendance à exposer son corps. Je pense parfois que tous ces grands couturiers vont mourir ou faire faillite, car les gens portent de si petits habits de nos jours. Il n’y a plus de place pour qu’un artiste montre son travail ou son art pour vous habiller.

Au Japon, Je leur ai demandé -c’était il y a longtemps, maintenant les Japonais sont devenus Américains, mais à cette époque-là, Je leur ai dit: « Comment se fait-il que vous portiez ces vêtements, ces kimonos si bien faits? Ils coûtent très cher et il faut du temps pour les mettre. » Alors ils M’ont répondu: « Vous voyez, Dieu nous a fait un corps si beau, c’est Son art et nous devons aussi utiliser notre art pour le décorer. Donc nous utilisons notre art pour décorer Son œuvre. » J’ai beaucoup aimé cette explication.

En Inde, c’est la même chose: une femme doit porter un sari fabriqué de manière très artistique, très belle, simplement pour respecter et décorer son corps. Mais cela semble avoir disparu avec l’influence de l’Amérique. Je dirais que ce sont des gens écervelés, absolument sans cerveau, il n’y a rien à apprendre d’eux.

Leur histoire n’a que 200 ans et nous commençons à nous comporter comme eux. Nous ne voyons même pas ce qui arrive à leur pays, ni quelles sortes de gens ils sont, comment ils vivent, quel est leur idéal, quel est leur but dans la vie.

Tous les faux gourous les ont exploités parce qu’ils sont sans cervelle. S’ils avaient un cerveau, ils ne les auraient jamais acceptés. Bien sûr, ils ont un cerveau pour faire marcher un ordinateur ou une télévision, ces choses mécaniques. Mais en ce qui concerne leur propre corps, ils ne savent pas comment se débrouiller.

En Inde, il y a eu un concours de beauté et beaucoup de gens sensés s’y sont opposés, parce que cela revient à vendre votre corps pour gagner de l’argent. Quelle est la différence entre la prostitution et cela? Si vous gagnez de l’argent en vendant votre corps, c’est de la prostitution. Vous n’êtes pas censé vendre votre corps. Ce n’est pas ainsi que la Déesse vous a créés. Vous devez bien vous habiller, il y beaucoup d’occasions différentes et vous devez vous habiller en conséquence.

L’autre jour, J’ai offert un très beau sari appelé paithani à une dame en cadeau. Et nous avions une réception pour la sortie d’un livre et cette dame y est venue. Alors Je lui ai dit: “Pourquoi n’avez-vous pas mis le paithani?” Elle M’a répondu: « Comment? Ce n’est pas un mariage. Comment puis-je porter un paithani à cette réception? Il faut que ce soit un mariage.” Très touchant: “A un mariage, je peux le porter.” Il y a donc, vous voyez, des occasions ou des endroits qui doivent être célébrés ainsi.

Comme en Inde, lorsque les femmes vont au temple ou vénérer les idoles ou autre chose, alors elles s’habillent comme il le faut pour se présenter à la Déesse, en fait. Imaginez que des gens viennent ici pour ce programme avec, Je ne sais pas comment on appelle cela, des habits de jute, vêtus comme des hippies. Que M’arriverait-il? Je disparaîtrais en l’air, cela Je peux vous le dire.

Il faut donc avoir le respect de son corps, c’est ce que la Déesse a dit au début: «Lajja Rupena Samsthita. »

Maintenant vous pouvez rétorquer qu’il y a des gens qui se baignent dans la rivière ou une autre justification. Mais vous êtes des Saints, vous êtes des âmes réalisées. Vous n’avez pas à regarder ces personnes qui ne sont pas encore réalisées et qui se comportent mal. Vous devez faire ce qu’un Saint doit faire.

Il y a tellement de qualités que la Déesse vous a données. Une autre est: «Kshuddha Rupena Samsthita. » Elle est celle qui nous a donné la faim. Nous devons manger notre nourriture.

