Guru Puja 1998

(Italy)


Send Feedback
Share

Guru Puja. Cabella Ligure (Italy), 12 July 1998.

English transcript verified IBP
Traduction française version 1/1/2014.

Aujourd’hui, nous nous sommes rassemblés ici pour faire le Guru Puja.
Le mot “guru” signifie celui qui est magnétique. La personne magnétique, celle qui attire l’attention des chercheurs, est le guru. Cela signifie aussi le poids ou, mieux, s’applique à une personne qui est très stable, qui est très profonde, qui possède la connaissance et qui peut agir à l’instar de la Terre Mère. Car le pouvoir d’attraction dans la Terre Mère magnétique est également appelé magnétique, mais en Sanskrit, c’est “gurutwa karshan”, ce qui signifie attraction du poids vers la Terre Mère. C’est en fait un pouvoir de la Terre Mère qui nous permet de tenir correctement debout sur nos jambes, lorsqu’Elle tourne à une vitesse si importante. Sinon, nous serions éjectés par la vitesse à laquelle tourne la Terre. Mais nous y restons soudés, nous ne faisons qu’un avec notre équilibre, seulement parce que la Terre a de la gravité. Cette gravité doit se retrouver chez un guru.
La gravité équivaut à une sérieuse compréhension de soi-même et de ses propres responsabilités. Un guru doit donc être très stable. De nos jours, les gens sont très mobiles, constamment agités, un rien les perturbe et la moindre petite chose les dérange. Ils rencontrent des gens qui ne présentent aucun intérêt, puis très vite ça les dérange. Le fait que nous soyons facilement dérangés vient de notre manque de gravité. Une personne possédant cette gravité ne devient ni dépressive, ni excitée, ni exagérément enthousiaste. Elle n’est ni triste, ni malheureuse, simplement elle se situe au centre, au centre de son être.
Comment devient-on un guru? Pour les Sahaja Yogis, c’est très important à comprendre. Beaucoup ont cru être des gurus et se sont comportés de façon tellement bizarre qu’ils ont perdu leur position de guru. La première chose et la plus importante pour les Sahaja Yogis, c’est de faire leur introspection. Chacun doit s’observer. Si une personne court ici et là, qu’elle change au gré de la mode, parce qu’elle a été réprimée ou que quelqu’un le lui a demandé, simplement pour plaire à des gens de peu de valeur, bref, si elle change, cela signifie qu’elle ne pourra jamais être un guru. C’est à chacun de s’installer convenablement dans les valeurs de Sahaja Yoga, mais sans introspection, il est impossible de savoir. Vous ne vous souviendrez jamais de ce que vous avez fait de mal, ni ne penserez à ce que vous devez faire de bien. Cela sera seulement possible si vous continuez à vous améliorer.
Pour commencer, tous les grands saints ont loué leur guru. En Inde par exemple, nous avons un grand saint, Gyaneshwara, qui écrivit un chapitre entier sur le guru. “Guru” a été traduit en anglais par précepteur, le guru est le précepteur. Et ce que Gyaneshwara a fait est magnifique. Il a dit: “Vous ne devez pas défier le guru, sinon il vous sera impossible de devenir guru. Vous en porterez peut-être le titre, mais vous n’en serez pas un.”
Deuxièmement, vous ne devez jamais mal vous tenir, vous ne devez jamais être grossier, arrogant ou vous mettre en colère devant le guru. Si cela arrive, c’est que vous n’avez rien d’un guru et que votre personnalité est encore d’un très bas niveau. Il a très clairement ajouté que dire du mal d’autres gurus, des vrais, des gurus très élevés, cela aussi montre que vous n’êtes pas un guru. Mais Je dirais que vous avez tous les vibrations, vous avez tous maintenant la conscience vibratoire. Lorsque vous avez cette conscience vibratoire, vous êtes capable de tout connaître sur quelqu’un. En fait, vous n’avez pas besoin de raconter votre propre compréhension d’une personne, mais essayez seulement d’aborder cette personne directement, de lui dire quel est son problème et de lui demander de changer.
Mais dans Sahaja Yoga, nous avons quelque chose de plus que les autres gurus. Les autres gurus étaient vraiment très stricts. Ils avaient l’habitude de porter une canne à la main pour marcher ou pour frapper leurs disciples. Ils frappaient leurs disciples tellement fort, qu’ils avaient littéralement très peur de leur guru.
Je vais vous donner l’exemple d’un guru que J’ai rencontré. Il y avait un homme en Inde qui est venu vers une des dames, une Sahaja Yogini, et lui a dit: “Mon guru m’a fait dire que l’Adi Shakti va venir séjourner chez vous, est-ce vrai?” Elle lui répondit: “Oui, Elle va rester chez moi, et alors?” Il a dit: “Mon guru m’a dit d’aller Lui demander si Elle peut venir à notre ashram.” Elle répondit: “Je vais demander à Mataji, je ne sais pas.” Cet homme est venu à un programme et quand il M’a vue, Moi une mère de famille, il a décrété: “Elle ne peut pas être ce guru!” Puis, lorsque Je suis arrivée, il a compris, et lorsque J’ai donné la réalisation du Soi, que la Kundalini de chaque personne a été éveillée, il a été si étonné et s’est prosterné à Mes pieds!
