Easter Puja 1998

Istanbul (Turkey)

Feedback
Share

Easter Puja. Istanbul (Turkey), 19 april 1998.

English transcript verified IBP
Traduction française version 1/1/2014.

Aujourd’hui, nous célébrons la résurrection du Christ. C’est cela le plus grand message de la vie du Christ, pas la crucifixion. N’importe qui peut être crucifié ou tué, mais ce corps sans vie du Christ a été ressuscité de la mort. La mort elle-même a succombé et c’est Lui qui a vaincu.
C’est un miracle pour les êtres humains ordinaires, mais certainement pas pour le Christ, parce qu’Il était une personne divine. Il était Shri Ganesha, Il était l’Omkara Lui-même. Et donc Il a pu marcher sur l’eau, la gravité ne L’affectait pas, et aussi Il est ressuscité parce que la mort ne pouvait pas L’affecter. C’était une personnalité divine si grande, spécialement créée pour que les êtres humains puissent Le reconnaître. Mais ils ne L’ont pas reconnu, ils L’ont tué de manière très brutale, et même maintenant, ils pensent que la croix est une chose importante, parce que le Christ est mort sur une croix. C’est une idée particulièrement cruelle de la part des êtres humains de respecter la croix. Que cela montre-t-il? Cela montre que les gens ont aimé tous les actes cruels qu’Il a subis, en prenant la croix pour symbole de Sa mort, de ces atrocités et de la manière dont Il a été torturé.
Ainsi c’était un moment très triste lorsqu’Il a été crucifié. Mais lorsqu’Il est ressuscité, cela a été le moment le plus joyeux, le plus auspicieux et le plus magnifique qui soit. La résurrection du Christ est très symbolique pour Sahaja Yoga. Si le Christ a pu ressusciter, alors les êtres humains peuvent aussi ressusciter, parce qu’Il est venu en tant qu’être humain avec tous les pouvoirs et Il a créé pour nous le chemin de la résurrection. Ce chemin de la résurrection est celui que nous avons suivi dans Sahaja Yoga, mais la chose la plus importante est le franchissement de l’Agnya Chakra, qui est décrit dans tous les traités spirituels, ou peut être appelé, comme dans les écritures, la porte d’or, qui est comme un couvercle, et que personne ne peut traverser, tant cette porte de l’Agnya Chakra est étroite. Mais le Christ l’a franchie. Sa traversée nous a aidé à ouvrir aujourd’hui votre Agnya. A moins d’ouvrir l’Agnya, vous ne pouvez pas atteindre le Sahasrara, et cela a été accompli si facilement dans votre cas, simplement parce que le Christ a pu endurer toutes ces tortures et toute cette brutalité et les surmonter. Je ne connais pas de mot qui exprime combien nous Lui sommes redevables, parce qu’Il est Celui qui a montré l’exemple en disant aux gens: “Cherchez, cherchez et vous trouverez”, et Il a dit également: “Vous devez venir frapper à la porte.” C’est exactement ce qui s’est produit dans votre cas: vous vous êtes élevés jusqu’à l’Agnya, et puis vous avez franchi l’Agnya.
Cette traversée de l’Agnya n’était pas du tout difficile pour Lui, même si, selon vos propres idées sur les pensées, les conditionnements, la planification du futur et tout cela, cela représentait une très très grosse masse, disons, de nuages très noirs planant sur l’Agnya. Les pensées étaient écrasantes et vous ne pouviez pas les traverser pour atteindre cet Agnya qui était si couvert, mais vous l’avez fait et vous n’avez même pas senti que vous franchissiez l’Agnya Chakra, tant c’était facile.
Tout d’abord, nous devrions tous être très reconnaissants envers le Christ pour nous avoir ouvert l’Agnya. Pour Lui, toutes les tortures et toute cette brutalité n’étaient rien, parce que le but de Sa vie, le but de Sa venue, de Son incarnation était de dépasser l’Agnya Chakra. Aujourd’hui, vous vous rendrez compte que même avec votre Agnya ouvert, vous serez surpris de voir que des gens sont encore impliqués dans l’Agnya Chakra. Dans Sahaja Yoga, des gens sont effectivement encore pris par l’Agnya Chakra.
