Discours lors du programme de la soirée, Delphes

Delphi, Camping Apollon (Greece)

Feedback
Share

Discours au cours du programme de la soirée, Delphes, Grèce, 06/11/1999

[Le discours commence à 13:30:43 sur la vidéo]

Je souhaite donc tout d’abord à tous un très joyeux Diwali et une année prospère, après ce jour de Nouvel An. [Applaudissements] L’ensemble du programme, je dois dire, était extrêmement joyeux et heureux et de si belles paroles ont été dites sur l’illumination. Vous ne savez pas à quel point je suis heureuse de vous voir tous développer votre illumination en l’établissement si joyeux d’une absolument nouvelle génération de personnes.

Demain, bien sûr, je vais vous parler de la Grèce et de l’Adi Shakti. Mais le programme d’aujourd’hui, les uns après les autres, a commencé à exprimer votre plus grande conscience en tout. Bien sûr, pour commencer, nous avons eu de très bons groupes du Bénin et – qui ai-je vu là-bas? Sahaja Yogini: Côte d’Ivoire. Shri Mataji: Hum? Sahaja Yogini: Côte d’Ivoire. Shri Mataji: Ah! Je ne sais pas pourquoi, j’oublie toujours ce nom de «Côte d’Ivoire». Je suis allée là-bas, une fois, je suis allée là-bas. Et d’une manière ou d’une autre, en Côte d’Ivoire, je ne sais pas pourquoi, cela me donne l’impression que c’est un endroit où les gens sont comme l’ivoire et leurs cœurs brillent et brillent de l’espoir pour moi et pour le monde entier. Je suis tellement submergée que je ne sais pas quoi dire à propos de tout.

Ensuite, les drames que vous avez eu, le premier était si touchant et tellement réaliste, et les sentiments que vous avez pour l’Inde m’ont également fait pleurer de joie. Je ne m’étais jamais attendu à ce que les sacrifices de ces grands hommes de l’Inde soient un jour reconnus et retentissent d’une si belle manière. Chaque Indien sera tellement épris de voir ces représentations de différentes personnes et de ces très grandes personnes.

Et aussi, j’aime entendre parler d’Abraham Lincoln. Je le connais beaucoup parce que j’ai beaucoup lu. Je n’ai jamais eu l’occasion de le rencontrer. Je pense que bien avant ma naissance, il n’était pas là. Ceci est correct mais dans les pensées et dans son travail, la grandeur d’une grande âme est montrée. Et de telles personnes ne sont jamais perdues pour le monde. Il y a eu tellement de gens formidables dans ce monde, tant de personnes géniales et éclairées. Et leurs vies, si vous voulez les représenter, vous ne saurez pas comment elles sont devenues si grandes. Malheureusement, ils n’ont pas eu Mère pour les guider, les sauver, les protéger: c’est ce qu’ils ont pensé, mais ce n’est pas le cas. Parce que tous ces gens formidables sont toujours protégés, toujours encouragés. Parce que c’est ce qui est vraiment nécessaire pour leur vie.

Le Collectif Grec a réalisé ce programme en si peu de temps et montre là, la très, très ancienne autorité traditionnelle dans l’organisation des choses et la mise au point avec un minimum de minimum.

De plus, leur musique était très enchanteresse. J’aimerais que nous en ayons plus, car c’est le mélange de la musique occidentale et orientale. Et tant de Grecs qui ont accompagné, je devrais dire, le grand guerrier Alexandre, sont restés en Inde. Et ils chantent encore des chansons comme ça. Et leurs styles sont les mêmes et ils font de la terre cuite. Et je vends cette terre cuite dans le monde entier car ils sont dans un état très misérable. Peut-être qu’ils n’ont pas beaucoup de vêtements à porter et qu’ils vivent dans les arbres. Mais maintenant c’est mieux, beaucoup mieux. Ces personnes sont venues en Inde et elles ne voulaient pas revenir avec Alexandre et elles se sont installées.

Et quand on leur a demandé: « Pourquoi voulez-vous vivre dans ces conditions misérables? » Ils ont dit: « Il y a la paix dans ce pays. » Il y a la paix. Il y a de la lumière dans ce pays. Nous voulons y vivre. Que dois-je, [incertain] nous avons besoin de toutes les choses matérialistes? Nous sommes très paisibles. Nous sommes des gens très heureux et nous faisons des choses très simples.

