Adi Shakti Puja, 2004

(Italy)


Feedback
Share

Adi Shakti Puja, Cabella Ligure, 6 June 2004.

La réunion d’aujourd’hui est très spéciale. C’est un jour vraiment très particulier également, extrêmement spécial et très heureux. La raison en est qu’il exprime, chante et raconte l’ordre né, le pouvoir né, l’original, l’Ādi, le primordial et c’est Lui qui est responsable de la création de ce grand univers. Pourquoi cela a démarré et comment cela a fonctionné, cela vous le savez déjà, Je n’ai pas besoin de vous en parler.
Mais aujourd’hui nous devons parler de ce Pouvoir qui est caché dans vos cœurs et grâce auquel vous pouvez faire tout ce que vous voulez pour créer un nouveau monde, une nouvelle famille, de nouveaux standards, et tout ce qui est inconnu jusqu’à présent. C’est tout à fait possible… c’est tout à fait possible et cela se fait. Mais ce qui difficile, c’est de rendre les gens plus adaptables, davantage en harmonie les uns avec les autres, absolument. Cela semble être une chose difficile. Ils vont bien entre eux, s’ils ont leurs propres amis, leur propre style, leurs affaires. Mais les rendre absolument un, un les uns avec les autres, en une seule mélodie, en une seule ligne, c’est vraiment très difficile et cela ne devrait pas être fait! Ce n’est pas censé être ainsi, ils ne sont pas supposés être comme cela. Mais il faut y arriver.
En fait le problème, c’est que nous avons des gens magnifiques, de belles âmes, mais ils ne deviennent pas aussi unis qu’ils le devraient les uns avec les autres. Maintenant, comment résoudre ce problème? Beaucoup de gens M’ont demandé: “Mère, comment faire avec ce problème?” J’ai juste souri. Car, si vous regardez l’idée originale pour laquelle nous avons débuté cette radiographie, pour laquelle nous avons démarré cette nouvelle forme de… compréhension, cette nouvelle forme de pénétration, c’est parce que nous voulions découvrir l’unité, cette nouveauté dans chaque personne. Et vous devriez être très reconnaissants d’être tous un, un à l’intérieur—il n’y a rien d’autre. Il y a juste un, et lorsque ce ‘un’ parle et lorsqu’il veut s’occuper de quelque chose, alors vous serez étonné de voir que tout est fait de la même façon, que c’est la même chose et que cela fonctionne de la même façon. Il n’y a aucun changement, il n’y a pas de différence.
Malgré cela, malgré cela, nos esprits vagabondent, s’égarent dans un genre de problème qui n’a aucune signification dans Sahaja Yoga. En fait, notre problème principal, c’est que nous ne réalisons pas que nous n’avons aucun problème. Nous sommes sans problèmes. Nous pensons qu’il y a des problèmes et que nous devrions nous occuper de ces problèmes, mais il n’y en a pas, aucun de ces problèmes n’existe. Je ne vois aucun problème nulle part. Ceux qui pensent qu’ils ont des problèmes, Je leur ai demandé de les noter et J’essayerai d’y répondre et de leur dire de quel type de problème il s’agit. Mais avant que Je puisse faire quoi que ce soit, J’aimerais dire que nos Sahaja Yogis ne sont pas encore arrivés au niveau nécessaire pour comprendre cette unité, l’aspect unique de cette unité dans leur cœur. Tout ceci vient de l’intérieur, pas de l’extérieur, alors tous les efforts faits à l’extérieur ne servent à rien.
Nous devons être sans effort et devenir ce que nous sommes. Vous y découvrirez cette unité, il n’y a pas besoin d’avoir d’autre… réunion ou d’autre forme de codage—pas besoin, tout est là! Simplement, vous devez être cela, devenir cela. Devenir les mêmes, c’est très difficile à comprendre pour des gens avec des nez différents, des visages différents, tout différent. Mais vous êtes les mêmes, vous l’êtes! C’est parce que vous ne savez pas que vous êtes les mêmes que vous avez l’air différents.
Donc Je dois vous dire une seule chose: vous êtes tous un. Un, en ce sens que vous êtes tout—chaque envie, chaque sensation, chaque compréhension est la même. La seule chose, c’est que cela survient au mauvais moment, à des moments différents et cela vous donne la fausse impression que c’est différent, mais en fait ça ne l’est pas. Tout est un, il y a une seule relation, et cette relation est avec l’Ādi Shakti, car vous faites partie intégrante de l’Ādi Shakti. Et, quoi qu’on essaye de faire, on ne peut pas être séparé de l’Ādi Shakti. Vous êtes né d’Elle et vous êtes guidé par Elle, Elle veille sur vous. Pour Moi, tout Me semble un, alors que vous autres pensez qu’il y a différents parcours, différentes lignes d’action, ce qui est faux.
Tout ce que Je peux dire, il faut le prouver, sinon pourquoi accepteriez-vous une déclaration aussi directe? Moi-même, Je suis un avec vous et Je suis et resterai toujours la même, parce que pour Moi aucune différence n’existe. Je ne vois rien de ce genre. C’est à l’extérieur, il s’agit seulement de vos vêtements et de votre style. A l’intérieur peut-être, selon votre tempérament, cela dépend de votre caractère. Si votre tempérament change un petit peu, vous verrez l’unité parmi vous tous et les différences disparaîtront en un rien de temps.
