Sashti. Sixth night of Navaratri, 2007

Sydney (Australia)



Feedback
Share

Sashti. Sixth night of Navaratri, Sydney (Australia), 17 October 2007.

English transcript verified IBP
Traduction française version 1/1/2014.

Vous êtes tous des Sahaja Yogis et il ne devrait pas y avoir de controverse entre vous. Vous devriez tous pensez la même chose, n’est-ce pas? Je suis désolée qu’il y en ait tant debout dehors. Entrez, entrez. Pouvez-vous repousser le piano?… Est-ce que vous pouvez tous M’entendre?
Je suis heureuse de vous voir tous ici. Que Dieu vous bénisse!
Aujourd’hui dans le magasin, il y avait une dame. Elle est venue et voulait avoir sa Réalisation, et elle l’a eue, elle l’a eue très bien. Vous voyez maintenant, cela dépend de—il y en a beaucoup qui cherchent, mais vous devez les contacter et les présenter.
En fait, Je ne sais pas, si vous voulez louer une salle, vous devez la payer, mais était-ce simplement pour économiser de l’argent? Vous êtes si nombreux et vous pouvez vous permettre d’avoir une salle, où vous serez tous assis confortablement. Après tout, vous êtes tous des Sahaja Yogis, tous frères et sœurs, et les désagréments ne vous dérangent pas. Mais si nous pouvons rendre les choses plus faciles, nous devrions le faire. Avec tant de monde, vous auriez pu louer une salle.
Non, non, Je n’ai pas de problème. J’ai fait tout le chemin depuis l’Inde! Ne faites pas attention à Mes convenances. Vous voyez, où que vous soyez, partout où vous faites un programme, Je viendrai. Tant que c’est possible, J’irai, c’est sûr.
De nos jours, la vie est bien plus confortable, mais lorsque Je travaillais dans les villages, J’avais l’habitude d’y aller en char à bœufs. Vous avez des photos, vous pouvez les voir, dans le char à bœufs pendant des kilomètres. Je savais que Je devais faire tout cela si Je voulais avoir des Sahaja Yogis, que Je devais travailler de cette manière. Et J’y étais tout à fait préparée. Je n’ai jamais senti de fatigue intérieurement—jamais. Au contraire, après vous avoir tous rencontrés, Je Me sens si heureuse.
Maintenant, y a-t-il quelqu’un qui a des problèmes? Quelqu’un qui a des problèmes…
Une Yogini:J’ai effectivement un problème… L’alcool est un gros problème dans ma famille.
Mais ici le système familial est bon, comparé, disons, à l’Angleterre, où les familles se brisent après quelque temps. Au moins ici, c’est bien mieux…
Un Yogi: Shrī Mātājī, en Amérique, nous avons le problème que les chercheurs reçoivent leur Réalisation, mais ne restent pas dans Sahaja Yoga.
Shrī Mātājī: Ils ne restent pas? Pourquoi?
Yogi: Je ne sais pas, Shrī Mātājī.
Shrī Mātājī: Elle n’est pas complète. S’ils ont eu une Réalisation complète, ils devront revenir. Ils ne sont pas complets—juste à mi-chemin. Est-ce qu’ils boivent? C’est cela! Après être venu à Sahaja Yoga, vous ne pouvez pas boire. Et cela doit être la raison pour laquelle ils ne veulent pas venir. Mais donnez-leur des bandhans et shoebeatez-les. Qui est-ce? Votre mère, votre père?
Yogi: Ma mère et mon père, oui, et mes amis proches. Ils reçoivent la Réalisation, mais ils ne restent pas comme Sahaja Yogis.
Shrī Mātājī: C’est parce qu’ils boivent. Regardez bien, tous vos pays se sont mis à boire—partout en Europe, vous voyez—et c’est un petit combat, parce que pour eux, boire est leur vie, et ils ne peuvent pas en sortir. Mais nous avons des moyens. Nous devons leur donner des bandhans. Si vous leur donnez des bandhans, tous ensemble, alors ils ne peuvent pas y échapper. Il faut donner un bandhan. Vous devez tous faire un bandhan. C’est comme cela qu’ils ont réussi en Inde, et l’Inde est—vous savez combien Sahaja Yoga est fort là-bas.