J’ai été surprise de voir à quel point ces Grecs sont devenus si détachés de tous les plaisirs ordinaires qu’ils pouvaient avoir ici, et qu’ils n’ont jamais pensé sacrifier quoi que ce soit ou pensé se détacher. Ils étaient tellement sahaj, c’est remarquable. Je les ai rencontrés il y a longtemps, mais J’ai été surprise de voir que c’était des gens très sahaj. Et ils ont beaucoup aimé l’Inde. Ce pays a également été béni, comme Je vous l’ai dit, par le plus grand avènement de l’Adi Shakti. Mais, d’une manière ou d’une autre, il a plus tard été détruit.

Personnellement, Je pense que tous les grands saints et tous les grands réformateurs, peut-on dire, ou aussi les incarnations qui sont venues sur cette terre ont échoué (pas sûr?). La raison, c’est qu’ils travaillent sur des êtres humains et que les êtres humains avaient des lumières limitées, Je pense, et cela les a détruits. Mais maintenant, tous les êtres humains peuvent être éclairés de manière totale et cette lumière ne peut pas échouer. Ainsi, la lumière de Sahaja Yoga n’échouera jamais.

Il faut vraiment apprécier et comprendre que ces personnes qui parlent des langues différentes, viennent de différents endroits, sont vraiment intégrées et ont réussi un si beau divertissement. Je ne voulais pas du tout m’en aller! J’ai senti: « Quel divertissement! Après tout, J’ai aussi besoin de divertissement parfois! »

Or, ils ont vu, par la pièce de théâtre également, comment la politique peut être amenée au niveau de la spiritualité. Ce serait la meilleure chose qui puisse arriver qu’un jour la spiritualité gouverne la politique. Si vous me demandez de faire de la politique, Je ne peux pas. Mais gérer un politicien de manière spirituelle, Je sens que c’est la seule solution pour résoudre les problèmes du monde.

Tout d’abord, Je vais essayer en Inde. Voyons jusqu’où Je peux aller avec ce politicien. Mais si vous leur donnez la Réalisation, si vous les faites mûrir, ils pourraient changer le monde. Je veux dire qu’ils ne soutiendront pas les absurdités et ils essaieront tout le temps de les aider. Donc, après avoir vu Lal Bahadur Shastri, Mahatma Gandhi, et tous ces grands hommes et aussi Abraham Lincoln, J’ai le sentiment que ces personnes n’étaient pas aussi soutenues que vous l’êtes. Parce que vous êtes tous collectifs, vous vous aidez les uns les autres et vous avez tout compris et votre Mère est là. Malgré cela, ils ont travaillé dur et ont essayé de faire quelque chose. Mais parce qu’ils n’étaient pas collectifs, tout s’est étouffé d’une certaine façon, qu’il n’y avait que Abraham Lincoln, il n’y avait que le Mahatma Gandhi, ceci, cela- ce n’est as grave. Mais leur travail s’est arrêté.

Or, dans cette pièce de théâtre, on a pu voir, il a été démontré que nous nous souvenons encore d’eux. Mais si vous êtes beaucoup à l’image du Mahatma Gandhi, d’Abraham Lincoln, de Shastriji, alors Je pense- Je veux dire que ce monde changera. Nous devons changer le monde. C’est important.

Demain, bien sûr, le jour du Diwali, Je vous parlerai de la signification du Diwali. Mais le programme d’aujourd’hui montre votre enthousiasme, votre coopération. Je veux dire que vos qualités spirituelles étaient très, très évidentes et claires que J’ai beaucoup apprécié! Vous savez, comme un jardinier qui plante tous les arbres et de belles fleurs et ceci et cela. Et puis, vous voyez la floraison se développer. Ils diraient: « Quelle joie a ce jardinier! C’est formidable! » C’est ce que J’ai ressenti. Vraiment, J’ai pensé que J’allais être totalement incapable de vous parler ce soir parce que Je suis vraiment émue.

Que Dieu vous bénisse tous, tous les gens, tous les hôtes. La façon dont vous nous avez rendu justice est vraiment remarquable.

Je vous suis très reconnaissante de vous imprégner de ces grandes qualités. Même pour l’orchestre, tout y était. C’était si collectif, si beau, si classique. La classe absolue. Vous pouvez dire que personne ne peut produire de si belles choses.

Alors bravo à vous tous et profitez du Diwali.

Que Dieu vous bénisse.