En fait, son guru vivait à Amarnath. C’est un site religieux très célèbre dans les Himalayas. Quant à notre homme, lui vit à Ambarnath. Il m’a demandé: “Mère, viendrez-vous à mon ashram?” Je Me suis dit: “Pourquoi pas?” Parce que ces gurus d’autrefois n’avaient jamais coutume de quitter leur siège qu’ils appellent “takiya”, c’est-à-dire le coussin, ils ne quittent jamais leur takiya. Je lui ai dit: “D’accord, ça ne Me gêne pas, J’irai à votre ashram.” Il est resté silencieux pendant tout le voyage. A notre arrivée, le guru en question est tombé à Mes pieds; il était vraiment très respectueux. Nous sommes ensuite repartis chez nous.
En chemin, cet homme a commencé à Me dire: “Si Vous ne le dites pas à mon guru, je voudrais Vous dire que j’ai un très mauvais Agnya. Pouvez-Vous le soigner, Mère?” Je lui ai dit: “Pourquoi pas? Je vais le faire.” Donc nous sommes revenus chez ce guru et Je lui ai dit: “Pourquoi n’avez-vous pas traité son Agnya?” Il répondit: “Pourquoi? Pourquoi devrais-je le faire? Qui a traité mon Agnya? J’y suis arrivé seul, J’ai dû m’introspecter, trouver et j’ai soigné mon propre Agnya. Pourquoi devrais-je traiter son Agnya? Qu’il reste dans son coin, qu’il travaille, qu’il y arrive tout seul, sinon ce sera un homme gâté.” J’étais très surprise, puis il a dit: “Vous le faites parce que Vous êtes une Mère, Vous n’êtes qu’Amour, et c’est pour cela que Vous faites tout ceci pour les autres. Mais pas moi! Aucun guru n’ouvrira l’Agnya de ses disciples!”
Je lui ai demandé: “Alors pourquoi êtes-vous un guru?” Il répondit: “Parce que nous devons les guider, mais si leur Agnya est sérieusement bloqué, si leur attention n’est pas bonne, cela ne me gêne pas. C’est leur devoir de s’introspecter pour trouver, puis d’escalader l’échelle que je leur tends. Donc je suis le guru, je ne peux que leur procurer l’échelle pour qu’ils s’élèvent, mais c’est à eux de travailler très dur, à eux de s’introspecter, à eux de se corriger. Pourquoi devrai-je les aider au point d’ouvrir leur Agnya?” J’ai dit: “Maintenant, permettez-Moi d’ouvrir son Agnya, si vous n’y voyez pas d’inconvénient.” Il a répondu: “Vous êtes une mère, faites ce que Vous voulez, je n’ai rien à dire. Si Vous voulez le faire, Vous allez le gâter, Vous allez vraiment le gâter. Laissez-le donc se débrouiller tout seul, sinon Vous allez le gâcher.” Je lui ai demandé: “Comme vous êtes également si gâté que vous n’ouvrez l’Agnya de personne, c’est cela?” Mais quelle que soit la position que J’ai pu atteindre, elle demeure permanente et J’ai donc ouvert son Agnya.
Puis ce garçon Me dit en chemin: “Ce guru est revenu et m’a pendu par les pieds au-dessus d’un puits et chaque fois il baissait la corde et je descendais dans l’eau; il l’a fait dix fois.” Je lui ai demandé: “Pourquoi a-t-il fait une chose aussi cruelle?” Il répondit: “Parce qu’il m’avait trouvé en train de fumer une cigarette.” “Mon Dieu!” J’ai donc demandé à ce guru: “Pourquoi faites-vous une chose si horrible à vos disciples?” Il a répondu: “Sinon, si vous n’agissez pas ainsi, ils ne s’élèveront jamais, ils ne se lèveront jamais. Si vous continuez à leur pardonner, plus vous pardonnez, pire ils deviennent et ils ne montrent aucune ascension spirituelle. C’est pourquoi on doit être très strict avec eux. S’il Vous plaît, ne les gâtez pas tout le temps.” J’étais vraiment étonnée qu’il puisse dire de pareilles choses. “Vous voyez”, poursuivit-il, “Mère, si Vous leur donnez tout gratuitement, si Vous leur donnez tout si facilement, ils n’apprécieront jamais la valeur du respect de soi, ni celle de leur réalisation du soi.” J’ai répondu: “Ce n’est pas ainsi. Vous devez leur donner une chance, vous devez leur permettre de s’élever, leur permettre de devenir quelque chose. Comme la Terre Mère: Elle fait germer les graines, puis les arbres poussent, puis ensuite Elle leur donne les fruits et Elle fait en sorte que les fruits mûrissent. Elle fait tout cela.” Mais il répondit: “Mais ce ne sont pas des arbres, Vous voyez, ce sont des êtres humains et ils ont la liberté de devenir aussi des démons.” J’ai répondu: “Bon, si ce sont des démons, Je peux M’en occuper. Regardez juste comment Je M’en occupe. Et si ce sont des démons, ils resteront des démons, vous ne pouvez pas les changer.”
