75th Birthday Felicitation Program

New Delhi (India)

Feedback
Share

75th Birthday Felicitation Program. Delhi (India), 20 Mars 1998.

ETVD2015-1009
Trad FR Vérif1 V2016-1115

Je M’incline devant tous les chercheurs de la vérité.

Tellement a été dit et Mon cœur est réellement empli de gratitude envers vous tous qui êtes venus ici, avez entrepris tout ce chemin, et la manière dont les gens ont décrit Sahaja Yoga.

Pour comprendre Sahaja Yoga, nous devrions savoir que nous sommes aujourd’hui dans ce Kali Yuga. A quoi devons-nous faire face aujourd’hui ? Cela devrait vraiment vous perturber complètement de voir la façon dont les choses se passent dans chaque pays, partout. Quel est le problème ? Quelle est cette nécessité pour les gens de devenir si agités, plein de tensions. Que ce soit au niveau collectif ou au sein d’une nation ou partout où vous allez, vous trouvez une espèce de sorte de confusion. C’est terrible ! Toute la société semble bouillir avec un genre de peur de la destruction. Quelle en est la raison ?

Il y a tellement de religions, tellement de choses qui sont organisées, désorganisées, toutes sortes de choses. Il y a tellement de sadhus et de saints. Il y a tellement de livres écrits à propos de ce que vous devez posséder. Mais seulement celui qui est un chercheur de la vérité, devrait juste voir ce point : pourquoi, pourquoi y a-t-il un tel problème dans ce monde et comment peut-on aider les gens ? Où se trouve le problème ?

Il se trouve à l’intérieur de l’être humain. Comme décrit, vous voyez, nous avons évolué du stade animal au stade humain. Nous avons une conscience humaine sans aucun doute. Grâce à cette conscience nous commençons à voir toutes les sortes de choses qui ne sont pas bonnes, qui sont destructives, qui sont perturbantes. Si cela ne vous perturbe pas, cela signifie que vous n’êtes pas du tout une personne délicate. Mais vous possédez cette sensitivité en tant qu’être humain !

Donc en fait la raison de cela se trouve là dans chaque domaine de la vie, qu’il soit politique, économique ou n’importe quel domaine de la vie dans laquelle les êtres humains vivent, il y a là un problème très subtil que les gens ne comprennent pas.

Si alors Je dis que : « Il y a en nous l’Esprit qui brille dans notre cœur », vous n’avez pas besoin de le croire, ce n’est pas nécessaire. Mais notre attention n’est pas sur l’Esprit ! Ils appellent cela ‘atma vimukh’, notre attention se porte sur l’extérieur. A ce niveau de la conscience humaine, notre attention va vers l’extérieur, vers différentes choses à l’extérieur. Mais où devrait se porter notre attention ? Pour évoluer ? Dans quel but ? Pour atteindre quoi ?

La première chose, c’est que notre attention doit maintenant se tourner vers notre Esprit, vers une compréhension spirituelle. Ceci est une chose qui doit arriver aux êtres humains pour commencer, sinon leur attention va vers l’extérieur. Nous nous soucions à propos de l’argent, du pouvoir, ceci, cela, sommes en compétition et toutes sortes de choses se poursuivent ainsi. Mais si votre attention est quelque peu tournée vers votre Esprit, alors ce qui vous arrive, c’est que vous devenez un pouvoir de l’Esprit et le pouvoir de l’Esprit est le pouvoir le plus élevé auquel vous pourriez penser [arriver].

Tout d’abord l’Esprit est Celui qui aime, qui aime sans rien demander, sans rien espérer en retour. Il aime juste. Il s’agit d’un genre inconditionnel de personnalité qui émet seulement de l’amour. Cet amour se répand juste sur n’importe qui de perturbé, qui a un problème. Cette capacité de se répandre existe dans le cœur mais, au-dessus de cela, se trouve ce point qui le ferme, c’est que notre attention n’est pas sur notre Esprit. Même dans vos tentatives politiques ou économiques, dans n’importe quelles tentatives, ce qui se passe, c’est que votre attention se porte sur l’extérieur. Alors vous entrez en concurrence, vous vous spécialisez dans ce domaine, vous continuez à devenir très compétent et puis, soudainement, vous découvrez qu’un autre vous dépasse.

Il y a tellement de luttes quand votre attention va vers l’extérieur car, dans cette attention sur l’extérieur, il n’y a pas de pureté. Il n’y a là pas de pureté. C’est juste de l’attention sur vous-même et cela aussi est tellement limité. C’est très limité parce que, si vous faites attention à vous-même, il n’y aura pas de fin à vos perturbations et à vos malheurs.

Pour une personne [digne], comme ils disent, c’est réellement un fait que cela ne le dérange pas de dormir n’importe où, de manger n’importe quoi. Il ne se soucie pas de toutes ces choses. C’est un fait car, vous voyez, Je pense que ce n’est pas important. Mais Je n’y pense même pas, Je suis faite comme cela, Je suis comme ça, d’accord. Mais les Sahaja Yogis sont devenus comme ceci. Ceci est le miracle du fait que des êtres humains aient tourné leur attention vers leur Esprit. Ensuite vous êtes étonnés de la façon dont les choses réussissent. Sans aucune concurrence, sans aucune lutte, sans aucune dispute, voyez comme votre attention devient fixée sur votre Esprit.

En premier, la première chose qui vous arrive, c’est une bonne santé. Votre santé s’améliore. Tout d’abord, si votre santé est bonne, Je veux dire que tellement de problèmes seront résolus. Je pense que, dans ce monde, au moins 30 % des gens sont toujours malades à cause des tensions, peut-être à cause d’une mauvaise nourriture, ceci, cela. Donc la première chose qui vous arrive, c’est que votre santé s’améliore.

Actuellement aujourd’hui dans Sahaja Yoga, nous avons des gens qui ont appris qu’à cause de ces moyens modernes économiques et tout cela, cela n’a apporté aucune paix à quiconque. Nous pensons à l’Amérique. Je connais les Américains et combien ils sont terriblement perturbés. Leurs familles sont ruinées. Leurs enfants sont détruits. Et toutes sortes de choses stupides surviennent. Nos [faux] gurus indiens vont là-bas pour gagner beaucoup d’argent. Mais eux désirent juste la paix. Ils veulent juste la paix du cœur. Cela sera seulement possible quand votre attention ira vers votre cœur car l’Esprit réside dans le cœur et l’Esprit est la source de la paix.