Alors, comment voyons-nous à travers l’introspection ce qui nous arrive? Par exemple, une fois que les gens viennent à Sahaja Yoga, ils pensent qu’ils ont responsables, responsables de ceci, chargé de cela, responsables de tous les Sahaja Yogis. Et ils commencent à se comporter d’une manière qui ne convient pas à un Sahaja Yogi. Vraiment pas. Je les ai vus et Je M’amuse de la façon dont ils commencent à être sûrs d’eux-mêmes et à bien montrer qu’ils sont vraiment responsables. Cela n’a rien de moderne. Cela existait déjà chez les êtres humains, mais si cela se produisait, c’était avant Sahaja Yoga. Même maintenant, les gens se mettent à dominer les autres en disant qu’ils sont responsables.
Sahaja Yoga n’est pas aussi simple que vous pensez, parce qu’il y a beaucoup de tentations. Supposez que Je nomme quelqu’un leader. Alors ce leader devient en quelque sorte responsable, vous voyez, et il lui vient l’ivresse du pouvoir. Lorsqu’il se comporte ainsi, il commence à dominer les autres personnes et aussi à frimer, à montrer qu’il est quelqu’un d’important et qu’il doit dominer toutes les autres personnes. Puis il crée une atmosphère de crainte. D’abord, J’ai vu ce qui se produit en eux, ils commencent à dire faussement: “Mère a dit ceci, Mère a dit cela. C’est l’idée de Mère.” Je n’ai rien à voir avec cet homme, mais il continue à parler ainsi et les gens deviennent vraiment effrayés. Il peut aussi vous faire peur en disant: “Je vais le dire à Mère. Mère m’écoutera et Elle te punira.” Je suis parfois très étonnée par de telles personnes, parce que Je n’ai jamais dit que Je punirais quelqu’un ou que Je lui ferais quitter Sahaja Yoga. Rien de la sorte. Et donc cet homme qui pense sans arrêt à lui-même, il peut être leader, il peut ne pas être leader, il n’est peut-être rien dans Sahaja Yoga et cependant il commence à parler ainsi, d’une façon si bizarre qu’il n’a vraiment pas l’air d’un Sahaja Yogi. Puis il peut aller encore plus loin. Il va se décrire comme quelqu’un de très important, comme s’il est celui qui a été choisi spécialement pour s’élever de plus en plus haut.
Lorsque J’entends ces choses, Je suis vraiment surprise de voir comment ces personnes se trompent elles-mêmes en permanence et se comportent de cette manière. La première chose dans Sahaja Yoga, c’est l’humilité. Si vous n’êtes pas une personne humble, vous ne pouvez pas être un Sahaja Yogi. Celui qui donne des ordres, la personne qui parle comme si elle était Hitler, toute personne qui essaye de contrôler et d’être responsable de tout, toutes ces comportements montrent simplement que cette personne n’a rien accompli dans Sahaja Yoga. La première chose est d’apprécier l’humilité. J’ai vu des gens comme cela. Ils s’assoient toujours au premier rang. Ils s’assoient toujours à un endroit où ils Me voient, ils restent tout le temps là et sourient simplement. Je sais que ce ne sont que des m’as-tu-vu. Ils pensent sans arrêt à eux-mêmes et c’est pour cela qu’ils sont là, mais en fait eux-mêmes sont en train de perdre, eux-mêmes ne sont pas très heureux. C’est pour cela qu’ils essayent de faire tous ces trucs et exercent toute cette forme de domination. A l’opposé, il y a des gens qui sont humbles, qui sont simples, qui sont honnêtes et qui sont véritablement à la recherche de la Vérité et qui sont opprimés par ce monsieur. Il les opprime, essaye de faire le fier, de rendre les autres esclaves. J’ai vu des gens aller si loin qu’un groupe de personnes ne pouvait pas bouger d’un centimètre sans la permission de leur leader et ils suivaient docilement, sous la domination d’une personnalité si irrationnelle.
