Diwali Puja 1998

(Italy)

1998-10-25 Diwali Puja Talk, Novi Ligure Italy _DP, 44' Download subtitles: CS,DE,EN,ES,FI,FR,IT,JA,LT,NL,PT,RO,TRView subtitles:
Download video (standard quality): Download video (full quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Listen on Soundcloud: Transcribe/Translate oTranscribe

Feedback
Share

Diwali puja. Novi Ligure (Italy), 25 October 1998.

English transcript verified IBP
Traduction française version 1/1/2014.

Je suis vraiment remplie de joie aujourd’hui de vous voir tous ici pour célébrer le Diwali Puja. Nous devions être au Portugal, mais cela ne s’est pas fait et donc nous sommes ici. Le Diwali Puja est un Puja très court, mais extrêmement significatif.
Tout d’abord, au premier jour de Diwali, on achète quelque chose pour la famille, cela peut être un ustensile de cuisine, un ornement pour l’épouse ou quelque chose comme cela, parce que c’est le jour de la maîtresse de maison et ce jour-là doit être célébré comme celui de la maîtresse de maison, Je dirais, en hommage à elle.
Suite à cela, vous savez, en Inde, même maintenant, les femmes au foyer sont très respectées. En fait elles sont respectées partout. Vous serez étonné de voir que même dans le protocole des réceptions gouvernementales, partout, la femme est très importante; et sa place à table et sa position sont très importantes. Même aujourd’hui également dans les pays les plus modernes et les plus avancés, il y a un respect particulier pour l’épouse. Cette épouse peut ne pas avoir fait d’études, elle peut être une femme très simple, elle peut ne pas être très moderne.
J’ai eu une expérience de cela à Londres. Nous avions un programme où nous étions tous invités et l’épouse du chef de la délégation manquait. Alors ils Me demandèrent: “Où est-elle? Parce qu’il y a une place pour elle, elle doit s’asseoir là.” Je répondis: “Je ne sais pas, Je ne l’ai pas vue, elle doit être quelque part ici.” Et juste avant de commencer, Je suis allée aux toilettes et J’ai été surprise de voir qu’elle était assise dans la salle d’attente là-bas. Je lui ai dit: “Que faites-vous ici? Ils sont tous à vous attendre à l’extérieur.” Elle répondit: “Ils m’ont demandé de m’asseoir ici.” Je suis donc revenue et Je leur ai dit: “En fait, elle est assise là-bas. Pourquoi ne l’appelez-vous pas pour qu’elle s’asseye à sa place?” “C’est elle l’épouse?” Je répondis: “Oui, bien sûr, c’est l’épouse.” “Nous avons pensé qu’elle était une assistante quelconque.” Je demandai: “Qu’est-ce qui vous a fait penser cela?” “Cette femme avait, vous savez, des idées très modernes, elle portait une robe élégante très moderne et tout cela…” Et tout le monde a pensé que cette femme devait être au mieux la secrétaire. Et donc ils l’ont fait asseoir dans la salle d’attente, vous voyez.
Donc, on attend d’une épouse qu’elle soit habillée décemment, de manière convenable et non pas qu’elle s’habille comme une secrétaire ou quelqu’un qui travaille juste dans un bureau. Parce qu’elle est considérée au rang le plus haut, que vous le vouliez ou non. Mais elle s’était apprêté les cheveux et elle était allée dans un endroit très cher pour se faire maquiller et tout cela, et, la pauvre, lorsqu’elle est arrivée, ils l’ont mise dans la salle d’attente, à côté des toilettes. Voilà ce qui se passe.
Ainsi, l’épouse est la dignité de la maison. Non seulement cela, mais elle est responsable de la culture complète du pays, toute la culture du pays. Elles représentent la culture. Comme en Inde actuellement, ils ont commencé dans les films à montrer toutes sortes de robes vraiment bizarres. Mais Je n’ai vu aucune mère de famille porter cela, Je n’en ai pas vu. Ca ne se passe pas dans la réalité, c’est seulement dans les films, parce que la société est si solide. Et la mère de famille est supposée être une personne décente, elle doit être décente, elle doit être très digne et elle doit se comporter de manière empreinte de dignité.