Aujourd’hui, J’ai vu un homme très dangereux, J’ai pensé: “Il peut Me tuer s’il le veut, il peut faire tout ce qu’il veut”—mais non, cela n’est pas arrivé. Pourquoi? Je ne l’ai jamais compris. Il n’était pas comme cela, il a juste voulu témoigner son respect, il ne voulait pas Me tuer, il ne voulait rien faire de mal.
Il est très surprenant de voir comment vous vous comprenez les uns les autres. Tant que vous n’avez pas la bonne compréhension les uns des autres, vous ne pouvez rien accomplir de sérieux, d’essentiel, de correct, de vrai.
Donc, la Vérité a débuté il y a longtemps, bien avant que quiconque ait pu penser à avoir une Vérité ici. Puis cela a dérivé vers tant de choses qui ne sont pas vraies et alors la Vérité s’en est allée. C’est comme, Je dirais, le serpent—le serpent est né de l’ignorance. Les autres serpents ont commencé à le soutenir. Serpents après serpents, ils ont commencé à grossir, à remplir tout l’univers de malhonnêteté et d’idées fausses, et à y croire, puis ils ont commencé à se battre, à s’entre-tuer.
Mais c’étaient tous des serpents. Alors, à quel point devrait-on croire leurs absurdités? A quel point devrait-on suivre leurs absurdités? A quel point quelqu’un devrait-il accepter leurs absurdités? C’est très difficile. Mais c’est bien plus acceptable que la Vérité. La Vérité n’est pas acceptée aussi facilement que ne l’est le mensonge. Pourquoi? Parce que nous nous tenons dans le faux. Notre propre compréhension est fausse et nous devons orienter notre compréhension vers la Vérité—ce qui n’est pas difficile, parce que nous sommes la Vérité. Nous sommes la Vérité. Devenir la Vérité—ce que nous sommes—pourquoi cela serait-il difficile? Cela ne devrait pas l’être, mais ça l’est parfois. Donc cela signifie qu’il y a quelque chose de mauvais quelque part en nous, et que nous devrions le trouver.
Et cette chose mauvaise en nous, c’est que nous ne pouvons pas faire face à nous-mêmes. Nous ne pouvons pas nous regarder en face. Nous faisons face aux autres, pas à nous-mêmes. Nous ne nous voyons jamais nous-mêmes. Nous n’avons aucune idée de ce qu’est notre situation. Et c’est justement pour cela que vous aviez besoin qu’une Mère vous le montre.
Et c’est pour cela que la Mère est venue sur cette Terre, pour vous dire quel est le problème chez vous, à l’intérieur. Cela doit être accepté, ce principe doit être pratiqué. Et vous serez surpris de vous voir vous-même, combien de connaissance vous avez déjà sur vous-même et sur tout cet environnement. Il n’y a rien de si particulier, rien de si extraordinaire, mais la seule chose, c’est que vous devez être acceptable pour vous-même.
Je pense que les gens deviennent Sahaja Yogis, mais ils ne le sont pas. Ils ne sont pas Sahaja Yogis, mais ils essayent de le devenir. Au contraire, ils devraient savoir qu’ils sont des Sahaja Yogis et qu’ils n’ont pas à devenir autre chose! Alors il n’y a aucun problème. Mais une fois que vous avez accepté qu’il y a… un Sahaja Yoga différent et que les Sahaja Yogis sont différents et que vous êtes différents, alors comment pouvez-vous devenir Sahaja Yogis? Le problème, c’est cette ignorance, c’est l’ignorance que nous avons, lorsque nous nous comportons en étrangers les uns envers les autres—une ignorance totale. Nous devons savoir que nous sommes tous les mêmes. Il n’y a aucun besoin d’avoir la moindre ignorance. Et lorsque cela se produira, les problèmes du monde entier seront résolus sans aucune difficulté.
Le Pūjā d’aujourd’hui est particulier, parce que vous faites le Pūjā de quelque chose qui n’a jamais subi de transformation, qui n’a pas changé du tout, qui était simplement le même, est resté le même, est né le même et est toujours le même. Dans un tel Pūjā, que dois-Je dire? Que doit-on dire? Rien. Soyez simplement un avec vous-même, voilà le point auquel nous arrivons. Nous devons être un avec nous-même et ne pas nous perdre dans les mots, dans l’ambiance ou dans les autres… mouvements de notre mental. Car c’est le temps où le cerveau commence à bouger, et lorsqu’il commence à bouger, il perd le contrôle sur lui-même. Comme un serpent, tant qu’il est chez lui, il n’y a pas de danger. Mais dès qu’il commence à bouger, il y a danger pour lui. De la même manière, nous devons savoir que notre mental est vraiment très difficile et ne devrait pas aller dans une mauvaise direction.
Pour cela, nous devons faire le Pūjā à la Mère Primordiale, parce que nous devrions essayer d’être en ligne avec la Mère Primordiale. Nous devons rester primordiaux. Nous devons atteindre notre Soi Primordial et ne pas changer sans rime ni raison. Ce sera la meilleure chose à faire, si nous pouvons l’accomplir. Je suis sûre que nous le pouvons, ce n’est pas un si grand problème. La seule chose, c’est que nous sommes si conscients d’être Indiens, d’être Anglais, Européens et tout cela. Mais nous ne le sommes pas, nous sommes simplement nous-même et c’est cela que nous devons accomplir—cette unité avec nous-même.
Que Dieu vous bénisse tous!