Donc, il M’a tenu tête et lorsqu’il a rencontré des Sahaja Yogis, il leur a demandé: “Combien d’entre vous sont prêts à donner leur vie pour Shri Mataji? Savez-vous ce qu’Elle vous a donné?” Ils répondirent que oui, puis sont venus Me dire: “Mère, il voulait que nous donnions notre vie pour Vous.” J’ai expliqué: “Il n’y pas besoin de cela, ce n’est pas nécessaire.” C’est peut-être parce que lui le demandait à ses disciples! Et J’en ai rencontré beaucoup comme lui qui sont des gurus très stricts. Ils demandaient une obéissance complète, ils réclamaient une humilité absolue, un abandon total. Pas un mot contre le guru n’était toléré! Ni même répondre ou montrer son mécontentement au guru.
J’ai rencontré des gens qui sont comme ça parfois, alors j’ai cessé de leur parler, c’est tout! S’ils veulent s’améliorer, ils peuvent s’améliorer. S’ils ne veulent pas s’améliorer, vous ne pouvez pas les forcer à devenir meilleurs. Mais selon ces gurus, les disciples doivent avoir une grande peur à l’esprit, ils doivent être tellement effrayés qu’ils se tiennent bien! Ceci dit, nous attendons trop d’un guru: qu’il soit votre père, votre mère, votre ami, tout cela. C’est une personne pure qui ne désire que votre ascension. Il veut s’occuper de vous, il veut vous guider, il veut vous protéger et vous emmener vers une vie de spiritualité. Et c’est de cette manière qu’un guru doit opérer.
Mais ce qui est attendu du disciple est encore pire. Le disciple doit absolument être une personne pure. Il doit avoir un pur désir de devenir une personne pleine de spiritualité. S’il n’a pas en lui ce pur désir, s’il a d’autres désirs, alors il est absolument inutile. Comme certaines personnes qui viennent à Sahaja Yoga, Je l’ai vu, elles veulent se prendre pour des gens très importants, elles veulent devenir des grands maîtres de tout, elles veulent dominer tout le monde. Elles n’ont rien compris du tout. Ce n’est pas important. Il y a aussi certains qui essayent de faire de l’argent dans Sahaja Yoga, d’en faire un moyen de s’enrichir. C’est aussi particulièrement mal, et non seulement cela, mais c’est vraiment très bas de vouloir faire de l’argent à travers Sahaja Yoga.
Puis, il y a ceux qui viennent ici juste pour la politique. Ils n’arrêtent pas de parler à tort et à travers. Aucune de ces choses ne vous donnera une quelconque ascension! Vous n’êtes venu ici que pour réussir une belle vie de spiritualité et devenir un guru. Ce côté “politique” occupe trop de place. Les gens essaient de profiter de la position de leader. Ils essayent de conserver cette fonction d’une manière très particulière. C’est tout à fait inutile. Si vous êtes leader parce que vous êtes un grand maître, vous le resterez; personne ne peut vous remettre en question, personne ne peut vous détrôner et vous ne devriez être dérangé par aucune crainte de ce genre. Sahaja Yoga est un yoga où la crainte ne joue aucun rôle. Vous ne devez avoir aucune peur.
Une chose est sûre, pour votre évolution, il est nécessaire de vous introspecter. Essayez de faire le point sur ce que vous avez fait. Etes-vous une personne absolument humble? Faites-vous tout ce qui vous est demandé? Supposez que Je dise à quelqu’un d’aller à tel endroit. La personne peut ne pas y aller, il viendra Me dire: “Vous savez, Mère, il s’est passé ceci, il m’est arrivé cela…” des excuses, et elle n’y est pas allée. Mais ce n’est pas le bon comportement. Si on vous a dit d’aller à cet endroit, il doit y avoir une raison et vous devez y aller. Vous devez obéir! Si vous n’êtes pas obéissant, alors vous ne pouvez pas devenir un guru, parce qui si vous ne pouvez pas obéir, comment d’autres pourront-ils vous obéir?
Cette obéissance n’apporte aucun gain personnel au guru, aucun, mais elle est utile pour votre intérêt, pour votre éducation, pour votre ascension. Ainsi, si vous adoptez ce point de vue, vous commencerez à acquérir toutes les qualités de guru.
Tout d’abord, un guru ne peut pas être difficile, c’est la chose la plus importante: “Je veux cette maison, je veux ceci, je n’aime pas ceci, je ne peux pas supporter cela. » Une personne qui ne parvient pas à se détacher de toutes ces habitudes ne peut pas être un guru. Comment peut-il s’élever? Bien évidemment, vous devez essayer de vous débarrasser de toutes ces habitudes. Il y a tant d’habitudes curieuses qui vous rendent malheureux. Ce n’est pas les autres qu’elles rendent misérables, mais vous-même. Aucune habitude ne doit s’accrocher à un guru.