De nos jours, il est à la mode d’avoir la taille fine et de garder la ligne, et vous savez, toutes sortes de maladies se sont développées: l’anorexie, ceci, cela, parce que les femmes veulent manger très peu.

Vous pouvez modifier ce que vous mangez, mais le but de votre vie n’est pas de se préoccuper seulement de son corps. Le corps n’est pas la seule chose importante. Ce qui est important, c’est votre esprit.

Et Elle est Celle qui vous donne la Kundalini. Elle est Celle qui vous donne une méthode pour vous élever spirituellement, mais vous vous souciez toujours de votre corps. C’est quelque chose que Je ne peux pas comprendre, en particulier des femmes qui sont les Shaktis.

Et puis une autre chose, c’est qu’elles suivent la mode. La mode, c’est de la folie! Lorsque J’étais jeune, Je portais Mes chemisiers comme cela uniquement. Mais en Inde aussi, la mode a commencé. Ils ont augmenté la longueur des manches, puis ils ont diminué la longueur des manches, puis les manches très courtes jusqu’ici. Je Me suis dit: “Quelles bêtises! Pourquoi gaspiller de l’argent comme cela?” Il y a un modèle particulier et c’est ce modèle accepté traditionnellement que vous devez porter.

Pourquoi voulez-vous augmenter ou diminuer la longueur des manches en suivant la mode? “C’est la mode!” Qui crée la mode? Devi? C’est la Déesse qui a créé la mode? Qui a créé la mode? Ce sont ces gens pleins d’avidité, affamés d’argent qui font de vous des idiots et vous essayez de suivre ces modes.

Bon, par exemple, Je vous ai dit de vous mettre de l’huile sur la tête, au moins le samedi mettez-en suffisamment, puis lavez-vous la tête. Eh bien, vous ne le faites pas et vous commencez à perdre vos cheveux.

Je peux le comprendre si vous n’avez pas le temps, si vous êtes un homme très occupé, mais pourquoi? Pourquoi ne pas faire quelque chose qui est utile comme de vous occuper de vous également? Alors, occupez-vous donc de votre corps pour maigrir, vous perdrez vos cheveux, votre vue baissera, vos dents tomberont et vous deviendrez rapidement une vieille peau. Même chose pour les hommes. Actuellement, les hommes vont aussi dans des instituts de beauté, M’a-t-on dit. Trop d’argent et de stupidité aussi sont là, Je crois.

C’est inutile. Si vous menez une vie saine, vous devez faire de l’exercice et méditer. Si vous méditez, vous deviendrez paisible. Et avec cette paix, vous serez surpris d’avoir tant d’énergie. Tant d’énergie est perdue à penser. Et à quoi pensez-vous? Si on demande à quelqu’un: “A quoi penses-tu?” “A tout!” Mais ça veut dire quoi ‘tout’? Pourquoi pensez-vous tant? A quoi cela sert-il de penser? C’est une habitude, une habitude humaine de penser sans arrêt à tout.

Par exemple: maintenant, il y a ici trois tapis. Si Je mets Mon attention dessus, Je verrai simplement combien ils sont beaux, J’apprécie seulement ce que les artistes ont fait. C’est tout! Pas de mots, rien! Juste cette joie intérieure.

Mais si vous demandez à quelqu’un d’autre, il commencera à dire: «Ah! ceci n’est pas bon, çà n’est pas bien. Ce prix-là! Ceci, cela.” La joie de l’artiste a disparu! Vous ne pourrez pas avoir cette joie, cette joie à la recherche de laquelle nous sommes.

C’est la joie que nous recherchons. Et même si vous trouvez un moyen d’y parvenir, vous ne l’obtiendrez pas parce que penser est une réaction, une réaction à tout. Et cela rend la vie si triste et misérable, non seulement pour la personne qui pense mais aussi pour les autres.