A l’opposé de cela, Je dirais, nous avons eu un Premier Ministre appelé Lal Bahadur Shastri. Sa femme était absolument sans instruction, parce que Shastriji est allé en prison et qu’elle n’a pas pu poursuivre ses études. Une femme ordinaire et très simple, et elle est allée en France. A cette époque, il y avait ce Mr. de Gaulle qui était Président et sa femme était également une femme très simple. Alors, Shastriji a dit à son épouse: “Tu ne dois pas pleurer lorsque tu quitteras Mme de Gaulle, maintenant que nous sommes devenus grands amis.” Dieu sait qu’elle ne connaissait pas le français et l’autre ne connaissait pas l’hindi. Mais d’une certaine manière, elles deux devinrent de grandes amies au niveau épouses. Et lorsqu’il lui conseilla de ne pas pleurer, ce qui se passa est qu’elles commencèrent à pleurer au moment de partir. Alors Shastriji lui dit: “Je t’avais dit de ne pas pleurer.” Elle répondit: “C’est elle, cette dame française a commencé à pleurer, que pouvais-je faire? Je devais pleurer avec elle!” Ainsi, vous voyez, il y a une sorte de grande collectivité des mères de famille qui doit fonctionner. Elles ont des problèmes communs, elles doivent faire face à leur enfants, elles doivent s’occuper de la maison, tout cela. Je veux dire qu’il y a tant de problèmes communs pour les mères de famille et une mère de famille sait également toutes ces petites choses.
Vous savez, les hommes, au moins en Inde, ne savent pas grand-chose, parce qu’ils vivent dans les nuages, Je crois. Donc, les femmes ont davantage de bon sens dans le respect des toutes petites choses, elles en ont bien conscience. C’est très intéressant parfois, les hommes font des erreurs si amusantes. Parce qu’ils ne s’occupent pas de la vie de tous les jours, de tous les problèmes de la vie quotidienne. D’un côté, la mère de famille doit faire face à la vie quotidienne, de l’autre côté, elle doit s’occuper de sa famille, de ses enfants. Egalement, la pauvre, elle est responsable de la société. Elle doit maintenir la société. Dans un pays où les femmes sont sensées et sont matures, vous serez étonnés de voir qu’elles forment d’extrêmement bonnes familles, de bonnes sociétés et de bons enfants. C’est pourquoi, Je dois le dire, l’Inde est un très bon pays, qui a une très bonne société. Cela est venu des mères de famille, les Gruha Lakshmis de la maison, qui ont accompli tout ce travail si important dans le domaine de la culture. Cette sorte de chose est très répandue en Inde. Et à travers cela, ce que vous découvrez, c’est que les gens respectent la mère de famille. Ainsi respecter la mère de famille est la chose la plus importante dans notre culture Sahaj. Mais cela ne veut pas dire que les femmes doivent essayer de dominer, de harceler et de combattre leurs maris. Mais cela représente une position très importante dans la société, celle de la mère de famille, elle doit être traitée un peu comme une Déesse. Mais elle-même aussi doit se comporter en Déesse. Si vous la traitez comme un paillasson, alors les enfants ne la respecterons jamais. Si vous ne lui témoignez pas le respect qui lui est dû, les enfants ne respecteront pas la mère et la mère n’aura aucune influence sur les enfants. En conséquence, les enfants deviennent vacillants, et dans les sociétés ou les pays où la mère n’est pas respectée, vous constaterez que les enfants deviennent extrêmement dominateurs, colériques et affreusement non collectifs.
Donc il est très important qu’en ce jour, que nous appelons “Dhanteras”, le treizième jour, vous achetiez quelque chose pour votre femme, vous devez lui acheter quelque chose en cadeau. Au moins vous devriez acheter un petit pot ou quelque chose qui puisse servir à la cuisine, afin de lui témoigner votre respect. Dans les familles où la mère n’est pas respectée, les enfants deviennent extrêmement désagréables et toute la famille souffre aussi. Où qu’ils se soient mariés, quoi qu’il leur soit arrivé, les hommes doivent réaliser que c’est de leur faute, s’ils n’ont jamais respecté leur femme comme ils auraient dû le faire. S’ils crient en présence des enfants, si, en présence des enfants, ils ne lui témoignent aucun respect, les enfants ne pourront jamais respecter la mère. C’est quelque chose…, c’est une chose criminelle envers les femmes, qui, dans la maison, effectuent tout le travail pour vous, s’occupent de vous, de votre famille, sans rien demander.
