Shri Krishna Puja, Cabella 1998

Campus, Cabella Ligure (Italy)

1998-08-16 Krishna Puja Talk: He Gives You The Witness State, Cabella, Italy, 54' Download subtitles: CS,EN,JA,PT,ZH-HANS,ZH-HANTView subtitles:
Download video (standard quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Transcribe/Translate oTranscribe

Feedback
Share

Shri Krishna Puja. Cabella Ligure (Italy), 16 August 1998.

English transcript verified IBP
Traduction française version 1/1/2014.

Aujourd’hui, nous allons célébrer le Krishna Puja.
Il y a une chose très importante à propos du pouvoir de Shri Krishna, c’est qu’Il vous donne un état de témoin. C’est aussi très important parce qu’en cette période de Kali Yuga et de confusion totale du système de valeurs, toutes sortes de troubles engendrent des conditions très complexes.
L’état de témoin n’est possible qu’à travers la méditation. Vous atteignez l’état de conscience sans pensée. Les deux sont combinés. En fait, l’état de témoin est un état dans lequel vous ne réagissez simplement pas. Si vous réagissez, alors le problème commence. C’est une chose très simple à comprendre: nous réagissons à travers notre ego ou à travers notre conditionnement. Sinon, il n’y a pas d’autre méthode pour réagir.
A propos de n’importe quoi. Par exemple, prenons ce magnifique tapis, là… Dès que Je le regarde, si J’utilise mon ego, Je vais commencer à penser: “Où l’ont-ils acheté? Combien l’ont-ils payé?” C’est la première réaction. Par la suite, vous pouvez même aller plus loin, un sentiment de colère peut s’ajouter: “Pourquoi ont-ils apporté un si beau tapis? Quel besoin y avait-il de le mettre ici?” Et ça continue ainsi, une pensée après l’autre. Maintenant, dans Mon conditionnement, si Je vois ce tapis, Je dirais: “Cette couleur ne convient pas pour un Krishna Puja. Ils auraient dû utiliser une autre couleur pour ce Krishna Puja.” Ainsi ces réactions continuent sans arrêt… Mais cela signifie que ce conditionnement s’accumule en nous.
Tous nos problèmes de conditionnement sont vraiment horribles. Par exemple, le racisme… Nous avons le racisme. En Amérique, il est bien plus répandu, vous pouvez le sentir, même s’ils ne le disent pas. Mais si vous venez d’Italie, vous le sentez; si vous venez d’Inde aussi, vous pouvez le ressentir. En fait, pourquoi ce racisme est-il présent? Quelle en est la raison? Pourquoi réagissons-nous à ce genre de haine terrible envers une autre communauté ou une autre couleur qui n’est que superficielle?
Avec la rationalité vous pourriez arriver à expliquer: “O mon Dieu, ces gens sont absolument incapables”, ou bien “Ils sont venus dans notre pays et ils ne nous créent que des ennuis.” Tous ces genres de conditionnements existent. Mais, si vous réfléchissez, lorsqu’ils parlent d’immigrants, les Américains doivent savoir qu’ils sont tous des immigrants. L’Amérique n’a jamais été leur pays. Ils ont chassé tous les Peaux-Rouges, pris leur terre et bien gentiment ils sont devenus gouverneurs de l’Amérique. Mais leur réaction est: “Ceux qui n’ont pas le teint blanc doivent tous être condamnés, torturés.”
Et s’ils sont violents par nature, alors ce conditionnement de violence apparaît également. Et alors, ils commencent à s’entre-tuer. Ils ont impitoyablement tué tant de gens, en pensant qu’ils avaient le droit d’aller dans n’importe quel pays, de tuer tout le monde et de prendre cette terre qui n’était pas la leur. En fait, la terre n’appartient à personne en tant que tel.
Hier, c’était la Fête de l’Indépendance de l’Inde. J’avais vu le drapeau monter, notre drapeau national, et le drapeau anglais descendre. Tout cela est arrivé après tant de combats, tant de souffrances pour les gens, parce qu’ils sont venus en Inde, y ont débarqué gentiment, et en sont devenus les maîtres. Donc c’est aussi une sorte de conditionnement qui vient de façon collective, qui vous fait aller dans le pays de n’importe qui, d’où vous expulsez les gens qui y habitent pour occuper l’endroit et en devenir les maîtres. C’est comme aller dans la maison de quelqu’un, qui appartient à quelqu’un, mettre dehors ses occupants pour s’y installer bien gentiment en tant que propriétaire et maître des lieux. Parce qu’ils ont peut-être une meilleure intelligence, qu’ils sont plus rusés. Si les Blancs pensent qu’ils peuvent dominer les Noirs en étant plus rusés, ce n’est pas ainsi qu’ils pourront développer un état de témoin.
