Sat Chit Ananda, Delhi 1977

New Delhi (India)

1977-02-15 Sat Chit Anand Delhi NITL HD, 80'
Download video (standard quality): Transcribe/Translate oTranscribe

Feedback
Share

Conseils– Sat Chit Anand – Strates mentales – New Delhi – 15 février 1977

(Traduit de l’Hindi)

EnTVD 2020-1215 FrTVD 2021-0320

…quiconque prend la plume et commence à écrire. La plupart des écrivains, la plupart d’entre eux, y investissent leurs propres intérêts. Ils y ont l’un ou l’autre intérêt comme corrompre les gens, se faire de l’argent ou pour se vanter, etc. Par la grâce du Tout Puissant, quelques grands saints se sont trouvés là et ont aussi écrit quelque chose.

Cependant ils n’ont rien publié eux-mêmes mais plus tard leurs écrits ont été publiés comme, par exemple, Kabir Das ji, Guru Nanak, Ramdas Swami, Tukaram.

Dans les temps anciens, nous avons eu le Sage Valmiki, le Yogi Vashishtha et beaucoup d’autres saints. Mais les gens trouvaient difficile d’identifier les bons et les faux parmi eux tous.

Troisièmement nous avons Swami Markandeya et Adi Shankaracharya. Nous nous appelons nous-mêmes Hindous, ceci et cela, mais personne ne lit le travail d’Adi Shankaracharya. Même après l’avoir lu, personne ne pouvait bien le comprendre. Il était un tel grand dévot de Mère qu’il ne fera rien d’autre qu’offrir des prières à Mère. Il restait tout le temps à prier Mère Bhagawati et il ne connaissait rien d’autre. Il suggérait de seulement prier la Mère et n’importe quoi sera accompli. Et ceci est absolument correct. Il a dit que n’importe quel yoga, etc, que vous fassiez, ne vous aidera pas à trouver le Divin. Vous pouvez seulement Le trouver quand Mère vous confère Ses bénédictions, autrement vous ne pouvez pas Le trouver. Il a indiqué cela très clairement.

Mais dans notre pays, chacun pratique le Hatha Yoga. Vous, quel Hatha Yoga pratiquez-vous ? Il n’est pas destiné aux gens qui ont une vie familiale. Ici ils ont rendu cela obligatoire. Hier des policiers sont venus vérifier si nous enseignions le Hatha Yoga.

C’est comme l’expression Hindi : « Karela Neem Chadha » – « La courge amère parfumée au margousier. » Les Hatha Yogis sont des gens tellement colériques, que Dieu nous en préserve ! Leurs épouses se sauvent juste. Regardez n’importe quel Hatha Yogi. Quand le Hatha Yoga entre dans la maison, l’épouse s’enfuit et son mari court après elle avec un bâton. Et si la femme devient une Hatha Yogini, alors que Dieu nous sauve, son époux entre dans les problèmes.

Car il est interdit de le pratiquer tandis qu’on mène une vie de tous les jours. C’est pratiqué avec grand soin dans le célibat sous la guidance d’un Guru selon six régimes stricts de lois et règlements [Yam, Niyam], etc.

De fait quiconque étudie le Hatha Yoga, vient Me faire un discours sur cette matière, que : « Mataji, c’est écrit ainsi dans ce livre. » Oh mon cher, qui a rédigé ce livre ?

En fait, parmi ces gens, qui a raison ou tort, qui est réel ou faux ? Parmi les véritables aussi, il y en a deux sortes. L’une est ceux qui cherchent encore Dieu et l’autre, ceux qui L’ont trouvé.

Ceux qui Le recherchent encore, quelle est l’importance d’étudier leur travail tandis qu’ils sont encore en train de chercher ? Si un aveugle suit un autre aveugle, quel est l’intérêt ?

Ceux qui ont déjà trouvé Dieu, étudiez leur travail, comme par exemple Kabir Das ji, Guru Nanak ji. Pour ce qui est de Surdasji, Je dirais non. Surdasji a écrit de la bonne poésie sur la séparation [émotionnelle/virah]. Il a chanté la séparation [poésie émotionnelle]. Mais vous devez en lire une qui parle à propos de l’Union [avec Dieu]. Celui qui parle de l’Union, en fait seule une telle personne peut vous montrer le chemin car il l’a déjà trouvé.

Actuellement tous sont comme cela, tellement de tels gens ont surgi partout. Vous avez juste mentionné J. Krishmurty. Mais il n’a pas parlé de l’Union. C’est en fait un individu très déconcertant. Il ne sait rien. Il cherche juste dans le noir et fait s’écrouler tous les autres [ceux qui le suivent]. Et quiconque lit ses livres, commence à chanter sur le même ton.

Ce n’est pas juste en parlant que vous obtiendrez Dieu Tout Puissant, cet événement doit se passer à l’intérieur. Dans Sahaja Yoga, cet événement a lieu en nous, grâce à quoi notre Attention entre dans une nouvelle dimension, un nouvel événement a lieu à l’intérieur.

Jusqu’à ce que ceci se produise, de quoi allons-nous parler ? Allons-nous juste chanter des mélodies de Krishnamurty ? Il est pareil à un aveugle et vous, vous êtes ainsi. Je continue à écouter avec surprise toutes ces grandes choses dont ce garçon parle partout, que ceci se produit, que cela arrive dans ceci. Si Je demande qui a dit ceci, la réponse est Krishnamurty. En fait Krishnamurty n’est pas une âme réalisée de toute évidence. S’il était dans la Réalité, il ne parlerait pas comme ceci. Une âme réalisée parle avec autorité, que : « C’est comme ceci, cela, et voyez ceci. »

Prenez le cas de chacun. Krishna a dit : « Abandonnez toutes les religions [Dharmas], tous les devoirs, et venez dans Mon refuge [abandonnez-vous à Moi]. » Il n’avait aucune peur et a dit cela très clairement. Le Christ a dit : « Je suis la porte, Je suis le chemin, (inaudible), je suis la Lumière. » Il n’avait peur de personne. Il a juste dit : « Je suis celui qui est. » Comment Kabira a dit : « Je prendrai le contrôle de tous les cinq éléments, je les attacherai tous avec un simple fil » ! Comme c’était courageux ! Il a dit : « Je le ferai ! » Ce n’est pas qu’il devait, en face de Dieu, Le persuader : « Hé, Dieu, je n’ai pas… » Celui qui L’a trouvé, pourquoi chanterait-il des chants de séparation [viraha] ?

Donc si vous dites qu’il faut tout lire, c’est faux. Si vous cherchez, alors lisez quelqu’un qui L’a déjà trouvé.

En fait, si vous cherchez et si l’autre personne [auteur/écrivain] cherche aussi, si vous lisez le travail d’une telle personne, vous irez aussi dans le fossé avec cette personne. Supposez qu’il soit déjà dans le fossé, ensuite vous y tomberez également.

Comment saurez-vous s’il a raison ou pas ? Donc en fait vous avez lu J..Krishnamurty, il n’a nulle part mentionné qu’il L’avait trouvé ou qu’il ait eu une telle expérience. La réjouissance que nous obtenons en lisant le travail de tels gens, c’est parce qu’il est dans la tristesse et que nous aussi nous sommes tristes juste comme lui. Nous nous réjouissons des bhajans de Surdas parce que nous recherchons Dieu et lui aussi cherche d’une certaine façon conduisant au Tout Puissant : « Quand Le rencontrerez-vous ? » Et si quelqu’un chante des chants d’Union [avec Dieu], nous n’aimons pas ça. Car on se sent jaloux : « Voyez, il a déjà trouvé Dieu et, voyez, nous en sommes encore juste ici. »

Nouveau chercheur : Krishnamurty parle aussi d’une révolution fondamentale (inaudible).

Shri Mataji : Il en parle seulement ! D’accord. Ya, ya. Fils, parler est une chose et le faire effectivement en est une autre. Il parle seulement. Comment cela va-t-il aider ? Vous aussi, vous parlerez. Des discussions et seulement des discussions. Bla, bla, bla. Les temps des discours seulement sont derrière nous. Maintenant il est temps de faire quelque chose, d’agir, de voir quelque chose.

Nouveau chercheur : Jusqu’à ce que quelqu’un nous montre quelque chose de façon pratique, nous ne savons pas ce qui est vrai ou faux. On continue juste à tout étudier.

Shri Mataji (avec humour) : Voyez, Je travaille si durement sur vous. J’ai déjà versé tellement d’huile sur vous. Si vous le demandez, Je vous masserai également. (Plaisanteries et rires.)

Voyez, c’est comme ceci, on doit être ‘Nirachir Vichar’ [avoir un esprit critique-?]. Si vous dites que, « Je veux essayer tout », alors comment votre Mère serait-Elle capable de vous arrêter ? Vous essayez tout, comment puis-Je vous stopper ? Je ne le pourrai pas ainsi. Pas chacun. Mais le Divin est seulement un et Le trouver est aussi seulement une seule chose. Être un avec Lui est le seul travail que nous avons à accomplir, tout le reste n’a pas de sens, ceci est vrai.

Si vous voulez faire n’importe quoi d’autre, alors continuez à essayer… Vous essayerez tout au cours de cette naissance ou de la prochaine, mais quand essayerez-vous cette chose [Réalisation du Soi] ?

Si quelqu’un Me pose la question, Je dirais de suivre seulement ceci et de l’obtenir. Je n’ai rien à faire avec n’importe quoi d’autre. Très bien. Et si essayer quelque chose d’autre te bénéficie, fils, Je te dirai certainement d’aller de l’avant. Mais ça ne marche pas, vois, ça a seulement provoqué des dégâts. En fait, tu vois, tu as essayé durement pendant trois jours et, juste en face de toi, tellement de gens l’ont eue, et seulement toi n’as pas pu l’obtenir. N’est-ce pas vrai ? Je n’ai pas à instaurer un quelconque score avec toi, d’accord ? Mais tu ne l’as pas eue. Mais d’accord, le premier jour Je pense que tu l’avais eue mais plus tard tu as été rattrapé [par la négativité].

Autre chercheur : J’ai le même problème.

Shri Mataji : Oui, vous avez eu le même problème et il y a une raison derrière cela. Vous avez étudié tout cela et ils sont tous installés à l’intérieur de votre mental. C’est pourquoi Je les appelle des bhoots [esprits morts, négativité].

Chercheur : Veuillez bien me nettoyer aujourd’hui.

Shri Mataji : C’est très bien. Je vous nettoierai aujourd’hui et vous devrez suivre une route différente vers votre maison aujourd’hui. Non seulement ça, Je ferai aussi changer votre vêtement. (Mère rit et ensuite rassure les chercheurs.) Ne vous tracassez pas, ça va bien, aujourd’hui Je vous nettoierai.