La raison en est que, s’ils voient que les parents ne viennent pas, ou peut-être que les enfants ne viennent pas, ou peu importe qui, ils y travaillent tous en leur donnant des bandhans. Mais tout d’abord, vous devez venir régulièrement à Sahaja Yoga, régulièrement. Pas à moitié, aujourdh’ui vous venez, et ensuite vous ne venez pas. Ce n’est pas correct. Sinon vous ne pouvez pas progresser. Vous devez venir aux programmes, tous, régulièrement, parce que, vous savez, la Réalisation n’est pas une chose facile. Personne ne l’a eue avant. Maintenant vous l’avez eue, alors vous devez la maintenir et continuer. Une fois que vous commencez à développer cela, les membres de la maison changent aussi.
Le plus gros problème de l’Europe—un véritable problème—c’est qu’ils boivent. L’alcool est le problème principal, et c’est pour cela qu’ils ne veulent pas venir à Sahaja Yoga. Mais ils peuvent abandonner leurs parents, mais pas Sahaja Yoga. Voilà le problème avec eux. On peut laisser tomber les parents. S’ils ne viennent pas à Sahaja Yoga, vous devriez montrer que vous n’aimez pas cela. Pourquoi ne veulent-ils pas Sahaja Yoga? En fait, c’est une malédiction de l’Europe qu’ils boivent tous, et l’alcool est quelque chose de très difficile: ils ne peuvent pas l’abandonner. Les pauvres, ils en sont esclaves, esclaves de l’alcool. Alors, par votre comportement et par votre affection, Je suis sûre que vous pouvez les convaincre. A quoi bon? Les gens qui boivent meurent si tôt. Vous devez avoir entendu dire qu’ils meurent jeunes. Mais malgré cela, ils ne réalisent pas qu’il ne faut pas boire, parce c’est devenu un marché ouvert maintenant pour les gens.
Voilà le plus gros problème de l’Europe, mais savez-vous que c’est bien pire en Amérique? Le problème de l’Amérique est si curieux que les gens qui pratiquent Sahaja Yoga ne peuvent pas convaincre leurs parents, et ils croient qu’ils ont la liberté de faire tout ce qu’ils veulent. Et certains des Sahaja Yogis ont perdu leurs parents à un très jeune âge—un très jeune âge. Egalement ils ont eu des parents qui ont fait des crises cardiaques—toutes sortes d’attaques, pas seulement le cœur, mais ils attrapent n’importe quelle autre maladie. C’est très curieux qu’ils ne comprennent pas combien il est important d’avoir sa Réalisation.
Donc vous devriez essayer de leur parler: “Quel est le but de votre vie?” Vous devez leur demander: “Quel est le but de votre vie? Voulez-vous mourir ou voulez-vous vivre?” Première question. S’ils disent qu’ils veulent mourir, qu’ils meurent! Vous devriez leur dire: “Faudra-t-il vous fournir en vin lorsque vous mourrez?” Moquez-vous-en. Moquez-vous, pour qu’ils réalisent qu’ils sont stupides de boire et qu’ils sont esclaves, esclaves de la boisson. Ils ne boivent pas parce qu’ils sont des personnes libres. Et comme ils boivent, ils meurent, et meurent très jeunes.
Le problème de cette société est si grave que J’ai vu des gens qui étaient riches, qui avaient de beaux enfants, mais qui ont perdu leur famille. Ils ont perdu leurs enfants, et ils n’ont plus d’argent non plus. Ils sont à la rue. Boire est le meilleur moyen de gaspiller tout votre argent. Ils pensent que lorsque vous dites: “Ne buvez pas!”, vous êtes intéressé par leur argent—peut-être. Dieu sait ce qu’ils pensent, parce que Je ne comprends pas la psychologie des gens qui boivent. Il y a des bhoots, Je pense, qui leur donnent ces idées, d’être comme cela, et ils ne peuvent pas arrêter de boire—c’est très mal.