Mais si vous voulez comprendre comment ils peuvent être désagréables, regardez-les en politique. Lorsqu’elles entrent en politique, elles mettent tous les hommes sens dessus dessous, et une femme peut les ramener à la raison, parce qu’elles ont le don de la maison, de la famille. Si elles ne sont pas respectées dans la famille, elles sortent de la famille et se comportent d’une manière que vous ne pouvez imaginer. Bien qu’elles aient à supporter beaucoup, elles doivent beaucoup souffrir, mais dans la famille, elles doivent être respectées. C’est un message vraiment très important de Gruha Lakshmi.
Puis, le second jour est celui où cet horrible rakshasa appelé Narakasura a été tué. Toutes ces mises à mort sont toujours effectuées par le pouvoir de la Shakti. Ce Narakasura était cet individu qui avait torturé tant de personnes et commis de nombreuses fourberies. C’était un homme vraiment traître et rusé et il était impossible de le tuer. Mais ensuite, d’une certaine manière, avec l’arrivée d’un pouvoir spécial, ce Narakasura a été tué. C’était un autre jour, le quatrième jour, que Narakasura a été tué. Ils disent que lorsqu’il a été tué, la porte de l’enfer n’était pas fermée, et que les gens devraient faire leur toilette tôt le matin. Mais Je suis d’avis que, si, ce jour-là, la porte est ouverte, il vaut mieux ne pas faire sa toilette et rester au lit jusqu’à ce que cet individu soit mis complètement en Narak, nous ne devrions pas nous occuper de lui. Narak signifie l’enfer, et de l’enfer, ils l’ont extirpé et tué.
Le meilleur arrive pour la fin: c’est la rencontre de Shri Rama et de Son frère Bharat. Shri Rama est allé en prison, obéissant à Son père. Et pendant quatorze ans, Il n’est pas resté en prison, mais Il est allé dans la forêt. Mais c’était une sorte de prison, parce qu’Il vivait dans des palais et qu’Il a été envoyé dans la forêt par Son père. Et Sa belle-sœur aussi, Je veux dire, Sa propre femme et également Son frère, ils ont enduré ensemble de grandes souffrances. Et vous connaissez toute l’histoire du Ramayana. L’enfant qui vivait dans les palais a dû aller dans la forêt et vivre dans de terribles conditions, alors qu’Il devait être roi, c’était trop! Mais Sita est allée avec Lui et Elle L’a supporté. Et finalement il se trouve que Ravana vint enlever Sita. Mais Shri Rama combattit Ravana, le tua et ramena Sa femme. Et lorsqu’ils revinrent dans leur propre capitale à Ayodhya, il y eut de grandes réjouissances. Et Bharat, Son frère,… –Il était très attaché à Son frère—, Il gouverna ce pays avec la paduka, comme ils disent, cette sorte de sandale en bois de santal qu’ils utilisaient alors—, avec la paduka de Son frère. Il la mit sur le trône et gouverna. Donc, c’est ainsi qu’est célébrée la Bharatmelak, la rencontre de Bharat et de Shri Rama, et c’est aussi l’époque où Il fut couronné roi. Ainsi, il y a bien longtemps, il y a des milliers d’années, cet événement se produisit et ces réjouissances sont très significatives. Que le bon roi reçoive Son propre trône et y règne, que toutes les injustices et toutes les formes d’atrocités qu’Il a endurées soient complètement éliminées de Sa vie, c’est pour cela que Diwali est important.
Et le dernier jour, ils vénèrent la Déesse Lakshmi, parce que ce sont Ses bénédictions qui ont permis ces magnifiques rencontres et c’est pourquoi ils La célèbrent, Lakshmi, en tant que telle. Mais il y a neuf types de Lakshmi à l’intérieur de nous, chose que, Je pense, Je vous ai déjà dit il y a quelque temps. Maintenant, à ce Lakshmi Puja, il s’agit de cela: vous vénérez la Lakshmi Elle-même.