Tout d’abord vous savez que ceci est l’amour de Mère. Mère ne domine jamais, Elle ne peut pas dominer parce qu’Elle n’est rien d’autre qu’amour. Dès qu’Elle voit un problème, immédiatement Elle l’absorbe. Elle doit faire des réflexions, parfois une petite mise en scène pour montrer qu’Elle est en colère. Mais en fait, Elle ne peut pas être en colère avec quiconque. C’est toujours de l’amour qui coule en permanence, et cet amour enveloppe la Mère aussi bien que vous. C’est ainsi que vous autres comprenez Sahaja Yoga. Ce dont un être humain a besoin, ce n’est rien d’autre que de l’amour et de la compassion. Un amour et une compassion d’un type très très pur. Regardez le Christ. Il a eu pitié des gens qui L’ont crucifié. Il a dit à Son Père, Dieu Tout-Puissant: “S’il Te plaît, pardonne-leur, parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils font.” Il pouvait voir que l’aveuglement les faisait mal agir, et que Dieu le Père en serait très ennuyé, Lui qui est irascible et peut les détruire. Et donc c’est ce qu’Il a fait avec un sentiment d’immense compassion, sans y penser, juste automatiquement, Il a réalisé: “Ces gens Me font tout ceci et Je ne sais pas ce qui leur arrivera.” Alors Il pria Dieu le Père: “Pardonne-leur s’il Te plaît, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font, ils sont aveugles, alors s’il Te plaît, ne les punis pas.” Quelle compassion, quel amour! Je veux dire, réfléchissez: nous comportons-nous ainsi dans notre vie si quelqu’un nous fait du mal ou nous dérange? Demandons-nous au Père de pardonner ceux qui ne savent pas ce qu’ils font? Cela devrait être le niveau de Sahaja Yoga. Et cela fonctionnera très bien si vous demandez pardon, Dieu s’occupera d’eux, Il les transformera, Il les ramènera à la raison.
Les messages du Christ sont pleins d’amour, de compassion, de pure compassion. En exemple de cela, Il a essayé de protéger Marie-Madeleine, qui vivait dans le péché. En tant que saint, Il n’avait rien à faire, Il n’avait rien à voir avec elle. Mais lorsqu’Il vit qu’elle était lapidée par les gens, Il se tint près d’elle et dit: “Que ceux qui n’ont commis aucune mauvaise action ni commis aucun péché prennent cette pierre et Me la lancent.” Mais personne ne s’avança, parce qu’ils devaient se faire face à eux-mêmes.
Lorsque nous dominons les autres, alors il y a une sorte de joie cruelle, une sorte de joie que Je ne comprends pas Moi-même. Mais les gens si, ils friment, ils s’en vantent: “Nous avons atteint cette joie, nous avons acquis ce grand pouvoir.” Cela s’est produit pendant des siècles, avec tous les grands empereurs et aussi les dirigeants despotiques. Mais avec des Sahaja Yogis, cela devrait être tout le contraire. Ils doivent gouverner le monde par la paix et l’amour. Ils n’ont pas à se vanter, absolument pas. C’est ainsi que Sahaja Yoga se répandra, bien plus rapidement. De quoi a besoin le monde? Réfléchissez-y simplement. Il n’a besoin que d’amour et d’affection. Ces hommes qui sont encore perdus dans l’ignorance de la vie et sont toujours occupés à gêner les autres, à les torturer, à aller contre la collectivité, devront revenir à la normale. Ils ont parfois un comportement vraiment anormal et l’on ne peut pas comprendre pourquoi ils se comportent comme des fous. Il est aussi très difficile de dire à une telle personne: “Tu es fou.” Et il est également difficile de vivre avec une telle personne, qui est si folle de pouvoir. Et, Je l’ai vu, cela se poursuit ainsi pour de nombreux Sahaja Yogis qui commencent à penser qu’ils ont des tas de pouvoirs, ils pensent qu’ils peuvent faire tout ce qu’ils veulent, qu’ils peuvent parler à n’importe qui et semer la confusion. Mais dans Sahaja Yoga, vous ne devez pas compliquer les choses. Vous devez clairement exprimer votre amour. Mais cela ne signifie pas un geste particulier à une occasion donnée, mais simplement un sentiment d’unité intérieure entre nous.
Parfois, Je vois des Sahaja Yogis qui se comprennent si bien, qui s’aiment tant les uns les autres, qui apprécient magnifiquement l’amour des autres. Lorsque Je vois cela, Je Me sens vraiment très heureuse, absolument transportée de joie, car ce que Je souhaitais, c’est que ces personnes soient joyeuses. Et, vous en serez étonné, la chose la plus agréable, c’est l’amour que vous donnez aux autres. Vous ne recevez peut-être pas, mais lorsque vous donnez de l’amour aux autres, c’est la chose la plus agréable qui soit. Mais Je pense que la manière dont vous vous exprimez est aussi un art, celui de comprendre comment faire plaisir aux autres, comment les rendre heureux.