Donc le premier [pouvoir de l’Esprit] est l’amour et le second, comme Je viens de vous le dire, est celui de la paix.

Vous devenez extrêmement apaisés. Vous devenez comme un témoin et vous voyez toute la pièce de théâtre comme un jeu. Il n’y a là rien de si sérieux que pour s’en préoccuper. Tout cela marche bien. Et ceci c’est ce que nous devons devenir, c’est de devenir l’Esprit qui nous est propre, qui se trouve dans notre propre cœur et qui est la source, comme Je vous l’ai dit, de l’amour et, Je le redis à nouveau, de la paix.

Et la troisième chose qui vous arrive, c’est que la source de l’Esprit étant la Joie [une et Divine], cette Joie bouillonne dans votre vie. Elle bouillonne juste dans votre vie. Vous ne savez pas comment vous défaire de ce grand océan de Joie. Vous commencez à nager dedans, vous vous réjouissez, de chacune de ses particules. Vous atteignez tous les rivages, tournez autour du monde entier, autour de leurs cœurs et tout cela. C’est dans le cœur qu’Elle réside. J’insiste à nouveau, Elle ne se trouve pas dans le cerveau. Aucune activité mentale ne peut vous mener à l’Esprit. Atteindre l’Esprit est seulement possible si votre attention pouvait d’une façon ou d’une autre être emmenée auprès de l’Esprit. Et cela est seulement possible au cours de l’éveil de la Kundalini.

Ce changement d’attitude envers la vie, ce changement en la paix et la Joie complètes vous est venu à tous parce que votre attention se trouve maintenant sur votre Esprit. Maintenant vous ne pensez plus à l’argent car l’argent emprunte votre chemin, vous ne pensez plus au pouvoir car il marche à vos côtés.

Et le pouvoir de l’Esprit est la chose la plus élevée, la plus puissante et la plus vertueuse. Il n’est plus nécessaire que vous deveniez un sanyasi, un sadhu, un baba, que vous fassiez toutes sortes de choses. La nécessité de tels rituels n’existe plus. L’Esprit réside en vous. Vous avez déjà tout fait durant vos vies passées. Actuellement, dans cette vie, la seule chose que vous devez faire est de porter votre attention sur votre Esprit. Et cela est seulement possible au travers de l’éveil de cette Kundalini, la Mère Primordiale.

Quand Elle commence – Je veux dire qu’également Elle vous appartient – quand Elle commence à s’élever, Elle passe au travers de ces centres et les enrichit, les intègre, puis Elle perce le dernier endroit qu’est l’os de la fontanelle et vous connecte à ce Pouvoir Omnipénétrant de l’Amour Divin. Mais ce pouvoir de l’Amour Divin n’est pas seulement de l’Amour, si vous désirez l’expliciter, c’est aussi la Paix et la Joie et également la Sagesse Supérieure.

Il s’agit de quelque chose de passablement subtil à comprendre pour un homme normal – Je le sais, Je suis déjà passée par là – à comprendre pour des gens que l’on peut devenir l’Esprit, mais ceci fait partie d’un processus évolutionnaire. C’est aujourd’hui le moment pour les gens de devenir l’Esprit. Ceci est la bénédiction de cette époque de la floraison, comme Je l’appelle, et les gens doivent devenir l’Esprit car sinon, ce qui restera d’eux sera pareil à ce qui restera de tous les autres êtres humains qui deviendront – Je ne sais pas où ils vont finir !

C’est donc aujourd’hui une étape essentielle de devenir l’Esprit. Tous les saints, tous les prophètes, toutes les religions en ont parlé. On ne peut pas dire qu’ils n’en ont pas parlé ! Evidemment nous avons déformé leurs paroles. Nous en avons fait des choses séparées, distinctes. Mais il s’agit seulement d’une unique chose simple, c’est que vous êtes un Esprit et cet Esprit, à moins que vous Le deveniez, vous ne pourrez atteindre aucune Paix, aucune Joie et pas d’Amour.

Les Sahaja Yogis présents ici, ont atteint cela. Ils ne pensent plus qu’ils proviennent de pays étrangers ou de ce pays-ci ou de celui-là. Cela ne les intéresse plus.

Actuellement ici la situation est telle que nous n’avons pas de très bonnes commodités pour dormir ou manger ou n’importe, pas de bonnes salles de bain, rien. Ils se réjouissent juste d’eux-mêmes. Cela ne gêne personne. Evidemment certaines particularités nationales peuvent subsister mais ensuite cela diminue, cela s’en va. Graduellement cela commence à partir. Tout comme la fleur, lorsqu’elle devient le fruit, tous ses pétales et le reste s’en va et ensuite ça devient le fruit.

Donc vous êtes maintenant devenus le fruit, le fruit de la connaissance, de la sagesse et de l’amour. Pour la connaissance, vous n’avez pas besoin de lire des livres. Ce n’est pas nécessaire. Les gens qui en ont lu trop, ont difficile d’adopter Sahaja Yoga. Mais ce que vous devez voir par vous-même, c’est ce qu’est la réalité ! Et cela est seulement possible si vous êtes une âme réalisée. Sinon, vous allez vous perdre dans les illusions de ce monde. Vous allez vivre avec des illusions toute votre vie, lutter, vous battre. Et Je ne désire pas dire qu’elle en sera la fin.

Donc une simple chose s’est passée avec Sahaja Yoga, c’est que, dans votre processus évolutionnaire, votre attention s’est maintenant portée vers l’Esprit plutôt que vers n’importe quoi d’autre. Aussitôt que le pouvoir de l’Esprit survient, vous trouvez que vous-même réussissez tout. Vous ne désirez pas ça, vous ne le demandez pas. Et si ce n’est pas le cas, cela ne vous dérange pas. Cela ne vous préoccupe pas parce que vous pensez : « Ils ne comprennent pas. Ca va comme ça. Oublions ça. »

Donc ce n’est pas utile de se battre pour ça, de le demander. Pour cela, une chose est importante, la chose la plus importante c’est que vous devez pardonner à tous.