Cela ne signifie pas l’argent, pas du tout. Vénérer l’argent est mauvais. Mais cela veut dire que Lakshmi, l’argent que nous avons ou la prospérité qui l’accompagne, doivent vraiment être dépensés avec soin, parce qu’Elle est très mobile, et que l’argent peut disparaître.
Au contraire, vous ne devriez absolument pas être avare. Les gens avares, Lakshmi n’en est pas contente, mais si vous voulez dépenser, vous devez dépenser de manière correcte, sinon l’argent est mal dépensé.
En fait, lorsque la Lakshmi a été créée, –vous devez le savoir, Elle est sortie du barattage de la mer— Elle avait quatre mains: une main sert à donner, Elle est généreuse, Elle donne. Elle donne comme ceci et avec une autre main, Elle bénit. Ce sont Ses deux mains, une pour donner et une pour bénir la personne. Il est très important que lorsque vous donner quelque chose à quelqu’un, vous oubliez votre cadeau et vous bénissiez cette personne. Non seulement vous donnez de l’argent, mais vous bénissez aussi cette personne.
Les deux autres mains tiennent deux lotus de couleur rose. Le rose est la couleur de l’amour et une personne qui a de l’argent devrait avoir une maison remplie d’amour. N’importe quel hôte qui arrive dans la maison doit être respecté. Il doit être traité tout à fait comme un Dieu. En Inde, vous avez remarqué comment ils traitent les étrangers. Les étrangers sont considérés comme des Dieux pour eux. Ici, étranger est un gros mot, mais en Inde il est très respectable. Si vous êtes un étranger, cela veut dire que vous êtes un Dieu. La manière dont ils se sont occupés de vous, vous l’avez vu en Inde. La raison en est que, dans la culture de base de l’Inde, n’importe quel invité, –vraiment n’importe qui— s’il est invité, alors il doit être traité comme un Dieu. Dans les autres pays, c’est tout à fait l’inverse, vous savez: si vous êtes étranger, alors les gens pensent qu’il n’est même pas convenable de vous adresser la parole. Je ne sais pas comment cette mentalité est venue. Mais pas dans Sahaja Yoga. Les Sahaja Yogis ne sont pas ainsi. Ils traitent très bien leurs invités, M’a-t-on dit, ils s’occupent les uns des autres et sont merveilleusement collectifs.
Donc, voilà la signification des lotus, une maison pleine d’amour. Comme un scarabée, même s’il a des pinces, lorsqu’il vient sur le lotus, le lotus s’ouvre et le scarabée y entre et y dort très bien et très confortablement, même un scarabée, sans être dérangé. C’est ainsi que vous devez vous comporter si vous avez de l’argent. Mais ici, ce que Je découvre dans le monde actuellement, c’est que si vous avez de l’argent, vous devenez vous-même un scarabée. Il est si hérissé d’épines et d’horribles idées, si insultant et imbu de lui-même. C’est vraiment surprenant, l’argent, nous devrions lui donner la forme de Lakshmi, Lakshmi Swarupa, et il devient comme un diable et la manière dont ils traitent les autres personnes est encore pire que cela.
Donc voilà la signification de la forme de la Déesse, mais la meilleure est qu’Elle est juste debout sur un lotus, ce qui veut dire qu’Elle n’exerce aucune pression sur quiconque. Elle existe en Elle-même, sans pression. Elle n’exerce aucune pression sur qui que ce soit. Elle se tient toute seule et tout Son poids et tout cela équilibre Sa propre dignité. C’est ainsi que doit être une Lakshmi. Et c’est ainsi, si cela se produit, dans les pays où les gens ont maintenant une crise financière et toutes sortes de crises, les choses s’amélioreront. Les gens s’amuseront. Ils n’apprécient pas leur argent, rien. Ils ne s’amusent pas, il y a simplement de l’agressivité et aussi l’idée bizarre d’avoir quelque chose, des choses très chères, et ce que vous appelez les designers.