Où ? Dans quel livre—Je veux dire, comme la Bible ou un autre livre—est-il écrit qu’il est bon de boire? Le Christ buvait-Il? Ils suivent le Christianisme, ils disent suivre le Christianisme et ne suivent pas le Christ. C’est comme cela. Le Christ n’a jamais bu. Ses parents ne buvaient pas. En fait, qu’est-ce qui leur fait croire qu’ils ont le droit de boire? En particulier les Chrétiens. Ils sont vraiment stupides s’ils pensent que boire est leur droit. Et ensuite ils ont des problèmes avec la boisson. Vous connaissez peut-être les problèmes qui arrivent. Vous pouvez découvrir ce qui se produit lorsque les gens sont ivres, ce qui leur arrive, où ils vont, ce que devient leur situation sociale. Vous pouvez vous renseigner sur leurs amis, qui ils sont, ce qu’ils font, comment ils vivent. Vous serez surpris de voir qu’ils sont déjà en train de périr.
Si vous leur montrez votre sagesse avec assurance, ils reviendront. Vous devez le leur dire. Il n’y a pas de quoi avoir peur. Vous devez leur dire ce qui arrive avec la boisson—qu’y a-t-il de super là-dedans?
Le problème de l’Europe, c’est l’alcool—tout d’abord. Le second problème, c’est la famille. Les parents ne comprennent pas leur responsabilité envers leurs enfants: toute leur vie, ils seront vos enfants et vous devez vous occuper d’eux. Il n’y a pas moyen d’y échapper. Tout d’abord, pourquoi devriez-vous avoir des enfants? Et si vous avez des enfants, il va bien falloir que vous vous en occupiez. Mais J’ai remarqué qu’en Europe, les gens sont vraiment stupides. Ils ne comprennent pas ce simple fait: si nous ne pouvons pas nous occuper de nous-mêmes, qui s’occupera de nos enfants? C’est très irresponsable.
Egalement cette société est telle qu’en groupe aussi, ils ne pensent tous qu’à boire. Des Indiens qui ne boivent pas en Inde, viennent ici et se mettent à boire. Lorsqu’ils viennent ici, ils pensent que c’est quelque chose d’idéal et ils boivent. J’en ai connus beaucoup comme cela, qui sont venus à l’étranger et ont commencé à boire.
Donc voilà le gros problème. Vous devriez ouvertement en parler à tout le monde, dire que boire est une stupidité—devenir stupide en payant pour cela. Vous devez payer, et vous devez devenir fou—imaginez seulement! Si vous vous en moquez et si vous leur dites la vérité—Je suis sûre qu’ils sont toujours intelligents—alors ils comprendront. Mais vous devriez tout le temps le leur répéter.
Le troisième problème qu’il y a ici, c’est que, dès que vous êtes adulte, vous partez et vous êtes libre. Mais Je ne peux pas comprendre—vous êtes né de vos parents, alors comment devenez-vous libre à dix-huit ans, ou peu importe l’âge? Comment cela peut-il se faire? C’est comme un arbre qui produit des fruits, et les gens prennent les fruits et les mangent. Nous ne sommes pas des arbres, nous sommes des êtres humains. Nous ne pouvons pas nous comporter comme des arbres, qui ne montrent aucun intérêt pour leurs enfants, dès lors qu’ils ont été détachés. Mais c’est très surprenant. Vous voyez, pour nous autres Indiens, c’est tout à fait surprenant de voir qu’ils oublient leurs propres enfants. Comment peuvent-ils faire cela? Vous avez des écrivains qui ont écrit des romans et ont écrit tant de choses ici, alors comment des parents peuvent-ils être aussi stupides?
Quels qu’ils soient, quels que soient vos père et mère—ils peuvent être pauvres ou riches, peu importe—ils sont vos parents, et les parents sont là pour veiller sur vous. La chose la plus stupide est qu’ils obligent l’enfant à s’occuper d’eux. Lorsqu’il a dix-huit ans, il gagne sa vie et les parents disent: “Allez, débrouille-toi!” Ils veulent fuir toute leur responsabilité. Jamais entendu une telle chose! C’est une mode très récente. Lorsqu’Abraham Lincoln était là, est-ce que ça se passait comme cela? Cela s’est-il passé avec le Christ, Sa Mère L’a-t-Elle abandonné en disant: “Allez, débrouille-Toi, va Te faire crucifier!”?