Ce genre de conditionnement est comme une peste et se répand d’un pays à un autre, où certaines personnes pensent qu’elles sont supérieures, et font que les autres se sentent inférieurs. Mais il y a aussi des gens qui acceptent cette situation, acceptent cette position inférieure, alors qu’ils sont supposés être égaux.
Je dirais, prenons l’exemple de l’Amérique, parce que ce Puja est célébré par les Américains, et parce que Krishna règne sur l’Amérique. Lui-même était une personne avec le teint foncé, Lui-même était plutôt Noir. Mais dans ce pays-même où Il règne, il y a une autre chose magnifique, c’est qu’ils ne réalisent pas que, si tous les Noirs quittent ce pays maintenant, Je ne sais pas ce qui se passerait pour les Américains! Tous leurs sports sont dominés par des Noirs. Si vous prenez n’importe quel sport américain, 99% des sportifs sont des Noirs. Ensuite, si vous regardez la musique, parce que ces Noirs ont beau avoir la peau noire, -ce qui ne pose pas de problème, vous, vous êtes Blanc, eux sont Noirs-, ils ont une voix que les Blancs n’ont pas. Ils savent chanter si bien qu’aucun Blanc ne peut rivaliser avec eux. C’est toute justice faite à la couleur. Maintenant, si vous enlevez tous les Asiatiques, tous les docteurs, toutes les infirmières, tous les architectes, tous les comptables, ils vont tous disparaître. Alors que restera-t-il?
Vous devez comprendre que votre couleur n’a rien à voir avec votre intelligence, avec votre système de valeurs, avec votre Esprit. Nous sommes ici pour développer notre spiritualité. L’Esprit ne comprend pas la couleur de peau, parce que c’est si superficiel et qu’il est si cruel de condamner quelqu’un pour sa couleur de peau.
La même chose désormais se produit en tant que réaction. Chaque action a une réaction. Donc ce qui se passe c’est que les Noirs réagissent. Ils réagissent et leur réaction peut être très dangereuse. Chaque jour, Je lis que les réactions se produisent. Si méchamment! Non seulement en Amérique, mais partout, ils pensent maintenant qu’ils doivent se lever et s’opposer à cette domination.
Mais dans leurs propres pays, où il y a des gens de couleur, avec peut-être différentes variations dans la couleur, ce sont tous de Noirs, mais avec peut-être quelques différences, alors ils forment des groupes. Ils commencent à s’égorger entre eux. J’ai vu à la télévision la manière impitoyable dont ils tuent. Je ne sais pas quelle est la différence entre leurs couleurs, mais, en quelque sorte, ils ont formé des groupes et ce groupe-ci va aller tuer celui-là et ce groupe-là va venir tuer celui-ci. Ce n’est pas comme les Kauravas et les Pandavas. Ce ne sont pas deux types de personnes absolument opposées. Il ne s’agit pas du négatif et du positif. Ils sont tous négatifs, qu’ils soient Blancs ou Noirs. Et ils commencent à se quereller et à se battre entre eux.
Et cette violence augmente tellement. Je pense que la violence est désormais la seule arme qu’ils utilisent pour s’exprimer. Vous voyez, si quelque chose se produit ici, alors quelque part là-bas, vous verrez qu’ils font exploser des bombes et tuent tant de gens innocents. C’est tout à fait immoral de faire ça. Même la plus petite violence est scandaleuse, et ces formes de violence, aux yeux de Shri Krishna, doivent absolument être punies très sévèrement.
En fait, cela arrive par l’ego. Vous croyez, parce que vous appartenez à un clan, que vous pouvez tuer un autre clan. Ou quelque chose comme cela, une idée bizarre germe dans la tête d’un être humain et il décide qu’il a le droit de tuer une autre personne.
On pourrait dire que cela vient de la haine, mais la haine est le résultat de l’ego. Lorsque l’ego commence à agir, il collecte toutes ces choses comme la haine, mais aussi l’instinct de possession, la colère, la violence. Tout ceci se met à sortir de l’ego, ce qui aveugle la personne. Vous devenez aveugle au fait qu’il n’y a aucun besoin d’être violent, aucun besoin de haïr quelqu’un, aucun besoin de tuer quelqu’un à cause de cet ego qui est là.
Mais on peut se demander: “Mère, comment cet ego s’accumule-t-il?” Bien sûr, c’est surtout dû aux réactions, mais c’est aussi dû aux conditionnements.