De fait, que dire ? Que ce qui est faux, vous y adhérez très rapidement, mais pas à la Vérité. On doit la gagner durement et s’établir soi-même dans la Vérité. La Vérité possède son propre prestige. Les moustiques seront après vous, où que vous alliez, car ils doivent sucer votre sang. Mais si vous devez visiter un roi, alors on doit demander la permission. Il y aura du protocole. On doit acheter de bons vêtements, prendre rendez-vous au préalable. On doit y aller avec beaucoup de grâce et incliner la tête devant le roi.

La Vérité est semblable à ça, Elle s’auto-glorifie. Cette Vérité possède un tel grand prestige que vous devez incliner votre tête devant Elle. Si vous montrez de l’arrogance, la Vérité ne vous acceptera pas, mais vous, vous devez accepter la Vérité. Mais ce qui est faux vous attrapera très rapidement. Si vous venez à peine de trouver la Vérité ici, vous visitez cet endroit et ce qui est faux vous attrapera immédiatement. Cette fausseté s’accroche si rapidement, c’est juste comme de la poussière. Cette poussière s’attache très rapidement mais le nettoyage prend du temps. C’est le problème ! Et c’est ainsi que vous avez attrapé de la négativité hier. Vous L’aviez eue hier mais alors à nouveau vous avez eu des blocages.

On ne devrait pas avoir de blocages. Si vous allez un peu plus profond en vous, alors vous n’auriez plus de blocages à nouveau. Vous devez aller en profondeur. Sahaja Yoga est pour ceux qui ont de la profondeur, par pour des gens superficiels. Ceux qui connaissent tout de façon superficielle, Sahaja Yoga n’est pas destiné à de telles personnes. Si vous voulez votre bien-être/béatitude, alors vous devez creuser en profondeur. Vous devez devenir profond.

Cependant Je ne vous teste pas comme font les autres Gurus. Je ne vous torture pas. Voyez juste les autres Gurus.

Laissez-Moi vous raconter un exemple, à Ambarnath [endroit saint du Seigneur Shiva], il y avait un Guru qui avait pour pauvre disciple Jagannathji, appelé Baba Jagannathji. Il envoya Jagannathji en un lieu près de Bombay, connu en tant qu’Ambarnath. Il lui fut dit de faire pénitence là pendant 12 ans. Après 12 ans, Shri Mataji Elle-même y viendrait et nettoierait son Agnya Chakra qui avait été bloqué. Pensez juste à cela. Après 12 ans, Je suis allée à Ambarnath, comme J’avais un programme là. Jagannathji est arrivé là et a dit : « Shri Mataji, mon Guru m’a dit ceci auparavant et lui-même est également arrivé. » J’ai dit d’accord. Quand Je suis allée là, alors que J’avais demandé à son Guruji pour que son Agnya Chara soit nettoyé : « Pourquoi ne l’avez-vous pas fait ? » A cela il a répliqué : « Laissez-le mourir ». J’ai demandé pourquoi le laisser mourir. Il a dit : « Je l’ai gagné avec tellement de difficultés et j’ai pu ouvrir mon Agnya Chakra après si longtemps. Pourquoi devrais-je le lui accorder juste comme ça ? » Il n’y avait là aucun Amour. Alors J’ai nettoyé son Agnya Chakra.

Donc Guruji a dit : « Il va se bloquer à nouveau. » Alors J’ai demandé : « Pourquoi va-t-il se bloquer ? » Ce sur quoi Guruji a répondu que c’était parce qu’il fumait. Je lui ai demandé : « Pourquoi ne lui réclamez-vous pas de ne pas fumer ? » Il a dit : « Laissez-le mourir. » Il avait des réserves même sur le fait de dire à cette personne de ne pas fumer. Il a dit : « Pourquoi devrais-je lui en parler ? Laissez-le apprendre de lui-même. Il doit apprendre par lui-même. »

Et si Je vous dis quelque chose à vous, vous vous sentez mal à ce sujet. Je vous parle juste parce que ceci va à l’encontre de votre Dharma [rectitude] : « Ceci, ce n’est pas correct, vous ne devriez pas le faire. »

Tous ceux-ci [Gurus] Me l’ont dit, ils sont nombreux à être ainsi. Un se trouve à Pondichéry, un autre à Kalikat. A la place, d’une autre façon, ils Me disent qu’il n’y a pas d’utilité de travailler sur ces gens, que ces gens qui appartiennent à ce monde [société], sont tous très mondains [matérialistes], qu’ils l’obtiendront aujourd’hui et la perdront demain, ensuite l’avoir à nouveau pour juste à nouveau la perdre, qu’ils ne vont pas y être établis [dans la Réalisation].

Et Je dois leur montrer que ces mêmes gens l’obtiendront. Et ils l’ont obtenue, ils y sont bien établis. Vous avez vu comment sont ces gens, ces 6-7 personnes qui sont venues d’Angleterre ! Comme eux il y en a d’autres aussi, environ 20 à 25 en tout. Ils sont très solides, des gens bien établis [Sahaja Yogis].

Pour trouver le Divin, on doit s’établir soi-même. Il ne s’agit pas de quelque chose comme de pouvoir l’acheter dans n’importe quel magasin. Ce n’est pas comme ça. On doit s’établir soi-même.

Et pour qui ? Pour notre propre bienfait ! Quel bienfait va en retirer Shri Mataji ? Je suis quelqu’un au-delà du bienfait, c’est seulement vous qui devez être bénis. C’est seulement vous qui allez l’obtenir. Vous devez vous y établir, y aller un peu profondément. L’une ou l’autre déformation est là de toute façon. Cependant beaucoup de gens obtiennent la Réalisation mais alors leur bateau vacille de façon instable et ils ne s’établissent pas.

En fait J’ai dit à certains, qu’après avoir obtenu la Réalisation, de prendre un traitement avec la photo. Ma photo émet des vibrations. Gardez juste vos mains ouvertes vers la photo, vos deux pieds dans l’eau, et ajoutez du sel dans l’eau. Faites ceci pendant sept jours de sorte que vous serez établis suffisamment. Car, en faisant cela, votre foi s’améliore tandis que vos vibrations deviennent meilleures et que toutes ces impuretés [internes] sont nettoyées [dans l’eau]. Ceci parce que vous traversez chaque jour beaucoup de choses impures dans ce monde.

Il y a une autre personne qui vit à Gagangarh. Il a dit à ces gens qu’il avait toujours fait pénitence depuis qu’il était sous la forme d’une grenouille : « J’ai fait pénitence pendant des milliers d’années, et seulement alors j’ai obtenu ces vibrations, et Shri Mataji vous donne les vibrations si tôt. Qu’avez-vous fait ? Vous tous êtes inutiles. Dites-moi combien d’entre vous donnerait sa vie pour Mataji ? »

En fait tous ces gars ont pris peur. Pas ces gens mais il y avait un pauvre homme qui me faisait un tas de problèmes. Alors Je lui ai dit d’aller voir ce Maharaj puisqu’il avait demandé de lui envoyer quelqu’un. Alors, après 15-20 jours, ce pauvre homme est revenu : il marcha vers Moi avec ses deux jambes pendant à son cou. J’ai demandé : « Qu’est tout ceci ? » Ce sur quoi, il a commencé à dire : « Ce Maharaj est un comédien ou quoi ? » J’ai demandé ce qu’il avait fait. Il a répondu : « Ce Maharaj se déplace, perché sur un lion, et ce lion m’a jeté au sol. Il ne m’a pas donné à manger pendant 4 jours, m’a cassé les deux jambes, m’a affamé pendant 4 jours, alors le cinquième jour il m’a offert 4 rotis [pain]. Après ça, il m’a dit, ‘Emporte ces jambes cassées à ton cou auprès de Mataji, Elle seule te guérira. Sinon je te jetterai au sol à nouveau’. »

C’est pour cela que vous devez aussi coopérer un petit peu et devez comprendre que, tandis que vous vivez dans ce monde, vous vous déplacez parmi des gens ordinaires de beaucoup de sortes, ayant des pensées négatives, des pouvoirs négatifs qui sont tous actifs autour de nous.

Dans ce Kali Yuga, seize démons ont pris naissance, ces grands démons qui avaient été tués par la Devi. Même les tuer n’a aucune utilité puisqu’ils sont tous de retour avec toutes leurs armes. Ils sont revenus sous des formes encore plus mauvaises et essaient d’entrer dans votre psyché. Toutes sortes de business ont lieu. Certains d’entre eux sont venus déguisés en dieux et sont très influents. Ils ont tellement d’argent qu’ils peuvent aussi vous acheter. Et quand on verse de l’argent, qui dira mot ? Une fois que l’argent est montré, vous êtes vendus.

Ils possèdent d’importantes organisations. Nos officiers pensionnés très âgés sont leurs secrétaires. Ils peuvent acheter n’importe qui selon leurs désirs et sont tous des démons. De vrais démons ! Ils sont les pires démons et sont très bien décrits dans le Devi Mahatma [livre saint]. Ils sont tous installés sur nos têtes et nous devons leur rendre les honneurs/les accepter. Car ils ont gagné une grande publicité. Leur style est différent, ils vont vous hypnotiser, vous envoûter, et vous tous commencez à courir après eux. Cela leur convient puisqu’ils n’ont aucune conscience, sagesse ou intelligence. Ils n’ont pas peur de Dieu, sont allés en enfer des milliers de fois et se sont maintenant construit une immunité. Ils ne sentent plus rien. Que peut-on faire ? De toute façon l’enfer est complètement plein là et quelle est l’importance de les envoyer en enfer maintenant ?

Seulement vous devrez accepter la Vérité en toute liberté, dans votre totale liberté. Comment puis-Je vous y forcer ? Même si on fait roi quelqu’un par la force, occuperait-il cette place là ?

Dans Sahaja Yoga, beaucoup de choses sont devenues très simples dans leur forme courante. Sahaja Yoga a été là depuis l’éternité. Je vous raconterai plus tard sous toutes quelles formes Sahaja Yoga a été là. Mais, dans la forme courante de Sahaja Yoga, beaucoup de choses sont devenues simples, excepté une chose qui est rare, ou en anglais nous l’appelons ‘une faille’, c’est que même le Divin est soumis à la liberté de l’être humain. A ce sujet, mon hypnotise n’est pas du tout possible. Je ne peux vous placer dans aucune illusion. Vous devez rester conscient, suivre votre propre intellect. Vous devez demander l’entière permission de votre Soi avant d’avancer vers le Divin, personne ne peut vous y pousser. Si vous comprenez ce fait, Sahaja Yoga vous sera très bénéfique en peu de temps, du fait que : « Votre liberté est bel et bien respectée. »

(Transcription de l’anglais)

Aujourd’hui Je vais vous parler – Je vous en avais parlé hier – de ce que sont les strates mentales ou de ce qu’est la totalité de l’humain. Quoi que Je vous aie dit à ce propos, au sujet de la totalité de l’humain, de tous ses quatre côtés, c’est : au sommet se trouve la super-conscience, du côté droit se trouve l’état de supraconscience, et de ce côté [gauche], est l’état du subconscient, et en bas, en dessous, se trouve l’enfer. Vous pouvez voir cela après la Réalisation, pas avant.