Je vais vous donner un exemple: nous avons construit cela (Mère montre le hangar) parce qu’il y a de très fortes pluies et aussi qu’il neige parfois. Donc J’ai pensé qu’on va faire quelque chose de bien et de très solide et nous l’avons fait.

Mais en Italie il y a des gens qui pensent. Il y en a beaucoup. Et c’est pour cela que ce pays ne progresse pas. Nous avons fait les démarches il y a trois ans. Pendant trois ans, ils ont gardé notre argent dans une banque, vous imaginez! Et la première fois, ils ont dit: “D’accord, tout est en règle, ça va, vous pouvez y aller.” L’autorisation comportait 70 signatures de ces Italiens.

Et puis les mêmes personnes sont revenues pour dire: «Non, non, non, vous devez changer et le faire en cuivre.” J’ai dit: “Pourquoi?” “Parce que le cuivre sera très bien esthétiquement. » Mais ne savent-ils pas, ces gens stupides, que le cuivre aura le même aspect, que dans un mois à peine ils auront la même couleur?

C’est cela l’idée de l’esthétique. Et maintenant, Je leur ai dit: «Nous ne voulons plus de votre terrain, vous pouvez le garder, rendez-nous l’argent. » Pour une chose aussi simple !. Pourquoi? Parce qu’ils ont un comité, il y a un «regiune, bigiune, sigiune ??? », vous devez assister à toutes ces absurdités parce qu’ils sont tous assis sur une chaise, très sérieux. Ils doivent discuter, ils doivent se consulter, avoir l’avis de tout le monde et ensuite décider. Et finalement, qu’est-ce qui en sort? Aucun progrès d’aucune sorte. Il n’y a pas de paix. Je ne sais pas, il faut peut-être un dessous de table qu’ils n’osent pas demander. Je ne sais pas ce que c’est, mais tout de même Je ne peux pas comprendre qu’un bureau dise ‘oui’, puis quand il revient, il dit ‘non’. Trois ans!

Donc, ce que J’essaye de vous dire, c’est que trop penser est un signe d’ego. Et en fait, ils ne trouvent pas de solution. Vraiment aucune solution. Ils ne trouveront jamais la solution parce qu’ils sont juste en train de discuter, d’argumenter, de penser; ils n’ont pas de solutions.

Maintenant il est important que les Sahaja Yogis fassent leur introspection -en eux-mêmes. L’introspection signifie se regarder soi-même à l’intérieur: “Pourquoi je pense? A quoi je pense? Quelle est l’utilité de penser?” Alors vous deviendrez Nirvichara. Ne permettez pas à votre mental de vous abuser. Ce mental est comme un singe, vraiment Je vous le dis, il est comme un singe. Et lorsqu’il commence à fonctionner, il vous fait sauter du coq à l’âne, d’ici à là. Et si par hasard vous arrivez à une soi-disant conclusion et que ça ne se passe pas ainsi, alors vous êtes l’être le plus malheureux. J’ai vu des personnes qui maigrissent, qui ne cessent pas de penser à quelque chose d’absolument absurde.

Et vous pouvez observer ce qui résulte aussi de ces pensées au niveau global. Quelle est l’utilité d’aller dans la lune? Tant de gens sont affamés et meurent de faim. Quelle utilité d’aller sur Mars? Que vont-ils en retirer? En fait, c’est une habitude: d’abord, ils sont venus en Inde, puis ils sont allés en Chine, puis ici, puis là encore. Ils ne peuvent pas s’asseoir, se poser.

Dans la maison non plus, ils ne tiennent pas en place. Surtout les hommes. Si vous voyagez en train, même si le train s’arrête deux minutes, les hommes doivent sortir! Et leur femme s’inquiète pour eux et, quand le train commence à démarrer, c’est alors qu’ils sautent à bord. Ils ont un cerveau fêlé comme cela, Je pense. Et pourquoi dire qu’ils sont comme un singe ? Même des singes ne feraient pas cela. C’est parce qu’ils ne peuvent pas rester tranquillement en place.