En fait, Je pense que ces designers sont anti-Lakshmi, parce qu’ils extirpent habilement tout votre argent et tout votre argent est gaspillé. Si ce n’est pas de cette manière, les gens se mettent à courir les femmes ou à boire, et d’autres habitudes de gaspillage. Ils ne font rien que l’on puisse vraiment appeler une bénédiction de la Lakshmi.
Vous devez vous en rappeler, lorsque vous voulez donner quelque chose à quelqu’un, faites-le avec tout votre cœur, de tout cœur, afin que cela forme ce Lakshmi Prasada. Cela doit se produire ainsi, sinon à quoi bon donner un cadeau à quelqu’un? Vous voyez, il y a des gens très bizarres, vous savez, qui offrent des cadeaux d’un point de vue très étroit. Mais ils essayent de donner des cadeaux, comme au Japon, si vous y allez, ils vous donnent un cadeau très gros. Vous continuez à ouvrir et ouvrir et ouvrir et ouvrir, jusqu’à ce que vous obteniez une boîte d’allumettes. Dans cette boîte d’allumettes, à l’intérieur, vous trouverez deux…, disons deux choses en forme de poupées, faites de tout petits bâtonnets écrasés. Vous commencez à les regarder: “Qu’est-ce que c’est? Pourquoi un tel grand agencement?” C’est très surprenant. Mais ce sont par ailleurs des gens très simples, vraiment très simples.
Lorsque nous y sommes allés, ils nous ont dit que partout où nous irions, vous savez même dans un magasin quand il pleut, ils nous donneraient un cadeau. “C’est quoi ça?”, ai-Je dit, “Pourquoi nous donnent-ils un cadeau comme cela?” Alors la dame qui traduisait nous dit: “Ils pensent que Vous êtes d’une famille royale.” J’ai demandé: “Qu’est-ce qui leur fait croire que Nous sommes d’une famille royale?” “Parce que Vous n’allez pas chez le coiffeur.” J’ai dit: “Vraiment?” “Oui. Au Japon, les membres de la famille royale ne vont jamais chez le coiffeur.” J’ai répondu: “Je ne savais pas qu’ils n’allaient pas chez le coiffeur.” “C’est pour cela qu’ils pensent que Vous êtes d’une famille royale.”
Imaginez simplement quelles idées les gens ont à propos du coiffeur et de tout cela. Mais en Inde, dans ces pays, une femme doit avoir les cheveux bien peignés. Elle ne doit pas avoir l’air d’une hippie qui se promène, vous savez. Parce que nous avons beaucoup de personnes qui croient encore à une forme de mouvement hippie, et ils portent les cheveux coiffés comme cela.
En fait, les femmes jouent un très grand rôle dans la société, comme Je vous l’ai dit. Tout ce qu’elle porte, la manière dont elle se comporte. Egalement les enfants apprennent bien plus de la mère que du père. Parfois, ça peut être davantage du père aussi, mais en fait, toutes les choses raffinées sont apprises de la mère. C’est donc davantage aux dames de comprendre comment elles s’habillent, comment elles vivent.
Récemment, Je suis allée à Londres et J’ai demandé à une Sahaja Yogini indienne: “Quelle est la mode maintenant?” Elle répondit: “Jipriya”, en Marathi. Jipriya signifie mettre vos cheveux comme ceci, vous voyez. En fait, en Inde, si vous portez les cheveux comme ceci, la mère dira: “Allez, enlève tes jipriyas, parce que si tu mets tes cheveux comme cela, tes yeux loucheront.” Mais c’est la mode de mettre ses cheveux comme ceci, vous voyez, parfois même complètement sur les yeux également. Donc c’est une mode jipriya. Et c’est assez répandu maintenant, Je pense, chez tout le monde, chez des femmes BCBG aussi. A part Mme Thatcher, tout le monde se met à cette mode… Je ne sais pas comment Mme Thatcher y a échappé!