Je ne comprends pas les êtres humains, ils sont parfois illogiques. Supposons que quelqu’un essaie de vous faire du mal : « D’accord, je lui pardonne. Oublions ça car cela ne me fait pas mal à la tête. Ce qu’il essaie de faire, c’est de me donner des maux de tête, ce que je n’accepte pas. Je pardonne juste. »

Donc il s’agit ici d’un point très important dont le Christ a également parlé, que : « Vous devez pardonner. » Mahomet a dit tellement de choses mais Je ne sais pas comment les gens ont transformé Ses paroles. Le Christ a parlé de tant de choses qui ont, Je ne sais pas comment, été déformées. Chacun d’entre eux a dit cette chose, que vous devez devenir l’Esprit. Et comment les gens ont déformé ça et formé tellement de religions ! Et, quand il s’agit de religion, pourquoi se querellent-ils ? S’il n’y a qu’Un seul Dieu, il ne devrait y avoir aucune querelle !

En fait, dans Sahaja Yoga, vous trouverez des gens qui proviennent de races différentes, de pays différents, d’idéologies différentes, tout cela. Ce qu’il y a de grand chez les Sahaja Yogis, c’est que ce sont des gens très purs. Il y a tellement de pureté en eux. Il n’y a aucun problème. Je n’ai pas ce problème d’immoralité dans Sahaja Yoga. Nous n’y trouvons personne d’immoral. Si quelqu’un a été immoral, la correction se fait automatiquement. Si quelqu’un a triché, il se corrige. Si quelqu’un était une personne corrompue, il se corrige. Car l’Esprit vous procure la lumière afin de voir pour vous-même ce qui est bien pour vous.

Supposons que vous marchez sur une route et que vous êtes aveugle, vous pouvez tomber dans un fossé. Mais supposons que vous ayez de la lumière et les yeux ouverts, vous saurez où vous diriger. Et c’est exactement ce qui s’est passé dans Sahaja Yoga, que les gens ont réalisé comment se bouger, comment s’y prendre pour ne pas tomber dans le fossé.

J’ai également vu des gens tomber dans le fossé mais Je ne ressens que de l’amour pour eux car ils étaient aveugles, vous voyez. Envers une personne aveugle, vous pouvez seulement ne ressentir que de l’amour, n’est-ce pas ? Et J’ai découvert qu’une fois que Je leur ai totalement pardonné et ai demandé si cela allait, même s’ils ont profité de Moi, ont dit des choses contre Moi, cela ira pour Moi parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils font, ce sont des aveugles.

Donc une fois que vous avez ce genre de ressenti envers les autres, quoi qu’ils aient fait n’a plus d’importance, aussi jusqu’où ils ont bien pu soi-disant vous faire du mal, cela ne vous blesse pas parce que vous vous tenez sur le socle de la Vérité.

Donc le second point c’est que l’Esprit est la source de la Vérité, pas du mensonge. Par exemple, s’il y a un faux guru, immédiatement vous saurez lequel est faux. Comment ? D’après vos vibrations sur le bout des doigts, vous savez que cet homme est faux. Tout cela a été dit par Mahomet : « Vos mains parleront au moment de la résurrection. » C’est ce qui arrive exactement, vous voyez où se trouve le problème.

Maintenant si vous le voulez, vous pouvez éviter cette personne ou, si vous le désirez, vous pouvez la redresser et la rééquilibrer. Mais J’ai dit qu’au début, nous ne devrions pas trop essayer ça avec les personnalités compliquées car ils vont vous compliquer la vie. En fait ceux qui sont arrivés à maturité dans Sahaja Yoga, peuvent aisément gérer ça également. Et nous devons aussi savoir que tous les éléments travaillent pour nous. Tous les événements du monde sont seulement là pour montrer comment des choses fausses sont inexactes et comment des choses justes doivent être faites.

Disons par exemple que, lorsqu’Hitler est survenu, il a commencé à détruire les gens. Et cela lui a pris neuf ans pour se construire lui-même. Et il a fait toutes sortes de choses que personne ne peut pardonner. Mais il est mort et soudainement vous découvrez qu’en Allemagne les gens sont si illuminés. Ainsi vous avez entendu certaines personnes, J’étais étonnée combien elles sont si éclairées à propos de l’amour et du divin. J’ai vu que tous ces pays évoluent si bien de façon inattendue.

Imaginez, en Angleterre, ce pays qui est venu en Inde et nous a gouverné pendant 300 ans, il y a de si nombreux Sahaja Yogis. Et aussi, comme vous le voyez aujourd’hui tandis que Je parle ici, nous avons le hall entier rempli avec ces gens de l’Angleterre. Je l’ai également constaté dans les pays comme la Russie, où ces gens étaient au bord de l’effondrement après qu’ils aient débuté la démocratie.

Qu’il s’agisse de la démocratie ou du communisme ou de n’importe quoi d’autre, ceux-ci sont tous des « ismes ». Vous devez tous en sortir et voir pour vous-même que cette soi-disant démocratie est devenue une démon-ocratie. Le soi-disant communisme a échoué. Pourquoi ? Qu’y avait t-il de faux en eux à la base ? Eux tous n’étaient pas basés sur le niveau spirituel. Ils n’incluaient aucun Esprit. Je dirais qu’ils étaient tous basés sur des motivations qui se trouvent à l’extérieur, qui sont très limitées. Et ces limites, vous voyez, une fois qu’elles cèdent, vous avez un problème.

Actuellement les économies, si vous voyez le monde économique, sont en train de s’effondrer. Il y a partout de la récession. S’ils sont de si bons experts, alors pourquoi y a-t-il de la récession ? Pourquoi y a-t-il des problèmes ?

Maintenant les gens disent ; « Nous devons éliminer la pauvreté. » Je suis d’accord mais pas en donnant un genre de cadeau comme à un mendiant mais en le faisant de manière respectueuse envers l’autre. Vous pouvez le faire. Vous pouvez le faire car, si vous pouvez approcher les gens qui ont besoin de Sahaja Yoga et les en enrichissez, vous serez étonnés de ce qu’eux-mêmes vont s’améliorer et en sortir.

Ils disent toutes sortes de choses, vous voyez, comme à l’étranger les gens ont l’habitude de dire : « Mère, Vous parlez de la vie spirituelle, alors comment se fait-il que l’Inde soit si pauvre ? J’ai répondu : « Ils ne sont pas si pauvres en spiritualité ! Ils peuvent être pauvres avec l’argent. Ceux qui ont obtenu des tas d’argent, sont-ils des gens aussi bons ? Font-ils également quelque chose de très bien ? » De la même façon : « Ceux qui sont pauvres ne font rien de bon qui mériterait qu’on ait de la compassion pour eux ! » D’accord. Alors que faire ? S’ils sont si misérables des deux côtés, que devrions-nous faire ? C’est les changer ! Il faudrait changer totalement leur attitude envers la vie. J’ai vu qu’alors immédiatement des gens qui sont supposés être riches, commencent à comprendre la pauvreté. Ils commencent à partager. Ils commencent à tout solutionner.