Si on dit aux enfants dès leur enfance: “Tu dois haïr ces gens, ils doivent être haïs, ce sont des gens mauvais, ce sont des personnes méchantes”, lorsqu’ils grandissent, ils commencent à montrer cette haine. Et elle est maintenant comme un cactus qui devient très grand et qui tue les autres. Il n’y a aucune justification à ce genre de comportement chez les êtres humains. Si ce sont des êtres humains, ils doivent avoir des qualités humaines, mais ceci n’est possible que si vous apprenez à simplement être témoin et à ne pas réagir.
Par exemple, vous voyez deux coqs qui se battent. Ca vous plaît! Deux coqs se battent et les gens s’en amusent. Et si l’un des coqs meurt, ils sont très contents, comme si celui qui est mort avait tué leurs parents ou quelque chose comme ça. C’est très surprenant. En Espagne même de nos jours il y a ces corridas. Chaque année il y a six corridas, chaque année et le stade contient dix fois plus de personnes que nous ne sommes ici et il est toujours plein. Et maintenant les femmes se sont mises à combattre les taureaux. En fait, si le taureau n’est pas tué, ils lui permettent d’aller tuer des gens dans la rue. Ce genre d’amusement violent persiste toujours dans l’esprit des gens. C’est si triste de voir que des gens qui parlent maintenant d’humanité, qui parlent de paix, qui parlent de joie, aiment toujours ces actes violents, soit en y participant, soit en voulant y assister. Et ensuite ils vont voir ces films et ces choses d’une violence horrible et les gens aiment ça; ils aiment de tels films et on continue à créer des films de ce genre.
En fait, si vous entrez vraiment en état de témoin, si vous êtes en état de témoin, alors que se passera-t-il? Si vous regardez se dérouler de telles choses, cela se calmera. Si vous êtes en état de témoin, alors, à ce niveau, aucun accident ne se produira autour de vous. Et même s’il y a un accident, alors vous pouvez sauver la personne, vous pourrez l’aider très activement. Ceci est à très petite échelle, mais même à très grande échelle, vous pouvez faire quelque chose de merveilleux.
Je Me souviens, Je n’étais pas très âgée à cette époque, mais nous habitions dans une maison tout près du Ministère, où il y avait une grève. Ils demandaient un Maharashtra indépendant ou quelque chose comme cela. Donc la police se trouvait là et sur l’ordre du Chef de l’Etat, ils tiraient sur tous ceux qui voulaient entrer, sur tout le monde, et ils s’amusaient à leur tirer dessus, tous les policiers. J’ai vu tout cela et Je ne pouvais le supporter. Je suis alors descendue demander à la police d’arrêter. Ils ont arrêté. Vous ne Me croirez pas, mais ils ont cessé. Ensuite J’ai porté ces personnes qui étaient blessées dans Ma maison, extrait leurs balles et tout cela, appelé une ambulance et Je les ai sauvés. Mais pour cela, il y avait une chose: c’est que J’étais dans un état de témoin, alors on devient sans peur.
Il n’y a pas de peur du tout, une fois que vous apprenez comment avoir l’état de témoin. Parce que lorsque vous n’êtes pas témoins, vous êtes perturbés, vous êtes contrariés, vous vous excitez. Vous pourriez aussi rejoindre ce genre de personnes. Mais si vous êtes en état de témoin, en soi, c’est un pouvoir. Et cet état de témoin vous aide à surmonter beaucoup des difficultés qu’ont les autres personnes.
C’est comme cette histoire chinoise à propos d’un saint. Un roi lui apporta son coq et lui dit: “Entraîne mon coq de telle façon qu’il gagne.” Il répondit: “D’accord!” Donc il garda le coq du roi pendant un mois et lorsque le spectacle commença, avec plusieurs coqs amenés de différentes régions, et ils commencèrent tous à se battre. Ce coq-ci se tenait simplement debout et il regardait, il ne faisait que regarder. Et les autres coqs en eurent si peur, ils ne pouvaient pas comprendre comment celui-ci faisait pour ne pas être perturbé, en se tenant là et en les regardant, en ne faisant rien. Alors ils s’enfuirent tous de l’arène et il fut déclaré vainqueur.
Donc, c’est la meilleure manière d’apporter la non-violence. Allez dans des endroits où il y a de la violence, et restez-y sans détourner le regard, faisant face à toutes les choses qui se produisent et cet état de témoin agira et stoppera toute forme de violence.
Mais cet état de témoin n’est pas un état mental, c’est un état d’ascension spirituelle où vous devenez un témoin. Le meilleur moyen d’exercer l’état de témoin est de ne critiquer personne.