Pour commencer, un guru doit se situer au-delà du temps. Il ne doit pas se soucier du temps. Maintes fois J’ai vu des gens s’exciter dès que, par exemple, ils doivent aller à l’aéroport, quelque chose entre dans leurs corps, et tout à coup ils deviennent tous pressés. Même si c’est Moi qui dois y aller, ils deviennent tous excités. Ils commencent tous à courir comme des fous. Pourquoi? C’est Moi qui pars, ce n’est pas vous. Mais cela se passe ainsi. Si vous dites à quelqu’un de se rendre à une réception ou à un anniversaire, les gens commencent à sauter partout! C’est vraiment une maladie moderne qui n’existait pas avant. Ils commencent à croire que vous êtes en retard, à s’énerver, mais si vous vous inquiétez comme cela, vous ne pouvez être au-delà du temps. Alors que, si vous passez au-delà, vous maîtrisez le temps, le temps est toujours de votre côté, où que vous alliez.
Je vais vous en donner un exemple. Nous avions une petite fille à Cabella, qui est tombée et s’est cassé la main de manière très grave. J’étais sur le point de partir pour l’Amérique. En fait, Je sortais juste de Ma chambre. Lorsque J’ai vu cet enfant, J’ai dit: “Bon, ça ne fait rien, Je vais d’abord soigner cet enfant.” Ils M’ont dit: “Non, Mère, et Votre avion…” J’ai répondu: “C’est bon, laissez tomber l’avion.” Donc, J’ai traité l’enfant et elle allait mieux, et une demi-heure plus tard, Je pense, Je suis partie pour l’aéroport. Vous ne le croirez pas, mais cet avion était en panne, celui qui allait à New York! L’avion était en panne. Alors ils M’ont dit: “Bon, Vous pouvez prendre un autre avion qui va à Washington, avec le même billet.” J’ai répondu: “Très bonne idée, Je vais faire cela.” J’ai pris cet avion et Je suis donc arrivée à Washington, dans un aéroport qui est vraiment très agréable, parce qu’il n’y a pas de problème à la douane, pas de foule, rien! Tous les gens vont à New York, Je ne sais pas pourquoi. Ils devraient tous aller à Washington. C’est très surprenant. Après cette expérience, Je suis heureuse de ne pas avoir pris ce vol horrible pour aller à New York.
Vous voyez, tout marche comme ça et ce qui est bon pour vous arrive au bon moment. C’est une expérience que J’ai souvent faite, Je peux vous le dire: se soucier du temps est un véritable casse-tête! Si vous remettez tout au Pouvoir Divin et que vous y croyez, alors tout se passera comme il faut. Et si par hasard, ça ne se passe pas bien, vous devez comprendre que c’est votre destin. Vous devez l’accepter. Apprenez à accepter que tous les plans que vous pouvez échafauder vous-même, en croyant qu’ils sont géniaux, ne le sont pas forcément.
Donc, quelle est la chose la plus importante à accomplir? C’est votre détachement. Alors vous deviendrez “Gunatit”, c’est-à-dire… Comme vous le savez, nous avons trois gunas en nous. L’un est appelé Satwa guna, c’est le meilleur, mais il y a deux autres gunas, qui sont, comme vous le savez, ce côté gauche et ce côté droit. Vous êtes soit une personne à droite, soit une personne à gauche. Ces deux gunas en nous n’ont aucune importance. Supposons que vous soyez une personne à droite, alors que vous arrive-t-il? Vous êtes hyperactif, cette hyperactivité vous fatigue, vous apporte toutes sortes de maladies, vous l’avez vu, et vous devez soigner votre côté droit. Ce type de personne est extrêmement pressée. Elle ne peut rester en place deux minutes, elle est tout le temps en train de bouger et elle se crée des problèmes, ainsi qu’à sa famille.
Et la personne portée à gauche, c’est ce que nous appelons le tamo guna. Le côté droit est le rajo guna et le côté gauche est celui qui est appelé tamo guna. Tamo signifie obscurité. Une telle personne aura peur du noir, elle a peur de tout ce qui est obscur, mais, chose curieuse, elle devient quelqu’un de très retors. Elle essaye toujours d’ennuyer les autres, d’une manière très détournée, pas ouvertement. La personne à droite est ouvertement un Hitler, mais celle-ci, celle que nous appelons un tamo guni, essaye de déranger beaucoup les autres. Le rajo guni a sa propre opinion sur tout, au point d’essayer de l’imposer aux autres. Mais si vous regardez sa vie de plus près, on n’y voit qu’un malheur total. Il ne peut pas s’entendre avec les gens, il ne peut pas discuter avec les autres et il y a un fossé énorme entre lui, son esprit et son être.