En fait, dans la méditation, vous devez vous asseoir quelque part, ne pas sauter partout, ce qui est très difficile.

Les femmes ont d’autres problèmes; pendant qu’elles cuisinent, elles méditent. Elles n’ont pas le temps. Elles ont leurs amies, elles doivent aller faire les courses, acheter un tas de choses inutiles et en remplir la maison. Elles n’ont de temps pour rien.

Elles sont parfois aussi très aventurières, elles veulent faire des affaires, faire ci, faire ça. Mais pour la méditation elles n’ont pas de temps.

Donc s’établir est très important. Essayez de vous établir à l’intérieur de vous-même! Mais un jour quelqu’un M’a dit: «Mère, si je m’établis, je vais devenir très gros! » (Mère rit.) «OK, ce n’est pas grave, mais établissez-vous. »

Il y a toutes sortes d’excuses pour ne pas méditer: «Oui, oui, je médite, Mère, mais, Vous savez, c’est si difficile dans ces temps modernes. Nous traversons une crise, il y a plein de problèmes. »

En fait, vous serez peut-être étonnés mais, quand il y a une crise, disons dans Ma famille ou dans Sahaja Yoga, immédiatement Je deviens sans pensée. Spontanément, Je deviens sans pensée. Parce que le problème va être réglé par la Param Chaitanaya. La Param Chaitanya va résoudre ce problème, pourquoi devrais-Je y penser? Oubliez! Laissez la Param Chaitanya s’en occuper. Si vous ne comptez pas sur votre Param Chaitanya, Elle ne vous aide pas, Elle ne vous donne pas de solution et vous continuez à tourner en rond avec votre cerveau et vous essayez de vous en sortir tout seul.

C’est véritablement cela que vous devez comprendre: vous êtes reliés au pouvoir Omnipénétrant de l’Amour Divin. Ce n’est pas un amour stupide, mais c’est un Amour qui pense, un amour qui est Vérité, un Amour qui est Joie. Tout cela est inné à l’intérieur de vous, et maintenant vous avez votre Réalisation. Et au lieu de vous impliquer dans votre évolution, vous vous précipitez sur des choses sans valeur.

Tant de Sahaja Yogis se perdent ainsi. Quelqu’un M’a dit récemment que nous avons perdu une centaine de Sahaja Yogis parce qu’ils ont commencé à suivre un autre Sahaja Yogi qui a des visions. Et eux aussi voulaient voir ces choses. Si vous voyez quelque chose, cela signifie que vous n’y êtes pas, c’est simple! Si Je suis, disons, au sommet d’une montagne, J’y suis !. Mais c’est lorsque Je m’éloigne de la montagne que Je peux la voir. Donc, plus vous voyez quelque chose, c’est que vous en êtes éloignés. Avez-vous compris ce phénomène?

Donc l’état subtil, le Sukshma est tel que vous êtes vous-même cela, alors comment pouvez-vous vous voir vous-même? C’est le point que les Sahaja Yogis doivent comprendre. Celui qui va dire : “Mère, Vous savez, untel voit, il a vu des auras autour de Vous, il peut voir ces choses”, alors comment pouvez-vous voir cela? Comme vous êtes précisément cela, vous ne pouvez pas le voir. Et donc, tous ces gens-là, qui étaient parfois très populaires au début de Sahaja Yoga, essaient de vous dominer et de vous abuser, et après vous êtes éjectés.

Maintenant c’est le moment du Jugement Dernier et vous devez passer toute une série de tests et d’épreuves où vous vous enthousiasmez pour ceci ou cela, vous vous laissez prendre par ces choses. Tout cela vous entraîne pas à pas toujours plus bas. Vous arrivez alors au point où votre destruction est assurée!

Comme vous devez devenir l’Esprit, vous devez vous élever dans la vie spirituelle. Alors, si votre progression est vers le bas, qui peut vous aider?