Comment des parents peuvent-ils se comporter ainsi? Ils n’ont pas de cœur, s’ils n’ont aucun amour pour leurs propres enfants. L’Inde n’est peut-être pas si riche que cela, mais les gens y aiment leurs enfants.
Ici également, les enfants n’écoutent pas leurs parents, parce que les parents ne s’occupent pas d’eux. Alors pouvez-vous imaginer une société, une religion ou peu importe comment vous l’appelez—où les gens n’ont aucune connexion entre eux? Mais dans Sahaja Yoga, nous sommes tous connectés. Nous sommes tous un, et nous voulons être ensemble avec toutes nos soi-disant différences. Nous sommes Indiens, nous sommes Africains, nous sommes Anglais, mais nous sommes tous Sahaja Yogis. Et voilà ce que vous devez leur dire: “Quel genre d’amis avez-vous? Ils viennent juste ici pour boire et puis s’en vont. Ils ne vous soutiennent même pas. Mais nos amis sont des amis très chers.”
Les Sahaja Yogis font parfois des erreurs—cela ne fait rien. Mais ils sont Sahaja Yogis et ils sont un, et ils s’entraident. Regardez combien de pays se sont rassemblés dans Sahaja Yoga, et ils ont entre eux une telle amitié, que vous ne pouvez pas avoir avec les gens qui sont nés du même côté de la Terre que vous. Vous ne vous reconnaissez pas entre vous. C’est horrible.
Je vous le dis, Je suis parfois surprise de la manière dont les parents ne pensent pas en bien de leurs enfants. Les parents ne pensent pas qu’ils sont parents et les enfants ne pensent pas qu’ils sont les enfants de ces parents. Je ne sais pas ce qui a provoqué cela. C’est l’argent, comme on dit, c’est l’argent, l’argent qu’ils gagnent. D’accord, alors que voulez-vous faire de cet argent? Vous rendre misérable ou rendre tout le monde misérable? Vous ne respectez même pas l’argent, parce que, lorsque vous buvez, combien d’argent vous gaspillez! Cela sert-il à quelque chose? Alors, la boisson, c’est ici—J’ai été surprise. Beaucoup ont laissé tomber—heureusement, ils ont abandonné et en sont heureux. C’est tout de même quelque chose: en Europe, boire est une grande activité sociale, et tout le monde pense qu’il faut boire, sinon on n’est pas un être humain. Il faut devenir fou, sinon on ne l’est pas.
En fait, vos parents comprendront. Si vous vous y mettez ensemble, vous pouvez les récupérer. Il y a des gens qui ont fait comme cela. Tous les Sahaja Yogis ensemble ont réussi à amener les vieux buveurs à Sahaja Yogis. Lorsqu’ils verront que vous êtes heureux, que vous ne racontez pas des mensonges, que vous êtes honnête et que vous êtes humble, que voulez-vous de plus? Mais ils vont à l’église, se font appeler Chrétiens et se comportent comme Satan.
Regardez leur comportement. Ils ne s’inquiètent même pas pour leurs enfants, parce qu’ils ont pris certaines habitudes. “Pourquoi ne pouvez-vous pas abandonner ces mauvaises habitudes?” Voilà la question que vous devriez poser à vos parents: “Pourquoi n’abandonnez-vous pas cette saloperie qui ne fait que vous rendre fous?” Boire rend les gens fous, Je vous le dis, et tout leur système de valeurs se perd. Qui que vous soyez, quelle que soit votre éducation, tout est perdu si vous vous mettez à la boisson. Vous n’avez plus aucune personnalité après cela. Vous n’êtes plus vous-même, à la manière dont vous vous comportez. Et lorsque les gens sont ivres, ils ne voient pas qu’ils se comportent de manière bizarre.