Le deuxième type, les tamo gunis sont de ceux qui finissent par avoir toutes sortes de maladies. Les gens à droite ont aussi beaucoup de maladies, mais les gens à gauche en ont de psychosomatiques. Les maladies psychosomatiques sont très dangereuses et incurables par la médecine humaine. Vous devez donc faire appel à Sahaja Yoga. Mais de nouveau vous allez à droite ou à gauche, toujours de droite à gauche. Ce n’est pas une très bonne attitude, Je pense, face à la vie, mais vous êtes sous l’emprise de l’un de ces deux gunas, ou bien vous êtes constamment comme un pendule, ballotté de gauche à droite, de droite à gauche. Vous devez donc être une personne stable, et pour cela, vous devez méditer.
Je reconnais immédiatement une personne qui médite et une qui ne médite pas. Vous aussi, vous pouvez reconnaître une personne qui médite. Ce n’est qu’une question de dix, quinze minutes. Mais cela, vous devez le faire chaque soir et chaque matin, environ cinq minutes de méditation, alors vous développez votre équilibre, vous développez votre ténacité. Vous développez votre corps de telle manière qu’il puisse supporter bien des bêtises. Il pourra supporter bien des choses. Alors vous n’aurez plus de désirs: quelle nourriture vous devriez manger, quand vous devriez manger, à qui vous devriez faire plaisir, rien de tout cela! Vous deviendrez une personne si douce et appréciée de tous que chacun comprendra qu’il doit vous ressembler. Les gens vous voient et vous devenez une sorte de modèle pour eux. Si des gens se mettent à vous suivre, cela signifie que vous êtes devenu un guru. De cette façon, vous vous débarrassez de ces habitudes liées aux côtés gauche et droit.
En fait, les satwa gunis sont ceux qui croient en la droiture. Mais lorsqu’ils sont vertueux, ils peuvent avoir du mépris envers ceux qui ne le sont pas et leur disent des choses pénibles. Ils peuvent donc développer un certain tempérament, et ils se mettent à l’écart, ils se retirent dans les Himalayas, s’installent là-bas et refusent de rencontrer les gens, ils quittent la société, ils quittent tous leurs proches et s’établissent quelque part en tant que grand guru. Il y a aussi ce genre de personnages, qui ne servent à rien.
J’en ai rencontré lorsque J’étais à Hardwar et Je leur ai demandé: “Que faites-vous dans les Himalayas?” L’un M’a dit: “Nous ne voulons pas côtoyer les êtres humains, ce sont des personnes incapables, ils ne sont bons à rien. Quoiqu’on fasse pour eux, ils vous créent des problèmes, nous ne voulons plus rester là.” Je lui ai dit: “Pourquoi êtes-vous donc devenu un guru? Si vous ne pouvez pas les gérer, si vous ne savez pas comment dépasser les problèmes qu’ils vous causent, dépasser toutes ces choses et conserver votre paix, alors à quoi cela sert-il de devenir un guru?” Il répondit: “Nous en avons eu assez!” Certains d’entre eux avaient plus de cent ans. Mais Je lui ai dit: “A quoi bon? Votre vie ne sert à rien, vous restez là, tout seul quelque part dans la jungle.” Il dit: “Les tigres, les serpents, tous nous connaissent, savent que nous sommes importants, mais ces êtres humains sont épouvantables. Si nous descendons, ils nous ennuieront et nous tortureront, nous ne voulons pas aller là-bas, parce qu’ils sont très ambitieux ou bien très négatifs. Il y a quelque chose qui ne va pas chez les êtres humains. Aucun d’entre eux n’a atteint la perfection!”
Et donc J’ai été surprise qu’ils ne voulaient vraiment pas descendre vivre parmi nous, faire partie intégrante de nous. Ils dirent: “D’accord, Mère, Vous, Vous êtes venue, Vous êtes une mère, Vous pouvez tolérer tout cela et Vous pouvez le comprendre, mais pas nous. Nous sommes en dehors de cela, nous ne voulons pas y retourner.” Ils ont beaucoup de pouvoirs, ils peuvent contrôler la nature, ils peuvent accomplir tant de choses, mais ils ont dit: “Il est plus facile de maîtriser même un serpent qu’un être humain. Aujourd’hui, ils peuvent se comporter d’une certaine manière, et tout à coup, ils deviennent horribles. Vous ne savez pas combien ces êtres humains sont imprévisibles, de quoi ils sont capables.”
Je lui ai répondu: “Il y a un moyen de les corriger. Donnez leur d’abord la réalisation!” A la lumière de l’Esprit, ils peuvent voir en quoi ils agissent mal. 99% des gens se rendront compte de ce qui ne va pas chez eux et où ils font fausse route. Ils commenceront à se voir eux-mêmes. L’Esprit est comme un miroir où vous pouvez vous voir clairement et vous commencez à vous changer vous-même. En fait, aucune introspection n’est alors nécessaire, lorsque votre Esprit est éveillé. Vous pouvez vous observer, vous pouvez vous voir vous-même clairement, dès que vous devenez un Sahaja Yogi développé ou évolué. C’est un point important, vous devez voir si vous y êtes parvenu.