Dans Sahaja Yoga, vous serez étonnés de voir comment les gens s’aident les uns les autres, comment ils solutionnent les difficultés et problèmes de chacun en quelque chose de très beau.

Vous voyez, c’est la Sagesse que vous obtenez du Pouvoir Omnipénétrant Divin. Ce Pouvoir a été décrit dans chaque religion. Vous l’appelez ‘Nirakar’, vous l’appelez ‘Ruuh’, vous pouvez l’appeler ‘Paramchaitanya’, vous pouvez lui donner n’importe quel nom. Mais ce n’est pas Son nom qui est important.

Quoi qu’il en soit, une fois que vous êtes connecté à ce Pouvoir, vous êtes bénis. Vous êtes des milliers de fois plus bénis qu’un être humain normal. Un être humain normal ne possède pas de bénédictions. Il n’a rien d’autre que vos propres efforts, que la somme d’efforts que vous fournissez, c’est ce que vous obtenez. Ici personne n’a aucun effort à fournir. Automatiquement vous êtes poussés là-dedans. Cette force, cette force divine vous amène à cela. Et vous avez vu comment, dans vos propres vies, vous êtes venus à Moi, comment vous êtes venus à Sahaja Yoga. C’était une sorte de force divine qui y a travaillé, qui est sahaj [spontanée], que vous pourriez ne pas le réaliser mais, quand vous obtenez votre Réalisation, vous pensez juste à votre propre vie : « Comment suis-je arrivé à Sahaja Yoga ? Comment ai-je obtenu ceci ? » Et alors vous voyez cette paix régner sur vos cœurs, vous voyez cet amour, cette affection, tout. Est-ce, comme vous dites, que J’aie beaucoup de pouvoirs ? Peut-être. Je ne sais pas. Mais une chose est sure, une seule chose, c’est que les Sahaja Yogis peuvent obtenir tous Mes pouvoirs.

En tant que Mère, Mère désire tout donner aux Sahaja Yogis. La plus grande joie pour une Mère est de voir que Son fils ou Sa fille grandisse comme Elle. J’ai une grande vision de la vie et J’en vois son image ici aujourd’hui. J’étais une maîtresse de maison ordinaire sans beaucoup d’argent. Vous savez que Je ne porte aucun intérêt à l’argent. Je ne comprends même pas la banque et quelqu’un doit signer un chèque pour Moi, et Mon époux doit compter Mon argent car Je n’y connais rien. Mais cependant Je n’ai jamais eu de problème, Je n’ai eu aucun problème parce que c’est la cupidité chez l’homme, cette terrible avidité en lui qui crée des problèmes. Mais s’il apprend comment être satisfait, automatiquement la cupidité s’en va et vous vous sentez absolument à l’aise. Mais cela ne signifie pas que vous deveniez un sadhu, baba ou un sanyasi ou quelqu’un qui abandonne tout. Ces jours sont passés. Vous êtes passés au travers de ces souffrances. Vous avez été dans les Himalayas. Vous vous êtes tenus sur vos têtes et avez subi toutes sortes d’épreuves.

Actuellement rien de plus n’est nécessaire. Ce qui est nécessaire, c’est que vous devez placer votre attention sur votre Esprit. Plus vous le ferez, plus vous absorberez toutes les autres attentions et les placerez sur votre Esprit qui est là déjà existant. Il n’y a rien à apporter de l’extérieur ou rien à apprendre. Cela se trouve à l’intérieur de chacun de vous, dans le cœur. La seule chose que vous ayez à faire, c’est de juste le sentir. En fait ce sentiment ne peut être ressenti que si votre Kundalini est éveillée.

Je sais que personne parmi Mahomet ou le Christ ou Abraham ou Moïse, qui ont créé des livres ou quelle que soit l’histoire qu’ils aient créée, à aucun moment Ils n’auraient jamais même pu penser que les gens formeraient une religion organisée et commenceraient d’une façon comme s’Ils étaient l’Un contre l’Autre. Mais ça s’est passé. Cela est arrivé. Pour supprimer cela, vous devez leur donner la connaissance, la pure connaissance, pas la connaissance livresque mais la pure connaissance. Et la connaissance qui est pure, c’est la Sagesse. J’ai seulement travaillé au moyen de cette Sagesse. Je possédais cette Sagesse depuis Mon enfance. Personne ne Me L’a donnée. Elle est là. Mais cette Sagesse M’a enseigné une seule chose, c’est que, quelle qu’ait été la condition d’un être humain, quels que soient son style, son ego ou son conditionnement, s’il peut ressentir l’Amour, alors son Esprit en devient le vainqueur.

Cette transformation a eu lieu. Actuellement nous avons seulement un pourcent des gens qui ont obtenu leur Réalisation partout dans le monde. Mais Je les connais, Je Me souviens d’eux tous qui ne sont pas ici aujourd’hui, de qu’ils ont été des chercheurs, qu’ils ont cherché comme des fous, qu’ils ont cherché la Vérité. Dans leurs recherches, ils sont passés par des moments horribles. Ils ont eu de très mauvais gurus, ont eu toutes sortes de dépenses, ils ont eu toutes les difficultés. Mais une fois qu’ils sont venus à Sahaja Yoga, ils ont découvert ce qu’était la Vérité.

Et la Vérité est très simple : c’est que vous êtes l’Esprit. Vous n’êtes pas ce corps, ce mental, mais vous êtes l’Esprit. Ceci est la Vérité et ils ont découvert l’Esprit. Voici la Vérité qu’ils ont trouvée.

Une fois que cette Vérité est établie en vous, que ‘vous’ êtes l’Esprit, rien ne peut vous détruire, rien ne peut vous faire de mal. Il peut n’avoir aucun désir. Il n’en a pas. Quels désirs pourriez-vous avoir quand vous possédez l’Esprit car c’est une chose si satisfaisante ! Il ne condamne personne, Il ne court après personne, Il est satisfait avec Lui-même, absolument satisfait.