Alors ayez cela en horreur et dites à vos parents que vous n’aimez pas l’alcool: “Nous ne voulons pas que vous buviez. Pourquoi buvez-vous?” Vous pouvez leur demander: “Pourquoi buvez-vous?” parce qu’en buvant, ils deviennent fous. Il vaut mieux avoir un certificat de l’asile. Vous les Sahaja Yogis, vous réalisez maintenant que c’est de la folie, et vous devez leur dire: “Nous pensons que vous êtes tous fous à vous asseoir pour boire. Que cherchez-vous? La boisson, que vous apporte-t-elle? Tout d’abord vous devez rechercher la paix de votre esprit. Ce n’est pas possible si vous buvez. Avez-vous déjà entendu parler de quelqu’un qui a trouvé la paix de l’esprit en buvant?—Lorsqu’il meurt, peut-être!”
Donc il faut le leur dire franchement: “Pourquoi buvez-vous? A quoi bon gaspiller tout cet argent?” La plupart du temps, J’ai constaté qu’ils boivent parce qu’ils sont si ignorants qu’ils ne savent pas qu’il existe une vie supérieure et une vie meilleure, dans laquelle vous pouvez maîtriser votre corps, tout maîtriser. Une fois qu’ils l’apprendront, ils réaliseront que cette boisson fait de vous un esclave. Ce sont des esclaves, vous voyez.
Et lorsqu’ils vous disent quelque chose, vous devriez dire: “Nous ne voulons pas écouter des esclaves. Vous êtes tous esclaves.” Il n’y a pas de mal à parler ainsi. “Vous êtes esclaves, et nous ne voulons pas écouter des esclaves.”
Vous voyez, en Inde, Je ne sais pas, d’une manière ou d’une autre, nous avons résolu le problème. Les gens ne boivent pas autant, parce que depuis le tout début, là-bas, la boisson est considérée comme une très mauvaise chose. Si une fille apprenait que son ami boit, elle ne l’épouserait jamais. Donc la société n’accepte pas l’alcool, ce qui est une bonne chose. Alors que votre société n’est pas une société, parce qu’il n’y a pas d’amitié, il n’y a pas de compréhension et on ne pense pas à améliorer la vie. A quoi pensent-t-ils? Ils sont très égoïstes et ils pensent à eux-mêmes. L’égoïsme, au sens où devenir fou est un très grand égoïsme. Ils deviennent fous et continuent à devenir plus fous, plus fous encore, et c’en est une maladie. “Vous êtes déjà des gens malades, et nous ne voulons pas vous suivre.” Ne soyez pas impoli, mais vous devriez leur dire que boire est une maladie. Dites-leur que c’est Moi qui l’ai dit—cela ne Me dérange pas!
Avez-vous vu un homme qui est ivre? Que pensez-vous d’eux? Ce sont des gens plus que fous. Certaines personnes sont folles parce quelque chose a mal tourné, mais ceux-ci sont fous parce qu’ils ont bu. Donc vous devez leur dire: “Vous êtes tous fous. Vous allez ruiner votre pays.”
J’ai vu tant de choses qui se passent en Occident—c’est Ma propre expérience. Vous voyez, Je travaille dans le Maharashtra, Je travaille en Inde, à différents endroits, mais il n’y a pas de problèmes avec eux lorsqu’ils deviennent des âmes réalisées. Mais ici, avec les âmes réalisées aussi, Je rencontre des problèmes. Il n’y a aucun problème en Inde s’ils sont des âmes réalisées: ils sont purement réalisés. Et ici il y a des problèmes même avec les personnes réalisées. Ici, il y a des Sahaja Yogis qui ont gagné de l’argent illégalement. Ce sont des Sahaja Yogis, Je le sais parfaitement, mais ils ont fait cela. Ils ont été sauvés—mais pas au Ciel. Ils ont réussi à s’en sortir, mais tout peut arriver. Certaines personnes Me disent: “Mère, nous buvons très peu.” Mais pourquoi? C’est très courant: “Nous ne buvons que très peu.” Mais pourquoi? Pourquoi voulez-vous boire et gaspiller votre argent? D’abord, en gaspillant votre argent.
Il est très triste de voir que tous ces gens, qui sont si bien éduqués, si aisés, deviennent si fous; ils ne le comprennent pas. Et si vos parents boivent, ils sont fous. Vous devez les traiter comme des fous, et ensuite ils s’en rendront compte. Vous devriez leur passer un savon: “Vous voulez gaspiller tout votre argent en buvant.” En Inde, nous avons des Sahaja Yogis très forts de ce genre. Ils cassent les bouteilles lorsqu’ils arrivent à la maison. Ou bien ce qu’ils font, c’est qu’ils cassent… tout!