J’ai observé que les gens qui sont tout le temps en train de critiquer les autres ne peuvent se critiquer eux-mêmes. Alors ils commencent à critiquer les autres, au point qu’ils ne voient même pas ce qui ne va pas chez eux. Ils ne voient même pas le mal qu’ils ont fait aux autres, parce qu’ils pensent qu’ils ont le droit de les critiquer, et ils aiment vraiment beaucoup critiquer ainsi.
En fait, il n’y a rien à critiquer. Observez simplement et voyez par vous-même, c’est le seul droit que vous ayez. Vous n’avez aucun droit de critiquer quelqu’un ou quelque chose. Mais certaines personnes pensent que si vous ne critiquez pas, alors ça continuera ainsi et ça ne s’arrêtera jamais. Ce n’est pas ainsi! Observez les choses vous-même, regardez simplement. Votre attention elle-même est illuminée à présent. Et avec cette attention illuminée, vous pouvez simplement regarder et arrêter les absurdités qui se passent. Mais nous sommes toujours conscients que l’on est quelque chose de grand et que l’on doit faire ci et que l’on doit faire ça. Dans ce cas, ce qui se passe, c’est que vous devenez un autre problème. Car, que pouvez-vous faire? Vous ne pouvez rien faire. Mais ce que vous pouvez faire, c’est observer.
En regardant et en voyant les choses telles qu’elles sont, vous développez véritablement un état d’être très différent.
Tout d’abord, tous ces personnes qui sont simplement témoins, ce qui leur arrive est très intéressant, ils perdent beaucoup moins la mémoire, parce que tout ce qu’ils voient devient comme une photo pour eux, ils peuvent même vous donner la couleur, les détails et tout cela. Tout ce qu’ils voient est si présent dans leur esprit, comme une photo, et ils peuvent vous décrire exactement ce qu’ils ont vu. Et vous ne perdez pas la mémoire. Alors que si vous réagissez à tout, votre mémoire devient horrible.
Mais les gens sont si habitués à réagir. Par exemple, Je connais un homme qui avait l’habitude de réagir à tout, et J’étais en voiture avec lui. Il lisait chaque publicité, le nom de chaque magasin, de chaque personne, absolument tout. Il répétait: “Qui est-ce? Qu’est-ce que c’est?” et tout cela. Je Me demandais: “Regarde cet homme, il parle tant, que va-t-il lui arriver?” Mais finalement J’ai découvert que toutes les personnes de ce genre, qui sont toujours en train de réagir, Je crois qu’elles deviennent séniles ou bien peut-être qu’elles perdent la mémoire, vraiment.
Mais ce n’est pas la seule perte qui se produit: ce genre de personnes, lorsqu’elles s’assemblent en une collectivité, elles peuvent devenir très dangereuses, parce qu’avec ce type de nature, elles doivent toujours faire quelque chose. Elles doivent faire quelque chose, parce qu’après tout, elles sont rassemblées dans un but ou pour des réactions que chacune d’elles a accumulées. Dans les petites comme les grandes choses, vous trouverez ce genre de personnes. Et des personnes bien aguerries dans ce type de comportement peuvent rassembler des tas de gens et faire vraiment énormément de mal aux autres.
Je prendrai l’exemple d’Hitler. Pendant neuf années, ce type observait ce que les Juifs faisaient de mal. Il ne voulait pas regarder ce que les Allemands faisaient, quel mal ils faisaient à la société. Et à cette époque, la société aussi était très mauvaise, parce qu’ils avaient toutes sortes de comportements licencieux. Il notait: « Ces Juifs sont comme ceci, ils font ceci, ils prennent de l’argent, ils prêtent de l’argent… » Il s’est mis toutes sortes de choses dans la tête. Et comme résultat de cela, il s’est construit une réaction: “Nous devons, d’une manière ou d’une autre, faire en sorte que ces gens quittent l’Allemagne.” Mais ensuite il pensa: “Même s’ils quittent l’Allemagne, ils prospéreront à nouveau. Alors, pourquoi ne pas les tuer?” C’en est allé à un tel point que l’on ne peut pas regarder de tels films, on ne peut rien regarder des choses de cette nature qu’Hitler a faites. Mais il l’a fait. Et les gens qui le suivaient l’ont fait aussi. Sans ressentir le moindre problème, comme si c’était une chose qui procure un grand plaisir ou de la joie ou peut-être comme un devoir. Comment ont-ils pu considérer comme leur devoir une chose aussi horrible que de tuer des milliers et des milliers de Juifs? Que leur avaient fait les Juifs? Ils auraient pu simplement corriger ce problème. Mais pourquoi se sont-ils adonnés à une telle violence? Et ils voulaient exterminer tous les Juifs de la planète.