Si vous êtes capable de voir ce qui ne va pas en vous, d’identifier vos défauts et de vous détacher de ces défauts, si vous arrivez à comprendre que tous ces attachements, défauts et habitudes vous rabaissent, alors seulement vous pourrez les abandonner! Mais cela ne se produit que lorsque ce miroir de vous-même resplendit au grand jour. Lorsque cette lumière vous parvient, vous voyez par vous-même ce qui ne va pas en vous, et quel mauvais chemin vous avez suivi. En un jour, vous savez, des gens ont abandonné tant de choses. Ils laissent tomber beaucoup de choses flagrantes et grossières, mais il y a encore beaucoup de choses subtiles, si l’on peut dire, qui persistent.
La première chose qui vous arrive est que vous vous mettez à découvrir ce qui ne va pas dans les gens de votre propre pays. Je suis étonnée, vous voyez, quand les Anglais ont reçu la réalisation, ils ont commencé à Me parler des Anglais. Lorsque des Italiens ont eu leur réalisation, ils ont commencé à Me parler des Italiens. Si vous dites à un Italien: “Tu vois, cet Italien a fait ceci”, il répondra: “Les Italiens, après tout, Mère, que peuvent-ils faire? Ils sont simplement comme cela, Vous savez!” Lui-même est Italien, mais c’est ce qu’il dira immédiatement. J’ai vu la même chose avec les Russes, c’est très surprenant, ils commencent à vous dire ce qui ne va pas chez les Russes ou les Ukrainiens. Ils sont tous très conscients. Même les Indiens diront: “Après tout, c’est un Indien, Vous savez comment sont les Indiens, Mère, ils agissent comme cela.” J’ai été surprise qu’étant eux-mêmes Indiens, ils Me parlent tout de suite ainsi des Indiens! En fait, J’ai appris beaucoup de choses à propos de ces pays, seulement à travers les Sahaja Yogis. Lorsque les Sahaja Yogis Me racontent cela, Je suis étonnée de voir qu’ils ne sont pas identifiés avec leur pays, ils ne sont identifiés avec personne. Même avec leur propre famille, ils ne s’identifient pas. S’ils trouvent quelque chose qui ne va pas, ils Me disent: “Mère, mon père est comme ceci, ma mère est comme cela.” C’est ainsi que vous devenez détaché, lorsque vous commencez à observer, mais que vous n’y êtes pas identifié. Si vous ne vous identifiez pas à toutes ces choses, alors vous devenez une personne libre, vous avez la liberté. Vous devenez quelqu’un qui n’est pas attaché à une personne simplement parce que c’est votre père, ou que c’est votre mère ou votre soeur ou quiconque. Cet attachement est également très dangereux. Nous avons perdu beaucoup de Sahaja Yogis à cause d’attachements familiaux. Parce que leur famille était bizarre, ils se sont égarés, ils n’ont pas pu s’en défaire. Nous ne disons pas que vous devez vous détacher de votre famille, ou vous en séparer, mais, d’une manière subtile, vous devriez comprendre de quoi ils sont capables et ce qu’ils font.
Toute cette compréhension subtile des autres ne vous donne pas pour autant le droit de les critiquer. Observez plutôt ce qui ne va pas en vous. Vous savez, toutes ces subtilités que vous critiquez, untel est comme ceci, untel est comme cela, eh bien, vous avez aussi les mêmes problèmes en vous. C’est pourquoi vous n’atteindrez le détachement qu’à travers l’introspection, qu’à travers le miroir de votre Esprit.
Ainsi, la vie spirituelle est plus importante pour une personne que n’importe quoi d’autre sur cette terre. Parce qu’une telle personne a cherché, elle a recherché la Vérité, elle a cherché la Réalité. Et une fois que vous connaissez la Réalité, vous ne voudrez pas vous accrocher à quelque chose qui n’est pas la Réalité. Vous voudrez être une personne au-dessus de toutes ces choses, afin de pouvoir les observer. Et c’est ainsi que vous pouvez sauver les autres, qui se noient dans l’océan des ténèbres, dans l’océan des fausses identifications, mais seulement lorsque vous vous situez au-dessus de ceci. Mais ce qui se produit la plupart du temps, est que vous demeurez identifié, vous vous identifiez: “Comment puis-je le faire? Comment puis-je les sauver?”
Les pays où Sahaja Yoga s’est bien développé sont ceux où il y a eu des gens qui ne sont pas identifiés à leur pays, mais pensent qu’ils doivent aider tous leurs compatriotes à s’élever, à se réunir. Pour cela, une patience et un amour énormes sont nécessaires. Comme vous le savez, ce pouvoir cosmique, comme ils l’appellent et dont ils disent que Je suis la source, est en fait le pouvoir de l’Amour, de l’Amour divin, du pur Amour. Et un tel amour n’exige rien, ne désire rien, mais il agit, il fonctionne. Par exemple, si vous aimez quelqu’un, vous éviterez de faire des choses qui lui déplaisent. Bien sûr, il y a des Yogis qui font des choses que Je n’aime pas vraiment, mais Je ne le montre jamais, Je n’en parle même pas. Mais en principe quand on aime quelqu’un, on évite de faire quelque chose qui puisse lui déplaire, l’ennuyer ou le blesser d’aucune manière.