Je vous ai déjà raconté aussi cette histoire, celle d’un saint qui habitait Gagangad, qui est, comment dire, sur une colline ou une montagne. Il vivait là-bas et ne pouvait pas marcher, vous voyez, à cause des vibrations, il a perdu l’usage de ses jambes et donc il se déplaçait partout sur un tigre, parce que le tigre l’aimait et qu’il aimait ce tigre. Et cet homme disait tout le temps aux gens de Bombay: “Que faites-vous ici? Mère est arrivée, allez Lui toucher les pieds.” Je ne savais pas pourquoi il était si concerné par cela. J’ai donc dit à des Sahaja Yogis: “Je dois aller le rencontrer.” Mais, vous savez, tous ces gourous disent: “Nous ne quittons pas nos coussins. Nous devons rester sur nos propres coussins.” Ce qui signifie qu’ils restent là où ils vivent, ils ne s’en vont pas. Moi, c’est l’inverse. Je ne reste jamais longtemps dans un endroit, vous savez. Quand ils M’ont demandé si Je pouvais y aller, J’ai répondu: “Pourquoi pas?” Donc J’y suis allée et un Sahaja Yogi demanda: “Mère, Vous n’allez nulle part, alors pourquoi voulez-Vous allez là-bas?” J’ai répondu: “D’accord, prenez les vibrations.” Et il y avait des vibrations extraordinaires. Je suis donc montée et cet homme était très en colère contre la pluie, parce qu’il était supposé contrôler la pluie. Il était connu pour maîtriser la pluie. Et curieusement, lorsque Je suis montée, il n’a pas pu la contrôler et J’ai été complètement trempée. Et donc il était très en colère. Il était assis sur une pierre et, de colère, il faisait comme ceci. Je ne lui ai rien dit. Je suis entrée et Me suis assise dans la grotte, où il avait arrangé quelque chose pour que Je M’asseye. Puis il est venu, il M’a touché les pieds et il s’est assis. J’étais surprise de voir qu’il était toujours en colère et il ne pouvait pas comprendre pourquoi il n’avait pas pu stopper la pluie. Il M’a donc demandé: “Pourquoi ne M’avez-Vous pas permis d’arrêter la pluie? Parce qu’après tout, Vous êtes venue me voir jusqu’ici et la pluie aurait dû bien se comporter! Et pour une raison quelconque, je ne pouvais pas contrôler la pluie. Alors que s’est-il passé? Quelle en est la leçon?” J’ai juste souri et dit: “Vous voyez, vous êtes un ascète, vous êtes un sanyasi, et Je suis votre Mère, mais Je ne peux pas recevoir un sari de vous, parce qu’après tout, vous êtes un sanyasi et l’on n’est pas supposé recevoir quoi que ce soit d’un sanyasi. Même la Mère ne peut rien recevoir de lui. Mais vous avez acheté un beau sari pour Moi et J’ai donc dû être trempée pour pouvoir recevoir ce sari de votre part.” Et vous voyez, la douceur avec laquelle Je le lui ai dit l’a fait fondre et il a commencé à pleurer.
Il a dit: “Nous avons besoin d’une Mère pour ce monde. Il faut qu’il y ait une Mère.” Nous ne pouvons pas trouver la solution, parce que, quoi qu’il arrive, nous nous mettons en colère. Ou bien nous voulons disparaître. Nous ne voulons plus être avec ces gens horribles et si impies, ni les aider. C’est cela le problème du monde d’aujourd’hui et c’est pourquoi on trouve très peu de personnes spirituelles dans le monde entier. Parce que ce sont ceux qui sont les plus torturés, harcelés et à qui il arrive toutes sortes de choses. Et donc ils luttent, combattent et veulent mourir très rapidement.