Vous voyez, J’étais très anxieuse de mener une vie très normale. Je ne serais pas comme certaines personnes qui vont dans l’Himalaya ou quelque chose de ce genre parce cela est nécessaire [seulement] pour une personne commune. Aujourd’hui il s’agit d’un objectif en-masse, d’un éveil en masse. Ce n’est pas pour une seule personne.

Ceci était le point important car une fois qu’une découverte est faite, supposons, et que cette découverte est destinée à seulement un seul individu, cela n’a pas de sens. Cela doit être destiné aux masses. Et voici ce que Je savais que Je devais faire. Et Je devais y travailler. C’est ce qu’ils disent mais Je ne pense pas y avoir jamais travaillé. J’ai juste été le témoin de tout cela. Jai vu cela juste comme un témoin qui se réjouit de toutes sortes de choses.

Tandis que vous êtes installé sur le rivage d’un océan, vous voyez les vagues venir et repartir comme cela. Mais à l’intérieur, à l’intérieur de ça, il y a un être humain qui désire évoluer, qui veut devenir l’Esprit. Alors il commence à penser à ce qu’il peut faire de bon pour les autres.

Jusqu’à maintenant J’ai été très anxieuse du fait que les gens devraient devenir des Sahaja Yogis. Je ne Me suis pas mise à faire aucune activité missionnaire ou aucun travail social. J’avais l’habitude de le faire quand Je n’étais pas dans Sahaja Yoga, Je dirais quand Je n’avais pas encore commencé Sahaja Yoga. Mais par la suite J’ai découvert qu’à moins de transformer les gens, qu’à moins que vous deveniez l’Esprit, vous alliez devenir comme n’importe quel autre travailleur social.

Je travaillais dans, disons, une école aveugle. J’étais l’administrateur d’une école aveugle, de gens aveugles. Et J’étais surprise de ce que les gens qui étaient avec Moi, étaient d’un genre très bizarre, vous voyez.

Le gouverneur devait venir et ils disaient : « Qui va s’asseoir à côté du gouverneur ? » Je disais : « Qu’est ceci ? » Alors ils disaient également que Moi, en tant que présidente, Je devais M’asseoir à ses côtés. J’ai dit : « Ce n’est pas nécessaire. Je peux M’asseoir n’importe où. » Mais ils ont tous commencé à se quereller à ce sujet. Alors J’ai dit : « D’accord, nous allons prendre une planche et la placer sur la tête du gouverneur et vous vous assoirez tous dessus comme des moineaux. » Ce trait d’humour a beaucoup aidé et ils se sont calmés.

Donc voici cette chose stupide où vous voyez ça, quelle est votre position. Qu’obtenez-vous ? Je veux dire que c’est si stupide que même une fourmi sait comment faire marcher une collectivité. Je ne sais pas pourquoi l’être humain recherche tellement de choses inutiles et insensées. Mais en fait la seule chose est qu’il n’est pas encore devenu l’Esprit. Ainsi il ne se respecte pas lui-même, il n’a aucun respect. Donc il fait toutes ces choses qui ne sont pas très respectables, Je pense.

Ensuite J’ai pensé que ce genre de travail [social ou autre] que les gens font, ils en deviennent tellement imbus d’eux-mêmes. Une fois que vous commencez à faire quelque chose de bien, pourquoi devriez-vous penser que vous êtes très grands ? Je ne peux pas le comprendre, vous voyez, Mon cerveau est inutile dans ce cas. Car ce que J’ai découvert chez ces gens qui travaillaient avec Moi, c’est qu’ils voulaient très fortement s’en attribuer tout le mérite.

Certains voulaient devenir le président ou le vice-président. J’ai dit : « Vous devenez ce que vous voulez. » Donc l’attention étant sur ‘votre’ promotion, il ne s’agit alors pas d’une réelle promotion, ce n’est pas une promotion. Tous avaient l’habitude de rire d’eux. Alors c’est une dégradation.

Votre promotion ne se fait pas au travers de votre propre être mais au travers de votre propre Esprit. L’être signifie une très grande chose, Je pense, mais l’Esprit est très subtil, très beau, qui réside en vous tous pareil à une lumière. C’est une lumière en vous.

Il y a maintenant tellement de Sahaja Yogis qui donnent l’illumination aux autres. Il y en a qui vont partout dans le monde.

J’ai été surprise que des Allemands et des Autrichiens soient venus M’aider quand Je suis allée pour la première fois en Russie. Je leur ai demandé : « Que faites-vous ici ? » Ils dirent : « Mère, nous devons faire quelque chose parce que tellement de gens ont été tués par nos grands-parents. » Alors Mon cœur a réellement commencé à les remercier. Voyez cela, ce qui est entré en eux ! Ensuite, vous serez étonnés, ils sont allés en Israël et d’Israël ils ont emmené des tas de Sahaja Yogis en Egypte ! Alors J’ai demandé aux Sahaja Yogis Israéliens : « Pourquoi êtes-vous ici ? » Ils dirent : « Mère, c’est notre travail maintenant de lier amitié avec ces Sahaja Yogis de l’Egypte. »

Voyez juste comment l’amour gomme toutes ces angularités, toutes ces épines de la vie et dissout cela complètement ! Cela procure tant de joie de voir votre amour agir sur les autres. De toutes, toutes petites choses et de très grandes choses, tout cela marche grâce à l’amour.

Par exemple dans une industrie actuellement, des gens ont des problèmes de grève. C’est un combat très courant entre les nantis et les démunis et ceci se perpétue. Mais, si vous pouvez élever les gens jusqu’à une hauteur spirituelle, jusqu’à leur besoin spirituel qui est le plus important besoin aujourd’hui, vous serez étonné qu’il n’y ait plus aucun problème d’aucune sorte. Vous voyez, c’est un genre de communisme, un genre de socialisme, un genre de démocratie, c’est toutes ces choses mêlées qui marchent.

La démocratie signifie que nous avions des Sahaja Yogis qui voulaient organiser ceci. Ils dirent : « Mère, que devrions-nous faire ? » J’ai dit : « Je ne vais rien vous dire. Vous faites ce que vous voulez. Vous choisissez ce que vous aimez, ce que vous voulez faire. » Et Je Me suis juste occupée à arranger les fleurs dans la maison parce que tant de fleurs arrivaient et Je me soucie des fleurs. J’ai juste arrangé les fleurs dans la maison. Et qu’ai-Je découvert, voyez maintenant comment ils ont fait : aucune querelle, aucune lutte, aucune discussion, rien. Comment ont-ils fait ? Sinon vous ne pouvez pas mettre dix personnes ensemble qui vont parler de la même façon. Un va parler, un autre va parler, un autre parlera, va continuer à discuter, discuter ceci et ils n’arriveront nulle part. Ou alors seulement un seul homme doit s’en occuper, sinon rien ne peut marcher.