Avant la Réalisation, si Je vous dis que cet homme-ci n’est pas correct, que cet homme-là est correct, vous n’allez pas apprécier. Vous penserez que Je suis en train de critiquer quelqu’un. Pourquoi critiquerais-Je ? Je dis juste qu’une personne est bonne, qu’une autre personne n’est pas bonne.

Plus tard, une fois que vous serez réalisé et que vous aurez été profondément dans la Réalisation, alors vous deviendrez si sensitif que même le nom d’une telle personne [pas bonne] vous procurera de la chaleur dans la main, vous commencerez à brûler, vous n’aimerez pas ça.

Donc cette strate de la super-conscience dont Je vous ai parlé, J’en discuterai aujourd’hui, vu que nous en avions discuté hier également.

En fait vous pourriez dire que : « Nous devrions même voir le subconscient collectif et aussi ce supraconscient collectif. Nous devrions essayer de tout voir. »

Mais vous déviez. Non seulement ça mais vous êtes affecté, vous êtes heurté. Mais la pire partie de tout cela, c’est qu’après l’état humain, si vous allez sur n’importe laquelle de ces strates, vous allez dans l’état de pishacha. Sur le côté gauche, vous devenez un pishacha et sur le côté droit vous devenez un rakshasa.

Même après la Réalisation, une personne comme Ravana est devenue un rakshasa. Il était une âme réalisée, il était un Brahmin sans aucun doute. Mais, même après cela, vous voyez, il avait une telle faiblesse envers les femmes ! Quand il a essayé de faire cela, il est à nouveau tombé, il est devenu un rakshasa. Le problème c’est, qu’après cet état [humain], vous devenez soit un super-homme ou ce que vous appelez ‘un deva’ ou vous pouvez dire une âme réalisée, soit vous devenez un rakshasa. Donc vous devez choisir.

En fait, l’état d’être humain est un tel état que, soit vous allez de ce côté-ci, de ce côté-là, soit vous allez en enfer. Et quand vous allez vers les extrêmes, vous descendez en enfer.

Supposons que vous êtes allé chez quelqu’un qui a été un tantrique. Voyez le cas d’un tantrique. Il a essayé toutes ces choses et tout cela – sans savoir. Il ne sait également pas qu’il est un tantrique. Supposons que vous êtes allé auprès de lui. Quand vous venez auprès de Moi, immédiatement on découvre qu’il y a eu un problème avec vous. Si vous allez auprès d’une âme réalisée, immédiatement Je saurai que vous y êtes allé.

Aujourd’hui un homme est venu auprès de Moi. Je lui ai demandé : « Qui est votre Guru ? » Et il M’a dit son nom. Je sais qu’il est une âme réalisée. A Kanchi, le Shankaracharya de Kanchi, l’ancien, est une âme réalisée. Pas le nouveau. Le nouveau ne l’est pas. Aucun d’entre eux ne l’est, excepté un seul, celui de Kanchi. Quand il Me l’a indiqué, J’ai dit : « Vous obtiendrez votre Réalisation, pas de problème ! » Car, s’il s’agit d’une âme réalisée, ils n’auront aucune complication. Il a obtenu sa Réalisation, il était bien en peu de temps. Donc aucune question.

Mais si vous allez, disons, chez quelqu’un qui est un tantrique, si vous avez courbé votre tête devant lui, vous n’obtiendrez pas votre Réalisation.

En fait, il n’y a rien à critiquer. Pourquoi le ferais-Je ? Je veux dire que Je ne suis pas une politicienne. Je ne désire rien. Je ne veux pas d’argent. Rien ! Je n’ai même pas à apprendre à connaître la Kundalini. Je sais absolument tout sur Elle. De façon totalement complète. Je n’ai rien à recevoir de vous. Alors pourquoi dirais-Je que cet homme n’est pas bien ? Car Je peux le dire, même un enfant le peut. Si un enfant est réalisé, il le dira.

Ma petite-fille est allée à Ladakh pour voir un lama. Elle est allée à Ladakh et a vu l’emplacement des lamas. Ces lamas, aucun d’entre eux n’est réalisé. De manière surprenante, aucun d’entre eux n’est réalisé ! C’est un fait, Je vous le dis. S’ils avaient été réalisés, J’aurais dit : « Ils sont réalisés », mais s’ils ne le sont pas, Je dirai : « Ils ne le sont pas. » Le pape n’est pas une personne réalisée. Ceci n’est pas de la politique. Ceci est l’absolue Vérité. Donc cette petite fille – elle avait à peine 3-4 ans à ce moment – alors elle le regarda et dit : “Yeh, kya sar munay ke chauga pinaa ke, aise ban ki waite hai. Karam kaige. » Immédiatement elle a dit cela parce qu’elle pouvait le sentir. Une enfant !

Une fois nous avons eu un programme à Bombay et une autre de Mes petites-filles était venue ainsi qu’un grand « sadhu baba ». Je ne vais pas le nommer car vous le connaissez tous. Il n’est pas un Guruji mais il gère là une grande mission. Il était assis sur l’estrade et elle, Ma petite-fille, était assise en face avec quelqu’un. Elle est une petite fille, très petite, de fait elle a à peine cinq ans et demi, à ce moment elle pouvait avoir environ quatre ans et demi. Donc elle observait de là ce monsieur installé là. Ils M’avaient invitée en tant qu’hôte principal et lui était le Président ou quelque chose du genre. Donc elle avait cette vue de là. Elle a dit : « Nanny, nanny, yeh jo maxi-panti baitha, is ko baga bahar to sab garam garam aar raha hai. Waha se chill aa rahe!” C’était tellement embarrassant.

(Hindi)

Il vous dit la Vérité, pourquoi dites-vous qu’il est obstiné ? C’est un garçon très brillant, très brillant. (Hindi) Il est si particulier et un jour il avait dit : « (Hindi) ». Il ne pouvait juste pas le supporter.

Un père est venu voir Mon frère et Mon frère était sur le point de toucher ses pieds. Il a dit : « Si vous aviez touché ses pieds, alors j’aurais frappé le père très joliment. Pourquoi devriez-vous toucher ses pieds ? »

Donc, vous voyez, le fait est que ceci est la Connaissance Absolue. Il s’agit de la Connaissance grâce à laquelle vous savez ce qu’est la Vérité, ce qui n’est pas la Vérité.

Chercheur : Nous, comme nous avons une conscience limitée, quiconque parle de sagesse…

Shri Mataji : Je sais. C’est la raison pour laquelle Je suis tellement désolée. Vous voyez pourquoi Mon attitude est très différente de ces Gurus. Je ne vous dis pas d’aller vous souiller vous-même : « Allez chez celui-ci, allez chez celui-là. Très bien. Mourez là ! » Vous voyez, Je ne parle pas comme ça. Je fais attention à vous car Je sais que vous êtes des chercheurs. Et Je Me sens désolée parce que les chercheurs ont souffert. Je Me sens très désolée.

Pour ce qui est des hippies à l’extérieur – vous voyez, Mon centre est juste au centre du village hippie. Pourquoi ? Parce que Je sais que ce sont les chercheurs. Les pauvres, ils souffrent parce qu’ils sont des chercheurs. Toute Ma sympathie, tout Mon cœur, va vers eux car ils sont les chercheurs. Vous savez combien Je travaille sur vous. Vous savez cela très bien. Parce que Je réalise que vous êtes un chercheur et, dans votre ignorance, vous êtes allé chez ces gens.

En fait vous pourriez dire : « Pourquoi Dieu ne nous a-t-Il pas doté de cette sensibilisation ? »

Dieu l’avait fait. Dieu vous l’avait donnée. Vous les êtres humains, vous étiez très sensibles à l’époque de Sitaji. Également du temps de Radhaji, vous étiez très sensibles. Mais maintenant, l’être humain, dans sa liberté, est devenu si matérialiste. Ce qui fait impression, c’est un bel habit, de beaux traits, une grosse voiture. Si quelqu’un vient dans une grosse voiture : « Oh, c’est une grande chose ! » Nous devenons de jour en jour, très grossier. En voilà la raison. Et cette attitude grossière a grandi en nous. C’est pourquoi vous ne le sentez pas.

Et, Je vous le dis, il y a beaucoup de gens qui ne pourraient pas supporter J. Krishnamurti. Ils ont dit : « Oh, il chante ! Qu’avons-nous à obtenir de lui ? » Il s’agit de quelque chose de simple, vous voyez. Utilisez vos cerveaux. Soit vous utilisez la sensibilité de votre cœur, soit vous utilisez vos cerveaux. Dieu vous a doté d’un cerveau. Si vous lisez J. Krishnamurti, vous saurez si oui ou non il cherche. C’est très facile de découvrir celui qui cherche et celui qui ne cherche pas.

Hier ce chanteur était en train de chanter tous les chants viraha ke [chants de nostalgie/de séparation]. Puis il a été réalisé et Je lui ai dit : « Maintenant ne chantez plus viraha. Maintenant vous L’avez obtenue. » Mais il continue encore avec viraha. Donc Dieu dira : « D’accord, laissez-le ne plus avoir ses vibrations. »

C’est ainsi que vous perdez vos vibrations. J’ai vu que, pour de petites choses, les gens perdent leurs vibrations. Une chose aussi précieuse leur a été apportée et, pour une petite chose, ils la perdent.

Il y avait un homme qui a reçu la Réalisation et il est allé quelque part, Kashi ou ailleurs. De là il a acheté un lien [bracelet] noir et le portait. En fait voyez le mental humain, vous dites que nous le sommes [humains], mais ceci est de la stupidité. Là il lui a donné ce lien noir. En fait qu’est un lien noir ? Vous Me dites quelle est la valeur d’un lien noir ?

Il a perdu ses vibrations. Quand il vint auprès de Moi, J’ai dit : « Mon fils, jette ce lien noir. » Il ne pouvait pas le jeter. Il a dit : « Non, non, non, non. Je ne peux pas jeter ce lien noir. » J’ai dit : « Maintenant que faire ? » J’ai demandé : « Qui t’a donné ce lien noir ? Utilise ton cerveau ! » J’ai passé une heure à discuter avec lui, alors il a jeté ce lien noir. J’ai dit : « Cet homme, pour cette toute petite chose, t’a pris cinq roupies. Tu dois savoir que cet homme est en train de gagner de l’argent. Ses mauvaises vibrations en ressortent. Et pourquoi es-tu attaché à cela ? »

Maintenant, savez-vous pourquoi il y est attaché ? Parce qu’il est possédé par cela. Qu’y-a-t-il là dans un lien noir ? Dites-le-Moi. Et c’est un homme éduqué ! Ce n’est pas un homme idiot. Il ne pouvait pas jeter ce lien !