Cela peut être vraiment très dangereux, parce qu’une fois que vous commencez à perdre votre état de témoin, vous pouvez tomber dans la collectivité négative. Et ainsi cette collectivité négative agit de si mauvaise manière que tous les conflits du monde, tous les problèmes du monde, peut-être, sont en relation avec ceci. Donc en tant que Sahaja Yogis, que devrions-nous faire? Nous ne devrions pas réagir. Si vous voyez quelque chose de mal, OK, méditez là-dessus, méditez. Si vous découvrez que quelque chose de mal se produit, eh bien, méditez là-dessus. Si quelqu’un est méchant avec vous, ne réagissez pas à ce moment-là! Plus tard, quand cette personne est plus calme, dites-le lui, parce qu’à ce moment-là, si vous lui en parlez, cela ne servira à rien.
Progressivement, Je ne dis pas qu’à chaque fois vous prendrez le dessus avec des gens comme cela, mais petit à petit vous pouvez être capable de leur faire comprendre que c’est mal, que c’est mal de faire ce qu’ils ont fait.
En un sens, vous voyez, réagir à tout –ce qui est stupide– peut également être autodestructeur. Par exemple, certaines personnes ont des réactions instinctives, et vous avez vu comment ce Mr. Clinton se comporte. Je veux dire, on ne peut pas comprendre qu’un homme de son envergure, de son niveau, puisse avoir de telles réactions. Cela doit venir de son enfance, ou Je ne sais pas comment il a construit cela, et maintenant il a des problèmes. C’est vraiment honteux!
C’est aussi, Je pense… Ca vient peut-être d’une trop grande envie de réagir. Pourquoi devrions-nous réagir à une femme ou à un homme? Je ne peux pas comprendre. Et voilà l’un des plus gros problèmes de la culture d’aujourd’hui, spécialement dans tous les pays développés: les hommes sont tout le temps en train de regarder les femmes, et les femmes de regarder les hommes. Dans quel but? Peut-être regardent-ils les femmes parce qu’ils veulent savoir combien de femmes les regardent. Ou bien elles regardent peut-être les hommes pour voir combien d’hommes les regardent. Pourquoi cela se produit-il? Parce qu’ils ont en eux un complexe d’infériorité, ou bien qu’ils veulent attirer l’attention de tout le monde. Je veux dire, on fait des choses horribles de nos jours pour attirer l’attention des autres, pour gagner la sympathie des autres. En fait, si vous observez le niveau de votre conscience, l’endroit où elle va, vous serez étonné. Par exemple, on dit qu’une femme a tué ses huit enfants juste pour avoir la compassion des autres. Mais pensez aux choses si horribles que font les gens. En fait, si vous souhaitez que les autres réagissent, faites cela, pour que les autres puissent vous remarquer et réagissent, Je ne sais pas, pour vous donner de l’importance, pourrait-on dire. Mais à quoi rime une importance si vide de sens? Mais les gens la recherchent et c’est une maladie très commune dans la vie moderne.
Penser tout le temps: quel style on doit avoir, comment on doit s’habiller, comment on doit marcher. Tout ceci est si stupide! Et c’est une perte d’énergie. Dieu a créé des êtres humains vraiment très différents, aucun d’entre eux n’est une copie de l’autre. Même dans la nature, vous découvrez les feuilles des arbres, elles sont si uniques que vous ne pouvez en trouver une identique à une autre. Donc, c’est ainsi que les êtres humains sont créés, de manière différente, ils sont fait ainsi. Il faut l’accepter. Quoi que vous soyez, c’est très bien. Pourquoi voulez-vous ressembler à une autre personne? Ce genre de réaction est extrêmement stupide, Je pense que nous gâchons notre énergie et notre vie pour quelque chose d’absolument sans valeur.
En fait, vous qui êtes des Sahaja Yogis, vous êtes d’une grande valeur. Vous êtes venu ici pour émanciper les êtres humains de ces idées folles et de cette manière idiote dont les gens se comportent. Je ne sais pas qui blâmer…
Mais tout à coup notre attention est devenue très diversifiée, nos réactions sont devenues vraiment très bizarres. On ne sait pas pourquoi les gens réagissent ainsi. Et ensuite pourquoi nous inquiétons-nous des réactions des gens? Toutes ces choses ne sont pas simplement à un niveau individuel, mais aussi à un niveau collectif. Comme résultat, vous voyez, de nouvelles formes de système de valeur ont été créées. Maintenant une mère, par exemple, va se vanter de combien d’hommes lui courent après. Ou bien elle va croire qu’elle est une grande actrice. Je ne sais pas ce qu’elles pensent d’elles-mêmes. Et la manière dont elles parlent d’elles-mêmes est quelque chose de surprenant. Si elle est une mère, elle doit être une bonne mère et elle doit ressembler à une mère. Mais elles sont si obnubilées ou elles partent tellement du principe qu’elles doivent être très attirantes, qu’elles doivent être des reines ou bien Je ne sais quelle position elles veulent avoir. Même chose pour les hommes. Vous voyez, si vous avez quelque chose en vous, si vous avez en vous une qualité, s’il y a quelque chose qui puisse vous qualifier de grand homme, cela se verra. Vous n’avez pas besoin d’en faire publicité, vous n’avez pas besoin de le mettre en valeur, rien du tout, car cela se verra. Donc si vous avez cette indifférence envers l’opinion publique, Je pense que vous pouvez accomplir beaucoup. La plupart des frustrations disparaîtront.