Donc vous voyez, cela change toute l’atmosphère de chaque être humain, change son attitude, change ses initiatives et tout devient si beau et procure tellement de joie.

Vous êtes également socialiste parce que vous commencez à penser aux gens qui sont opprimés, qui n’ont pas d’argent, qui sont pauvres, et vous essayez de faire marcher quelque chose grâce à quoi ils vont obtenir un peu d’argent.

J’allais avec Mon père pour une affaire dans un district appelé Chanda. Et là J’ai vu des gens qui n’avaient qu’un seul vêtement à porter. Cela M’avait choquée : juste un seul vêtement que ce soit en hiver ou en été. Je Me suis mise à pleurer, alors Mon père M’a dit : « Pourquoi pleures-Tu devant eux ? » J’ai dit : « Que puis-Je faire ? Je dois essayer de faire quelque chose pour eux. »

Maintenant que J’ai tellement de Sahaja Yogis, Je leur ai dit : « Je veux aider ces gens d’une façon ou d’une autre. Et ce qu’ils fabriquent, c’est de la poterie. » Alors ils dirent : « Mère, très bien. Vous pouvez obtenir leur poterie. Nous allons l’importer ici et la vendre. » Vous serez étonnés, actuellement ces gens ont des maisons, ils ont une bonne vie à vivre et ils vivent très bien. Donc d’une façon c’est un genre de socialisme, le fait que vous voyez les problèmes et que vous savez comment les résoudre collectivement, collectivement, pas en particulier mais collectivement.

Tous les Sahaja Yogis ont suggéré : « Mère, ceci peut être résolu. » Jusque là Je n’ai rien fait directement, Je dois dire, comme commencer une organisation de ce genre. Mais du fait qu’il y ait tellement de Sahaja Yogis qui ont leur attention sur leur cœur, maintenant Mon attention va chez ces gens qui nécessitent notre aide. Ainsi la première fois Je leur ai demandé de former une ONG pour les femmes indigentes et pour les enfants qui ont été abandonnés par leurs parents. Et, vous serez étonnés, tout s’est mis en place immédiatement. Nous avons obtenu le terrain, les gens. Je veux dire que Je n’ai rien fait et que tout a été fait. De plus tellement de gens ont écrit : « Mère, si Vous voulez un terrain, nous pouvons Vous le donner. Vous pouvez venir ici, faire ceci, faire cela. » Pouvez-vous l’imaginer ? J’y ai juste pensé une seule fois, que nous devions faire quelque chose pour les gens pauvres.

Egalement tellement d’autres choses peuvent être entreprises avec votre attention qui est pure, pleine d’amour, parce que l’amour, vous voyez, est quelque chose qui vous donne la sagesse de la manière de l’entreprendre. Si vous avez de l’amour, cela vous donne un éclairage complet des problèmes et de comment cela va marcher.

Voyez, Je veux dire que c’est surprenant pour Moi, J’avais toujours eu l’habitude de faire cela mais; même après Sahaja Yoga, J’ai découvert que l’amour est la solution, c’est la seule façon pour nous d’entrer dans les cœurs des gens.

Mais, en ce qui concerne cet amour, nous ne devrions pas essayer d’agir pour de l’argent ou des objectifs ou pour une sorte de récompense mais juste sous l’influence de cet amour et c’est ce qui aujourd’hui est gratifiant pour vous tous. La manière dont vous aimez tous les gens, dont vous avez effectué tant de travail, vous ne savez pas combien J’en ai de gratitude pour vous. Seule, Je n’aurais pas pu le faire, Je n’aurais pas pu aller dans tant de pays.

Comme aller dans cette place telle le Bénin où il y a seulement des Musulmans. Je n’aurais jamais pensé aller dans cet endroit éloigné où sont ces gens et imaginez que ces gens, qui sont Musulmans, ont tous adhérés à Sahaja Yoga. Et, avec cela, ils comprennent la beauté de l’amour. Ceci a été fait par vous, les Français. Pouvez-vous imaginer ces Français ? Descendre tout du long jusqu’au Bénin et arriver à le faire ? Même les Anglais sont allés tout du long dans différents pays, même les Australiens et aussi les Allemands, et les Italiens qui ont cette autre qualité des gens qui possèdent un cœur très riche, Je dois dire. Ils ont un cœur très riche et la façon dont ils répandent Sahaja Yoga partout en Italie est réellement remarquable. Je suis étonnée de comment ces Yogis approchent tous ces gens qui n’ont jamais su ce qu’est l’Esprit et de comment ils les amènent à Mère.

En fait, grâce à cela, vous voyez, nous n’avons pas à parler d’interdiction, nous n’avons pas à dire de ne pas prendre de drogues, rien. Rien n’est à interdire dans Sahaja Yoga. [Tout cela] ils vont automatiquement le rejeter. Je n’ai pas à dire : « Ne faites pas cela », ils vont juste automatiquement le laisser tomber.

Je veux dire que vous serez étonnés qu’une fois nous avions un programme et il fallait placer une lumière dans une des deepas et personne n’avait de boîte d’allumettes. Pouvez-vous imaginer ? Personne n’avait de boîte d’allumettes. C’était un tel problème de ne pas avoir de boîte d’allumettes alors que des milliers de personnes étaient là. Donc nous avions dû envoyer quelqu’un chercher cette boîte. En fait, ils n’en avaient plus la nécessité. Donc Je ne dis jamais : « Ne faites pas ceci », jamais. Je ne l’ai jamais dit mais cela a marché ainsi, cela a marché. Je ne sais pas comment, comment vous l’avez laissé tomber, mais c’est très simple quand la lumière de l’Esprit est là. Dans cette lumière, vous ne le faites juste pas.

En fait tout le monde a dit : « Ne buvez pas. » Prenons comme exemple les Sikhs et les Musulmans. Vous verrez qu’ils boivent tous parce qu’ils ne sont pas de réels Musulmans ni de réels Sikhs. S’ils l’avaient été réellement, ils n’auraient pas bu. Alors, comment leur est-il possible [de ne pas boire] ? Ils doivent être l’Esprit. Dans la lumière de l’Esprit, nous ne faisons juste rien qui soit destructif, nous ne le faisons juste pas. Vous n’avez pas à le dire à qui que ce soit.

