I See A Mountain Cabella Ligure (Italy)

De ma fenêtre, je vois une montagne De ma fenêtre je vois une montagneDressée comme un ancien sageSans désir, plein d’amour. Tant d’arbres et tant de fleursPillent la montagne toujours.Son attention n’est pas perturbée Ni lorsque la pluie se déverseComme des pichets de nuages percésEt qu’elle comble la montagne de verdure. Il se peut que l’orage se lève,Emplissant le lac de compassionEt que le courant des rivières dévaleVers la mer qui appelle. Le soleil créera des nuagesEt le vent transportera sur ses ailes légèresLa pluie sur la montagne. C’est le jeu éternelQue contemple la montagneSans désirs. Poème composé par Shri Mataji à Cabella en Italie, inspiré par les montagnes que l’on aperçoit des fenêtres du Palazzio Doria. Date de création inconnue, publié en 2002 dans la revue « Divine Cool Breeze ».

Reporter-Journaliste du Sénat Brésilien Ganapatipule (India)

Compte-rendu de l’entrevue que H.H. Shri Mataji a accordée à Edson, Reporter-Journaliste du Sénat Brésilien, à Ganapatipule, Inde, le 25 décembre 1992 Cette traduction a été faite à partir de la traduction portugaise. Le journaliste Edson avait enregistré l’entretien sur cassette, mais l’appareil se trouvait trop loin de Shri Mataji, et le résultat fut très médiocre. Edson a pu, grâce à sa mémoire et à la réécoute de la cassette, reconstituer les dialogueset les a directement retranscrits en portugais. Shri Mataji :Le Brésil a des problèmes, comme l’Inde et les autres pays. Cependant, le Brésil a le potentiel d’être un pays hautement spiritualisé, parce que les gens ici sont doux, très doux.Le Christ est le symbole de la moralité, et pourtant ce qui se passe à Rio de Janeiro est horrible, insensé. D’un côté le Brésil est terrible en ce qui concerne le respect de la moralité, mais d’un autre côté il y a une énorme recherche spirituelle. A cause de cette immoralité, les gens ont une vie absurde et « tudo bem » ; si les gens s’abandonnent, « tudo bem », s’ils ont des yeux adultères, « tudo bem »*… Tout cela n’existe pas dans Sahaja Yoga, parce que vous devenez la Réalité, vous devenez « profondément moral » et non artificiellement, parce que vous entrez en contact avec cette réalité sans avoir besoin d’acheter ou de payer Dieu. Avec toute cette immoralité, les gens ne sont même plus capables de reconnaître les bénédictions divines ; cependant, les Read More …

To be a dust particle (India)

Être un grain de poussière Je veux être plus petiteComme un grain de poussièreQui vole avec le vent.Qui va n’importe où Peut s’en allerSe poser sur la tête d’un roi,Ou peut s’en allerEt tomber aux pieds de quelqu’un.Et peut s’en allerPour se poser sur une petite fleur,Et qui peut s’en allerPour se poser n’importe où. Mais je veux être un grain de poussièreQui est parfuméQui est nourricier,Qui est éclairant. « Comme ça, j’avais écrit un très beau poème. Je devais avoir 7 ans. Je m’en souviens: « Être un grain de poussière. » Je m’en souviens très clairement. »Shri Mataji Nirmala Devi, extrait du Shri Sarasvati Puja, à Dhulia en Inde, 14/01/1983

Création d’une lettre et histoire de Shri Bhramari London, Ashley Gardens (England)

Conversation avec des Sahaja Yogis, Création d’une lettre et histoire de Shri Bhramari, Londres, Ashley Gardens (Angleterre), 7 septembre 1978 [Shri Mataji dicte une lettre] Ainsi, mes chers saints, quoi qu’il en soit, nous sommes un groupe de personnes qui se sont rassemblées grâce à notre véritable recherche et nous avons tous fréquenté toutes sortes de gourous et d’arts de la recherche, parce que nous étions anxieusement à la recherche de la vérité.Dans notre quête, nous avons dû parcourir toutes les écritures anciennes, non seulement indiennes, mais aussi d’autres écritures comme le Coran, la Torah et la Bible. Nous avons également étudié les écritures indiennes avec le plus grand soin. Certains d’entre eux ont lu certains livres et d’autres en ont lu d’autres. Mais nous voudrions souligner que l’éveil de la Kundalini doit être compris dans toute sa gravité et dans sa forme la plus vraie et la plus réelle. Les Védas, les Upanishads, les Dharshanas, les Puranas, [pas clair] et les Tantravidyanas. Tous soulignent que la Kundalini, même Gita, – Gita vous l’avez dit, notez Gita – que la Kundalini est la primule ou le pouvoir de germination en nous, qui nous donne la Réalisation, qui est la manifestation de l’évolution des bases humaines. Toutes les autres choses dont les gens parlent ne mèneront pas à l’évolution, mais elles peuvent développer certains pouvoirs qui sont de nature supraconsciente ou subconsciente. Nous avons rencontré au moins huit disciples de votre gourou, Monsieur Yaar. Nous aimerions vous dire qu’une seule personne Read More …