Vous voyez, vous êtes attaché à ces toutes petites choses de la vie et pas aux choses éternelles. C’est pourquoi vous les perdez [vos vibrations]. Je ne vous demande pas de sacrifier quoi que ce soit. Je ne vous demande même pas de rejeter quoi que ce soit. Je ne dis pas d’abandonner quoi que ce soit. Il y a des gens qui fument, boivent. Je ne dis même rien à ce sujet car Je sais que, rien que d’en parler, ils vont se sauver.

Je sais que les êtres humains sont comme ça. Je vous fais plaisir, Je plaide, Je vous réprimande, Je vous gronde, Je fais tout. Mais vous devez savoir une chose, c’est que Je veux que vous soyez attachés à la Réalité. Je ne vous permettrai pas d’avoir des choses fausses en vous. Il y a bien des méthodes qu’une Mère emploie.

Un grand fumeur est venu auprès de Moi et M’a dit : « Je ne peux pas arrêter de fumer, c’est pourquoi je ne peux pas venir à Sahaja Yoga. » J’ai dit : « Non, non, vous n’arrêtez pas de fumer. Vous pouvez venir auprès de Moi. Il n’est pas nécessaire pour vous d’abandonner Sahaja Yoga. » Il est venu et vous savez ce qui s’est passé ? Plein de fumée a commencé à sortir de son nez, de sa bouche et d’autres choses. Il a commencé à prendre l’odeur de udbatti [de l’encens]. Il a demandé : « Que se passe-t-il ? » J’ai dit : « Tout ce que vous avez fumé, revient ! » Maintenant, chaque fois qu’il fume, il obtient cette odeur d’udbatti. Alors il a abandonné !

Je joue aussi des tours pour vous aider. Mais c’est seulement pour votre bien. Si c’est pour votre hita, pour votre kalyana, vous ne devriez pas vous en soucier.

Il y avait une question sur le fait que les gens disent : « On dit que : ‘Dites la Vérité et cela devrait aussi être plaisant – priyam’. » Comment pouvez-vous dire satya [la vérité] et priyam [faire plaisir] en même temps ? Car si vous dites une vérité/satya, les gens n’aiment pas ça. Parce que ce n’est pas quelque chose de plaisant/priyakar.

Car, supposons que Je dise : « Vous abandonnez cette habitude que vous avez », alors vous n’aimez pas ça. Mais c’est un fait. Si Je dis : « Ne faites pas ce travail, ce n’est pas un bon travail, vous ne devriez pas le faire », alors vous n’aimez pas ça. Alors que faire ?

Donc Krishna a trouvé la solution. Il dit que : « Dites-leur le hitam. » ‘Hitam’, c’est ce qui est ‘entre deux’. Tout ce qui est hita [pour le bien] de votre Atma, doit être dit. Donc, même si cela peut ne pas être priya juste maintenant, après un certain temps cela devient priya. Car il réalise : « C’est ce que j’ai reçu de toi ! » Evidemment Je ne désire perdre aucun d’entre vous, Je ne désire pas perdre vos vibrations en aucune façon. Jamais ! Comment pourrais-Je désirer cela ? Je veux que vous l’ayez [la Réalisation]. Mais vous devez savoir ce que votre mental est en train de faire.

Hier un homme était ici, sa Kundalini ne pouvait pas s’élever parce qu’il avait une sorte d’obsession. Voyez comment procède le mental humain. Alors il M’a montré une photo. J’ai dit : « Je ne vous dirai rien. » Il m’a poursuivi : « Vous me dites ce qu’est ceci, ce qui m’est arrivé ? Je suis devenu comme ceci depuis trois jours. Je suis entré en transe. J’ai eu ces choses. » Je ne voulais pas le lui dire car Je savais que ça le contrarierait. Donc Je l’ai passée [la photo] à un de ces Sahaja Yogis. Leurs mains ont commencé à brûler. Ils lui rendirent. Il a continué à Me poursuivre : « Vous devez me le dire ! Vous devez me le dire ! »

Alors Je lui ai expliqué. Je lui ai dit : « Vous êtes fortement possédé ! » Il a été si fâché contre Moi. Il a dit : « Ceci n’est pas la Kundalini, ceci peut être n’importe quoi ! »

« On peut voir la Kundalini s’élever, on peut voir cette respiration qu’Elle a, on peut La voir s’élever, on peut La voir agir, on peut voir les gens qui La connaissent, qui connaissent la conscience collective. » Mais il s’est fâché contre Moi pour cela et il est parti. Maintenant que dois-Je faire ?

Vous vous voyez vous-même avec ceci. Ceci est le darpana [miroir] que Je vous montre.

Un autre gars est venu, vous avez vu ce hatha yogi. Il était un police-walla [policier]. Donc Je lui ai demandé : « Avez-vous lu Patanjali ? » Il a répondu oui. J’ai dit : « Dans Patanjali, il est dit que ce n’est pas destiné aux maîtres de maison. C’est destiné aux Sanyasies qui sont installés dans la jungle avec un Guru. Il s’agit de yama, niyama, brahmacharya et tout ça. Il a dit : « Oui, c’est vrai. Il y a huit devoirs [ashtanga] à accomplir. » J’ai demandé : « Faites-vous ces huit choses ? » Il a dit : « Non. » « Quelle est votre relation avec votre épouse ? » « Elle est partie. » « Alors ? » « Je suis devenu très colérique. Même mon Guru est un homme fortement colérique. » « Maintenant vous enseignez ceci aux gens de la police ? Que Dieu nous préserve ! »

Oh Dieu ! Il ne leur restera pas de cœur car, si vous faites le Hatha Yoga, le cœur devient juste comme ceci.

Vous avez vu Durvasa et cet horrible personnage Vishwamitra. Voulez-vous devenir comme cela ? Ils n’avaient aucun amour pour personne. J’ai vu tous ces Hatha Yogis. Je désire qu’ils se marient eux tous. Ceux-là qui sont installés dans la jungle, qui sont des âmes réalisées, ils n’ont pas de cœur ni de sentiment. Je vous ai indiqué ce qu’ils ressentent. Ils n’ont pas de karuna [compassion] en eux. Ils disent juste : « Vous êtes une Mère, alors vous avez le karuna. » Non ! Et qu’en est-il des grands saints ? Ils avaient le karuna. C’était des gens mariés !

Tous les Hatha Yogis, si vous trouvez qui fait du Hatha Yoga, que ce soit une épouse ou un époux, ils ne peuvent jamais vivre avec ceci car tous les chakras sont abîmés. Il n’y a pas de brahmacharya là.

(Quelqu’un pose des questions en Hindi. Mère les réprimande en Hindi durant quelques minutes.)

Chercheur : J’ai des problèmes personnels. Je désirerais un peu de votre temps demain ou le jour d’après, une demi-heure après le programme.

Shri Mataji : Vous avez des problèmes avec la Kundalini ou quoi ? Des doutes ?

Chercheur : J’ai des doutes que j’aimerais clarifier.

Shri Mataji : Des doutes ! Avant tout, avez-vous obtenu votre Réalisation ?

Chercheur : Non. Ce n’est pas la question d’obtenir la Réalisation mais j’ai fait quelque chose dont j’aimerais Vous parler.

Shri Mataji : Vous avez fait quelque chose ?

(Hindi)

Chercheur : J’ai laissé tomber.

Shri Mataji : Ne vous tracassez pas ! Nous verrons maintenant, Je suppose. Vous voyez ce dont Je parle. D’accord, donc c’est une bonne chose. Vous vous asseyez juste maintenant, nous verrons. Si vous obtenez votre Réalisation, c’est bien. Pas de problème, oubliez ça. Si vous ne l’obtenez pas – supposons qu’il y ait un problème en vous déjà existant – ils le sauront immédiatement d’après vos chakras. Vais-Je discuter karne ka kya [quelle est l’utilité de discuter] ?

(Mère parle en Hindi pendant une minute.)

Vous voyez la Kundalini monte et descend. Alors, que puis-Je faire maintenant ?

(Hindi durant deux minutes.)

Tout le monde comprend Mon Hindi ? Ah, vous ne pouvez pas suivre ? Ce serait trop ? Si Je parle en anglais, allez-vous tous suivre ? Oui ?

(Hindi) [Je ne suis pas contre l’utilisation de la langue anglaise mais le langage de l’Atma est le Sanskrit].

Ils [les Anglais] ne se sont jamais préoccupés de l’Esprit, donc nous devons utiliser un langage commun qui parle de l’Atma. Je dois vous dire que ce n’est pas suffisant de connaître seulement la langue anglaise. Ils n’ont en effet pas encore acquis ce genre d’expériences car jusqu’ici ils ne sont pas allés suffisamment profondément en ceci. Et nous sommes un peuple très ancien. Notre culture a été celle de la recherche de Dieu, et tout est venu en Sanskrit parce que le Sanskrit est réellement un devavani [langage des Devas/sons divins]. En plus de cela, lorsque la Kundalini bouge, Elle émet des sons. Elle émet des sons différents qui sont réellement des sons devanagari et eux tous se trouvent sur tous les différents chakras. Si J’en ai le temps, Je pourrai vous expliquer tous ces sons produits.

Donc notre Sanskrit est réellement un devavani, et, même quand vous dites les mantras, alors rien qu’au travers du Sanskrit ou de la prononciation devanagari seulement, vous pouvez mieux les exprimer. Essayez d’apprendre au moins l’Hindi si ce n’est pas le Sanskrit car c’est une sorte de langage plus simple étant un langage phonétique, vous voyez : il a un son et ce son provoque un effet vibratoire. Essayez d’apprendre cette langue. L’Hindi n’est pas Ma langue maternelle. Ma langue maternelle est le Marathi. Je parle Hindi parce que, après tout, Je connais son importance. Je connais également un peu d’anglais et Je parle aussi en anglais.

Donc, c’est mieux de connaître au moins l’Hindi. Ce n’est pas grand-chose. Quand on peut connaître une langue étrangère, on peut connaître notre propre langage national. Il n’y a pas de mal à ça. Je veux dire ceci, c’est que Je ne désire pas en faire une histoire politique mais ce que Je dis, c’est que parler en Marathi ou en Bengali Me convient très bien. Je connais un peu le Tamil ou le Telugu. Et également avec le Telugu et le Tamil, vous pouvez les utiliser, car ceci est un Yoga Bhoomi [terre de Yoga = Inde]. Celui-ci est un grand pays pour le Yoga. Vous ne le savez pas mais vous serez surpris de constater que chaque parcelle de ce Bhoomi est en train de vibrer.