Les parents deviennent bizarres, vous savez, parce qu’ils ne peuvent pas comprendre ce qui arrive à ces enfants. Mais ce sont des Sahaja Yogis, alors ils n’aiment pas cela et ils les jettent simplement dehors. Il n’y a aucune humilité à avoir envers les fous. Vous devez veiller à ce qu’ils abandonnent leur habitude de boire—c’est très important—et ne pas avoir peur de le dire. Si vous corrigez vos parents, vous corrigez la nation entière.
Donc vous devez tous y travailler. Discutez-en entre vous et dites-leur: “Oui, mon père boit beaucoup.” Alors demandez à votre ami de venir et de s’en occuper. Vous pouvez vous moquer d’eux: ils sont fous. Ne les prenez pas au sérieux. Ils sont fous. Ayez pitié d’eux et attaquez-les de cette manière-là. Vous avez tellement d’amis. L’alcool est la malédiction de l’Occident, et comment c’est arrivé? Je pense que cela vient d’une force satanique. On n’a jamais bu autant avant, non. Maintenant, Je ne sais pas, vous marchez dans la rue et vous en trouvez tant en train de tituber.
Donc les Sahaja Yogis devraient veiller à ne pas boire eux-mêmes, et à ne permettre à personne de boire—votre père, mère, frère. Vous devez leur dire: “Vous êtes tous fous. Allez-donc à l’asile.” Une fois que vous le leur aurez dit, ils réaliseront. Il n’y a que vous qui puissiez les corriger. Je peux tout faire, mais tout d’abord ces gens devraient arrêtre de boire maintenant.
Vous avez beaucoup de force en tant que Sahaja Yogis, et vous devez l’appliquer sur vos parents. Combien d’entre vous ont des parents qui boivent? Levez la main…
Vous devriez tous vous opposer ouvertement à leur habitude de boire. Vous devriez leur dire: “Je n’aime pas parler à des gens qui boivent.” Comme cela. Continuez et, vous en serez surpris, ils changeront d’avis.
Cela dépend totalement de vous. Si vos parents boivent, vous devez adopter une position très ferme. Et vous avez aussi tant d’autres amis pour vous aider. Moquez-vous d’eux. Quelqu’un devrait imiter comment ils se comportent après avoir bu, comment ils marchent. Vous ne devez pas les insulter, mais les imiter. Une fois qu’ils sauront qu’il n’y a pas de respect et d’attention pour les parents, ils iront mieux. Mais même s’ils boivent, cela ne vous dérange pas trop. Cela vous est égal qu’ils boivent, mais vous devriez leur dire: “Vous êtes vraiment fous. A quoi allez-vous aboutir? Que va-t-il vous arriver?” Vous pouvez leur parler comme à des personnes âgées. Et également veillez à ce qu’ils n’aient pas d’amis qui boivent. S’ils ont des amis comme cela, il vaut mieux que vous en parliez à ces amis.
Vous voyez, il ne s’agit pas seulement d’avoir la responsabilité et de recevoir votre Réalisation, mais il est de votre entière responsabilité d’améliorer vos parents et d’améliorer vos frères et sœurs. Vous devez les commander et vous devez leur expliquer. Pas de quoi avoir peur—parce qu’ils sont fous, vous savez. C’est très important pour les Sahaja Yogis.
D’après Mon expérience, il y a des Sahaja Yogis en Occident qui sont nés, qui ont leur Réalisation, qui sont très bons, qui sont excellents—Je n’ai rien à redire—mais ils s’effacent devant leurs parents. Essayez de leur montrer que vous n’aimez pas cela. S’ils boivent, ne vous asseyez pas là, quittez la maison. Vous devriez essayer de dénoncer toute la situation. Il n’y a pas de mal à cela. Si quelqu’un critique crument, vous ne vous laissez pas faire. Alors qu’en est-il avec tous ces ivrognes qui sont assis à boire? Vous devez les engueuler. Il n’y a que vous qui puissiez améliorer votre entourage. Je suis ici pour vous le dire, mais vous, vous êtes très réservés.