Gyaneshwara était une personnalité si grande, un si grand écrivain et poète. Je veux dire, Il excellait en tout, Il a écrit si magnifiquement. Mais à l’âge de 23 ans, Il a pris Son Samadhi, c’est-à-dire qu’Il est allé dans une grotte, s’y est enfermé et y mourut. Il a dû être fatigué et en avoir assez de l’entourage de gens ignorants. Et c’est pour cela qu’Il est mort. Imaginez, une personne comme Gyaneshwara, qui était l’incarnation de Kartikeya, a dû se réfugier dans le monde des morts, parce qu’Il ne pouvait plus supporter la manière dont ils Le torturaient. Ils L’ont tant torturé, en disant qu’Il était le fils d’un sanyasi. Je veux dire, c’était ainsi, le fils d’un sanyasi, cela voulait dire qu’Il était maudit, qu’Il était absolument comme un enfant illégitime, et qu’Il était maltraité au point de ne pas pouvoir porter des chaussures. Malgré cette chaleur de l’Inde, Il marchait pieds nus. Ainsi que Sa soeur et Son frère, qui étaient de grands érudits, qui étaient de grands saints, Ils étaient tous de grandes incarnations. Résultat, Il a juste voulu disparaître, et Il le fit d’une manière très belle, Il leur dit: “Je dois M’en aller.” Et il prit congé d’eux, alla à l’intérieur de Sa grotte, et prit Son Samadhi.
Même le Christ était très jeune lorsqu’Il fut crucifié. Il avait 33 ans. Tout cela avait été planifié par le Divin, qu’Il devait être crucifié pour dégager la voie pour notre Sahaja Yoga, qu’Il devait ouvrir l’Agnya, sacrifier Sa vie et être mis en croix d’une manière si horriblement cruelle que normalement vous ne trouverez personne pour se comporter de la sorte envers un homme qui est sur le point de mourir.
Alors que s’est-il passé? Ces personnes qui étaient en charge de Sa crucifixion devaient être des démons, d’après la manière dont ils se sont comportés. Il n’est pas possible de les pardonner, même si Lui, le Christ, l’a dit. Il est difficile de pardonner à de telles personnes qui observaient la crucifixion du Christ.
Donc si c’est le cas, un homme tel que Lui a pensé: “Je vais faire Mon travail: ouvrir le Sahasrara.” Et ensuite Il n’a plus voulu vivre, vivre avec ces personnes stupides, pour être torturé, et Il a simplement disparu au Cachemire, où Il a vécu après Sa résurrection. Il y a beaucoup d’histoires au sujet de Son ascension et de Sa résurrection. Et, vous voyez, en lisant toutes ces histoires, vous serez étonné de voir combien elles sont miraculeuses. Il a eu Sa seconde naissance, peut-on dire, ou une seconde vie au Cachemire. Il a vécu heureux au Cachemire pendant quelque temps, avec Sa mère, et c’est là qu’Il mourut. On dit qu’il y a une tombe de Notre Seigneur Jésus-Christ et que Sa mère était là aussi. Mais qui a tiré avantage de Sa vie? Qui sont réellement les personnes qui voulaient qu’Il meure? Vous le savez très bien! Vous savez très bien comment le Christ est mort, et des gens, comme Paul et Pierre, arrivèrent soudainement et essayèrent d’en faire un grand business. Il est très triste de voir que ces deux personnes ont apporté tant de honte.
Ce Paul n’était rien d’autre qu’un organisateur, Je dirais, un bureaucrate. Mais il n’était pas seulement bureaucrate, c’était aussi un homme qui voulait avoir une haute situation. Et donc il a dit un mensonge, qu’il descendait à Damas et qu’en cours de route, il a vu une grande croix. Selon Sahaja Yoga, tous les symboles de ce genre sont le signe du supraconscient. Il ne s’agit pas de l’Esprit. Et ensuite il est revenu et a commencé sa propre recherche et ce genre de choses, et il a beaucoup écrit. Mais tout au long de ses écrits, si vous les lisez, vous vous rendrez compte qu’il n’était pas un Sahaja Yogi, il était seulement un organisateur, c’était un personnage bureaucratique qui écrivait comment il fallait administrer, comment il fallait qu’il y ait différents types de personnes, comment il fallait les gérer. Donc il était le département gestion, il était le département de l’administration du personnel pour les Chrétiens.
Et donc les Chrétiens aussi devinrent tout à fait comme des secrétaires, vous savez, tout doit se faire à l’heure, vous devez arrivez comme ceci, vous devez vous asseoir comme cela, parler simplement comme ceci. Mais également les nations qui sont supposées être chrétiennes respectent tout cela de manière très officielle. On ne comprend pas pourquoi ils sont si officiels et formels. Vraiment à l’opposé de ce que le Christ a fait en brisant l’Agnya, ils ont construit cela. Et les nations chrétiennes sont devenues les nations les plus arrogantes, les plus agressives du monde entier. Pour elles, il était dans leur droit d’occuper toutes les terres qu’elles voyaient. Il était dans leur droit d’y établir leur propres lois, Je dirais même leurs propres assemblées. Tout cela se produit en Inde, Je le sais, même aujourd’hui, si vous allez dans des endroits comme le Penjab. Vous trouverez que tous les gens vivent juste de manière rustique, travaillant très dur, et ils sont tout le temps attaqués par des gens qui sont dominateurs et par ceux qui veulent tirer le maximum d’avantages de ces peuples. Il était ridicule de se comporter ainsi en tant que Chrétiens.