C’est une période très intéressante, comme Je vous l’ai dit, c’est le moment du Jugement Dernier. Et, à ce moment, nous devons prendre conscience que nous sommes notre propre juge. Personne ne doit vous dire que vous catchez ici ou bien là. Vous-même pouvez sentir lequel de vos chakras est bloqué.

Et tout ce que Je peux essayer Moi-même pour absorber tous vos problèmes, pour faire tout ce qui est possible pour vous aider à monter de plus en plus haut, en fait il Me semble que si Je continue à vous aider ainsi, vous n’allez pas vous fortifier parce que vous penserez toujours: «Après tout, Mère est là pour résoudre mes problèmes. »

Si Je reçois une centaine de lettres, au moins 99 d’entre elles sont de Sahaja Yogis qui souffrent de tel ou tel problème. Je suis surprise, avec toutes ces qualités déjà éveillées en vous ! Elles sont là, utilisez-les!

Si quelqu’un dit: « Cette personne me perturbe, cette femme me perturbe, mon mari me perturbe”, pardonnez simplement! Pardonnez-leur, c’est tout!

Mais votre pouvoir de pardon est bien faible. Et qui plus est, bien plus que ne l’ont écrit les Saints, vous avez, vous, le pouvoir de la Vérité. Vous connaissez la réalité, bien davantage que ces saints qui ont loué la Déesse.

Si vous vous rendiez compte à quel niveau vous siégez, vous ne retomberiez pas, vous ne redescendriez pas tant. Le seul problème est que vous devez comprendre que votre ascension doit être spirituelle et que ces qualités sont déjà bien établies et présentes en vous. C’est plus que le dharma. Avec le dharma, vous avez le pouvoir d’abandonner [une mauvaise attitude] ou de chuter, tandis que ces qualités sont indestructibles en vous.

Je me souviens, la première fois que Je suis allée en Amérique, J’ai rencontré un monsieur. Le lendemain, il est venu Me dire: “Mère, j’ai changé, j’ai changé, je ne suis plus du tout le même.” “Que s’est-il passé?” “Je haïssais mon oncle, je ne voulais jamais lui parler, j’étais en colère contre lui. Mais imaginez, hier je l’ai rencontré, je l’ai serré dans mes bras et je l’ai embrassé en lui disant: “Tu sais, je t’ai pardonné, je t’ai tout pardonné, alors ne te sens aucunement coupable envers moi.” Il a commencé à me regarder avec étonnement.”

Donc, avec l’éveil de la Kundalini, toutes ces belles qualités à acquérir, vont s’exprimer. Et alors votre générosité, votre être magnifique illuminé par l’Esprit prouveront au monde que Sahaja Yoga est la Vérité!

Les pièces de théâtre d’hier nous l’ont montré. Mais il ne doit pas s’agir d’une satisfaction purement mentale en vous. Ne dites pas maintenant que: « J’ai eu ma Réalisation, je suis quelqu’un. » Non, non, pas de mental! C’est un état. Et pour atteindre cet état, vous devez vraiment méditer, trouver du temps pour la méditation chaque soir, chaque matin. Plus vous méditerez et mieux ce sera. Ne vous donnez aucune excuse, ne soyez convaincu par aucune excuse. Car toutes les autres choses n’ont aucune importance. C’est votre ascension spirituelle qui est importante, si vous voulez véritablement sauver ce monde dans ce Kali Yuga.

Je pense aujourd’hui vous avoir très clairement exprimé quelles qualités sont déjà insufflées en vous. Elles sont là. Ce ne sont pas des dharmas mais des qualités. Elles sont juste en vous. La seule chose, c’est que vous avez tourné votre attention vers quelque chose de tout à fait opposé. En fait, toutes ces qualités sont déjà installées en vous. Elles sont bien là. Et rien ne peut les détruire, sauf vous-même. Et si vous les avez détruites, personne ne peut vous venir en aide.

Que Dieu vous bénisse tous!

S.S. Shri Matajij Nirmala Devi