Combien d’entre vous se battent avec leurs parents? Dites-le Moi, levez la main—presque personne. Avez-vous peur d’eux, de ces ivrognes? C’est eux qui devraient avoir peur de vous, et se cacher quelque part. S’il y a des bouteilles dans la maison, cassez-les. Oui, bien sûr, jetez-les, cassez-les—voilà comment vous devez les combattre.
Comment avons-nous réussi à faire quitter l’Inde aux Anglais?—en manifestant. En protestant contre leur domination, c’est tout, c’est simple; et ils sont partis. Pouvez-vous l’imaginer? Il n’y a pas eu de guerre, rien, et ils nous ont tous quittés.
“C’est parce qu’il fait froid”, disent-ils, “c’est pour cela que nous buvons.” Pas besoin, il n’y a pas besoin de boire pour cela. Je connais tant d’Indiens, beaucoup d’entre eux: ils ne boivent pas. Ils n’ont jamais vu un pays aussi froid. En fait Je connais tant de Russes, ils ne boivent pas. Ils ont un pays très froid, les Russes, et ils n’autorisent pas non plus leurs parents à boire. Vous savez, les Russes ont beaucoup de courage dans leur manière de combattre. Vous savez comment Hitler essayait de les conquérir, mais ils ont eu le dessus. Donc les Russes ne sont pas, Je dirais, en vogue… Les Russes sont des gens vraiment très courageux, et ils ont combattu leurs parents. Et maintenant en Russie, nous avons tant de Sahaja Yogis. Il se pourrait que la Russie devienne complètement réalisée, pendant qu’ici ces grands hommes qui sont si imbus d’eux-mêmes se retrouveront tous à l’asile d’aliénés.

Donc, voilà Mon discours d’aujourd’hui, rappelez-vous que vous avez toutes les raisons de vous opposer à vos parents s’ils boivent. Ils pensent que vous voulez tout l’argent, c’est pour cela. Mais vous devriez dire: “Nous ne voulons pas de votre argent.”
Donc maintenant si vous êtes un leader, et il y en a qui le sont, vous devriez vous en rappeler si vous vous opposez à vos parents: qu’est-ce que cela peut vous faire? Les Russes sont très courageux, Je dois le dire. Ils ont critiqué leurs parents, et même les autorités. Pourquoi? Parce qu’ils sont communistes, c’est çà? Non—parce que ce sont des personnes à l’esprit libre. Après tout, vous êtes tous des Sahaja Yogis, alors quel droit ont-ils de vous dominer? Ils n’ont aucun droit, ce sont des ivrognes. Comment peuvent-ils vous dominer? Dites-leur: “Vous êtes des ivrognes. Taisez-vous.” Il n’y a pas de mal à cela. Vous devez vous battre, vous devez combattre vos parents—c’est très important.
Je suis avec vous. Que Dieu vous bénisse!
Ils se battent pour la démocratie, ceci, cela. Ce n’est que de la ‘démonocratie’! Qu’y a-t-il dans la démocratie? Lorsqu’ils boivent, qu’ont-ils à faire à vous dominer? Qui sont-ils? Des ivrognes. Rabaissez-les. Vous devez maintenant vous battre. Le moment est venu. Vous avez passé trop de temps à les tolérer. Qu’ont-ils fait? Rien.
Je dois dire que les Russes sont très intelligents et très courageux. Savez-vous comment ils ont fait s’enfuir Hitler? Un homme comme Hitler s’est enfui de là-bas. Comment y sont-ils arrivés? C’est parce qu’à la base, ils sont honnêtes et courageux.
Donc nous ne buvons pas, alors pourquoi devrions-nous être lâches? Seuls les ivrognes peuvent être lâches. Vous n’êtes pas des ivrognes, alors vous devriez être courageux et en parler à vos parents, et améliorer la vie de votre famille. Ici Je trouve que la vie de famille est si horrible. Les parents sont bizarres, les mères sont bizarres. Comment le peuvent-ils? Comment pouvez-vous être leurs enfants? Vous devriez leur dire: “Nous avons honte d’être des enfants d’ivrognes.” Ils se rendront compte.