Dans Sahaja Yoga aussi, J’ai vu que des personnes veulent beaucoup se faire valoir. Je sais qui fait cela. Mais ils devraient savoir qu’une fois que vous ne réagissez plus envers l’extérieur, vous commencez à réagir envers l’intérieur et l’introspection commencera convenablement. Lorsque vous vous verrez vous-même, vous serez étonné de voir combien vous êtes admirable, combien vous êtes heureux. Maintenant si vous allez un peu au-delà de ceci, alors vous ne pensez plus à toutes ces choses. Vous devenez sans pensée et vous vous posez simplement en tant que personne respectée, dont la compagnie est recherchée, qui est aimée et de qui l’on prend soin.
Donc on ne devrait pas s’inquiéter de savoir à quoi les gens réagissent, de ce qu’ils disent de vous, de ce qu’ils pensent de vous. Vous devriez juste vous introspecter et voir par vous-même. Après quelque temps, vous n’aurez même plus besoin de l’introspection.
C’est une sorte d’état dont Je vous parle, dans lequel Shri Krishna dit à Arjuna: “Je ne Me battrai pas. Donc entre Moi et Mon armée, tu dois choisir.” Alors Kaurava dit: “Nous prendrons Ton armée, donne-nous Ton armée et nous renforcerons notre armée.” Mais Arjuna répondit: “Je ne veux pas d’armée, c’est Toi que je veux. Si Tu ne veux pas Te battre, c’est bon.” Car bien qu’Il soit là seulement en état de témoin, Il ne Se battra pas, mais Son pouvoir agira. Il n’a pas besoin de se battre, Il n’a rien besoin de faire, mais Son propre pouvoir, qui est en apparence silencieux, agira et c’est ainsi que nous gagnerons la guerre.
Ainsi, ce pouvoir de témoin, vous tous devriez le développer. Essayez de le développer. Lorsque vous réagissez, arrêtez cette réaction à propos de tout.
Vous serez surpris, vous découvrirez que vous êtes une personne vraiment très puissante, en ce sens que vous n’aurez pas d’ambitions, vous n’aurez aucun désir, vous n’aurez aucune prédilection particulière. Mais vous serez juste en train d’observer la scène qui se déroule. C’est très intéressant d’être témoin également, car alors vous comprenez l’humour derrière toute chose, vous saisissez la stupidité derrière toute chose. Vous comprenez aussi comment des gens ont été si violents et vous en rirez tout simplement. N’en soyez pas bouleversé ou excité, rien de cela, riez en simplement! Au bout d’un certain temps, vous en serez surpris, votre état de témoin augmentera, et quand, dans la collectivité, vous tous avez cet état de témoin, vous pouvez faire des merveilles, sans rien faire, sans rien dire, sans agir. Votre seule présence peut y arriver. Je ne dis pas que ça aura un effet sur tout le monde, non Je ne peux pas le dire, mais sur la plupart des gens. Toute personne qui est dans cet état apporte la paix, apporte la joie.
Je vais vous raconter l’histoire d’un Sahaja Yogi, qui vivait dans une île et était sur le point d’aller sur une autre île pour un travail de Sahaja Yoga. Et il s’aperçut que le ciel entier était couvert de nuages très noirs, des nuages d’orage. Alors il les regarda juste comme cela et il dit: “Attendez que je sois de retour, je vais faire le travail de Mère.” Il alla sur l’autre île, il fit le programme, rien ne se passa, et lorsqu’il revint, il voulait dormir, et tout à coup il se mit à pleuvoir et à tonner. Même la nature comprend. La nature comprend que vous êtes dans ce grand état de témoin.