En fait vous tous qui êtes installés ici, vous savez que Je n’ai jamais dit à personne : « Ne fais pas cela. » Et J’ai été surprise qu’à Londres, en une nuit, ces gens ont laissé tomber les drogues, sur la nuit. Sinon les gens utilisent une méthode militaire, ceci, cela, et les drogues persistent encore. Ils ont laissé tomber la prostitution. Ils ont laissé tomber ces drogues et toutes sortes de choses destructives auxquelles l’être humain s’adonne parfois par frustration et parfois parce qu’il se sent très seul.

Mais maintenant, dans Sahaja Yoga, vous ne pouvez jamais être solitaire. Partout dans le monde vous avez des frères et des sœurs. S’ils savent que quelqu’un est là, que quelqu’un arrive, ils vont tous à l’aéroport pour le recevoir. Il ne s’agit pas d’une fraternité d’une vie ordinaire. C’est une fraternité d’un genre très profond. Il s’agit d’une compréhension très profonde. Et Je dois dire qu’ils sont des gens très profonds car ils ont été des chercheurs et, dans cette recherche, ils se sont réellement retrouvés complètement en difficulté et cela a fait d’eux des gens très profonds.

Ce livre « La Lumière du Coran » a été écrit par une dame, Gilmet. Lisez-le. Je vous recommande de le lire parce qu’elle est si profonde. Je savais qu’elle était très profonde et la façon dont elle s’est exprimée est si belle, si porteuse de joie. Elle n’est pas une Musulmane mais elle a épousé un Musulman, soi-disant puisqu’ils étaient tous des Sahaja Yogis. Et la manière dont elle a raconté sa recherche est si belle. Nous avons tellement de grands écrivains dans Sahaja Yoga qui ont produit de très, très beaux livres et autres. Mais cette Gilmet est très timide. Elle ne parle pas et reste calme mais, à l’intérieur, elle est si profonde à cause de sa recherche.

Il existe donc dans ce monde beaucoup de gens qui recherchent la Vérité parce qu’ils ne peuvent plus supporter le non-sens de ce monde moderne et ce sont des gens très sensés. Ils ne sont pas insensés mais très sensés. C’est ainsi que vous avez tous obtenu votre Réalisation. Cela n’a rien à voir avec Moi. Dire que : « Je l’ai fait », n’est pas approprié. Si vous n’aviez pas été semblables à une bougie, Je n’aurais pas pu vous illuminer. Aussi Je vous en remercie beaucoup. Et Je suis tellement enchantée de la façon dont vous ressentez Sahaja Yoga, que vous devez y arriver collectivement, que vous devez réussir de manière globale.

Vous devez vous aider l’un l’autre et élever les gens. La chose la plus importante est de créer une mentalité universelle qui tend vers l’Esprit. Alors nous résoudrons tous les problèmes sans aucun problème.

En fait si Je dis que J’entame un genre de projet ici pour les pauvres, eux tous vont immédiatement M’envoyer de l’argent, ils vont tous immédiatement s’y atteler. Ils trouveront qui pourra le faire marcher, qui pourra venir aider Mère, quel travail nous pourrons leur soumettre, comment y arriver. Je veux dire que, partout dans le monde, cela se répandra si rapidement. J’ai seulement à en parler. Je n’ai jamais demandé d’argent. Je n’ai jamais dit : « J’ai besoin d’argent » mais ils vont immédiatement planifier tout cela, apporter tout ça ici et le faire marcher.

Cela peut marcher en Inde, ça peut marcher n’importe où. Ce n’est pas qu’ils soient seulement intéressés par l’Inde mais ils sont intéressés par les problèmes de façon globale. Ce n’est pas pour en faire une sorte de spectacle ou, nous pouvons dire, une sorte de culte. Il s’agit de quelque chose qui est fortement inné, qui est très subtil, et ça marche, cela leur donne de la Joie. Le fait de faire quelque chose pour Sahaja Yoga leur procure de la Joie. Je suis parfois étonnée de ce qu’ils ressentent pour le monde entier, combien ils prennent soin du monde entier, combien ils sont volontaires pour cette tâche.

Evidemment, comme Je l’ai dit, chaque pays a des problèmes. Comme, par exemple, nous pouvons dire que les Indiens du Nord sont toujours intéressés par la politique parce que Delhi est là. Mais cela s’est réduit maintenant, fortement réduit. Cela n’a plus vraiment cours. Et ils n’aiment pas entendre quelque chose contre quelqu’un. C’est une bonne chose. Et dans le Sud, nous pouvons dire qu’au-delà du fleuve Narmada, tout ce que nous avons, c’est-à-dire le Maharastra et tout cela, ce sont des gens très ritualistes, fortement ritualistes. Même quand ils apportent le thali [une assiette pour manger], vous devez placer le sel ici, les légumes là, vous voyez, de sorte qu’un aveugle puisse aussi manger correctement. Vous devez utiliser seulement une main. Vous devez garder l’autre main attachée. Ils sont très, très ritualistes. A cause de ces deux choses, vous voyez, ils ne grandissent pas dans Sahaja Yoga.

Quoi qu’il en soit, nous devons comprendre que ces attitudes persistent et sont encore après nous.

Par exemple dans le Nord de l’Inde, Je dirais que si quelqu’un dit quelque chose de mal à propos de n’importe qui, vous devez juste placer [Mère place Ses mains sur Ses oreilles]. Ce principe de Gandhi était correct. Il ne faut jamais écouter aucun ragot insensé. Les commérages se poursuivent. Les gens aiment écouter les ragots. C’est aussi à cause de ces médias qui ne montrent rien d’autre que des ragots avant les élections. Et tous ces commérages entrent dans notre mental et c’est ainsi que cela marche. Donc à ce sujet Je demanderais à tous les gens du Nord de l’Inde de ne plus jamais écouter aucune critique ni de critiquer personne. Quelle en est l’utilité ? Voyez juste cela de façon logique : si vous écoutez la critique de quelqu’un, quelle en est l’utilité ? Qu’y gagnez-vous ? Et en le répétant à quelqu’un d’autre, qu’y gagnez-vous ? Quel en est le gain ? C’est une chose simple, il faut toujours se poser la question : « Quel en est le gain ? » Et aussi : « Pourquoi voir de mauvaises choses chez les autres ? »

Je sais que c’est comme cela que vous vous faites avoir. C’est vrai que quelqu’un peut vous décevoir mais cela n’a pas d’importance, vous ne gardez rien dans votre tête, vous ne gardez aucune saleté ni aucun poison dans votre tête. Je sais qu’il y a des gens qui créent des problèmes, parlent de l’un sur l’autre, font ceci, cela, mais ça ne devrait pas vous blesser en aucune façon parce que vous possédez l’Esprit et l’Esprit ne peut être blessé, Il ne peut pas être détruit. On dit qu’Il ne peut être détruit par aucune arme. Il vit et vit pour toujours. Donc il manque l’Attention vers l’Atma que nous pouvons appeler : atma vimukta.