Sans ce développement à l’intérieur de vous, vous ne pouvez pas devenir collectif. Dans la collectivité, ce qui se produit est que vous aimez les autres, vous les comprenez, vous n’avez pas besoin de le montrer, mais vous le faites intérieurement, vous savez. Supposez que quelqu’un vous ait fait beaucoup de choses pas très correctes, cela n’a pas d’importance. Mais vous verrez que petit à petit, il changera, peu à peu il deviendra meilleur, parce qu’il réalisera que tout ce qu’il a fait n’était pas correct. Il ne se sentira pas seulement coupable, ce n’est pas ainsi. Mais il se dira: “Je dois me corriger. Pourquoi ai-je agi ainsi, je n’aurais pas dû le faire.” Peu à peu, il s’améliorera, mais pour cela, vous devez avoir une grande capacité à pardonner, une grande capacité à comprendre.
Dans certaines circonstances, les gens agissent mal également, parce qu’ils n’ont pas été éduqués à bien se conduire ou à être humbles. Ils se comportent mal parce que, peut-être, dans leur culture, ils ne connaissent rien d’autre que la colère et que l’arrogance y est considérée comme quelque chose d’important. Ou bien ils se comportent mal parfois, car ils viennent de familles où on n’enseigne que l’arrogance. Et donc on n’y peut rien. De telles personnes doivent être pardonnées encore et encore, et vous les verrez changer. Parce que J’ai la conviction que tous les êtres humains peuvent se transformer en magnifiques fleurs odorantes, tous! Mais Je sais que certains sont particulièrement difficiles. Pourquoi? Parce qu’ils ne veulent pas. S’ils ne le veulent pas, s’ils n’ont pas de pur désir, vous ne pouvez pas les y forcer, alors laissez tomber! Ce sont des personnes difficiles, il vaut mieux les oublier.
Mais ceux qui le veulent, ceux qui ont un véritable désir, qui est absolument un pur désir, pas d’argent, ni de position sociale, ni de quelque chose de matériel, mais un désir d’atteindre un niveau élevé de spiritualité, de telles personnes doivent être aidées à n’importe quel prix. Je sais que certains sont allés vers de très mauvais gurus et qu’ils en ont souffert, ils ont un Agnya abîmé, ils ont toutes sortes de problèmes, mais ça ne fait rien. Vous devez essayer de les aider. S’ils peuvent vous écouter, s’ils peuvent comprendre ce que vous leur dites, Je suis sûre que cela marchera.
Cela a déjà si bien marché, comme vous pouvez le voir maintenant: dans les pays où Je n’étais considérée que comme une Indienne, comme les gens s’y sont mis! Comme ils M’ont comprise et comme ils sont devenus des Sahaja Yogis de si grande valeur et de niveau si élevé! Nous n’avons jamais eu autant de saints dans les temps anciens, jamais! Un saint naissait seul et il était torturé, et ils n’étaient pas si nombreux pour s’aider les uns les autres et se protéger mutuellement. Donc, il faut très bien apprendre la collectivité, comment être collectif, comment être gentils entre vous. Parce que, plus tard, lorsque vous deviendrez un guru, lorsque vous devrez guider les autres, vous saurez quels sont les problèmes de la collectivité. Vous saurez également comment les surmonter, comment rendre une collectivité parfaite. Une fois cela appris, vous serez le premier surpris de voir que vous aurez maîtrisé l’art d’être un guru!
J’aimerais en voir tant d’entre vous devenir de vrais gurus, de vrais maîtres. Non seulement dans votre travail, dans vos talents, mais dans votre propre vie, les gens devraient dire que telle personne est un vrai guru. Pour cela, comme Je le disais, vous devez apprendre l’obéissance, l’obéissance complète. Vous ne devriez pas mettre en cause le guru. Quoi qu’il dise, vous devez le faire, même si dans Sahaja Yoga, Je ne le dis pas. Aujourd’hui, c’est la première fois que J’en parle, parce que J’en vois tellement parmi vous qui sont un peu loin de devenir parfaits. Vous n’avez rien besoin de sacrifier, Je vous l’ai dit, vous n’avez rien à abandonner. Vous n’avez pas besoin d’abandonner vos familles ou quoi que ce soit, ni de faire des choses étranges pour faire semblant d’être parfait. Mais c’est quelque chose, un état intérieur que vous devez établir, un état où vous devenez extrêmement humble et obéissant.
Et vous grandirez avec cette lumière, J’en suis sûre. Dès que vous en aurez compris l’importance, vous emploierez tout votre être à devenir une personnalité d’une qualité rare. C’est très difficile, comme le disent parfois les gens, mais Je pense que c’est la chose la plus facile qui soit, parce que c’est la manière la plus confortable de vivre sa vie. Pas besoin de se battre, pas besoin de se quereller, personne n’essayant de se vanter ou tout cela. Le souci de l’autre, une pointe d’attention, cela est très satisfaisant pour les autres. Une petite attention ici et là, les gens y sont très sensibles, et cela provient uniquement d’une âme très noble, qui se soucie de toutes petites choses, de ce dont les autres ont besoin.