Mais si vous êtes très ambitieux… Même dans Sahaja Yoga, J’ai rencontré des personnes très ambitieuses. Elles veulent devenir leaders et Je ne sais quoi d’autre. En fait, tout ceci n’est qu’un mythe. Toutes ces choses mythiques, elles veulent y accéder et elles se torturent l’esprit avec ces choses mythiques. Une fois que vous aurez appris à être témoin, vous reconnaîtrez le mythe, vous verrez l’absurdité, vous connaîtrez la Maya. Donc pour surmonter les problèmes de personnalité, la meilleure chose est d’être témoin. Pratiquez l’état de témoin en tout: avant de parler, pratiquez-le; avant d’émettre un commentaire, commencez d’abord à être témoin. C’est une attitude qui donne vraiment beaucoup de satisfaction.
Dans la vie de Shri Krishna, Son plus grand pouvoir était qu’Il avait une personnalité de témoin. Sans rien faire, sans prendre d’épée dans la main, sans parler de combattre, Il est Celui qui a aidé les Pandavas à gagner la guerre. Non seulement cela, mais à travers Sa Gîta, Il a essayé de nous dire ce que nous devons faire pour gagner la guerre contre le mal. La Gîta entière parle de l’état de témoin, et le décrit.
Si vous lisez maintenant la Gîta sous cet angle, vous serez étonné de voir que partout Il est tel un témoin, décrivant tout ce qu’Il pouvait voir. Et Il vous dira comment cet état de témoin L’a aidé à comprendre aussi les êtres humains.
C’est un homme qui n’était pas, disons, un homme d’affaire très rusé. Parce que tout d’abord, Il vous a dit comment devenir Sthita Pragnya: Sthita Pragnya est celui qui est en état de témoin. Si vous regardez tous les versets écrits sur Sthita Pragnya, ce n’est rien d’autre qu’une personne qui est en état de témoin, comment elle vit, comment elle est heureuse, comment elle regarde les choses. C’est intéressant, très intéressant. D’abord Il décrit cela, pas comme les gens rusés qui décrivent d’abord les mauvaises choses. Mais Lui commence par le meilleur, ensuite Il vous descend aux autres choses et vous présente les trois aspects.
Premièrement Il parle du karma. Et beaucoup de personnes restent bloquées à ce point-là: “Quels que soient les karmas que nous accomplissions, nous en récolterons les punyas.” Mais Il n’a pas dit cela. Si vous Le connaissiez, vous saurez qu’Il n’a jamais voulu dire cela. Il a dit: “Quels que soient les karmas que vous deviez accomplir, vous pouvez les accomplir, mais laissez-en les résultats au Pouvoir Divin.” Les résultats dépendent du Pouvoir Divin. Maintenant il se peut que certaines personnes pensent qu’elles ont de l’argent parce qu’elles ont fait de bons karmas et elles commencent à faire toutes sortes de mauvais karmas avec cet argent. Il n’a pas dit cela! Il a dit: “Laissez les résultats au Pouvoir Divin.” Parce que le Pouvoir Divin sait mieux ce qui est bon pour vous. Si vous pensez que vous avez fait quelque chose de bien, vous avez aidé les pauvres quelque part, vous avez fait quelque chose de vraiment bien pour les femmes, ou quoi que ce soit, le résultat de cela, vous le laissez aux pieds du Pouvoir Divin. Cela signifie que vous ne développez pas d’ego pour ce que vous avez fait. C’est ce qu’Il a écrit de meilleur, mais pour Le comprendre, on doit être à nouveau en état de témoin, pour voir ce qu’Il a écrit sur le karma.
Ensuite, Il a écrit à propos de “Gnyana”. Gnyana veut dire la connaissance. Mais cela ne signifie pas que vous continuez à lire des livres, pas du tout! Gnyana signifie savoir ce que vous êtes. Cela veut dire que vous devez être un Sahaja Yogi, et ainsi vous connaîtrez beaucoup de choses à travers les vibrations. Gnyana ne signifie pas lire des livres. En lisant des livres, vous devenez plus ignorants. Donc Gnyana signifie que vous devez vous connaître vous-même. Si vous ne vous connaissez pas vous-même, vous ne connaissez rien. Donc cela revient à ceci: vous devez avoir votre Réalisation du Soi. Vous devez connaître votre Soi. C’est la seconde chose qu’Il a dite.
Enfin Il a parlé de la Bhakti. La Bhakti est la dévotion. Cela aussi, c’est un autre tour de Shri Krishna, la manière dont Il a décrit la Bhakti. De nos jours, vous trouvez des gens dans la rue chantant: “Hare Rama, Hare Krishna.” En un mot, Il a conclu, Il a dit: « Vous devez faire Ananya Bhakti. » Ananya veut dire quand il n’y a pas l’autre. Cela veut dire quand vous êtes vous-même immergé dans le Divin. Si vous êtes un avec le Divin, alors vous devez faire la Bhakti, sinon Je ne l’accepte pas. Il a dit: « Si vous Me donnez des feuilles, des fruits ou des fleurs, Je les accepterai. » Mais pour Lui, la véritable Bhakti n’est possible que lorsque vous devez un avec le Divin. Sinon c’est juste de la comédie.