Ensuite ils ont commencé à les convertir. C’est une autre absurdité de les convertir. Dans le Sud, voila ce qu’ils ont fait… Nous les Indiens ne fabriquons pas de pain. Ils ne savaient pas comment utiliser un four dans le Sud. Et donc ils fabriquaient un énorme gâteau – appelez-le un gâteau, ou bien un pain – et le mettaient dans l’eau ou dans un puits et disaient: “Nous y avons mis un morceau de veau, ou de buffle, ou peut-être de boeuf” et les autres les croyaient vraiment. Et donc ils ajoutaient: “Maintenant, vous êtes finis, parce que vous n’appartenez plus à la religion hindoue ou à aucune autre religion. Et donc maintenant vous êtes devenus Chrétiens.” Et c’est ainsi qu’ils ont converti des milliers et des milliers de personnes en Chrétiens, qui étaient en fait des êtres opprimés, Je dirais. Je les appelle toujours les “opprimés”.
En fait, tous ces peuples opprimés, ils voulaient les convertir au Christianisme. Parce qu’ils pensaient qu’ils voulaient avoir tous les fidèles de ce genre, qui suivraient simplement les missionnaires et ne poseraient pas de questions. Parce qu’ils n’avaient pas d’éducation, ils n’avaient pas la compréhension ou l’intelligence nécessaires pour réaliser qui étaient ces gens. Et donc lorsqu’ils ont commencé cela, ciblant ces peuples opprimés, tant d’entre eux les ont rejoint. Ils ont trouvé leur propre terrain et ils ont commencé leur business.
C’est une chose qu’on devrait bien comprendre. Comment la nature dominatrice des gens ont accepté une religion particulière, alors que cette religion n’est rien d’autre qu’humilité. Et comment ensuite ces personnes, supposées être en charge du Christianisme, ont converti des gens en quelque chose d’absurde. Vous voyez, c’est la nature humaine, elle peut aimer n’importe quelle absurdité, cruauté ou oppression. Elle ne peut jamais abandonner ce royaume, ce domaine où ils ont dominé.
Et maintenant, en fait, les nations chrétiennes sont même allées plus loin que cela, parce que chez les Chrétiens, ils ont tous la liberté, ils sont libérés: “Faites tout ce vous voulez, cela ira mieux, c’est bien pour vous.” En fait, ce sont eux qui ont dominé et ceux qui sont dominés sont partout. Ils vont par exemple vers des gens ordinaires que l’on peut appeler aborigènes pour les convertir. Leur méthode principale est de convertir. Mais quel besoin y avait-il de convertir tant de personnes? Parce qu’en démocratie, il est important d’avoir avec soi un grand nombre de personnes. Et donc pour augmenter ce nombre, ils se sont mis à convertir. Et cela a conduit à la destruction de tant de choses.
Vous voyez, toute la situation du Christ Me rend véritablement très nerveuse. Aujourd’hui, vous êtes tous des Sahaja Yogis, vous êtes tous tellement plus élevés que les autres, vous avez tous les pouvoirs, et donc si, par hasard, vous voulez vous comporter comme les Chrétiens, Je ne sais pas ce que vous ferez. En fait, vous en êtes maintenant au point où Sahaja Yoga est accepté dans différents pays. Et là, les gens respectent les personnes qui sont Sahaja Yogis, ils ont même de bonnes situations. Puis soudainement vous pourriez faire entrer cette histoire de pouvoir dans votre tête, et vous pourriez essayer de devenir comme un despote, parce que c’est la nature humaine. Ce n’est pas divin. Mais c’est la nature humaine. Par exemple, dans le règne animal, les animaux sont agressifs entre eux. C’est normal, c’est permis, c’est ainsi, mais il y a un système, il y a une façon, il y a une méthode dans leur domination. Ce n’est pas comme s’ils sautaient sur tout le monde.