Les Russes ont abandonné la boisson. Ceux qui sont Sahaja Yogis ont abandonné complètement. Je ne sais pas ce qui les a transformés comme cela. Ils ne sont intéressés ni par l’argent ni par leur situation, ni rien d’autre—ce sont des Sahaja Yogis. Les Indiens ont un héritage, mais eux aussi… s’ils viennent en Angleterre, ils commencent à boire. Ils pensent que les gens ne boivent pas parce qu’ils ne sont pas libres. Quelle idée! “Si vous êtes libre, vous devriez pouvoir boire.” Vous devriez devenir fou! C’est la liberté, n’est-ce pas? En fait, vous pouvez leur dire: “Vous êtes fou. Vous buvez, donc vous êtes fou.” Dites-leur que c’est Moi qui l’ai dit.
D’accord, maintenant êtes-vous convaincus?
Maintenant, tout le monde sent-il les vibrations? Y a-t-il quelqu’un qui ne les sent pas? S’il vous plaît, levez la main. Regardez combien vous êtes collectifs et combien vous êtes puissants!
Mais J’ai remarqué que les Sahaja Yogis ont si peur de leurs parents qu’ils s’assemblent comme deux lâches. Vous devriez être courageux et les sermonner. Vous avez le pouvoir de faire cela. Si vous pouvez faire changer vos parents, vous aurez fait un grand travail pour eux. Que pouvez-vous faire d’autre pour eux? Si vos parents sont transformés, vous aurez accompli un grand travail.
Qu’en dites-vous? Vous êtes trop réservé. Prenez deux ou trois Sahaja Yogis et prenez le dessus. Sinon ils se battent de toute façon, après avoir bu. Avec l’alcool, ils le font. C’est très triste. Vous êtes tous des personnes de pays libres, mais vous devez vous battre. Sans ce combat, cela ne fonctionnera pas.
Alors Je veux que vous vous rencontriez tous et que vous preniez pleinement conscience que vous êtes des Sahaja Yogis. Cela signifie que vous êtes bénis par Dieu, et que vous êtes un représentant de Dieu, et que vous n’allez pas vous mettre à ces choses affreuses. Respectez-vous vous-même. Vous pouvez dire à vos parents: “Nous ne pouvons pas vous respecter si vous buvez.” Dites-le-leur. Vous pouvez leur répéter que J’ai dit cela.
Regardez le Christ, comment Il a combattu. Quel genre de Chrétiens sont-ils?—à boire, boire, boire. Mais en Inde pourquoi ne boivent-ils pas? Ils ne boivent pas. Ils vivent simplement sans boire, et ils se portent bien.
Je crois que vous pouvez puiser en Moi le courage de combattre vos parents. La prochaine fois que Je viens, Je ne veux voir personne qui dise que ses parents n’écoutent pas… Lorsqu’ils sont ivres, vous pouvez les frapper avec une cuillère!
Même en Russie, ils boivent beaucoup, mais ceux qui ont reçu la Réalisation ne boivent pas—Je vous le dis, ils ne boivent pas. C’est pour cela que Je pense que le communisme est bon, parce qu’ils ont tant de courage.
Avec toute cette démocratie, vous devenez tous des démons, rien que des démons.
Alors aujourd’hui, Je note votre promesse que vous sauriez bien vous y prendre avec vos parents. Merci beaucoup. Si quelqu’un a des problèmes, dites-le Moi.
Sir C.P., répétant la réponsed’un Yogi:Les étudiants, leurs parents boivent et se séparent. Il y a beaucoup de problèmes, et les jeunes étudiants en sont très affectés.
Shrī Mātājī: Cassez leurs bouteilles! Dites-leur ce que Je vous ai expliqué. Cassez leurs bouteilles. Si vous voyez une bouteille, cassez-là. Ensuite vous verrez.
Nous avons fait cela en Inde—vous savez, lorsque nous demandions l’Indépendance, les enfants avaient l’habitude de casser les bouteilles. Avec des bouteilles à la maison, vous ne pouvez jamais apprécier votre liberté. Cassez-les!
D’autres questions ?
Vous ne devez pas les insulter, mais vous pouvez casser les bouteilles, d’accord?
Que Dieu vous bénisse!