Ce n’est pas pour votre propre promotion, ce n’est pas pour votre propre forme de pouvoir, appelez ça comme vous voulez, ou pour votre position personnelle. Sinon vous n’êtes pas à la hauteur. Mais c’est pour votre propre ascension spirituelle, pour votre vie plus élevée que vous abandonnerez toutes ces idées de pouvoir et tout cela. Je trouve absurde la manière dont parfois certains Sahaja Yogis tiennent tant à s’affirmer comme leaders. Ce n’est pas correct.
Si souvent, Je vous ai expliqué que votre propre développement, votre propre correction, votre propre position dans Sahaja Yoga diront qui vous êtes vraiment. Tout ce que peuvent dire les autres n’a aucune importance. C’est ce que vous dites sur vous, vraiment, honnêtement, qui est la réalité et vous devez vous regarder en face constamment.
J’adresserai ceci spécialement aux femmes, car Je suis Moi-même une femme et J’ai travaillé très dur toutes ces années. En tant que femme, Je dois dire à toutes les femmes d’essayer… Les femmes disent toujours: “Nous sommes des Shaktis”, mais dans leur vie, Je ne vois pas la trace du moindre travail accompli en tant que Shakti, Je ne vois qu’une sorte de dépendance constante vis-à-vis de Sahaja Yoga. Les femmes doivent exister dans leur propre liberté, elles doivent être indépendantes et elles devraient avoir des idées justes à propos de tout. Je suis persuadée que si les femmes changent ainsi, Sahaja Yoga se répandra à merveille.
Les hommes travaillent bien plus que les femmes pour Sahaja Yoga. Je peux le comprendre, parce qu’elles ont leurs familles, leurs enfants et tout cela… Mais la chose la plus importante, c’est que si vous devenez active dans Sahaja Yoga, alors vos enfants aussi se développeront bien, et la famille sera également protégée. Après tout, il y a ce Pouvoir Divin qui prend soin de vous tous.
Vous devez croire que ce Pouvoir Divin pense, comprend, qu’Il organise et, par dessus tout, qu’Il vous aime. Comprenez que ce Pouvoir Divin vous appartient maintenant et que vous vivez dans le royaume du Pouvoir Divin, où vous n’aurez absolument aucun problème. Si vous abandonnez les choses à ce Pouvoir Divin, tout ira bien.
Comme vous le savez, au sujet de ce scientifique qui a fait cette découverte sur Moi, Je dois juste vous dire qu’il M’a demandé: “Comment se fait-il qu’il y ait tant de coeurs formés ici? ” J’ai répondu: “Les gens étaient en train de chanter « Sitting in the heart of the Universe », et donc tous ces coeurs sont apparus.” Il a encore demandé: “Ce pouvoir entend?” J’ai répondu: “Non, c’est Moi seulement qui entends, J’écoutais la chanson et alors ce Pouvoir a tout organisé.” Il est indispensable de comprendre que le pouvoir qui réside en vous comprend et qu’il vous comprend vous aussi. C’est un genre de pouvoir qui vous appartient, mais que vous ne pouvez pas contrôler. Il vous connaît, et à chaque fois que vous chutez, que vous agissez mal, ce même Pouvoir vous protège et vous aime comme une mère qui vous corrige et vous remet dans le droit chemin.
Je pense que maintenant un nouveau siècle commence et que tant de choses doivent arriver. C’est à vous tous de décider ce que vous ferez. Quelle que soit votre compréhension de la manière de répandre Sahaja Yoga, vous devriez essayer, vous tous, vous devriez vous concentrer là-dessus. Si les femmes ne peuvent sortir de chez elles, elles peuvent écrire sur leur ascension spirituelle ou sur ce qu’ont été leurs expériences.
Donc, de toute façon, que tous ceux qui ont aussi des photos miracles les envoient ici; c’est très important, parce que ce monsieur vient ici en septembre et il va les analyser toutes. Ce serait donc très gentil de votre part de les envoyer ici. Décrivez aussi vos différentes expériences dans Sahaja Yoga. C’est aussi une très bonne idée, il M’a dit qu’il voudrait publier un livre à ce sujet. Car maintenant le temps est venu pour nous de publier ces miracles qui se sont produits dans notre vie. Vous avez tous eu des expériences miraculeuses, Je vous demande donc de les communiquer, dès que possible, bien écrites, en anglais, en hindi ou en marathi, car Je ne comprends pas d’autres langues. S’il vous plaît, ne M’écrivez pas dans d’autres langues, sinon nous devrons faire appel à quelqu’un pour les traduire en 14 langues, ce serait très difficile. Je vous demande donc de M’envoyer tout cela.
Je suis sûre que cette conférence d’aujourd’hui, vous la réécouterez, la comprendrez et l’appliquerez.
Que Dieu vous bénisse!