Voyez, les scientifiques et tous leurs pareils ne peuvent comprendre cela.

Si nous commençons à accepter tout ce que l’Occident dit, nous allons perdre tout ce que nous possédons et qui est si grand. Bien sûr ces connaissances ne seront pas perdues mais le problème est que nous n’allons plus les utiliser pour arriver à nos buts. D’un côté nous allons devoir ne plus les exprimer tandis que nous allons devoir accepter quelque chose qui est en fait éloigné et étranger, et dont rien n’est aussi érudit. Vous pouvez dire qu’elle [la langue anglaise] n’est pas « Samagra », elle n’enveloppe pas tout.

Ainsi la langue anglaise convient et Je peux donc parler et expliquer dans cette langue mais J’aimerais vous demander d’apprendre également un peu d’Hindi. Ce serait une bonne chose. Car Je trouve cela très difficile. Vous savez, un de Mes discours, qui était en anglais, a été traduit en Marathi et c’est devenu quelque chose de magnifique ! Quel pauvre discours ce fut en anglais ! Peut-être que Mon anglais est pauvre. Ce doit être à cause de cela ! Je ne sais pas, mais c’est peut-être pour ça.

Donc, nous avions parlé de « Sat-Chit-Anand » [Vérité, Connaissance-Conscience, Béatitude-Joie Divine]. A nouveau Je dois utiliser des termes en Sanskrit. Alors que puis-Je faire ?

« Sat-Chit-Anand » est ‘l’état de Super Conscience’, le Pouvoir Omni pénétrant [Paramchaitanya].

« Chit » est l’Attention, la Conscience, être conscient. Juste maintenant vous êtes conscients tandis que vous M’écoutez. Vous êtes conscients à chaque moment. Mais chaque moment devient mort dans le passé. Chaque moment vient du futur vers le présent. Et en ce moment vous êtes conscients en M’écoutant.

Une pensée monte et retombe. Vous pouvez voir la pensée monter mais pas sa chute. Entre ces pensées il existe un espace appelé « Vilamb » en Sanskrit. Evidemment en anglais ce terme n’existe pas car ils n’ont pas encore découvert cela.

Donc il existe un vilamba, et dans ce vilamba, si vous pouvez les y arrêter, alors vous atteignez l’Etat de Conscience où se trouve le « Sat-Chit-Anand ». Vous pouvez dire que « Sat-Chit-Anand » est la condition d’esprit ou l’état d’esprit où il n’y a pas de pensée mais où vous êtes conscients.

Tout d’abord il n’y a pas de pensée – « Nirvichar » – mais vous êtes conscients [en conscience sans pensée].

Ceci est la première étape où vous bondissez, dans l’Etat de Super Conscience.

Donc, certaines personnes peuvent penser qu’avec la Réalisation vous pouvez atteindre ce qu’Adi Shankaracharya avait atteint, mais ce n’est pas possible. Cela peut arriver à quelques-uns, très peu, mais pour tous ce n’est pas possible.

Votre première étape est Nirvichar. Vous entrez en conscience sans pensée. Cela se passe lorsque la Kundalini s’élève au-dessus de l’Agnya Chakra, c’est-à-dire entre dans la région limbique. A ce moment votre attention touche juste le point ‘Sat’ [la Vérité – la Réalité].

La Réalité se sépare alors de ‘Mithya’ [l’Illusion]. Vous en êtes séparés. Vous devenez deux personnalités. A ce stade vous commencez à vous séparer comme lorsque l’on met du citron dans le lait et qu’il commence à se séparer en lait caillé et eau. De la même façon commence à s’exprimer le début [de la Réalité]. C’est le niveau où vous pouvez dire que la Kundalini a seulement été éveillée.

Nous devons comprendre les différentes étapes dans l’ordre où elles se produisent.

Je vous donne ici une image très lente [détaillée] mais normalement la Kundalini s’élance d’un trait [au Sahasrara] chez la plupart des gens. Chez certaines personnes Elle ne le fait pas. Cela prend du temps. Elle se perd soit dans le Swadishthan ou le Nabhi. Elle ne s’élève pas beaucoup plus haut. Elle est stoppée par le Hrday Chakra [Anahat/Cœur], ou Elle peut ne même pas s’élever du tout. Mais au cas où Elle traverse cette ‘porte’ de l’Agnya Chakra, alors vous entrez dans l’état de ‘conscience sans pensée’.

Grâce à cette conscience sans pensée, comme pour n’importe quel niveau que vous atteignez, vous obtenez certains pouvoirs. Supposons par exemple que vous deveniez Gouverneur, alors vous obtenez certains pouvoirs [de Gouverneur]. Avec cela [cet éveil], vous obtenez certains pouvoirs.

Cependant à ce niveau il n’est pas bon d’abandonner la Kundalini car Elle peut alors, à ce niveau, commencer à se déplacer de ce côté-ci [dans la tête à gauche vers l’Ego] ou de ce côté-là [dans la tête à droite vers le Superego]. Elle le peut, c’est possible. Donc ainsi, Elle peut aller vers le supraconscient collectif [extrême côté droit] ou le subconscient collectif [extrême côté gauche].

Les ‘siddhis’ [pouvoirs supra-humains] sont pour la plupart disponibles à ce niveau. Il ne s’agit pas de siddhis mineurs mais bien de siddhis plus importants, comme par exemple pouvoir prédire l’avenir. Ils peuvent dire : « Ceci va arriver ! »

Si la Kundalini se déplace vers le supraconscient collectif, on obtient le siddhi de prédire le futur, et si la Kundalini s’est déplacée vers le subconscient collectif, les personnes peuvent voir des évènements du passé. Une telle personne, quand elle vient près de Moi, peut voir qui J’étais au cours de Mes vies précédentes. Je n’ai pas à la convaincre. C’est la même chose si quelqu’un est possédé. Une personne qui s’adonne aux drogues ou qui est alcoolique au dernier degré mais est une âme bonne et recherche encore Dieu, une telle personne peut Me voir sous une forme différente. Il peut Me voir dans le passé et peut être très attiré par Moi. Il saurait qui J’avais été.

Parce que, vous voyez, les gens pensent toujours que le passé est meilleur que le présent : « Parce que le passé a été bien plus fameux qu’aujourd’hui », même si Je n’ai jamais donné la Réalisation à personne auparavant, mais : « C’était une grande époque ! » Car les êtres humains sont ainsi. C’est pourquoi cet homme est attiré lorsqu’il voit des choses dans ce genre.

Cela arrive à des gens qui, venant du côté supraconscient, se déplacent vers le côté gauche, le subconscient, c’est-à-dire vers le passé.

Ceux qui se déplacent vers le côté droit peuvent Me voir sous la forme d’une lumière. Ils voient de la lumière. Ils voient tous les cinq éléments. Ils peuvent Me voir sous forme d’une cascade ou d’un iceberg. Ils commencent à voir le ‘Tanmatra’. A nouveau c’est un terme Sanskrit qui signifie ‘l’essence causale des éléments’.

Cela peut les aider à être convaincus car de telles personnes sont ainsi convaincues à Mon sujet sans aucun doute. Elles sont bien plus convaincues que vous ne l’êtes.

Actuellement il y a tellement de tantrikas [tantriques] qui savent qui J’ai été. Ils ont peur de Moi et ils discutent et parlent de Moi.

Un jour une servante ordinaire est venue à Mon programme. Elle est entrée en transes et a commencé à parler en Sanskrit, et elle M’a totalement décrite en 15 shlokas [stances en Sanskrit]. Elle M’a décrite pour la première fois alors que Je n’avais encore jamais rien dit sur Moi. C’est ainsi que cela a commencé [la reconnaissance de Mère].

Donc Je n’aimerais pas laisser votre Kundalini à ce niveau. Comme vous pouvez soigner les gens, ces soins peuvent être donnés grâce à votre Kundalini même quand Elle se trouve [encore seulement] dans la région limbique. Je suis toujours très attentive à ce qu’Elle sorte du Brahmarandhra [en perçant la fontanelle] car, à ce stade, vous commencerez à ressentir les vibrations.

Donc à ce niveau [Nirvichar] vous êtes juste seulement une Chitta [Attention] et vous touchez seulement le point Sat [Vérité]. Seule votre Attention est attirée par l’Esprit. Seulement la partie qui concerne l’Attention [Chitta].

L’Esprit est, ainsi que Je vous l’ai dit, comme une petite flamme de lumière dans une lampe à gaz et la Kundalini est comme un gaz qui touche l’Esprit et alors la lumière de l’Esprit se répand dans le système nerveux central. Mais seulement la partie Chitta. L’extérieur du noyau [de la Kundalini] est la Chitta, ce qui signifie la partie se rapportant à l’Attention [la Conscience].

A ce stade, quand la Kundalini ouvre le Brahmarandhra, alors à ce moment ce que vous ressentez, ce sont les vibrations venant de vos mains et vous pouvez ressentir les vibrations d’une autre personne également parce que vous êtes devenus collectivement conscients – collectivement conscients seulement.

A nouveau, à partir du Sat-Chit-Anand, vous touchez seulement la partie de Chitta. Ainsi vous commencez à ressentir le Chit de votre Chitta qui devient le Chitta de la conscience collective c’est-à-dire que vous vous immergez dans l’océan de Sat-Chit-Anand dans lequel vous ressentez seulement la conscience collective. Cela signifie qu’ainsi vous pouvez sentir la Kundalini d’une autre personne.

Hier il y eut un autre homme, comme vous l’avez vu, qui argumentait avec Moi prétendant qu’on avait suspendu son intelligence et tout cela. Alors J’ai demandé : « Qu’est-ce que l’intelligence suspendue ? Je ne connais pas cette chose. » Je lui fis donc cette remarque. Il répondit : « Je suis dans un « Turya Dasha » [Turya : le 4ème état au-delà de l’éveil, du rêve, du sommeil profond – la Conscience].

Je dis : « Si vous êtes en ‘Turya’ vous pouvez sentir la Kundalini d’une autre personne. Vous ne pouvez pas vous certifier vous-même de cette façon. Mais pouvez-vous ressentir la Kundalini d’une autre personne ? » Il répondit : « Non. » Alors Je lui ai demandé : « Comment pouvez-vous être en état de Turya ? Si vous allez en Turya, c’est-à-dire si vous traversez ce niveau, alors vous devez ressentir la Kundalini d’une autre personne. »

Vous avez vu maintenant qu’il y a beaucoup de gens qui peuvent sentir la Kundalini et ils disent tous la même chose. Ils parlent le même langage qu’ils soient Anglais, Indiens ou autres. Ils disent la même chose c’est-à-dire : « Ce chakra-ci est bloqué ou ce chakra-là est bloqué. Il ne marche pas. » Parce que vous commencez à voir votre propre Kundalini, par là même vous commencez à voir la Kundalini des autres car vous pouvez sentir ce qui se passe sur vos doigts. Vous pouvez sentir sur vos doigts ce qui se passe.