Mais si quelqu’un fait n’importe quoi, cela ne devrait pas être imité par les femmes. C’est vraiment de l’esclavage: elles font cela simplement parce que c’est la mode. C’est absolument stupide d’agir ainsi et d’être un jouet entre les mains de ces personnes qui créent les modes. Parce que vous êtes indépendant, vous devez revendiquer votre propre caractère, vous devez affirmer votre propre compréhension des choses. Au lieu de défigurer vos visages, vous devriez essayer de les améliorer par votre dignité, par votre compréhension.
En fait, ceci est davantage pour les femmes. Je suis désolée de le dire, le Lakshmi Puja s’adresse davantage aux femmes, leur indiquant ce qu’elles doivent comprendre, ce qu’elles doivent être, comment elles doivent être. Je vous ai toujours dit qu’il est nécessaire pour une femme d’avoir un comportement digne, bien plus que pour un homme. L’homme peut être stupide, cela ne fait rien, vous voyez, cela n’a pas autant d’importance, mais les femmes doivent être empreintes de dignité et de bon sens. A vrai dire, les hommes ne savent pas grand-chose, comme vous le savez bien. Les pauvres, vous savez, [rires] ils n’ont reçu leur éducation que dans les universités, mais en ce qui concerne le côté pratique, ils ne connaissent rien. Donc il ne faut pas s’en inquiéter. Je veux dire, c’est très amusant de voir les hommes faire des erreurs et continuer à dire: “Non, non, je connais ceci, je sais cela…” Alors qu’ils ne connaissent rien. [rires]
Mais l’homme ne dira jamais: “Je ne sais pas.” Vous voyez, c’est son caractère. Ce n’est pas grave, vous devez savoir qu’il ne veut rien dire, parce qu’en fait il ne sait rien. [rires] De même en art, Je ne pense pas que les hommes connaissent grand-chose sur l’art et l’aspect qui leur manque aussi, c’est le sens de l’esthétique. Les pauvres, ils usent un type de vêtement jusqu’au bout; ils prendront juste un type de vêtement et l’useront complètement. Ils n’ont pas d’exigences. Mais les femmes sont artistes, et si nos femmes indiennes cessent de porter des saris et se mettent aux jeans, que deviendront les villageois? Parce qu’ils vivent des saris qu’ils fabriquent pendant les vacances et de choses de ce genre. Ainsi, en Inde, il n’est pas possible d’introduire tous ces vêtements. A l’école peut-être, mais plus tard, elles laissent toutes tomber, parce qu’elles aiment les saris. Donc les saris sont toujours là et continueront, parce c’est si artistique, c’est si beau, un sari ne ressemble pas à un autre sari. Ainsi l’idée de la beauté et l’idée de l’art sont davantage présentes chez les femmes, pas chez les hommes. Et donc, il faut comprendre que si les hommes n’y connaissent rien, ce n’est pas grave, mais vous, arrangez votre maison de manière vraiment artistique, rendez-la confortable comme le lotus, comme Je vous l’ai dit. Cela doit être ainsi.
Mais certaines femmes peuvent être tout à fait comme Hitler, vous savez, dans leur maison, très dictatoriales: “Ceci doit être comme ceci, cela doit être comme cela…”, rendant la vie de leur mari absolument misérable. J’ai connu une personne qui avait toujours un journal à la main dans sa maison. Je lui ai donc demandé: “Pourquoi le portez-vous tout le temps?” Il répondit: “Partout où je m’assieds, je mets d’abord le journal et ensuite je m’assieds.” “Pourquoi?” “Parce que si je salis un peu mon pantalon, ma femme criera après moi.” J’ai demandé: “Pourquoi?” “Parce qu’elle n’aime pas que quelque chose soit sali, elle est si exigeante, alors j’ai toujours un journal avec moi, et partout où je m’assieds, je mets le journal.” J’ai dit: “C’est vraiment trop!” Il répondit: “Et Vous aussi, Vous devrez le faire, je Vous le dis!” [rires]
Si exigeante à propos de toute la maison qu’il est impossible de vivre dans cette maison. C’est même pire qu’un hôpital! Ainsi certaines femmes peuvent être très exigeantes à ce sujet et peuvent être très méthodiques ou maniaques. Mais normalement, les femmes devraient être très aimantes et extrêmement accommodantes, et également très aimables avec tous les membres de la famille, avec tout le monde. Il est très important que votre famille soit si grande.