Mais J’ai vu dans Sahaja Yoga, pour beaucoup de personnes, si vous en faites un leader, c’est terminé! Alors il s’assoit sur la tête de tout le monde. Si vous ne les nommez pas leaders, alors ils continuent à M’écrire des lettres, l’une après l’autre: “Mère, nous voulons être leaders, je veux être leader.” Et ils insistent comme cela. Pourquoi voulez-vous être leader? Simplement pour dominer les autres. Et cette affaire de domination n’est pas digne des Sahaja Yogis.
Je suis ici aujourd’hui pour vous raconter une belle image du Christ qui s’est élevé au-dessus de cela. De la même façon, souhaitons la mort de toutes les idées absurdes, toutes les pensées négatives, tout cela doit être vaincu. Vous devez être le Seigneur de vous-même, et en cela, vous devriez vous sentir si réconforté, si heureux. En donnant aux autres, vous trouverez cela tellement plus facile que de prendre quelque chose aux autres. Il est vraiment très surprenant de voir comment Sahaja Yoga vous a appris toutes ces choses. Il faut que les gens disent que les Sahaja Yogis sont merveilleux, que ce sont des personnes très belles, très aimantes, très gentilles. Je veux tout le temps entendre parler de vous tous, qu’individuellement et collectivement vous êtes véritablement remarquables. Mais cette grandeur ne vient pas de la domination ou de la frime, mais elle vient de l’intérieur. Les gens vous voient et savent qu’il y a quelque chose et c’est ainsi que Sahaja Yoga va se répandre.
C’est le Christ en vous qui doit s’élever, le Christ en vous doit vous guider. C’est le Christ en vous qui vous enseignera comment vous comporter envers les autres et comment gagner leur confiance et leur donner l’amour et la paix qui coulent désormais en vous, comment les rendre très très heureux et joyeux. C’est cela le message de la résurrection, c’est cela le message de l’ouverture du Sahasrara.
Et cet oeuf, qui a été décrit d’une manière très surprenante, et très claire dans le Devi Mahatmyam: comment cet oeuf s’est formé et s’est séparé en deux. D’une partie est sorti le Christ. L’autre partie était Shri Ganesha. Tout cela est écrit. Mais ce Christ est décrit en tant que Mahavishnu, pas en tant que Christ. Et donc ce Mahavishnu grandit encore et Il accomplit toutes ces choses merveilleuses. C’est un véritable message, écrit si magnifiquement par la vie du Christ, que, lorsque nous sommes en conscience sans pensées, maintenant nous devons exprimer cette lumière à travers nos vies. Et nous devons montrer au monde que nous sommes tout à fait capables et que nous seuls sommes absolument complets à l’intérieur. Nous ne voulons rien des autres. Ce que nous voulons maintenant, c’est donner aux autres tout ce que nous avons accompli. C’est ce que les gens voient en vous et en tous les Sahaja Yogis.
Que Dieu vous bénisse tous!

En pensant au Christ, Je trouve qu’il est impossible de rester éveillé, parce qu’en ces temps modernes, il est très difficile de le faire en pensant au Christ et en parlant de Lui. C’est juste quelque chose qui montre que les gens n’ont jamais compris un si grand homme, une si grande personnalité. Et Il était divin! Absolument divin. Malgré cela, Il a joué un rôle, si l’on peut dire, celui d’endurer toutes ces souffrances. C’est très pénible, même de se souvenir de tout cela, comment Il S’est crucifié Lui-même et comment Il est mort.
Mais le point important est ceci: Il l’a fait pour vous, pour vous tous. Et vous Lui en êtes si redevables. C’est Son oeuvre qui a aidé la Kundalini à s’éveiller et à transpercer cet os de la fontanelle. Tout ceci aurait été impossible sans le sacrifice du Christ. Et donc vous devriez tous mériter de faire quelques sacrifices.
Vous voyez, c’est une chose très symbolique qui s’est produite. Et vous tous devriez être tout le temps préparés à sacrifier tout ce qui est possible pour l’émancipation de l’humanité. C’est vraiment très subtil en ce moment, maintenant. Oubliez votre recherche, oubliez tout, car ce qui est nécessaire est que vous vous rappeliez tout le temps que vous êtes des saints, que vous êtes bénis par les sacrifices du Christ. C’est très important.
Que Dieu vous bénisse!