Donc la troisième partie, la Bhakti, vient aussi après la Réalisation du Soi. En fait, dans la Bhakti, vous voyez, il ne s’agit pas de savoir quelle est la valeur de quelque chose ou combien vous l’avez payée ou comment vous l’avez achetée, ce n’est pas important.
Un autre bon exemple de cela est celui de Shri Rama quand Il alla dans la jungle. Il y avait une vieille femme, d’une caste inférieure, c’est-à-dire qu’elle était de ces groupes qui vivent dans la jungle. Donc elle apporta des baies et les offrit à Shri Rama. Et elle dit: « Je les ai toutes goûtées et elles ne sont pas amères. Toutes, je les ai goûtées. » En fait, après avoir goûté quelque chose, en Inde, on dit que vous ne pouvez pas goûter quelque chose et le donner à quelqu’un d’autre, cela ne se fait pas, selon la culture indienne! Mais Shri Rama les prit et dit: “Quels fruits magnifiques! Je n’ai jamais mangé de tels fruits!” Alors Lakshmana se mit très en colère et dit: “Espèce de femme stupide, tu as goûté ces fruits et c’est cela que tu donnes à Shri Rama! Pourquoi as-tu fait cela?” Sita observait, puis Elle lui demanda: “Pourquoi ne Me donnes-tu pas de ces fruits?” Elle Lui en donna et Sita dit: “Mon Dieu, quels bons fruits tu as! Je n’ai jamais mangé de fruits aussi bons.” Alors la colère de Lakshmana se calma aussi et Il dit: “Ne peux-Tu pas M’en donner?” Elle répondit: “Pourquoi? Tu étais si en colère, pourquoi T’en donnerais-Je?” Finalement, Elle Lui donna de ces fruits. Donc, qu’a-t-Il vu dans ces fruits? C’était l’amour, l’amour de cette vieille femme vivant dans la forêt, c’est son amour qui était important.
Donc lorsque vous voulez donner quelque chose aussi, c’est votre amour qui est important et non combien vous avez payé, combien d’argent vous avez dépensé, pas du tout. C’est l’amour avec lequel vous le faites, et cet amour devrait être évident si de telles choses peuvent se produire. Même avec Shri Krishna, la même chose est arrivée: Il alla à Tinapur, comme ils l’appelaient à cette époque, où régnaient les Kauravas. Et le roi était un “Duriodhana” et il Lui demanda: « Venez dormir et manger chez nous. » Il répondit: « Non, non, Je ne pourrai pas venir. » Il alla chez quelqu’un d’autre, Vidura, qui était le fils d’une servante, parce que Vidura était une âme réalisée. Il alla donc manger dans sa maison, où il avait préparé de la nourriture toute simple. Parce qu’il était une âme réalisée, pour Shri Krishna, il était la meilleure personne avec qui partager le repas.
Donc, votre système de valeur devrait être fondé sur des choses telles que l’amour. Là où vous pouvez recevoir de l’amour, vous devriez être attaché à cette personne. Là où vous pouvez rencontrer une âme réalisée, vous devriez être attaché à elle. Et pas aux gens qui n’arrêtent pas de penser à eux-mêmes et croient qu’ils sont merveilleux. Peut-être le sont-ils, mais, pour vous en tant que Sahaja Yogis, c’est l’amour des gens qui devrait être respecté, qui devrait être compris et ressenti. Mais si vous n’avez pas l’état de témoin, alors vous regarderez combien d’argent a cet homme, combien de voitures il a, quels vêtements il porte. Vous aurez toutes ces réflexions. Mais en état de témoin, vous comprendrez que vous recevrez des vibrations de cette personne. Vous comprendrez que cette personne est spirituelle. Et c’est ainsi que vous collerez à cette personne. Vous n’irez pas vers des choses artificielles, mais vers les personnalités authentiques qui sont là.
Que Dieu vous bénisse tous! Merci.

[Avant de quitter la salle, Shri Mataji a dit:]
Je voudrais dire qu’après ce Puja, J’attendais de vous tous de rester silencieux. Mais tout le monde parlait. Je ne sais pas pourquoi, ni ce qui vous est arrivé. Vous devez vous réjouir du silence à l’intérieur de vous. J’espère que vous comprendrez cela. Merci.