Alors vous sentez juste la Chitta [conscience collective] mais vous ne sentez pas la partie Anand [béatitude]. La première étape est seulement la Chitta qui vous fait sentir la Kundalini d’une autre personne. Vous pouvez également élever la Kundalini d’une autre personne. Après un certain temps vous pouvez aussi donner la Réalisation à une autre personne, bien sûr à l’aide de Ma photo, mais déjà vous le pouvez. Mais le stade Anand n’est pas encore atteint.

Ainsi au début vous ressentez juste la brise fraîche dans votre main. Vous ressentez la paix, la tranquillité également. Il n’y a pas de pensée, vous ressentez ‘la conscience sans pensée’. Mais la partie Anand n’est pas encore ressentie à ce premier niveau.

Comme maintenant J’ai étudié des milliers d’êtres humains et J’ai vu leurs problèmes, Je sais que c’est un fait. Mais il y en a certains, comme Je vous l’ai dit, qui ont atteint le dernier niveau, cependant ils sont très, très peu nombreux. Et, parmi nous, nous avons ici une ou deux personnes qui, vous pouvez dire, ont atteint aussi ce niveau. Ils n’en sont peut-être pas conscients mais ils peuvent ressentir l’état d’Ananda.

Donc quand vous atteignez le premier niveau, c’est le stade ‘Chitta’, le stade de la Conscience. Vous touchez le ‘Sat’ ce qui signifie que vous commencez à voir la Réalité. Vous commencez à ressentir comme une chose qui s’écoule [les vibrations]. Il y a quelque chose qui s’écoule.

A ce moment vous commencez à dire : « Cela vient » ou « Cela s’en va ». Ainsi maintenant vous dites : « Cela vient. » Vous ne dites plus : « Je reçois. Je donne ». Ce « Je » disparaît de votre langage. Cependant l’Ego et le Superego n’ont pas encore complètement disparus. Ils sont encore là mais votre Attention s’est élevée et vous sentez la ‘Chitta’.

Grâce à cette ‘Conscience Collective’ vous pouvez soigner les gens, vous pouvez leur donner la Réalisation comme Je vous l’ai dit et vous pouvez également [si vous y portez votre attention] sentir la Kundalini de n’importe quelle personne dans le monde entier et également soigner ou améliorer les Chakras de cette personne.

Etant assis ici, vous pouvez connaître l’état de la Kundalini de n’importe quelle personne [très éloignée] en y apportant votre attention. Quel que soit l’endroit où votre attention se dirige, le travail va se faire : « Chitta » [par l’attention]. Ainsi votre attention devient universelle. Une goutte de votre attention s’unit avec l’océan de ‘Sat-Chit-Anand’. Cela se fait seulement au niveau de la partie concernant l’attention.

Ecoutez-Moi attentivement à ce propos parce que beaucoup de gens tombent dehors à ce niveau. Seule l’attention devient efficace, partout où ils placent leur attention tout en étant assis ici.

Maintenant Je vais vous parler d’un de Mes disciples qui est venu ici depuis l’Angleterre. Un jour il était assis et pensait à son père. Soudainement son index s’est mis à le brûler. Il a aussitôt téléphoné à son père. Il a demandé : « Comment te sens-tu ? » Alors sa mère lui a dit que son état de santé n’était pas très bon. Il souffrait d’un méchant mal de gorge. Ce garçon fit quelque chose sur son doigt et son père alla mieux.

Il peut faire cela. Maintenant il pouvait penser qu’il est très puissant et tout cela mais ce ne fut pas le cas. Il ne peut pas penser de cette façon à cause du trou [passage] qui a été fait là [au Brahmarandhra]. Il a seulement dit : « Mère, j’ai senti cela et j’ai fait comme cela et mon père a été guéri. » Il n’a jamais dit : « Je l’ai guéri. » Ce « Je » a disparu. Dans votre langage, dans vos paroles usuelles, vous ne direz plus jamais : « Je l’ai fait » mais vous direz : « C’est venu, c’est parti, ça l’a fait, ça ne s’est pas élevé. » Même alors vous direz aussi ceci : « Mère, aujourd’hui mon Agnya s’est bloqué. Mère, mon chakra du Cœur s’est bloqué. » Ils se mettent à parler ainsi à propos d’eux-mêmes : « L’Agnya se bloque », ce qui veut dire que vous allez devenir un peu fous.

Mais il ne se sent pas mal à l’aise à ce sujet puisqu’il n’est pas attaché à ses chakras mais à son Atma [Esprit]. Alors il parle comme un Atma : « Ce Chakra ici est bloqué » ou « Cet autre Chakra est bloqué. »

Une personne [non réalisée] qui souffre du cancer ne sait pas qu’il souffre du cancer. Mais, pour une personne réalisée, son attention va lui dire que tel et tel Chakras sont hors d’usage et que de si nombreux Chakras hors service signifient que l’on a le cancer. Il n’a pas besoin d’aller chez le médecin car il peut le diagnostiquer lui-même. Mais il ne va pas se diagnostiquer comme les docteurs le font en disant : « Vous avez le cancer du cœur, le cancer des poumons, etc. » mais il dira que ce sont ces Chakras qui sont bloqués, soit du côté gauche ou du côté droit.

Maintenant, d’où viennent les blocages et jusqu’où vont-ils, il peut donner ces informations sur le niveau de santé des Chakras. Car les chakras commencent d’ici à là et ceci est le Vide. Ainsi il peut vous indiquer l’état de santé des chakras : « Il y a un blocage à partir d’ici, il y a un blocage à partir de là. »

Et beaucoup de choses abstraites surviennent – ceci est un fait très important. Dès que vous obtenez la Réalisation, les ‘Chiranjivas’ [âmes immortelles] se mettent à votre service. Elles vous observent. Elles deviennent responsables de vous. Toutes les ‘Déités’ sont éveillées en vous. Si vous faites quelque chose contre les Déités, elles vont immédiatement vous donner un coup de chaleur [léger pour prévenir]. Si une personne qui a reçu sa Réalisation, va dans un endroit qu’il ne faudrait pas voir ou qui ne devrait pas être ressenti ou qui n’est pas un endroit bien ou s’il va chez un faux guru ou quelqu’un de ce genre, immédiatement il va ressentir de la chaleur. S’il ne s’en éloigne pas et s’il continue toujours à aller là, il perdra ses vibrations et redeviendra une personne ordinaire.

Ainsi il s’agit donc d’un niveau très transitoire. Je dirais qu’il l’est encore car, encore à ce stade, la répulsion [pour la négativité] n’est pas encore suffisamment grande pour que la personne ne l’accepte pas, et parce que, si vous l’acceptez [la négativité], vous redevenez totalement ordinaire [sans vibrations].

Si vous ne l’acceptez pas [la négativité], alors il se peut que vous puissiez ressentir de petits problèmes corporels. Vous pourriez ressentir de petites brûlures à vos doigts ou vous pourriez ressentir des sensations de légères brûlures ici ou là. Mais si vous n’êtes pas effrayés par ces sensations corporelles et si vous ne voulez plus les accepter, alors vous commencez à vous élever de plus en plus haut. Et comme Je vous l’ai dit, tous les Chiranjivas [âmes immortelles] commencent à vous guider et à s’occuper de vous.

S’il y a une personne réalisée dans un train, il ne pourra pas y avoir un accident et, s’il y a un accident, personne ne mourra dans ce train. Si une âme réalisée est là !

Yogi/Chercheur : Ils peuvent être blessés.

Shri Mataji : Ah, il se peut qu’il y ait des blessés. Mais voyez, nous nous souvenons avoir vu un accident où cela est arrivé. Ils avaient été blessés si légèrement qu’ils ne les ont pas emmenés à l’hôpital, aucun d’entre eux. Je veux dire qu’il a pu y avoir de petites égratignures. C’est ce qu’ils M’ont dit. C’était une âme réalisée qui voyageait en train et il y a eu une collision près de Thane [Mumbai] ou autre.

Ensuite, si une âme réalisée se promène dans la rue, c’est-à-dire une âme réalisée en état de Nirvichara – vous voyez, nous devons les évaluer à leur juste niveau – et si elle voit qu’un problème va survenir, son attention va se diriger dessus et immédiatement le problème va être évité.

Yogi/Chercheur : L’accident peut alors ne pas se produire ?

Shri Mataji : Oui, s’il voit qu’un malheur va se produire, alors il est évité. L’attention, vous voyez, son attention ! Il a été béni ! En fait ceci, un scientifique ne peut pas le comprendre.

Chercheur : S’il est guidé par Dieu à l’intérieur, alors il ne peut rien faire de lui-même ?

Shri Mataji : Ce n’est pas ainsi ! Les Dieux à l’intérieur de lui font partie de lui. Vous ne pouvez pas dire : « Je suis guidé par mon cerveau donc je ne peux rien faire d’autre. » Vous voyez, les Dieux font partie de votre intérieur, de votre Soi. Alors quel est ce soi [individuel] qui est abandonné ? Quel est votre Soi [collectif] ?

Chercheur : C’est celui quand vous êtes unis.

Shri Mataji : Quand vous êtes unis à ce Soi [collectif], alors c’en est fini de vous [de votre soi individuel]. Vous devenez une personnalité creuse et alors vous n’avez plus cette sensation du soi [individuel]. Tout le temps vous allez dire : « Cela arrive, cela vient, cela circule, cela marche. » ‘Cela’ : vous commencez à vous voir comme une tierce personne. Cette petite fille l’appelle ‘Pragnya’. Elle dit : « Cette Pragnya ne s’en ira pas, elle est très obstinée. Juste maintenant son Agnya est bloqué donc elle ne s’en ira pas. » Elle se tient à l’extérieur d’elle-même et elle se critique elle-même. Elle dit : « Son Agnya est bloqué, elle ne s’en ira pas, elle est très obstinée. » Elle n’est plus Pragnya. Même les enfants en général parlent ainsi très souvent si vous le remarquez, comme étant une tierce personne. Vous commencez à vous regarder vous-même comme une tierce personne. Vous n’identifiez plus votre Soi avec vous-même. Cela arrive comme ça ! [Grâce à votre Soi collectif] vous pouvez alors voir ces gens [les Chiranjivas], combien ils travaillent.