Nous, nos yeux sont partis, notre attention est partie sur quelque chose qui est éloigné de l’Esprit et c’est pourquoi tous ces problèmes sont là. Une fois que vous êtes un avec votre Esprit, cela marche. Cela marche pour vous parce qu’Il est connecté à Dieu Tout Puissant. Il est en connexion avec le Pouvoir Omnipénétrant qui fait tout marcher. Je sais que ce Pouvoir Omnipénétrant a produit tellement de photos miraculeuses de Moi. Et en fait Je ne le Lui avais pas demandé mais Il le fait car Il est très actif, Il est très actif. Et s’Il voit quelqu’un de subtil et de profond, Il agit.

Dans votre milieu de travail, dans vos attitudes politiques, dans votre famille, vous trouverez que cette lumière luira et vous serez respectueux, vous respecterez le cœur des gens, l’amour des autres, l’Esprit qui brille en eux. La raison pour laquelle vous avez appris à vous respecter l’un l’autre, c’est parce que votre Esprit est illuminé. Je peux voir cela si clairement !

Je suis donc très heureuse de vous voir si nombreux à Mon anniversaire. Je ne connais pas la signification d’un anniversaire mais, quoi qu’il en soit, c’est une des raisons grâce auxquelles Je peux vous rencontrer vous tous ici qui êtes si heureux.

Je suis reconnaissante envers ces gens qui sont les élites de notre société. Ce sont des gens très élevés qui ont été élus et à qui parfois ont été données de très hautes positions. Et il y a également certains industriels très bien connus. Eux tous ont compris la valeur de la vie spirituelle. Il est très important pour eux de ne pas négliger ce point mais d’être un avec votre Esprit qui est votre propre propriété, qui se trouve dans votre propre être. Je dirais que la gloire complète que vous possédez, c’est l’Esprit.

Avec tout ceci, Je ne sais pas comment vous remercier tous et comment remercier tous ces gens qui ont si bien parlé. La seule chose, c’est que Je vous souhaite à tous un formidable essor dans votre vie spirituelle, atmonnati, dans votre spiritualité, de sorte qu’elle couvre tous les coins de ce monde et crée un monde futur magnifique.

Que Dieu vous bénisse !

(Extrait de la première partie du discours de Sir C.P.Srivastava.)

Shri Nirmala Mataji,

Ceci est la première fois où je m’adresse à Elle en tant que Mataji. Je pense qu’à l’occasion de la célébration de Son 75ème anniversaire, le temps est venu pour moi de m’en remettre moi-même totalement à Elle.

Chers Messieurs Patwaji, Rizviji, Janaji, Rahul Bajajji, chers Sahaja Yogis et Sahaja Yoginis, chers invités, Mesdames, Messieurs,

Je me considère moi-même comme ayant l’extrême opportunité de me trouver ici devant vous aujourd’hui afin de participer à cette importante célébration. Mr. Chidambaram a posé une question. Il a demandé : « Comment se fait-il que tant de gens soient ici aujourd’hui venus de toutes les parties du monde ? Qu’y a-t-il qui les amène ici ? »

Je désire alors vous raconter un événement qui va probablement illustrer comment cette Dame Divine a construit Sahaja Yoga, pas à pas, sur la base d’un dur labeur très dévoué et très obstiné.

Je me rappelle d’une journée en 1974. J’avais accepté un emploi à Londres. Nous vivions dans un endroit appelé Oxterd-on-Surrey loin de Londres. J’avais pris l’habitude de faire la navette. Et, vous savez, je parle d’il y a 24 ans de cela. Et un soir que je retournais à la maison, j’ai trouvé dans ma maison – je m’attendais à voir mon épouse et certains domestiques – mais à la place j’ai vu, assis dans le salon sur un sofa, un jeune homme, un jeune garçon à la peau blanche et je ne m’attendais pas à le voir là. Donc je l’ai fixé et il m’a regardé et nous nous demandions qui nous étions ! Et ce qui était encore plus intriguant, c’est le fait qu’il portait mes vêtements, ma kurta et mon pajama. Alors j’ai commencé à me demander si je n’avais pas des visions, si je me sentais bien ou s’il y avait quelque chose qui n’allait pas avec moi. Je suis donc revenu sur mes pas et suis retourné auprès de mon épouse et lui demandai : « En fait, qui est-il ? »

Et Elle m’a expliqué. Elle m’a dit que ce jour-là Elle était allée à Piccadilly Circus et là Elle a vu un homme jeune allongé par terre, abandonné, sans surveillance. De toute évidence il était malade. Alors Elle se rendit auprès de lui et lui demanda ce qu’il se passait. Et le garçon dit qu’il était très malade. Il n’avait personne pour s’occuper de lui. Et il était presque mourant. Alors Elle lui dit : « Viens, viens avec Moi. » Et Elle l’emmena à la maison et s’arrangea pour qu’il prenne un bain. Et comme il n’avait pas de vêtements convenables, il a dû porter les miens. Et j’ai été grandement soulagé. Et j’étais aussi très fier. Elle avait emmené à la maison ce jeune homme à cause de Son amour et de Sa compassion extraordinaires. Et, vous savez, ce jeune homme est resté dans notre maison durant environ 2 à 3 mois. Il a reçu un traitement de Sahaja Yoga et, endéans quelques jours, sa santé a commencé à s’améliorer. Sa jaunisse avait disparu ainsi que l’effet de ses drogues et de son alcoolisme. En 8 mois il est devenu une belle personne au teint rosé et fleuri. C’est le premier miracle dont j’ai été le témoin…