Nous avons une très grande famille, tant de frères et de sœurs et chacun meilleur que l’autre. Il est si remarquable que chacun ait un type différent de parfum, Je pense, ou une sorte de style parfumé qui montre une personnalité individuelle chez chacun. En dépit de cela, ils sont si gentils et si bons, si accommodants et si agréables qu’il est remarquable de voir comment les gens vivent ensemble. En particulier en Russie, J’ai trouvé que les femmes sont très capables de s’adapter, et remplies d’humour, elles rient de tout et apprécient la vie. C’est très surprenant, nous avions apporté des cadeaux pour eux, mais nous en avions pris pour environ 2000 personnes, mais ils étaient 16000. Alors comment pouvions-nous donner ces cadeaux? Alors les femmes enlevèrent leurs chaînes et dirent: “D’accord, nous les donnerons aux hommes, nous leur donnerons nos boucles d’oreilles!” Et elles se moquaient des hommes qui avaient mauvaise conscience qu’elles ne puissent rien recevoir. Tant d’amusement, vous savez, tant de compréhension, parce qu’elles ne sont pas si orientées vers l’argent, Je pense, et que ce sont des femmes très spirituelles. Ainsi une femme spirituelle ne devrait pas s’inquiéter de telles choses et conservera sa dignité et montrera par chacun de ses gestes qu’elle est spirituelle.
C’est quelque chose de si délicat, vous savez. Comme Je vous le disais, d’un côté, parfois, vous percevez les choses un peu différemment. Je parlais du Japon. Mais dans le même Japon, lorsque J’y suis allée, J’ai beaucoup aimé leurs tuiles. Ils construisaient quelque chose et J’aimais le style de ces tuiles. Alors J’ai dit: “Puis-Je en prendre une d’ici?” “Non, non, ce n’est pas nécessaire, nous l’amènerons à votre bateau.” Et au bateau, un gros chargement de ces tuiles arriva, et le capitaine Me demanda: “Que devons-nous faire? Comment les avez-Vous eues?” Ils répondirent: “Nous vous les avons apportées, toutes sortes de variétés de ces tuiles.” Pouvez-vous imaginer? Donc, d’un côté, c’est un mode d’expression, de l’autre c’est différent. Ainsi on devrait comprendre également lorsque quelqu’un vous donne quelque chose, vous devriez comprendre quelle est la signification de cela et ne pas avoir mauvaise conscience à ce sujet. La signification de cela peut être très importante, vous pouvez ne pas le comprendre. Alors mieux vaut demander pourquoi ils vous ont donné ces choses. C’est ce que nous appelons l’auspiciosité, c’est l’une des grandes qualité de la Lakshmi, que cela soit auspicieux. Tout ce que vous donnez devrait être auspicieux. Comme parfois J’ai vu de petits enfants qui, pour s’amuser, apportent un lézard et essayent de Me le donner. Je veux dire, c’est très inauspicieux de faire cela, mais on ne leur a pas dit que c’est inauspicieux, alors ils le font. Il faut leur dire que ce n’est pas auspicieux, que cela ne fera pas plaisir à la Déesse. Donc, il faut vraiment bien comprendre que vous ne devriez pas essayer d’insulter la Lakshmi en offrant quelque chose qui n’est pas bon. Si vous ne le savez pas, vous devriez vous renseigner et le faire correctement.
De cette manière, ceci est le sujet de Diwali, mais le plus grand message ici est que le Royaume a été donné à Shri Rama. Shri Rama était l’incarnation de la justice et du respect des règles, et cela Lui a été donné. De la même façon, nous devons ressentir que notre expression de gratitude, notre expression d’amour doivent être telles qu’elles soient offertes à une personne qui soit un symbole de la grandeur de Shri Rama. C’est une chose vraiment très subtile que l’on devrait essayer de comprendre.
Si vous ne voulez pas donner, vous ne devriez pas donner. Mais si vous voulez donner, alors vous devez donner quelque chose qui soit digne de la personne à qui vous l’offrez. C’est l’une des leçons que vous devriez tirer du caractère de Shri Rama.