Ensuite il y a également une part de léger plaisir, que vous devez connaître, la ‘Joie Divine’ ou ‘Anand’.

Vous voyez, normalement vous découvrirez que la plupart des Sahaja Yogis se rassemblent autour d’une personne qui est une âme réalisée, qui donne la Réalisation, qui n’est pas une personne difficile. D’autant plus, s’il s’agit de quelqu’un qui vient à Mes pieds, qui est une très grande âme.

Je vais vous raconter. Je suis allée à Calcutta et Je logeais à l’hôtel. Et un homme très charmant est venu Me voir. Il n’était pas réalisé mais était une personne très sainte avec un grand purva sampada [abondance de connaissances]. Il a juste touché Mes pieds et d’autres Sahaja Yogis des autres chambres se sont rués là. J’ai demandé : « Pourquoi êtes-vous venus ? » Il [Yogi] a dit : « Une grande joie est survenue en nous, alors on est venu. » Et ils se tenaient là. Il est resté tout le temps sur Mon pied et eux se tenaient là. J’ai dit : « Il ne va jamais Me laisser ni vous non plus ! » Durant 15 minutes il a seulement bu le nectar de Mes pieds et ils se réjouissaient de son nectar et de sa flagrance.

Alors ainsi commence aussi la Joie du réjouissement d’un autre être humain [Ananda]. Voici donc ces trois choses.

Combien vous réjouissez-vous de ce qu’ils appellent nirvichar samadhi ? ‘Samadhi’ ne signifie pas entrer dans l’inconscient mais l’inconscient devient conscient. Tout ce qui n’est pas encore conscient, devient conscient. L’inconscient, l’inconscient universel devient conscient. Donc ceci est la première étape quand cela se produit. Il y a beaucoup de choses comme ceci et une variété de choses arrive.

Supposons que vous ayez fait des tas de pujas à la lumière, ce que vous appelez le jyoti puja, au cours de votre vie précédente, alors vous pouvez voir Mes vibrations arriver et s’en aller. Ils voient tout le mouvement.

Supposons que vous ayez fait des Devi pujas. Disons que vous soyez à un Devi puja : vous possédez une sampada [une abondance] à ce sujet, d’un Devi puja. Alors vous voyez quelque chose à propos du pramaan [preuve] de la Devi, comme vous pouvez dire. Vous pouvez aussi voir cela.

C’est mieux [après la Réalisation] que de le voir avant la Réalisation car, si vous le voyez avant la Réalisation, cela signifie que vous êtes une personne possédée, que quelqu’un vous donne des idées. Après la Réalisation, si vous commencez à voir certaines choses, alors cela a une signification.

Donc la croissance graduelle de la fleur débute.

Au second stade vous devenez ‘Nirvikalpa’ [en conscience sans doute], où il n’y a pas de ‘vikalpa’ [doute].

Juste maintenant à Delhi il y a très peu de Sahaja Yogis comme cela, très peu, car tout d’abord ils sont vikalpis par tempérament [ils doutent]. La raison en est une totale atmosphère de vikalpa ici. Si vous dites quelque chose, un autre va vous pousser vers le bas en disant autre chose. Donc le problème c’est que toute l’atmosphère est si vikalpi que vous n’êtes pas encore bien subtils [installés] dans ce Sahaja Yoga, encore en état de vikalpa. Mais cependant nous avons également de très grands Sahaja Yogis à Delhi, de très grands. Donc le vikalpa est là.

Maintenant vous allez demander : « Comment devient-on Nirvikalpa ? »

Supposons que vous êtes dans l’eau. Vous avez peur de vous noyer. C’est pourquoi vous êtes agrippés et placés dans le bateau de sorte que vous n’ayez plus peur de vous noyer. Mais quand serez-vous bien stabilisés dans le bateau ? Quand vous y serez stabilisé ! Je veux dire qu’il s’agit d’un état bien spécifique [Nirvikalpa]. Alors quand serez-vous stabilisés dans le bateau ? Quand vous y serez fermement installés ! Je veux dire que c’est ainsi que Je peux répondre. Vous devez être stabilisés ! Et, avec cela, vous obtenez certains pouvoirs. Et votre Kundalini commence à le montrer.

A Bombay nous avons des gens dont la Kundalini s’élève au moins à une hauteur d’un pied [au-dessus du Sahasrara]. Vous pouvez le voir. Vous le pouvez. Je veux dire que vous, vous ne pourriez peut-être pas, mais tellement de gens peuvent le voir. Et ce sont des gens très profonds, vraiment très profonds.

Au stade de ‘Nirvikalpa’, la Conscience Collective devient très subtile, de plus en plus subtile. A ce niveau vous pouvez comprendre la signification très profonde des choses et la Réalité commence à devenir plus claire.

Par exemple vous commencez à comprendre le travail de la Kundalini. Vous commencez à comprendre la façon dont Elle pénètre. Vous commencez à comprendre comment Elle résout les problèmes. Vous pouvez L’utiliser pour faire une expérience. Avec votre propre main, vous pouvez La faire bouger comme vous en avez envie. Vous pouvez soigner les gens et vous pouvez montrer le travail de la Kundalini de différentes façons. Vous pouvez combiner et effectuer les permutations et combinaisons de la Kundalini.

Vous pouvez dire que la première année de musique, vous étudiez seulement sept notes puis deux notes supplémentaires. Juste cela et des ragas ordinaires. Mais quand vous devenez plus subtil et plus élevé, alors vous connaissez toutes les façons de créer de la musique.

Donc, quand vous êtes au stade de Nirvikalpa, vous n’avez plus besoin de placer vos mains vers la personne, rien. Tout en étant assis à votre place, vous savez où en est sa Kundalini, ce qu’il se passe, qui a des blocages, quel est le problème, quels sont les problèmes au niveau collectif. Alors vous n’avez plus aucun doute concernant Sahaja Yoga ni au sujet de la Kundalini, ni à n’importe quel autre sujet. Il n’y a plus aucun doute du tout.

Et en même temps vous commencez à L’expérimenter et à L’utiliser. La maîtrise de la Kundalini commence. A ce stade-là, la Chitta – la Conscience – devient plus subtile.

Ainsi une personne était assise près de Moi et à l’extérieur les Sahaja Yogis savaient que cet homme allait avoir sa Réalisation et ils savaient que Mère donnait la Réalisation à quelqu’un.

De tels Sahaja Yogis sont extrêmement heureux à ces moments-là et ils ne ronchonnent pas ou grommellent à propos de petites choses. Ils ne sont pas préoccupés par de petites choses et vivent pleinement. Ils ne sont pas distraits [par ces petites choses]. Leur attention se trouve au niveau subtil. Ils n’ont pas de temps pour les problèmes matériels extérieurs. Ainsi leur attention est toujours profondément immergée dans le domaine subtil. Rien ne les dérange. De telles personnes sont des âmes satisfaites. De tels gens sont ceux qui sont en train de créer les fondations de Sahaja Yoga. Car, quand quelqu’un voit une telle personne, une personne transformée à ce point, ils sont choqués : « Regardez seulement cet homme. C’est une personne si grande. C’était un homme très difficile avant et voyez combien il a changé. Voyez comment il s’est transformé ! »

A ce niveau, au stade de Nirvikalpa, les vibrations sont émises. Alors vous pouvez vous installer ici auprès de Moi et vous commencez [à émettre des vibrations]. Alors il n’y a plus du tout aucun questionnement.

Et une telle personne peut entrer dans une terrible colère si elle voit quelqu’un se comporter mal envers Moi car elle ne peut le supporter. Le Christ a dit : « Pardonnez-leur à tous car ils ne savent pas ce qu’ils font. » Mais supposons qu’ils aient fait quelque chose contre Sa Mère, Il ne leur aurait pas autant pardonné, Je vous le dis, pas du tout. Et il est écrit dans la Bible : « Rien ne sera toléré contre le Saint Esprit. » Et le Saint Esprit est Sa propre Mère qui est l’Adi Shakti.

(Fin de l’audio pour vérification de la transcription.)

Donc vous ne pouvez rien tolérer contre votre Mère ou Sahaja Yoga et on peut entrer dans une énorme colère ou un « Samhar Shakti » [pouvoir de destruction] peut être développé. Il est dit qu’une telle personne, si quelqu’un essaie de faire du mal, il va immédiatement le mettre à terre au moyen de sa dévotion envers sa Mère.

Nous avons cette notion qu’une personne réalisée ne devrait jamais perdre son calme. C’est une idée très fausse. Sinon vous demanderez : « Pourquoi Krishna a-t-Il tué Jarasandha ? Pourquoi a-t-Il tué Kansa ? » Comment expliquez-vous la violence de Krishna ? Comment expliquez-vous que la Devi ait tué des démons lorsqu’Elle est venue et est entrée en colère ? Elle avait l’habitude d’entrer dans de terribles colères et alors Elle avait l’habitude de tuer. Et la colère de Shiva ! Comment l’expliquez-vous ?

C’est vraiment stupide de dire qu’ils ne devraient pas se mettre en colère même si quelqu’un essaie de les tuer. Même le Christ dut prendre le fouet dans ses mains pour les faire sortir [les pharisiens du temple]. Vous avez le droit de vous mettre en colère si vous êtes en état de Nirvikalpa à partir de ce moment où il vous a été conféré le droit d’élever votre propre voix quand cela s’avère nécessaire.

Comme vous l’avez remarqué J’utilise tous les ayudhas [armes] qui sont dans Ma main : le Chakra, le parasha, etc. Ils sont là et Je dois les utiliser, et vous ne pouvez pas M’empêcher de les utiliser.

Je mentionne cela parce que J’ai lu que les gens ne comprennent pas ces choses. Ils appellent une personne réalisée un homme qui est tranquillement assis tandis qu’il est tourmenté par tout le monde. Quelle absurdité ! Comment osez-vous malmener un tel homme ? La malveillance envers la Devi doit-elle être supportée ainsi par une âme réalisée ?

Dire qu’une âme réalisée ne devrait pas se mettre en colère est une affirmation fausse !

Et tous ces Rishis [sages] dont Je vous ai parlé et tous ces gens qui ont parlé de Moi et dont Je vous ai donné les noms, ils sont tous au-dessus du niveau de Nirvikalpa et pourtant ils sont très colériques.

Ces saints ne peuvent tolérer l’hypocrisie alors que Moi Je peux et Je dois le faire. Aucun ‘Rakshasa’ ne peut s’approcher d’eux mais s’il y en a un qui s’approche, il est placé dans un nœud coulant et suspendu à un arbre. C’est pourquoi Je vous demande de ne jamais vous approcher de ces ‘Babaji’. Sans aucun doute ce sont des gens plus élevés, bien meilleurs que vous ne l’êtes tous, et ils Me connaissent très bien et s’inclinent à Mes pieds. Ils sont envers Moi très innocents et simples comme des enfants.

Le plus important est Shri Ganesha. S’Il se met en colère, il n’est pas facile de Le contrôler. Il est plus facile de contrôler la colère de Shri Shiva que celle de Shri Ganesha. Faites attention à Lui ! C’est à cause de Lui qu’au moment de l’éveil de la Kundalini vous ressentez une sensation de brûlure et que vous commencez à danser ou à sauter [sur place]. Tout cela vient de la colère de Shri Ganesha. Si par hasard vous venez à L’insulter ou à insulter Sa Mère, Il entre dans une colère noire.

Il est exact qu’après avoir atteint le niveau de Nirvikalpa, Ganesha devient réellement jagrut [actif]. Une telle personne n’est tentée par aucune femme. Aucune tentation pour une autre femme n’existera sauf pour sa propre épouse avec laquelle il va continuer de vivre en tant que mari officiel parce que l’époux et l’épouse sont unis par un lien matrimonial. Par ailleurs c’est un chef de famille sanctifié. Il n’est tenté par aucun alcool ou autre, comme le fait de fumer, et il est donc au-delà de la tentation. Un homme Nirvikalpa ne peut pas être tenté.

Un homme vint vers Moi et Me dit qu’il était une âme réalisée. Je lui ai dit : « Comment cela se peut-il ? Si vous êtes une âme réalisée, comment vous adonnez-vous à ces choses ? Vous ne le pouvez pas ! »

Je vais vous dire qu’en ce qui Me concerne, c’est une impossibilité. Je n’ai jamais pris quoi que ce soit. Mon docteur m’avait donné une fois un peu de brandy comme médicament. Je ne sais pas pourquoi mais il avait éprouvé le besoin de Me le donner sans M’en informer et Je me suis mise à vomir tellement de sang puisque Mon estomac est religieux ou sacré.

Si Je vois une femme qui est habillée de façon provocatrice ou quoi que ce soit dans ce genre, ou parfois Je dois accompagner Mon mari à des réceptions et ils commencent un cabaret ou quelque chose de pareil, immédiatement Je commence à Me mettre à vomir à cause de la sensation d’être en enfer ou pire. Ainsi, lorsque nous sommes leur invité principal, Je leur rends la vie difficile car quelque chose se passe dans Mon estomac quand Je vois ces femmes à moitié vêtues.

Maintenant que puis-Je faire avec Mon estomac qui est concerné parce que le Dharma est né à l’intérieur de notre estomac. Ainsi l’estomac devient le Dharma lui-même.

A ce stade le style subtil des choses commence. Votre Mooladhara devient la chasteté elle-même. Il ne peut juste pas supporter ces attitudes.

Vous ne devez pas les forcer. Ils n’ont seulement aucun intérêt pour de telles femmes. Ils [les hommes et les femmes] ne flirtent pas et n’ont aucun intérêt pour toutes ces choses. Ils ne se préoccupent pas trop de s’habiller de telle façon qu’ils seraient très attractifs pour les autres femmes ou hommes, et à ce moment ils se comportent comme des personnes très simples. Ils sont d’une simplicité digne. Alors soudainement ils deviennent également très créatifs.

Il y a à Bombay un gentleman qui était au niveau de ‘Nirvikalpa’. Il vint à Moi lorsqu’il s’était retrouvé sans travail. Alors Je lui dis : « Pourquoi ne commenceriez-vous pas un travail de décoration d’intérieur ? » Il répondit qu’il ne connaissait pas les différentes sortes de bois ni ne pouvait différencier entre un type ou l’autre, alors que pouvait-il faire ? Je dis : « Maintenant vous êtes en état de Nirvikalpa alors commencez ! » Aujourd’hui c’est un homme très riche.

Cela devient juste dynamique parce que vous commencez à voir la beauté, le « saundarya » de la nature. Vous voyez, l’esthétique naît chez une personne qui est une âme réalisée. Il commence à voir l’esthétisme en tout. La beauté de la parole s’améliore. Les mouvements des mains s’améliorent et votre style s’améliore également. Vous devenez une belle personne. L’esthétique vous pénètre. Vous pouvez devenir soudainement un grand poète. Nous avons deux personnes comme cela qui ont écrit de beaux poèmes. Et vous pouvez aussi être un grand peintre si vous êtes déjà un peintre. Vous aurez de nouvelles idées sur la peinture, un nouveau sens de l’esthétique. En musique vous commencez absolument à comprendre. Vous pouvez bien ne pas connaître ce qu’est la musique classique mais vous allez commencer à comprendre le côté subtil de la musique. Dans la musique classique vous saurez laquelle est la meilleure pour votre Atma [Esprit].

Vous voyez, l’Atma commence à juger chaque chose à ce niveau [Nirvikalpa]. Si vous chargez une telle personne de juger une pièce de théâtre ou une peinture, si elle est bonne ou mauvaise, il va la juger correctement bonne ou mauvaise. Alors vous proposez sa sélection à tous les critiques du monde et ils diront qu’il s’agit du meilleur jugement.

Maintenant vous allez Me demander : « Comment peut-il le savoir ? » Parce qu’il peut le sentir par les vibrations et la complète harmonie en toute chose !

Vous lui donnez une statue de déité et vous lui demandez tout sur cette statue, si elle est bénéfique ou non. Il pourrait dire qu’elle n’est pas bénéfique !

Vous pouvez sentir les vibrations subtiles, si cela fait partie du Dharma ou pas.

Maintenant pouvons-nous dire que les Ashta-vinayakas [les 8 Swayambus de Shri Ganesha] sont des Dieux vivants ? Comment le savez-vous ? Les Jyotirlingas sont vivants. Comment le saurez-vous à moins que vous connaissiez l’intégration de toutes les grandes âmes rassemblées ? Et comment allez-vous les juger ?

C’est pourquoi vous devez obtenir la Réalisation du Soi. C’est ce que Mon père M’a expliqué. Je dirais qu’il a été Mon premier guru car il était une âme réalisée. Il Me dit qu’il était inutile de parler de réalités, etc. parce qu’alors J’allais créer une autre Bible ou Gita. Il Me dit que Je devais faire une chose pratique, c’est-à-dire trouver ‘un moyen en masse’, et Je sus que c’était là Ma mission. Ainsi J’ai travaillé sur la Kundalini de chacun et J’ai essayé de découvrir les permutations et combinaisons qui provoquaient leurs fautes et pourquoi ces gens étaient comme cela.

Vous serez surpris que de si nombreuses personnes [les Saints, les Incarnations, etc.] n’avaient même jamais su qu’elles étaient en état de Nirvichara. Elles ne savaient pas qu’elles étaient des Esprits très élevés. Si elles l’avaient su, alors elles n’auraient pas dit beaucoup de ces choses qui vous ont conditionnés. Elles ont parlé « Sach Bolo » : elles ont commencé à parler de ‘la vérité’. Qui va dire la vérité ? Elles ne savaient pas ce que sont les êtres humains. Elles étaient des ‘incarnations’. C’était un grand peuple. Elles ne connaissaient pas grand-chose à propos des êtres humains et combien ils sont rusés ou comment ils sont tout le temps les uns contre les autres. Elles ne pouvaient pas atteindre le niveau subtil humain.

Pour cela, nous devons avoir une Réalisation du Soi humaine comme J’ai maintenant. De cette façon Je connais les êtres humains même si évidemment Je ne comprends pas certaines choses [certaines de leurs attitudes].

Quand vous entrez dans l’état de Nirvikalpa, Ananda [la Joie Divine] commence à s’installer en vous. Quand vous voyez des villes, n’importe quelle belle image ou scène, immédiatement vous découvrez qu’un grand flot de Joie descend sur vous. C’est cela la Grâce dans laquelle vous vous perdez juste, comme si les flots du Gange vous recouvraient. Vous êtes complètement immergés dedans. Votre Conscience devient Ananda [Joie Divine].

Dans cette Réalité vous commencez à comprendre que, jusqu’à maintenant, nous n’avons jamais su qu’il existait une ‘Sarvavyapi Shakti’ [Shakti omniprésente/omni pénétrante] mais, maintenant, nous nous en rendons compte. Nous pouvons la sentir qui vient sur nos doigts. C’est cela la Réalité. Il y a la Chaitanya tout autour de nous qui pense, qui comprend, qui organise et nous aime. Tout cela, vous arrivez à en connaître la partie se rapportant à la Connaissance.

Alors Ananda [la Joie] qui est l’Hridaya [le Cœur, centre spirituel du corps], commence à l’émettre. Par la suite ce que vous obtenez est Vilaya [dissolution] à l’intérieur d’Ananda. A ce niveau a lieu la Réalisation du Soi complète. A ce stade vous pouvez contrôler le soleil, vous pouvez contrôler la lune, vous pouvez contrôler tous les éléments

Au-delà de cela, il y a la Réalisation de Dieu.

Il y a également trois niveaux pour cela mais ce dont Je viens juste de vous parler, c’est l’état de ‘Sat-Chit-Ananda’.

La ‘Réalisation de Dieu’ est le stade qu’ont seuls atteints Gautama Bouddha et Mahavira, et qui est établi dans notre cerveau. Le Christ est également là. Ces deux-là [Bouddha et Mahavira] ne sont pas des incarnations. Ils sont nés en tant qu’êtres humains. Ils étaient nés de Sita en tant que Lava et Kusha. Ensuite ils naquirent en tant que Bouddha et Mahavira, et l’Adishakti était à nouveau leur Mère. Plus tard ils naquirent de ‘Fatimabi’ en tant que Hassan et Hussein. Ils sont les deux points de repère que vous avez reçus grâce auxquels vous pouvez savoir jusqu’à quelle hauteur un être humain peut s’élever. Maintenant aujourd’hui ils sont comme des incarnations.

Il y a d’autres styles de personnalités comme les Chiranjivas, Bhairava, Ganesha. Ce sont tous des incarnations. Par la suite Hanumana apparut en tant que l’Ange Gabriel. Bairavnath survint en tant que [l’Ange] Saint Michel. Les noms sont différents mais ce sont les mêmes personnalités. La Devi s’est aussi incarnée. Il n’y a aucun doute à ce sujet.

Le scientifique ne peut comprendre cela mais un Sahaja Yogi le peut parce qu’ils peuvent immédiatement sentir leurs vibrations et poser des questions. Vous pouvez également poser des questions à Mon sujet et vous obtiendrez les vibrations.

Pour cela il faut au minimum que vos Déités s’élèvent et disent « Oui. » Vous pouvez ou non obtenir la ‘Réalisation’ mais la réponse vous l’obtiendrez absolument.

Que Dieu vous bénisse !

S.S. Shri Mataji Nirmala Devi