Lorsqu’Il alla dans un village, Il y trouva une vieille femme et cette vieille femme avait perdu pratiquement toutes ses dents, elle était aborigène. Et elle Lui donna quelques… nous appelons cela « beri », [jujubes], c’est quelque chose comme… c’est une espèce de fruits, de petits fruits, et elle dit: “Voyez, je les ai tous goûtés et ils sont tous très sucrés, parce que Vous ne devriez pas avoir quelque chose qui ne soit pas doux. Donc je les ai goûtés avec ma dent, j’ai mordu dans chaque et je les ai goûtés, alors, s’il Vous plaît, prenez-les.” Immédiatement, Il les pris, mais Son frère Lakshmana se mit très en colère, parce que c’est très inauspicieux en Inde: si vous avez porté quelque chose à la bouche, et qu’ensuite vous voulez le donner à quelqu’un, c’est quelque chose de bhootish, ça ne se fait pas. Mais Shri Rama dit: “Je n’ai jamais mangé de si bons fruits. Ce sont les plus beaux fruits que J’aie mangés.” Alors Son épouse dit: “Donne-M’en aussi. Après tout, Je suis Ta moitié, Tu dois M’en donner.” Donc Shri Rama Lui en donna. Elle dit: “Oh la la! Quels fruits, c’est extraordinaire!” Elle le mangea et alors Lakshmana dit: “Donne-M’en aussi, belle-sœur.” Elle répondit: “A l’instant tu disais toutes sortes de choses contre cette femme. Pourquoi veux-tu en avoir?” Il dit: “S’il Te plaît, pardonne-moi, donne-m’en aussi.”
Donc, vous voyez, cela montre que Shri Rama a pu voir son amour, ses vibrations dans ces fruits qu’elle avait offerts et Il a pu l’apprécier au point d’en offrir à Sa femme, et Son épouse L’a imité. C’est ainsi, quoi que vous fassiez, faites-le avec amour. Si vous le faites avec amour, vous serez capable de le rendre auspicieux. Mais s’il n’y a pas d’amour, que vous le faites juste dans un but particulier, alors c’est inutile. Donc, voici ce qu’il y a dans l’acte de donner, de donner à une personne telle que Shri Rama et à une incarnation si importante. Elle a simplement pensé à son amour et elle le Lui a donné. De la même manière, vous devez être très simple, simple de cœur, et alors vous saurez ce qu’il y a de mieux à faire.
Donc aujourd’hui est le… en fait, le Diwali est terminé et Je veux vous souhaiter encore et encore un heureux Diwali et une Nouvelle Année très prospère.
Que Dieu vous bénisse tous!
Cette même Lakshmi devient Mahalakshmi, c’est-à-dire lorsque vous comprenez la valeur de l’argent. Et lorsque vous êtes saturé et lorsque vous en avez marre, que de l’intérieur vous vous détachez, alors une nouvelle forme de Lakshmi s’avance, c’est Mahalakshmi. C’est le pouvoir qui est l’éveil spirituel et qui vous emmène de plus en plus haut.
Vous avez vu que dans tous les pays qui sont très riches, ce désir a commencé, ce sentiment qu’ils devraient rechercher la Vérité, qu’ils devraient découvrir la Vérité, et c’est ainsi que vous êtes tous ici. Cela signifie que le Pouvoir de Mahalakshmi a commencé à agir en vous, que vous recherchiez la Vérité et qu’en recherchant la Vérité, vous êtes venu à Sahaja Yoga. Donc cette Mahalakshmi est très importante pour vous aussi. Et vous savez qu’à Kholapur, il y a ce temple à Mahalakshmi, qui est sorti de la Terre Mère. Mais eux-mêmes ne savaient pas pourquoi dans ce temple ils chantaient “Jogawa”, où nous disons “O Ambe, éveille-Toi.” Ambe est la Kundalini. Et donc, vous pouvez comprendre pourquoi dans le temple de Mahalakshmi ils le chantaient, pourquoi dans ce temple, ils ont commencé à chanter la chanson de “Jogawa”, qui aide à élever la Kundalini.